Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > So close to me

So close to me

Nous avons vu récemment les intermittents se battre péniblement contre ce Goliath qu'est le MEDEF. Malheureusement ça n'est pas avec des arguments comme « sauvons l'art et la culture » qu'ils abattront ce géant philistin.

Rappelons au passage cette définition (Larousse ou Hachette ?) qui nous permettra une meilleur compréhension pour la suite.

Philistin : n m. personne à l'esprit vulgaire, fermée à la beauté, à l'art, aux lettres.

Et ça n'est pas non plus notre ministre de la culture Aurélie Filipetti qui arrivera à endiguer ce problème de l'intermittence culturelle, qui selon ses paroles rapporterai plus que l'industrie automobile http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-culture-rapporte-sept-fois-plus-au-pib-de-la-france-que-l-automobile_1368593.html. Ceux que nous avons vu défiler sont les « théàtreux », les Don Quichotte de l'exception culturelle à la française. Il faut préciser aussi que l'intermittence permet de faire vivre toute une sous culture véhiculée autant par les télé-réalités que l'industrie cinématographique de la pornographie [sic]. Eh oui ! Car cela dépend du numéro d'objet que l'on attribue à la production « spectaculaire ». Je ne m'étendrai pas sur cet imbroglio « indépétrable ».

S'appuyant sur un sondage, comme quoi 56% des français (d'où vient se sondage ?) seraient pour la suppression de ce statut inique de l'intermittence, responsable du déficit (?) http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/11/29/deficit-de-l-assurance-chomage-les-intermittents-ne-sont-pas-les-principaux-responsables-selon-la-cour-des-comptes_3522349_3246.html de la caisse de l'Unedic, le MEDEF tire à nouveau à boulets rouges sur ces privilégiés, parmi les précaires, que sont les intermittents. Voir la paille dans l'œil du voisin peut se concevoir, mais observer une poutre dans son œil est tout à fait improbable vue l'énormité de l'objet.

Pourtant un événement assez récent nous permet de distinguer cet objet pour le moins énorme et sur lequel le « syndicat » des patrons n'a pas l'air de s'offusquer, disons qu'il préfère fermer l'œil. Le magazine qui nous rapproche  Closer  s'est fait remarquer par son antépénultième révélation dont il avait fait sa une en nous dévoilant les relations extra-conjugales de notre bien aimé Président.

Oh scandale ! Oh la honte pour notre pays !

Oh le buzz qui rapporte gros !

Ce scoop m'aura permis bon an, mal an de retomber sur l'article du Monde Diplomatique du 19 décembre 2013 http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2013-12-19-aides où l'on apprend avec stupéfaction que le Ministère de la Culture accorde des aides à la presse. 200 journaux et magazines y sont inventoriés. Closer se situe, juste devant Le Canard Enchainé suivi du Journal de Mickey.

Or ce torchon appartient au un vaste groupe de presse italienne, Mondadori, dont le propriétaire n'est autre, je vous le donne en mille, Sylvio Berlusconi. D'autres journaux appartenant au Cavaliere sont également subventionnés par l'état français.

Pour l'année 2012 on trouve :

en13ième position Télé Star : 4 947 014€

42ième Télé Poche : 1 706 328€

54ième Pleine Vie : 1 222 393€

61ième Auto Plus : 1 057 711€

74ième Grazia : 746 786€

91ième Closer : 558 619€

119ième Nous Deux : 384 694€

129ième Chasseur Français : 343 363€

140ième Science et vie : 228 379€

145ième Auto Journal : 274 771€

159ième Science et Vie Junior : 228 094€

161ième Mode et Travaux : 225 287€

193ième Ami des Jardin et de la Maison : 171 430€

Soit un total de 12 153 869€ d'aides accordées à ce groupe pour le moins privé !

Toutefois cette somme est moindre comparée à l'aide pour le journal Le Figaro : 18 153 869€

Un journal appartenant au groupe Socpress dont le seul et unique actionnaire n'est autre que celui qui a récemment défrayé la chronique, l'innocent marchand d'arme et sénateur Serge Dassault.

Mais rassurons-nous, il n'est pas le seul a bénéficier des subsides de l'état pour maintenir et garantir l'indépendance et la liberté de la presse si précieuse à notre bonne vieille république.

Le groupe Hachette Philipacchi Média, filiale de Lagardère Active (un autre marchand d'armes) http://www.convergencesrevolutionnaires.org/spip.php?article705, jouit lui aussi des mêmes prérogatives. Ce groupe détient entre autre Paris Match, Le Journal du Dimanche, Le Journal de Mikey, Picsou Magazine (quel humour), Télé 7 jours, France Dimanche, Ici Paris, Oh là !, Public et Elle, rien que de la bonne presse d'investigation. Je vous épargne les sommes allouées, il suffit de vous reporter au tableau du Ministère de la Culture.

Je vous recommande de lire le mot d'Arnaud Lagardère. Il se félicite qu'en 2012 son groupe a renoué avec les bénéfices en affichant un résultat net-part de 89 millions d'euro et termine en remerciant les actionnaires pour leur confiance et leur « fidélité » http://www.lagardere.com/groupe/le-mot-d-arnaud-lagardere-146.html.

Enfin, pour terminer ce tour d'horizon funèbre, citons encore ce groupe de presse, qui « être bien français une fois », Roularta Média Group http://fr.wikipedia.org/wiki/Roularta_Media_Group. Celui-ci détient L'express, L'expansion, Lire, L'Étudiant et … Mieux vivre votre argent http://www.roularta.fr/magazines/magazines/index.jsp.

On croit rêver !!!

La cour des comptes a estimé que les aides publiques représentaient entre 7,5 et 11% du chiffre d'affaire des éditeurs. Entre nous, ils ont plutôt l'air de bien vivre notre argent.

En matière de leçons de Morale, nous avons plus a en recevoir du Marquis de Sade que du MEDEF, il me semble. Comme j'aimerai voir adapté au théâtre le livre « la philosophie dans le boudoir », entièrement financé par le patronat et joué par des intermittents qui subiraient de vrais sévices corporels.

Je plaisante bien sûr, je plaisante.

Aller Monsieur Peillon ! Encore un effort ! Enseignons la Morale du Divin Marquis à nos très chères têtes blondes.

Vive la Culture !


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 10 mars 2014 10:15

    Closer « en nous dévoilant les relations extra-conjugales de notre bien aimé Président. »

    À ce propos, et avec beaucoup de retard, je reviens sur l’affirmation de Valls selon laquelle le Président fut protégé à tout moment.
    On doit en conclure que les « Services » savaient que les gens qui espionnaient le Président n’étaient pas des terroristes mais d’inoffensifs paparazzis.

    D’où la liberté d’action qui leur fut laissée par les « Services » puisque ces paparazzis ne pouvaient pas nuire au Président...
    Cependant, je m’interroge. Ai-je raison ?...
     smiley

    • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 11:49

      Si vous avez raison ? En tout cas vous n’avez pas tort smiley


    • Fergus Fergus 10 mars 2014 10:49

      Bonjour, L’Ane artiste.

      Le problème du régime des intermittents vient en partie du fait qu’il est défendu en l’état par la majorité de ceux qui en bénéficient. Autrement dit, les artistes et techniciens concernés se montrent solidaires des grosses boîtes de prod’ qui emploient sous ce régime des gens qui n’ont aucun rapport direct avec la création artistique.

      Ce régime doit évidemment être maintenu pour permettre la pérennité de nos manifestations culturelles, mais tout aussi évidemment débarrassé de ces « scories » qui en alourdissent le coût pour la collectivité. De cela, les bénéficiaires doivent être conscients.

      Pour ce qui est du Medef, je n’emploierais pas le mot « philistin », de nombreux patrons étant, à titre personnel, sensible à l’Art. Ce n’est donc pas la vulgarité qui les caractérise, mais le cynisme et la primauté donnée à la quête du profit.


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 12:13

        Le problème de l’intermittence est effectivement très complexe. A lire le second lien et cliquer sur Mathieu Grégoire, il en parle très bien et maîtrise vraiment le sujet.

        Quant à « philistin » (peuple de commerçants), je le maintiens. Bien sûr il y a de grands amateurs d’art chez les patrons, chez les grands patrons mêmes, deux exemples : Pinault et Arnault. Mais ils reconnaissent avant tout la valeur spéculative de l’œuvre, le propos est malheureusement secondaire pour eux.
        Par contre je ne les qualifierai pas de cyniques. Le cynisme chez les grecs tendait vers la vertu et non le vice. Ils ne vivent pas dans un tonneau à ce que je sache smiley


      • Fergus Fergus 10 mars 2014 13:25

        @ L’Ane artiste.

        J’ai bien sûr parlé de « cynisme » au sens moderne et non au sens philosophique grec.


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 13:38

        J’avais bien compris. Mais il serait plus juste de parler de machiavélisme qui est la forme négative du cynisme. Machiavel raisonnait ainsi (grosso modo) puisque la vertu et inapplicable alors il faut pratiquer le vis pour gouverner smiley
        Je vous invite aussi à lire le petit livre de J.P Domecq « Artiste sans art ». Il décrit très bien toute la notion d’œuvre d’art comme valeur refuge sur le court, moyen et long terme smiley


      • TicTac TicTac 10 mars 2014 11:17

        Ce que je trouve amusant, c’est que le système malfoutu des intermittents soit mis en parallèle avec un autre système aussi malfoutu que celui des aides à la presse.

        D’un côté, il conviendrait si je comprends bien de protéger coûte que coûte, de l’autre, salauds de patrons, qu’on les pende.

        Pour ce qui me concerne, donc, l’article est trop partial pour être honnête.

        • Wald 10 mars 2014 11:20

          Va là où tu sais, tu y trouveras de la discussion argumentée, nuancée, prenant en compte la complexité du réel et acceptant la contradiction.


        • TicTac TicTac 10 mars 2014 11:21

          T’es un intermittent de quoi, toi déjà ?


        • Wald 10 mars 2014 11:34

          L’intermittence ? Tu parles de celle de tes bons amis ? 

          Moi je suis pas comme certains qui se faisaient passer pour des modérés à une époque et dès qu’ils ont été libres de donner libre cours à leurs idées, se sont révélés être un ramassis de petits poujadistes minables. Tu vois ce que je veux dire ? Par exemple, à l’époque, eux qui ont pondu un article lamentable pour justifier les discriminations en tous genres récemment, ils avaient qu’à le faire en présence de Marsu ou de COLRE. Ils l’ont pas fait ? Normal, ce sont des intermittents du courage. 

        • TicTac TicTac 10 mars 2014 11:38

          Si je comprends bien, après t’être fait virer d’agoravox, tu reviens.

          Si je comprends bien encore, juste après ce retour, tout ce que tu trouves à faire, c’est de me tomber sur le paletot pour dégueuler tes jérémiades à propos d’un autre site, d’autres personnes...

          Je me souviens, maintenant : tu es un intermittent du cerveau.

        • Wald 10 mars 2014 11:41

          T’as toujours été le complice de ce genre de type. Et c’est toi qui vient donner ici des leçons sur la manière d’argumenter, toi qui ne manifeste ta sympathie qu’à des Léon, des Yohan et des Ranta ? T’es pas gêné ? 


        • TicTac TicTac 10 mars 2014 11:45

          Mais je ne donne de leçons à personne, je viens juste répondre à un atrabilaire, un aigri qui m’apostrophe sans raison.

          Franchement, qu’est-ce que j’en ai à foutre de tes remarques ?
          Allez, va faire pipi ailleurs.

        • Wald 10 mars 2014 11:45

          C’est pas ce que tu crois, ça m’amuse de te mettre le nez dans ton caca.

          Tu as sans cesse été complice d’une posture consistant à dire que l’ensemble des questions du monde entier devait se résoudre à coups de propos de comptoir et qui décourageait toute nuance. Et là tu fais la fine bouche ? Une intermittence des systèmes de valeurs.... smiley

        • Wald 10 mars 2014 11:46

          T’as raison, fous le camp. smiley smiley


        • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 13:24

          Déjà ça vous amuse. Ce qui est une bonne chose.
          Si vous le trouvez partial, c’est donc que vous ne l’avez pas bien lu. Si je « tape » sur le patronat, je ne ménage pas spécialement les intermittents.
          Par contre que l’on me dise que cet article soit ironique, je l’accepte avec plaisir.
          Dans « Moi y en à vouloir des sous » de Jean Yanne, le film commençait par cette phrase :
          Le monde est fait d’imbéciles qui combattent des demeurés
          pour sauvegarder une société absurde.

          Cette aphorisme me semble toujours actuel.
          Non ?


        • spartacus spartacus 10 mars 2014 20:58

          Les privilégiés du social dénoncent les autres privilégiés de la subvention culturelle.

          Après l’abolition des privilèges vivons ensemble la distribution au groupes de pression qui en veulent le plus dans la poche sur le dos des autres.

          Sachant que l’unedic est de droit mutualiste, et que les dépenses doivent égaler les recettes, les indemnités des intermittents différenciées sont les indemnités que les chômeurs de longue durée n’auront pas.
          Çà fait de vivre d’une sorte de taxe sur les autres chômeurs qui n’ont pas vos privilèges ???? 
          L’envie d’en réclamer encore car ils n’ont pas la force d’un groupe de pression médiatique comme le votre ?

          Hypocrisie des profiteurs du système !!!!

          • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 21:40

            Difficile de faire une distinction entre tous les profiteurs du système. Il y en a qui sont riches et d’autres qui sont pauvres. Certains défendent leur petit privilèges, d’autres leur gros. L’Unédic est de droit mutualiste tout comme la Sécurité Sociale. Et là pareil, il y en a qui ne sont jamais malade et d’autre qui partent tout les ans en cure.
            Quand à l’hypocrisie de ces profiteurs !!! Je pense que tous sont sincèrement convaincu de leur bon droit. smiley


          • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 10 mars 2014 22:05

            En tout cas, même si je ne suis pas spécialement pour la cause des intermittents (dont je fait parti d’ailleurs). Je suis absolument contre qu’il y ait UN seule euro du ministère de la culture qui aille dans la poche d’un Dassault ou d’un Berlusconi, ce qui est un comble tout de même.
            Et je n’accepte pas de recevoir des leçons de morale de ces gens là ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

l’Ane Artiste

l'Ane Artiste
Voir ses articles







Palmarès