Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Toute peine mérite salaire, même au RSA

Toute peine mérite salaire, même au RSA

"Toute peine mérite salaire", est la réponse de Marc-Philippe Daubresse, ancien ministre des Solidarités actives, à M.Wauquiez qui voulait faire travailler à l’oeil les bénéficiaires du RSA au motif qu’ils seraient "le cancer de notre société" (pardonnez du peu…). "Toute peine" mérite salaire, et donc pas seulement le travail au sens strict.

Sur les propositions du rapport Daubresse, des contrats aidés de sept heures par semaine rémunérés seront proposés à des allocataires du RSA « dans une quinzaine de départements » dans les prochaines semaines, a indiqué ce 23 septembre la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot. « Sa durée sera de six mois, renouvelable une fois » et « les conseils généraux pourront le proposer aux personnes rencontrant des difficultés spécifiques pour accéder à un emploi de droit commun », a-t-elle précisé. Ce contrat aidé concernera principalement des personnes qui « rencontrent des difficultés sociales ou de santé spécifiques » ou « éloignées du marché du travail depuis plusieurs années ». Il s’agira d’un contrat unique d’insertion (CUI), aidé à 95% par l’Etat et les conseils généraux. Comme pour ces CUI longs, les allocataires auxquels on proposera les nouveaux contrats de sept heures devront les accepter, au risque de se voir infliger des sanctions par le conseil général.

Le rapport de Marc-Philippe Daubresse sur le RSA, rendu le 14 septembre, prévoit :

Le contrat unique d’insertion

Le rapport propose d’expérimenter le CUI (contrat unique d’insertion) de 7 heures (soit une journée) par semaine, pour les allocataires qui n’exercent aujourd’hui aucune activité. « Seul le tiers environ de bénéficiaires du « RSA socle » qui sont dans une situation de travailler mais auxquels rien n’est proposé en raison de la crise seraient concernés », précise Marc-Philippe Daubresse. Comme « toute peine mérite salaire », ce travail serait rémunéré au Smic.

Pas de surcoût pour les départements

L’ancien ministre des Solidarités actives ne prévoit pas de surcoût pour les conseils généraux, et même une économie de 50 euros par mois (pour un RSA socle à 411 euros pour une personne isolée). En effet, il propose de réduire la participation des départements à 35% du montant forfaitaire (contre 88 % actuellement).

Champ de l’expérimentation

Il retient pour cette expérimentation le modèle du CAE, volet non marchand du CUI, pour lequel il peut d’ores et déjà être dérogé à la durée minimale de 20 heures « en vue de répondre aux difficultés particulièrement importants de l’intéressé » (C. travail, art. L. 5134-26) Le titulaire du contrat percevrait environ 130 euros en plus du RSA « socle », soit au total plus de 540 euros.

Il propose d’expérimenter, dans un premier temps, 10 000 contrats dans des départements volontaires. La Savoie, par exemple, envisagerait de proposer ces nouveaux contrats en priorité aux mères célibataires (ex-bénéficiaires de l’Allocation de parent isolé : API)

Y aura-t-il une fusion du RSA avec le PPE ? (prime pour l’emploi)

Pas sûr, le rapport y est plutôt favorable mais renvoie la question à une prochaine législature. Cette prudence s’explique notamment par l’avenir incertain de la PPE mise en cause par la Cour des comptes dans son rapport public annuel 2011. La cour a relevé que le montant du PPE n’a pas de véritable effet incitatif au retour à l’emploi et qu’il exclut les personnes occupant des emplois précaires et à petit temps partiel.

Généraliser les PTI

Le rapporteur propose d’inciter les départements à généraliser les plateformes uniques pour l’accueil, l’instruction et l’orientation des bénéficiaires et d’« inciter les conseils généraux à s’engager dans l’élaboration de PTI (pactes territoriaux pour l’insertion) associant tous les acteurs de l’insertion » notamment les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) dont les effectifs des ateliers sont constitués à 60 % de bénéficiaires du RSA, et les effectifs des chantiers d’insertion à 40 %. Le rapport propose d’inscrire davantage les PLIE comme l’un des axes du PTI, du moins pour les départements qui ne l’ont pas déjà fait.

Un référent unique

« La priorité affichée dans la loi pour l’accompagnement par Pôle emploi aurait provoqué chez certains élus un retrait sur le champ de l’insertion professionnelle ». Le rapport estime donc qu’il convient de « demander aux conseils généraux de mettre en application le droit à l’accompagnement pour tous les bénéficiaires concernés », sous la forme de la désignation d’un référent unique pour chaque allocataire.

Et Pôle Emploi ?

M. Daubresse préconise d’« améliorer l’offre de service de Pôle emploi pour les bénéficiaires du RSA ». D’’expérimenter la mise en œuvre de plateformes d’accompagnement sous l’égide de Pôle emploi, capables d’assurer un accompagnement global (à la fois social et professionnel).

Suspensions / radiations

pour un meilleur retour, le rapport recommande de demander aux caisses « la production pour fin 2011, en lien avec les départements, d’un système de remontées fiables des suspensions/radiations prévues par la loi ».

Prise en compte des ressources

La mission propose également de permettre aux allocataires du RSA de rectifier leur déclaration trimestrielle de ressources – sur la base de laquelle le montant de l’allocation est réexaminé – par une déclaration complémentaire lorsque leur situation se modifie en cours de trimestre. Au titre des mesures d’incitation à la reprise d’emploi, le document suggère d’appliquer la mesure de neutralisation des ressources, qui consiste à compenser la baisse de l’allocation logement versée au bénéficiaire du RSA lors de la reprise d’emploi, pendant 6 mois après la sortie du RSA socle (contre un mois actuellement). Le rapport propose aussi de relancer l’information des élus locaux sur les effets pervers des droits connexes au RSA, en recommandant un cadre d’intervention basé sur les ressources et les charges plutôt que sur le statut.

Les autres mesures

- Promouvoir auprès des services de l’Etat et des collectivités l’utilisation de la clause sociale au profit des personnes les plus en difficultés dans les marchés publics.
- Déposer devant le Parlement avant la fin de l’année 2011 le rapport prévu par la loi relatif aux conditions d’intégration de l’ASS dans le RSA.
- Conclure les travaux du groupe de travail, avec l’ADF (Association des départements de France) et les principaux acteurs du dispositif, chargé d’examiner les évolutions informatiques nécessaires, notamment concernant le suivi des parcours des bénéficiaires du RSA, de manière à les engager dès la fin 2011 et conserver un pilotage partagé.
- Lancer l’étude d’une carte électronique centralisant les informations sur les aides sociales perçues par chaque personne.

Mise en œuvre de la réforme

Pour Marc-Philippe Daubresse, les 22 propositions du rapport « peuvent être mises en œuvre, pour la plupart, avant la fin de l’année 2012, et ne nécessitent pas de dépenses publiques supplémentaires de l’Etat, tout en permettant un meilleur ajustement entre les recettes et les dépenses du Fonds national de solidarité active ». Reste maintenant à connaître celles qui seront effectivement reprises et mises en œuvre par le gouvernement. Une évaluation du dispositif sera faite « fin 2012, en vue d’une généralisation », a indiqué Mme. Bachelot.

En conclusion, si le RSA vaut la peine pour son bénéficiaire – s’il travaille plus – , est-ce qu’il vaut le coût ? Pour les départements, oui selon M.Daubresse. Mais chercher des activités utiles (non concurrentielles avec l’emploi) et assurer l’accompagnement sera difficile et cela aura un coût non négligeable pour la collectivité. C’est un choix de société…


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 septembre 2011 10:02

    Que les politiques diminuent leur salaire car celui ci est indécent dans le contexte actuel et qu’ils n’oublient pas qu’ils sont payés par les français.


    En poussant le raisonnement plus loin , nous sommes les employeurs des politiciens mais ils ont plutôt tendance à penser qu’ils sont nos patrons 

    Philippe 

    • Kalki Kalki 2 octobre 2011 13:15

      Le spectacle est terminé.

      Politique

      • Prise de décision Politique et économique
      • Les économistes, comptables , analystes, et financiers
      • Les comptables
      • Mais aussi la créativité et l’art ( également le web design et la création de jeux vidéos ) : ON VA INSISTER SUR CE POINT CAR IL EST DANS L’ESPRIT DES IMBECILES Qu’une machine ne peut créer  : et bien non : ne t’en fais pas artiste, un bon artiste est un artiste mort, les riches peuvent s’amuser a s’échanger ta MERDE qu’elle soit belle moche ou inutile, avec plus de valeur sure, un peu comme dieu ou quelqu’un qu’on a crucifié : les meilleurs partent en premier  . Cela va vous étonner : la créativité a une fin : et elle sera atteint par des machines.
      • tertiaire
      • Toutes les interrelations humaines Vente marketing, relation client , prospection, vendeuse, guide , caissière suceuse : ah oui le féminin c’est plus recherché dans le tertiaire
      • Sex et reproduction  : la prostitution ( certain pourri de droite pronent cela comme le travail du futur, vous allez adorer : en fait le tertiaire est déjà de la prostitution  )
      • L’ingénierie oui ca fait longtemps que les ingénieurs ne font que de la vente au mieux, mais on les remplace et on les optimise en deux coups de cuillère
      •  Science Recherche : y a des scientifiques et ingénieurs en france ? Ah dans des grottes depuis 20 ans alors
      • La santé  :
      • les docteurs, et infirmières ( ah pardon les femmes seront bientôt l’égale des hommes : ils seront rien )
      • Et le soin aux personnes , aide soignante, aide a domicile spécialistes, infirmières, aides soignante, : aides à domiciles, secrétaires, pharmaciens, nettoyeurs etc etc et
      • Tout ce qu’on trouve dans les hopitaux : sans exception
      • les pharmacies également
      • Le spectacle : télévisuel, ou virtuel vous savez les jeux et les mondes virtuels ont prix beaucoup d’importance ( c’est aussi un art ) et vous êtes des simulacres dans un monde incréé, irréel , pas forcément virtuel , mais on verra
      • Mais également le spectacle sportif
      • Fonctionnaire ( les millions de fonctionnaire : pouf a la poubelle : c’est quasiment déjà fait ) Ah oui j’ai oublié les trains et tramway et metros , sont également automatiques : mais on trouve le moyen de faire payer les gens pour que d’autres gens viennent fliquer et voir si ils ont bien tamponné le ticket ( c’est schizophrène et inutile ) : dans certaines ville les transports sont gratuit y compris en chine  : ( vous allez surement vous dupliquer et prendre 50 train a la fois et aller vous ne devez pas : ou ca ?)
      • Armée
      • ah oui l’armée, solution ultime vous savez quand il y a des problèmes économique et politiques, il y a l’armée, la police et la gendarmerie : mais en fait : ce sera pas des humains. EN fait : même pour l’intelligentsia et les petits matons d’internet, qui se fait remplacer par des intelligences artificielles, en plus des petits soldats, et des systèmes de stratégie. Pas de panique on y passe tous un jour. ( 15 000 postes en moins par ans )
      • education  : a quoi sert un professeur aujourd’hui ? les enfants apprennent par eux meme et en ont l’occasion avec internet : et puis à quoi bon former des gosses pour les envoyez au chômages : hein gentils professeurs : tu as fais ton boulot tout va bien. ( 90 000 postes en moins sur 3 ans )
      • Justice : en fait la justice c’est pas si compliqué, un simple algorithme prend de meilleur décision qu’un humain dans 96% des cas, ensuite il y a des logiciels pour l’analyse de cette paperasse judiciaire : et puis a quoi bon faire de la justice dans un monde injuste , mais totalitaire , un monde de machine ou il n’y a plus besoin d’humain

      recherche scientifique


    • jpm jpm 29 septembre 2011 10:08

      Bonjour Taverne,

      toutes ces mesures ne representent elles pas une enorme usine a Gaz, et quelle sera la productivite et la motivation de ces personnes qui devront accepter ces fameux contrats sous peine de perdre leurs maigres allocations ? Non vraiment tout cela ne sent pas tres bon... et je reste persuade qu´une allocation universelle et inconditionnelle serait plus efficace... cumulable avec les revenus d´activite elle encouragerait naturellement la reprise d´activite... et surtout elle libererait tout un bataillon de fonctionnaires charges d´organiser et de controler ce pseudo marche du sous emploi.


      • Taverne Taverne 29 septembre 2011 10:44

        Exercer une activité, même minime, est aussi utile que de percevoir un revenu minimum vital. Accomplir des tâches pour apprendre, s’investir dans un projet, se sentir utile, garder un rythme, rencontrer des gens, tout cela contribue au bien-être du bénéficiaire du RSA et corrige - y compris à ses propres yeux - l’image de l’assisté. Malheureusement, le climat délétère dans lequel l’UMP amène cela révèle son état d’esprit hostile aux pauvres : les « assistés, cancer de notre société ». Par ce projet, l’UMP ne poursuit pas ces objectifs que j’ai cités. Elle le fait dans un esprit identique à la chasse aux abus. Et cela n’est pas bon.


      • jpm jpm 29 septembre 2011 10:50

        Evidemment vos arguments sont tout a fait louables et il est clair que chaque etre humain a besoin d´etre reconnu pour son activite... sur la base du volontariat. Mais encore une fois, ce n´est pas vers cela que l´on s´oriente et le but du jeu semble plutot de stigmatiser et si possible d´eliminer les beneficiaires des aides qui ne repondront pas aux injonctions. Je trouve cela donc particulierement malsain... car ce sont encore les plus faibles qui en feront les frais.


      • Kalki Kalki 29 septembre 2011 11:44

        Il est contraire à la croissance, et à la dignité humaine de faire travailler un seul etre humain

        dans les secteurs primaires, secondaires, tertiaire, de gestion politique ou pour gérer du fric


      • jpm jpm 29 septembre 2011 12:19

        En attendant cet hypothetique age d´or, ou plus personne n´aura besoin de travailler car les robots auront pris notre place, le travail reste une denree bien mal partagee. Autour de moi, je n´entends que des gens qui se plaignent qu´ils ont trop de travail... et d´autres qui se plaignent qu´ils n´en ont plus. Quoi qu´il en soit, je pense qu´il est necessaire d´avoir une activite pour se sentir exister, si possible epanouissante. Le travail salarie n´etant pas la seule des voies possibles... seulement la plus commune.


      • Taverne Taverne 29 septembre 2011 13:40

        Le travail reste encore nécessaire pour la survie de la société. Ceux qui sont débordés de travail ne sont pas épanouis, ceux qui recherchent vainement du travail ne sont pas épanouis non plus. Une meilleure répartition de la pénurie serait donc effectivement bienvenue. C’était l’idée des 35 heures mais la réforme a été mal appliquée par endroits (par exemple : imposée dans le système hospitalier sans compensation) et elle est très critiquée aujourd’hui.

        Je pense qu’il faut investir massivement dans la création d’emplois dans les PME (ces entreprises ne délocalisent pas et ne sont pas obsédées par les profits tiré du capital) et dans les contrats aidés pour les personnes qui ont besoin de mettre le pied à l’étrier et d’acquérir une expérience avant de prétendre postuler à un contrat de travail de droit commun.


      • jpm jpm 29 septembre 2011 14:38

        Mais nous sommes bien daccord le travail reste necesaire, ne serait ce que pour produire les richesses necessaires a l´epanouissment de tous... et surtout pour permettre de financer une meilleure redistribution. Alors tout ce qui peut favoriser le developpement du travail est le bienvenu. Mais en attendant, un nouvel age d´or ou chacun aurait un emploi, il faut bien faire quelque chose pour ceux qui en sont, volontairement ou involontairement prives. ce qui represente pas loin de 8 millions de personnes actuellement en France. 

        Personnellement je ne suis pas un fan des 35 heures qui devraient s´appliquer a tout le monde... mais plutot d´un temps de travail choisi. Ca peut tres bien etre 32 heures en 4 jours pendant 45 semaines, ou 50 heures par semaines pendant 7 mois, ou 40 heures par semaine pendant 3 ans et un an de pause... au bout du compte ca revient au meme. L´essentiel c´est que chacun, l´employeur et l´employe y trouve son compte... et que le travail soit fait... et bien fait, pour que des richesses soient produites.


      • Kalki Kalki 29 septembre 2011 14:48

        avec zero travail humain sur cette planete
        vous produire autant, de richesse, de production, de service d’économie virtuelle ou de morts

        ZERO

        ZERO HUMAIN

        ZERO HUMAIN

        == infinie de richesse ...

        les gens crèvent , que se passe t’il ?

        il est ou le problème allooooo, il y a quelqu’un dans le cerveau ?


      • jpm jpm 29 septembre 2011 15:13

        Kalki, je ne sais pas si vous etes un humain ou une machine qui a bugge, mais pour le moment il reste encore un peu de travail, et les etres humains sont encore capables de penser par eux meme, sans consulter necessairement la derniere tablette a la mode.

        Donc avant d´en arriver aux extremites que vous evoquez, on a encore un peu de temps... alors profitons en pour nous occupper de ceux qui n´ont plus... ou n´aurrons bientot plus de travail. Et reflechissons ensemble a la meilleure facon de repartir la richesse produite par les travailleurs... et les robots.

        Je sais que vous etes un partisan de l´allocation universelle... et du partage des richesses...alors plutot que de nous innonder de posts desesperants... essayons plutot d´envisager l´avenir avec optimisme smiley


      • Kalki Kalki 29 septembre 2011 17:29

        SEULEMENT QUAND LES DROITS L’HOMME ET LA CONSTITUTION SERONT RESPECTES

        Pour le moment, vous êtes hors la lois, et vous pronez des crimes contre l’humanité

        plus personne ne travaille,


      • Kalki Kalki 29 septembre 2011 17:31

        La solution c’est maintenant, le changement c’est maintenant espece de cons

        tu ne sais pas (connard), comment tu vas terminé

        le pouvoir ne se partage pas, pense y, tu n’es rien


      • Kalki Kalki 29 septembre 2011 20:10

        la fin des ressources premières ?
        Vraiment ... ah bon ... vous pensez parfois ?

        Quelques kilomètres carrés produisent plus d’énergie que l’humanité en consomme aujourd’hui toute énergie confondu. Le nucléaire, ca existe, l’espace ca existe : bizarre non ?

        La production de nourriture et petro chimique va encore croitre


      • realTMX 29 septembre 2011 10:42

        Les politiques sont, avec les oligarches, le cancer de notre société.

        Je suis favorable à ce que l’on réunisse l’ensemble des grandes fortunes et que l’on se servent d’elles pour renflouer les caisses de l’Etat. Après tout, on est dans cette situation à cause d’elles. Parce que ces parasites qui ne travaillent pas, profitent du système en refusant de payer le service.

        Je suis aussi favorable à ce que les politiques soient payés en fonction du résultat et n’ai plus ni voiture ni logement de fonction. Ce sont les Français qui paient ces incompétents notoires.

        Enfin, je suis favorable à la nationalisation des biens du commun (eau, téléphone, gaz, électricité et autoroute). Il n’est pas normal de payer des sangsues pour des choses que l’on a besoin au quotidien et qui devraient donc être publiques.


        • Taverne Taverne 29 septembre 2011 10:50

          S’ils étaient en capacité de mesurer la quantité d’air que l’on respire, il nous le ferait payer aussi !

          Pourquoi une taxe sur la santé (sur les mutuelles qui vont répercuter sur leurs adhérents) ?
          Pourquoi une taxe sur les boissons non alcoolisées ?
          Pourquoi une taxe si forte sur le carburant en temps d’inflation du prix ?
          Pourquoi envisager encore une hausse de la TVA, cet impôt injuste qui frappe tout le monde mais moins les riches qui ont les moyens ?
          Etc.

          Je rappelle que Bayrou a voté contre la privatisation des autoroutes (bradées), cette affaire juteuse pour les compagnies privées.


        • Robert GIL ROBERT GIL 29 septembre 2011 11:05

          sachez que je suis d’accord pour travailler 5 à dix
          heures par semaine si cela fait sens et si cela est rémunéré normalement, mais je
          suis surtout d’accord pour travailler à temps plein contre un salaire décent. Voir :
          http://2ccr.unblog.fr/2011/06/17/rsa-lettre-a-laurent-wauquiez/


          • babadjinew babadjinew 29 septembre 2011 12:36

            Usine à gaz ? Oui ! Arnaque encore oui !


            7h juste suffisamment pour quitter le tableau des statistiques officiel du chômage ! Ensuite dans un monde flexible je vois bien le genre du 6 à 7h du lundi au dimanche..... M’enfin......

            Au delà, encore d’autres parasites qui sur le dos de la « bête » (La misère) viendraient justifier un salaire d’accompagnement à faire sauter au plafond tout les travailleurs de chaîne ! 

            Bilan de cette Neim remaniement du RMI le coût de la prise en charge va tout de même d’une manière ou d’une autre être revu à la hausse. Au passage elle a coûté combien cette étude débile et qui c’est mis les pêpetes en poche ???? 

            Ensuite sur le registre du lavage de cerveau faudrait peut être au moins essayer de changer de disque un jour. Parce que il est bon de rencontrer du monde, d’avoir un sentiment d’utilité, et de participation à qqchose ça va les violons ??????

            Il y à 20ans peut être quant il y avait 80 000 RMIstes tous isolés les uns des autres à ce morfondre et à subir les critiques cinglantes des biens pensants. Mais alors aujourd’hui avec leurs démultiplications, avec de surcroît les attitudes des banques qui il y a 3 ans ont obtenue des prêt énormes à 2% pour nous tuer avec les leur à 11% today faut arrêter.

            Les politiques ont choisi consciemment des chemins qui mènent inexorablement vers une exclusion toujours grandissante ! Faudrait peut être commencer par le coeur du blême, plutôt que de vendre sans cesse des solutions esclavagistes pour régler les conséquences de ces décisions !

            Alors l’idée d’un revenu universel me semble plutôt bonne, dans la mesure ou elle à au moins l’avantage de dégager ses vautours qui ce sucre plutôt bien sur le dos de ceux qui n’ont pas grand chose ! 

                

            • Taverne Taverne 29 septembre 2011 13:49

              Le revenu universel n’est non seulement plus d’actualité dans le contexte de déficits et de crise durables mais c’est une arnaque. Cela consiste à verser un montant régulier forfaitaire pour ne plus avoir à entendre parler des gens en difficultés (fini l’accompagnement social). L’ennui, c’est que c’est un forfait et qu’il faut faire avec. Si tes besoins augmentent, l’allocation ne change pas. Cela ne sera plus révisé en fonction de tes ressources et charges comme c’est le cas aujourd’hui pour les aides sociales et les prestations familiales. Ton loyer augmente suite à un déménagement ou une séparation : ton revenu universel ne permet plus de faire face ? Tant pis pour toi ! On ne te connaît plus...

              Quitte à verser dans l’utopie, je préférerais que chacun travaille 3 jours par semaine et pas plus. Le reste du temps étant financé par une allocation pour soit agir comme bénévole dans un projet utile, soit vaquer à tes projets personnels (études, recherches, création artistique...). Du coup, cela fait du travail pour tous. Ceux qui ne travaillent pas 3 jours ne touchent pas de salaire.


            • jpm jpm 29 septembre 2011 14:16

              Le revenu universel serait donc une arnaque... alors que les aides actuelles, accordees au compte goute par des fonctionnaires tatillons seraient la panacee. Je ne sais pas si les 300 000 milles radies le mois dernier par pole emploi (confer l´article de Pat 49) aurront la meme vision que vous. 

              Tres sincerement, l´avantage d´une revenu ou d´une allocation universelle et inconditionnelle d´un montant superieur au minima sociaux actuels, c´est que les gens sauraient tres clairement a quoi ils ont droit... et ils ne seraient pas sans arret en train de perdre leur temps et leur energie a chercher des solutions precaires.

              Et pour revenir a l´accompagnement social, je ne suis pas sur que l´ensemble des controleurs et autres guichetiers sans ames soient d´une grande aide, mais plutot une nuisance. Je prefererais que les gens soient autonomes financierement. et qu´il y ait plus de soignants et d´accompagnateurs pour ceux qui ont de reeles difficultes a vivre, autres que financieres.
               
              Maintenant le probleme des deficits ne doit pas justifier de sacrifier le social... car les exclus du systeme ne sont pas responsables des politiques fiscales de ces dernieres annees. 

              Pour finir avec le partage du travail, cela ne se reglera pas forcement a la semaine... c´est a dire qu´on peut tres bien avoir des periodes d´emplois a plein temps pendant des annees, entrecoupees de pauses plus ou moins longues. Sur le long terme, cela revient au meme... mais ca permet une meilleure organisation du travail... et surtout ca laisse du temps pour faire d´autres choix de vie... qui ne passe pas necessairement par le benevolat.


            • babadjinew babadjinew 29 septembre 2011 14:18

              En partant du principe de la mise en demeure des banques, autant supprimer de suite SS, retraites, Assedic, et autre AF.......


              Plus d’actualité ? Cela n’a jamais été tant d’actualité ! D’une cela coûterait bien moins chère car effectivement cela supprimerait les pseudos aides à l’accompagnement. (1 CIP Conseiller en insertion pro Pôle emploi = 380 dossiers donc personnes a voir une fois par mois) Bref il à a peine le temps de recevoir chacun 15mn par mois dans le meilleurs des monde. En gros papier SVP...... Idem du coté des travailleurs sociaux qui sont submergés de personnes, et en prime, de toute manière l’emploi à plus tendance à ce raréfier qu’a augmenter et ce depuis quelques décennies. Ces mesurettes ne servent qu’a maintenir l’idéologie caduque d’une culture tout aussi caduque.

              3 jours par semaines pour tous le monde, on aurait donc rapidement appris à partager, alors que les tristes 35h n’ont même pas réussi à survivre quand de prêt on regarde......

              Alors si c’est juste une histoire de terme remplacez revenu universel par ce que vous voudrez, mais cessons d’être débile en voulant simplement faire croire qu’un type de monde donné existe encore........

              Ou on met tous ces parasites contre un mur et on les flingues ou on les finances, mais on arrête de prendre tous le monde pour des cons. Et les ayant et ceux qui sont censés les aidées alors qu’il sont devenu de simple contrôleur voir flic d’un système pervers.

              Troisième volets on arrête simplement toutes formes de financement et on attend de voir débouler 8 millions de ventres presque vide dans tous les temple de la consommation.

              Mais bon dans ce monde du « Arbeit macht spass » on est pas sortie de l’auberge et les requins n’ont pas fini de s’en mettre plein les poches. 

               

            • foufouille foufouille 29 septembre 2011 18:22

              sans controle social, plus de boulot pour les bureaucrates
              et plus de salaire a 3400 ............


            • jpm jpm 29 septembre 2011 18:33

              C´est clair que je trouve plus productif de payer des medecins, des infirmieres, des conseillers familiaux, des educateurs, des enseignants et des formateurs plutot que des bureaucrates, dont la seule utilite sociale est de verifier que les pauvres gens n´abusent pas du systeme. Alors simplifions le systeme, et accordons a chacun le droit de vivre dignement. Ainsi, il n´y aura plus besoin de tricher puisque tout le monde aura les memes droits. On liberera ainsi tout un tas de places de fonctionnaires... finalement peu productrices de valeurs. 

              Malgre tout les drogues du controle social pourront toujours se reconvertir dans l´administration fiscale... qui devra toujours verfier que les gens qui travaillent et gagnent de l´argent payent bien les impots necessaires au financement de ce revenu universel. 


            • foufouille foufouille 29 septembre 2011 12:41

              « La Savoie, par exemple, envisagerait de proposer ces nouveaux contrats en priorité aux mères célibataires »
              si les momes vont a l’ecole et ont droit a la cantine
              sinon tu perd du fric

              faudrait qu’il y ait du travail


              • ZenZoe ZenZoe 29 septembre 2011 13:37

                D’abord, quand nos élus mettront autant d’acharnement à concevoir des mesures visant à faire la chasse à leurs abus, je me laisserai convaincre de la nécessité de celle dont il est question ici.
                Ensuite, comme le dit si justement jpm, l’objectif n’est pas de réinsérer les moins chanceux d’entre nous, il est de répondre à la vindicte populaire pour glaner des voix (sus aux assistés). En tant que tel, ce but est nul et non avenu avec moi.
                Enfin, il révèle une méconnaissance absolue des bénéficiaires de minima sociaux par une mesure imbécile et inefficace. Les bénéficiaires ne sont pas tous de sales gosses fainéants allergiques au travail. L’accès à l’emploi pour la majeure partie des bénéficiaires est contrecarré par des problèmes de transport, de garde d’enfant, de formation insuffisante, de mauvaise santé, de discrimination (âge ou origine). Alors moi, quand on ira embêter ces gens en leur ordonnant de balayer des feuilles, récurer les tags ou trier les ordures, je ne vais pas applaudir. Serait-ce trop demander à nos élus (qui sont pourtant très nombreux - et très qualifiés, c’est pour ça qu’ils sont super bien payés), serait-ce trop leur demander donc de réfléchir d’abord à la multiplicité des trajectoires humaines même parmi les moins nantis avant de fourrer tout le monde dans le même sac et de plaquer par-dessus une solution unique ?

                PS : il y a aussi la question qui fâche : il y a du travail ou il n’y en a pas ? S’il y en a, pourquoi ne pas proposer de vrais emplois alors au lieu de bricoler des sous-contrats sans avenir ? Ou serait-ce qu’on cherche un biais pour retourner au bon vieux temps du servage ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès