Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Suicides chez France Telecom : une Orange bien Amère

Suicides chez France Telecom : une Orange bien Amère

Quelque chose semble pourrie dans l’orange, la jolie entreprise vantée par les magnifiques publicités. Si, il faut reconnaître, qu’elles sont originales, spirituelles, recherchées. La dernière en date : « un même mot peut recouvrir plusieurs réalités ». Chacun de ses mots est ensuite illustré par deux images montrant deux sens bien différents pour ensuite déboucher sur un internet « classique » et un internet « par Orange ». Une sorte de « think different » de la plus célèbre coopérative agricole, remise au goût du jour.
Et puis il faut avouer qu’il y a pire comme industrie, les fournisseurs d’accès à internet et autres opérateurs télécoms. Ce n’est pas non plus des fabricants d’armes ou une industrie extrêmement polluante comme l’industrie pétrochimique. Le seul souci planait sur ces fameuses ondes (wifi, gsm, edge…). Sortie de là, nada.
France Telecom : le service public ? « Tranquille comme boulot ». Un réflexe devenu parole d’évangiles. Avec une telle réputation, les nouveaux big boss s’en sont donnés à coeur joie dans leur méthode de management. Pour le meilleur et surtout pour le pire !

 
fause pub orange france telecom corde suicide
 
Et puis sont arrivés, assez progressivement, des cas de suicides. Comme dirait Hortefeux, quand il y en a un, cela peut être pris pour un problème personnel, quand ils sont trop nombreux, sur le lieu de travail, dans un délai assez court, cela pose problème.
Derrière toujours le même problème d’un management à outrance : la politique du chiffre entraîne une pression permanente au bureau ou sur le terrain, et conséquence directe, les salariés sont pris pour des pions, de la véritable viande.
Quand on ne vit pas la situation, il est excessivement facile de relativiser, de faire preuve de recul et même d’en blaguer. C’est une toute autre paire de manche, quand on vit soit même une telle expérience.
Le matin, vous allez au bureau à reculons. La simple idée de parler « travail » devient hautement pénible entre collègues ou avec vos proches. Vos journées sont interminables même si vous finissez plus tôt, et paradoxalement, quand le soir vous arrivez chez vous, vous ne l’avez pas vu passer cette put… de journée. Vos nuits sont si courtes, alors que vous êtes couchées à 20h pour 8h, mais bien peu réparatrices. Vous dormez sans dormir, c’est aussi simple que cela.
Malgré les sacrifices sur vos temps de pause (y compris le midi) vous avez toujours autant de travail, pour déboucher sur le même résultat commenté par votre hiérarchie. Même vous, ils vous arrivent de voir que votre boulot n’est pas suffisant ou qu’il est inefficace. Mais il y a tellement de facteurs perturbants qu’après tout, vous faites au mieux pourtant, et rien n’y fait. Alors vous vous méfiez de tous et de tout le monde, puisque les emmerdes viennent souvent de l’extérieur. La paranoïa s’installe pour ne plus vous quitter. Vous devenez étrange et nerveux pour les autres. A fuir en somme.
Et puis du jour au lendemain, on vous dit que vous êtes de toute manière trop cher/chère, has been, que vos efforts ont été vain, qu’on veut bien maintenir votre poste à la seule condition que vous déménagiez, alors que justement, vous venez d’être muté ici. Un matin, réunion improvisée : finalement votre avis importe peu, et vous apprenez que la modernisation du service se fera avec ou sans vous. Le couteau sous la gorge.
Après les variantes sont possibles, les contraintes financières aussi (appart ou maison à rembourser, enfants, second mariage, décès dans la famille…)
 
Un même mot pour recouvrir plusieurs réalités... sordides. fause pub orange france telecom suicide france telecom plusieurs réalités

Mais le problème vient toujours d’en haut. Qu’ont fait vos responsables ? Qu’ont fait vos chefs de projets ? Qu’ont fait vos managers, vos RH ? Rien au besoin. Peut-être un petit « ça va » le matin et encore. Faut que « tu te reposes, tu as une mine de déterré(e) ! » en vous tapant dans le dos, histoire de se déculpabiliser au cas où.
Mais la vraie solution au problème ce n’est pas vous : c’est votre travail et les méthodes de management qui sont totalement inadaptées pour le mener à bien. Et arrivera le jour, où la coupe est pleine, qu’après tout le plus simple est d’en finir, et que cela résoudra tous les problèmes (boulot et perso). De toute manière, tout le monde se fout de vous, alors…

Alors quand, après 1 an et demi, on arrive avec un score total de 23 licenciements secs, pardon des suicides, il ne fait aucun doute que les différents échelons hiérarchiques sont responsables de ce qui arrive dans l’entreprise, encore plus lorsqu’ils font partie du pôle « Ressources Humaines ».
A ce titre, inutile d’invoquer la fatalité ou la fragilité de la victime. Non, c’est plutôt la responsabilité au pénal des chefaillons criminels coupables de passivité au mieux et au pire de pressions verbales ou physiques qu’il faut sanctionner. Une lucidité encore moins évidente à avoir, quand l’actuel actionnaire majoritaire est aussi en charge du contrôle médical.

Orange, encore une entreprise qui a oubliée, que « le premier élément c’est l’Homme » (pour reprendre un ancien slogan d’une société de services préférant la communication aux actes)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Georges Yang 19 septembre 2009 11:02

    Votre article prend le contre pied du mien ! De fait, on peut à la fois s’interroger sur l’organisation du travail chez France Télécom et en même temps poser de façon plus générale sur les motivations des suicides et du poids du travail et des ses difficultés dans la décision des suicidaires.
    Ce qui serait assez nouveau, serait l’émergence du suicide protestataire, jusqu’à présent peu répandu dans la mentalité française, alors que cela est plus compatible avec les cultures orientales ,( japonais, bonzes, hindouistes....)
    Mais y a t’il plus de suicides dans le grandes entreprises et le reste de la population ? La question reste ouverte


    • herbe herbe 19 septembre 2009 11:30

      Pour rester dans le jeu de mots : Orange stressée !

      Sinon plus sérieusement un article de quelqu’un qui connait et a traité du sujet :

      http://michelvolle.blogspot.com/2009/09/propos-de-la-crise-chez-france-telecom.html


      • paul 19 septembre 2009 12:44


        Yang, comme Lombard, reste dans le déni total des motivations des suicides à FT .
        Ce drame dans la même entreprise, en moins de 2 ans, ne peut être confondu « avec le reste de la population ».Le harcèlement moral au travail est encore trop peu reconnu et surtout trop
        peu sanctionné , puisque il est induit par les méthodes du management dit moderne.
        Management dont le seul but est de satisfaire les actionnaires.Avec un peu de social décoratif.


        • Allain Jules Allain Jules 19 septembre 2009 17:46

          @Emachede,

          J’ai savouré et, je suis complètement en accord avec toi.

          Ma promesse tient toujours !

          A bientôt !


          • mamie85 mamie85 19 septembre 2009 23:05

            article interressant , mais imaginez vous que le management par objectif n’est plus l’apanage du privé , la fonction publique s’y est mis aussi et dans des domaines où on ne l’attend pas du style police ou impôts malgrés les démentis formels des ministres . Et is les suicides sont plus important dans la police c’es tout simplement car une arme de service ne pardonne pas .


            • yclick yclick 21 septembre 2009 00:22

              Heureusement que je suis là !

              Sont cons chez Orange, fallais me demander, je les connais bien moi les humains j’ai plein de potes qui sont humains...

              Bon alors messieurs les extra terrestres de la direction d’Orange :

              Un humain normal, dans une société de merde comme celle là, a le besoin non-négociable de traiter son patron d’enculé matin midi et soir ; Sinon au bout d’un moment il en peu plus et ça fait gonfler vos stats...

              Bon la vulgarité c’est mal, mais là ça sauve des vies alors go in the mood enfoirés...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

emachedé

emachedé
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès