Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tranche de vie parisienne

Tranche de vie parisienne

J’ai vécu vendredi 20 juin 2014 dans les transports en commun parisiens un petit événement qui m’a semblé suffisamment révélateur de certaines choses pour en faire un article. Du haut des tours d’ivoire de nos vertueux gouvernants, ce n’est qu’un battement d’aile de papillon, mais il tient à chacun d’en faire une tornade.

Par ce beau matin de grève, dans ma France 2.0, je m’apprête à monter dans une rame de la ligne C du RER. Le temps est au beau fixe, les visages sont encore empâtés et la voix quotidiennement affectée aux mauvaises nouvelles nous avertit du retard du train. Celui-ci à quai, je monte à l’intérieur et m’installe à l’étage du dessous, sur une banquette où je vais pouvoir être seul le temps du voyage. Je constate que la douzaine de personnes autour de moi a fait de même. Le train démarre, nous partons et j’empoigne alors mon livre hebdomadaire pour en poursuivre la lecture.

Dix minutes plus tard environ, j’entends à quelques mètres dans mon dos une voix de jeune femme qui, semble-t-il, parle assez fort au téléphone. Probablement l’une de ces personnes convaincues d’avoir une vie suffisamment excitante ou drolatique pour en faire profiter son entourage du moment. Et la voici en discussion :

- Ouais, c’est chiant. Je dis c’est chiant. Je te dis qu’c’est chiant. C’est chi-ant…

J’arrête alors la lecture, pris en défaut de concentration, et m’aperçois que ma voisine, assise près des fenêtres de l’autre côté de l’allée centrale, commence à souffler bruyamment en levant les yeux au ciel. La personne assise deux places devant elle relève la tête et finit par se retourner furtivement pour déterminer la cause du désordre. Après quelques secondes de silence, nous y voici de plus belle :

- M’enfin quand même, c’est chiant ! Ah si c’est chiant ! Hein ? Ben c’est chiant, c’est tout…

À ce moment-là, nous levons toutes et tous la tête, excédés. La dame à mon niveau se retourne vivement et interpelle la poétesse :

- Oui, eh bien là c’est pour nous que c’est « chiant »…

Ni une ni eux, la jeune star lui répond :

- Hé ! Celui qui est dérangé, y va ailleurs, quand on est dérangé, on s’écarte, et toi tu fermes ta bouche.

Il faut alors quelques secondes à chaque cerveau pour prendre la mesure de ce qu’il vient de se passer, et la discussion s’envenime entre ma voisine et la sauvageonne. Celle-ci tentant de s’imposer par les cordes vocales, je suis finalement le premier – mea culpa - à sortir de mes gonds. Me retournant vers elle, je pointe un doigt accusateur en sa direction :

- C’est toi qui va fermer immédiatement ta gueule parce que tu fais chier tout le monde ici.

- Qu’est-ce que t’as toi, j’t’ai parlé ?

Un autre passager enchaîne :

- C’est vrai, t’éteins ton téléphone, point barre.

Ce à quoi l’effrontée répond :

- Eh ben c’est les gênés qui s’en vont. Le respect ça s’apprend.

Un nouvel allié se manifeste :

- Mais foutez-lui la paix, elle a deux neurones !

Puis une autre :

- Mais enfin c’est dingue comment elle parle, celle-là !

Et « celle-là » la ramène de plus belle :

- Je fais c’que j’veux, j’ai envie de téléphoner, je téléphone. Les gênés dégagent, c’est comme ça que ça se passe.

J’enfonce le clou :

- Tu as une sacrée chance d’avoir affaire à des gens comme nous, car un jour tu tomberas sur des mecs qui te foutront sur la tronche, sans discuter, et tu la ramèneras beaucoup moins…

- Ouais, tu m’parles comme ça parce que j’suis une femme !!

Et toutes les autres femmes du wagon de se lever en chœur :

- Aaahh ! N’importe quoi !!!

Un autre gars s’y met :

- Et l’étape suivante, c’est quoi ? On est raciste ?

Vient alors le moment surréaliste, celui où cette jeune personne se met à parler encore plus fort au téléphone, mais en créole :

- [Créole créole créole créole]…. Ah ah ah ! [Créole créole créole créole]… ouais parc’que… [Créole créole créole créole]… dans leur GUEULE ! [Créole Créole créole créole]… Ah ils ont bien l'air con maintenant, y comprennent rien, RIEN !!

Nous tous, en chœur :

- Manquait plus que ça...

Alors une femme d’une cinquantaine d’années, visiblement à bout, se lève, se dirige vers elle et, se bouchant ostensiblement les oreilles, marchand au pas de l’oie et tapant fort du pied à côté d'elle, se met à hurler à la grossière :

- ON S’EN FOUT, ON S’EN FOUT…. TRALALA… ON S'EN FOUT, TU COMPRENDS ? ON S’EN FOUT ET TU N’ENTENDRAS RIEN… TRALALALALA…

- Allo ? Ouais, t’entends ? Ma parole, j’suis tombé dans un wagon de fous, DE FOUS !

- Oh, mais ta gueule maintenant ! lui répond son voisin de derrière.

Je vois ma voisine me lancer des regards de détresse, comme si elle s’en voulait d’avoir inauguré un lynchage. « Une de perdue, dix de retrouvées ! » ai-je envie de lui répondre. Une personne de l’étage au-dessus vient enfin voir ce qui se passe, et on pense un moment qu’elle va prendre la défense de l’infâme. Elle commence en effet par dire à ma voisine :

- Madame, vous êtes plus âgée qu’elle, ne lui répondez pas, elle n’est pas élevée, soyez plus maligne qu’elle.

Puis elle se retourne vers la furie :

- Moi, voyez-vous Mademoiselle, j’étais en train de téléphoner seule au fond du wagon pour ne déranger personne et…

- Mais vous m’prenez pour qui tous, là… Vous savez qui j’suis ?

Et la nouvelle venue de lui répondre sur un tout autre ton :

- Comment ça qui t’es ? T’es qui d’abord ? La femme à Sarkozy ? Tu crois que tu te ferais chier comme nous dans le RER si t’étais quelqu’un ? Ben non, tu serais dans un taxi ma pauvre fille !

Et de conclure en remontant :

- Oh, foutez-la dehors…

Le train arrive alors aux abords de mon station. La tempête retombe, et je conclus l’épisode, à voix haute et sans me retourner cette fois :

- En tout cas ça fait plaisir de constater qu’il reste au moins un peu de bon sens dans ce foutu pays, et que quand on tombe sur quelqu’un comme toi, tout le monde fait bloc.

 

Le train s’arrête, les trois quarts des gens descendent. Pas la furieuse, toujours au téléphone. Une nouvelle journée de travail commence en France 2.0, la dernière de la semaine fort heureusement. Sur le quai, les gens impliqués sourient. Ils discutent entre eux et se souhaitent une bonne journée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • jako jako 24 juin 2014 08:57

    Formidable aventure ! de quoi faire naître des vocations d’indianajohns, merci.


    • 1984 24 juin 2014 15:09

      C’est pas parce qu’on peut laisser un commentaire qu’on y est obligé...


    • lsga lsga 24 juin 2014 18:20

      «  Du haut des tours d’ivoire de nos vertueux gouvernants, ce n’est qu’un battement d’aile de papillon, mais il tient à chacun d’en faire une tornade. »

       
      Et un prout ? On peut en faire un prout ? 
       


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 20:10

      Isga, la dernière fois qu’on a parlé ensemble, vous la rameniez beaucoup moins...


    • paoum 25 juin 2014 04:09

      isga, hors sujet !
      c’est pas comme si c’était la première fois, troll !


    • jako jako 25 juin 2014 07:33

      Oui bien sur 1984, mais c’était du 2eme degré...


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 juin 2014 09:03

      c’était une femme....................

      les hommes« africains » sont pires ils hurlent dans leur mobile !!!!!


      • 1984 24 juin 2014 15:12

        Et les écureuils sont tous à la caisse d’épargne !
        Quand aux marmottes elles emballent le chocolat !
        Comme j’envie votre univers !


      • Rounga Roungalashinga 24 juin 2014 09:29

        C’est assez courant de voir ce genre de sans-gêne dans les transports, surtout en-dehors des heures de pointe. Mais par contre c’est assez rare de voir toute une rame faire bloc. La plupart du temps certains ne font que souffler, ou alors il y en a un seul qui prend le risque de parler en face. En tout cas, le manque d’éducation excède vraiment les gens.
        Je me souviens d’avoir pris le RER D à 5h30 du matin. A cette heure les wagons sont assez vides, et les gens sont complètement dans le pâté. Ce matin-là il y avait un jeune avec sa mère, à trois ou quatre rangées de moi, mais dont je pouvais entendre distinctement le bruit des écouteurs malgré la distance. Rien de plus agaçant lorsque vous vous êtes levé à 5h. Il y avait une vieille dame pas loin de moi qui a demandé deux fois au jeune homme de baisser le son. Comme il n’a rien fait, à la troisième fois elle s’est levée et lui a arraché les écouteurs des oreilles en criant avec un accent québécois inimitable « MAIS TU VAS L’ARRETER TA MUSIQUE, LA ? ON EN A MARRE ». Indignation de la part du jeune et de sa mère, qui au lieu d’apprendre à son fils les bonnes manières, le défend bec et ongles. Et en moins de trente secondes, qu’est-ce qui tombe comme argument massue ? Vous l’avez déjà deviné : le racisme (j’ai oublié de précisé que les malpolis étaient noirs). « Vous supportez pas notre musique de nègre, etc. ». La vieille était vaincue par KO et est allée se rasseoir en marmonnant. Mais le gars avait quand même baissé le son.
        J’ai pas mal l’expérience de ce genre de situations. La meilleure attitude face à un sans-gêne n’est pas de lui rentrer dans le lard, mais de s’adresser à lui avec la plus exquise des politesses. Généralement ça les impressionne, c’est comme si on leur parlait une autre langue, et ils arrêtent sans rien dire. Il faut oser le faire, mais ça procure un réel plaisir, en plus des regards de reconnaissance lancés par les autres passagers.
        En tout cas c’est vraiment de l’aventure.


        • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 09:42

          Bonjour Rounga.
          On en voit souvent de drôles, en effet. Et comme vous le dites, ce qui m’a incité à partager cette expérience, et ce qui m’a surpris, c’est l’unanimité volontaire qui s’est manifestée à cette occasion. Peut-être que les gens vont peu à peu se lâcher, se rebiffer enfin contre la pollution culturelle.


        • Lemaïsjekiff Nestor 24 juin 2014 09:51

          Salut Éric,

          « Peut-être que les gens vont peu à peu se lâcher, se rebiffer enfin contre la pollution culturelle. »

          Je dirai pas ça, plutôt se rebiffer contre une éducation non aboutie ... Le respect ça s’inculque !


        • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 09:58

          Bonjour Nestor.
          Je ne dirais pas ça non plus. Le mot « respect », ces gens-là l’ont à la bouche, et plus que n’importe qui, mais c’est toujours pour parler de celui qu’on leur doit au préalable.
          Ainsi, ce que j’appelle « pollution culturelle », c’est avant tout le moi-je qui prévaut, l’individu souverain soumettant son entourage à son bon vouloir.

          Lorsque l’individu déclare une guerre ouverte à la communauté sans laquelle il ne serait rien ou pas grand’chose, il doit recevoir son dû. Avec ou sans les formes.

          Cordialement.


        • Lemaïsjekiff Nestor 24 juin 2014 09:34

          Salut,

          Non mais allo quoi !

          Comme quoi deux neurones ça peut faire du bruit ... Que ce soit à la téloche ou dans le RER ça peut faire le buzz ... smiley 


          • Lemaïsjekiff Nestor 24 juin 2014 10:02

            J’ai entendu parler d’un gars dans une gare qui s’étant fait marcher sur les pieds regarda l’inatentionné en croyant recevoir des excuses de sa part ... La seule réponse qu’il ait eu fût : « Qu’est-ce t’as à me regarder comme ça toi ? » ... Se fût à ce qu’il parait une très très mauvaise réponse de la part de cet inatentionné malpolie ... smiley


            • foufouille foufouille 24 juin 2014 11:46

              bien heureux de ne pas habiter dans ce genre d’endroit


              • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 12:02

                Ce genre d’endroits viendra peut-être à vous...


              • foufouille foufouille 24 juin 2014 12:23

                nan, pas là ou j’habite. ça m’est déjà arrivé dans un autre endroit, je me suis tiré
                (c’était des blancs)


              • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 12:26

                Je n’ai pas dit que la jeune femme était noire...


              • foufouille foufouille 24 juin 2014 13:22

                moi non plus.
                mais en général, celui qui parle créole .................
                 smiley


              • Prudence Gayant Prudence Gayant 24 juin 2014 14:24

                Foufouille

                Il y a des créoles blancs

              • foufouille foufouille 24 juin 2014 17:22

                tu m’en apprend une !


              • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 19:53

                Oui, elle n’était pas particulièrement noire, métisse assurément, mais peu importe.
                Ce qui prime, c’est qu’en utilisant le créole, elle s’est délibérément coupée d’une communauté qui lui en demandait trop à son goût pour se reclure dans une communauté moindre.


              • paoum 25 juin 2014 04:16

                fouffe ouille,
                il y a des créoles blancs ’ffectivement.
                 smiley
                tendresse...


              • Gollum Gollum 24 juin 2014 12:59

                Beau tableau de la vie moderne… smiley


                L’aboutissement ultime des « droits de l’homme »… Le « culte de ma pomme » en remplacement du culte de Dieu le Père..

                Ceci dit il semble qu’il y ait un début de prise de conscience chez quelques uns..

                M’est arrivé la même chose dans un cinéma. Une bande de djeuns qui chahutaient derrière moi jusqu’au début du film quasiment.. Personne pour y mettre le holà. J’entonne alors une réprimande virulente (j’aime pas les demi-mesures).. Silence immédiat. J’entends alors une dame à côté de moi : « merci monsieur »..

                Le bordel actuel n’est que le résultat de lâchetés continuelles acceptées pendant des décennies.

                Désespérant de voir que ce texte est moinssé pour environ 1/3.. Vous devez passer pour un horrible fascho aux yeux de certains Eric Guéguen.. smiley

                • 1984 24 juin 2014 15:07

                  « Le « culte de ma pomme » en remplacement du culte de Dieu le Père.. »

                  Culte de ma pomme : Des casseur de couilles à la pelles.

                  Culte de Dieu le père : Des millions de morts.

                  Je dis ça, je dis rien...



                • Gollum Gollum 24 juin 2014 15:21

                  Culte de Dieu le père : Des millions de morts.


                  Pas totalement faux… 


                  Culte de ma pomme : Des casseur de couilles à la pelles.


                  Pour l’instant… Quand le confort moderne cessera de par le déraillement du train appelé Progrès, les fauves en puissance que le monde moderne a fabriqué se mettront en chasse et personne ne sera à l’abri..


                  On fera le bilan à ce moment là… Je pense qu’on arrivera vite à dépasser celui des siècles précédents.


                  Je dis ça je dis rien hein…  smiley




                • 1984 24 juin 2014 15:55

                  Ben non, c’est à ce moment là que Dieu le père fera son retour sous la forme dictatorial qu’on lui connait pour de nouveau faire des millions de morts...
                  Y a pas un putain d’espoir avec les humains...
                  Je dis ça, j’ai peur d’en avoir fais le tour smiley


                • micnet 24 juin 2014 18:00
                  @1984

                  « Culte de ma pomme : Des casseur de couilles à la pelles »

                  —> Casser des « couilles » avec une pelle est pourtant quelque chose de particulièrement horrible smiley

                  Bon, au-delà de la plaisanterie, si on prend le temps d’analyser les choses depuis l’avènement du « culte de ma pomme », à savoir en langage officiel la « Déclaration des Droits de l’Homme » (en oubliant ses devoirs), force est de constater que nous avons eu tout de même le privilège, durant le XXè siècle, de faire face aux 2 plus grands totalitarisme de toute l’Histoire. Dieu le Père fait figure de petit joueur à côté...

                • Éric Guéguen Éric Guéguen 24 juin 2014 19:55

                  Dites donc Gollum, je remarque qu’à chaque fois que vous passez par ici, c’est pour me rendre visite.
                  C’est un honneur, merci à vous.


                • Byblos 25 juin 2014 03:01

                  Un peu simpliste, ce raccourci. Revoyez votre Histoire. L’Église, avec tous ses défauts, a réussi à atténuer la sauvagerie des Francs, des Wisigoths, des Ostrogoths et autres Goths qui avaient envahi votre beau pays quelque peu civilisé par les Romains inspirés des Grecs.


                  Maintenant que vous avez largué l’Église, la France est en train de retourner tragiquement au temps des Mérovingiens. Relisez Augustin Thierry. Très instructif.

                • Gollum Gollum 25 juin 2014 10:21

                  Merci à vous Éric Guéguen. Vous êtes l’un des rares de culture classique ici. Je vous lis toujours et j’ai beaucoup apprécié cette tranche de vie qui m’a fait beaucoup rire bien que cela révèle le néant abyssal vers lequel on se dirige.


                  Je survole Avox qui n’apporte plus vraiment de sang neuf. On tourne en rond sans créativité aucune. La « dissidence » me semble bancale et franchement décevante..

                  Je pense que le monde moderne réclame autre chose que ce que l’on observe actuellement. Le Moyen-Âge avait Bernard de Clairvaux.
                  Il nous faudrait des âmes de feu. Force est de reconnaître que pour l’instant il n’y a strictement rien...

                • Éric Guéguen Éric Guéguen 25 juin 2014 10:32

                  Oui, parce qu’avoir le choix entre une vague bleue marine, un plat de quenelles, une grappe d’indignés et la mélanchonite aigüe... Franchement, triste époque.


                • Gollum Gollum 25 juin 2014 10:35

                  Pour répondre à 1984 micnet a fort bien résumé la chose. Dieu le Père fait petit joueur à côté de la sauvagerie issue des Lumières. Massacre des Vendéens. Guillotine fonctionnant à plein régime… Massacre des dissidents russes par les Soviets, imbus de matérialisme dialectique « scientifique », idéologie en droite ligne des Lumières.. 


                  La relative paix (2 guerres mondiales quand même..) observée entre nations l’a été en gavant de confort les peuples, cela en pillant la planète jusqu’à épuisement des ressources.. Quand celles-ci seront épuisées, cette paix artificielle s’effondrera d’elle-même, et le retour de la barbarie sera là puissance mille. Comme l’idéal de la plupart des gens à ce moment là sera « j’ai droit à tout pour moi », je vous dis pas l’ambiance collective…

                  Bienvenu dans les derniers jours du Kali Yuga. Mais après l’orage, l’arc-en-ciel.. smiley

                • Gollum Gollum 25 juin 2014 10:39

                  Oui, parce qu’avoir le choix entre une vague bleue marine, un plat de quenelles, une grappe d’indignés et la mélanchonite aigüe... Franchement, triste époque.



                  Oui, fort bien résumé.. Triste époque où un Soral passe pour un génie alors que c’est juste un brillant (et fort critiquable sur bien des aspects) polémiste et habile dialecticien… réunissant autour de lui une flambée de bras cassés parce qu’il ne peut réunir rien d’autre autour de lui

                  C’est effectivement désespérant.

                • Éric Guéguen Éric Guéguen 25 juin 2014 10:47

                  Concernant la Modernité qui daube sur le Moyen Âge chrétien, je crois en effet qu’une expression célèbre n’a jamais été aussi idoine pour en parler : c’est l’hôpital qui se fout de la charité.


                • paoum 25 juin 2014 04:37

                  récit émouvant et scandaleux, « joyeuseté »s, si « la bronzée » n’avait été de vos définitions pour le moins discutables.
                  un con est un con et, quoi qu’il en soit, des cons, on en ramasse un sacré paquet ces temps-ci (si,si !).
                  ne serait-il pas plus juste de simplement déplorer le manque de citoyenneté d’une conne que de lui attribuer un rapport avec un quelconque abus d’exposition au soleil ?


                • coinfinger 24 juin 2014 14:45

                  Je suis exposé à quelques autres pb du méme ordre dans un tout autre contexte , rural et blanc , mais retardé . Bien sur sévi une immigration sauvage , un relachement certain en matiére éducative , une corruption assez bien orchestrée question médias .
                  Mais je crois le fond que de la question c’est que , habitués à un certain confort moral , nous n’avons peut étre pas mesuré à quel point il était le résultat de siécles de civilisations dans un pays assez bien pourvu . Et que ce confort n’était pas partagé , ni méme connu , ni méme soupçonné , ailleurs ou méme dans certaines couches de nos propres sociétés .
                  Hélas la barbarie nous arrive de plus en plus en pleine ’poire’ impromptue , à mesure que la civilisation connait quelque déboire . Et ce qui n’est pas rassurant est de voir ceux en charge de l’autorité estimer de bon gout ou utile à leur popularité quelques écarts bien portés à la connaissance commune .


                  • 65beve 24 juin 2014 15:43
                    Bonjour.
                    cdlt.


                    ps : Le rapport avec l’article c’est « the telephone is ringing. »


                    • kedjey 24 juin 2014 16:18

                      Des gens qui parlent forts au téléphone dans les transports en commun sans se soucier des autres, non c’est impossible smiley

                      Ces comportements se généralisent tellement qu’il est mal vu d’intervenir, cela en devient frustrant, mais que faire ? il y a bien des brouilleurs d’ondes gsm mais ils sont (officiellement) interdits et leur innocuité n’est pas prouvée, et outre bloquer les ondes du malpoli cela bloque toutes les ondes à une certaine distance dont bien sûr votre propre téléphone, dommage...
                      Reste donc à parlementer plus ou moins vivement voir à s’énerver, ou bien prendre son mal en patience, j’ai fini par opter pour la dernière solution (le plus souvent) car au quotidien je préfère encore subir qu’entrer systématiquement en conflit... smiley

                      Merci pour cette tranche de vie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès