Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tous cobayes...

Tous cobayes...

Treize familles européennes, trois générations, des prises de sang et finalement, un rapport publié ce jeudi par le WWF, l’organisation mondiale pour la protection de l’environnement. La présence de 73 produits chimiques dangereux dans le sang des membres (grands-mères, mères et enfants) a été révélée par l’expérience. Le nombre le plus élevé de produits a été détecté dans la génération des grands-mères (63 produits). La jeune génération est contaminée par un nombre plus élevé de produits chimiques (59) que la génération des mères (49). De plus, les concentrations de certains produits détectés dans le sang des enfants étaient les plus élevées de toutes les générations.
L’enquête Générations X du WWF, qui a analysé des citoyens européens âgés de 12 à 92 ans, confirme les résultats des enquêtes précédentes menées sur des membres du Parlement européen, des ministres de l’UE, des scientifiques et des célébrités.
« Les résultats de cette enquête démontrent clairement que nous sommes tous les cobayes involontaires d’une gigantesque expérience dénuée de tout contrôle. Il est choquant de constater que des produits chimiques toxiques utilisés quotidiennement sont en train de contaminer le sang de nos enfants » a déclaré Karl Wagner, Directeur de la campagne DetoX du WWF.
La présence de 107 produits chimiques différents a été recherchée dans les échantillons de sang : des produits persistants, bio-accumulables, ou qui agissent comme perturbateurs hormonaux et qui appartiennent à cinq groupes principaux de produits chimiques. Les résultats montrent que tous les membres des familles analysées sont contaminés par un cocktail d’au moins 18 produits chimiques différents, pour la plupart des produits présents dans des biens de consommation de la vie de tous les jours.
De nouvelles substances utilisées à grande échelle, comme les retardateurs de flammes bromés, les produits chimiques perfluorés ou les muscs synthétiques, qui sont contenus dans des biens de consommation utilisés tous les jours (ordinateurs, textiles, cosmétiques ou appareils électriques...) se retrouvent plus fréquemment, et à des taux plus élevés, dans le sang de la jeune génération.
’Le projet de réglementation européenne REACH fait actuellement l’objet d’une attaque en règle dirigée par l’industrie chimique, et des législateurs européens semblent laisser complaisamment celle-ci prendre les devants, en ignorant la responsabilité qui leur incombe de protéger notre santé », poursuit M.Wagner.
Ces produits se retrouvent partout, des boîtes à tartines aux DVD. Nous achetons des produits sans en connaître les risques potentiels, a confié une des personnes sondées. Le WWF insiste sur le fait que ces résultats sont particulièrement préoccupants. La plupart des produits chimiques décelés se décomposent très lentement. Ils sont persistants dans l’environnement. Ils s’accumulent dans l’organisme.
L’enquête pose dès lors la question de savoir si les générations à venir seront plus exposées à des produits chimiques potentiellement carcinogènes, ou qui agissent en tant que perturbateurs endocriniens, et qui sont susceptibles d’entraîner des effets négatifs à long terme sur la santé.
Source : le site belge du WWF


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • (---.---.157.126) 7 octobre 2005 16:46

    Y-a-t-il d’autres exemples de ce genre d’études, ailleurs qu’en Europe ?


    • REM REM 19 octobre 2005 16:14

      Oui, notement aux Pays-bas, voici l’adresse pour consulter un article du professeur Dominique Belpomme de l’Hopital Georges Pompidou, suite à l’étude réalisée dans l’hopital universitaire de groningen

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès