• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Trump et l’Ogre Génialement Monstrueux

Trump et l’Ogre Génialement Monstrueux

Pourquoi ne pas admettre que l’Amérique du Nord ne pouvait espérer meilleur président que Donald Trump ? Pour quoi ne pas admettre qu’elle s’est choisi un président à son image, conforme à sa réalité socioéconomique et non à son storytelling qui s’avoue lui-même bâti sur des rêves ? Pourquoi ne pas admettre que Donald Trump est celui qui incarne le mieux l’arrogance fondée sur une profonde ignorance, l’agressivité d’une société qui refuse d’objectiver les causes de son déclin et qui célèbre comme valeur absolue de la réussite et du succès le fait de savoir entasser un maximum de pognon pour soi, au détriment de tous les autres ?

Bien sûr, l’Amérique des jeunes urbains éduqués ne peut que très mal vivre un personnage dont la grossièreté ne souligne que plus cruellement l’aveuglement d’une petite élite qui concentre tous les pouvoirs, tous les avantages, toutes les ressources entre leurs mains, tout en rejetant la responsabilité des inégalités béantes, de l’illettrisme galopant et d’un état sanitaire qui n’a rien à envier aux pays du tiers monde sur le dos de leurs victimes. Bien sûr que les cercles politiques et médiatiques s’insurgent de se voir frontalement mis en concurrence au festival de la mauvaise foi et de la sélection des faits qui arrangent. Bien sûr que l’ensemble de l’humanité est horrifiée de voir toutes les obsessions, toutes les déviances, toutes les profondes imbécilités du modèle unique du développement capitaliste incarnées brutalement en un seul homme.

Mais voilà, Trump n’est même pas une caricature. Il est très exactement la concrétisation des valeurs de notre époque, de notre monde, de notre civilisation et on le trouve si pathétique, effrayant, médiocre et inquiétant, alors il serait temps que nous nous regardions dans le miroir avec un esprit critique quelque peu acéré.
Trump n’est pas une erreur de casting, il est juste le produit de son époque.

Les apprentis sorciers

Comprendre l’esprit Trump, c’est aller déterrer l’arrogance irresponsable là où elle se dissimule le mieux, dans les atours fascisant de la science sans conscience. On va se rassurer à bas prix en se gaussant de l’électorat du Trump, lequel est du genre à penser que la terre est plate et que le monde s’est fait en 6 jours, mais c’est faire l’impasse sur le fait fondamental que ces gens ont au moins l’excuse d’avoir été privés d’une éducation de base suffisante par l’avidité et le mépris de ceux qui sont si prompts à s’ériger en donneurs de leçons et si médiocres à l’autocritique. Il n’y a nulle grandeur à se moquer des ignorants et c’est d’autant plus vrai qu’on en fait le plus souvent partie et ce, d’autant plus, qu’on a la ferme conviction du contraire.

Prenons les OGM. Voici une zone de combats idéologiques de forte intensité qui depuis des décennies voit les défendeurs du progrès et de la science être entravés dans leurs efforts d’améliorer la vie sur terre par des ramassis d’arriérés hirsutes et incultes, des cryptonéandertaliens qui voudraient renvoyer l’humanité dans ses grottes à se chauffer à la bouse de mammouth. Mais voilà, le peuple est peureux, le peuple est influençable, le peuple écoute les populistes, les jeanfoutres, les réactionnaires et le peuple refuse de se soumettre au progrès des OGM. Il ne veut pas en bouffer, pas en boire, ni même en cultiver, pour les bornés d’entre eux.

Pourquoi Monsanto quitte-t-il un pays qui devait servir de zone pilote afin de pousser les agriculteurs ouest-africains à adopter les semences transgéniques ? En réalité, les agriculteurs burkinabè n’ont pas réussi à améliorer leurs rendements avec le Coton BT que Monsanto leur avait fourni. Ils ont également été déçus par la qualité de la fibre. C’est pourquoi cette saison, ils sont retournés à leurs vieilles amours : un coton sans OGM, une semence nettement moins chère et reproductible localement. Ils attendent une production de 700.000 tonnes et ne devront pas un seul sou à Monsanto.

Source : Semences OGM : l’américain Monsanto échoue au Burkina Faso et quitte le pays

Saluons l’abnégation de ces sauveurs de l’humanité qui doivent faire preuve de tant d’inventivité pour sauver le monde de la faim malgré lui :

Allez-vous bientôt boire des bières aux OGM  ? C’est ce que craignent de nombreuses organisations de lutte contre les organismes génétiquement modifiés. À l’origine de leur inquiétude, l’attribution de deux brevets par l’EPO (office des brevets européens) [1] en avril dernier à Heineken (Pelforth, Desperados, etc.) et Carlsberg (Kronenbourg, 1664, etc.), deux groupes respectivement troisième et quatrième brasseurs mondiaux. Les deux brevets leur permettent d’utiliser de l’orge génétiquement modifiée afin, selon les deux marques, de créer de nouvelles saveurs pour leurs bières. Mais selon les opposants aux OGM, il s’agit d’un nouveau cas «  d’OGM cachés  ».

Source : Heineken et Carlsberg étudient des bières aux OGM cachés

Puisque les OGM n’ont pas pu être imposés en dépit des admonestations de ceux qui savent ce qui est bon (surtout pour eux, en fait !), passons donc aux OGE, les Organismes Génétiquement Édités. En fait, non, on ne va même pas nommer le procédé, puisqu’il ne s’agit que d’améliorer la nature défaillante, comme chacun l’aura bien compris…

Tout commence pourtant dans l’euphorie, en 2012, lorsqu’une Française, Emmanuelle Charpentier, et une Américaine, Jennifer Doudna, inventent les « ciseaux à découper l’ADN ». Ils sont alors présentés comme une avancée majeure de ce début de siècle. Ses co-découvreuses collectionnent les prix et sont régulièrement annoncées pour un Nobel. Il faut dire que cette découverte pourrait permettre de traiter des cancers et des maladies génétiques jusqu’ici incurables.

CRISPR Cas9, c’est l’association d’un brin d’ARN (de l’ADN à une seule hélice) qui sert de guide à une enzyme (CAS9) permettant de couper, remplacer, inactiver, modifier le gène que l’on cherche à atteindre.

Source : CRISPR Cas9 : la dernière folie de la génétique

L’enthousiasme du petit enfant

Nous sommes exactement comme le petit enfant qui a identifié quatre lettres de l’alphabet sur ses cubes et qui, à partir de ça, s’est mis en tête de réécrire l’intégrale de Shakespeare, mais en mieux.

Certes, les implications éthiques d’un accès élargi et facilité à la modification génétique sont fréquemment évoquées lors des présentations de CRISPR-Cas9 dans les médias grand public. Mais elles le sont presque toujours à minima, se limitant bien souvent à mentionner les possibilités de dérapages ainsi offertes à quelque docteur Folamour, ou à la question de la modification génétique de l’humain. Les questions plus vastes et plus fondamentales sont généralement évacuées. On peut citer : le modèle économique du développement de ces technologies qui repose largement sur le brevetage du vivant, l’usage massif de promesses miraculeuses pour en faire la promotion, et ainsi attirer des financements et gagner l’approbation du public, ou encore l’identité des bénéficiaires réels de ses retombées.

Pour l’Académie des Sciences, les questions éthiques sur CRISPR-Cas9 ne se discutent que dans un entre-soi composé d’experts ayant une vision obsolète de la génétique et apparemment acquis à cette technologie. Il ne faudra pas s’attendre à ce que cette institution aille au-delà de réflexions partielles et convenues déjà lues ici ou là. Un regard aux résumés des présentations suffit à se faire une idée.

Georges Pelletier, agronome à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), parlera de la modification du génome des plantes cultivées. Selon lui, CRISPR-Cas9 permettra de diversifier les plantes cultivables, et il estime qu’

« il serait éthiquement contestable d’en exclure de fait l’usage [de l’édition génétique] par une règlementation inadaptée, voire par la diabolisation de ces produits, si l’on veut un partage équitable des productions agricoles alors que, face aux évolutions démographique et climatique, les conditions futures de l’agriculture sont hautement incertaines  ».

Voilà un débat éthique entendu ! Ainsi donc, les problèmes alimentaires seront résolus par la technologie et elle seule. Réguler ses usages ne fera que retarder l’innovation grâce à laquelle, demain, chacun mangera à sa faim. C’est faire bien peu de cas des facteurs politiques et socioéconomiques à l’origine des problèmes de malnutrition à l’ère du gaspillage alimentaire… Quant à la notion de partage équitable des productions agricoles, on a vu ce qu’il en était avec l’exemple des OGM traditionnels qui alimentent en priorité l’élevage industriel et les réservoirs des automobiles, et aggravent l’abandon des cultures vivrières.

La manipulation génétique des animaux d’élevage sera ensuite traitée par Jean-Paul Renard, lui aussi agronome à l’INRA. Son exposé présentera « plusieurs exemples où le recours prudent à CRISPR-Cas9 peut permettre de mieux respecter l’animal, son bienêtre et son environnement  ». Si la question du bienêtre animal semble une réflexion authentique de la part de Jean-Paul Renard, la formulation ci-dessus interroge, c’est le moins qu’on puisse dire. Faut-il comprendre que pour assurer le bienêtre des animaux dans les systèmes d’élevage intensif, il faudrait non pas repenser les conditions d’élevage, mais plutôt modifier génétiquement les animaux afin de mieux les adapter à celles-ci ? En effet, CRISPR-Cas9 a déjà été utilisée aux États-Unis pour concevoir des vaches sans cornes, moins susceptibles de se blesser en évoluant dans l’espace ignoblement restreint des élevages intensifs. La modification génétique des animaux domestiqués par un coup de « couteau suisse moléculaire » serait donc le moyen de rendre les méthodes d’élevage intensif compatibles avec le respect de la condition animale…

Source : CRISPR-Cas9 à l’Académie des Sciences : l’éthique au temps du carnaval.

Retirer génétiquement les cornes de toute une espèce animale pour pouvoir encore mieux ensuite la réduire à l’état de matière première uniquement dédiée à l’optimisation du profit d’une poignée d’entre nous est une vision du progrès que je peine à partager. Penser qu’une mutilation génétique est plus tolérable qu’une mutilation mécanique est un dévoiement intellectuel qui permet à peine de mesurer l’étendue de la servitude de la science à l’industrialisation du vivant. Cet aveuglement se partage de manière incertaine entre la plus profonde malhonnêteté et l’ignorance sélective la plus crasse.

Comment des personnes se prétendant de l’héritage scientifique peuvent-elles réellement s’assoir sur le fait que nous sommes profondément des illettrés du vivant ? Que nous sommes encore actuellement incapables de faire mieux que de déchiffrer très péniblement et très partiellement le langage du vivant et que nous sommes encore loin de comprendre la grammaire très fine que peut être la coévolution des espèces, le dynamisme biologique des milieux ou le fonctionnement de la mémoire génétique des individus ?

Nous voilà donc — gonflés de prétention et de fatuité, convaincus du fond de la sordide petite arrogance qui caractérise les ignorants — que nous allons mieux faire que des millions d’années de foisonnement du vivant. Et nous sommes les mêmes — exactement les mêmes — à ne pas comprendre comment Trump a pu devenir le nouveau maitre du monde.


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 25 février 13:15

    Tout à fait d’accord !

    Trump est l’image, la culture, la nature des US : Arrogant, agressif, ignorant, immature, osant tout et son contraire sans se préoccuper des conséquences. Un éléphanteaux dans un magasin de porcelaine.

    Mais qui est responsable de l’arrivée de ce type au pouvoir ? La corruption des élus du Congrès, l’avidité sans borne et sans conscience des richissimes actionnaires des multinationales, la religion comme substitut à la morale et à la connaissance, mais aussi le mensonge, l’hypocrisie et le puritanisme hypocrite.

    Gare à l’homme libre. Il ne le restera pas longtemps.

    Aux USA, même les rapports homme-femme sont strictement codifiés.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 06:57

      @Daniel Roux
      Trump menace les intérêts vitaux de l’ Etat profond américain, les néo cons pro guerres et pro mondialisation. Ils ne veulent pas lâcher le pouvoir, Clinton et Soros lancent une révolution pourpre pour reprendre la main"


      Devenir activiste pour Soros peut rapporter 2400 $ par mois  !

    • velosolex velosolex 25 février 13:49

      C’est bien écrit et pertinent. Mais reste que même si ce type est l’expression d’un système, il risque bien de potentialiser son contenu....De quelle façon la réaction va t’elle se faire, « That is the question », comme dirait shakespeare que vous citez. Shakespeare, justement qui adorait ce type de monstre, oscillant entre la farce et la tragédie, et à qui le pouvoir centrifugeait la folie et la paranoïa ( Falstaff, Othello, Macbeth, richard 2, le roi lear...) L’histoire obeit souvent à des déterminismes, à une dynamique générale que vous expliquez, en disant que Trump est l’expression d’un système....Mais elle est parfois tout autant potentialisée par les accidents du destin, une irrationalité que les temps modernes ont tendance à expulser. L’histoire sinon serait presque une science exacte. Mais c’est oublier que le pire n’est jamais sûr, mais qu’un Hitler ou Trump peuvent surgir, et envoyer d’un coup de pied le jeu d’échec par terre....Alors on passe tout à coup dans une autres dimension....En 39, chaplin et Hitler se partageaient la vedette. L’un faisait rire, l’autre moins, ou rire jaune. Trump réussit le miracle d’unir les deux genres, à la fois clown, et dictateur, et c’est de très mauvais augure pour la suite. Car on ne sait jamais vraiment quand on est arrivé au fond du puits, avant que les murs ne vous tombent sur la gueule ! 


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 14:06

        @velosolex

        Dans une élection, il y a plusieurs options ; celui qui gagne n’est pas forcément une flèche, mais c’est parfois (souvent) le moins pire.

        Pourriez-vous donc nous confirmer « les yeux dans les yeux » qu’à votre avis, Hillary Clinton était moins pire que Donald Trump, qu’on sache de quoi on parle ?


      • velosolex velosolex 25 février 17:26

        @Olivier Perriet
        Entendez vous que ce frappa dingue est l’expression du moins pire ?... ;« Les yeux dans les yeux ? » Je ne suis pas Cahuzac, ni Fillon, la main sur le coeur, et surtout sur la poche portefeuille. Je me méfie de l’émotionnel, sur lequel jouent les grands manipulateurs, trouvant des éléments de langage démagogiques pour plaire aux foules...De Bush à Clinton, en passant par Reagan, la démocratie américaine s’est toujours située à droite de l’échiquier. Mais jamais comme aujourd’hui, ces principes même ne se sont trouvés autant en danger. Ce type a joué sur le mensonge et la manipulation, tournant le dos aux grands paris à venir, et les gens, pas majoritairement il faut le noter ( 2 millions de voix de plus pour Clinton) l« ont suivi, comme ils ont suivi Cameron en angleterre dans son Brixit., cette mèche de dynamite qu’il voulait éteindre ...Bienvenu dans le nationalisme, arrière toute....Mais là il faut le dire, on a traversé le plafond de verre du réel. Bienvenu en enfer. Quelque chose d’inédit se passe dans ce pays. Et cela rappelle salement l’avènement d’Hitler, dans l’allemagne des années trente qui n’est pas sans rappeler les usa de ce début du siècle. Un dépit et une soif de revanche, sur fond de chômage et de perte de sens parcourt les foules. A un certain moment, la colère supplée la réflexion, et le »tous pourris", appelle à s’enfoncer encore davantage, et à tout casser, plutôt que de consolider....Tous les ingrédients de l’irrationnel. L’allemagne des années 30 était pourtant une vieille démocratie, un pays de culture. Tout comme les usa. Maintenant, le pire n’est jamais sûr. 


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 19:03

        @velosolex

        Hillary Clinton n’avait rien de très rassurant, donc, oui, ce n’est pas si irrationnel de considérer « ce frappa dingue » (qui dit pas mal de vérités quand même) comme le moins pire.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 06:50

        @velosolex
        Quelque chose d’inédit se passe dans ce pays.
        Yes ! Un Président qui veut faire ce qu’il a promis, c’est tout a fait inédit !

        Vous savez que le mur entre le Mexique et les USA existe depuis 2006, et qu’Obama n’y a pas touché ?

        Vous savez que les mêmes murs existent aux frontières de l’ UE contre les migrants ??


        Comparer Trump et Hitler, quelle rigolade ! Le programme anti écolo de Trump ressemble beaucoup à celui de votre chère Europe des lobbies !
        Mais là, silence radio !

        Vous savez que le gaz de schiste est à l’agenda européen ?

        Vous savez que Bruxelles a imposé un maïs OGM de chez Pioneer, malgré l’opposition de 19 pays ?

        Vous savez que Bruxelles prévoit un paquet énergétique plus fossile de renouvelable ?

        Mais chut, surtout ne répétez pas que l’ UE n’est pas écolo du tout ! 


      • Ar zen Ar zen 26 février 07:19

        @Fifi Brind_acier

        L’UE a aussi imposé un règlement, donc directement applicable dans le droit national sans y changer une seule virgule, pour autoriser l’usage de l’acide lactique dans les abattoirs contre l’avis de la France et bien d’autres pays.



        Tous les standards de la sécurité alimentaire sont revus à la baisse par l’Union européenne dans le seul but de favoriser les multinationales. Ce sont les lobbies qui commandent. 

        Et l’autorisation d’utilisation du « glyphosate » jugé cancérogène ? Sympa aussi. 



      • chantecler chantecler 26 février 10:38

        @Olivier Perriet
        « Les yeux dans les yeux ».
        Je préfère être aveugle .
        Le choix était entre la peste et le choléra .
        Et il n’y a pas qu’aux USA qu’il se pose .
        Mais la politique est morte .
        Il n’y a plus que des politiciens , des avides et des marchands de tapis .


      • velosolex velosolex 26 février 10:38

        @Fifi Brind_acier
        Vous maniez l’irrationnel comme une pelote de barbelés, les mains pleines de sang, en disant « même pas mal ». Je me garderais bien de répondre indépendamment à chacun de ce qui semblent vos arguments, sauf par le rire. Sur le fond, il faut venir ici pour trouver l’expression d’une telle aberration, tentant de légitimer l’absurde. Mais dans le fond, la logique est ancienne : « Trump n’invente rien, tout est pourri...Il parle vrai »....(Ouai, sauf les dénis, l’affirmation d’une chose et de son contraire, sur fond d’ignorance crasse).

        Au début du siècle, j’ai comme une intuition de qui vous auriez voté en Allemagne ;..Sans doute aussi pour ce type qui parlait vrai...Je suppose que vous trouvez que c’est le cas aussi de la Marine.....Il y a une jubilation chez des gens comme vous à faire de leur champion, celui qui dérange selon eux les intellectuels, tout ce qui pense et avertit, car cet homme incarne pour eux une forme de revanche sur le système....Il nique, comme on dit....
        Etre adulte, c’est abandonner ces rêves d’enfant, la croyance naïve que le monde est binaire : Les bons et les méchants. Il faut transiger avec la réalité, et s’accorder avec le moins pire, au moins faire alliance avec le rationnel. C’est comme exiger au moins des freins et un volant pour une voiture.... Trump n’est pas seulement un clown, un pétomane qui ravit ceux qui sont contents d’élire chef de classe celui qui se moque de la représentation, c’est un fou, un paranoïaque, qui visiblement n’est pas trop maître de ce qu’il dit, de ce qu’il fait, ( il le prouve chaque jour) réagissant au quart de tour, comme un pilote de hors bord, prenant le commandement d’un pétrolier de 500 000 tonnes. 
        C’est normal qu’un mec de droite soit un pourri, car c’est dans sa nature, et c’est aberrant, un vrai scandale qu’un type de gauche ne fasse pas des miracles...Voilà à peu près l’archétype représentatif de cette pensée qui tient jusqu’au moment où les murs de maisons tombent sur la tête des admirateurs, cherchant à se débarrasser au plus vite de leur croix de fer....Décidément, l’histoire n’apprend rien aux imbéciles....Tout est toujours à recommencer. Sauf que le monde prend du gite.


      • velosolex velosolex 26 février 11:12

        @Fifi Brind_acier
        Je sais pas si vous êtes au courant, avec votre oeil borne, mais Obama est arrivé au pouvoir en 2008, juste au lendemain du fameux crack, lié à la boulimie de fric virtuel, qui a plombé non seulement les states mais le monde entier..

        .Et Détroit était depuis longtemps déjà par terre, pour ne parler que d’elle. Mais je ne fais pas d’Obama mon champion, il a raté le coche d’ailleurs en s’abstenant de réformer le système bancaire alors qu’il avait les cartes en main, permettant même aux banques de repartir..
        .Les quelques lois qu’il a voté pour tenter d’assainir et corriger le milieu viennent d’être supprimées par votre héros, qui n’a qu’une hâte : Repartir en enfer, plus de fric pour les riches, et les trailers parks pour les pauvres.
        Bref, si vous voulez défendre les pauvres, vous confondez marche avant et marche arrière. 
        Attention, vous êtes au bord de la falaise.

      • Julien30 Julien30 27 février 22:26

        @velosolex
        « Au début du siècle, j’ai comme une intuition de qui vous auriez voté en Allemagne  »

        Je m’amuse à parcourir d’autres de vos commentaires et bam ça ne manque pas, vous voilà en train de faire un procès en hitlérisme à votre interlocuteur qui a le malheur d’être en désaccord avec vous. Quel sens du débat !
        Mais vous avez raison la comparaison est pertinente, depuis que Trump est arrivé au pouvoir les arrestations d’opposants politiques se succèdent, Hillary Clinton est en passe d’être exécutée et les premiers camps ne devraient pas tarder à ouvrir leurs portes.

        « Etre adulte, c’est abandonner ces rêves d’enfant, la croyance naïve que le monde est binaire : Les bons et les méchants. »
        Il est assez surréaliste et hilarant de lire cette phrase venant de vous, merci pour ce moment comme dirait l’autre.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 février 14:04

        Oui, bon, vous n’aimez ni Trump, ni les OGM.

        Au final un texte pas très lisible ; je n’arrive pas trop à voir où vous voulez en venir ? Trump est un arrogant bouffeur d’OGM mais en même temps un populiste réactionnaire ? C’est un peu contradictoire, non ?


        • rogal 25 février 15:29

          @Olivier Perriet
          Pas très clair, en effet.


        • Alren Alren 25 février 16:02

          Votre article, Monolecte est très intéressant. Beaucoup de réflexions sont très pertinentes mais vous comprendrez que je ne commente que celles qui me paraissent moins l’être :

          Nous voilà donc, gonflés de prétention et de fatuité, convaincus du fond de la sordide petite arrogance qui caractérise les ignorants, que nous allons mieux faire que des millions d’années de foisonnement du vivant.

          L’Évolution n’a pas fait suivre aux êtres vivants une courbe ascendante aboutissant à l’animal suprême, l’être humain, comme le croient les finalistes de tous poils .

          Si on peut avoir l’illusion du contraire, si les animaux et les plantes nous paraissent plus « perfectionnés » que ceux de l’ère primaire, par exemple, c’est que les mutations aléatoires qui ont touché les espèces, les ont rendues plus aptes à la survie, en particulier dans la compétition permanente proie-prédateur pour les animaux et pour les plantes l’amélioration de la reproduction et de la lutte contre les herbivores.

          Mais tout cela s’est fait au hasard. Sans la catastrophe qui a frappé la planète, il y a soixante-cinq millions d’années, les dinosaures qui dominaient la planète depuis cent cinquante millions d’années avec une intelligence comparable à celle des crocodiles actuels, seraient toujours là et les mammifères ne dépasseraient toujours pas la taille d’un renard de manière à pouvoir échapper à leurs crocs dans des terriers de taille raisonnable.

          Bien entendu dans ces conditions, l’homme ne serait pas apparu.

          L’Évolution n’a pas de plan, ne pense pas. Il en va tout autrement pour des chercheurs qui multiplieraient les expériences sur des cellules en laboratoire. La vitesse de « sélection » par rapport aux phénomènes naturels y serait des milliards de fois plus grande.

          À partir de là, les recherches avec cet outil formidable qu’est CRISP, pourront être orientées comme avec n’importe quel outil, pour le bien commun ou a contrario pour le profit des quelques uns au détriment de tous les autres et de la Nature.


          • zygzornifle zygzornifle 25 février 16:59

            en tout cas Trump ne me dérange pas et je m’en balance, ce n’est pas lui qui va écrabouiller ma retraite de merde dérembourser mes médocs ou qui va me mettre 2 points de TVA dans la tronche , on a des bons citoyens bien présidentiable pour cela .....


            • jjwaDal jjwaDal 25 février 18:59

              Je passerai vite sur les OGMs. Leur existence même est basé sur un postulat scientifique venant des deux co-découvreurs de la double hélice de l’ADN (un gène code pour une protéine sans rétroaction ) , qui ultérieurement a été démontré inexact. L’invalidation de ce postulat rassurant aurait dû interdire immédiatement toute poursuite de l’expérience hors des laboratoires de sécurité maximale. On sait qu’il n’en est rien.
              Ce que vous dites sur Trump est globalement exact. Que la « démocratie » US soit en très piteux état n’est pas pour moi une découverte. Cela fait des années que l’hypothèse d’une dérive fasciste de la société américaine est exprimée y compris par un ancien magistrat de la Cour suprême de Justice (Souter).
              Les démocrates (Obama et Clinton aux premiers rangs) ont facilité l’arrivée de ce personnage en donnant à Trump un pouvoir immense de nuisance à l’intérieur comme à l’extérieur. Une procédure de destitution est ouvertement en discussion basé sur des indices très troublants s’appuyant sur des faits avérés. Pence pourrait finir un mandat qui s’annonce prometteur pour la déliquescence ou le renouveau (who knows) de la démocratie US. Mike Pence s’est lui-même déclaré comme un « combattant de la chrétienté ». Nos amis ricains ne sont pas sortis de l’ornière...


              • izarn izarn 25 février 19:03

                Evidemment, si pour comprendre Trump on lit le N.Y.T...


                • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 25 février 21:03

                  Oui il faut lire NYT

                  Il faut aussi regarder Infowars
                  Il faut aussi regarder TF1
                  Il faut aussi lire breitbart
                  Il faut aussi lire le programme du FN
                  Il faut aussi se taper les vidéos d’Asselineau
                  Il faut aussi se taper la vidéo de 5 heures l’économie selon Méluche
                  Il faut aussi écouter ce que dit le CRIF
                  Il faut aussi voir ce que dit Soral
                  Il faut aussi lire Chomsky
                  Faut tout lire pour se faire un idée.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 22:19

                  @La Voix De Ton Maître
                  Et aussi écouter ceci sur Obama, dont les groupies néo cons Charlie Charlot sont en train de faire un saint !
                   « Obama l’idiot utile »

                  Interwiew de Webster Griffin Tarpley qui est un journaliste américain. Il s’est spécialisé dans l’étude des false flag operations , c’est-à-dire des opérations commandos ou terroristes utilisant de fausses revendications pour provoquer un engrenage conflictuel.


                • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 26 février 01:19

                  @Fifi Brind_acier

                  Obama est un traître, c’est pire que l’idiot utile.

                  - Bush est excusable pour son rôle d’idiot utile : il a compris un peu tard que c’était Cheney qui dirigeait le pays.
                  - Obama a eu les pleins pouvoirs (président, sénat, congrès) mais n’a rien fait de ce qu’il promettait.

                  N’allez pas cherchez aussi loin que Webster Griffin Tarpley pour valider vos arguments. Prenez les fanboys d’Obama de la première heure qui ont changé d’avis ! Prenez les mecs qui ont tracté et voté pour lui !

                  L’autre question qui en découle : pourquoi Obama n’as pas fait ce qu’il a promis ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 06:29

                  @La Voix De Ton Maître
                  Parce que ce sont des marionnettes « du marais », de l’ Etat profond qui a pris le pouvoir aux USA.

                  L’Etat profond, ce sont le financiers, les multinationales le complexe militaro industriel et la CIA - NSA...Bref, tous ceux qui ont des intérêts dans la mondialisation...
                  Trump avait promis, mais le pourra-t-il, de nettoyer le « marais » ??


                  « L’Etat profond » par Peter Dale Scott - livre

                  "S’appuyant sur plus de quatre décennies de recherches, Peter Dale Scott nous offre une analyse inédite de l’« État profond américain », un système informel et méconnu, dont l’influence sur l’histoire contemporaine est absolument majeure. En dehors du cadre légal, celui-ci conditionne secrètement, souvent illégalement, les politiques officielles de l’État public à Washington – voire les contredit ou les neutralise. Observateur politique de premier plan, Scott décrit le processus de militarisation croissante des États-Unis, en particulier depuis le 11 Septembre. Il explique également l’origine de la « dérive sécuritaire » (écoutes et surveillance illégales, détentions arbitraires massives, usage de la torture, assassinats ciblés) et de l’accroissement des inégalités de revenus que connaît ce pays depuis la guerre du Vietnam.

                  L’État profond constitue aujourd’hui un système quasi institutionnalisé dans des agences (comme la CIA et la NSA) qui échappent au contrôle démocratique. Mais il ne se limite pas à ces services secrets, et l’auteur décrit notamment l’influence excessive d’entreprises privées telles que Booz Allen Hamilton (l’ex-employeur d’Edward Snowden) et la SAIC, 70 % des budgets du Renseignement aux États-Unis étant aujourd’hui sous-traités. Derrière ce système opaque, où la distinction entre « public » et « privé » semble pour le moins ténue, il retrace l’influence traditionnelle des banquiers et des avocats de Wall Street alliés aux « supermajors », les plus grandes compagnies pétrolières internationales. Il explique ainsi comment les pétromonarchies du golfe Persique, les entreprises de défense états-uniennes et Wall Street ont formé ensemble et progressivement un État profond supranational – qui mène des politiques parfois radicalement opposées aux intérêts nationaux des États-Unis, de son peuple et de ses institutions."


                • Monolecte Monolecte 26 février 10:27

                  @La Voix De Ton Maître « L’autre question qui en découle : pourquoi Obama n’as pas fait ce qu’il a promis ? »


                  En voilà une question bigrement intéressante !

                  Question subsidiaire : comment sommes-nous amenés à penser qu’il est important pour nous de voter pour des gens impuissants ?


                • chantecler chantecler 26 février 10:41

                  @La Voix De Ton Maître
                  Oui et le droit de vote uniquement pour les plus de 80 balais .
                  Ou pour les nouveaux nés .


                • velosolex velosolex 26 février 11:02

                  @Monolecte
                  Intéressant, mais lié à l’histoire des states. Il a tenté de s’attaquer au lobby des armes. On sait avec quel résultat. L’Obama care a été réduite à minima. Remarquez que Trump va en faire. Le social, là bas, c’est vu depuis belle lurette comme aider les fainéants. Le rose apparaît comme rouge. Je vois votre raisonnement et ces failles : Trump est l’expression des déçus....Sauf que c’est très court...Déçus par quoi au fait ? En fait que le rêve américain soit bancale, qu’il écrase moins les autres..Qu’importe l’état du monde, pourvu qu’on ai un gros cabriolet et l’essence à pas cher..... Pendant longtemps ce pays a incarné les rêves les plus fous. Mais aujourd’hui les habitants réalisent que leur pays n’est plus un rêve, que le monde est limité, ainsi que leur puissance, et c’est un vrai trauma.

                   Il y a encore une vingtaine d’années, j’ai accueilli un américain, lors d’un échange. Un cadre tout ce qu’il a d’américain. Sympa, pourrait on dire. Au cours du repas, la question est partie sur le pays des rêves, celui où l’on aimerait vivre. Et l’américain a été très surpris de constater que personne ne voyait les usa comme ce paradis qu’il envisageait pour chacun. ...Maintenant il comprendrait. Les usa ont perdu leur leadership, sont pleins maintenant de types aigris et revanchards, qui seraient prêts sans problème à partir en croisade pour une nouvelle guerre, persuadés que « as usual, » cela ramènera des jobs, et du fric....Remarquons tout de même que la mobilisation contre lui est réjouissante....Mais voilà ce que j’ai peur avec Trump, qu’il soit pourvoyeur de guerre à un niveau encore si inédit, qu’il renverra les expériences d’irak et d’iran à de simples escarmouches...Le docteur Folamour préfigurait Trump...

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 11:18

                  @Monolecte
                  Les néos cons (démocrates et républicains, on en trouve dans les deux camps aux USA), qui représentent les intérêts de l’ Etat profond US, sont les mêmes que ceux qui dirigent l’ Union européenne ... Ils adorent les marionnettes politiques dont ils peuvent tirer les ficelles, genre Sarkozy, Hollande ou Macron ....


                  Mais en Europe, l’impuissance des Gouvernements a été actée dans les Traités européens eux -mêmes : Maastricht 1992, qui a introduit l’UE, l’euro et l’ OTAN dans les Traités. Les compétences régaliennes des Etats Nations ont été transférées à des Instances extérieures non élues, sur lesquelles les citoyens n’ont aucun pouvoir, puisqu’ils ne sont pas élus !

                  - La gestion de la monnaie a été transférée à la BCE, totalement indépendante de l’avis des citoyens.

                  - Les politiques économiques ont été transférées à la Commission européenne, article 121 du TFUE, qui se fout totalement que les citoyens votent à Droite, à Gauche ou au Centre !

                  - La Défense et la politique étrangère ont été transférées à l’ OTAN à Washington.

                  - Et c’est le FMI qui supervise la dette publique.


                  Que reste-t-il aux gouvernements européens ?
                  Les questions sociétales et la couleur des rideaux.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 11:28

                  @velosolex
                  Justement le Parti de la guerre, c’était Clinton !
                  « Clinton la reine du chaos »par Diana Johnston.


                  C’est bien ce qui reproché à Trump, vouloir faire du business plutôt que la guerre à la Russie et à la Chine.... La mafia Killary déteste Assange qui a publié des mails montrant qu’elle finance Daesh depuis l’invasion de la Libye !

                • velosolex velosolex 27 février 20:17

                  @Fifi Brind_acier
                  Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais justement Trump vient d’augmenter le budget militaire le plus considérable du monde, de plus de 10%.....

                  Le refus de voir les choses en face s’apparente soi à la cécité, soit à la bétise, soit à la compromission. Mais je ne vois pas, pour cette dernière formulation, vos intérêts la dedans. 
                  Pour moi, c’est clair, ce type est hautement dangereux. La guerre est toute proche. L’europe ne sera pas forcément épargnée, bien au contraire. 

                  Peut être dira t’il comme Hithler dans les années 30, à ceux qui s’alarmaient, que le but de tout cela est d’augmenter la défense, et ainsi s’opposer à la guerre....
                  Et dire qu’il y a eut des corniauds qui l’ont cru....

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 20:44

                  Bien sûr, 102 millions de chômeurs laissés pour compte par les gentils démocrates, n’y sont pour rien dans l’élection de Trump ...
                  (résumé : 95,102 + 7,529= 102,631 millions d’américains se trouvent sans emploi au 31 Décembre 2016.) Ils auraient dû revoter pour les Démocrates !


                  Que d’illusions sur la mafia Obama, qui forcément est l’antithèse de Trump, Obama, lui , est cultivé, pacifique, démocrate, toussa , toussa .. !

                  Le Pizzagate, pédophilie et meurtres d’enfants autour de Podesta, le directeur de campagne de Clinton, 500 personnes arrêtées.

                  L’Obamacare, une vaste arnaque !

                  Bilan d’ Obama : une tragédie pour l’humanité !

                  Si l’auteur ne comprend pas pourquoi Trump a été élu, les citoyens américains savent très bien pourquoi !


                  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 25 février 20:57

                    Trump n’est pas un génie, c’est juste les électeurs qui sont mal informés (pour rester poli)

                    Aux USA, les esprits faibles ont étés bombardés par Disney, Hollywood et la télé-réalité d’un coté et subissant une guerre d’attrition sur l’éducation sans cesse en sous-investissement et donc privatisée.

                    Si l’on se risque à parler d’économie, d’Histoire, de science ou même de règles de bon sens, on est confrontés à des personnages atteints de déficit d’attention vivant dans la mythologie que d’autres ont construit pour eux.

                    Alors, faut il vraiment s’adapter à ces gens là, jusqu’au point à aller chercher LE sujet ou tout le monde est à peu près d’accord en France comme les OGM pour espérer trouver un angle d’attaque contre Trump ?
                    Faut-il s’abaisser à ce point pour démontrer qu’un milliardaire qui va devenir un ennemi des milliardaires ce n’est possible que par la magie de Disney ?

                    - Trump a nommé ceux qui employaient des lobbyistes directement à des postes politiques clé.
                    - Trump se torche avec les principes de la constitution qui sont la référence de ses électeurs
                    - Trump se froisse et répond à la moindre critique infantile

                    Il doit être le héro de l’histoire seulement pour avoir brisé l’hypocrisie de la bien pensence ?


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 22:11

                      @La Voix De Ton Maître
                      Trump veut ramener des emplois aux USA et s’entendre avec la Russie, quels crimes !


                    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 25 février 22:45

                      @Fifi Brind_acier

                      Oui, les oligarques d’Exxon veulent faire du business avec ceux de Gazprom... mais je ne vais pas mettre ça au niveau d’une grande avancée pour le genre humain.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 06:31

                      @La Voix De Ton Maître
                      Avoir du boulot, pour des millions de gens, c’est prioritaire !
                      Mais antinomique de la mondialisation des échanges qui a ruiné les pays occidentaux.


                    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 26 février 10:08

                      @Fifi Brind_acier

                      Avoir du boulot, pour des millions de gens, c’est prioritaire !

                      Du boulot décent oui, à un niveau de salaire décent.

                      Mais antinomique de la mondialisation des échanges qui a ruiné les pays occidentaux.

                      Non, nous nous sommes enrichis (pas vous et moi) par la mondialisation. Ou si vous préférez, dans notre cas : nous avons économisé en achetant des produits de moins bonne qualité fabriqués avec de la main d’oeuvre mois chère.
                      De mémoire le PIB n’est pas passé en négatif. Et la dette me direz-vous, si on la compte on est ruinés ? A supposer que nous devrions rembourser nos dettes, nous ne pourrions pas et donc par effet de domino, tout le monde serait ruiné et l’on peut donc oublier la dette.
                      De plus il n’y a jamais eu autant de pognon en circulation, ce qui cloche c’est qu’il est concentré en quelques endroits.

                      De plus, étrangement, au lieu de pousser ceux qui font du dumping à monter leurs salaires. On nous dit que la seule solution est de baisser les nôtres. Heureusement, la société de consommation a fait que ceux qui produisent nos télés ont eu l’envie d’en acheter une aussi !
                      Le salaire moyen en Chine est désormais équivalent au salaire moyen des pays « pauvres » d’Europe.

                      Un SMIC planétaire c’est aussi une solution à la concurrence déloyale. Même si cela implique le mot mondialisé


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 10:41

                      @La Voix De Ton Maître
                      Le SMIC planétaire prévu, ne rêvez pas, c’est celui de la Roumanie, de la Grèce ou du Bangladesh !!

                      Du point de vue des consommateurs, ils ont échangé leurs emplois, contre des merdouilles à obsolescence programmée. On sait fabriquer des machines à laver le linge qui durent 20 ans, et des emplois de réparateurs qui vont avec, mais le profit est plus grand avec des merdouilles que vous devez remplacer tous les 3 ou 4 ans ...


                      Si on nous demande de baisser les salaires, c’est que l’euro n’est pas possible à dévaluer. Quand on ne peut pas dévaluer une monnaie pour l’ajuster à la compétitivité de l’économie, il ne reste qu’à « dévaluer le prix du travail » = supprimer les acquis sociaux.
                      C’était le but réactionnaire de la zone euro : « envoyer les Etats providence aux égouts ».

                      C’est aussi le but de toutes les réformes structurelles exigées par Bruxelles, dont la loi El Khomri !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires