Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Toilettes pour « handicapés » : la chasse aux idées reçues (...)

Toilettes pour « handicapés » : la chasse aux idées reçues !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les toilettes pour usagers handicapés sans jamais oser le demander... Encore quelques jours pour vous préparer à la fête puisque le 19 novembre, c'est la journée mondiale des toilettes.

Un article sur les toilettes publiques ? Le sujet n'est pas aussi anecdotique qu'il y parait. Pourtant indispensables, vitales, universelles, elles n'ont jamais vécu que dans le secret et la dissimulation. Non, il y a sur ces quelques mètres carrés d'intimité un voile qu'il serait temps de lever. Pour légitimer cette question, précisons que « Les toilettes publiques. Un droit à mieux aménager » a fait l'objet, en 2009, d'un écrit de Julien Damon, professeur associé à Sciences-Po et titulaire d'un master en urbanisme. Excusez du peu ! Et preuve que les sanitaires sont un enjeu planétaire, se tient chaque année en Asie, depuis 2001, un sommet international des toilettes ! Il existe même une journée mondiale des toilettes, le 19 novembre. Et si l'on vous annonce que, au cours de notre existence, nous passons l'équivalent d'une année entière sur la cuvette, il n'y a plus matière à tergiverser. Les toilettes sont bel et bien un lieu de vie qui doit répondre aux exigences et au confort de chacun, et a fortiori à ceux des personnes handicapées.

Prioritaires ou réservées ?

A-t-on le droit d'utiliser les toilettes adaptées aux usagers handicapés lorsqu'on est valide ? Voilà une question que doivent se poser la plupart de ces dames qui patientent dans des queues interminables, sur le point de saisir la poignée mais renonçant par peur de la damnation collective. Il est vrai que la tentation est grande car les « toilettes handicapés » ont souvent de précieux privilèges. Elles sont en général plus propres, évidemment jamais « à la turque », avec un lavabo individuel et une glace, et rarement frappées par la pénurie de papier ! Alors on peut ou pas ? Le problème semble si transcendantal qu'il a même fait l'objet d'un forum sur le Net. A la question « Utilisez-vous les toilettes pour handicapés ? », 5 % s'abstiennent, 47 % répondent « Oui, ce sont des toilettes comme les autres » et 47 % « Non ou seulement en cas d'urgence ». Avec une égalité parfaite, mieux vaut ne pas compter sur le bon sens populaire pour nous tirer d'affaire. On a donc tenté un sondage... Voici un pêle-mêle de réponses. « Une fois, en sortant des toilettes une femme de ménage m'a incendiée parce que j'avais osé les utiliser. » « Dans mon université, un gros panneau « Toilettes réservées aux handicapés. Entrée interdite » est collée sur la porte ». « Je pense que c'est seulement réservé mais je préfère m'abstenir car si une personne handicapée arrive peut-être aura-t-elle des difficultés à patienter. »

Voici enfin le verdict qui nous permettra de tirer la chasse sur cette question, une bonne fois pour toutes. Utiliser les toilettes pour personnes handicapées lorsqu'on est valide, n'est pas, contrairement à l'usurpation d'une place de stationnement CIC-GIG, passible d'une amende (en l'occurrence 135 €). Le principe qui s'applique est le même qu'aux caisses des supermarchés ou dans les transports en commun : priorité ! Adapté n'est pas synonyme de réservé. L'usager handicapé peut donc légitimement s'abstenir de faire la queue, sans pour autant revendiquer le monopole de l'usage !

Fantaisies planétaires

En Angleterre, on a résolu le problème de manière plus drastique : la plupart des 7 000 toilettes destinées aux personnes handicapées sont fermées à clé ! Pour prévenir le vandalisme mais aussi pour éviter les intrusions intempestives des non concernés ! C'est la Royal Association for Disability and Rehabilitation (RADAR) qui détient le précieux sésame, une clé remise aux usagers handicapés (les touristes aussi peuvent en faire la demande), contre une caution de 3.50 £ (environ 4 €). Certains pays d'Europe ont déployé un dispositif similaire : l'Eurokey, inventée en Allemagne en 1986. Elle permet d'accéder à des installations publiques munies d'un cylindre spécifique, telles que toilettes adaptées, ascenseurs, monte escaliers, plates-formes élévatrices et parkings réservés... Il repose sur l'utilisation d'une clé universelle, remise à un groupe restreint de personnes ayant des besoins spécifiques en matière d'hygiène et d'espace (utilisateurs de fauteuil roulant, personnes souffrant d'une déficience visuelle prononcée ou d'affections chroniques de l'intestin ou de la vessie). En Suisse, plus de 930 installations sont ainsi équipées de ce système que l'on trouve également en Allemagne, en Autriche et en Tchéquie www.proinfirmis.ch/fr/home.html). Au Japon, un équipementier du secteur automobile nippon, Okada, a quant à lui fabriqué des toilettes robotisées qui se soulèvent pour qu'une personne à mobilité réduite puisse plus facilement s'y asseoir et qui sont dotées d'un bras qui essuie l'usager avec du papier. Enfin, pour ce qui est des Turcs, on vous laisse imaginer... Une aubaine pour tous les voyageurs : l'emploi d'un logo universel qui ne laisse aucune équivoque sur la nature du lieu visité !

Où trouver des toilettes publiques ?


Où trouver des toilettes adaptées en France ? Le site handimobility.org propose la liste (format pdf) des sanisettes et WC à Paris. On en compte 400 qui, remplacées en 2009 et 2010, maillent le territoire parisien. Elles sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant, bénéficient d'une barre d'appui et disposent d'informations sonores, en braille et d'une ouverture et fermeture automatique. Elles ont aussi le mérite d'être gratuites. Un concept inédit qui ferait bien d'inspirer d'autres grandes villes. Sur le site de la ville de Bordeaux, par exemple, il existe bien une liste des toilettes publiques qui se contente de préciser « certaines sont accessibles aux personnes handicapées ». En cas d'urgence, passez votre chemin ! Plusieurs applications sont néanmoins disponibles sur androïd comme « Où sont les toilettes ? » ou « P'tit coin » qui permettent de localiser 60 000 lieux d'aisance publiques avec mention de celles qui sont accessibles aux personnes handicapées.

Toilettes sans sexe !


« N'avez-vous jamais remarqué, ironise Christel Prado, présidente de l'Unapei, que les toilettes pour personnes handicapées sont toujours ou chez les femmes ou mixtes. C'est un peu comme les anges, elles semblent n'avoir pas de sexe ! ». Ce problème est loin d'être anecdotique et ne concerne d'ailleurs pas uniquement les personnes handicapées. C'est aussi un drôle de combat mené par les associons de personnes transsexuelles, parce qu'elles sont souvent sujettes à l'embarras, au harcèlement, voire à des problèmes avec la police. Elles réclament à leur tour des sanitaires à part, d'un genre neutre, sans logo de sexe, comme il en existe dans certains bâtiments... Précisément le principe appliqué à certaines toilettes destinées aux personnes handicapées, entre la porte des hommes et celle des femmes ! Il fut en effet un temps où, contraints d'installer des toilettes adaptées, la plupart des ERP (établissements recevant du public) se contentaient de mettre en place un espace unique et donc mixte. Mais les choses vont changer...

Quelles normes en 2015 ?

La loi, applicable au plus tard en 2015, précise en effet que « tout ERP doit posséder un WC accessible par sexe si les sanitaires sont séparés par sexe pour les valides. Il doit être convenablement signalé par un logo et un fléchage, et accessible par un chemin praticable » (arrêté du 1er aout 2006). Attention, cette réglementation s'applique également aux maisons individuelles dont la demande de permis de construire a été déposée après le 1er janvier 2010. Pour être aux normes, les toilettes devront répondre à de nombreux impératifs : porte d'accès de 0,90 m de large minimum, poignée de porte et interrupteur entre 0,40 et 1,30 m maximum de haut, surface de 1,30 m sur 0,80 cm ménagée à côté de la cuvette pour permettre le transfert latéral du fauteuil à la cuvette. Et la liste des exigences est encore longue... ... ... Comme quoi un acte somme tout basique exige parfois un savoir-faire très technique !

Handicap.fr - E.Dal'Secco http://www.handicap.fr


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Politeia 4 novembre 2011 11:28

    Excusez moi mais vous faites erreur concernant l’application de la norme pour les maisons individuelles. Vous devez une maison adaptable mais pas adaptée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès