Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Trop d’immigrés !? trop d’étrangers !?

Trop d’immigrés !? trop d’étrangers !?

Parfois lors de discussions entre amis, lors de dîners ou de réunions de famille, on entend souvent dire : « moi je trouve qu’il y a trop d’immigrés », « on est plus chez nous ! » ou encore « il y a trop d’étrangers ». Ce sentiment souvent repris à des fins électoraux repose en partie sur des idées préconçues.

 

Une immigration mondiale stable…

Sur un plan global, les immigrés représentent environ 4% de la population mondiale. Une très faible minorité car, en effet, la plupart des habitants de notre planète (97% selon l’ONU) vivent dans leur propre pays d’origine. D’un point de vue historique, l’immigration avait significativement progressé durant les années 80 mais s’est stabilisée depuis les années 2000.

Beaucoup trop d’immigration ?

On entend souvent dire que la France est une terre d’immigration, ce qui est partiellement vrai. Proportionnellement, selon l’Ined, l’hexagone est à la 10eme place mondiale en termes d’immigrés, ces derniers représentent 10,7% de la population en 2010 . C’est loin derrière les pays du Golfe (27%, 70% EAU), l’Australie (21%), le Canada (21%) ou la Suisse (23%). Globalement, la France compte presque 6,5 millions d’immigrés ; au niveau de l’UE, la plupart de l’immigration provient des pays européens (hors et intra-union), représentant environ 60% selon Eurostat.

               Proportion d’immigrés, Classement mondial (Ined)

 

Les immigrés profitent des aides ?

En France, les conditions d’accès aux minimas sociaux pour les étrangers sont complexes. Par exemple, la loi promulguant le revenu de solidarité active prévoit des conditions plutôt claires : possession d’un titre de séjour et d’une carte de travail depuis au moins cinq ans. Par ailleurs, l’immigration légale reste avantageuse pour l’économie française, en effet les immigrés en situation légales reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais cotisent 60,3 milliards. Soit un excèdent positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques. L’immigration clandestine qui a un cout estimé de 4,6 milliards (Association Contribuables Associés 2011), reste cependant bien inférieure à l’excédent des cotisations de leurs homologues en situations régulières.

Ce sentiment de « trop », renvoi à un autre débat qui n’a rien à voir avec l’immigration, qui est le passé colonial de la France et ses conséquences sociétales. Le plus souvent les personnes montrées du doigt par certains sont bien des français depuis plusieurs générations. L’immigration en tant que telle reste un levier économique majeur pour les sociétés occidentales vieillissantes, et certains pays l’ont déjà compris !


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (63 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès