Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Traumatisme à Montfermeil

Traumatisme à Montfermeil

Le 14 octobre dernier se sont déroulés à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, des événements largement commentés dans la presse. A l’occasion de bagarres avec les forces de l’ordre, ce qui s’apparente à une « bavure policière » a pu être filmé par un réalisateur professionnel, présent sur les lieux. La vidéo de cet événement a été largement diffusée et analysée, et a provoqué l’intervention de l’IGS, la police des polices. Pourtant, un élément sans doute aussi grave que les coups donné à la personne arrêtée lors de cette opération a été totalement passé sous silence.

La France célèbre cette semaine le centième anniversaire de la naissance de Françoise Dolto. Pédiatre et psychiatre célèbre, Françoise Dolto a été pionnière en matière de psychanalyse de l’enfant. Elle a notamment démontré combien l’affect joue un rôle essentiel comme support de l’intelligence et est porteur de l’expression des troubles. De la même façon, elle a souligné l’impact des événements vécus par les plus petits (même au stade de nourrisson) sur leur développement futur, et la nécessité d’une prise en charge la plus précoce possible des troubles résultant de ces événements.

Retour à Montfermeil. La vidéo tournée par Ladj Ly ne se contente pas de montrer la fin de l’interpellation « musclée » d’un jeune homme. Elle montre aussi la réaction des habitants, et de la famille du jeune homme. A plusieurs reprises, on observe la réaction terrorisée d’un jeune garçon, âgé peut-être d’environ 4 ans, apparemment frère de la personne arrêtée.

Si ce film ne permet pas de trancher quant à la véracité de la version de la police ou de la famille sur la culpabilité de la personne interpellée, elle démontre néanmoins l’extrême violence, non seulement physique, mais psychologique de cette arrestation. Mettons-nous un instant dans la tête de ce garçon, qui voit apparaître une dizaine de CRS en armure sombre, menaçants, au sein même de son domicile, de son chez-lui, et se livrer à une arrestation très violente de son frère, voire menacer sa mère si les témoignages de la famille sont exacts.

Quelles seront les conséquences psychologiques de cet événement sur ce jeune garçon ? Cauchemars, paniques ? Et à long terme, lorsque cet événement sera enfoui dans son inconscient ?

S’il n’est pas question ici de remettre en question la légitimité des forces de l’ordre dans leur travail difficile de lutte contre la délinquance, et leurs efforts pour assurer la sécurité dans des zones à risque, on peut néanmoins s’interroger sur l’opportunité d’un tel déploiement de violence dans des habitations, le soir, à la seule fin d’interpeller un homme suspect de caillassage.

Cet événement appelle plusieurs remarques :

- l’inadaptation de la politique sécuritaire face aux désordres en banlieue. Si les CRS semblent très bien formés dans leur rôle de maintien de l’ordre, et de lutte contre une guérilla urbaine très mobile, il n’en va apparemment pas de même dans leur fonction de contact avec la population, notamment en cas d’arrestation ;

- la nécessaire prise en compte de l’effet sur des personnes ordinaires, et notamment les plus vulnérables comme les enfants, de l’intervention policière dans les habitations. Ce qui peut être acceptable dans la lutte contre le terrorisme ou le crime organisé ne l’est pas forcément dans des situations moins sensibles ;

- la nécessité d’une prise en charge sociale, voire psychologique, des enfants après ce type de violence. Le traumatisme vécu par ces enfants peut être à l’origine de troubles sérieux, de la personnalité, à l’école, dans leur comportement, qui risque de les handicaper dans leur avenir. L’enfant doit être protégé, c’est un devoir qui s’applique à tous.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Gilles Gilles 22 octobre 2008 11:10

    Lite l’article de rue 89 sur cetet affaire, qui démontre une fois de plus que nous sommes en phase de promotion des flics pourris qui dénaturent leur fonction et attisent l’incendie. Seul les vidéos, rares, permettent de réveler ces affaires (sinon le mec embarqué serait déjà en taule et lourdement condamné)

    On y apprend que le suspecte ne peut être que LE coupable :

    La police pense avoir reconnu en lui l’un des auteurs du caillassage de la voiture, en particulier à cause de ses baskets blanches. Selon lui, celles qu’il portait ce soir-là sont blanches, violettes et vertes.


    et ensuite, ce que le petit garçon a pu voir

    Ce que confirment des habitants de l’immeuble, interrogés par Rue89. Tous disent avoir été alertés par ses cris. Au deuxième étage, Esma Elassy :

    « Un policier le frappait sur la tête avec sa matraque pendant qu’un autre le tenait. Il l’a tapé tellement fort que sa tête a cogné le mur. C’était catastrophique, j’étais très choquée. Quoi qu’il ait fait, ce n’était pas la peine de le frapper puisqu’il était déjà menotté. »

    Au premier, Nafissa Delai :

    « Je les ai vus lui donner un coup de matraque sur la tête, à travers l’oeilleton de ma porte. J’ai commencé à l’ouvrir, mais un policier m’a demandé de la fermer. »

    et la famille a porter une plainte au nom de l’enfant :

    Concernant le neveu d’Abdoulaye, un bébé qui s’est blessé à la lèvre en courant parce qu’il avait peur, choc émotif pour un mineur de moins de quinze ans.




     



    • Cug Cug 22 octobre 2008 11:11

       J’ai vu les vidéos et franchement c’est l’attitude classique de la police française !


      • Gilles Gilles 22 octobre 2008 11:19

        Ensuite, voici le plan de l’Etat pour calmer les banlieue, la nouvelle police de proximité hih tech !

        La France promeut un modèle anti-émeute d’exception
        avec ce jugemejnt de la part de collègues flics européens :

        Au cours du colloque, de nombreux responsables policiers européens ont salué le haut niveau de performance française en matière de maintien de l’ordre. Mais, en marge de la conférence européenne, plusieurs, parmi eux, se disaient nettement plus sceptiques sur la capacité de la France à prévenir les violences. "La police française envoie des Robocop en banlieue mais ne peut plus parler avec les habitants. Nous, on fait le choix d’envoyer des hommes pratiquement sans équipement pour avoir un dialogue", soulignait ainsi le responsable policier d’un Etat voisin.

        Donc, on envoie des robocops surarmées, suréquipés, qui ne connaissent pas les lieux ni les gens, qui en ont déjà peur, avec drones tournant dans le ciel, caméras, qui ont le droit de défoncer les portes des appartements, arrêter ceux qu’ils veulent sans preuves ni indices probants, porter plainte contre eux (à 5 contre un, armées et protégés ils arrivent encore à se faire cassrer la gueule !) et les faire condamner sur leur seuls dire, sans espoir de recours...... sauf si une vidéo sort

        Autant dire qu’ils s’en foutent grave des traumatismes que pourrait subir un enfant qui de toute manière n’est que de la graine de racaille qui sera un jour lui même un émeutier...autant agir préventivement en lui apprenant la terreur du robocop

        Combien de vrais délinquant arrêtés pour combien d’innocents à la sale gueule, la sale couleur, ou les mauvaises baskets ? Mais est ce important d’ailleurs, le but n’étant pas d’instiller la peur dans ces quartiers et de s’en servir comme tribune anti-racaille ?

        ça va mal finir ces conneries.................comme le disait un commentaire, ceux d’en face vont aussi s’armer


        • LE CHAT LE CHAT 22 octobre 2008 11:28

          des quartiers sous la coupe des dealers et des caïds , et en face des rambos équipés de taser et de matraques . Les banlieues ont pas fini de brûler !


          • Gilles Gilles 22 octobre 2008 11:40

            Une bonne dizaine de petit caïds peuvent foutre le feu ! A la Reynerie à Toulouse, se serait le nombre de connards qui foutent la merde + quelques petis con pas vraiment plus chiants que méchants

            Et ceux qui se prennent tout dans la gueule par la suite, se sont pas souvent ceux-là. A preuve, on avait vu pendant la campagne présidentielle des dizaines de flics investir des tours, défoncer à 6 heures du mat les portes au hasard, cogner parmi les hurlements des habitants...pour en fin de compte arrêter trois mecs avec une barette de shit dans la poche et un cran d’arrêt .....

            Du coup les flics se sont fait 250 ennemis supplémentaires, qui les détestent et en ont peur ! Tous les gamins qui auront subis ça s’en souviendront


          • appoline appoline 22 octobre 2008 13:17

            Je ne pense pas que lors de ces opérations musclées on est le temps de sortir son petit manuel de psychologie. Quand on a fait le choix de verser côté malfrat, il faut assumer ce qui va avec, y compris la possibilité de se faire coffrer en présence de sa famille ; c’était avant qu’il fallait y penser. Penser plutôt à toutes ces personnes qui vivent dans la terreur et qui subissent au quotidien les méfaits de ce genre de salopards. Vous voudriez qu’on les plaigne mais c’est une plaisanterie. Allez vous colleter avec eux, après vous pourrez discuter.


          • Gilles Gilles 22 octobre 2008 14:38

            Mais non Appolinne, je ne les plaints pas eux, mais le problème c’est que ces flics là (pas tous..mais ceux là) ont l’air de brutaliser tout ce qui est à priori suspect et se fichent d’enmerder des innocents...ils sont couverts

            Le résultat est une méfiance croissant vis à vis de la police, ce qui n’aide personne, sauf les caïds....... puisque ceux ci sont rarement arrêté,

            D’ailleurs, les habitants de ces quartiers ne cautionnent pas vraiment la police. Voir les résultats de cette enquête de la Sofres parmi les 15-25 ans

            Dans la première enquête, 68% ne s’estimaient pas pris en compte par ces autorités, soit 6 points de moins qu’aujourd’hui. Par ailleurs, les relations avec la police, qui constituent un point de contact fréquent, si ce n’est quotidien, entre les jeunes et les pouvoirs publics, sont pointées du doigt par les jeunes Vénissians et se dégradent par rapport à 1991. 46% estiment que l’attitude de la police explique la crise des banlieues (troisième cause citée, derrière le chômage et le racisme), soit une hausse de 16 points par rapport à 1991. L’attitude de la police (interpellations systématiques, provocations.) est citée spontanément comme une priorité pour Vénissieux (6% des citations). Comme dans la précédente enquête, les habitants des Minguettes sont plus prompts à critiquer l’attitude de la police (52%) que les autres. 33% estiment que l’amélioration des relations entre les jeunes et les policiers doit être une priorité.


            Ou aussi

            En juin de cette année, un rapport accablant de l’Institut National des Hautes Etudes de Sécurité (INHES) sur la situation en Seine-Saint-Denis fuitait vers la presse et permettait de révéler « officiellement » l’étendu des dégâts :

            Les auteurs indiquaient alors que "les relations actuelles entre la police nationale et la population" en Seine-Saint-Denis "sont difficiles et empreintes de tensions évidentes". Ils évoquaient une"déferlante de violence"avec un "nombre croissant de mineurs"mis en cause dans la délinquance, une "dégradation",voire "parfois une césure" entre la police et la population.
            Le rapport dénonçait une "hausse artificielle" des taux d’élucidation et un "faible taux de plaintes" etégalement une "faible réponse judiciaire vécue, selon les acteurs de terrain, par la population et la police". Il souligne un "décalage" entre la "suractivité permanente"de la police et les "réalités subiespar la population" avec une police qui donne "une image agressive" d’elle-même.

            En un mot, une police qui fait du chiffre au détriment du service rendu à la population.


            Voir aussi

            http://regardeavue.com/index.php/2006/05/21/10-sans-casque-ni-bouclier-temoignage-dun-ex-officier-de-police

            témoignage d’un ex gradé sur son travail...du chiffre, du spectacle, de la manipulation ed stat plutôt que de vrais interventions/résolution


          • Super resistant de l’islam 22 octobre 2008 11:33

            "Quelles seront les conséquences psychologiques de cet événement sur ce jeune garçon ? Cauchemars, paniques ? Et à long terme, lorsque cet événement sera enfoui dans son inconscient ? "

             smiley on croit rever.

            Il est dommage que la video ne contient que le moment ou les policers sortent du couloir et qu’on ne voit pas se qui se passe avant, ainsi que le son.

            On peut donc supposer que le jeune s’est rebellé dans le couloir, crachait sur les flics, les insultait, se debattait, criait pour avertir ces potes.

            Meme si les flics ne sont pas des anges, je ne vois pas pourquoi ils tabasseraient une personne qui se soumet tranquillement à l’arrestation.


            • foufouille foufouille 22 octobre 2008 11:42

              si on cherche on en trouve des pires
              genre une femme enceinte qui se fait tabasser et insulter par un flic fa
              la loi anti slapping permet d’interdire les videos amateurs .............


            • foufouille foufouille 22 octobre 2008 11:43

              cherche aussi "sans casque ni boucliers"
              le temoignage d’un ex-crs degoutte


            • Gilles Gilles 22 octobre 2008 11:52

              Seb

              Tu as aussi plusieurs témoignages, de tous ceux qui ont assisté à l’arrestation et qui sont à l’encontre, violement, des policiers. Lis les ! Le gars a été menotté d’entrée et s’en est prit plein la gueule dés le départ

              Mais bon, je sais que pour toi se sont tous des racailles, forcément retords, non dignes de foi.

              Sans compter le motif ridicule de l’arrestation....reconnu à cause de ses baskets ! Comment oser défoncer un appartement pour ça ? Pouvaient pas taper à la porte ? A 4 ou 5 ils ne risquaient rien



            • foufouille foufouille 22 octobre 2008 12:00

              les fa font comme les loups chef de meute, ils mordent d’abord pour asseoir leur "autorite"
              ce genre de choses est pas reserve aux non-blancs. ca arrive de plus enplus aux autres
              souvent lors de manifestation, juste a la fin
              on gaze la population, y compris les petits gamins blancs
              il y a pas de photo car les crs cassent les appareils a coup de pied


            • Gilles Gilles 22 octobre 2008 12:05

              L’article et la vidéo ici :

              http://regardeavue.com/index.php/2006/05/21/10-sans-casque-ni-bouclier-temoignage-dun-ex-officier-de-police

              Il a déclaré qu’il venait de quitter la police, que la plupart des dérives que l’on venait d’évoquer n’était pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une politique élaborée au plus au niveau et transmise, ensuite, de manière pyramidale à travers la hiérarchie policière.

              Qui peut en douter depuis 2002 !

              A lire vraiment.....hyper instructif sur l’ensemble de l’organisation policière et ses évolutions depuis 20 ans



            • Voltaire Voltaire 22 octobre 2008 12:30

              Vous n’avez pas compris mon article. Je vous conseille donc de le relire tranquillement : mes remarques concernent les conséquences psycholigiques sur de (très) jeunes enfants témoins de l’arrestation, et non sur la personne interpellée elle-même qui doit être majeure.


            • Zalka Zalka 22 octobre 2008 14:07

              L’interpellé avait un casier vierge et n’avait jamais été interpellé par la police. Mais pour seb 59, c’est un bougnoule. Et un bougnoule, c’est forcément coupable. Si ce n’est lui, c’est donc son frère.

              D’ailleurs, la daronne aussi elle a mérité les coups de matraque ! Normale, c’est une sale bougnoule. Elle a l’habitude avec son mari, n’est ce pas Seb ?

              Et je précise (pour les attardés frontistes et autres raclures nazies qui pullulent sur agoravox) que moi au moins, je ne suis pas pour l’enfermement de TOUS les flics sous prétexte que 4 ou 5 d’entres eux sont des ripoux. Les racailles et les pourris méritent la taule, les innocents et les flics hônnetes méritent le respect.


            • François51 François51 22 octobre 2008 16:01

              +1 ! rien a rajouter !
              Zalka.


            • Super resistant de l’islam 23 octobre 2008 09:43

              @zalka toujours aussi con

              "L’interpellé avait un casier vierge et n’avait jamais été interpellé par la police. Mais pour seb 59, c’est un bougnoule. Et un bougnoule, c’est forcément coupable. Si ce n’est lui, c’est donc son frère."

              toujours pret à hurler au racisme ? Ai je parlé de race ou de "bougnoules" , non ...
              Tu as tellement de haine en toi que tu n’ecoutes pas les gens. Va chier zalka.

              @ l’auteur

              Les petits enfants ?
              A cet heure là les petits enfants doivent etre au lit.
              La police ne debarque pas dans tous les appartements, mais dans une zone bien précise.
              Si des criminels ont des petits enfants chez eux, il faut vous en prendre aux criminels , pas à la police qui vient les arreter.

              On va tout de meme pas envoyer une invitation chantante avec des ballons quand on doit faire une arrestation !


            • beubeuh 23 octobre 2008 11:38

              Meme si les flics ne sont pas des anges, je ne vois pas pourquoi ils tabasseraient une personne qui se soumet tranquillement à l’arrestation.

              Pour se défouler peut-être ? D’après la victime, l’un des policiers sentaient le shit, ils avaient peut-être juste envie de se lacher.

              Des policiers qui frappent un homme à terre ou qui, après un contrôle d’identité fructueux vont se rouler quelques joints à l’oeil, ça arrive assez souvent dans la vraie vie (en tout cas j’en ai été témoin). Mais peut-être que ta vision de la police c’est à travers "les Experts" ou le "le Droit de savoir", sur TF1

              Alors bon on accuse pas la gens sans preuve sauf que là il y a une vidéo accablante contre les policiers et seulement quelques explications vaseuses sur la couleur de ses baskets contre la victime de ce tabassage.

              http://pcrd.labrute.fr


            • Nobody knows me Nobody knows me 23 octobre 2008 16:05

              On va tout de meme pas envoyer une invitation chantante avec des ballons quand on doit faire une arrestation !

              Dîtes-donc, vous avez un sens de l’euphémisme assez aigü vous non ? Entre envoyer des cartons d’invitation pour une surprise-party et tabasser un jeune homme menotté, vous voyez pas une légère nuance ?
              J’avoue que c’est très ténu mais faîtes un effort, je suis sûr que vous verrez la toute petite différence.

              Allez tous ensemble, "
              envoyer des cartons d’invitation pour une surprise-party", c’est :
               - écrire l’invitation sur un carton
               - mettre le carton dans une enveloppe
               - envoyer l’invitation au destinataire

              "Tabasser un jeune homme menotté", c’est :
               - lui passer les menottes
               - le transporter dans le hall de son immeuble
               - sortir le tonfa
               - lui mettre un bon gros coup dans sa gueule

              Ca va là, où je vous fait un dessin ?


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 octobre 2008 11:42

              J’ai peur que cette affaire ne tourne mal. Tout est en place pour que ça pète : la vidéo, la discordance entre les dommages subis par la victime et par le flic (deux jours d’arrêt pour le menotté, un mois pour le flic), la pub pou rle Taser, l’ambiance à Monterfermeil qui n’était déjà pas terrible, les émeutes en 2005 et 2007 (cette dernière vague ayant été vigoureusement oubliée par notre Président lors de la visite d’Obama). On a eu raison de mettre les flics en garde à vue, mais à leur sortie, ça va chauffer. Surtout si la punition se résume à une vague mutation. MAM a intérêt (pour une fois) à être bien rigide sur la question. A suivre.


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 22 octobre 2008 12:37

                Bonjour,

                Je suis aussi inquiet sur la suite des évènements. Les médias traditionnels se font très discrets sur l’insécurité maintenant que nous ne sommes plus en période électorale mais il n’en reste pas moins que les maux qui ont servi de poudre aux récentes révoltes urbaines sont toujours d’actualité. Je me garderais en revanche de me prononcer sur le fond de l’affaire en cours sachant qu’il y aura une enquête des services pour déterminer si faute ou non il y eut (l’IGS ou l’IGPN étant en charge du dossier si je ne m’abuse).

                Cordialement


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 octobre 2008 13:07

                Moi non plus, je me garderai bien de conclure sur le fond !!! Mais le fond est-il si important devant l’impact médiatique ? 


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 22 octobre 2008 14:33

                Bonjour,

                Là on se dirige vers une problématique épineuse : l’image aux fins d’information ou de manipulation... Ce que je constate et qui me semble incroyable, c’est qu’il faille désormais pour la police se rendre dans les banlieues être armés jusqu’aux dents pour interpeler un citoyen présumé coupable d’une infraction. Cela en dit long sur le climat qui règne dans certains quartiers et dont les premières victimes sont les habitants eux mêmes ainsi que les enfants évoluant dans un tel contexte.

                Cordialement


              • Trashon Trashon 22 octobre 2008 14:43

                Il y a un point que je n’ai vu abordé que dans "métro" qui rapporte les propos suivant de Ladj Ly (le caméraman) :""Les policiers étaient là, ils étaient chauds, énervés, j’ai sorti ma caméra, je me suis posé, et j’ai filmé" affirmant que la police l’avait vu agir

                A la vue des images il semble évident que la casquette jettée dans sa direction confirme que les policiers étaient effectivement au courant qu’ils étaient filmé.

                Qui à parlé de manipulation ?????


              • foufouille foufouille 22 octobre 2008 11:50

                aux states en 99, ils ont eut les emeutes de los angeles avec une video identique
                bizarre que ca soit tjrs vers la meme periode aussi


                • foufouille foufouille 22 octobre 2008 12:16

                  on peut d’ailleurs qualifier cette histoire manoeuvre strategique visant a une manipulation des masses
                  les banlieues crament plusieurs jours ou semaines................ du coup, on parle plus des banquiers

                  un peu comme la gôche caviar qui a suivi les anti-cpe, car elle avait deux proces durant la periode :
                  les magouilles de la mutuelle etudiante MNEF
                  les faux electeurs de paris


                  • Le péripate Le péripate 22 octobre 2008 14:44

                     Non seulement la police ne protège pas.
                    Non seulement la justice ne répare pas.
                    Mais la police fait peur.
                    Mais la justice multiplie les erreurs, les jugements ad hoc.

                    Quelle légitimité pour un état qui montre sa violence et son inefficacité ? 


                    • Gilles Gilles 22 octobre 2008 15:20

                      Aucune, surtout si les enfants on dés leur plus jeune âge cette image du flic robocop débarquant en force et cognant tout ce qui bouge...ou porte des baskets !

                      En fin de compte de plus en plus de ces gamins vont intérioriser l’image du flic méchant par nature, en faire un ennemi de droit, ce qui sera terrible pour l’action de la Police

                      De toute façon, la seule attitude censée est de se méfier intrinséquement de la Polices, Juges et tout ce qui est investit d’un droit supérieur, et ce surtout si ces corps sont indispensables au bon fonctionnement de la société ; on devrait l’enseigner à l’Ecole


                    • ASINUS 22 octobre 2008 16:33

                      on a compris peripare 
                      PAS de police PAS de justice PAS d etat :que le marché et la liberté
                      mais quid ?
                      des milices privées

                      des juges payés par les plaignants


                      pour l etat on laisse tomber c est bien ça ?


                    • ASINUS 22 octobre 2008 16:34

                      oups desole Peripate


                    • Nobody knows me Nobody knows me 22 octobre 2008 17:24

                      Oui Peripate, démantelons la police !
                      D’ailleurs, vous pourriez nous vanter les mérites des sociétés de sécurité privées. Tenez, par exemple, Blackwater...
                       smiley


                    • Le péripate Le péripate 22 octobre 2008 18:04

                       Les milices privées prospèrent sur l’inefficacité de la police. C’est que visiblement, cette police ne rend pas les services que l’on serait en droit d’attendre d’elle.
                      Quand à la prison, non seulement c’est idiot et contre-productif d’enfermer les gens, sauf cas très exceptionnels, mais ça ne répare rien pour les victimes, qui sont même doublement punies en devant payer la lourde administration pénitentiaire, et l’entretien du condamné.
                      Les gauchistes d’hier, au moins, n’aimaient pas la police et la prison. Ceux d’aujourd’hui, visiblement, sont bien soumis. Des petits caniches, prêts à se faire m... par le premier képi venu.


                    • ASINUS 22 octobre 2008 18:43

                      @peripate
                      les gauchistes et voila tout de suite les gros mots
                      pour la prisons je verrais plutot des fermes collectives tu produits tu bouffes ou autre tigs economie
                      et reeductations par le travail " je sais c est mal comme pensées "

                      la police est a l image de la population en faits je ne suis pas loin de penser
                      que toute societé a la police qu elle merite
                      societé injuste violente et sans reperes = police injuste violente et sans reperes


                    • Le péripate Le péripate 22 octobre 2008 19:02

                       Ouais, on pourrait planter du cannabis, et on le revendrait, ça serait grave cool....
                      Sérieusement, la question n’est pas de punir, mais de réparer, d’indemniser, ce qui est la meilleure punition possible.
                      Quand à la police, entre le taser, les chars d’assaut, les drônes, ça ne donne pas l’impression d’une protection, mais bien d’une agression.
                      Et ça pose de toutes façons la question des espaces publics. Il y avait cette information, sur les nouveaux GPS qui déroutent la circulation vers des rues hier encore tranquille. Les riverains sont excédés. Je crois que les riverains d’un espace publics ont des droits sur cet espace, une sorte de ... propriété.


                    • ASINUS 22 octobre 2008 19:08

                      @peripate
                      "mais de réparer, d’indemniser"

                      c est bien comme cela que je l entend , reparer indemniser sinon a titre individuel du moins la societé
                      j entend bien le discour de l etat envahissant l espace privé , reste qu a tord ou a raison entretenu ou pas le discour sur l insecurité genere une demande d ordre et d etat ,
                      cela ressemble au serpent ce mordant la queue


                    • dapeacemaker911 22 octobre 2008 15:54

                      De plus en plus d esprits etroits sur ago...

                      Constat :

                      Les racailles, les flics, vous et moi, ne sommes que les maleables outils d un pouvoir qui tient resolument a conserver sa place...
                      La vie influence les gens bien plus que leurs simple volontés ou/et decisions... ne l oubliez pas on ne choisi pas toujours ce que l on devient.

                      Y a qu une chose a retirer de tout cela.... flics et lascars marchent dans le meme brouillard et nous sommes tous victimes de la corruption qui a rongé chaque pan de notre societe.

                      On est TOUS dans la merde et l on se trompe trop souvent d enemi.

                      DPM


                      • legendre legendre 22 octobre 2008 15:56

                        Le feu couve dans les banlieues. Les incendies qui éclatent ici ou là ne sont pas la manifestation irrationnelle d’une épidémie étrange de combustion spontanée. Il y a longtemps que s’est accumulée la poudre et les pouvoirs de droite et de gauche qui se sont accommodés de l’apartheid social récoltent aujourd’hui ce qu’ils ont semé. Ceux qui ne comptent pas ont montré combien cela peut coûter cher de les avoir passés en pertes et profits. La révolte de ces jeunes serait aveugle, entend-on parfois... Mais la société sage et raisonnable qui leur fait la morale leur a mis la tête dans un sac ; ils sont dans le noir et n’ont ni perspective ni espoir. Cette société les a élevés en les berçant dans le rêve vain du consumérisme ; elle leur offre le spectacle de la vie facile, du pouvoir de la force brutale et du cynisme et ne leur laisse en pâture qu’un avenir sans futur, dans les ghettos de la misère et de la discrimination, du chômage et des boulots précaires, des petits trafics et de la vie étroite. Quand on n’existe pas, détruire est l’acte élémentaire par lequel s’affirme l’être. Privé de la parole, reste l’acte. En s’en prenant à l’école du quartier, au bus qui passe dans la rue ou à la voiture du voisin, sans doute se trompent-ils d’adversaire... Encore que l’école soit le symbole de l’échec, la voiture le signe extérieur d’une richesse et d’un statut auxquels ils n’ont pas accès, quant aux services publics, ce sont aussi à leurs yeux les agents d’un Etat répressif. Et même si le mouvement retombe ce n’est qu’un début.

                        Cette société qui idolâtre le fantasme de la jeunesse et lui rend, par les images publicitaires, un culte maladif est en fait en guerre contre la jeunesse réelle, particulièrement la jeunesse des quartiers populaires et des familles prolétaires, qu’elles soient d’origine française ou immigrée.

                        Mais les enfants de l’âge des médias savent au besoin retourner les armes de la société du spectacle contre cette société.

                        Cette jeunesse "karcherisée" par le soi disant président de tous les français doit se garder de ne pas être récupérée et servir au maintien de l’ordre en place.


                        • daniel 22 octobre 2008 16:05

                          J’ai habité longtemps dans une cité (j’en suis parti il y a 2 ans) et je peux dire que la violence des images de la vidéo traduit bien l’ambiance certains soirs....

                          La police subit à longueur de temps violences diverses (insultes, jets de projectiles divers, intimidation de leurs familles...) en toute impunité. Résultat : il ne reste que ceux qui n’ont pas d’autre choix (les moins expérimentés , les moins bons...). Et les CRS pour suppléer....
                          Les résultats sont à l’image de la vidéo...

                          Des familles qui connaissent de gros problémes (des mômes de 10 ans qui trainent dans les rues à 2h du mat, des ados violents et racistes, des "jeunes" qui ne connaissent aucune retenue....).
                          Je ne vois pas comment ça pourrait marcher. D’autant qu’on parle toujours des "bavures " de la police, mais jamais du fait que TOUS les intervenants (médecins, pompiers, commerçants,etc...) sont pris à partie par les mêmes voyous....Sous le regard sinon complice, du moins passif de l’ensemble des habitants. Attitude déplorable j’en conviens , mais si vous voulez vous "intégrer" dans la cité sans qu’on s’attaque à vos enfants ou qu’on vous grille votre bagnole pour un oui ou un non, vous n’avez pas le choix.
                          Encore plus si vous avez la peau blanche et un patronyme "jambon-beurre".
                          Pas trés glorieux, tout celà, c’est vrai et je ne cherche pas d’excuse.

                          Et les petits subissent les grosses violences en spectateurs comme dans la vidéo, ou en acteur (comme ce gamin tué à coups de révolver lors d’une rixe d’origine raciale et dont on juge aujourd’hui les auteurs).
                          Et le soutien psy, dans ce cas....

                          Quant à redéfinir des modes d’intervention de la Police....Faudrait déja qu’elle intervienne de maniére plus cohérente, et bien souvent à meilleur escient. Encore faudrait il qu’elle soit acceptée . Mais je crains que là soit le coeur du probléme....
                          Quand je vois la pantalonade qu’a été la Police de proximité...


                          • mara 22 octobre 2008 16:43

                            Vous avez déjà vu des flics faire dans le social, vous ? Ne leur demandez pas, non plus, qui était Françoise Dolto ; la psychologie de base ne faisant déjà pas partie du programme inclu dans leur formation, alors, la psychologie infantile, si vous voyez ce que je veux dire, je ne pense pas que cela soit une de leur priorité... En plus, en ce moment, ils testent leur nouveau joujou : le taser... il ne faudrait pas tout mélanger quand même !


                            • daniel 22 octobre 2008 18:19

                              Les flics ne sont pas là pour faire du social, mais de la répression. Ceci dit comme dit plus haut ce ne sont pas que les flics qui sont dans le colimateur des banlieues. Les assistantes sociales, les pompiers, les médecins sont aussi des cibles. Comme ils ne sont pas armés y a pas de bavure...Enfin, façon de parler parce que SOS Medecin refusait de faire des déplacements dans ma cité, les pompiers n’y venaient qu’assistés d’une escouade de CRS....

                              Quant à la psychologie ça n’a jamais été la qualité premiére du flic de base. De toute façon le probléme des banlieues ne tient pas à la Police. Sinon tous les bobos se précipiteraient pour y habiter, les profs des écoles concernées tiendraient autant à leur place qu’un prof d’Henri Iv et de grandes surfaces commerciales fleuriraient au coeur des Francs-Moisins....

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès