Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Trop jeunes pour se marier

Trop jeunes pour se marier

Ne mariez plus les fillettes, clamait l’Unicef en 2001. Le mariage précoce est pratique courante un peu partout dans le monde. Difficile cependant de se fier aux statistiques : 41% des naissances mondiales ne sont pas déclarées.

Marié alors qu’il avait à peine 14 ans, Gandhi parlait en toute connaissance de cause dans sa lutte contre la tradition séculaire hindoue des mariages d’enfants. Officiellement, il ne pourrait plus être marié dans son pays. Officiellement.

Encore aujourd’hui, au Niger, il en aura fallu du courage à Sahanatou Abdou (14 ans) pour exiger, devant les villageois réunis, que cesse le mariage précoce.

Le mariage des enfants viole les droits fondamentaux de millions de filles en menaçant leur santé, en bornant leur éducation et en limitant leurs perspectives d’avenir sur les plans social, économique et politique.

United Nations Population Fund. Communiqué de presse. 04/06/2004.

En somme, ce n’est rien de moins que l’autonomie, la mobilité et la liberté des adolescentes mariées qui sont gravement compromises.

Difficile d’imaginer que les hommes vont accepter de mettre fin au mariage précoce, alors même qu’ils y trouvent leur compte.

Le mariage des filles s’inscrit dans un système global qui joue nettement contre les femmes.

À l’échelle mondiale, elles sont responsables de la majorité des travaux de production de nourriture pour leur famille, donnent soixante-dix à quatre-vingt pour cent des soins de santé primaire, gagnent moins, sont plus analphabètes et plus pauvres.

Les femmes et les filles possèdent moins de 1 % de la richesse de la planète. Les femmes et les filles fournissent 70 % des heures travaillées et reçoivent 10 % des revenus.

Des marelles et des petites filles.

Alors qu’elles devraient jouer ou être aux études, les millions d’adolescentes mariées donneraient naissance à pas moins de 10% des enfants chaque année.

Or le développement des femmes n’est pas imaginable tant que les filles seront empêchées de pleinement développer leurs capacités. Parlez-en à Tizalem

On tourne en rond.

Doit-on abolir la famille ?

On est presque tenté de répondre oui, quand on songe à toutes ces filles trop jeunes pour se marier.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès