Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sur le Pont de l’Europe à Orléans, on y danse... ?

Sur le Pont de l’Europe à Orléans, on y danse... ?

Ou la peste brune en embuscade...

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il est des mots qui fleurent bon l’enfance.

Il en est ainsi du mot "Pont" .
Du très gentillet " Pont d’Avignon " où l’on y danse tous en rond au plus tragique Pont de Nantes où les enfants obstinés finissent par y mourir noyés, nous avons tous du fond de nos souvenirs des comptines ou chansons qui ressurgissent.

Plus tard bien évidemment, d’autres viennent s’y greffer.
Du militaire pont d’Arcole, au pont de Morlaix où il vaut mieux avoir le pied marin en revenant par le pont Mirabeau et qu’il vous en souvienne, je dois avouer que ma préférence va au Pont des Arts où le vent fripon soulève les jupons.

Avec l’ami Georges en interprête, moustache en bataille, quel régal !

C’est souvent une vérité, sur ou sous tous les ponts de France et de Navarre le vent devient souvent brigand et garnement.
Aussi au détour d’une balade, en l’enjambant ou en se réfugiant à l’ombre de ses piles et de son tablier, on peut y rencontrer des amoureux se croyant seuls au monde.
Et c’est toujours aussi charmant.

Mais à Orléans ?

A Orléans, le plus prisé semble-t-il serait le pont de l’Europe.
Mais pas pour s’y compter fleurette.

En décembre dernier, c’était un couple de sans-logis qui a été délogé de ces lieux ventés.
Force publique à l’appui et note de frais salée, que l’on a su opportunément présenter aux intéressés, avec ou sans domicile fixe.

Près de 1000 euros.
On a les ambitions et amusements que l’on peut ici.
 
Dernièrement, ce sont de "ravissants" quoique fétides graffitis rose fluo qui ont fait leur apparition.
Logo svastikien explicatif à l’appui.
S’il en était besoin pour plus de compréhension !

Il faut dire qu’en ces temps de crise où l’emploi est dit sinistré, il ne fait pas bon être :

-  salarié jeté à la rue,

- famille en déconfiture,

- jeune sans emploi et sans avenir,

- vieux inutile et dispendieux à la survie de notre société,

- malade irresponsable ou incurable,

- lesbienne ou homo dénaturé,

- femme coupable de tout et de rien...

Pourtant, les comportements honteux, dénonçés par Claude Guéant himself continuent et repartent de plus belle.
On amasse, thésaurise, amoncelle, capitalise...à qui mieux-mieux, bénéfices et dividendes à deux chiffres, sans que cela n’ait l’heur de susciter le moindre problème moral .
L’argent n’a toujours pas d’odeur.
Mais que de malheur encore en perspective.

Alors Orléans et son pont de l’Europe, comme un clin d’oeil aux dernières élections européennes.
Comme un signe de la main à toutes ces droites et extrêmes-droites revigorées qui se portent bien, merci, à la grande honte que l’on devrait ressentir, nous citoyens français ou européens.

Comme le repliement sur soi de chacun des pays membres qui la composent, l’externalisation du traitement des sans-papier avec des centres de rétention qui seront installés dorénavant aux portes des 27 et non sur le territoire européen, les délocalisations qui continuent vers des pays sans lois sociales de protection de leurs salariés...

Ces mêmes délocalisations étant faites par ces sociétés côtées au CAC40, qui voient aussitôt monter leurs profits, bénéfices et dividendes à 2 chiffres !
Et tant pis pour l’employé lambda qui se retrouve sans rien, sabordé, coulé, sacrifié, "euthanasié", sur l’autel des profits, de la "rentabilité" à la mode concurrence libre et non faussée. 

Le citoyen double victime, licencié malgré son salaire compressé depuis des années, pour satisfaire des actionnaires qui en veulent toujours plus au mépris de la vie de ceux qui les enrichissent. 
Triple victime s’il sombre du côté obscur de la Peste Brune, toujours là...
Elle, qui fait si aisément de l’autre, l’étranger, le "différent", le responsable de tous vos malheurs.

Alors ? Et si plutôt que de s’en prendre au bouc-émissaire de service on osait ?
Oui, si on osait une véritable Révolution ?
Une révolution bancaire, par exemple, en se réappropriant tous nos biens ?

Dont les 5 milliards prêtés par l’Etat en décembre dernier à une banque - et l’Etat, c’est nous ! -, 3 milliards de bénéfices pour le premier semestre de cette même banque qui aujourd’hui annonce qu’elle va "servir" 1 milliard à ses actionnaires et courtiers plutôt que de redistribuer à vous, à nous "NOTRE" argent.

Car c’est bien avec le notre qu’ils se font (les banquiers) des bonus et autres parachutes en or ?
Pour ne pas être triviale, car après tout ce type d’attribut peut être coupé, non ?
Que serait une banque sans nos salaires, prestations, remboursements et virements de toutes sortes ? Y avez-vous songé ?
Et si d’un seul coup, on demandait à être payé avec les bonnes vieilles lettres-chèques payables au guichet de La Poste plutôt que par virement bancaire ?
Et si on reprenait en main tous nos comptes, si on ne passait plus par la case banque ?

Et si en plus, on interdisait les licenciements boursiers ?
Et si on votait une loi pour une meilleure répartition des richesses ?
Et si au lieu de la xénophobie et du racisme banalement et horriblement ordinaires, on osait une autre société ?

Et si ? Et si ? Et si ?
Un Front de Gauche comme un Front Populaire ?
Soyons fous, rêvons !
Soyons fous, osons !
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • etonne 7 août 2009 10:59

    oui osons, osons tous retirer, le meme jour, chacun en fonction de ses moyens, 10, 100, 1000...euros dans toutes les banques du pays et messieurs les banquiers commenceront peut etre a comprendre que nous pouvons, nous aussi les etrangler.


    • faxtronic faxtronic 7 août 2009 11:15

      Meme si je vois pas en quoi en quoi les familles et les femmes sont plus en danger, je veux simplement dire une chose.

      Cette crise n apportera pas un front de gauche, un front populaire. mais un front d extreme droite... car bientot il y aura un attentat en France qui dechainera la haine, trop longtemps confines.

      Il est vrai que le peuple est en colere, contre ses elites d une part qui ressemble de plus en plus a des escrocs , mais ausii contre les « etrangers » ou percu comme tel.

      Hors, ce que je vois, c est que les terribles et recents scandales financiers n ont pas fait bouger l oreille de quiconque.

      Donc si il y dechainement de violence, je parie mon whiskas quotidien que ce ne sera pas d extreme gauche, mais d extreme droite.


      • Circé Circé 7 août 2009 11:45

        Mais je n’appelle aucunement à un attentat ou à la violence que je réprouve, même si je sens que certains veulent en arriver là pour pouvoir ensuite dire que ce ne sont pas eux, pourtant responsable de ce qui arrive qui sont les méchants mais les autres, les individus lambdas qui poussés dans leur derniers retranchements et n’ayant plus rien à perdre risquent d’en arriver là .

        Par contre, retirer tous ensemble notre argent des banques pour leur rappeler de qui ils tiennent leurs fonds qu’ils investissent et avec lesquels ils se font des c... en or, c’est bien le notre d’argent !
        Nous avons ce pouvoir et s’il faut en arriver là, pourquoi pas ?
        Légal et sans violence .


      • faxtronic faxtronic 7 août 2009 11:58

        En fait voila comment je vois les choses.

        Pour l instant les gens sont en coleres contre plein de choses, et particulierement contre certaines elites. Contre tout ce qu on leur agite sous le nez en fait.
        Moi ce que je vois en parallele, ou disont en contre feu, c est la menace d attentat terroristelie a l islamisme (algerie, afganistan). Je pense qu il y aura un attentat islamiste prochainement en France. Car cela detournera la colere du peuple vers les « etrangers ».
        Ceux qui nous protegent de ces attentats ont pour interets que ces attentats soient effectifs et reels, car cela detournera la colere des gens, et en plus le peuple retrouvera son unite autour de ses elites.
        Donc je pense plus a un dechainement de violence type extreme droite, plutot qu extreme gauche.
        Evidemment, si il n y a pas de mouvement d extreme gauche, il n y aura pas d attentat contre feux.
        Donc si il y a violence (revolution si tu prefere, c est la meme chose), ce sera d extreme droite, et pas d extreme gauche.


      • faxtronic faxtronic 7 août 2009 12:06

        « Par contre, retirer tous ensemble notre argent des banques pour leur rappeler de qui ils tiennent leurs fonds qu’ils investissent et avec lesquels ils se font des c... en or, c’est bien le notre d’argent »

        LOL, j y crois pas une seconde. Non mais tu a vu le pataques il y a 6 mois :« il faut sauver nos banques, il faut sauver nos banques ! », et le peuple qui implorait de sauver les banques et qui huaient et traitaient de neo-liberaux immondes ceux qui preconisaient de laisser tomber les banques trop pourris. Et le peuple qui imploraient l etat de donner des milliard aux banques pour sauver leurs economies.C est qu il y a les economies du peuple dans les banques, les petits placement juteux, les sicavs, les comptes d epargnes..... Non le peuple est responsable de son propre malheur, car il est son propre bourreau, et il le fait consciemment en plus.
        Et maintenant que le peuple s est fait enculer par lui meme, le peuple il est en colere. Donc il va chercher un bouc emissaire. Mais pas les banques, il y a les economies dedans, et il ne faut detruire l Economie, et les bas des laines, et les retraites, qui va les payer. Non , le bouc emissaire y va venir tout seul, bien gentiment, barbu et enturbanne. L homme providentiel en quelque sorte.


      • faxtronic faxtronic 7 août 2009 12:14

        « Une révolution bancaire, par exemple, en se réappropriant tous nos biens ? »

        C est quoi tes biens ? Des liasses de billets de banques (sic) ? des comptes bancaires (sic) ?, un pret pour ta maison (tu n a pas assez de liquidites pour rembourser demain ta banque) ?

        Mais non tu n a pas de bien. Personne a du bien. Il n y a que des dettes. Des dettes de la banques envers toi, et tes dettes envers ta banques.

        Et mem tes euros, tes billets avec quoi tu va acheter les chocolatines pour le gamin. et bein ces billets sont des billet de banque. DE BANQUE. Sans les banques, ils ne valent rien.


        • Circé Circé 7 août 2009 13:05

          Là où vous vous trompez énormément, c’est que ce ne sont pas les retraits d’argent au guichet des banques qui leur rapportent de l’argent, bien au contraire.
          Vous utilisez leur personnel à une tache « gratuite », encore que certains ont bien essayé aussi de taxer cela.
          Mais toutes les autres transactions croyez-moi leur rapporte de l’argent.
          Payer par carte bancaire, par chèque, par virement... rapporte de l’argent, aux banques. 
          L’argent que vous laissez sur votre compte rapporte à la banque même si elle ne vous rémunère pas.
          Retirer tout votre argent de la banque pous faire vos courses, là, c’est problème . ! :

          Parce qu’effectivement la banque doit demander des billets de banque en conséquence à la Banque de France qui est la seule habilitée à tirer des billets de banque avec accord de l’état bien sûr.

          Vous rendez-vous compte du travail supplémentaire donné, des heures qui ne seront pas passées à raccoler le client pour lui placer tel ou tel article, carte, livret, compte épargne ou plus pour les autres revenus.

          Je n’ai ni maison, ni crédit, ...
          Pas les moyens !
          Une carte bancaire à débit immédiat et pas de chéquier.
          Pourtant chaque année, en détaillant le relevé de frais bancaires, je m’aperçois que je rémunère ma banque à hauteur de 150 euros, sans jamais avoir fait de découvert et en évitant soigneusement les autres DAB.

          Savez-vous que les banques par exempledébitent en premier dans la nuit les prélèvements automatiques pour ensuite créditer sur votre compte les virements automatiques ?

          Savez-vous que cela occasionne la plupart du temps de minis découverts quasi invisiblesmais que ces minis découverts dûs à ce procédé occasionnent pour vous, pour moi des aggios ?
          Croyez-moi, j’ai détaillé, épluché...

          J’ai refusé de regarder mes comptes sur internet tant que cela était payant, parce qu’ils sont allés jusqu’à faire payer cela, alors que la connexion, c’est vous qui la payez et qu’utiliser ce moyen leur fait gagner du temps et de l’argent !

          Pendant ce temps-là les employés peuvent placer moult services censés vous simplifier la vie mais qui en fait vous « taxent » !

          Et comme qui peut le plus, peut le moins, ce sont les impécunieux qui trinquent, pour les autres, tapis rouges etc...etc...

          Intéressez-vous un peu à cette problématique de plus près et vous verrez.
          Croyez-moi, il y a là de quoi les déranger, et les déranger gravement et durablement.


        • faxtronic faxtronic 7 août 2009 13:12

          Mais non, ce ne pas cela qui rapporte de l argent en banque... Ce sont les prets. Tu n a pas de pret a la banque, la plupart des francais en ont. Et ca, cela rapport du fric a la banque. Les frais bancaires ont surveilles, et leurs services pas trop cher.

          Si tous ceux comme toi qui n ont pas d argent, ni de pret, se mettent a snober les banques,et bien ils en ont rien a foutre.
          Les autres, ceux qui ont leurs argent sous forme de dettes de la banque, et qui doivent enormement a la banque, eux sont lies a la banque par une chaine impossible a briser.


        • kitamissa kitamissa 7 août 2009 14:14

          à l’auteur....

          attendez là il y a un truc que je ne pige pas ....vous dites être à découvert entre le temps d’encaisser les prélèvements ,et le temps de vous recréditer de votre paie je suppose ?

          déjà ça dépend de la date des prélèvements que vous avez autorisés ,et effectivement si leur somme totale dépasse vos provisions ,vous serez à découvert ,ce n’est pas la faute de la banque,mais de la vôtre ,lorsque l’on a des prélèvements,il est bien stipulé que le compte doit être créditeur au moment de l’échéance !....

          et comme la gestion est éléctronique,les agios s’ajoutent automatiquement dès qu’il y a découvert ,c’est à vous de bien gérer vos compte !....

          autre chose..cette idée utopique que chacun retire son fric des banques...quel fric ?,ce billet qui n’est qu’un bout de papier n’a que la valeur fiducière reconnue par les banques elles mêmes ,si la Banque centrale Européenne déclare que vos biffetons ne valent plus rien ,vous aurez des bouts de papier bon à foutre à la poubelle !...

          pour en venir aux graffitis à la con qui doivent être le fait de petits branleurs qui écrivent n’importe quoi ,je ne pense pas que ce soit l’Extrême Droite comme vous l’évoquez qui s’amuse à ça ! ça les desservirait !....

          la répartition des richesses ? comment ,qui perçoit quoi ? et à quel titre ? vous par exemple ,combien estimez vous devoir toucher ? qu’offrez vous en contrepartie ,parcequ’on ne distribue pas comme çà ? il faut un échange,non ?
          compte tenu que dans les richesses,qui ne sont que théoriques puisque issues des spéculations sur le marché boursier ,et que les sommes ne sont que virtuelles,comment et sous quelle forme se ferait la répartition ? en donnant de la monnaie aux gens dans une file d’attente ? ..

          sur 65 Millions d’habitants ,quelle serait la part de chacun compte tenu qu’il faut bien que notre économie continue à fonctionner ? ....

          j’attends votre réponse !....

          un Front Populaire ? c’est fini ,le Français n’est plus de gauche comme dans les années 30 !il y a les traites à payer ,et les investisseurs à retenir chez nous ! plus de pognon,plus rien et guerre civile à terme .....



          • Circé Circé 7 août 2009 15:54

            Vous ne connaissez visiblement pas grand-chose au fonctionnement des banques ou au contraire peut-être en conaissez vous assez pour les défendre parce qu’y travaillant ?

            Savez-vous que dans le fonctionnement des banques, je le répète, les prélévements sont effectués avant les virements et ceci même s’ils sont imputés ou débités de même date.
            Ainsi on vous met mécaniquement à découvert pendant ( à titre d’exempe) 1 heure ( temps de traitement entre prélèvement et virement) et bien cette heure qui si les virements avaient été effectués en premier ne vous aurait jamais mis à découvert, vous sera facturé.

            Oh, pas de lettre recommandée chez vous, rassurez-vous, simplement en fin de mois vous constaterez quelques euros d’aggios et si vous épluchez le tout vous verrez que cela correspond à cela.

            Je crois par ailleurs que vous devriez aussi revoir votre Histoire de France.
            En 1930 les Français n’étaient pas de gauche, les ligues de droite et d’extrême-droite foisonnaient dont la sinistre ligue des « Croix de Feu » ...

            Donc, si je suis bien votre raisonnement, un Front de Gauche a finalement toutes ses chances !


          • LE CHAT LE CHAT 7 août 2009 14:24

            Et si d’un seul coup, on demandait à être payé avec les bonnes vieilles lettres-chèques payables au guichet de La Poste plutôt que par virement bancaire ?

            je sais pas si t’es au parfum , mais la poste est devenue la banque postale ! t’es foutu !


            • Circé Circé 7 août 2009 15:45

              Je ne sais si tu es au parfum ( je tutoie fort peu mais puisque je l’ai été, je retourne la politesse ) , La « Banque Postale », si elle en porte le nom, n’en a aucune des prérogatives, ...
              C’est bien pour cela qu’ils veulent la privatiser et bien être timbré pour le vouloir.


            • etonne 7 août 2009 15:39

              les retraits massifs peuvent etre utiles ?
              oh que si : l’argent que vous deposez a la banque fait vivre tres largement celle ci. En effet, chaque euro depose permet a la banque d’ouvrir une ligne de credit de 9 euros. (votre euro conserve par la banque sert de garantie aux credits 10% des sommes pretees)

              donc pour un euro mis, la banque peut en preter 10 à5% cela lui rapporte en interet 0,5 euro soit la moitie de ce que vous avez depose.
              retirer son argent provoque mecaniquement une reduction de la capacite des banques àpreter de l’argent...

              dans le cas de retrait massifs fait a mi-journee (pour empecher la banque de trouver de l’argent), elle risque de se mettrre dans la situation de banqueroute tres mauvais ca !!!


              • Circé Circé 7 août 2009 15:41

                Donc, bien de quoi peser sur toutes ces banques n’est-ce pas ?


              • minijack minijack 7 août 2009 17:26

                @ Circé,
                Vous écrivez très bien, avec un certain lyrisme dont je ne me lasse pas, mais dieu que vous écrivez donc d’inepties !

                D’abord, je ne vois aucun rapport entre votre titre accrocheur, ce « pont d’Orléans » où l’on danserait (sous-entendu sur les malheurs du monde et particulièrement des SDF) et la conclusion que vous donnez à votre article. La situation à Orléans est comme ailleurs en France, voire plutôt meilleure qu’ailleurs, et surtout meilleure qu’en bien d’autres pays touchés par une crise qui est mondiale. Et en citant cet ouvrage d’art qui positionne Orléans dans votre article, je trouve que vous vous laissez emporter par votre vindicte personnelle envers une municipalité et non envers le système que vous dénoncez à juste raison plus loin, bien qu’avec un certain culot...

                Une révolution ? Oui sans doute il en faudra une, mais pas à votre manière ni encore moins à celle de Faxtronic.
                Une « révolution », qu’elle soit de gauche ou de droite dès lors qu’elle est par définition « extrême », reste une réponse violente et au final toujours inadaptée à une situation de divergence d’intérêts des acteurs sociaux. 
                La Révolution Française entre autres, mais toutes les révolutions en général, ont démontré que la Terreur et la Dictature suivaient immanquablement la suppression d’un système. La « révolution » comporte d’ailleurs en son nom même un paradoxe, puisque ça voudrait dire qu’après un petit tour sur elle-même, la société redeviendrait comme avant...
                Et c’est malheureusement ce qui est advenu depuis 1789.
                Vous savez ce que je pense des fonctionnaires, ces nouveaux privilégiés de la république ! Pensant nous débarrasser du problème en même temps que des personnages, on a coupé la tête des aristocrates de l’Ancien Régime. Mais a-t-on supprimé les privilèges pour autant ? Non bien sûr ! Ils ont simplement changé de bénéficiaires.
                Avant que d’écrire votre article, avez-vous réalisé qu’en cas de révolution, vous figureriez en bonne place sur la liste des raccourcis ?

                C’est une révolution dans les mentalités qu’il nous faut, au plus profond de nous-mêmes, vous comme moi et comme tous ceux qui dirigent ou qui subissent un système devenu obsolète... et ça, ce n’est malheureusement pas demain la veille parce que beaucoup trop de gens profitent inconsciemment et immodérément de ce système, que vous dénoncez à mon avis un peu inconsidérément.

                Vous voulez une révolution bancaire ? Je suis d’accord avec vous.
                Je vous propose donc de commencer dès demain en exigeant de l’administration qui vous emploie d’être payée en espèces et en fonction directe de la richesse que vous créez ... Chiche ?...


                • faxtronic faxtronic 7 août 2009 17:38

                  Ouh la, ce n est pas ma revolution. Moi les revolutions, je sais tres bien ou cela mene, direct en enfer ! Une revolution c est fait par la classe dominante mais par encore dirigeante. une revolution, c est uniquement pour que la classe dominante devienne dirigeante. Et c est tout.

                  Ce n est pas parrceque je joue les cassandres en prevoyant bientot un attentat en France et une resurgeance d extreme droite bien pratique pour certain que j approuve ce fait. 
                   
                  Changer les mentalites. C est long, dur et illusoire. la mentalite est, fut et sera toujours la meme. tout pour ma gueule, celle de mes enfants, celle de mon clan, celle de ma caste. Il n y a rien a y faire. les societes changent lentement, au fil des siecles.


                • Circé Circé 7 août 2009 17:55

                  Vous n’aimez guère les chansons et comptines Minijack.

                  Ah ces fameux fonctionnaires... et cumulards avec çà, vous savez bien...Ceux qui sont députés, maires, et bientôt dit-on au gouvernement...

                  Comme je suis d’accord avec vous !
                  Certain a même eu l’audace de comparer « SES » revenus à ceux des éboueurs, s’estimant très justement rétribué compte tenu de tout le travail ou plutôt postes qu’il occupe, alors que ces éboueurs qui osaient demander une augmentattion de leur prîme, non mais quelle ineptie !

                  Vous avez bien de l’audace à me demander ce que je produis et créée comme richesse alors qu’après 27 années, j’ai fait partie de ces cohortes de femmes que l’on a aimablement poussées vers la porte de sortie en leur disant qu’étant mère de famille nombreuse, elle était sans doute bien mieux chez elle à s’occuper de leur marmaille que d’occuper un poste que des jeunes pourraient idéalement occuper à notre place.
                  Double bonne action.
                  Vous débarrassez le plancher à plus de 40 ans et en plus vous laissez votre place aux plus jeunes.

                  Non seulement nous sommes parties, mais aucun jeune à l’horizon pour nous n’est venu nous remplacer !

                  Ma richesse, ce sont encore les trois enfants que j’ai encore à charge et que je continue à éduquer .
                  Mais bien évidemment, si vous êtes femme avec enfant et que vous travaillez, vous êtes une mauvaise mère puisque vous privilégiez votre carrière à vos enfants.

                  Et si vous décidez effectivement de choisir une autre porte de sortie, et bien on se retrouve confrontée à des hurluberlus qui vous rétorquent que vous ne faites rien, ne créez pas de richesse, bref une inutile pour la société parce que ne travaillant pas.

                  Ceci dit, et parce que je n’ai pas envie de rester sur cette note, j’en ai profité pour reprendre mes études et de passer l’équivalence du BAC, le DAEU en l’an 2000.
                  Puis de faire deux années universitaires et d’arrêter parce que justement mes enfants avaient encore besoin de ma présence.

                  Ma richesse aujourd’hui est de combattre ce gouvernement et toutes les mesures injustes qu’il met en place et de militer pour plus d’égalité, de liberté...

                  Et navrée pour vous si les billets sur Orléans n’ont pas l’heur de vous plaire, Serge Grouard étant de vos amis.
                  Il n’est pas forcément celui dont je parle le plus dans mes écrits (ici non plus puisque c’est l’Agglo qui a éjecté les deux SDF cités), mais je dirai ce que j’ai à dire à chaque fois que je le jugerai nécessaire.

                  Souffrez donc encore que je m’exprime.
                  Même si mes écrits n’ont pas votre imprimatur.
                  Et c’est tant mieux !


                  • minijack minijack 9 août 2009 17:19

                    Chère Circé
                    Bien entendu nous ne sommes pas d’accord, ça n’est pas fait pour m’étonner. Mais ce qui m’étonne davantage c’est que vous ne me lisiez pas avec autant d’attention que je le fais de vous.
                    En effet, vous vous méprenez sur mon allusion à la création de richesse. Je ne parlais évidemment pas de la vôtre, mais de celle de la France que notre système administratif largement hypertrophié ne concourt pas à créer, voire empêche parfois de créer par le secteur privé tant son inflation de réglementations est dévoreuse d’énergie...

                    Par ailleurs, je maintiens que le reproche que vous faites globalement au système ne présente aucune exemplarité spécifique à Orléans et que donc il s’agit bien de votre part d’un procès d’intention fait en direction d’une cible locale particulière.
                    En l’espèce, c’est cette malhonnêteté intellectuelle que je vous reproche : le fait de lier les disfonctionnements de la société capitaliste à une ville qui, comme les autres, vit sous la contrainte de ce « système », mais qui est loin d’en être l’illustration.
                    On pourrait en dire tout autant et sans doute encore davantage à propos de Paris, dont pourtant la municipalité est socialiste, ou même de certaines municipalités communistes.

                    C’est tout le développement économique, occidental ou pas, qu’il faut repenser sur la base de valeurs essentielles où le profit ne serait plus le critère principal. Et en la matière, Orléans est précisément un exemple, modeste sans doute mais existant et méritoire, notamment en étant l’une des toutes premières villes de France à avoir mis en place un AGENDA 21 dont vous omettez soigneusement de souligner l’intérêt. 

                    Ceci dit, votre droit de libre expression ne me cause aucune « souffrance », si ce n’est celle de la compassion que j’éprouve à vous voir vous fourvoyer en développant des arguments hors sujet. ;c)

                     


                  • Circé Circé 7 août 2009 19:54

                    Je ne sais si le racisme vient plus des religions que des hommes eux-mêmes.

                    Sans doute est-ce à considérer effectivement dans le sens où une religiion quelqu’elle soit affirme sa suprématie en disant que l’autre est mensongère et que ceux qui en sont les adeptes sont inférieurs parce qu’ils se trompent...

                    Pour ma part, je suis agnostique et pense bien souvent que la religion a été créée par l’homme pour asservir d’autres hommes.
                    Ce n’est que mon opinion, mais je regarde effectivement souvent avec beaucoup d’effroi ceux qui se disent croyants et sont capables de dire ou de faire les pires horreurs, prétendant par ailleurs que leur religion est une religion de tolérance, de paix et d’amour.

                    Concernant, ces insultes se référant aux animaux, insectes ou autres...oui, bien sûr.
                    J’étais enceinte de l’une de mes filles lorsqu’on eût lieu les massacres, le génocide devrais-je dire Rwandais.
                    Ma fille est métisse, son père étant originaire du Congo kin, juste de l’autre côté de la frontière.
                    « Tuez..., tuez les cafards ... » ne cessait de répéter une radio qui appellait aux meurtres de masse, à l’éradication d’une ethnie par une autre.
                    Je me suis toujours demandée comment avec ces gens mon enfant et moi-même aurions été considérés.

                    Aujourd’hui encore cela passe pour d’autres du rat, au chien, sans oublier le porc, et tous les noms d’oiseaux dont onaffûble ceux que l’on méprise..
                    Drôle d’analogie tout de même, nous humains qui nous disons civilisés et au dessus des animaux parce que nous pensons...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès