Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Survol de centrales par drones : une autre hypothèse

Survol de centrales par drones : une autre hypothèse

Une hypothèse hétérodoxe concernant le phénomène des drones survolant les centrales nucléaires Françaises.

Il est quand même surprenant de voir que malgré une surveillance officiellement renforcée des centrales, des (pas un seul) individus prendraient encore le risque d'organiser de nouveaux survols, parfois le même jour sur plusieurs centrales. (http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/nouveau-survol-de-cinq-centrales-nucleaires-par-des-drones-ia0b0n2468220)

L'autonomie et le rayon d'action de ces engins étant limitée, il faut forcement les transporter pas trop loin de l'objectif, avec le risque d'un barrage routier de contrôle, d'un repérage de véhicule par satellite, ou d'une triangulation de l'émetteur.

Il faut savoir qu'aujourd'hui, la règlementation sur ce genre d'engins est peu développée. Or, beaucoup considèrent que les drones représenterons un marché prometteur (livraisons, surveillances,.. bref la logique habituelle qui fait que çà peut coûter moins cher et que cela permettra de virer des gens).

Donc beaucoup de petites boites commencent à se monter (j'en connais 2 sur mon département).

Or, remémorez-vous donc l'affaire des centrales photovoltaïques : une règlementation et une fiscalité favorables ont fait qu'il y a quelques années, de très nombreuses PME s'étaient montées dans le solaire.

Puis sont venues des restrictions fiscales/règlementaires (rétroactives pour certaines) qui ont abouti à la mort de toutes ces boites, au profit de grands groupes qui ont repris ce marché...

(http://www.journaldelenvironnement.net/article/photovoltaique-un-scandale-juridique,26044)

C'est une logique tout à fait courante maintenant qui passe le plus souvent par de simples, mais pas simples, normes : on (généralement la commission Européenne) nous pond de nouvelles normes toujours plus complexes, imposant des investissements accessibles seulement à de grosses boites. Les PME (80% des emplois rappelons-le !) n'ont que 2 issues : fermer ou se regrouper/se faire racheter par des groupes financiers.

Pour ces grandes manœuvres, les grandes boites disposent d'une arme que les PME n'auront jamais : les lobbyistes, qui se comptent par dizaines de milliers et qui vérolent la démocratie, avec la complicité honteuse de nos politiciens professionnels, qui savent toujours se faire renvoyer l'ascenseur.

Mon hypothèse est donc que ces survols sont organisés en haut lieu, avec la complicité d'un service de l'état, pour justifier la mise en place de règlementations bien plus restrictives, au nom de la "sécurité nationale", voire "Européenne". C'est pas plus compliqué.

Point n'est besoin d'un complot impliquant tout l'appareil d'état. Il suffit pour cela d'une petite cellule se montant à la DGSE, sous l'impulsion de la DGA (Direction Générale de l'Armement) qui est constamment sous influence de grosses boites, d'armement notamment. Concrètement, il leur suffit alors d'infiltrer, comme de coutume, un petit groupe de militants écolo-naifs et de les "piloter" à sa guise.

La DGSE ayant forcement accès aux informations de terrain concernant les opérations de recherche en temps réél (de la gendarmerie notamment), peut assurer la sécurité des droneurs sans limite dans le temps, jusqu'à ce qu'il soit décidé de les laisser tomber…

Après, le système judiciaire et médiatique s'emballe contre les dindons de la farce, et les députés décident de légiférer.

L'opération est un succès.

Terminé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Scual 16 novembre 2014 12:38

    Il manque quelque chose à cette hypothèse : qu’ont-ils a y gagner qu’ils n’auraient pas pu obtenir par des moyens largement moins dangereux.

    Comme c’est dit dans l’article, ils ont déjà tout ce qu’il faut en termes de lobby pour obtenir les trucs les plus absurdes sans avoir à recourir à de tels moyens.


    • Alren Alren 17 novembre 2014 11:44

      Pour faire accepter au bon peuple une loi restreignant une liberté, ici, il s’agit d’un loisir, il faut lui faire croire que cette liberté constitue un danger pour le grand nombre.Ainsi Bush fils n’aurait jamais pu limiter les libertés citoyennes des États-uniens par le Patriot Act sans l’attentat qui a abouti à la destruction des Tours jumelles.Comme dès qu’on parle de centrales nucléaires, la réaction est épidermique (alors que certaines usines chimiques sont bien moins protégées contre une catastrophe majeure), leur survol par des drones insaisissables est une bonne manipulation pour préparer l’opinion à une interdiction de la vente libre de drones ludiques.Pourquoi cette volonté du pouvoir ? D’abord parce qu’il n’aime pas de façon générale les libertés du peuple. Et c’est à son grand dépit que, grâce à internet, des individus incontrôlés puissent s’y exprimer en étant lu ou entendu du grand nombre, comme sur Agoravox, justement. Mais bien que certains l’aient envisagé, il n’est pas apparu possible de restreindre la liberté d’expression sur ce réseau, utile aussi aux capitalistes.Une autre preuve de cette volonté de restreindre la liberté d’expression est le blocage de la radio numérique terrestre qui irait pourtant de soi avec la TNT et le tout numérique.Mais la RNT permettrait de multiplier le nombre d’émetteurs (à l’image du téléphone mobile) et donc de voir apparaître toutes sortes de radios remettant en cause le modèle social actuel présenté par des médias aux ordres comme le seul possible.Une hypothèse, pour justifier l’interdiction des drones privés, est que les célébrités, les ultra-riches qui détiennent le vrai pouvoir, auxquels les politiques actuels ne peuvent rien refuser, craignent que les drones survolent leurs propriété à très basse altitude et dévoilent au bon peuple les monstrueuses inégalités que le système économique actuel ne cesse d’amplifier.


    • GUIGUI971 GUIGUI971 16 novembre 2014 13:19

      Très drole.

      Mais un truc ne colle pas dans ton commentaire. Qu’est-ce qu’un « un diner téléphonique  » ?

    • GUIGUI971 GUIGUI971 16 novembre 2014 14:01
       « légiférer sur la sécurité des centrales nucléaires… »
      Tu m’as mal lu !
      Je parle de légifierer sur l’usage des drones. Le côté sécurité des centrales est le pretexte.


      Pour ton info, les cheminées n’emettent pas de CO
      Et le chiffre de 10 000 c’est pas moi qui l’ai inventé. Je te le retrouverai

    • GUIGUI971 GUIGUI971 16 novembre 2014 13:03

      Que veux tu dire par "des moyens largement moins dangereux" ?

      Le survol des sites par drones n’a rien de dangereux en soit. C’est simplement l’idée que si un drone « basique » passe, un autre drone « armé » pourrait aussi passer....

      Maintenant disons plutôt que la question serait « pourquoi faire si compliqué ? »

      Il leur faut bien trouver une raison « valable » pour convaincre nos députés, qui ne peuvent être majoritairement compétents techniquement sur le sujet, qu’il y a quelque chose à légiférer. On fait passer ainsi une restriction des libertés de façon quasi indolore, au motif de la sécurité nationale. Cà ne te rappelle rien ?.... 

      Avec les normes, c’est le même combat. Un exemple récent est celui des feux de cheminées : on nous apprend que les émanations des cheminées dans les maisons font 10 000 morts par an (sans blague ?) et donc on impose la mise en place d’inserts dans les cheminées. Là il ne s’agit pas de restreindre les libertés, mais de créer un marché à partir de rien. La complexité est bien rentable !

       


      • pierre258 pierre258 16 novembre 2014 15:28

        Hypothèse intéressante. Créer une cellule spécialisée dans la répétition d’actions illégales pour obliger les autorités à légiférer, c’est sans doute une stratégie efficace de prise de contrôle. Donc l’idée serait de légiférer afin de prendre le contrôle du marché des drones et le réserver à certaines entreprises ? Pourquoi pas. 


        Croyez-vous qu’il puisse également exister un lien avec le fameux projet INDECT, financé par l’« Union » Européenne, et qui prévoit l’utilisation de drones auprès des populations civiles ? 

        Au sujet d’INDECT, voici deux liens. L’un vers un article avec un document à télécharger, et l’autre vers une conférence vidéo :


        • GUIGUI971 GUIGUI971 16 novembre 2014 19:20

          Bien évidement, il n’y a pas forcement que le marché des drones qui est cherché. La restriction des libertées civiles est en vue effectivemtn


        • Loatse Loatse 16 novembre 2014 16:52

          C’est pitêtre un coup des chinois, lesquels viennent justement de mettre au point des armes laser killeuses de drônes :)))


          en tout cas, je n’arrive pas à faire le rapprochement avec les faillites de pme vendant des panneaux solaires qui avec ou sans aides ne pourront pas concurrencer les grands groupes, c’était le cas avec les épiciers vs les chaines de supermarché, les libraires vs amazone et point besoin de coup d’éclat, seuls les tarifs pratiqués emportent le marché...

          A la rigueur une réglementation concernant l’acquisition de ces engins mais paradoxalement cela freinerait le marché en expansion...(surtout pour les petits modèles très demandés)

          Après Sivens, on pourrait éventuellement envisager une opération visant à discréditer les mouvances écologiques en leur faisant porter le chapeau... mais il ne sont pas accusés.

          Reste les sympathisants de daesch sur le territoire qui pourraient bien nous faire payer le bombardement d’un hangar vide :)

          Les russes humiliés par les sanctions qui les frappent et qui portent un coup à leur économie (bien qu’ils s’en défendent, fierté oblige)

          on en est là à émettre des hypothèses et c’est bien ce qui m’ennuie... Faute donc de certitudes, j’envisage donc d’augmenter mon stock de bougies, de bouteilles d’eau et de boites de conserves...au cas ou nous nous retrouverions avec des transfo hors d’état de marche et une économie paralysée faute d’électricité...











          • Samson Samson 16 novembre 2014 19:14

            « j’envisage donc d’augmenter mon stock de bougies, de bouteilles d’eau et de boites de conserves »

            Attention de ne pas oublier les plaques de plomb sur les volets et la combinaison NBC smiley


          • njama njama 17 novembre 2014 11:08

            on porrait aussi envisager l’usage de drones par les mouvances écologiques pour surveiller les policiers ...
             smiley


          • Guyver Guyver 16 novembre 2014 21:38

            Autre hypothèse :
            la dernière fois que nos centrales ont été survolées de la sorte, c’était en 1990, et on parlait alors d’OVNI.
            Comment se fait-il que malgré la surveillance accrue, et dans un contexte de fuites dans toutes les affaires médiatiques, nous n’ayons aucune image, aucun témoignage direct ?
            Depuis quand croyons-nous sur parole les autorités quand elles nous balancent une « réalité » ? Moi, je serai chargé de communication faisant face à des PAN (nouveau nom des OVNI), je ne m’y prendrais pas autrement.
            Article sur le sujet, contenant un témoignage direct et un croquis : http://www.nexus.fr/actualite/exologie/survols-centrales-ce-netait-pas-drones/


            • GUIGUI971 GUIGUI971 16 novembre 2014 21:47

              Donc en résumé vous suggerez que : 

              1/ nos centrales sont survolées par des OVNI
              2/ personne n’a jamais pris ces OVNI en photo
              3/ on nous en parle dans les média en racontant que ce sont en fait des drones, pour cacher les OVNI
              4/ on renforce la surveillances des centrales
              5/ ce qui ne fait qu’augmenter le risque que les OVNI soient pris en photo... 

              C’est un raisonement puissant ! smiley 

            • devphil30 devphil30 17 novembre 2014 07:21

              Je suis totalement d’accord avec votre article.

              Ne sous estimons pas les manœuvres de manipulations de l’opinion publique par des services d’état , des relais d’informations au sein de cellule infiltré en France.

              L’affaire merah très obscure cette histoire proche des élections en 2012 , campagne faite très à droite et hop quelques tirs puis on dessoude le gars sans lui laisser le temps de parler....

              Pour les drones , j’ai pensé la même chose que vous car ces petits engins n’ont pas beaucoup d’autonomie et pour des centrales super protégés ça fait un peu peur.
              C’est sur qu’envoyer un rafle pour abattre un drone ; le pilote du rafale doit être super bon.

              Reste à voir les mesures de sécurité mise en place ou si cela conduira à des mesures de restrictions d’utilisations , délà des cas de survol de villes ont été sanctionnés.

              Philippe 


              • SamAgora95 SamAgora95 17 novembre 2014 10:20

                L’argument des grosses boites qui veulent s’accaparer le marché ne tient pas, car si l’état juge que les drones représentent un danger il ne seront plus accessible au grand publique, dans ce cas quel serait l’intérêt des grosses boites de s’accaparer un marche sans clients ?


                Pour les panneaux solaires, l’état casse la concurrence y compris Chinoise pour une seule raison, si demain cette technologie devient réellement efficace et qu’elle se démocratise à grande échelle, cela signera la fin d’EDF, et l’état perdra encore un moyen de contrôle sur la population, car cette dernière ne dépendra plus d’elle pour se chauffer, s’éclairer, cuire sa nourriture, avoir l’eau chaude, l’électricité pour divers appareils etc.. etc.. Un peuple indépendant est un peuple dangereux pour ceux qui cherche à le réduire à l’état d’esclave.


                • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 11:26

                  Je crois que vous m’avez mal compris : le but n’est pas de s’accaparer le marché de la vente de drones, mais le marché de leurs utilisations.

                  Les achats de drones par le grand public représentera tjs des montants marginaux, par rapport aux services que l’on peut vendre avec cette technologie.

                  On peut faire le parallèle avec la règlementation délirante sur le volume d’eau des chasses d’eau - http://www.lesechos.fr/31/10/2013/lesechos.fr/0203101049693_-euroflush----quand-la-commission-europeenne-s-interesse-a-vos-wc.htm&nbsp ;

                  Certes, on peut se dire que cela va nuire à la vente d’eau, mais çà va quand surtout permettre de vendre un max de matériel en remplacement....

                   


                • cassandre4 cassandre4 17 novembre 2014 15:55

                    De SamAgora95

                  Pour les panneaux solaires, l’état casse la concurrence y compris Chinoise pour une seule raison, si demain cette technologie devient réellement efficace et qu’elle se démocratise à grande échelle, cela signera la fin d’EDF, et l’état perdra encore un moyen de contrôle sur la population, car cette dernière ne dépendra plus d’elle pour se chauffer, s’éclairer, cuire sa nourriture, avoir l’eau chaude, l’électricité pour divers appareils etc.. etc.. Un peuple indépendant est un peuple dangereux pour ceux qui cherche à le réduire à l’état d’esclave.
                  --------------------------
                   Absolument d’accord avec vous Sam : Si demain on remplace les milliers de km² de tuiles et d’ardoises par des panneaux photovoltaïques, l’indépendance énergétique est une réalité, ce n’est qu’une question de volonté politique, rien de plus !

                    <<IL N’Y A PAS DE CRISE DE L’ENERGIE>> c’est un mensonge !

                   Par contre, effectivement, quid des profits (et des profiteurs) engendré par le contrôle absolu des sources énergétiques ?

                   << QUI CONTROLE L’ENERGIE , CONTROLE LE MONDE !>>  :/-


                • MagicBuster 17 novembre 2014 11:00

                  Je pense que le peuple des tigres nous a envahi - Si personne ne les voit pas c’est bien la preuve qu’ils sont discrets et efficaces.
                  On pourrait faire un scénario expliquant qu’ils utilisent des drones pour surveiller nos surveillants.

                  Tigrou


                  • JL JL 17 novembre 2014 11:08

                    Vous avez raison : pourquoi ces drones ne sont-ils pas pistés par la police ou la gendarmerie dès que l’infraction est constatée ? Il serait en effet très facile d’intercepter les pilotes lors de l’atterrissage.


                    • njama njama 17 novembre 2014 11:16

                      Vous voulez voir à quoi ressemble une centrale nucléaire vu d’un drone ?
                      OK, c’est parti ...

                      EDF en utilise depuis plusieurs années
                      Centrale nucléaire vue par un drone video aerienne aerofilmphotos.com
                      Mise en ligne le 8 mars 2010
                      (0’23)
                      Depuis deux ans, EDF fait appel à un drone civil pour réaliser des photos aériennes de ses centres nucléaires de production d’énergie (centrale nucléaires) par le spécialiste AEROFILMPHOTO SERVICES.
                      https://www.youtube.com/watch?v=0vHFge755_M&index=7&list=PL00AE49A3C477F7E9
                      quel danger au juste qu’un gadget avec une caméra survole une centrale nucléaire dont les installations sont censées résister à une chute de Boeing ?

                      Je pencherais pour une opération false-flag pour réglementer davantage le vol des aéronefs modèle réduit ?


                      • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 11:29

                        — Je pencherais pour une opération false-flag pour réglementer davantage le vol des aéronefs modèle réduit ? - -


                        Je ne vois pas l’interret. La pratique des modèles réduits est en regression, au bénéfice des drones. C’est tellement plus simple à piloter. (je sais de quoi je parle).

                      • njama njama 17 novembre 2014 11:48

                        en disant « aéronefs », je voulais parler d’une manière générale d’objets volants 


                      • JL JL 17 novembre 2014 11:57

                        Aérodyne = tout appareil volant plus lourd que l’air.


                      • njama njama 17 novembre 2014 11:28

                        les policiers ne s’entrainent pas au ball-trap, mais sur cibles fixes, donc viser un drone, même s’il vole moins vite qu’un canard, c’est pas évident
                        Je suis tout de même surpris que depuis qu’ils surveillent ces centrales, pas un n’a encore été abattu


                        • psynom 17 novembre 2014 13:38

                          Plusieurs fusils d’assaut et mitrailleuses ont beaucoup de mal à abattre un aéromodèle rapide : démonstration en images (y sont fous ces amerloques) ; c’est déjà plus évident de descendre un drone (qui ne bouge pas trop) avec un fusil de précision.


                        • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 2014 12:11

                          Hollande est un drone qui survole le pays mais qui ne s’y pose jamais, il préfère observer en hauteur son gâchis .....


                          • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 2014 12:13

                            le gendarme mobile qui à abattu le manifestant écolo vu son habilité devrait faire un carton sur les drones.....


                            • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 2014 12:15

                              les fréquences utilisées par les drones sont des fréquences fixes verrouillées par un quartz comme tout appareil radio-piloté et qui peuvent êtres facilement brouillées par un brouilleur a quelques euros......


                              • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 12:27

                                Pour être précis : l’usage de fréquences fixe définies par un quartz, çà fait longtemps que c’est fini ! Maintenant les télécommandes sont numériques et sur la même gamme de fréquences de 2,4GHz.

                                Ceci dit, cela n’empêche pas de brouiller la gamme complète de 2,4GHz. A ce moment, le drone se casse la gueule, et tu es certain de ne pas retrouver le pilote (sauf à récolter son ADN sur le drone)

                                Mais visiblement, les autorités n’ont pas réussi à faire çà depuis que cette affaire a commencer : Etonnant ?

                                 

                                 


                              • psynom 17 novembre 2014 13:55

                                en 2012 l’Iran a capturé un drone de guerre Sentinel américain (censé être furtif) et l’a fait poser tranquillement sur son territoire. Il doit être facile de prendre le contrôle d’un drone du commerce en émettant un signal plus puissant.


                              • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 19:50

                                J’ai quand même du mal à croire que sur des modèles militaires il n’y ait pas de firewall qui protègent de toute intrusion, voire d’une prise de contrôle.

                                Pratiquant moi-même l’aéromodélisme, je peux te dire que ce ne serait pas évident d’en prendre la main, ne serait-ce que pour un drone civil. Et heureusement. Même si tu brouilles les données, il y a des sécurités (obligatoires pour les drones civils) qui font que grace au GPS embarqué, le drone rentre tout seul à la maison...

                                Pour ce faire, cela obligerait à récupérer les données de télémétrie (ce qu’émet le drone) pour voir ce qu’il voit, connaitre sa position et son assiète, et lui renvoyer simultanément des données de commandes synchronisées…. Le tout doit être mega crypté, avec des protocoles propriétaire, etc... Et si tu te foires sur 1 seul paramètre de commande, tu vas au crash.

                                De plus, cette récupération par l’Iran a été démentie par les USA :

                                http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/12/04/l-iran-affirme-avoir-capture-un-drone-americain_1799467_3218.html

                                Mais qui croire des deux protagonistes ? Les US ne sont pas moins menteurs que les autres, l’histoire nous l’a montré encore récemment.... http://guerre.libreinfo.org/manipulations/histoire-tronqquee/320-150-ans-de-mensonge-dans-la-politique-etrangere-des-usa-.html

                                Mais pour en revenir au sujet, même si nos services compétents étaient capables de prendre la main sur un de ces drones, cela conduirait à ce que cette affaire soit résolue assez vite. Trop vite. Or ce n’est pas dans l’intérêt de la stratégie que je présente…


                              • lsga lsga 17 novembre 2014 20:18

                                un firewall ? pour empêcher toute intrusion ? 

                                 
                                lol
                                 
                                Un firewall openoffice alors...
                                 
                                 smiley smiley

                              • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 21:21

                                Je peux me tromper de terme. Je parle en tous cas de système destiné à empécher les intrusions dans le système DU DRONE.


                              • lsga lsga 17 novembre 2014 22:07

                                oui, c’est comme la porte magique qu’on ne peut pas forcer : ça n’existe pas. 


                              • GUIGUI971 GUIGUI971 17 novembre 2014 22:26

                                Désolé, je ne comprend pas 


                              • Mowgli 18 novembre 2014 02:45

                                Et moi qui croyais qu’un drone était un engin volant sans pilote.

                                Voici maintenant qu’ils ont de l’ADN. On n’arrête pas le progrès.


                              • GUIGUI971 GUIGUI971 18 novembre 2014 03:02

                                Je précise pour le neuneu : quand tu prépares un drone, tu le touches, donc tu y laisses ton ADN.

                                A moins de le traiter avec un produit adequat http://www.minerva-biolabs.com/en/products/pcr-supplements/dna-remover
                                Cà te va ?

                              • zygzornifle zygzornifle 18 novembre 2014 09:09

                                avec un poster d’Annabelle ....


                              • GUIGUI971 GUIGUI971 18 novembre 2014 13:15

                                ? ?          


                              • njama njama 17 novembre 2014 12:21

                                on pourrait émettre l’hypothèse que ces vols illicites * au-dessus d’une centrale nucléaire, ou de deux ou trois pourrait permettre de prendre des mesures de contrôle« citoyen » de radio-activité ?
                                c’est pas très lourd un compteur Geiger, un petit drone doit pouvoir embarquer cela 
                                le RADEX RD 1503, 90 g sans les piles
                                http://www.criirad.org/laboratoire/radiametres/compteur-geiger.html

                                Le dosimètre-radiomètre Terra-P, 150 g
                                http://www.amazon.fr/gp/product/B009RIXWFQ/ref=pd_lpo_sbs_dp_ss_2?pf_rd_p=479289967&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=B00DXFI82Q&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=0EMPC0X2S6FRTM53D3C8

                                le nucléaire, c’est une question de confiance ...
                                .
                                mais en fait le nombre de centrales survolées (au moins dix d’après EDF), parfois simultanément, rend peu crédible cette hypothèse d’une intrusion par des « amateurs » !
                                "Les survols incriminés ont eu lieu parfois le même jour sur quatre sites éloignés, Bugey, Gravelines, Chooz, Nogent-sur-Seine le 19 octobre par exemple, ce qui témoigne d’une opération de grande envergure."
                                source Greenpeace France : http://presse.greenpeace.fr/energie-climat/survols-de-sites-nucleaires-francais-par-des-drones-greenpeace-nie-toute-implication-et-demande-une-enquete-3504-29102014

                                * http://www.droneshop.com/reglementation-drones


                                • lloreen 17 novembre 2014 23:07

                                  "Mon hypothèse est donc que ces survols sont organisés en haut lieu, avec la complicité d’un service de l’état, pour justifier la mise en place de règlementations bien plus restrictives, au nom de la "sécurité nationale« , voire »Européenne« . C’est pas plus compliqué. »

                                  Je suis exactement de votre avis.
                                  Surtout lorsqu’ on sait qu’ il est arrivé à un étudiant qui a eu la très mauvaise idée de se servir de son drône pour prendre des photos de sa ville.Repéré illico presto et des ennuis en perspective.

                                  http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/poursuivi-en-justice-pour-avoir-filme-nancy-avec-un-drone-4326/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès