Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Télévision, enfant et publicité

Télévision, enfant et publicité

Chaque année 7 millions d’enfants âgés de 2 à 10 ans ingurgitent 36 000 spots de pub télé.

Ségolène Royal avait émis le vœu, alors ministre de la famille, de suivre l’exemple de la Suède et d’interdire toute publicité télé concernant les programmes pour enfants, ce qui avait provoqué un véritable débat national. Il est vrai que, dotés d’un important pouvoir de prescription, les enfants ont souvent le dernier mot sur la décision d’achat de nombreux produits, et parfois sur les plus inattendus. Ainsi, de l’aveu même du directeur marketing de Renault, 3% des achats de la voiture Kangoo auraient été réalisés « par des parents voulant faire plaisir à leurs enfants » !

Pourtant, les publicités de Kangoo ne passaient pas pendant les programmes pour enfants. Cet exemple illustre bien le véritable amalgame qu’il existe entre télévision et publicité. L’incitation à l’achat est dans tous les programmes : les spots publicitaires bien sûr, mais aussi les clips aux chanteurs sponsorisés, les émissions de plateau où l’on vient vendre du livre, du film, du gadget... Les enfants maîtrisent dès le plus jeune âge la télécommande. Le débat sur l’effet de la publicité au sein des programmes pour enfants cache en réalité un autre débat, plus préoccupant. Si l’on en croit une étude TNS-Sécodip commandée par Canal J, les 2-4 ans regardent la télévision en moyenne neuf heures par semaine, et les 5-7 ans, onze heures. Ils savent très jeunes déceler la différence entre programme et publicité. Pourtant, par la force de son impact et par son pouvoir d’influence, l’effet publicité peut créer de véritables tensions entre parents et enfants ; frustration d’un côté pour tel objet qu’a le copain et que les parents refusent d’acheter, et mauvaise conscience du côté des parents, de ne pas faire plaisir.

Souvenez vous de l’effet Pokemon et des spots publicitaires de produits dérivés placés justes après ladite série. Combien de parents ont parcouru les bureaux de tabac à la recherche de vignettes vendues à des prix fous. Lorsqu’on sait que 84 % des programmes pour enfants sont financés par la publicité, on voit vite le chien qui se mord la queue : la consommation finance la publicité qui finance des programmes qui facilitent une audience enfant concentrée qui permet la publicité ciblée qui crée la consommation, etc. Sous l’effet d’un rapport concocté par le Collectif enfant-média, un projet de loi devait être présenté au Parlement en 2002. Mais le gouvernement avait préféré le remettre après les élections. En 2006, le débat n’est toujours pas réouvert. Le collectif entend bien reprendre ce projet, qui n’irait pas jusqu’à la suppression pure et simple de la publicité à destination des enfants. La publicité serait cependant placée avant et après les programmes, et non plus à l’intérieur des émissions. Le deuxième volet de ce plan, appelé « Education à la publicité », viserait à former l’esprit critique des enfants grâce à de véritables cours dispensés dans le cadre scolaire dès le CP. A quand des cours pour inciter à regarder moins et mieux la télévision ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Hugo (---.---.153.168) 6 avril 2006 11:10

    « A quand des cours pour inciter à regarder moins et mieux la télévision ? » Faut arreter, l’école n’est pas là pour remplacer les parents non plus . Si les enfants Passent tant de temps devant la télé, la faute aux parents, c’est aux parents d’éduquer un peu leurs enfants et de les rendre sensibles à ce qu’est la pub. Sinon bon article.


    • seb (---.---.22.181) 6 avril 2006 11:35

      C’est assez facile de tirer à tout bout de champ sur les parents surtout quand par chance les 2 travaillent !!! Je suis père d’un enfant de 4 ans et demi et le soir,après la garderie donc vers 18h30, mon enfant regarde la télévision avant la douche. Elle est fatiguée par sa journée de classe et moi aussi après ma journée de travail et pourtant nous devons aussi faire vivre la maison. nous avons la « chance » d’être satellisé donc nous lui offrons des programmes pour enfants (TIJI exclusivement et ce pendant 1 heure au total). Et sur cette chaîne il y a de la pub pour des jouets et des friandises... QUE FAIRE !!!

      pour vous c’est HARO sur les parents qui ne savent plus éduqués. Je tiens à vous préciser que nous ne sommes plus dans les années 1970 que la société a évolué avec ses bons et mauvais côtés.

      Je suis sûr que vous n’avez pas d’enfants et ou que vous ne travaillez pas pour dire ce genre d’âneries.


    • Emmanuel (---.---.87.194) 6 avril 2006 13:19

      Tout le monde glose de ci de là sur la télé alors que la vrai solution est de s’en débarrasser. On commet ainsi un acte éminemment révolutionnaire et on y gagne des milliers d’heures pour s’inventer une nouvelle vie. Il est effrayant de constater qu’un individu passe actuellement tout au long de sa vie plus de temps devant sa télé qu’au travail.


    • Emmanuel (---.---.87.194) 6 avril 2006 13:22

      Tout le monde glose de ci de là sur la télé alors que la vrai solution est de s’en débarrasser. On commet ainsi un acte éminemment révolutionnaire et on y gagne des milliers d’heures pour s’inventer une nouvelle vie. Il est effrayant de constater qu’un individu passe actuellement tout au long de sa vie plus de temps devant sa télé qu’au travail. Addendum : j’ai également des enfants. Ils n’ont pas la télé et font mille choses : musique, soirées jeux, sorties, lecture qu’ils ne pourraient faire sinon.


    • jean charles espy jean charles espy 6 avril 2006 14:20

      J’ai deux enfants de 7 et 11 ans, je travaille 50 heures par semaine dans le privé pour l’essentiel et j’ai le même dilemne que vous. Pas question de faire de la morale, mes enfants regardent ausi la télé, mon article n’est qu’un constat sur une réalité. l’éducation des enfants est trop complexe et la vie de chacun est trop unique pour me permettre la moindre leçon. Désolé que vous ayiez perçu mes propos comme moralisateur. Ce n’était absolument pas mon intention.


    • parkway (---.---.18.161) 6 avril 2006 16:48

      Merci Emmanuel !!!

      D’autant plus que la désinformation télévisuelle ne forme pas non plus de bons citoyens mais de braves moutons !


    • stoppub (---.---.215.125) 21 novembre 2006 12:21

      Certes l’éducation des enfants revient en premier lieu aux parents, cependant, c’est un système entier envers lequel lres parents ont du mal à lutter. Pour moi, ils ont leur part de responsabilité mais ils ne peuvent pas tout, A LA SOCIETE DE S’EMPARER DE TEL DEBATS !!!! Pour ma part le sujet m’intéresse de plus en plus.


    • Clic (---.---.195.70) 6 avril 2006 14:00

      Il existe déjà des activités d’éducation à la télévision. Ca s’appelle de l’éducation aux médias, et est en France, principalement portée par le Clemi (www.clemi.org). Le but n’est pas d’interdire ou de supprimer mais d’éduquer. Autrement dit de rendre les enfants (et pourquoi pas les adultes) critiques de ce qu’ils regardent, de ce qu’ils « consomment ». Et ce, dans tous les domaines ! Ne nous relançons pas la balle de parents à écoles, ne rejettons pas la faute sur la Télévision. Voyons la problématique comme un tout.. et partons du même point de départ : « que ressent l’enfant devant telle ou telle image ». J’élargis le sujet aux blogs. D’autant plus que rendre les jeunes critiques face au média Internet est d’autant plus nécessaire, qu’ils ne sont pas simplement consommateurs mais également producteurs ! D’où mon métier.


      • l1dit (---.---.54.30) 6 avril 2006 14:07

        Le modèle suédois n’est pas forcèment le plus idiot en ce qui concerne l’interdiction de pub visant les enfants à la télé. On sait combien les enfants influencent les choix des parents à partir de ce qu’ils ont vu à la télé. Si çà marche si bien c’est parce que l’enfant ne met pas de distance ( ou trés peu) entre ce qu’il voit et ce qu’il veut. C’est un processus normal dont les publicitaires se sont emparés pour faire pression sur les parents. Et c’est en celà que les parents et les autorités ont le droit de réagir. Pour l’école puisque la société a évolué, il n’est pas ridicule de penser qu’elle puisse apprendre à penser : c’est sans doute son objet premier ! Que les enfants soient informés par l’école des « raisons » de ces incitations publicitaires, qu’ils puissent y discerner le vrai du faux, et qu’ils puissent y mettre un peu de distance n’est pas aberrant.


        • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 6 avril 2006 16:44

          Voilà le commentaire que j’apprécie, Emmanuel a dit : « Tout le monde glose de ci de là sur la télé alors que la vraie solution est de s’en débarrasser. »

          La vie est trop courte pour se la laisser bouffer par les télévisionneries. Il y a tant de choses à faire plus enrichissantes !

          Vivre sans télé, voilà la fin du problème. Au lieu de passer du temps à la critiquer (ce en quoi je suis bien d’accord, cette critique est nécessaire pour ceux qui sont encore esclaves de la télé) autant mieux s’en débarrasser et redécouvrir la liberté de vivre et de penser.

          Lisez mon article, il parle justement de ça !


          • jean charles espy jean charles espy 6 avril 2006 18:22

            Beaucoup de choses dans votre article, sur la sur information et notre non capacité à prendre du recul. Comment ne pas être d’accord...en théorie. Moi je n’y arrive pas et je n’ai même pas envie de me passer ce cette adrénaline quotidienne que représente toutes formes de savoir (télé, lecture, internet, amis, colloques...). c’est vrai 2 jours après on a oublié 98% de ce qui est rentré dans nos hémisphères, mais ce 2% qu’est ce qu’il est bon !


          • jean charles espy jean charles espy 6 avril 2006 18:23

            Beaucoup de choses dans votre article, sur la sur information et notre non capacité à prendre du recul. Comment ne pas être d’accord...en théorie. Moi je n’y arrive pas et je n’ai même pas envie de me passer ce cette adrénaline quotidienne que représente toutes formes de savoir (télé, lecture, internet, amis, colloques...). c’est vrai 2 jours après on a oublié 98% de ce qui est rentré dans nos hémisphères, mais ce 2% qu’est ce qu’il est bon !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès