Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Total soutien à la grève à Air France : la direction prend en otage les (...)

Total soutien à la grève à Air France : la direction prend en otage les voyageurs ! #airfrance

 Depuis maintenant près d’une semaine les personnels navigants en cabine (hôtesse de l’air et steward) d’Air France sont en grève alors que la direction d’Air France veut faire voler en éclat leurs droits en imposant un accord d’entreprise kleenex.

A nouveau, la direction d’Air France – dans laquelle le gouvernement a une importante responsabilité, et dont le DRH est un proche de Manuel Valls – tente à tous prix de détruire les conditions de travail des personnels d’Air France, au nom du dumping social européen.

La direction d’Air France prend les voyageurs en otage

Plus de 70% des hôtesses de l’air et stewards sont en grève alors que le patronat refuse tout dialogue. Plus de 250 vols sont annulés chaque jours. Si la direction communique sur 20% de vols annulés – alors que c’est la période de trafic la plus chargée pour la compagnie – dans la réalité malgré le rappel des PNC cadres pour tenter de briser la grève, les avions qui volent, volent vides. En effet pour les long-courriers, la plupart des vols partent avec des compositions équipage réduites, c’est à dire avec le minimum réglementaire d’hôtesses et stewards à bord. Soit 4 ou 5 personnels navigants commerciaux au lieu de 11 ou 12 en temps normal. Conséquences de très nombreux passagers ne peuvent pas embarquer.

Alors que les médias organisent à nouveau une campagne contre les personnels d’Air France, il apparait que c’est bien la direction d’Air France organise la prise d’otage des voyageurs et qui est la seule responsable du conflit.

« La direction laisse ce conflit se poursuivre jusqu’à la fin sans nous contacter. » explique Christophe Pillet, SNPNC-FO). Il précise que « les négociations avaient commencé mi-avril. Nous avons donc laissé deux mois à la direction pour discuter. Elle ne nous a contacté que dans les dernières semaines pour nous proposer un texte non négocié, qu’elle a écrit elle-même et qui ne nous convenait pas. C’est pour ça que nous en sommes au conflit que la direction laisse se poursuivre jusqu’à la fin sans nous contacter ». Pire, c’est bien la direction qui a choisi le calendrier conduisant le déclenchement de la grève à cette période inédite de l’année, les PNC n’ont pas le choix puisque dans quelques semaines, l’accord d’entreprise régissant leurs condition de travail arrive à terme. Jouant la politique du pire et de la prise d’otage des salariés, le patronat et le gouvernement espèrent ainsi dresser les voyageurs contre les travailleurs. C’est ici une posture totalement politique et idéologique : les revendications des PNC sont en effet largement moins couteuses que les pertes générées par la grève pour Air France.

Dans ce conflit social, la responsabilité du gouvernement est également largement engagée. Car l’état est l’un des actionnaires principaux de la compagnie nationale, et que le DRH de l’entreprise est un proche collaborateur de Manuel Valls.

Il serait par ailleurs illusoire de ne pas constater – une fois de plus – la responsabilité de l’Union Européenne, qui directive européenne après directive européenne organise la libéralisation du ciel européenne et le dumping social conduisant à esclavagiser chaque année un peu plus équipages et personnels au sol de l’ensemble des compagnies aérienne. Comment ne pas relever non plus, que les autorités européennes pour aider à briser la grèves autorisent visiblement Air France à rogner sur les temps de repos des personnels conduisant à menacer la sécurité des passager. Les profits du Capital, c’est la seule chose qui vaille pour l’Union Européenne.

Le conflit démontre la dangerosité de la Loi Travail

Au delà des revendications propres des PNC d’Air France ce conflit démontre la dangerosité de la Loi Travail. En effet, ce conflit porte sur la renégociation d’un accord d’entreprise le type d’accord consacré par la Loi Travail pour déterminer la majorité des droits des travailleurs. Qui plus est l’un des enjeux du conflit est la durée de cet accord, voulue très réduite par la direction d’Air France pour pouvoir conserver une pression permanente vers le moins disant social.

Alors que le code du travail en fixant les même règles pour tous – primant sur les accords de branche et les accords d’entreprise – permet de réduire le dumping social, le renvoi à l’accord d’entreprise exposent les salariés à des pressions permanentes, les soumet au dumping social. Les contraignant à devoir engager un bras de fer permanent.

Tous ensemble soutenons les grévistes d’Air France

Le secteur lutte et entreprise du PRCF interrogé par Initiative Communiste a fait part de son total soutien et de sa solidarité aux travailleurs en lutte d’air france. Il indique qu’il appelle à soutenir partout les grévistes d’Air France. Sans oublier de préparer, tous ensemble et en même temps la remobilisation à la rentrée. Le 15 septembre prochain, à l’appel de l’intersyndicale, l’ensemble des travailleurs du pays seront à nouveau mobilisés dans la rue, tous ensemble et en même temps.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

source http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/total-soutien-a-la-greve-a-air-france-la-direction-prend-en-otage-les-voyageurs-airfrance/


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 2 août 2016 15:35

    Moi, ce que j’ai bien aimé, c’est l’histoire des cinquante personnes qui avaient accompli toutes les formalités d’embarquement, qui attendaient de prendre l’air, assises dans l’avion, ceintures bouclées, et qui ont dû débarquer, récupérer leurs bagages, déjà en soute donc, et se démerder comme elles pouvaient pour la suite, parce qu’une pouffiasse - c’est un euphémisme - avait subitement décidé de se joindre au « mouvement », rendant ainsi le décollage impossible, en application de je ne sais quelle disposition réglementant le trafic aérien. 


    • Xenozoid Xenozoid 2 août 2016 15:38

      @César Castique


      tien rocla,

    • bourrico 7 2 août 2016 15:50

      @César Castique

      J’aime bien entendre ce genre d’histoire pas orientée pour deux sous, et tout en niaiserie, avec le dose de vulgarité qui sied à ce genre de personnage.
      Une belle manière de prendre les gens pour des cons sans en avoir l’air.

    • César Castique César Castique 2 août 2016 15:52

      @Xenozoid

      Tiens, le chaînon manquant... 


    • bourrico 7 2 août 2016 15:56

      @César Castique


      Je traduis ton propos, tu m’en voudras pas j’espère.

      Et oui, comprenez bien, cette pouffiasse sur payée à rien foutre, cette saloperie de feignasse gauchiste, toujours à rien glander, à cause d’un règlement à la con qui sert à rien qu’à faire chier les honnêtes gens, empêche les braves voyageurs de prendre leur avion pour partir en vacances, non mais rendez vous compte du scandale !!!
       smiley

    • Alren Alren 2 août 2016 16:07

      @César Castique

      Si elle peut vous lire sans vomir, j’imagine ce qu’elle vous répond la « pouffiasse », la salope, la pute quoi !


    • César Castique César Castique 2 août 2016 16:22

      @bourrico 7



      « Je traduis ton propos... »
      Traduttore, traditore...


      Je me mets simplement à la place des familles, gosses compris, qui se réjouissaient depuis des mois, à l’idée de partir, mais aussi à la place de ceux qui prenaient l’avion pour des raisons professionnelles ou des obligations familiales, et je souhaite qu’on trouve le moyen d’envoyer la sadique responsable de leurs emmerdes, récurer les chiottes de l’aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi, où les usagers ont pour habitude de ne jamais tirer la chasse d’eau.

    • César Castique César Castique 2 août 2016 16:25

      @Alren


      « Si elle peut vous lire sans vomir. »

      Ce serait pourtant peut-être bon pour sa ligne... personnelle, va savoir...

    • PRCF PRCF 2 août 2016 16:41

      @César Castique

      Mossieur Castique est en colère. En un sens y a de quoi être en colère : oui la prise d’otage des voyageurs d’air france par le patronat, la direction de la compagnie est scandaleuse.

      1°) c’est la direction de la compagnie qui depuis des mois refuse tout dialogue
      2°) c’est elle qui a choisi le calendrier, conduisant à ce que cette grève intervienne à ce moment de l’année, pour pouvoir prendre en otage et les travailleurs d’air france et les voyageurs. De façon totalement irresponsable
      3°) c’est elle qui refuse de donner une durée suffisante à l’accord d’entreprise. et c’est elle qui préfère une grève privant de salaires les PNC et coutant des centaines de millions d’euros à la companie juste pour renforcer le dumping social dans notre pays et participer ainsi au déclassement de l’ensemble du peuple français, y compris les usagers d’air france.
      4°) c’est elle qui refuse d’indemniser correctement les passagers qu’elle laisse en rade

      Il y a une solution simple pour que la grève s’arrète : que la direction d’Air France accepte de discuter et de négocier, qu’elle accepte de reconduire pour une durée décente l’accord d’entreprise et d’entendre les demandes - légitimes et bien moins couteuses au demeurant que la grève - des salariés.

      Donc s’il y en a qui sont en colère, qu’il s’adresse aux responsable : la direction d’Air France et derrière elle le MEDEF/gouvernement. Et qu’avec le PRCF, il soutiennent les travailleurs !


    • Xenozoid Xenozoid 2 août 2016 17:36

      @César Castique


      Je me mets simplement à la place des familles, gosses compris,

      non ?toi ? tu fais dans l’empathie ?
      l’empathie chasse d’eau

      bouffon

    • Xenozoid Xenozoid 2 août 2016 17:43

      @César Castique


      Tiens, le chaînon manquant... 

      tiens une sardine


    • César Castique César Castique 2 août 2016 18:13

      @PRCF

       

      "Mossieur Castique est en colère."

       

       Pas du tout, j’étais même pas dans l’avion.

       

      "...c’est la direction de la compagnie qui depuis des mois refuse tout dialogue..."


      Quelle direction ? Quelle compagnie ?


      Moi, je vous parle d’une pouffiasse, de type sergente-chève de carrière aigrie, ou sous-chève d’atelier frustrée, investie, par les circonstances, d’un pouvoir exorbitant, et qui bondit dessus, pour se venger de dix ou quinze ans d’une existence somme toute médiocre, au détriment de cinquante pékins qu’elle ne connaît pas, qui ne la connaissent pas et qui ne lui ont rien fait.


      Fondamentalement, c’est la mentalité de la créature qui débecte.


    • Clofab Clofab 2 août 2016 15:50

      Le mieux c’est que l’état se désengage totalement d’Air France, que cette merde devienne totalement privée dans les mains du Qatar ou de l’Arabie Saoudite ou d’un « Drahi » par exemple. Et là, y aura plus de grèves parce que si tu fais grève ; tu dégages !

      Plus d’angoisse de savoir si mon avion va partir ou pas, Elle est pas belle la vie ?

      Allez, la bizz à tous les fouteurs de merde du moyen âge !

      • bourrico 7 2 août 2016 15:59

        @Clofab

        De plus, la pouffiasse sera soumise et voilée, et on s’assiéra allègrement sur la réglementation aérienne, comme le font les compagnies à bas coût, si chère à nos progressistes.
        Un avenir de rêve que ces gens nous vendent, d’ailleurs on ne comprends pas le peu d’engouement que cela suscite.

      • Alren Alren 2 août 2016 16:13

        @Clofab

        si tu fais grève ; tu dégages !

        Et après, gros malin, tu trouves quelqu’un de qualifié pour remplacer, quelqu’un qui saura ce que vaut l’emploi !

        Les professions de navigants en aviation commerciale ont cessé de faire rêver depuis longtemps.


      • simir simir 2 août 2016 20:42

        Bon article avec une seule réserve.
        Cela serait bien de ne pas employer ce vocabulaire de beaufs, et là je vise le terme « prendre en otage ».
        Ne copions pas les mecs de droite dans leur bêtise. A moins que ce ne soit de la dérision.
        Un otage risque la mort. Ici ce ne sont que « des gens qui avaient bouclé leur ceinture et qui ont du se démerder » Quelle histoire !!!


        • Pierre 2 août 2016 22:28

            Air France est une armée mexicaine, donc ménage urgent !!


          • Jeekes Jeekes 3 août 2016 15:38

            @Pierre
             

            Je suppose que vous envisagez de commencer par la direction ?
             


          • Pierre 3 août 2016 23:10

            @Jeekes
            A Marseille, comme par hasard, il y a dix fois plus de personnel au sol que nécessaire !


          • JP94 3 août 2016 09:29

            Le fait que cette stratégie jusqu’au-boutiste du gvt PS s’inscrive dans le droit fil du projet politico-économique de l’UE est essentiel.

            Un gvt qui n’aurait pas l’aval du système UE n’oserait mener une telle politique ! Sous peine de se retrouver - et le Patronat avec - en position d’extrême faiblesse politique.
            C’est bien le carcan libéral de l’UE qui assure que malgré de telles attaques contre le Droit du travail , de l’Industrie nationale, le changement politique nécessaire devient beaucoup plus difficile. 

            Nourrir les actionnaires, et pour leur donner des gages, montrer qu’on est prêt à se tirer une balle dans le pied pour les satisfaire, tel est le choix évident de ce gvt,, courroie de transmission du Patronat. 
            On a tant gloser sur l’inefficacité du Service public, et c’est pour en arriver là. 
            Tant pis pour les usagers devenus clients ! 
            Bien sûr on monte les usagers les uns contre les autres, ou contre les salarié(e)s clairvoyants qui luttent , et ça marche ! 
            D’ailleurs, comme salarié j’entends mes collègues non grévistes d’un côté blâmer les grévistes et de l’autre promettre qu’ils feront grève le jour où la grève gênera vraiment : ça montre les contradictions qu’arrive à fourrer dans le crâne des salariés les moins conscients la propagande gouvernementale ... mais les salarié(e)s grévistes ont une vue claire des choses et de la stratégie gouvernemento-patronale.

            Cet article analyse très clairement les enjeux de cette lutte et montre bien que la responsabilité des « désagréments » pour les passagers est un choix délibéré du gvt et de la direction où l’on a placé un pote de Valls - ce qui est tout dire quand on voit de quoi Valls est capable . 

            • Gillesdd Gillesdd 3 août 2016 11:15
              Total soutient au grévistes d’AF mais désaccord profond sur l’utilisation du mot « otage » quelque soit l’instance qui l’utilise. 
              Par respect pour les personnes qui ont été retenues physiquement en otage et qui en sont mortes, ce mot ne devrait pas être galvaudé ni utilisé à toutes les sauces en cas de mouvements sociaux.

              • Spartacus Spartacus 3 août 2016 11:27

                Le monde entier se fou de la gueule de ADP.


                Entre un RER digne de l’époque de Staline pour rejoindre la capitale. 
                La grève des nantis de gamelle de l’état. Les douaniers, les contrôleurs ;
                La grève des nantis de la société à gestion publique de air France. 
                Entre les pilotes de Air France, Le personnel.
                Sans compter l’accès bloqué par les conflits des nantis des monopoles crées par l’état, comme les taxis ou le RER ou les bouchons.

                Quel bonheur d’être un boycotteur et ne pas être un client de Air France.
                Cette compagnie qui fonctionne comme une armée soviétique.

                • bourrico 7 3 août 2016 11:38

                  @Spartacus

                  C’est quand que tu te produis sur scène ?
                  T’es tellement comique dans ta caricature, tu incarnes le simplet à la perfection. smiley


                • shyroki (---.---.56.238) 3 août 2016 14:25

                  L’avion vient de subir une révolution depuis quelques années.


                  Ce sont les « subventions territorial » 

                  Afin d’éviter la mort de certain aéroport, certaine compagnie LOW COST ont négocié des aides pour amener leur avion dans ces aéroports isolé.
                  Le phénomène est tellement important, que ces compagnies ne paye plus d’impôt et en tire même un bénéfice.

                  En parallèle le vieux monde de l’aviation ne sait pas gérer ce changement qui est un peu déloyal et aujourd’hui AIR France ne veut pas mourir et ne souhaite pas les conditions de travail des low cost.

                  Au lieu de vouloir maintenir les vieux Mammouth, il faudrait instaurer une politique d’aide plus maline, imposer des conditions de travail « à la française » aux low cost, appliquer ces aides aux nbr de passagé transporté et que Air France puisse en profiter.

                  Moi j’en ai marre de voir des trains et des avions vide qui circule avec des prix prohibitifs, il y a quelque chose qui ne va pas, les subventions et les conditions de travail n’expliquent pas tout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès