Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Trahir les Justes : lettre ouverte à Richard Prasquier

Trahir les Justes : lettre ouverte à Richard Prasquier

Monsieur Prasquier, dans un article publié dans le quotidien Israélien Haaretz, vous avez livré votre analyse du premier tour de la présidentielle française et de ses implications pour les juifs de France.

Je ne crois pas la trahir en la résumant.

A droite, Nicolas Sarkozy a une grande connaissance de la situation israélienne et soutient fermement ce pays face à l'Iran. Le niveau important atteint par le Front National n'est pas un sujet majeur d'inquiétude, car il a centré sa campagne sur l'immigration musulmane et ne recherche pas une alliance avec Nicolas Sarkozy ; pour se normaliser il tente d'ailleurs d'attirer à présent les électeurs juifs. Le seul sujet en suspens est donc celui de l'organisation des rites d'abattage.

A gauche, François Hollande est amical envers Israël, mais n'a pas pris de position claire sur l'Iran. En revanche, ses alliés verts et du Front de Gauche ont des position clairement antisionistes, même si la faible performance électorale de Jean-Luc Mélenchon est encourageante.

Passons rapidement sur le postulat habituel que le critère de choix principal des citoyens juifs serait le conflit israélo-palestinien. Nombre de juifs français peuvent, tout en entretenant un lien fort avec Israël, se déterminer pour les mêmes raisons que tout autre citoyen. Les questions d'intégration, de laïcité, se posent à tous de la même manière. Et d'ailleurs, pourquoi la "communauté juive française" serait-elle à ce point unie en faveur du gouvernement israélien du jour, quand un tel consensus n'existe pas entre citoyens israéliens ?

Non, ce qui motive cette lettre ouverte est plutôt le tranquille confort dont vous faites preuve en ce qui concerne la mise en cause des musulmans en France par le Front National tout d'abord, et par Nicolas Sarkozy ensuite. Dès l'instant où les juifs ne sont pas le groupe visé, à vous lire le seul problème serait le mode d'abattage des animaux, touché par une balle perdue visant la viande halal ?

Pensez-vous réellement que dans cette recherche haineuse du bouc émissaire, qui fourre dans le même sac musulmans et islamistes, citoyens français et immigrés non francophones, gens paisibles et assassins fous furieux, il n'y aura pas de débordement ? Que quand toute la droite s'unit pour mettre en cause une partie des français, pour attaquer les journalistes, les juges, les intellectuels germanopratins, les syndicalistes, les élites, les roms, les juifs le moment venu ne pourront pas se faufiler et prendre une petite place dans ce panthéon d'honneur ? Ecoutez donc ce que disent les militants de ces mouvements dont la parole a été libérée, comme ils promettent joyeusement le plomb, la noyade, sans bien distinguer les cibles...

Si, sur le sol français, les trois quarts des juifs ont survécu à l'extermination, c'est grâce au peuple français. Bien entendu, les institutions françaises, son appareil d'Etat, sa police, ont collaboré à cette tâche immonde de la déportation des juifs. Bien entendu, les dénonciations furent innombrables. Mais plus innombrables encore furent ces français, alors que la guerre et l'occupation les marquaient d'autres soucis quotidiens, qui ne détournèrent ni les yeux ni la main, qui acceptèrent simplement le risque d'aider des gens qui n'avaient rien fait. Ils ne se sont pas posé la question de savoir s'il était injuste de frapper les juifs plutôt que tel ou tel autre groupe. Tous sans doute, n'étaient pas judéophiles. Mais en masse, ils ont protégé des juifs, qui étaient d'abord des enfants, des femmes, des hommes. Dans ces heures sombres, le peuple français a écrit une des pages les plus lumineuses de son histoire.

Aujourd'hui, une nouvelle génération de Justes crée des réseaux, des chaînes de solidarité, pour s'opposer à la traque et à l'expulsion d'immigrés qui ne souhaitent que trouver une vie en France. Il ne s'agit évidemment pas ici de tracer une équivalence entre les déportations et les expulsions, même si au bout du chemin des secondes se trouve encore parfois la mort. Mais le ressort profond du refus de l'injustice, la volonté de protéger des gens qui n'ont rien fait et qui sont d'abord des enfants, des femmes, des hommes, sont les mêmes.

La dette de vie qui court dans de si nombreuses familles juives n'oblige pas tout juif à être, à son tour, un Juste. Mais ne pas se formaliser de la mise en cause de nos concitoyens musulmans, c'est trahir les Justes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 1er mai 2012 10:09

    Bonjour
    On en vient à regretter Théo Klein, invitant les Juifs à sortir du ghetto...
    Mais que disent les nombreux juifs indépendants ?


    • Ronny Ronny 1er mai 2012 11:02

      Il me semble, si j’en crois les dire de mes parents, que le ratio de juifs déportés est plus faible en France que dans d’autres pays, en particulier parce que bon nombre de Français ont caché des familles ou leur sont venues en aide. Par ailleurs, il reste vrai que des millions de juifs ont été tués dans le cadre de la « solution finale », que nombre ont été dénoncé par des Français bon teint, et qu’il est hors de question de nier cela.

      Ceci dit, je m’étonne de voir qu’en Israel, peu de familles juives défendent ou aident les familles Palestiniennes dans le cadre de la politique de spoliation et de parquage que les gouvernements israéliens successifs ont mis et mettent en place. Il est vrai que l’Etat lui même n’est pas clair, c’est le moins que l’on puisse dire, lorsqu’il refuse l’entrée en Palestine de volontaires venus y construire un école qui ne couterait rien à ce même état. Ce n’est pas la solution finale dans les faits, mais je me demande dans quelle mesure le concept de solution finale ne se retrouve pas - en d’autres termes - dans la volonté israélienne de faire disparaitre la question palestinienne du panorama international...


      • Tonio Tonio 1er mai 2012 11:12

        Ouh, nous partons très vite sur d’autres sujets... J’ai longtemps estimé qu’Israël devrait être un pays irréprochable compte tenu de son origine. Mais après tout, chaque pays vit son histoire à sa manière. C’est en conflit entre deux peuples pour une seule terre, qui dure depuis 60 ans... donc c’est sale, mais clairement nous ne sommes pas dans une optique d’éradication de l’adversaire (d’aucun des deux côtés, à part quelques fous). Au pire, d’expulsion du territoire convoité, mais le combat porte désormais plutôt sur les frontières. Tout ceci est très triste, mais ne se compare pas avec une solution finale.


      • Tonio Tonio 1er mai 2012 11:06

        Bonjour,


        Eh bien beaucoup se reconnaissent plus dans les prises de position du CRIF et n’y réagissent donc plus ; c’est en général mon cas. Pour la plupart, ils font ce que font d’autres citoyens, en fonction de leurs opinions qui peuvent les amener à la LICRA, la ligue des droits de l’homme, ou complètement ailleurs.

        • frugeky 1er mai 2012 11:57

          "Israël s’était donné un Dieu d’orgueil, à seule fin de le bafouer. Israël avait accepté une loi rigide, à seule fin de la transgresser. Et toute l’histoire d’Israël est l’histoire de cet outrage et de cette transgression. On voit le peuple élu trahir et vendre son dieu, puis marchander la loi. Et l’on entend les menaces et les malédictions tomber du ciel. Les coups pleuvent. Les calamités s’abattent. Israël souffre, pleure, gémit, se plaint en exil et se lamente en captivité. Oh, quel amour ! la main du seigneur s’appesantit sur lui et l’écrase. Israël se contorsionne, Israël verse des larmes de sang. Mais Israël jouit de sa bassesse et se délecte de son avilissement. Quelle volupté et quel orgueil ! Etre le peuple maudit, être le peuple frappé jusque dans sa dernière génération, être le peuple dispersé par les verges mêmes du Seigneur-Dieu, et avoir le droit de se plaindre, de se plaindre à haute voix, de chercher chicane et de crier son infamie, et avoir la mission de souffrir, d’adorer son mal, de le cultiver et de contaminer secrètement les peuples étrangers...


          Blaise Cendrars, Moravagine, 1926.

          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mai 2012 04:49

            Un texte publié en 1926 ne peut-il pas a priori être soupçonné d’antisémitisme primaire 


          • MdeP MdeP 1er mai 2012 17:32

            MdeP à l’auteur

            Tout à fait d’accord avec vous.

            Mais j’ai, personnellement, un énorme grief contre M. Prasquier. Il serait bon qu’il s’explique plus clairement sur sa positon compte tenu des éléments suivants : 

            - à savoir comment après le massacre de trois enfants juifs de 3, 5 et 7 ans dans une école privée, sur le territoire français, sous le quinquennat de Sarkozy le 19 mars dernier, il peut oser appeler à voter pour lui,

            - considérant que la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) a REdemandé à plusieurs reprises des écoutes téléphoniques sur Mérah,

            - et qu’il apparaît que la DCRI a été clairement courcircuitée,

            - car, en effet, le Conseil de la Sécurité Nationale, présidée par le Chef de l’Etat et dont une instance est dédiée au Renseignement, est piloté depuis l’Elysée. Source ci-après :
            "Un décret de Noël installe la coordination du Renseignement à l’Elysée en 2009. Présenté au Conseil des ministres du 23 Décembre, il crée le Conseil de la sécurité nationale, présidé par le CHEF de l’ETAT, dont une instance sera dédiée au Renseignement. Cette centralisation à l’Elysée, si elle a des avantages, n’est pas exempte de reproches.

            Le décret visant à réorganiser la coordination du renseignement a été présenté au conseil des ministres du 23 décembre 2009. Il traduit dans un texte de droit ce que prévoyait le Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale, puis la loi du 29 juillet 2009 c’est-à-dire la centralisation du pilotage du renseignement à l’Elysée. Ce qui avait été abandonné, en droit, depuis les débuts de la Veme République, à la suite notamment de l’Affaire Ben Barka. Le SDECE (devenu la DGSE) passait alors sous la tutelle du ministre de la Défense. Plus tard, sous Michel Rocard, le Conseil interministériel du renseignement (CIR), première ébauche de coordination du renseignement civil et militaire, était sous la tutelle du Premier ministre." http://www.latribune.fr/blogs/le-blog-intelligence-economique-de-pascal-junghans/20091224trib000456230/un-decret-de-noel-installe-la-coordination-du-renseignement-a-l-elysee.html 

            - à savoir que les enfants avaient été ciblés sans aucun doute possible puisque deux d’entre eux étaient les fils du rabbin et la fille du directeur de l’Etablissement pour la dernière.

            Que Monsieur Prasquier nous explique pourquoi il appelle à voter Sarkozy après cela.



             

            • lulupipistrelle 2 mai 2012 02:21

              On aimerait bien qu’Israël et son lobby ne s’immiscent pas dans nos affaires...

              Je me demande même, vu l’allégeance de certains de nos concitoyens à cet Etat, s’ils ne relèveraient tout simplement pas d’intelligence avec une puissance étrangère... ce qui est un crime.


              • justice99 justice99 2 mai 2012 09:35

                Le CRIF est piloté par tel-aviv, leur objectif est une sorte d’AIPAC Français qui obligerait les prétendants à la présidence Française à être obligatoirement sioniste, contre les Palestiniens et à lécher la dalle de yad vashem ( comme aux USA).


                Aucun lobby, aucune organisation ne doit s’immiscer dans les affaires intérieure et extérieure de la France, que le lobby soit juif,musulman ou autre.

                Les guerres américaines ont été influencé par le lobby juif américain ainsi que par la proximité des évangélistes ( chrétien sioniste ) avec Bush et son entourage.

                La politique américaine dans le conflit israélo-palestinien est totalement injuste envers les Palestiniens, car le parlement US est financé par l’AIPAC.

              • Tonio Tonio 2 mai 2012 10:55

                Attention aux superlatifs... Qu’Israël ait décidé de se doter d’une stratégie d’influence est une chose, qu’il y parvienne totalement en est une autre. La France n’est pas les USA. Et calmons nous un peu sur tous les sujets de double nationalité, etc...


              • Tonio Tonio 2 mai 2012 11:02

                Je ne m’approprie pas un pays et je ne me considère pas comme un juste "nouvelle formule) Je n’ai pas, par exemple, hébergé quelqu’un ou autre.


                Par ailleurs, j’ai bien dit que je ne comparais pas l’intensité des situations, mais la logique d’entraide et de protection.

                Ensuite, comme je le disais, vous semblez avoir un peu de mal à faire la différence entre des immigrés et des français musulmans (ou arabes). Mon coup de gueule porte principalement sur l’indifférence du CRIF à cette mise en cause généralisée, y compris de citoyens français bien tranquilles.

                Enfin, sur la dilapidation de notre patrimoine, je ne sais pas bien où vous allez chercher ça. Toutes les études montrent que les immigrés contribuent en net aux finances publiques. Où avez-vous vu une ruine ?

              • Tonio Tonio 2 mai 2012 18:25

                Que dire... Michèle Tribalat serait sans doute très surprise de se voir enrôlée de cette manière. Pince n’est pas un type sérieux... Gourévitch est très minoritaire dans son analyse.


                Les quartiers que vous citez sont des quartiers pauvres, et la ségrégation s’y rajoute (cumul de handicap). La plupart des gens qui y habitent sont honnêtes, et le taux de criminalité constaté par la police y est globalement identique aux autres quartiers, en contradiction avec le discours officiel. Enfin, ceci ne dit rien de l’immense majorité des immigrés dont la famille s’est intégrée et qui ne pose strictement aucun problème.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès