Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Travail du dimanche : quels enjeux pour le commerce de proximité (...)

Travail du dimanche : quels enjeux pour le commerce de proximité ?

Le gouvernement milite pour que la loi de 1906 qui interdit le travail du dimanche soit assouplie dans le secteur du commerce. Cette proposition, qui devrait être discutée à l’Assemblée nationale avant la fin de l’année, divise les principaux intéressés et provoque une importante polémique entre la grande distribution et le commerce de proximité... 

Le travail du dimanche générera-t-il du chiffre d’affaires supplémentaire pour le commerce de proximité ?

Le secrétaire d’Etat à la Consommation, Luc Chatel, estime que l’assouplissement de la législation sur le travail du dimanche relancerait une consommation française en berne et favoriserait du même coup la croissance nationale et l’emploi dans la grande distribution et le commerce de proximité… Une mesure idéale en ces temps de crise ! Pour l’Union professionnelle artisanale cependant, la généralisation du travail du dimanche se contenterait de répartir la consommation globale des ménages sur l’ensemble de la semaine… Et ne parviendrait en aucun cas à l’augmenter.

Les salariés d’une grande surface ou d’un commerce de proximité pourront-ils vraiment dire non au travail du dimanche ?

La liberté de travailler le dimanche ne risque-t-elle pas d’annoncer pour chacun la mort du traditionnel repos dominical ? Le gouvernement se veut rassurant : si la proposition de loi est votée, le travail du dimanche ne sera effectué que sur la stricte base du volontariat. Et dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat, la perspective – éventuelle – d’une double rémunération ne peut qu’intéresser nombre d’employés ! Mais en toute logique quelle caissière de supermarché, quel vendeur de commerce de proximité oseront-t-ils dire non à leur employeur sans craindre pour un avancement, une prime ou parfois même leur emploi ?

Le travail du dimanche : une nouvelle bataille dans la guerre qui oppose grande distribution et commerce de proximité ?

L’organisation patronale de la CGPME dénonce dans la généralisation du travail du dimanche « un coup fatal porté au commerce de proximité ». La grande distribution pourrait, en effet, bien sauter sur cette occasion d’attirer les clients des petits magasins, qui, faute de moyens financiers et humains, ne pourront pas profiter de l’assouplissement de la loi de 1906… Selon elle, ce sont près de 100 000 emplois qui pourraient être perdus dans le secteur du commerce de proximité…


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • RilaX RilaX 21 octobre 2008 11:23

    Il est clair que le travail du dimanche ne favoriserai que les grandes enseignes. Déjà que les caissieres se retrouve parfois a devoir travailler 35h sur une semaine alors qu’elles subissent un temps partiel sans aucune augmentation salariale, les grandes enseignes ne se generont pas pour trouver une combine pour ne pas plus les payer le dimanche que le reste de la semaine.
    Et pour la relance de la consommation, Luc Chatel doit etre foncierement idiot pour croire qu’un jour d’ouverture en plus va augmenter le budget que les menages peuvent se permettrent de dépenser !

    Nous sommes gouverné par des mulets qui font tout pour faire profiter leurs copains, et rien pour la France. Pourtant en ce temps il y a matiere a travailler pour relancer la croissance (investir dans l’informatique et le logiciel libre, c’est un creneau qui s’avererais tres porteur mondialement et non delocalisable, si on prenait la peine de s’y investir par exemple, mais au lieu de ca on fait tout pour aider le monopole de microsoft)


    • Scoobidoowaaa Scoobidoowaaa 21 octobre 2008 11:43

      Déja, ce ne sont pas les employés de commerces, ni les nounous et les babysiters des enfants de ces derniers, qui pourront aller faire leurs courses le dimanche...


      • foufouille foufouille 21 octobre 2008 12:20

        normal les ploutocrates veulent se reserver la messe
        bientot, il y aura plus de caissiere
        les gens devront prier le dieu euro


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 21 octobre 2008 13:31

          En attendant, la chape de plomb reste sur le commerce clandestin, essentiellement dominical, grâce aux vide-greniers (ampleur française unique en Europe !) et à l’internet = c’est normal, tout le monde veut en profiter, à tous les niveaux.

          Chaque semaine dans mon département entre 4000 (quatre mille) et 8000 (huit mille) stands de marchandises, dont une masse énorme de "neuf sous blister", de "neuf avec étiquette" proposés par fonctionnaires, salariés, retraités qui ont de sacrés budgets pour s’offrir des stocks importants.
           
          Cependant, de plus en plus de revendeurs clandestins sont condamnés, les commerçants en ont marre et déposent plainte. Et les condamnés chialent au tribunal pour qu’on ébruite pas l’affaire...
          L’abcès finira bien par crever un jour...


          • LE CHAT LE CHAT 21 octobre 2008 14:03

            je vais souvent aux puces , et c’est dingue ce qu’on peut y trouver en produits neufs , stocks d’invendus ,
            tombé du camion , etc etc
            c’est dingue comment certains ont 50 écrans plats à vendre , ou une centaine de portables .....


          • foufouille foufouille 21 octobre 2008 16:20

            chez moi c’est des vrais vide greniers. il y a un peu de profiteur
            mais on peut trouver des trucs interressant. genre 5€ pour un clavier sans fil avec souris, ergonomique
            n’importe qui peut acheter du vin en destockage et le revendre 3x plus cher ailleurs
            pareil pour les "stocks". en faisant les poubelles des grosses entreprise, on peut recuperer des trucs interessant
            je vient bien de trouver un ecran de 17" ds la poubelle de mon HLM


          • Arno_ Arno_ 22 octobre 2008 09:16

            J’ai deja explique dans un autre article en quoi le travail le dimanche etait une vaste fumisterie et pourquoi j’etais contre. Mais s’agiter ne sert a rien, on sait depuis bien longtemps que ce gouvernement ne fait que ce qu’il veut et qu’il n’ecoute plus les citoyens.

            Des lors, que reste-t-il donc a se mettre sous la dent pour se detendre un peu ?

            Et bien ca m’amuse beaucoup (bof, un tout petit peu en realite) de penser que nombre de ces petits commercants ont probablement vote Sarkozy, normal pour cette classe de petits bourgeois qui n’a toujours pas compris que ses interets etaient les memes que ceux du proletariat, et non pas ceux des oligarchies industrielles que defend (decidemment tres bien) Sarko et sa bande.

            De meme pour les caissieres et autres employes de la grande distribution qui, eux, ont du se laisser enfumer par la demagogie populiste du candidat Sarkozy.

            Quand aux autres, ceux qui n’ont pas vote Sarko et qui subissent, j’ai envie de dire : c’est comme ca, c’est beau, c’est la democratie, la dictature de la majorite qui, forcement, a raison, puisqu’ils ont ete les plus nombreux.

            Comme disait Soral (ouh mon dieu, j’ai prononce le nom du pestifere, je suis du FN, je suis raciste, qu’ai-je fait !), qui ne dit pas que des conneries, dans une interview il y a quelque temps : autant avoir Sarkozy tout de suite, qu’on morfle bien tous, que le vaccin fasse son effet et qu’on puisse passer a autre chose dans 4 ans.... ou pas... les francais sont tellement cons (mais non, pas vous, les autres...)


            • TSS 22 octobre 2008 10:15

              si le travail du dimanche se généralise !qui pourra faire ses courses le WE puisque tout le monde sera au

              "taf" ?...

              c’est la quadrature du cercle !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès