Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sur le mariage homosexuel

Sur le mariage homosexuel

D'après la presse, le "mariage homosexuel" ne devrait pas tarder à être adopté par nos députés. Cette actualité me donne l'occasion de donner ici mon appréciation de ce sujet ôh combien délicat.

Je pense qu'il ne faut pas se tromper de débat. Ce n'est pas l'homosexualité qui est en question ici. Ce n'est pas non plus l'existence de couples de même sexe. C'est bel et bien le mariage.

Le mariage est une institution traditionnelle et même ancestrale dont toute la philosophie peut être résumée en une simple proposition : "le mariage est l'acte fondateur d'une famille". Dans cette proposition, les termes "fondateur" et "famille" sont les deux plus importants. Les couples de même sexe peuvent avoir une famille. Ils peuvent recourir à l'adoption, l'un ou l'autre des deux membres peut avoir eu des enfants auparavant dont il a conservé la charge, ils peuvent être reconnus comme tuteurs légaux d'enfants dont les parents ne sont plus en état d'assumer leur rôle, etc. Mais les couples de même sexe ne peuvent pas fonder une famille. Pour avoir une famille, ils sont contraints pour des raisons d'ordre technique à recourir à la société. Sans la société, un couple de même sexe ne peut pas avoir de famille.

Par conséquent, si on souscrit toujours à cette conception "traditionnelle" qui fait du mariage l'acte fondateur d'une famille, alors les couples de même sexe, qui ne peuvent pas fonder une famille, ne peuvent pas se marier.

Puisqu'il s'agit de donner mon opinion personnelle sur le sujet, j'indique souscrir pour ma part à cette appréciation "traditionnelle" du mariage. Je considère qu'il s'agit de l'acte fondateur d'une famille. Par conséquent, j'estime incompatible avec le fondement philosophique même du mariage le mariage des couples de même sexe. Mais c'est là une appréciation toute personnelle, et je ne suis pas absolument pas convaincu qu'elle soit partagée par le grand nombre de mes contemporains.

Mais le peuple est souverain et il peut souscrire à une autre appréciation. En particulier, on peut estimer qu'aujourd'hui, pour nos contemporains, le mariage serait plutôt la sanction de l'amour que se portent deux personnes. L'orientation sexuelle n'empêche nullement l'amour, et si on considère que le mariage est la sanction de l'amour, alors les couples de même sexe devraient pouvoir se marier.

On notera que telle était l'appréciation apportée sur le sujet par le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon, raison pour laquelle cette position n'a pas été rédhibitoire malgré mon désaccord pour lui apporter ma voix.

Maintenant, comment trancher entre ces conceptions ? Est-on seulement sûrs que c'est là l'alternative que nous avons dans la conception philosophique du mariage ?
Face à cette situation, je ne vois pour ma part qu'une seule solution. En effet, je suis assez hostile aux lois somptuaires, qui régissent les mœurs, les usages, les coutumes, etc. Si je reconnais la nécessité de telles lois, je considère qu'elles ne doivent être avancées qu'avec la plus extrême prudence. Surtout, je pense fondamentalement que dans ces matières, l'état ne doit pas avoir l'initiative mais bel et bien tenter de refléter l'opinion générale, quitte à paraître réactionnaire aux progressistes et progressiste aux réactionnaires.

Alors comment, concrètement, trancher en la matière sans que l'état ne s'immisce trop dans ce qui relève de l'usage et de la coutume malgré une judiciarisation progressive ?

Et bien mon idée est d'opérer un processus approfondi d'étude et de débat sur ce qu'est aujourd'hui le mariage pour nos concitoyens. Nous avons eu la preuve avec le "grand débat sur l'identité nationale" qu'il était possible d'entreprendre une telle démarche. Bien entendu, la manière dont c'était déroulé ce fameux "grand débat", dans la précipitation, avec dans l'optique un objectif électoraliste, sous un encadrement gouvernemental strict, n'est pas un modèle. Mais je pense qu'en prenant le temps du processus, en y associant anthropologues, philosophes, sociologues, politistes, etc, en n'en faisant pas un enjeu électoral ni politicien, nous parviendrons à obtenir un reflet à peu près fidèle de ce que la société estime que représente le mariage. Dès lors, les juristes et parlementaires tireront les conséquences de cette conception en rédigeant une loi réglementant le mariage, qui sera soumise à l'approbation du peuple souverain par referendum, car quoiqu'il soit aujourd'hui largement abandonné de nos contemporains, le mariage n'en est pas moins une institution structurante de la société. Le fait qu'il constitue un enjeu aussi passionné en est d'ailleurs une preuve éclatante.

Cet article est une reprise d'une note de mon blog.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

181 réactions à cet article    


  • Alan C. Alan C. 2 juillet 2012 11:30

    Mais vous n’avez pas honte d’affirmer publiquement et avec autant d’aplomb des conneries pareilles ? L’homosexualité a toujours existé, elle concerne des gens de tous âges, jeunes et vieux, hommes mais aussi femmes, comme vous semblez l’oublier (et oui, généralement les homophobes ne conçoivent même pas que deux femmes puissent nourrir de l’amour l’une pour l’autre et avoir des relations sexuelles).

    Associer homosexualité et sida c’est ça la véritable folie. Cette assimilation malveillante est sans arrêt véhiculée par les réactionnaires et autres catholiques intégristes proches des milieux d’extrême-droite. C’est bien entendu totalement faux. Le sida touche tout autant les hétérosexuels que les homosexuels, il n’y a jamais eu la moindre espèce de lien de cause à effet.

    Autoriser le mariage pour tous les couples, c’est simplement une question élémentaire d’égalité républicaine. Rien dans la Déclaration des droits de l’Homme qui est sensée fonder le fonctionnement de notre société n’interdit à deux hommes ou à deux femmes de se marier et de fonder une famille (au-delà du simple postulat biologique qu’évoque l’auteur et qui a toujours été contourné par l’adoption, y compris chez d’autres espèce que l’Homme !!). Rien. Ceux qui prétendent le contraire ne sont absolument pas en phase avec nos valeurs nationales et avec l’égalitarisme propre à l’organisation de la société française.

    Dans beaucoup de pays, y compris certains pays sous-développés comme le Népal, le mariage et l’adoption sont reconnus aux couples homosexuels. J’en ai assez que mon pays, qui est laïc, soit sans arrêt limité dans sa conquête des libertés individuelles par des bigots de bas-étage. Assez d’idéologie, plus d’humanité !


  • louphi 2 juillet 2012 12:17

    Brath-z

    Il paraît qu’il est interdit de livrer une analyse, un point de vue ou une opinion sur le sujet de l’homosexualité qui soient contraires à celles des lobbies homosexuels et leurs souteneurs, sous peine de censure, de poursuites judiciaires et autres traques pour cause d’« homophobie ». Est-il vrai que la simple suspicion et à fortiori la terrible accusation d’« homopbie » ont valeur de condamnation au regard des lois ?

    Je vous pose cette question car je me demande si votre article même est légal, si cet article ne mérite pas d’être censuré et si vous ne vous exposez pas aux poursuites et à la condamnation d’office pour cause d’« homophobie ». Est-ce que c’est pour éviter cela que vous avez pris la précaution de préciser que votre article ne concerne pas l’« homosexualité », mais qu’il concerne plutôt « le mariage homosexuel » ? Je me demande par quelle gymnastique intellectuelle peut-on séparer les deux notions.

    Je me demande si votre article en particulier, et tout article sur le sujet de l’homosexualité en général, n’est pas un piège tendu aux intervenants qui ne vont pas hésiter à juste titre de s’exprimer sur l’homosexualité, s’exposant aux traques des sentinelles des lobbies homosexuels. Mes questions et mon inquiétude n’ont peut-être pas lieu d’être, car, d’après ce que la médiacratie rapporte ces derniers temps, tous les français sont d’accord avec l’homosexualisation de la société, le marige homosexuel n’en étant que l’étape la plus décisive.


  • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 12:41

    schweizer.ch > Le mariage des couples de même sexe avait été une revendication longuement discutée... pendant la Révolution française, en 1792. On se situait alors bien avant l’épidémie de SIDA.

    Alain C. > Non, « Autoriser le mariage pour tous les couples », ce n’est pas « simplement une question élémentaire d’égalité républicaine ». L’accès au mariage est un droit individuel. Individuel. Or, quelle que soit son orientation sexuelle, tout individu en France a la possibilité d’accéder au mariage à partir du moment où il s’agit d’un majeur. Un homme homosexuel peut se marier... avec une femme. Une femme homosexuelle peut se marier... avec un homme. Il n’y a aucune discrimination ni aucune atteinte à l’égalité. Autoriser le mariage entre les couples de même sexe, c’est réformer le mariage, lui donner une destination qu’il n’avait pas au départ. C’est un choix politique, et comme tout choix, il s’assume et il est contestable. Mais c’est bel et bien un choix, aucunement une mesure d’ordre technique qui consisterait à « mettre fin à une discrimination » (qui n’existe pas) ou à « rétablir l’égalité » (qui n’est pas empêchée). Se dissimuler derrière la technique pour ne pas assumer ses choix et les responsabilités qui vont avec est un travers trop courant aujourd’hui, et sur cette question, c’est devenu très fréquent.

    louphi > Mon article est tout ce qu’il y a de plus régulier et légal, il s’agit d’une appréciation personnelle, avec tout ce que cela suppose : il est subjectif, contestable, etc. Qu’il existe des groupes militants, certains avec des méthodes acerbes et recourant à l’intimidation ou à l’argument d’autorité, qui tentent d’imposer une hégémonie lexicale, c’est un fait, mais c’est loin d’être une spécificité à ce domaine, et on retrouve ce phénomène dans tous les compartiments de la société et dans toutes les dimensions du débat public.


  • non667 2 juillet 2012 12:58

    à alan c
    Autoriser le mariage pour tous les couples,

    qu’ils le veuillent ou pas les personnes de même sexe ne peuvent former que des  PAIRES , des brelan ,des carrés ...etc .... smiley smiley smiley
    parler a leur propos de couple est pervertir le sens des mots , pervertir le langage ,pervertir les esprits
     .
    le but de cette perversion est d’en faire passer d’autres !
    demander le mariage pour des couples homosexuels passe mieux que demander le mariage pour des paires d’ homosexuels !
    mais on voit bien que la demande de mariage (y a plus que les prêtres et les homos qui le demandent ! ) n’est qu’une étape avant d’exiger l’adoption avec des arguments tout aussi fallacieux  !
     à ce propos je rappelle que l’adoption doit se faire dans l’intérêt exclusif des enfants frappés par le malheur de n’avoir pas de parents naturels  ! c’est leur ajouter une double peine que de les confier à des paires homosexuelles pour le plaisir de celles-ci !

    je rappelle que le comportement des « parents » n’est pas sans influencer sur celui des enfants et que ceux- ci élevés dans un milieu homos soient formatés pour un comportement homos qui ne corresponde pas forcément à leur patrimoine génétique !


  • foufouille foufouille 2 juillet 2012 13:09

    « e rappelle que le comportement des »parents " n’est pas sans influencer sur celui des enfants et que ceux- ci élevés dans un milieu homos soient formatés pour un comportement homos qui ne corresponde pas forcément à leur patrimoine génétique !"

    donc c’est mieux, un couple d’hetero drogues ou qui picole a mort
     


  • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 13:12

    Et bien écoutez, il existe une littérature sur le sujet. De mémoire, il existe une monographie qui s’appelle « Réformes des mœurs sous la Révolution », qui a dû paraître à la fin des années 1980, dans laquelle vous pourrez trouver les sources précises sur les débats qui ont été menés sur le sujet du mariage pendant cette période.


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 juillet 2012 15:15

    « Mais vous n’avez pas honte d’affirmer publiquement et avec autant d’aplomb des conneries pareilles ? »

    Il doit voter UDR, cela expliquerait beaucoup de choses.


  • Abou Antoun Abou Antoun 2 juillet 2012 21:39

    Dans la mesure où le mariage se résume à la création d’une communauté d’intérêt, on peut discuter non seulement sur le sexe des impétrants mais aussi sur leur nombre.
    A quand le mariage à 3 à 4 pourquoi cette limitation arbitraire à deux individus ?


  • non667 2 juillet 2012 22:25

    à foufou
    donc c’est mieux, un couple d’ éthero drogues ou qui picole a mort
    c’est inéluctable dans ce cas que les enfants trinquent mais les services de l’enfance peuvent les retirer des parents ! smiley smiley smiley
     


  • momo momo 4 juillet 2012 08:56

    La meilleure des choses est encore de supprimer le mariage purement et simplement :

    http://poilagratter.over-blog.net/article-35831565.html


  • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 4 juillet 2012 16:07

    Après le mariage gay préparez-vous à accepter, de force, l’homme enceinte nouvelle création de l’état satanique d’Israël.

    Le citoyen engagé


  • anty 2 juillet 2012 11:07

    Le mariage a été inventé par les hétéros pour les hétéros


    Les homos forment des pairs stériles

     les pacs sont amplement suffisants


    • Alan C. Alan C. 2 juillet 2012 11:33

      Avec votre raisonnement stupide, on pourrait même interdire à des couples hétérosexuels dont l’un des membres est incapable de procréer de fonder une famille et d’avoir des enfants.

      Et selon vous, le fait qu’un homme ou une femme vivant seule puisse adopter, c’est contre-nature ? Il faut forcément une « paire » non-stérile ? J’hallucine... On se demande vraiment dans quel monde certains vivent encore.


    • foufouille foufouille 2 juillet 2012 11:40

      « Les homos forment des pairs stériles »

      de force, alors
      ils ont pas le droit de posseder des biens, aussi ?


    • Algunet 2 juillet 2012 15:07

      Moi, petite vieille de la campagne, je suis pour le mariage homo et surtout Zoo.

      J’’aime mon chien et il me le rend bien. Il m ’accompagne tous les jours dans cette putain de vie et il est toujours présent, ces yeux sont pleins d’amour et il y a plein de complicité entre nous, ce qui n’est pas le cas avec mes enfants qui ne restent en contact avec moi que pour toucher l’héritage.

      Alors un mariage avec lui (Hugo, mon chien , du nom de mon ex mari  !) me permettrait de signer un contrat entre lui l’état et moi : payer une demie part d’impôt, gérer son avenir, etc... et si j’étais plus jeune j’aurais pu adopter un petit d’homme pour un cdd (13 ans car au delà l’adolescence et la suite est trop décevante) et un chat pour un cdi car j’aime aussi les chats... smiley


    • stanh 2 juillet 2012 16:00

      amputés de l’instinct de perpétuation de l’espèce.

      Wow le mec ! Protecteur des instincts de perpétuation de l’espèce !!
      Mais qu’est ce que vous en avez à foutre de l’espèce ?! espèce de mythomane, oui .
      HAHAHAHAHA !


    • stanh 2 juillet 2012 16:26

      Mais la honte ça vient d’où ? La honte elle vient du regard des autres.
      Elle vient de la stigmatisation.
      C’est pour ça que les noirs ont le « proud to be black », les gays la gay pride et etc etc ...
      Pour compenser la stigmatisation faites par les autres, vous inclus.

      Dans certains pays , se faire enguirlander par sa femme c’est une honte sans nom, une infamie.
      Pas en France (sauf pour certains beaufs) . 
      Si vous et les autres arrêtiez de stigmatiser les gays, ils n’auraient plus honte (si tant est qu’ils aient tous honte comme vous le prétendez) .

      Donc vous leur reprochez de lutter contre une truc infâme dont vous êtes responsable ? Intéressant.


    • Abou Antoun Abou Antoun 3 juillet 2012 08:36

      Le mariage a été inventé par les hétéros pour les hétéros
      Le mariage a surtout été inventé pour la transmission des biens. C’est un des fondements du capitalisme.


    • stanh 3 juillet 2012 10:46

      @schwei
      Il faut avoir du recul sur la société, sur ces valeurs que vous prenez pour « normales » .

      Il n’y a pas de « ipso facto » en 2012. Etant hétéro et ne voulant pas d’enfants, je ne ressens strictement aucune honte par rapport au fait de ne pas « prendre ma place dans la société », car ma place je l’ai, pas en tant que reproducteur, voilà tout.
      Alors pourquoi des gens dont la différence est la sexualité (quelque chose de privé) devraient la ressentir ? Si ce n’est que l’inertie culturelle, le conservatisme des gens comme vous prend encore trop de place.

      Vous dites que la pire insulte pour un homme c’est d’être traité de pédé... c’est en fait d’être traité « d’homme femme » ..merci pour les femmes, ces êtres dont les discours de votre style nous serine qu’elles sont inférieures puisqu’il n’y a rien de plus honteux pour un homme que d’être une femme.

      Homophobie, misogynie....tout cela est lié : insécurité de l’identité sexuelle du mâle hétéro.
      Cela découle de mentalités poussiéreuses vouées à disparaitre.

      A propos des photos que vous postez , sont-elles censées représentées toutes les personnes homosexuelles ? Non. Alors pourquoi les poster ?
      Les dévergondés vous choquent ? Les homo n’ont pas le droit de compter des beaufs et des exhib parmi leurs rangs ? Certain(e)s profitent seulement un peu trop d’une liberté récemment acquise, font de la provoc’... bon, ok... c’est puéril, mais peu importe, ça ne me fait rien, je regarde cela d’un œil...indifférent. .

      http://chouchoudenantes.c.h.pic.centerblog.net/o/cc89179a.jpg
      Cela vous choque sûrement moins je suppose ?

      De mon point de vue, j’ai l’impression de discuter avec des idéologues d’un temps presque révolu. Vous défendez des valeurs patriarcales et phallocrates ou un homme se doit d’être un homme, un vrai (ce qui ne veut bien sûr plus dire grand chose, on est plus chez les aristo guerriers du moyen âge) ! Un homme, un vrai , c’est quelqu’un de sage, de généreux, de responsable, de fiable et de respectueux. Tout les fantasmes de guerriers sans peur sont de purs délires propagandistes , reliques de régimes tyranniques ou fascisants.

      Ce n’est tout de même pas de ma faute, si la langue française n’a pas d’insulte plus méprisante que les nombreux termes servant à désigner l’homosexuel passif.
      « argument » de lâche : « c’est pas moi c’est le Français ». Les langues et les habitudes linguistiques aussi évoluent avec le temps. Vous n’êtes pas obligé de faire vôtres les éléments les plus puants de la culture dans laquelle vous êtes né. Maintenant que vous avez le recul, vous n’avez plus l’excuse.
      « Il n’ya pas que moi ! » non, mais il y a vous. Foutez la paix aux gens, laissez les vivre leur vie , on en a qu’une. Ils veulent se marier ? Et alors ?
      Qu’ils se marient. En quoi cela nous concerne t-il ? En rien. 


    • totor totor 2 juillet 2012 11:11

      « le mariage est l’acte fondateur d’une famille »

      Tout est dit !
      Mais dans le cas particulier il s’agit d’une famille en trompe l’ oeuil, d’une « normalisation » égoïste de l’existence.
      Pourquoi ?
      parce que ces couples sentent bien l’anomalie ou l’anormalité de leur situation ....


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 juillet 2012 15:20

        Si le but du mariage est de fonder une famille, alors vous serez aussi d’accord pour interdire le mariage aux personnes âgées, non ?

        Vous savez, ces couples charmants dont on lit avec émotion dans la presse régionale l’idylle entre Raymonde, 85 ans, pensionnaire de la maison de retraite « le joyeux mouroir » et Eugène, 79 ans, domicilié au service gériatrie de l’ hôpital ( chambre 412, 4è étage, vue sur le cimetière municipal et le crématorium ).

        C’ est la logique de votre raisonnement, non ?


      • LE CHAT LE CHAT 2 juillet 2012 11:15

        ces gens qui veulent à tout prix affirmer « leur différence » veulent singer les hétéros , c’est grotesque !


        • Nums Nums 2 juillet 2012 14:36

          Pourquoi : « affirmer leur différence » ?


          J’ai plutôt l’impression qu’ils veulent qu’elle soit reconnue, assimilée pour au contraire « l’effacer ».

        • romain 3 juillet 2012 10:30

          « ces gens » ?! soyez pas méprisant ou je parle de ces gens qui mettent sur leur profil des photos de petits chats qui jouent à la guitare puis qui tentent d’exprimer une pensée intelligente : c’est également contradictoire ! Mais ça tombe bien...l’uniformité nous emmerde, n’est-ce pas ?


        • BlackMatter 4 juillet 2012 19:30

          Les homos ne veulent pas singer les hétéros.

          Ils veulent que 7-8% de la population n’est pas des droits différents en raison de leur orientation sexuel. Ils ne veulent pas marquer leur différence mais rappeler qu’ils existent et qu’ils représentent une part importante de l’humanité, part qui a toujours existé, depuis que l’homme est homme (et donc bien avant institution du mariage). Ils veulent qu’un homme puisse dire à ces collègues qu’il est marié avec Marc comme ces collègues lui disent qu’ils sont mariés avec Sophie sans que personne ne fasse les gros yeux... Ils ne demandent que ça.

        • Leo Le Sage 2 juillet 2012 11:40

          @auteur
          Le problème c’est que l’homosexualité est une maladie.
          Mais les homosexuels, sauf ceux qui sont bien informés, refusent cela catégoriquement...
          Je suis désolé mais une maladie il faut tenter de la soigner.

          Soyons honnêtes : seuls quelques homosexuels sont soignables...
          [peut-on en guérir définitivement ? J’en doute...]

          C’est dur à entendre mais c’est la triste vérité...
          Je les plains.


          • Ariane Walter Ariane Walter 2 juillet 2012 12:15

            Que proposez-vous ? Des camps ? Le gaz ? La pendaison ?


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 12:22

            @ariane
            Vous dites : « Que proposez-vous ? Des camps ? Le gaz ? La pendaison ? »
            Ai-je l’air de la personne qui pousse au meurtre, voire l’assasinat ? Non.

            J’ai déjà répondu plus haut non ? Se soigner.
            Pour les autres on ne fait rien.

            Même les schizophrènes ont le droit de se ballader dans la rue, pourquoi pas les homo ?

            C’est une maladie : c’est un fait scientifiquement prouvé.
            Une maladie n’est pas une tare.
            J’admetrai simplement que pour un oriental c’est une malédiction...


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 12:24

            @Mascarille
            Vous dites : « J’ai un doute, peut-on soigner la connerie de Léo ??? »
            Prière de développer...
            Je défie quiconque qui prétendrait que l’homosexualité n’est pas une maladie smiley


          • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 12:45

            Et bien le Pr. Leo Le Sage émet un diagnostic plutôt original, puisqu’il confère à une spécificité comportemental d’une extrême variété et qui mobilise la pensée humaine depuis 25 siècles un caractère pathologique. J’attends donc que vous étayez votre appréciation sur des éléments concrets, bref, que vous établissiez à l’appui de vos dires un réel diagnostic pathologique. En l’absence d’une telle procédure menée avec rigueur, je prendrai vos affirmations pour ce qu’elles me semblent être : des sottises.


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 13:02

            @Par Brath-z (xxx.xxx.xxx.145) 2 juillet 12:45
            Vous dites : « qui mobilise la pensée humaine depuis 25 siècles un caractère pathologique »
            Je ne suis pas médecin mais c’est un fait indiscutable : c’est une maladie.
            1/ La médecine moderne est très récente. Donc les siècles cela ne compte pas.
            Tout récemment il y a eu encore des nouveautés sur le cerveau par exemple.

            2/ En sait aussi que les hormones ont une influence notable sur la physiologie humaine.
            Pas besoin d’être un expert en sexologie pour deviner qu’un problème hormonal être à l’origine de l’homosexualité..

            3/ Une piste ? Comment se construit les organes génitaux d’un être humain ?
            La réponse à cette seule question est plus que suffisant comme démonstration.
            Sauf si vous n’êtes pas des scientifiques.
            Et vous n’êtes pas des scientifiques puisque vous osez me poser la question. smiley

            PS : je suis ni de droite ni de gauche...


          • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 13:09

            Il se trouve que j’ai une formation scientifique. D’ingénieur électronicien, pour être précis. Bon, après, je me suis réorienté en histoire et en sciences politiques, mais cela ne retire rien à ma formation originale.
            Et désolé, mais votre « démonstration » n’en est pas une.

            Si vous voulez vous intéresser au sujet de l’homosexualité, consultez donc les écrits sur le sujet qui existent depuis au moins 25 siècles. Vous voyez une pure origine physiologique à l’homosexualité, cela suffit à montrer que vous ne savez pas de quoi vous parlez.


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 13:31

            @Par Brath-z (xxx.xxx.xxx.145) 2 juillet 13:09
            Vous dites : "Si vous voulez vous intéresser au sujet de l’homosexualité, consultez donc les écrits sur le sujet qui existent depuis au moins 25 siècles. Vous voyez une pure origine physiologique à l’homosexualité, cela suffit à montrer que vous ne savez pas de quoi vous parlez« 
            1/ »pure origine physiologique"
            Je n’ai pas dit cela !
            L’homosexualité a différentes origines dont l’aspect physiologique. Preuve suffisante.

            Les écrits ? Sur le plan psychiatrique il y a eu beaucoup de nouveautés aussi ces dernières années...

            2/ J’en ai suffisamment discuté avec un Professeur agrégé, donc votre avis sur le sujet n’a aucune importance, à moins qu’il y ait une nouveauté.
            Vous en avez discuté avec un professeur agrégé ? Je ne pense pas.
            Donc je sais plus que très bien de quoi je parle !
             
             
            Je reviens à ma question :
            dites moi comment se construit le corps humain et vous saurez déjà si les homo, au moins sur le plan physiologiques sont des personnes malades ou pas...
            Je soutiens que ce sont des personnes malades.
            Si vous ne m’expliquez pas ici comment cela fonctionne, alors j’en concluerai à juste titre que j’ai raison.
            Je vous rappelle que les homo, sauf ceux qui sont bien informés, n’acceptent pas qu’on les considèrent comme des personnes malades [des anormaux].


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 13:36

            @Par Brath-z (xxx.xxx.xxx.145) 2 juillet 13:09
            Vous dites : « Et désolé, mais votre »démonstration« n’en est pas une »
            Je n’est pas fait de démonstration.
            je n’ai fait qu’énumérer des points d’ancrage pour votre réflexion.

            Puisque vous prétendez être un scientifique, vous pouvez faire la démonstration vous-même :
            Un scientifique qui se respecte, ce qui n’est pas votre cas, arrive à recoller les morceaux à partir d’un indice.
            Je vous ai livré un indice pour vous démontrer qu’ils sont malades.

            RAPPEL : J’ai écrit : « Une piste ? »


          • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 13:37

            Si, si, si, vous avez une conception PUREMENT physiologique de l’homosexualité, puisque vous estimez que le SEUL critère permettant de déterminer l’homosexualité est physiologique. Or c’est une bêtise, tout simplement. Comment une caractéristique physiologique, par définition marginale et aléatoire, pourrait-elle expliquer le fait que dans des sociétés entières l’homosexualité a été une norme, ou encore que l’homosexualité est plus répandue dans certaines couches sociales que dans d’autres, ou encore qu’elle est plus répandue dans certaines zones géographiques que dans d’autres, ou encore qu’elle est plus répandue dans certains milieux professionnels que dans d’autres, etc ?


          • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 13:40

            Je ne suis pas médecin. Je vous ai explicitement invité à nous faire part de vos lumières sur le sujet, puisque vous êtes manifestement un grand savant. Faites-nous donc votre diagnostique pathologique prouvant que l’homosexualité est une maladie.
            Et sinon, un scientifique ne va pas « recoller les morceaux », y compris à partir d’ « indices », surtout lorsqu’il n’est pas dans son domaine d’expertise. Un scientifique établi un protocole afin de tenter d’expérimenter une théorie, il ne va pas jouer au puzzle.


          • slipenfer 2 juillet 2012 13:48

            Ariane
            Je propose le Pal.. smiley


          • Leo Le Sage 2 juillet 2012 14:18

            @auteur
            Vous dites :
            "Si, si, si, vous avez une conception PUREMENT physiologique de l’homosexualité, puisque vous estimez que le SEUL critère permettant de déterminer l’homosexualité est physiologique"

            Affirmation grotesque, digne d’un mufle. Vous en êtes un ?

            J’ai écrit : « J’en ai suffisamment discuté avec un Professeur agrégé ».

            Il y a ceux qui sont physiologiques [une minorité] et le reste... (Source ce Prof)

            Vous dites : « dans des sociétés entières l’homosexualité a été une norme »

            Sur la masse de l’humanité combien sont homo ? environ 10% [Je crois 4% de pure homo]

            Combien en France ? Environ 8% ? Nous sommes dans la norme. [3% purement homo déclarés]

            (Loi des grands nombres)

            Vous dites : « un scientifique ne va pas »recoller les morceaux« , y compris à partir d’ »indices", surtout lorsqu’il n’est pas dans son domaine d’expertise. Un scientifique établi un protocole afin de tenter d’expérimenter une théorie, il ne va pas jouer au puzzle".

            Enfin : effectivement, ce n’est pas votre domaine d’expertise. smiley

            C’est le domaine d’expertise du Prof en question.

            Un scientifique émet des hypothèses à partir d’observation ou reçoit des doléances qu’il va hypothétiser.

            Il en déduira les pistes possibles à suivre et seulement après va mettre en place les protocoles...

            Ce n’est pas comme vous dites.

            Moi j’ai fait encore mieux :

            Je vous donne l’hypothèse : ce sont des malades.

            Je ne vous donne pas de protocole mais tout de suite des fragments de résultat.

            Notez que je vous ai donné pas mal de chose : j’ai posé la question qui concerne le processus de fabrication d’un être humain.

            Donc si vous vous y connaissez en science, vous savez où chercher en terme de « process ».

            Un vrai scientifique ne craint pas de faire des puzzles.

            Je repose encore la question : Expliquez nous le processus de formation des organes génitaux.

            il n’est pas nécessaire de connaître un prof pour avoir la réponse.

            Vous répondez honnêtement à la question et alors vous admettrez que j’ai raison au moins sur le plan physiologique.

            RAPPEL : selon les homo ils ne sont pas malades !

            LINKS

            Rapports Kinsey - Wikipédia

            Enquête Contexte de la Sexualité en France (CSF) - Premiers résultats [pourcentages]


          • Brath-z Brath-z 2 juillet 2012 14:29

            Fort bien, vous ne voulez pas répondre, ça vous regarde. Ne vous targuez pas de détenir une vérité, surtout quand votre seule source avouée, c’est « j’ai discuté avec un professeur agrégé » (figurez-vous que ça m’arrive quotidiennement, et y compris avec des chercheurs dont les travaux font autorité dans leurs domaines respectifs).

            Et puisque vous prétendez avoir une « preuve » scientifique de votre thèse, avancez-là, au lieu de jouer au chat et à la souris en disant « je vous donne des pistes ». Soit vous donnez des preuves, soit vous n’en donnez pas.


          • Cadou 2 juillet 2012 15:04

            @Leo Le Con

            "Le problème c’est que l’homosexualité est une maladie.
            Mais les homosexuels, sauf ceux qui sont bien informés, refusent cela catégoriquement...
            Je suis désolé mais une maladie il faut tenter de la soigner.

            Soyons honnêtes : seuls quelques homosexuels sont soignables...
            [peut-on en guérir définitivement ? J’en doute...]

            C’est dur à entendre mais c’est la triste vérité...
            Je les plains"

            J’ai trouve le champion du jour. J’ai une grande nouvelle pour vous :
            La connerie est une maladie, mais les cons, saufs ceux qui sont bien informes, refusent cela categoriquement.
            Je suis desole, mais une maladie il faut tenter de la soigner.

            Soyons honnetes : Seuls quelques cons sont soignables.... Peut-on guerir de la connerie ? J’en doute.

            C’est du a entendre mais c’est la triste verite.

            Je vous plains, pauvre con.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès