Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tchernobyl : La justice française atomise le nuage...

Tchernobyl : La justice française atomise le nuage...

La justice a estimé que la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 n’a pas eu de conséquences sanitaire mesurable en France. Non lieu accordé par la justice dans l’enquête sur l’impact du nuage de Tchernobyl.

630 personnes malades ont eu le courage de porter plainte. Principalement les associations de malades de la Thyroïde. On le sait, les radiations peuvent provoquer des cancers. Il semble que certains magistrats aient éludés la question. La Co-présidente de l’association citée ci-dessus a vivement réagi à ce non lieu, et se pourvoira en cassation.

Un bref rappel. Les radiations devaient s’arrêter à la frontière française. D’ailleurs les douaniers avaient été soigneusement briefés sur le sujet…. Les radiations ne doivent pas passer. Donc inutile de prévenir les français sur d’éventuels risques de contamination, puisque elles ne passeront pas.

Risible, mais jaune. Depuis quelques décennies on nous alerte sur un orage violent, sur une invasion de termites, sur des pluies soi-disantes dévastatrice, sur la peste, le choléra, mais rien sur le risque des radiations en 1986 lors de la catastrophe de Tchernobyl. Nos voisins Allemand avait prévenu la population de ne pas consommer de lait cru, mais en France rien. Pas d’annonce concernant le fait de ne pas ramasser les plantes aromatiques telles que le Thym, la Sariette, ou autres, rien sur le lait, rien sur le ramassage des champignons, rien de rien. Nada, silence radio.

A l’heure ou le Japon affronte une catastrophe nucléaire sans précédent, où l’accès à l’information des populations civiles n’est pas garanti, et même bafoué, la garantie d’impunité que la France, au travers de quelques magistrats donc de la justice, diffuse à travers le monde entier est scandaleuse mais montre bien le lobby puissant du nucléaire.

En effet, comment des magistrats, sachant la toxicité des radiations, ont pu, en leurs âmes et consciences, prononcer un non lieu ? Impossible de ne pas connaître aujourd’hui le danger de la radioactivité, donc reste le lobby puissant du nucléaire. C’est bel et bien un déni de justice.

Ce non lieu est un non sens. Comme l’est aujourd’hui le refus du gouvernement et de l’opposition de considérer que le nucléaire est un danger pour la vie.

Il y a eu rétention d’information. Le 26 avril 1986, le directeur adjoint du bureau régional de l’OMS à Copenhague a déclaré que le France a fait de la rétention d’information. Le nuage a traversé la France et a posé des problèmes aux endroits de son passage, c’est-à-dire les Vosges, l’Est du pays, les Alpes, le Mercantour, la Corse.

La lutte contre le nucléaire, ses dangers et ses dérives est loin d’être terminé. Elle ne fait malheureusement que commencer et ce n’est pas gagné. Combien faudra-t-il de morts, de gens malades, pour que l’on arrête cette monstruosité ? Bonne question….


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Surya Surya 10 septembre 2011 10:45

    Je suis écoeurée.


    • Clojea Clojea 10 septembre 2011 12:00

      Bonjour Surya : Il y a de quoi, et c’est pour ça que dès que j’ai appris cette nouvelle, j’ai posté le même jour ce billet. Scandaleux et écoeurant


    • alphapolaris alphapolaris 10 septembre 2011 11:06

      L’état nous avait déjà menti sur le nuage, préférant sacrifier la santé de ces citoyens au profits du lobby du nucléaire. La justice en remet aujourd’hui une deuxième couche en disant : non, il ne s’est rien passé.

      Le message envoyé à EDF désormais aux mains des financiers est très clair : vous pouvez rogner sur la sécurité, en exploitant par exemple vos cadres aux limites de la rupture, augmentez vos profits sans soucis car vous ne risquez rien, du moins, rien de la justice. Pour ce qui est des radiations, c’est une autre histoire.


      • Clojea Clojea 10 septembre 2011 12:02

        @ alphapolaris. C’est exactement ça, un dédouanement complet des choses réellement dangereuses, comme ça, pas de souçis.


      • joletaxi 10 septembre 2011 11:52

        Bah oui, c’est comme ça !


        les juges ,qui n’y connaissent rien ,sinon endroit, font appel à des experts.
        Chaque partie peut désigner ses experts,et généralement le juge nomme en plus un expert judiciaire.
        Sur base des rapports produits, ,qui font l’objet d’échanges entre partie, le tribunal est dès le moment du dépôt définitif des rapports, à même d’estimer ce qui lui semble le plus raisonnablement vraisemblable.
        Et dans ce cas précis,malgré vos éternelles ritournelles, rien ne permettait au juge de condamner Mr. pellerin.
        Sur le nuage qui se serait arrêté, je m’étonne que vous y reveniez, tous ceux qui ont répandu cette calomnie ont été condamnés.

        Quand il n’y a rien, sinon vos peurs obsessionnelles, votre attitude devient « barbante »

        • Clojea Clojea 10 septembre 2011 12:09

          Joletaco, ayaïe, ayaïe, ayaïe, je vous avais oublié......Bien sur, le bon juge face aux manants récriminateurs.... Et bien non, cette fois çi, comme dans d’autres affaires d’ailleurs, la justice se plante. Il faut appeller un chat, un chat, et je n’ai pas pour habitude d’atermoyer.
          Oui je reviens sur l’affaire du nuage devant s’arrêter à la frontière, tellement c’est du grand guignol. Etre stupide c’est déjà condamnable, mais quand cela atteint un paroxysme inégalé, j’appelle ça de la trahison envers l’humanité et ses semblables.
          Vous devenez puéril mon cher Jo, et vous devriez revoir votre copie.


        • Toto Toto 10 septembre 2011 15:57

          Le juge n’a pas pu aller au bout de son travail, affaire classée sans suite par la cour d’appel !


        • joletaxi 10 septembre 2011 12:47

          @l’auteur


          vous pensez ce que vous voulez, je m’en tape.
          je constate simplement que votre dossier sur le sujet est vide,point barre.

          Tout le reste c’est du clapotis, de l’écume....

          • foufouille foufouille 10 septembre 2011 13:16

            les taxis ont servi de bouclier


          • Clojea Clojea 10 septembre 2011 13:52

            @ Jojo le taxico ou jojo le toxico ou joja le toxaca : En parlant d’écume, je vous conseille l’Ecume des jours de Boris Vian, histoire de vous décoincer....


          • Ariane Walter Ariane Walter 10 septembre 2011 13:28

            Clojéa,

            Quelle abjection.
            oui, des experts sont mandatés, payés par le lobby nucléaire.
            Même chose aux EU dans un autre domaine : celui des cancers des sauveteurs du WTC. Non, ce n’est pas dû à ce qu’ils ont manipulé et respiré !
            On a l’impression que la justice pour le peuple est impossible.

            Ne réponds pas aux trolls , Clojéa, c’est inutile.
            merci pour cet article indispensable.


            • Clojea Clojea 10 septembre 2011 13:58

              Salut Ariane. Merci de ton passage. Décision judiciaire tout à fait abjecte, il y a vraiment plusieurs vitesses dans la justice. Effectivement beaucoup de sauveteurs du WTC ont donnés leurs vies pour en sauver quelques unes, et la justice de NY s’est esquivée. C’est comme dans le jeu de Tarot, il y a une carte que l’on présente pour se dédouaner, c’est l’Excuse. Facile à présenter, comme ça pas de problèmes.....
              Pour les trolls, bof on est habitués, ca finit par être cocasse.....


            • Bulgroz 10 septembre 2011 13:49

              « Ce non lieu est un non sens. »

              Vite, Clojea, apportez vos preuves et votre dossier complet aux magistrats qui n’avaient peut être pas, eux, tous les éléments entre les mains.

              Vite, il est peut être encore temps.


              • Clojea Clojea 10 septembre 2011 14:01

                @ Bulgroz : Les preuves ils les ont eu. Mais bien sur, il faut accepter de les regarder et surtout accepter qu’elles existent. Dans le droit français il y a l’intime conviction, mais quand cela commence à rimer avec intime persuasion, grands souçis.


              • Eloi Eloi 10 septembre 2011 16:33

                @ CLOJEA

                On attend les preuves qui fondent votre intime conviction que les malades de la thyroïde le sont effectivement du nuage de Tchernobyl.

                Car l’on imagine bien que votre conviction se base sur des preuves ?


              • Clojea Clojea 10 septembre 2011 17:46

                @ Eloi : Le nombre de cancers augmentent avec le nombre de radiations diffusées. Vous pouvez le tourner comme vous voulez, c’est un fait. Si vous voulez en faire l’expérience, soumettez vous à des radiations et puis observez. Vous nous raconterez.....


              • Eloi Eloi 10 septembre 2011 17:58

                >>« Le nombre de cancer augmente-t-il avec le nombre de radiations diffusées ? »

                Je pense que si vous avez la réponse à cette simple question, vous ne serez pas loin du Nobel.

                Vous n’auriez pas mieux qu’un « c’est un fait » à nous proposer ?


              • Eloi Eloi 10 septembre 2011 18:24

                >>« Si vous voulez en faire l’expérience, soumettez vous à des radiations et puis observez. Vous nous raconterez..... »

                Bah écoutez vous faites bien d’en parler, puisque l’IRSN propose des cartes de l’irradiation naturelle (vous pouvez même télécharger la carte détaillée). Puisque je vis dans un département où il y a entre 0 et 50 Bq/m3 de radon (naturel), et que je reviens de trois semaines au Finistère, je me suis pris 2 à 3 fois plus de radon que d’habitude, puisque là-bas il y a entre 100-150 Bq/m3. Et... bah ca va là....

                Remarquez mes amis dans la Loire m’ont invité, je sais pas si je vais y aller, la moyenne du département est à 232 Bq/m3, c’est près de 5 fois ce que je prends tous les jours ! C’est quand même des amis, je vais y aller, je vous au courant !

                Alors CLOJEA, ma question : pour mes risques de cancer, pouvez-vous me dire si c’est pire :
                * de vivre à Clermont-Ferrand pendant toute ma vie, où je vais recevoir plus de 1 mSv/an à cause du radon, en plus de la moyenne française
                * ou de vivre en Alsace avec le peu de Césium de Tchernobyl m’aurait infligé 1 mSv/an en 1986 et moins de 0,01 mSv/an en 2011

                C’est quoi le mieux ?


              • Eloi Eloi 10 septembre 2011 18:36

                Par ailleurs CLOJEA

                Sachant que ma compagne m’irradie pendant nos nuits de 8000 Bq chaque seconde, soit après une nuit de huit heures, 230 000 000 de Bequerel, vaut-il mieux que nous nous séparions ?

                Ou pouvons-nous commencer à débattre honnêtement et m’exposer quels sont les faits que les malades de la thyroïde avancent pour justifier que leur cancer vient de Tchernobyl et du fait qu’il n’ait pas été interdit de consommer le lait ?


              • sto sto 10 septembre 2011 23:04

                >> * ou de vivre en Alsace avec le peu de Césium de Tchernobyl m’aurait infligé 1 mSv/an en 1986 et moins de 0,01 mSv/an en 2011

                Mon cher petit Eloi...
                L’Alsace t’emmerde

                Contrairement a toi, qui pompe l’air, moi et la pluspart des alsaciens mangent et respirent.
                Nous ingerons et inhalons donc jour pour jour une bon cocktail de matieres synthetiques et radioactives remplissant presque toute la table de Mendeleiev. Cesium, Niobium, strontium, plutonium, et j’en passe...

                Et toute cette pollution n’est pas comprise dans vos statistiques foireuses, mais dans nos poumons, os et intestins.

                Et n’oublions pas le cru iode 1986. Ma thyroïde ainsi que celle de 10% des Alsaciens s’en souvient tres bien.

                Faudra vous y faire, l’Europe est contaminee. Et ca ne fera qu’empirer au rythme des fuites plus ou moins involontaires et plus ou moins explosives du cote de chez EDF

                Bon, passons sur ces petits differents. Je vous invite pour un bon petit repas bien de chez nous :
                Filet de sanglier aux girolles, produits frais des Vosges garantis. Delicieux, mais a consommer avec moderation tout de meme.


              • Eloi Eloi 11 septembre 2011 10:49

                @ sto

                Vous savez personne ne se réjouit de Tchernobyl.

                Le problème, là, c’est qu’on accuse une personne d’être à l’origine d’une partie cancers de la thyroïde, de par le fait qu’il n’a pas été décidé de prendre des mesures de protection lors de Tchernobyl, comme l’interdiction de consommer le lait. Ce que personne aujourd’hui n’est en mesure de prouver.

                Mais cela, sto, la présemption d’innocence, vous vous en moquez, la charge de la preuve, ca vous passe au-dessus de la tête. Ce que vous voulez, c’est confortablement pointer du doigt le coupable. On vous donnerait des cailloux, vous le lapideriez.

                Bref, quelques éléments de preuve à apporter sur la culpabilité de Pellerin et du SCPRI ?


              • velosolex velosolex 10 septembre 2011 15:29

                Bha, rien du plus normal que de bétonner et de refuser d’ouvrir la boite de pandore, surtout avec les relents atomiques qu’elle contient
                Ce qui ont un peu de mémoire ce rappelle les consignes d’ormeta du gouvernement aux radios et aux télés, relayant comme un seul homme les consignes de dédramatisation, le doigt sur la couture du pantalon, comme sous le règne des soviets.

                Ni le ministre de la santé (Michèle Barzach), de l’intérieur (Pasqua), ou de l’agriculture ( François Guillaume) ne prirent la moindre mesure de protection élémentaire.
                Bien au contraire.
                Il fallait bétonner.
                Il faut se rappeler les gesticulations d’Haroun Tazieff, à l’époque sorte de messie scientifique de la vulgarisation s’en prendre aux quelques voix divergentes.
                Là où les autres pays détruisaient leurs stocks de légumes et de lait ( y compris l’Italie) la france persistait dans une attitude suicidaire, préférant protéger les intérêts des agriculteurs et de quelques lobbys. Basta pour la santé des populations, qui ne pourront pas prouver grand chose, pensait-on surement....
                Commencer maintenant à reconnaitre le problème, ce serait une pétaudière, un jeu de dominos....On l’a vu avec la reconnaissance des problèmes de santé dans le pacifique, dus à l’explosion de nos bombinettes atomiques....

                Actuellement, le scandale des algues vertes s’étale,( si l’on peut dire ainsi de ces quelques milliers de tonnes putrides, sans cesse renouvelées), au grand jour.
                Si elles ne faisaient que passer au dessus du territoire français, soyez sûr qu’on en parlerait même pas
                Mais les marées ne vont pas aussi vite que les nuages.
                Sinon, l’obstination à se mettre la tête dans le sable, ( et dans la vase même quand c’est mortel) sont toujours identiques


                • Clojea Clojea 10 septembre 2011 17:48

                  Bonjour Vélosolex : Merci de votre intervention et de ces précisions, c’est le bienvenu, vu le genre de quelques trolls commentaires inutiles.


                • JMBerniolles 10 septembre 2011 15:48

                  La justice juge sur de faits. Quels sont-ils ?

                  Il  y a eu bien évidemment, et cela n’a jamais été nié par les autorités [« les frontières » c’est une légende créée par N Mamère qui, lui, a bien été désavoué par la justice plusieurs fois sur ce sujet, ce dont il ne se vante pas] des retombées d’aérosols radioactifs en France.

                  Le premier mai c’est le Sud-est, et la Corse, qui a ont touchés, avant cela a été le secteur Nord-est puisqu’il y a eu deux grandes directions de rejets. Le 27 avril c’est la Suède qui a repéré les retombées radioactive, alors que l’accident était effectivement caché. Le 1er mai c’est l’axe Sud-est qui était concerné.

                  A partir des mesures d’activités qui étaient vraiment très faibles, il n’y avait pas lieu d’affoler les populations. Très ponctuellement en France, la dose d’irradiation intégrée [en restant une année dans la zone d’irradiation max] a été de l’ordre de 3 millisieverts. Dose inférieure à celle d’un scanner corps entier. En ce qui concerne La Corse, des mesures d’irradiation de la Thyroïde ont été pratiquées sur un enfant de Calvi [ce qui contredit le fait que les autorités ont nié les retombées, y compris en Corse donc]. Il faisait beau à Calvi et il pleuvait à Solenzara lors de ces très faibles dépôts d’aérosols [la pluie peut rabattre les aérosols suivant leur taille, - à priori très petite- donc un peu augmenter la dose au sol.

                  L’irradiation interne de la Thyroïde provient de la fixation à ce niveau d’Iode 131 radioactif, demi-vie 8 jours. Dès la fin 86 il n’y avait plus de trace d’Iode radioactif de Tchnernobyl en Corse et ailleurs.

                  Les problèmes Thyroïdiens actuels, qui ne sont cancéreux que dans  10% des cas en général, ne peuvent donc être attribués à Tchernobyl [il y a bien la théorie fumeuse qu’un enfant irradié en 86 est malade 25 ans après] ne peuvent être attribués à Tchernobyl.

                  Très récemment une équipe constituée de biologistes du CEA et de l’INSERM vient d’identifier une méthode pour distinguer un cancer de la Thyroïde radio-induit. Avant cela c’était impossible.

                  En ce qui concerne Tchernobyl, il est clair que les enfants les plus exposés étaient ceux de la grande région Ukraine, Biélorussie..  2000 enfants environ ont été atteints de cancers thyroïdiens. La très grande majorité d’entre eux a été sauvée par les soins…

                  Ce sont quelques vérités qui sont rarement dites [Il y a une très forte campagne médiatique anti nucléaire]. Ce n’est pas le seul domaine où l’on manipule l’opinion.

                  JMB


                  • Clojea Clojea 10 septembre 2011 18:04

                    @ JMB : Très pertinente intervention sur les 2000 enfants atteints de cancers thyroidiens dans la région de l’Ukraine.
                    Pour le reste, le problème est qu’effectivement on ne peut pas quantifier exactement le nombre de cancers dus à la radioactivité, mais il est indéniable que la radioactivité est nocive et mortelle pour le corps. 


                  • velosolex velosolex 10 septembre 2011 23:02

                    JMberniolles ou je ne sais quoi derrière ce masque où l’on devine comme un sigle....
                    Merci de nous mettre en garde contre les manipulateurs d’opinion !
                    On n’en revient pas de lire un billet pareil, qui frise la provocation, et le révisionnisme

                    Difficile de parler des sujets qui fâchent, qui touchent la santé publique tout autant que l’économie,,,( les médicaments, le sel dans les aliments, le sucre omniprésent, les graisses, les OGM, les nitrates et les pesticides) sans voir les gros malins délégués par les lobbys rappliquer bien vite avec leur bétonnière, leurs chiffres trafiquées et partisans en guise de grillage, et leur personnel d’ordre qui « explique et clarifie  »
                    On ne fait plus dans le « circulez y a rien à voir », mais on manipule, on noie le pékin sous une avalanche de chiffres et de faits semblants incontestables...
                    Pourtant la réalité est têtu est toujours aussi accablante pour le peu que l’on s’informe.

                    Merci donc à l’auteur de cet article, qui met en évidence l’accord des citoyens et la tentative d’omerta des lobbys, une photo assez exacte du paysage français, avec des gens de plus en plus informés, qui refusent d’avaler les couleuvres !


                  • Eloi Eloi 10 septembre 2011 16:44

                    C’est bien de ressortir les vieux dossiers

                    Pour ceux que cela intéresse, voici la retranscription de nombreux articles de grands journaux nationaux (notamment libération) et des communiqués officiels

                    ici

                    Entre autres, le 2 mai, Libération écrit :

                    >>« Pierre Pellerin, le Directeur du SCPRI a annoncé hier [donc le 01/05, jour férié où les journaux ne paraissent pas] que l’augmentation de la radioactivité était enregistrée sur l’ensemble du territoire sans aucun danger pour la santé. Un avion d’Air France a relevé des traces radioactives à 20 Km au nord de Montélimar à 13h15  la légère hausse de la radioactivité décelée dans le Sud-Est n’est pas significative, selon le SCPRI ».

                    Libération dit que le SCPRI (l’IRSN de l’époque) détecte effectivement le nuage, quelques jours après l’accident. Le nuage ne s’est donc pas arrêté à la frontière, d’après cette agence tout ce qu’il y a de plus officielle.

                    Le 12 Mai 1986, Libération écrit :

                    >>« Les pouvoirs publics en France ont menti, le nuage de Tchernobyl a bien survolé une partie de la France, le Pr. Pellerin en a fait l’aveu deux semaines après l’accident nucléaire ».

                    Tiens, finalement, ce que l’on écrit il y a moins de quinze jours est donc faux ?

                    Alors, qui a dit que le nuage s’est arrêté à la frontière ? Les instances officielles, ou Libération ? CLOJEA, on attend votre expertise historique pour nous aider à nous faire une opinion basée sur des preuves...


                    • joletaxi 10 septembre 2011 16:46

                      @JMB


                      pas la peine d’expliquer,l’essentiel c’est de croire.

                      Les juges sont à la botte du pouvoir, lui-même à la botte du lobby nucléaire.
                      Nul doute que l’on entendra encore longtemps les cris désespérés du peuple sacrifié.

                      • JMBerniolles 10 septembre 2011 19:03

                        Les journalistes sont aussi à la botte, la plupart des syndicats aussi …

                        D’où la nécessité au contraire d’essayer de comprendre le fond des choses soi-même.

                        Mais là, sans vous en rendre compte vous exposez une conception de la justice encore pire :

                        « pas besoin de comprendre, on se fie à son idéologie et on juge » .. merci beaucoup.

                        Pour votre information : Dans les années 80, Les groupes Creusot Loire et Paris bas  pouvaient constituer des Lobbies du nucléaire.  Aujourd’hui, ce sont des entreprises liées à l’Etat, - Areva et EDF – qui dominent.

                        Je me demande si, lorsque vous paierez votre électricité au moins 20% plus cher, à cause des tarifs de rachat prohibitifs consentis par l’Etat au Lobby du renouvelable, PV et Eolien, vous aurez toujours la même position..

                        JMB


                      • Clavdio 10 septembre 2011 16:48
                        Bien, que pendant l’affaire Japonaise les chiens de garde du lobby étaient restés à la niche il semble qu’ils reviennent maintenant sous d’autres noms, et ce, pour mieux nous asséné de manière pédagogique « les biens faits du nucléaire », bien sur, pour la défense de leurs employeurs et surtout des actionnaires très reconnaissants où de leur propre intérêt ?.
                        Enfin... Quand je dis reconnaissants, vous l’avez compris, je ne parle pas des méfaits pernicieux de cette saloperie que certains dise inoffensive, non, de la reconnaissance envers les larbins asservis du système, salaire juteux, honneurs, retraite avancée, etc...
                        Cette saloperie contient des éléments que le lobby nous font passé pour non dangereux " une simple papier arrête les irradiations" durée de demi-vie de quelques jours seulement. Faux, c’est sans compté sur la nature, elle seule décide, nous nous subissons n’en déplaise à certains
                        Une particule avalée au temps « T » que devient elle après si elle s’est fichée dans un endroit sensible. Ses effets actifs peuvent être de l’ordre du siècle (en général 40 voire 50 ans) facile pendant ce temps de se taper sur le ventre et de se foutre de la gueule des pauvres gars qui en on ingurgité , ou de l’enfant qui innocemment l’a ramassée au gré des vents. Ces effets sont sournois et longs, très longs jusqu’aux cancers. Certains sujets dans les cobayes militaires des essais Français, ont eu plusieurs cancers avant de disparaitre sans être reconnu comme irradié, et ce, par la faute de gens comme vous, payés pour cela et sans scrupule.
                        Je crois que le bloc des puissances nucléarisées se tenait les coudes, reprocher à l’URSS la nocivité de ses produits aurait eu pour effet de la voire remettre aux médias toutes nos perversions qu’elle connaissait et taisait par solidarité. Un simple renvoi de balle en remerciement de son silence.
                        Je tiens d’autres documents à votre disposition...
                        Claude SAINT ETIENNE
                        Irradié par l’atome propre, lui et sa descendance fils et petit fils

                        • Clojea Clojea 10 septembre 2011 18:06

                          Merci Clavdio de votre intervention, et de vos remarques très judicieuses.


                        • Eloi Eloi 10 septembre 2011 17:04

                          Cancer de la Thyroïde et Tchernobyl

                          Rapport de l’INVS ici en 2006.

                          >>"Les résultats ne vont pas globalement dans le sens d’un éventuel effet de l’accident de Tchernobyl en France. L’augmentation observée des taux d’incidence des cancers thyroïdiens est retrouvée dans la plupart des pays développés. Les techniques diagnostiques, ainsi que la réalisation plus fréquente de thyroïdectomie totale pour pathologie bénigne amènent à la découverte fortuite de cancers et jouent vraisemblablement un rôle important dans l’augmentation constatée. Les disparités régionales importantes observées ne correspondent pas à celles des retombées radioactives de Tchernobyl et pourraient refléter essentiellement des disparités de pratiques médicales.

                          Toutefois une incidence élevée est observée chez les hommes en Corse. Si les travaux à venir confirment une surincidence chez l’homme, il sera nécessaire d’en expliciter les raisons. De manière générale, une plus grande connaissance des facteurs de risque des cancers thyroïdiens en France reste cependant nécessaire. L’InVS et l’Inserm ont lancé en ce sens un appel à projets en 2003. Quatre études sont actuellement en cours, leurs résultats sont attendus en 2008.« 

                          >> »La France présente des taux très comparables à ceux fournis pour les États-Unis à partir des registres du cancer dans le cadre du SEER (Surveillance, Epidemiology and End Results
                          Program), avec une augmentation très similaire durant les dernières décennies.
                          « (p.2 de la synthèse)

                          Pour résumer :
                          * l’augmentation du taux de cancers de la thyroïde est observée dans tous les pays développés (dont les US, où il n’y a pas eu de nuage)
                          * les disparités géographiques ne correspondent pas au disparités géographiques des retombées. Autrement dit pas de lien entre zones plus touchées que d’autres
                          * l’augmentation du taux de cancers de la thyroïde proviendrait du perfectionnement de l’imagerie médicale.
                          * pas d’inflexion du taux d’augmentation après tchernobyl.
                          * la seule zone d’ombre concerne la Corse, où il y a plus d’incidence et plus de dépôt. La zone d’ombre induit donc 4 études supplémentaires

                          A propos de la Corse, Rapport de l’INVS ici (2007)
                          >> »Cette étude, dont la mise en oeuvre préfigure le projet de surveillance nationale multisources des cancers, montre une incidence des cancers de la thyroïde élevée en Corse, particulièrement pour les hommes. La description des cas (âge, taille de la tumeur, types histologiques) plaide en faveur d’un rôle probable des pratiques de dépistage chez les patients domiciliés en Corse. Toutefois, ces résultats justifient la mise en place d’études étiologiques sur les facteurs de risque du cancer de la thyroïde, pour mieux expliciter la situation en Corse."

                          Rien à dire, le nucléaire c’est tellement opaque qu’on trouve tout sur internet.


                          • Clojea Clojea 10 septembre 2011 19:59

                            @ Eloi : D’après les rapports que vous nous mettez sous le nez, il est dit que l’augmentation des cancers de la thyroide provient de l’imagerie médicale.....
                            Donc, si je comprends bien, ce sont des radiations nucléaires mais adaptées à la médecine qui provoqueraient et augmenteraient les cancers de la Thyroïde ? Vous me suivez j’espère. Donc si le nucléaire civil augmente les cancers, pourquoi les centrales échapperaient à la règle ?
                            En fait, ces rapports nous prennent pour des C..... et je suis poli. Donc votre argumentaire ne tient pas la route 1 seule seconde.


                          • Eloi Eloi 11 septembre 2011 10:52

                            @ CLOJEA

                            Non, non ce n’est pas ca. Ce n’est pas l’imagerie médicale qui augmente les cancers (et heureusement !), c’est qu’une meilleure imagerie médicale permet de détecter des cancers plus petits, qui n’auraient pas été détectés auparavant. Plus on cherche plus on trouve.

                            Cette hausse a été détectée de manière équivalente dans tous les pays développés, même au US, beaucoup beaucoup plus éloignée du nuage.


                          • JL JL 11 septembre 2011 10:57

                            Eloi,

                            votre argumentation serait recevable si on n’observait pas une augmentation de la mortalité.

                            De ce que vous dites, n’est-ce pas légitime de conclure que c’est le fait de détecter plus tôt les cancers qui tue ?

                            Et si ce n’est pas l’imagerie médicale, ce que je crois volontiers, qui tue, est-ce qu’on ne peut pas incriminer d’autres causes ? Ai-je besoin de préciser ?


                          • Eloi Eloi 11 septembre 2011 11:35

                            @ JL

                            Je ne comprends pas vraiment votre intervention.

                            Il ne me semble pas que le taux de mortalité spécifique du cancer de la thyroïde ait augmenté.

                            Regardez d’après l’INCa, en 2010 :

                            >> « Le taux de mortalité par cancer de la thyroïde a diminué pour les deux sexes au cours des deux dernières décennies. Le taux (standardisé monde) est passé de 0,4 à 0,3 décès pour 100 000 hommes et de 0,6 à 0,3 décès pour 100 000 femmes entre les périodes 1993-97 et 2003-07. »
                            (p. 48)

                            Mais peut-être n’ais-je pas compris ce que vous voulez dire ?


                          • JL JL 11 septembre 2011 12:14

                            Eloi,

                            je ne parlais pas spécialement des cancers de la thyroïde, si c’est ça votre question.

                            Mais vous pouvez considérer ça comme hors sujet, je n’en ferai pas un drame.


                          • Eloi Eloi 11 septembre 2011 12:30

                            Il y a quand même de grands progrès dans le traitement des cancers de tous types (de l’ordre de la dizaine de %) mais la population vieillissant grâce aux progrès médicaux, elle a plus de risque de développer des cancers et ainsi de suite. La médecine est une sorte de quadrature du cercle.

                            De toute façon, et sauf preuve du contraire, l’influence de Tchernobyl sur le taux de mortalité en France n’a jamais été avérée, et c’est bien le sens de mes posts sous cet article. Si vous avez des arguments contradictoires et solides sur ce sujet je suis prêt à réviser mon opinion.


                          • Aldous Aldous 10 septembre 2011 17:48

                            Cette jurisprudence me donne une idée :

                            En cas de problème dans une centrale nucléaire il suffira d’en faire cadeau à la Bielorussie et miraculeusement, les radioelement resteront bloqués à la frontiere nouvellement crée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès