Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Stars job

Ils vont devoir se dépasser ! donner le meilleur d'eux-mêmes pour rester dans la compétition, ils ont quinze jours pour vous convaincre. Qui sera votre champion ? 

Ultra concurrence et libéralisme amènent à un constat inévitable. Délocalisations, dévalorisation du travail, crowdsourcing, rentabilité à outrance détruisent la volonté de bien faire et anéantissent l'espoir d'être justement récompensé pour son travail. L'ultra compétitivité surplombé d'une compétition monétaire, développent le côté le plus barbare de l'homme ne sachant plus distinguer un partenaire potentiel d'un véritable concurrent

Certains secteurs encaissent le choc difficilement, Web design/graphisme, rédaction et photographie sont particulièrement touchées.

 

« Quand je travaillais dans le secteur du jeu vidéo, mon travail consistait à trouver les erreurs dans les jeux et à les supprimer. L'entreprise à été en liquidation judiciaire, la production et le débuggage ont été envoyés en Inde. Les jeux d'aujourd'hui sont remplis de bugs, d'erreurs systèmes et autres... La qualité n'a plus d'importance. Précise Olivier B. aujourd'hui web designer freelance ».

 

Pourquoi ces pratiques ont-elles autant de succès ? Un travail peut-il être à ce point banalisé ? Alors que les professionnels de la communication visuelle et éditoriale mènent une bataille sans merci contre l'industrie du « give me everything ! », les commanditaires, eux, y voient une évolution, source d'innovation pour les entreprises et les organisations, un moyen de faire connaître les talents de demain.

Ce modèle économique présenté comme une révolution, fait en réalité appel à une poignée d'individus ne sachant plus quoi faire pour intéresser les entreprises ou organisations qui ont l'embarras du choix. Ces personnes qui déploient tant d'énergie, de temps, aurons comme récompense la chance d'avoir participé à une « grande aventure humaine »

"Bravo cher participant ! Vous êtes le grand gagnant du concours Pasta Grande (pour la création d'un logo vendant une nouvelle marque de pâtes) vous obtenez la diffusion de votre logo sur des panneaux publicitaires et 1 000€ en bon d'achats carrefour !"

Combien de web designer, rédacteurs et photographes, participerons encore à ces pseudo contrat uniquement pour éprouver la joie d'avoir été un jour valorisé lors d'un projet attendant LA récompense.

Ce "nouveau" procédé aussi appelé esclavagisme, vise à l'abattage et la dévalorisation du travail faisant oublier les valeurs fondamentales de sa création : professionnalisme, compétences et respect.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Montagnais Montagnais 31 mars 2012 12:16

    Quand on habite la cage du loup, faut pas s’étonner de se faire plumer, étriper, arracher la tête de temps à autres.


    « professionnalisme, compétences et respect » vous dites.

    Où voyez-vous que ces belles idées ont cours ? Où ?

    Au mieux, elles serviront de masque de vertu au vice si-nécessaire, de chants de sirènes pour apprentis-hommes-d-affaires.

    Vous êtes ou bien bien jeune ou bien bien vieille pour de si attendrissantes naïvetés.

    Et puis, voyez, la pseudo qualité des « jeux vidéo » dont vous parlez.. Me ne frego. Vous aussi devriez n’en avoir rien à faire.. Détendez, revenez à la permaculture, au jeu de go, aux cubes, aux dames, à la trottine, sauter d’un pied sur l’autre.. Lisez adbusters, la Décroissance, rangez le clavier.. Vous passerez une excellente journée, la joie de vivre retrouvée.

    Moi, voyez, je suis un optimiste.. J’ai depuis long déserté, libre, affranchi assez.. C’est assez rare, c’est pas donné.. Je crois pu depuis belle lurette à Sarkozy, Hollande, DSK, Bille Gate, Page & Brin, Obama, Voici-Voilà, Gala, Séguéla.. Qui d’ailleurs, se croit pu non pu le brebis, il l’a dit le chacal, « pas dupe ». 

    Un signe ça ! Tout nouveau ! 

    Tenez, bonne nouvelle ce matin : deux « hommes d’affaires » américains viennent de se mettre 2 milliards dans la fouille.. Vérifiez.

    Nous gênent pas ces blaireaux, ces cancrelas, moi Diogène et mon pote Le Guignon, pourvu qu’on les croise pas.

    Le concept de crowdsourcing que vous évoquez démontre la complicité des esclaves eux-mêmes quant à leur enchaînement, leur aveuglement, leur mise au néant.

    Mais comment leur reprocher ? Ils ont été zombifiés par des thaumaturges qui n’auront jamais aucun compte à rendre à quiconque, prédateurs, pas humains, sauriens.

    Mais le marigot commence à s’assécher, à s’emplir de puanteur, se polluer, autre bonne nouvelle, les cacadiou vont en chier comme les autres, ces couillons.. 

    NB : je range aussi, sur le champ.

    • Gabrielle Gabrielle 1er avril 2012 10:36

      Tout ce que je décris dans mon article est une réalité vécu par beaucoup de personnes.

       Il est vrai que le concept du crowdsourcing, en particulier, est très largement cautionné par les travailleurs eux-mêmes (je ne leurs reproche pas), qui par la suite ce plaigne de ne pas voir leur travail respecté.
      Pourtant je pense que chacun à le choix et le but de cet article est d’informer sur une réalité trop souvent négliger. Ma vision n’est ni « trop jeune » ni « trop vieille ». Mes « belles idées » n’ont plus cours et c’est justement pour cela qu’il faut les remettres à l’ordre du jour. Le travail doit retrouver des vraies valeurs ! C’est capital.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès