Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Trois ans après les émeutes, risque de déni de justice

Trois ans après les émeutes, risque de déni de justice

Il y a trois ans, jour pour jour, poursuivis par la police Zyed Benna et Bouna Traoré mouraient électrocutés alors qu’ils se réfugiaient dans un transformateur de la ville de Clichy-sous-Bois. Cet événement dramatique, tout autant que son traitement médiatico-politique, déclencha plus de trois semaines durant les émeutes urbaines les plus graves depuis Mai-68. Mais, aujourd’hui, justice n’est pas encore rendue aux familles des deux jeunes victimes, l’instruction perdure suite à la nomination d’un nouveau juge, ce qui fait douter certains qu’une décision intervienne un jour, au risque d’un déni de justice qui pourrait remettre le feu aux poudres. Les manifestations organisées à cette occasion par les associations AC-Le feu et Au-delà des murs voulaient ainsi rappeler la justice à son devoir.

Durant ces vingt-cinq jours d’une révolte symptomatique du profond malaise qui habite ses banlieues, la France faisait alors la une de tous les plus grands médias internationaux tant les événements furent d’une importance sans précédent.

A l’origine, il y a le décès de deux jeunes habitants de Clichy-sous-Bois, et il est essentiel de rappeler que l’interprétation précipitée du ministre de l’Intérieur a fait l’effet d’un précurseur dans le tourbillon qui va suivre, et plonger la nation dans les affres d’une révolte populaire d’une violence inouïe. En déclarant de façon péremptoire et irresponsable que les jeunes hommes décédés étaient en fait des délinquants poursuivis dans le cadre d’un flagrant délit, Nicolas Sarkozy a, de fait, provoqué l’embrasement au lieu de jouer l’apaisement. En effet, les premiers éléments objectivés démontreront rapidement que les trois jeunes hommes étaient en fait de retour d’une partie de football lorsqu’ils ont été pris en chasse par une brigade de police qui en fait les aura laissé pénétrer le transformateur électrique qui a tué Zyed Benna et Bouna Traoré, alors que Muhittin Altun sera lui gravement blessé.

Aujourd’hui, les familles des victimes crient encore justice, et leurs avocats de dénoncer la lenteur d’une justice qui sait pourtant, dans certains dossiers, faire preuve de célérité. Le questionnement est donc légitime d’une justice à deux vitesses qui semble jouer la montre dans une affaire pourtant tout à fait sensible. Deux jeunes hommes sont aujourd’hui enterrés, leurs parents se tordent encore de douleur et attendent de la République que justice soit rendue en démontrant les différents niveaux de responsabilités des protagonistes impliqués, notamment les agents de police qui sont aujourd’hui mis en examen pour non-assistance à personne en danger. Doit-on rappeler que les enregistrements radios sont entre les mains de la justice ?

Alors que les jeunes Clichois manifestaient en silence, ils arboraient une banderole explicite sur laquelle on pouvait lire « Bouna et Zyed, morts pour rien ». Un constat amer qui ne fait que se rajouter au profond sentiment d’injustice qui habite l’essentiel des jeunes qui peuplent les banlieues françaises.

Il faut aussi rappeler et marteler l’irresponsabilité de nos politiciens d’alors qui n’auront eu de cesse de propager une masse invraisemblable de désinformations digne d’une propagande immonde au sujet des émeutiers. Soi-disant organisés, menés par des personnalités criminelles de haut vol, s’employant à déstabiliser la nation afin de mieux se répandre dans les quartiers dits sensibles.

On sait désormais qu’il n’en était rien puisque certains chercheurs bien avisés se sont penchés sur la composition socio-ethnique des jeunes impliqués dans les émeutes, démontrant notamment que leurs agissements étaient plutôt improvisés et motivés par un profond sentiment d’injustice. En fait, la mort de Zyed et Bouna aura fait l’effet d’un catalyseur de toutes les frustrations subies depuis plusieurs décennies, le diagnostic étant posé depuis fort longtemps par tout ce que compte la France de spécialistes de ce phénomène. Il ne manquait plus qu’un "pompier incendiaire" pour que l’embrasement généralisé se produise, soit le ministre de l’Intérieur de l’époque maître autoproclamé du nettoyage haute pression. Faut-il rappeler ici les paroles de Nicolas Sarkozy au lendemain de l’événement tragique ? Souvenez-vous de ses propos évoquant "la piste de la délinquance" et affirmant "que les policiers ne poursuivaient pas physiquement" les trois jeunes en question, niant de manière éhontée l’évidence. Autant dire de véritables allégations mensongères et gravissimes qui n’auront fait qu’amplifier la volonté de révolte des jeunes de Clichy-sous-Bois et, par effet de contagion, nombre d’autres quartiers de relégations.

Pourtant, cette mécanique implacable n’était pas la première du genre, l’histoire démontrant qu’à l’origine de chaque crise dans les banlieues il y a toujours une cause similaire, en l’occurrence l’inconduite notoire des forces de l’ordre provoquant la mort d’un citoyen habitant les quartiers populaires. Tout responsable politique digne de ce nom sait parfaitement cela. Dès lors, son rôle est d’apaiser les tensions et non de jouer les artificiers en zone sensible, ce que ne manquera pas de faire le ministre de l’Intérieur, qui, au soir du 30 octobre, récidivera en faisant une nouvelle déclaration scandaleuse au journal télévisé, traitant les jeunes de "voyous", et rendant un hommage appuyé aux forces de l’ordre. Le soir même de ces déclarations, des CRS lanceront une grenade lacrymogène dans une mosquée de la ville.

Il n’en fallait pas plus pour que la contagion gagne de nombreuses communes, 300 au total, alors que les émeutes se prolongeront trois semaines durant.

En ce jour anniversaire, il fallait impérativement rappeler cette vérité en mémoire de Zyed et Bouna, deux jeunes « morts pour rien », victimes d’une société qui met à l’écart une population par le biais d’un mécanisme de ghettoïsation implacable, tout en étant dans le déni total des pages les plus noires de sa propre histoire.

Alors, à tout le moins, il est impératif que justice soit rendue en pareils cas afin d’apaiser la douleur des familles, tout en éteignant le feu de l’injustice qui brûle au sein des banlieues françaises. Cela n’a aucun coût financier et permettrait de restaurer la confiance dans cette République qui pourtant ne manque jamais de se draper dans les habits prestigieux des droits de l’homme.

Pourtant, en l’état, il ne fait aucun doute que la France connaîtra encore de tels événements, certainement encore amplifiés par une rancœur qui ne cesse de s’accumuler, la nation n’ayant pas jugé bon de tirer leçon de tous ces précédents.
 

Bibliographie non exhaustive :


Mon délit ? mon origine, ouvrage collectif, De Boeck université

De l’affrontement à l’esquive, Hugues Lagrange, Syros

Violences et insécurité, Laurent Mucchielli, La Découverte

Quand les banlieues brûlent, Laurent Mucchielli, Véronique Le Goaziou, La Découverte

La Discrimination négative, Robert Castel, Seuil

La Volonté de punir, Denis Salas, Hachette

Histoire :

 - Le Livre noir du colonialisme, Marc Ferro, Hachette
 - Le Code noir ou le Calvaire de Canaan, Louis Sala-Molins, PUF
 - Marianne et les colonies, Gilles Manceron, La Découverte
 - Les Damnés de la terre, Frantz fanon, La Découverte
 - Massacres coloniaux, Yves Benot, La Découverte
 - Histoire des Français venus d’ailleurs, Vincent Viet, Tempus


Moyenne des avis sur cet article :  2.53/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Rough 28 octobre 2008 10:55

    Encore la faute de la police ! Je cite l’auteur "...qui les aurait laissés entrer dans le transformateur..." Sans rire...A quand un braquage de banque où l’on reprocherait à la police d’avoir laissé entrer les braqueurs dans la banque ?..Et pourquoi le junkie ne reprocherait-il pas aux policiers de l’avoir laissé acheter sa dope...Cette argumentation est typique des dérives de la bien penseance actuelle...prauves jeunes de banlieue....c’est pas de leur faute...la société les accable !
    Poursuivis, à tort ou à raison par la police, je n’en sais rien et ce n’est pas le problème, trois abrutis se réfugient dans un endroit où ils étaient surs à 100% se mettre en grave danger....c’est ça la vraie histoire....trois débiles profond qui s’introduisent dans lieu où ils n’avaient rien à faire...et ils se font cramer...c’est juste normal...une sorte de sélection naturelle...la police n’a aucune responsabilité dans cette affaire....et bien sur une minorité de délinquants en a profité pour prendre trois semaines de récréation et mettre le feu aux cités....soutenue par tout ce que notre société compte de penseurs humanistes...du pcf à l’extrême gauche en passant par Jack Lang, des ONG aux icônes médiatiques...tout le monde à vu un fait de société là où il n’y avait qu’un banal accident dont l’origine est clairement l’ignorance crasse, l’inculture profonde de trois jeunes qui n’ont même été capables de lire les panneaux d’avertissement qui figuraient en bonne place sur les clôtures du site....


    • RilaX RilaX 28 octobre 2008 11:08

      Ca ne vous fait pas vous poser des questions que 3 jeunes preferent aller risquer leurs vie dans un local Haute Tension plutot que de se soumettre a un controle d’identité.

      Sachant qu’ils n’avaient rien a se repprocher, ca ne vous indique rien sur la PEUR que les gens HONNETES de ces quartiers peuvent avoir des forces dde l’ordre ?
      Alors que les vrais caïds, les vrais delinquants, eux, n’ont pas peur. Tout va bien, circulez y a rien a voir.

      France de merde.


    • ASINUS 28 octobre 2008 11:59

      heu , j habites un de ces quartier on applelle cela une ZUS la peur y regne la violence aussi
      elles ne peuvent etre le fait de la police vu que la police n y vient pas ou alors avec autorisation
      du consul d algerie ou des grands freres,le plus beau c est que l auteur de l article le sait pertinement


    • foufouille foufouille 28 octobre 2008 12:29

      tire avec fusil ou un pistolet, ils vont venir si il croit que t’as tuer qqun
      les requins ca sent le sang a des km
      non mais, sans blague, faut quand meme pas croire qu’ils sont la pour defendre les pôvres


    • Super resistant de l’islam 28 octobre 2008 14:16

      "Ca ne vous fait pas vous poser des questions que 3 jeunes preferent aller risquer leurs vie dans un local Haute Tension plutot que de se soumettre a un controle d’identité. "

      Si ! Ils savent pas lire ces gamins ou ils sont vraiment cons ? A moins qu’ils aient vraiment quelque chose à se reprocher (genre, un casse, un vol...)


      "Sachant qu’ils n’avaient rien a se repprocher, ca ne vous indique rien sur la PEUR que les gens HONNETES de ces quartiers peuvent avoir des forces dde l’ordre ?
      "

      La peur ? Je doute que les gens honnetes des cités ont peur de la police, au contraire. C’est de la racaille qu’ils ont peur, la meme racaille qui fuie la police.


    • foufouille foufouille 28 octobre 2008 14:28

      honnete ou pas vaut mieux etre blanc
      et encore, si le blanc, meme medecin, intervient il a des ennuis
      si tu es poursuivi par des fa, tu te planques ou tu peut


    • RilaX RilaX 28 octobre 2008 15:32

      La vraie racaille ne fuis pas la police, elle est en bande, et elle la caillasse ta police !
      Ceux qui s’enfuies, et donc ceux qui sont le plus persecutés, sont justement ceux qui n’ont rien a se repprochés !
      Quand juste apres les emeutes, les cars de CRS zonaient autour des cités, sans y rentrer, ils controlaient tous ceux qui allaient travailler (quelle idée aussi pour un jeune issue de l’immigration d’essayer de travailler) ou revenaient extenuer de leurs travails. Les racailles, les dealers, eux etaient confortablement au chaud dans les cages de leurs cités !

      Le controle d’identité ne sert pas et ne servira jamais a reduire la délinquence. Ca ne sert eventuellement qu’a depister quelques sans papiers.

      Vous vous faites berner et vous en redemander sans reflechir 1 seule seconde.

      Je suis sur que vous etes du genre a pester apres la police d’aller s’occuper des "vrais delinquant" quand vous vous faites chopper pour avoir griller un stop ou pour avoir depasser la limitation de vitesse de quelques km/h seulement.


    • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 20:46

      "3 abrutis" dites vous ? Pauvre imbécile, si vous perdiez un enfant vous tiendriez un autre discours ! Quels propos ahurissants, pétris d’une bêtise profondément raciste. Allez voter FN, militez pour des groupuscules de fachos, votre place est là.


    • hurlevent 28 octobre 2008 22:31

       ""3 abrutis" dites vous ? Pauvre imbécile, si vous perdiez un enfant vous tiendriez un autre discours !"

      Ce n’est pas parce qu’ils sont morts ou blessés que ce ne sont pas des abrutis. L’un n’empêche pas l’autre. A moins de tomber dans le sentimentalisme.


    • C.C. C.C. 28 octobre 2008 23:04

      @ hans.

      On peut faire des critiques sur le commentaire de Rough, mais franchement, je ne vois absolument pas ce que vient faire le racisme la dedans.


    • Gilles Gilles 29 octobre 2008 10:29

      Rough

      "trois débiles profond qui s’introduisent dans lieu où ils n’avaient rien à faire...et ils se font cramer"

      Non, juste trois gamins, gamins tu entends, qui en ignoraient probablement les risques d’autant plus qu’ils essayaient d’échapper à des poursuivant en voiture et armés qui les avaient pris en chasse alors qu’ils n’avaient rien fait

      Un peu d’indulgence, ils sont morts.....

      Et les policiers, justement savaient le risque que ces jeunes encourraient (cf enregistrements radios) mais s’en sont battus les couilles. Peut être n’auraient rien t-ils pu faire, mais ils n’ont même pas essayé, mêem pas prévenu

      Si ces mecs avaient été trois jeunes bcbg de Neuilly, ta réaction auarait été différente, je suis sûr

      CONNARD


    • Gilles Gilles 29 octobre 2008 10:34

      Seb

      "Si ! Ils savent pas lire ces gamins ou ils sont vraiment cons ? A moins qu’ils aient vraiment quelque chose à se reprocher (genre, un casse, un vol...)"

      Supposons que tu sois poursuivis par trois barbus au couteau entre les dents qui hurlent du "sus à l’héértique"
      Supposons que ta seule échappatoire semble être ce local EDF, que tu as vu 1000 fois déjà au milieu de ton quartier

      Paniqué, la peur au ventre, que fais-tu ?

      Et ah oui, remets toi à leur âge..... quand t’étais un jeune ado inconscient et impulsif


    • garibaldi15 29 octobre 2008 10:40

      ROUGH
      Quand vous écrivez : ’’Poursuivis, à tort ou à raison par la police, je n’en sais rien et ce n’est pas le problème, trois abrutis se réfugient dans un endroit où ils étaient surs à 100% se mettre en grave danger....c’est ça la vraie histoire....trois débiles profond qui s’introduisent dans lieu où ils n’avaient rien à faire...et ils se font cramer...c’est juste normal...une sorte de sélection naturelle’’,

      vous confondez liberté d’opinion, d’expression, avec injures. Donc je demande à AGORAVOX de supprimer vos ’’commentaires’’.


    • appoline appoline 29 octobre 2008 14:42

      @ Rita
      Vous ne croyez pas que vous poussez le bouchon un peu trop loin en affirmant que la peur était telle qu’ils se sont réfugiés dans un transfo. Quand on arrêtera de cautionner les conneries de ce genre d’individus, on aura fait un grand pas en avant.


    • RilaX RilaX 29 octobre 2008 14:51

      Attendez la, ils sont mort ces gamins, c’est pas juste une "connerie".

      Mais ne vous inquietez pas, ayez confiance, la Police veille et les Politiques oeuvrent pour notre bien. Dormez.


    • hans lefebvre hans lefebvre 29 octobre 2008 15:15

      @C.C,
      au contraire, en filigrane, ce commentaire suinte une pensée fort malodorante ! Les injures employées à l’égard des deux jeunes décédés sont insupportables ! Maintenant, je vous laisse libre de votre interprétation.


    • georges jean 10 novembre 2008 17:52

      il s’agit d’un délit de fuite qui a mal tourné


    • kabreras kabreras 28 octobre 2008 11:01

      Bravo !

      C’est sur que ce dossier est lent comparé à un certain vol de scooter ou une autre affaire de vol sur un compte banquaire ... 

      Etrange ... 


      • SR-71 28 octobre 2008 12:02

        Ca pourrait être prersque un prix Darwin cette histoire.


        • Rough 28 octobre 2008 15:06

          Même si ils avaient eu quelque chose à se reprocher il eut mieux valu pour eux d’avoir à faire à la police et risquer quelques baffes et quelques mois de prison plutôt que de se jetter t^te baissée dans un transfo où ils avaient toutes les chances d’y laisser leur peau....
          Ils sont tout simplement morts de leur bêtise....Comportement habituel de ces jeunes nuisibles qui respectent rien ni personne...se moquent de toutes les règles qu’elles soient sociales, ou de simple bon sens...Un très beau prix Darwin à mon avis....


          • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 23:21

            @Rough, lisez donc Darwin dans le texte, ce dernier avait même prévenu du détournement de sa pensée que l’on nommera le darwinisme social. Vous pouvez aussi lire Stephen Jay Gould pour une compréhension plus fine du darwinisme. Mais il m’étonnerait bien que ces ouvrages soient vos livres de chevet.
            En outre, le propos de ce billet n’est pas de commenter la réaction de ces jeunes, mais plutôt de constater que justice n’a pas été rendue, ce qui, symboliquement en dit beaucoup. Quant à l’incurie de nos responsables politiques de l’époque, à quel niveau d’intelligence les placez-vous ?


          • posteriori 28 octobre 2008 15:18

            La f(r)ange débile d’extreme droite a sorti les bazooka (et les triple comptes agoravox histoire de moinsser l empathie et de plusser la haine)
            Alors les filles à la croix on reconnait ouvertement que ce bon aryen de sarkozy ne vous a ramené ni la sécurité, ni la confiance, que vos quartiers (dixit asinus) sont toujours une zone de non droit, donc que vous n ’etes qu une bande de blaireaux debiles qui ont voté pour un ane aux resultats inexistants, voila maintenant tout le monde sait ce que vous avez dans la tête et comment vous agissez avec celle ci.

            Vous pensez comme des merdes, vous n’etes que haine puante et rejet, zyed et bouna bien de chez nous comme dit seb le gluant, et oui boulet géant ils sont nés ici, donc tu fais comme boutin, tu acceptes la loi et tu vas chialer dans ton coin en toute dignité !

            Y a des claques qui se perdent, dommage que vous vous cachiez dans vos terriers les blaireaux.


            • RilaX RilaX 28 octobre 2008 15:26

              J’en pense pas moins !

              Sarkozy vous a menti pour que vous votiez pour lui et maintenant que vous constatez que ses promesses d’une france plus belle (plus blanche ?) n’etait que foutaises, vous devenez aigri. Incapable de ressentir autre chose que de la haine envers vos semblables. Nous sommes tous né sur la meme terre, nous sommes tous humains !


            • RilaX RilaX 28 octobre 2008 15:22

              Je pense que certains ici ne se rendent pas compte. Normal ils sont confortablement installé dans leurs préjugés racistes.

              Moi, depuis que je suis en age de raisonner, j’ai toujours peur de la police. Et pourtant je n’ai rien a me reprocher. Alors pourquoi j’ai peur ? Parceque je sais que la Police peut, si elle le veut, toujours trouver une chose pour te faire passer une nuit au poste. Un mot plus haut que l’autre, ou désaccord avec l’agent pour telle ou telle raison, une couleur de peau qui ne lui convient pas.

              Elle en est là la société aujourd’hui, des gamins controlés 3 fois par jour, n’ayant pas envie de perdre encore 1 heure a se refaire controler s’enfuient, se font poursuivres et meurent betement. Et y a encore des abrutis pour penser "bien fait pour eux". Ceux la me degoute du plus profond de mon ame.


              • foufouille foufouille 28 octobre 2008 17:54

                c’est ou
                tu peut ajouter cheveux longs, pas bien habiller ou ne pas faire parti du bon citoyen flic ou ne pas avoir sa carte UMP


              • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 19:09

                Idem, la fameuse peur du gendarme, un syndrome qui frappe tout le monde.


              • hurlevent 28 octobre 2008 22:29

                 "Moi, depuis que je suis en age de raisonner, j’ai toujours peur de la police. Et pourtant je n’ai rien a me reprocher. Alors pourquoi j’ai peur ? Parceque je sais que la Police peut, si elle le veut, toujours trouver une chose pour te faire passer une nuit au poste. Un mot plus haut que l’autre, ou désaccord avec l’agent pour telle ou telle raison, une couleur de peau qui ne lui convient pas. "

                La société a besoin de la Police. Sans Police, les lois ne peuvent pas être appliquées. Or, les lois sont le fondement de notre démocratie. Ce sont les lois qui protègent le citoyen. La Police étant constituée d’hommes et de femmes, il peut y avoir des erreurs ça et là. Mais les avantages (arrêter les truands) sont largement supérieurs aux désavantages.

                Et en ce qui concerne les 3 jeunes impliqués dans cette histoire, je ne vois vraiment pas de quoi on peut accuser la Police. Ces jeunes sont morts ou blessés à cause de leur bêtise et de n’avoir pas respecté l’injonction de la Police à leur égard. 


              • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 23:22

                Votre dégoût est aussi le mien.


              • Gilles Gilles 29 octobre 2008 10:42

                Hurlevent

                "Ces jeunes sont morts ou blessés à cause de leur bêtise et de n’avoir pas respecté l’injonction de la Police à leur égard."

                Ou encore mieux :

                "ces juifs sont morts gazés à cause de leur bêtise d’avoir respecté l’injonction de la Police française en 1942 à leur égard."

                L’existence d’une force de police est nécessaire, mais comme ils sont investis d’un pouvoir coercitif à l’égard du citoyen lambda, sans véritables comptes à rendre, la meilleure démarche pour ces derniers est de se méfier de la police.

                Bien entendu, on pourrait parler de ces fameuses vidéos d’arrestations, où des fics interpellent des gars qui sont juste là et les passent à tabac. Gars qui auraient été ensuite condamné lourdement pour outrage et aggression si la vidéo ne les avait pas innocentés


              • 1984 1984 28 octobre 2008 15:39

                Il ya 3 ans mourrait Jean-Claude Irvoas, tabassé à mort par quatre "jeunes de banlieue" sans raison. Etrangement, personne n’en parle. Est-ce que la mort de deux jeunes intellectuels de banlieue qui ont décidé de s’enfuir et de se réfugier dans un transformateur (! !!) vaut plus que celle de cet homme de 57 ans tué devant sa femme et sa fille sans raison ?


                • RilaX RilaX 28 octobre 2008 15:49

                  Est-ce que ces 4 jeunes de banlieues etaient depositaire de l’ordre public ?

                  Non parceque des meurtres il y en a beaucoups. Avec des victimes de toutes sortes. Mais lorsque les forces de l’ordre sont soupconnées d’y etre pour quelquechose, evidemment l’affaire prend une tournure plus importante. C’est pourtant pas bien compliqué a comprendre ?


                • RilaX RilaX 28 octobre 2008 16:21

                  Moinsser c’est bien, argumenter c’est mieux.


                • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 19:06

                  @1984, pour ce meurtre ignoble, les coupables ont été condamnés à de lourdes peines ! Prenez donc connaissance du verdict :
                  http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20071124.OBS6543/2_a_15_a ns_de_prison_ferme_pour_le_meurtre_depinay.html
                  Enfin, lorsque vous affirmez que cette affaire n’avait élu personne, VOUS DITES N’IMPORTE QUOI ! Faites une petite recherche sur le net !!
                  Au moins, dans cette affaire, justice a été rendue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                • 1984 1984 29 octobre 2008 05:24

                  Et concrètement, qui voulez-vous condamner dans cette affaire ? Ils ont été poussé dans le transformateur ? Non. Ils ont fui un contrôle de police, et se sont réfugiés dans un transformateur. Est-ce que les policiers sont condamnables pour avoir voulu faire un contrôle de routine ? Non. Est-ce qu’ils sont condamnables pour avoir poursuivi deux personnes qui tentaient de se soustraire à un contrôle de routine ? Non.

                  Vous ne voulez pas LA justice, vous voulez une condamnation parce que vous ne voulez pas affronter la réalité. Vous ne voulez pas voir que les seuls coupables sont ceux qui ont délibérément tenté de fuir, et qui sont délibérément entrés dans un transformateur. Ça, ça perturbe tout votre paradigme sociétal. Les enfants, c’est forcément innocent, non ? Et des enfants de banlieue, c’est encore doublement innocent puisque victimes de délit de faciès-blabla-15 contrôles par jour-blablabla-rejetés-blablabla.

                  Vous voulez de la justice ? Ecoutez ce que les habitants de banlieue ont à dire. Pas ceux qui brûlent les voitures, ceux qui sont obligés de vivre en banlieue, ceux qui doivent supporter la banlieue, ceux qui doivent acclamer la grrrande révolte antisystème en contemplant leur voiture brûlée le lundi matin.

                  Quelle justice pour eux ? Aucune. Tout le monde sait comment ça marche, la banlieue. Tous les habitants savent précisément qui sont les délinquants. Pas difficile, ils ne se cachent même pas, ils en sont fiers. Le dire à la police ? Pourquoi faire ? Pour les interpeller et risquer encore 3 semaines de feux de joie parce que, évidemment, la police est un organe du Mal, uniquement là pour emmerder les gentils ? Imaginez qu’un de ces gars se casse le pied en laissant tomber un caillou qu’il voulait lancer sur une patrouille de CRS. Ça serait de la faute de la police, évidemment. S’ils n’étaient pas là, le jeune n’aurait pas voulu lancer le caillou, donc il ne se serait pas cassé le pied. Voici une preuve irréfutable que l’action de la police est directement responsable du pied brisé.

                  Ça serait marrant si seulement une bonne partie de la population qui vit en dehors des banlieues n’y croyait pas.


                • foufouille foufouille 29 octobre 2008 12:01

                  imagine un seb ou un canaan poursuivi par 3 tres mechants musulmans integriste
                  que fait le fa ? il saute dans le transfo.............


                • Ricos77 Ricos77 28 octobre 2008 20:28

                   @L’auteur...

                  Mais vous souhaitez quelle punition pour les flics qui ont coursé 3 jeunes qui s’enfuiyaient ? 20 ans de prisons ? Qu’on rétablisse la peine de mort ? Il ne les ont pas empêché de rentrer dans le transformateur ? Parce s’ils leur avaient dit de ne pas rentrer la-dedans, si tant est qu’il soient assez proches pour que les jeunes entendent, vous croyez qu’ils se seraient arrêtés, les jeunes ? 

                  D’autre part, que vient foutre la-dedans cette bibliographie de livres dénonçant le colonialisme ? Bien chauffé la haine du Français encore ? Et dites-moi, existent-ils dans les pays du magreb des livres dénonçant les méfaits qu’ils ont perpétrés, eux, en tant que colons ??? Non hein... au contraire, il glorifie leur passé coloniale !!! HA... l’Andalousie... Vous savez (oui bien sur...) qu’il existe une libraire dans Paris qui s’appelle "La nouvelle Andalousie" et dont vous vous doutez du genre de bouquins qu’on y vend. Vous imaginez, vous, une librairie qui s’appellerait "La nouvelle Algérie Française" ? Et bien se serait l’équivalent, et là on aurait pas fini d’en entendre parler !!!!

                  Vous n’êtes qu’un semeur de haine... 


                  • hans lefebvre hans lefebvre 28 octobre 2008 23:51

                    @ricos, la bibliographie est justement destinée aux personnes qui fonctionnent sur votre mode. Au-delà de cette remarque, elle étaye une réflexion de fond sur la problématique des banlieues. Enfin, jusqu’à preuve du contraire, les auteurs de ces différents ouvrages ne tiennent aucunement un discours raciste anti-français, mais ils travaillent à construire une vision objective de notre histoire pas toujours glorieuse, mais vous semblez bien loin d’en convenir.
                    J’AIME LA FRANCE et SES AUTEURS, j’aime ses paysages et ses senteurs, ses couleurs et sa diversité. J’aime la France, ses résistants et ses poètes, ses belles idées, ses beaux rivages, ses campagnes et ses paysans, ses villes et ses cathédrales. J’aime la France, ses quatre saisons et ses mille fromages, ses visages bigarrés, ses villages et ses querelles de clocher. J’aime la France, faite de grandeurs mais aussi d’erreurs, pétrie d’héroïsmes tout autant que de lâchetés, mais tout cela il faut savoir contempler.


                  • C.C. C.C. 28 octobre 2008 20:34

                    Outre les aspects concernant la lenteur de la justice qui sont absolument recevables, ce tract part du présupposé que les deux individus décédés n’avaient rien à se reprocher et qu’ils ont été victime, d’une certaine manière, d’une persecution policière gratuite et raciste. Naturellement, il aurait été plus juste de signaler que strictement rien ne vient objectiver cette hypothèse ... qui me parait aussi fumeuse que celle de l’agité ministre de l’intérieur de l’époque.

                    Pour le reste, je trouve assez désolant que l’auteur désigne la police comme principale fautive des tensions en banlieue. Pour avoir vécu très longtemps dans le 93, je peux vous affirmer que pendant toute cette période, ma famille et moi avons tout fait pour quitter ces quartiers ... et certainement pas à cause de la police.



                    • La Taverne des Poètes 28 octobre 2008 23:26

                      "Ce tract part du présupposé que les deux individus décédés n’avaient rien à se reprocher". Moi, je dirais plutôt que cet article part du présupposé que la France respecte encore le principe pénal de la présomption d’innocence. Même si Sarkozy a tenu pour élément négligeable ce principe en déclarant immédiatement coupables les deux jeunes. Avait-il besoin de salir la mémoire des deux morts et leur famille avant même le début de toute enquête. Pour qui se prend-t-il pour énoncer sa vérité alors que, vous le voyez bien, nous ne connaissons pas encore le fin mot de l’histoire et que la justice tarde à élucider les points obscurs...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès