Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tous Charlie. Universalité.

Tous Charlie. Universalité.

Comprendre pour savoir que faire devrait être une sagesse qui nous guide.

Nos échanges épistolaires vont si vite que les analyses sont arrivées avant l'événement. L'événement, c'est de grandes manifestations unitaires. L'analyse, c'est la division de cette unité.

Je suis Charlie est un slogan fondé sur l'universalité des hommes. C'est un moment extrêmement nécessaire. Le critiquer au nom de ses particularités parfois et au nom de la morale (juger les autres, les trouver hypocrites...), voire critiquer l'unité en elle-même avant même qu'elle s'accomplisse dans ce geste symbolique, est un accélérateur de la division qui est à l'origine de la tragédie. C'est très regrettable. La division est largement assez forte comme cela.

L'universalité est ce qui appartient à tous les hommes. La science est un modèle de travail humain universel. Les religions, en général, ont un souhait d'universalité. La formulation de base peut être « ce que tu fais à l'un des miens, tu le fais à tous ». C'est de la morale, mais pas au sens du jugement moral de l'autre et de l'orgueil qu'un jugement sur l’autre porte et exprime. C'est de la morale, au sens du jugement que l'on porte sur soi.

De ce point de vue, le slogan je suis Charlie est impeccable. Il ne signifie qu'on était lecteur de Charlie-Hebdo, ni qu'on adhérait à tout ce que faisait Charlie-Hebdo, il signifie qu'on reçoit ce qui a été fait à Charlie-Hebdo comme si cela nous avait été fait à nous. Universalité. Précieux moment qu'il faut protéger pour bâtir des discours de compréhension mutuelle, une fois le moment émotionnel passé.

Si on casse ce moment, comme tant de gens l'ont fait et le font, on est sûr de voir revenir les agressions, les violences, les blessés et les morts.

Certains arguments sont incroyables : l’unanimité serait contre la liberté d’expression ! On ne peut pas promouvoir la division dans le but de conserver la liberté d’expression ! Si la liberté d’expression nous oblige (à rechercher la division), elle n’est pas la liberté. Argument rare, mais qui existe.

La plupart des participants ont marché pour dire qu'on ne peut pas tuer à la kalachnikov des hommes qui ont des crayons. Celles et ceux qui ont marché n'ont pas marché pour être avec Untel ou Untel. « Assassiner » politiquement (par les mots) un certain nombre d'élus et de responsables politiques mondiaux pour dire que les marcheurs étaient des hypocrites est très dommageable. Cela a un sens, dont je fais l'hypothèse que ceux qui prennent cette position ne voient pas : chacun chez soi, avec son groupe de la même pensée, dans l'entre-soi de son parti, à fustiger d'autres groupes de pas pareils et à les arroser de noms d'oiseau.

Serait-il réellement préférable de ne pas réagir à l'assassinat qui a eu lieu à Charlie-Hebdo ? De rester chez soi ? De ne rien dire, rien faire ?

Celles et ceux qui marchent montrent aux apprentis djihadistes qui voudraient faire d’autres actions meurtrières de commando, celles et ceux qui marchent montrent qu’ils font société, qu’ils sont « associés », qu’ils ne se laisseront pas diviser, déliter par ce type d’actions. Il est fondamental de le faire.

Certes, la place de Charlie-Hebdo dans la société française s’est inversée. Beaucoup y voient un paradoxe et s’en étonnent. Le renversement des « valeurs » est un mouvement permanent des sociétés. Le philosophe français Pascal l’a écrit : « qui veut faire l’ange fait la bête ». Il en est toujours ainsi et les hommes devraient le savoir. Une religion fondée par un prédicateur va-nu-pieds, mis à mort comme un criminel par le pouvoir impérialiste de l’époque, est représentée depuis 2000 ans par un petit roi en Italie, dans des châteaux somptueux construits dans la capitale de cet Etat impérialiste. C’est sans doute l’exemple le plus grand, en taille et en durée, de cette inversion des places. D’une étable au Vatican. Paradoxe.

Ce même mouvement, dans des dimensions incomparablement plus petites, s’applique à Charlie-Hebdo : de marginal, ce journal est devenu central. Les caricaturés de Charlie sont en tête de cortège. Ils ne sont pas venus adhérer à leurs caricatures, ni même au fait qu’ils soient, eux, une cible fréquente de Charlie, ils sont venus défendre la liberté d’expression, le fait que l’on puisse caricaturer sans être mis à mort par un pouvoir marginal qui se comporte comme tout-puissant.

Il nous faudrait observer le phénomène avec le plus d’objectivité possible. Nous envoyons des généralités : « pas d’amalgame » par exemple. Séparer le bien et le mal ; distinguer les musulmans des islamistes. En même temps, certains s’irritent (dont Charb et d’autres victimes de Charlie-Hebdo) de la demande faite aux musulmans de se désolidariser de ceux qui agissent au nom de l’Islam. Il faudrait considérer cette distinction comme allant de soi et n’allant pas mieux en le disant ? Du coup, les difficultés rencontrées par certains enseignants, dont on a beaucoup parlé, sont réduites à leur dimension « scolaire » : il faut faire de la pédagogie. En revanche, les discours des imams condamnant ces meurtres comme n’appartenant pas à l’Islam ne sont pas appuyés, ils sont moins relayés que le slogan « pas d’amalgame ».

Le discours de type « oui, mais » (« c’est odieux de les avoir tués mais ils n’avaient pas à caricaturer le prophète ») est beaucoup repris. Avec son air balancé, et son indétermination (on peut jouer sur deux tableaux), il risque de plaire et de se développer chez les musulmans.

L’appel à la laïcité est aussi l’objet d’une grande répétition, dans l’ordre des valeurs et non dans l’ordre de la recherche d’une compréhension de l’autre et d’une compréhension des phénomènes. Or, la laïcité a été inversée par une loi de 2004 sur les signes religieux à l’école. (Tout s’inverse tout le temps, ce n’est pas l’étonnement qui m’anime). Cette inversion contribue à produire l’exclusion d’un groupe important de Français. Inversion : il n’y a pas de laïcité de la société, ni des citoyens. La laïcité est la laïcité de l’Etat exclusivement. La nouvelle laïcité : la religion pour l’entre-soi, la dissimuler quand on peut être vu par des non-coreligionnaires, abime l’unité de la société.

La plupart des commentaires sont sur ces grandes lignes (amalgame, oui mais, laïcité) avant de traiter de l’événement lui-même, dans une éthique de la conviction, (dans l’affirmation de soi), plutôt que dans l’éthique de responsabilité, attentive aux conséquences de ce que l’on fait et dit.

Je ne vois guère de textes, de positions à la recherche d’une attitude universelle, scientifique, pour diminuer la pression sur la société française. Il nous faudrait au moins chercher un constat, hors de toutes ces participations idéologiques aux événements.

Documents joints à cet article

Tous Charlie. Universalité.

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1984 12 janvier 2015 14:44

    Bonjour,
    « je suis Charlie » est un slogan comme vous le dite.
    Répéter un slogan, c’est soumettre sa pensée et son individualité, se perdre dans une masse indifférenciée. Ce qui est une des description possible de fascisme, voir du totalitarisme.
    C’est l’opposé du comprendre pour savoir que faire.


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 janvier 2015 15:24

      Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles. Ils s’attaquaient toujours aux faibles : les français de souche (les « beaufs ») ; les cathos et les musulmans, et jamais les forts. Cabu tapait sur les musulmans, les catholiques, et le petit peuple de France, mais ne touchait jamais à la banque, aux lobbys en place comme le crif, la lgbt, le mlf, etc. Il choisissait toujours ceux qui n’avait pas les moyens de se défendre. Jamais ils n’attaquaient le pouvoir aussi violemment qu’ils le faisaient avec ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Ils étaient des larbins du pouvoir. Ils étaient subventionnés par le pouvoir et ne mordaient pas la main qui les nourrit. Tout ceci est répugnant.


    • Vladimir_Guez 12 janvier 2015 17:03
      Bonjour Monsieur La mouche,

      Pas étonnant après de tels crimes que de si vilaines personnes aient été condamnés à mort ...

      Vlad, Pro-Cureur

    • Trelawney Trelawney 13 janvier 2015 09:09

      Répéter un slogan, c’est soumettre sa pensée et son individualité, se perdre dans une masse indifférenciée. Ce qui est une des description possible de fascisme, voir du totalitarisme.

      Les personnes qui répètent ce slogan adhérent au idée que reflète ce même slogan.

      En démocratie, on exprime ses idées par le vote et à la fin c’est celui qui a la majorité qui l’emporte. Donc on associe sa pensée personnelle à d’autres pour former une pensée collective, une masse indifférenciée. C’est le contraire du totalitarisme


    • Joe Chip Joe Chip 13 janvier 2015 11:01

      C’est vous qui êtes un mouton complaisant. Un slogan est un slogan, on n’adhère pas à une vision fasciste et autoritaire du monde sous prétexte que l’on adhère temporairement à quelques mots qui ont synthétisé une émotion collective. Il n’ y a pas lieu de fétichiser à outrance ce slogan, mais à l’inverse, il ne faut pas croire que le fait de mettre à distance tout sentiment populaire ou toute valeur consensuelle est une preuve en soi d’autonomie ou de pensée critique.


    • La mouche du coche La mouche du coche 13 janvier 2015 11:11

      Je suis assez d’accord. J’aurais adoré faire partie de ce mouvement populaire Hélas, je ne suis pas un charlot : une « marche pour la liberté d’expression » qui exclut le fn, n’est pas un mouvement populaire mais de la manipulation. Cela fait des années que les médias désignent les musulmans à la vindicte, et logiquement le peuple réagit au bout d’un moment. C’est dégoutant.


    • La mouche du coche La mouche du coche 13 janvier 2015 11:13

      @ Vlad l’empaleur,

      Croyez vous vraiment que ce soit des caricatures faites il y a 9 ans qui ont déclenché ces attaques ? Pourriez vous faire en 2015 quelque chose de nouveau pour vous : réfléchir.


    • velosolex velosolex 12 janvier 2015 18:25

      Les gros cons font parlent entre eux,

      Sur radio agora

      Ils se rassurent comme ils peuvent, aboient,, cachés derrière leur clavier comme derrière un grillage, font le dernier carré comme à waterloo

      Votre article est digne et c’est pour ça qu’il est moinssé, et que je l’ai lu

      Car ici ils sont évalués à l’inversement proportionnel de leur intéret

      Plus c’est con plus c’est stupre, plus c’est apprécié !

      • 1984 13 janvier 2015 08:47

        Velosolex, je vais t’aider à formuler ta pensée. Ce que tu cherches à exprimer c’est « qui ne pense pas comme moi est un con. ».
        Cela semble très répandu chez les « défenseur de la liberté d’expression » ces derniers jours.


      • velosolex velosolex 13 janvier 2015 09:33

        Quand on se réclame d’orwell, normalement on appelle un chat un chat, et on fait la traque à l’obscurantisme. 

        Sinon, merci pour la proposition du coup de main, mais ça va je me débrouille tout seul, et m’indigne quand je veux

      • Onecinikiou 13 janvier 2015 08:12

        M. Péréol, 


        Il existe à l’instant où j’écris ces lignes probablement des centaines de millions de musulmans de part le monde (je n’ai pas écrit tous les musulmans, mais disons une fraction substantielle), sans compter d’autres individus d’autres confessions aussi divers que variées, qui ne se sentent nullement « Charlie » voire même le conchient copieusement.

        Il n’en faut pas plus pour faire litière à votre prétendue universalité.

        D’autre part vous rappelez vous-même que les religions - en particulier l’Islam, par nature prosélyte - ont vocation à l’universalisme. 

        Nous savons de surcroit que les relations internationales entre les pays, les civilisations, sont mues essentiellement par les rapports de forces, ensemble et simultanément. 

        Il faut être logique : si vous assumez pleinement votre universalisme, et que vous admettez que d’autres puissent exister par ailleurs dans le même temps, c’est bien la preuve qu’il n’existe pas et est largement une vue de l’esprit.

        L’appel à l’universalisme est un cache-sexe de nos bonnes âmes humanistes qui justifie en réalité, sous couvert de pseudo-bonnes intentions affichées, l’impérialisme occidental impitoyable et prédateur dans le reste du monde (exemple irakien fameux sous faux prétexte de démocratisation). 

        Comme il justifiera demain, et le justifie d’ores et déjà aujourd’hui, en miroir de ce postulat, la colonisation musulmane larvée de nos pays occidentaux, et leur subversion islamique à terme, par des masses qui considérent qu’il n’y logiquement pas de limite à l’expension de leur croyance. 

        Nous courrons au conflit, au choc de civilisation n’en déplaise aux habituels dénégateurs. Et votre discours y participe de manière déterminante.

        Qui fait l’ange fait la bête effectivement, M. Péréol.

        • soi même 13 janvier 2015 13:46

          Je suis Charlie est un slogan fondé sur l’universalité des hommes., oui en apparence, c’est que l’on voudrait nous faire croire !

          D’ailleurs le défiler des chefs d’États avec Hollande à Paris est bien cette image à voulue donnée cette grande Messe !

          En réalité, il s’agit de bien autre chose et surtout pas d’une concorde, car qui a vraiment exprimé officiellement que l’on pouvaient avoir aussi une responsabilité à laissé faire une provocation si dévastatrice personne dans les officiels , ils se sont tous gargarises de la Liberté d’expression attaquer, le seul bémol à cela si il y a une véritable Liberté d’expression , elle doit ce faire dans le respect de toute les parties et non pas comme Charlie Hebdo la exercer !

          Merci pour la dernière photo, à elle seul elle est résume ce que j’en pense de cette affaire !

          Il y a un article de Olivier Cyran qui dates  5 décembre 2013

          « Charlie Hebdo, pas raciste ? Si vous le dîtes... ».

          qui est très éclairant sur est en réalité ce journal ;

          (Vous connaissant, je m’interroge cependant : c’est quoi, au juste, votre problème avec les musulmans de ce pays ? Dans votre texte du Monde, vous invoquez la salutaire remise en cause des « si grands pouvoirs des principaux clergés », mais sans préciser en quoi l’islam – qui n’a pas de clergé, mais on ne peut pas tout savoir, hein – exerce en France un « si grand pouvoir ». Hors de la version hardcore qu’en donnent quelques furieux, la religion musulmane ne me paraît pas revêtir chez nous des formes extraordinairement intrusives ou belliqueuses. Sur le plan politique, son influence est nulle : six millions de musulmans dans le pays, zéro représentant à l’Assemblée nationale. Pour un parlementaire, il est plus prudent de plaider la cause des avocats d’affaires et de voter des lois d’invisibilité pour les femmes voilées que de s’inquiéter de l’explosion des violences islamophobes. Pas un seul musulman non plus chez les propriétaires de médias, les directeurs d’information, les poids lourds du patronat, les grands banquiers, les gros éditeurs, les chefferies syndicales. Dans les partis politiques, de gauche comme de droite, seuls les musulmans qui savent réciter par cœur les œuvres complètes de Caroline Fourest ont une petite chance d’accéder à un strapontin. )

          Et pensé que le haut de cœur que l’on à assisté ces derniers jours soit une véritable avancer à que les chose changes, et bien j’en doute personne se remet en causse et l’on vraiment l’intention de changer d’attitude, tous pense avoir bien raison, et ce n’est pas en faisant le cortège de l’homme meurtrie par procuration que cela va changer.

          Les grands de ce monde d’après vous après cette grande messe, d’après vous que ont’ ils fait comme d’habitude continuer leurs politiques et les communs des mortels combien ce remette en causse et le journal va t il faire amende honorable d’avoir été trop loin, excuser moi, j’ai un doute !

          Cette grande Messe, Je suis Charlie, je la voie plus tôt sous cette hospice :

          https://www.youtube.com/watch?v=hhFlWo9X444

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès