Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Tueurs du Brabant : les masques tomberont-ils jamais ?

Tueurs du Brabant : les masques tomberont-ils jamais ?

Les fouilles menées la semaine dernière près de Dour (Belgique) et la découverte d’ossements humains, ramènent un instant le projecteur sur la noirceur de ce qui restera sans doute le dossier criminel non élucidé le plus fou et le plus dramatique du 20 eme siècle en Europe : les tueries du Brabant. De fin 1982 au 9 novembre 1985, en Belgique et singulièrement dans la province du Brabant Wallon, une quinzaine de braquage sauvages, au butin souvent dérisoire. Un commando de 5 à 8 hommes, calmes, organisés, grimés, dotés d’armes de guerre et riot gun, qui tuent tout sur leur passage sans raison apparente : hommes, femmes, enfants. 28 morts, une dizaine de blessés. Puis le silence, et trop de questions sans réponse. Dans ce sanglant bal masqué, trop de pantins sont tombés pour rien. On sait pour qui a sonné le glas, mais toujours pas qui secouait les cloches.
1/ Les faits :
 
Même la genèse de ce groupe est nébuleuse. A posteriori, par recoupements et déductions, les enquêteurs datent les débuts de la bande des tueurs du Brabant à 1982. Avec des actes marginaux, qui ne seront reliés aux tueries principales (les attaques de supermarchés) que par les armes identiques, ou volées à cette occasion. Le casse d’une armurerie à Dinant en mars 1982. Une épicerie à Maubeuge (France) en août (un policier blessé). Une autre armurerie en Belgique (un mort, plusieurs blessés), une auberge à Beersel (le concierge torturé puis abattu). L’assassinat d’un chauffeur de taxi à Genval, en février 1983.
 
Et puis le corps principal de la tragédie : huit attaques de supermarchés Delhaize et Colruyt , des bains de sang calmes et organisées, sans raison apparente, pour un faible butin. Des masques de carnaval, ou des grimages classiques (chapeau de pêche, perruques), des armes de guerre, des voitures puissantes. Et un grand costaud (appelé "le géant"), assis à l’arrière de Golf GTI aménagées, sur un siège spécial pivotant, dos à la route, et qui arrose tout sur son passage, à travers le hayon arrière démonté.
Leur nombre varie, de 5 à huit personnes distinctes, selon les affaires et les témoignages.
Des signalements inutilisables : de 25 à 50 ans. Des petits, des grands, des gros, des minces.
 
Jusqu’au samedi 9 novembre 1985 à 20 heures. Une boucherie de plus : attaque du supermarché Delhaize d’Alost, quelques caisses volées et des cigarettes pour huit morts et sept blessés dans l’établissement et son parking. Mais cette fois, un policier hors service vient faire ses courses et croise les tueurs en fuite sur le parking. Il vide son chargeur au jugé sur le "géant"assis à l’envers à l’arrière de la GTI, et prétendra l’avoir touché.
De fait, on ne reverra plus jamais les folles équipées des" tueurs du Brabant".
 
Ces tueries feront vaciller l’état belge, produiront (avec l’affaire Dutroux, quelques années plus tard) , la dissolution de la Gendarmerie. Et des décennies de rumeurs, de livres "révélations" qui ne révèlent rien, de théories du complot.
 
2/ Des caractéristiques uniques :
 
-Ce qui frappe naturellement, c’est la violence gratuite : 28 morts et plusieurs blessés alors que jamais le commando n’a été menacé. Jamais (sauf lors du dernier braquage à Alost) ils ne rencontreront la police ni quiconque de gênant sur leur chemin. Et pourtant…
 
- Le ratio butin / prise de risque / dommages collatéraux est anormal, sans précédent. Quelques dizaines de milliers d’euros en 3 ans, à partager en 8. Des butins parfois dérisoires (quelques paquets de cafés pour 3 morts lors d’une des attaques).
 
-du professionnalisme mêlé d’amateurisme : les auteurs sont calmes, ne se parlent pas entre eux, ont des rôles bien répartis, prennent le temps d’achever consciencieusement les témoins terrorisés cachés derrière leurs voitures ou les rayons boites de conserve des magasins. Ils conduisent vite et bien, et auront peu d’accidents dans leurs fuites. Alors qu’il n’y a pas encore à craindre les traces ADN, ils brûlent -presque- systématiquement leurs voitures et butins inutilisables (chèques).Ils aménagent leurs fameuses Golf GTI avec un siège arrière pivotant où l’un deux "couvre" la fuite à la Kalachnikov.
 
Pourtant, ils garderont les mêmes armes pendant les 3 ans de leur funeste périple. Pourtant, ils ne savent pas voler les voitures qui serviront aux braquages (pourtant peu sophistiquées à voler à l’ époque). Ils les voleront à main armée chez des concessionnaires, ou en "car jaking".
Ils peineront à les incendier, s’acharnant sans résultat au riot gun sur le bouchon du réservoir d’essence ( alors que le réservoir ne s’y trouve pas et qu’une balle calibre 12 ne met le feu à une voiture que dans les films).
Dans les supermarchés , ils se contenteront souvent du contenu des caisses des employées, et non de la caisse centrale, plus lucrative. Ils ne s’attaqueront jamais, malgré leur armement, leur organisation et leur détermination, à des agences bancaires ou à des fourgons blindés, où le ratio coût/avantage des opérations eut été meilleur.
-Ils ont cessé leur activité un an et demi, en 1984.
-Ils ont disparus de la scène des faits divers en novembre 1985 comme ils étaient apparus : sans raison apparente.
-Et surtout, malgré des années d’investigations , les primes à la délation, l’écoeurement général de la population, personne n’a parlé. Ni dans le "milieu", ni ailleurs.
 
3/ Les pistes, les échecs et les rumeurs :
 
=La piste de banditisme classique :
Bien que peu cohérente avec les modes opératoires, la violence gratuite et la faiblesse des butins, elle a cependant longtemps prévalu, entraînant même une série d’inculpation dans le "milieu borain" ( du nom d’un quartier de Charleroi). Les inculpés sont de piètres nez-cassés, essentiellement mis en cause par la découverte d’une arme ayant appartenu à un gendarme, et dont les premières analyses balistiques belges la reliait à certaines tueries. Une contre-expertise confiée à l’Allemagne prouvera le contraire, et les individus furent acquittés.
Du reste, durant leurs deux ans d’incarcération , les tueries continueront (certains allant même jusqu’à dire qu’elles émanaient de complices tentant de disculper leurs amis).
 
=La piste du rackett des supermarchés Delhaize et Colryut :
Plus séduisante, elle sous-tend que ces chaînes d’hypermarchés, victimes de rackett, n’y aurait pas cédé. Par rétorsion, pour terroriser la clientèle et faire chuter le chiffre d’affaire, des voyous auraient organisé les tueries.
Mais rien n’est découvert dans la comptabilité des entreprises. Et 25 ans après, le calme et la clientèle revenus, qui n’aurait pas enfin parlé dans ces grands groupes de distribution ?
 
=La piste politique :
Très prisée des complotistes de tous genres, cette rumeur indique qu’en lien avec le terrorisme d’extrême gauche européen alors en vogue en Europe ( notamment les CCC, "Cellules Communistes Combattantes" démantelées en Belgique), un complot contre l’occident et l’OTAN récemment installé à Bruxelles aurait été décidé, visant à déstabiliser la Belgique.
A l’inverse, d’autres estiment qu’il s’agit d’un complot fomenté par les USA et certains alliés, via des mercenaires ou anciens légionnaires, pour terroriser la population, et obliger l’état belge , trop libéral et bon enfant, a entrer dans une spirale plus répressive.
 
Peu probable : 30 ans après, presque tous les complots ou "accidents collatéraux d’Etat"en Europe on vu le jour, levée du secret défense aidant. De la chute d’un Caravelle au large d’Ajaccio à l’affaire Dominici en passant par d’autres, la vérité transpire toujours. Pas ici. Et le terrorisme d’extrême gauche de l’époque ( Action Directe et Rote Armée Fraction en tête) ont toujours fait dans l’exécution ciblée de symboles , pas dans la boucherie aveugle ( à l’exception de l’attentat de la gare de Bologne).
 
=les "cadavres exquis" :
Sous ce vocable, emprunté au terrorisme italien des années 70, on désigne le fait pour des commandos de tuer un maximum de témoins innocents dans des tueries opérées dans des lieux publics, pour masquer que seul l’un d’entre eux était la cible d’un "contrat".
A l’appui de cette thèse, l’examen minutieux du passé de certaines victimes ferait apparaître des liens avec le milieu, des affaires de mœurs, ou des possibilités de chantage politique.
Cette thèse est largement battue en brèche par le fait que les braqueurs, qui enchaînaient parfois deux attaques en 30 minutes à 20 kilomètres de distance, ne pouvaient savoir si les "cibles" allaient ou non faire leur course aux jours, lieux et heures considérées.
 
=les ballets roses :
Cette piste est partie des doutes d’un médecin de Waterloo sur la fidélité de sa femme. La faisant suivre, est découvert un réseau de prostitution et de partouzes dans une villa, incluant des mineurs. Des cassettes compromettantes pour des hommes politiques et un chantage subséquent seraient la cause du "contrat" sur certains d’entre eux, dont deux étaient au nombre des victimes.
 
=l’extrême droite policière :
Des gendarmes ou policiers "extrémistes", déplorant le manque de moyens qui leur étaient alloués et la marche impunie du crime, auraient exécuté ces actions, pour attiser la peur, faire prendre des lois répressives et muscler les moyens des "services".
Force est de constater que ce scénario aurait échoué : les gendarmes, accumulant légèretés procédurales et dysfonctionnements dans ce dossier, seront la risée de la population , aucun moyen ne sera alloué, et la Gendarmerie sera même dissoute, quelques années plus tard.
 
=les adeptes du "practical shooting" :
Des adeptes des stands de tir, paint ball et autres jeuxvirtuels pour amateurs de sensations fortes auraient décidé de passer à l’action réelle. Inconnus de la police, ils auraient ainsi tué "pour le fun" et seraient restés impunis.
Piste très irréaliste, on voit encore moins comment il n’y aurait eu aucune fuite, 30 ans après, dans l’entourage des intéressés.
 
Jamais le dossier ne sera élucidé, ni judiciairement, ni même "policièrement".Pourtant, il pèse plusieurs centaines de kilos, les scellés abondent. Près de 30 ans après, une équipe de 10 enquêteurs de la Police fédérale ("le cellule de Jumet") travaille à plein temps sur le dossier, pour tenter d’entraver la prescription. Mais il n’y a pas d’ADN, ni de vidéo- surveillance, les témoignages s’affadissent avec le temps, les scellés sont pollués par le ans et les manipulations. La police a même, aveu d’échec, engagé il y a deux ans une "profileuse" formée aux USA…
 
4/ Pourquoi les masques ne sont pas tombés, et quand tomberont-ils ?
 
Ce qui est étonnant et troublant dans cette affaire, c’est que personne, près de 30 ans après , n’ait parlé. Pas même une relation, un complice annexe fournissant du matériel, une femme, une maîtresse, un membre éconduit de l’équipe. Ni les confidences d’une "relation périphérique" des 6 ou 8 hommes, écoeurée par la boucherie.
Pas même une confession de quelqu’un sur son lit de mort, pour "soulager sa conscience" ou obtenir une prime pour ses proches. Aucun "sachant" ne se sera "lâché". L’étanchéité de cette affaire est frappante, et rompt avec les traditionnelles visicitudes du banditisme ou de la moyenne délinquance.
Car il faut bien admettre que les auteurs, s’ils ne sont pas déjà morts, sont aujourd’hui des vieillards bedonnants et dégarnis (certains étaient décrits comme ayant 45 ou 50 ans en 1983/1985).
Le mystère n’est pas que l’affaire n’ait jamais été élucidée au sens judiciaire du terme (c’est à dire avec des condamnations définitives), mais quelle n’ait jamais été "policièrement élucidée".
Les cadavres, dans cette affaire, ne sont pas exquis. Ils semblent, à ce stade, horriblement fortuits, terriblement contingents.
 
 _____________________________________
 
Note : Les fouilles de la semaine dernière à Elouges , et la découverte d’ossements humains dans les restes d’une ancienne "casse" de voitures remblayée depuis , peut sembler de nature à relancer l’affaire, par l’éventuelle identification du "géant", qui aurait été enterré là par ses complices. Mais la prudence reste de mise, eu égard aux nombreuses précédentes "fausses pistes"déjà suivies en vain.
Toutefois, le fait qu’on apprenne ce 26 janvier qu’elles sont fondées sur les "confessions" d’un ancien voyou sur son lit de mort constitue le fait saillant le plus troublant intervenu dans le dossier depuis plus de 20 ans.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Gül 27 janvier 2009 14:46

    Etonnante histoire digne des meilleurs polars noirs, Sandro !

    Parfaitement clairement relatée. C’est un plaisir à lire, comme toujours (mais est-il nécessaire de l’ajouter ?).

    Cordialement.


    • abdelkader17 27 janvier 2009 15:37

      L’attentat de la gare de Boulogne à été attribué à un groupe d’extrème droite et non d’extrème gauche.
      Certains experts ont attribués ce carnage au réseau gladio dans le cadre de la mise en place de la stratégie de la tension, projet visant a l’instalation d’un état autoritaire durant ce que l’on à appelé les années de plomb en Italie.

      Daniele GANSER

      Historien spécialisé dans l’histoire contemporaine et les relations internationales depuis 1945, Daniele GANSER enseigne à l’université de Bâle. Ses travaux actuels portent sur la prétendue « guerre contre la terreur » et le pic pétrolier. Invité à maintes reprises par le Parlement et la télévision nationale suisses pour partager son expertise en matière de politiques étrangère et de sécurité, Ganser voit ses livres, articles scientifiques, articles de journaux et interviews publiés dans différents pays.

      HISTORIQUE

      Ce livre raconte comment, après la seconde guerre mondiale, la CIA et le MI-6 britannique mirent en place des armées secrètes anti-communistes dans tous les pays d’Europe de l’Ouest, et par quels processus ces réseaux Stay-Behind de l’OTAN s’allièrent dans certains pays à des groupes terroristes d’extrême droite, avec des conséquences particulièrement tragiques.

      L’existence de "Gladio", l’armée secrète italienne, fut révélée par le Premier ministre Giulio Andreotti en 1990 ; à la suite de quoi la presse parla du « secret politico-militaire le mieux gardé, … depuis la fin de la deuxième guerre mondiale » et nota que : « L’histoire semble tout droit sortie des pages d’un thriller politique ». Depuis, ces armées secrètes de l’OTAN, ont également été découvertes en France, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Espagne, au Portugal, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande, en Autriche, en Grèce et en Turquie. Au niveau international, leurs actions étaient coordonnées par le Pentagone et l’OTAN et leur dernière réunion connue se déroula à Bruxelles en octobre 1990.

      À l’heure de la menace de "l’hyperterrorisme", ce livre de référence revient sur les attentats de la gare de Bologne, de la Piazza Fontana, les attaques des tueurs fous du Brabant, l’enlèvement et l’assassinat d’Aldo Moro et demande s’il s’agit d’actes de terrorisme sous fausse bannière, fabriqués pour accroître la stratégie de la tension…

      [Fruit du travail de 4 années de recherches, ce livre courageux d’un brillant spécialiste suisse rompt enfin le silence qui a longtemps prévalu sur les armées secrètes de l’OTAN.]

      -Professeur Georg Kreis, directeur de l’Institut des études européennes de Bâle

      [Avec l’intensification de la menace terroriste en Europe, les événements choquants relatés dans le livre remarquable de Ganser pourraient se répéter à notre époque.]

      -Professeur Rohan Gunaratna, de l’Institut des études stratégiques et de défense, (IDSS) à Singapour

      [Ganser ouvre un ensemble de questions inexplorées sur l’OTAN et la partie cachée de la guerre froide.]

      -Professeur Andréas Wenger, directeur du Centre d’études sur la sécurité (CSS) de l’Institut fédéral suisse de technologie à Bâle

      [Une page jusqu’ici inconnue de l’histoire secrète de la guerre froide est maintenant révélée.]

      -Nigel West, World Intelligence Review

      [Les découvertes du Dr Ganser posent des questions fondamentales sur la nature de la guerre froide et le rôle des services de renseignement dans les sociétés démocratiques.]

      -Professeur Jussi Hanhimaki, de l’Institut des études internationales (GIIS) de Genève

      [“Dans cet ouvrage brillamment rédigé, Ganser présente les faits de manière nuancée et aisément compréhensible pour le profane. Ce que nous apprend ce livre, qui se lit comme un roman, va changer fondamentalement l’historiographie de l’époque de la guerre froide.”]


      • non666 non666 27 janvier 2009 15:51

        En france, il est notoire que le SAC des corses du RPR , jusqu’a son interdiction, en faisait parti de ces reseaux "stay behind".

        Aujourd’hui, la LDJ et le betar servent de fait deux patrons , dont aucun n’est français.
        Dans un pays qui a interdit les ligues, voir qu’il y a 10000 armes de guerre, rien qu’en region parisienne chez ces gens la a de quoi calmer. Joxe avait été un des grand signeur de ces autorisations , à l’epoque.
        Ce n’est pas sans raison que le reseau Voltaire avait été mis sur "l’affaire du DPS", la milice privée de Lepen. Montrer du doigt le "danger fachiste" de la main gauche, permettait de dissimuler les milices en train de se constituer de l’autre. Et evidemment, ce n’est pas avec le ministre de l’Interieur Sarkozy que les milices communautaire "amies" ont été désarmées !

        Vous n’etes pas obligé de me croire, mais vous avez le droit de demander à la prefecture de police les "motifs" des demandes de detention d’arme....


      • italiasempre 27 janvier 2009 18:29

        Bonsoir Abdelkader

        L’attantat de la gare de Bologne n’en finit pas d’interroger les italiens.
        La surprise ? C’est la gauche, et même l’extrême-gauche, Rifondazione Comunista, qui remet en cause la culpabilité des terroristes noirs impliqués dans l’affaire...


      • delamothe delamothe 27 janvier 2009 19:28

        L’attentat de Bologne a été jusqu’a preuve du contraire mit sur le dos des fascistes d’extreme droite aidé par la mafia et la cia. Les relation entre la mafia italienne et la cia sont vieilles. Vous devriez plutot dire que beaucoup en Italie trouve l’attentat d’Aldo Moro bizarre , pourquoi les communistes aurait assassiné un gars qui voulait mettre des communistes dans son gouvernement..


      • italiasempre 27 janvier 2009 20:11

        L’attentat de Bologne a été jusqu’a preuve du contraire mit sur le dos des fascistes d’extreme droite ...

        Ai-je dis le contraire ?
        Je dis simplement qu’une bonne partie de la gauche, même dans sa frange la plus extrême, s’intérroge maintenant sur la culpabilité dans l’attentat de la gare de Bologne des brigatistes noirs. Ca peut paraitre surréaliste, mais c’est un signe (et une leçon) d’honneteté.

        pourquoi les communistes aurait assassiné un gars qui voulait mettre des communistes dans son gouvernement..

        Vous avez une drôle d’opinion sur le communistes italiens, Delamothe !
        Confonderiez-vous communistes républicains et terroristes rouges ?


      • delamothe delamothe 27 janvier 2009 20:33

        D’ailleurs il s’agit d’un problème de tout acte terroriste. Est ce que ceux ci sont fait au nom d’un idéal politique qui pour le cout serait la continuité de l’expression des urnes ou pour déstabiliser l’échiquier politique et garder en place le système actuel . Pour les brigades rouges ceux ci n’ont rien à voir avec les communistes politique alors que les attentats de Bologne suit la continuité d’un combat anticommuniste des fascistes. Le conservatisme des méthodes et du mode de pensée des protagonises des attentats en Belgique ne peuvent que dire qu’ils s’agit bien de manipulation politique d’organisation puissante telle la cia ou la mafia.


      • non666 non666 27 janvier 2009 15:44

        Vous oubliez plusieurs "details"

        1) Après avoir sevi , le commando a "rendu" le fruit de ses larçins et les armes utilisées , en plein jour, en les jetant dans un cours d’eau. Le signal est clair : nous n’avon pas fait ça pour de l’argent....

        2) Ils etaient aller se "fournir" en armement, chez l’equivalent belge du GIGN, la gendarmerie.

        3) Ils n’y avaient volé uniquement des MP5 , arme qui etait , à l’epoque , expérimentale et qui n’etait chez les belges qu’en test... Seuls le GSG9 allemand, avait ce Pm en dotation à l’epoque , avant qu’il ne devienne l’arme de reference des groupes d’intervention et des commandos.
        Aller voler chez des unités d’elite, des armes secretes pose la difficile question du renseignement...

        4) Le tir de combat qu’ils pratiquaient etaient un tir en avancant, en "marche d’assaut".
        Cette forme d’asaut etait originellement l’apanage de la legion etrangère avant de devenir dans les années 80 une mode chez les yankees de certaines unités.

        5) Les témoins survivants decrivaient toujours des groupes "similaires" mais certains details etaient troublant : Une fois au moins, le "geant" avait des semelles compensées..
        Or cette fantaisie vestimentaire est Toujours l’appanage des nains, des Sarkozy ou d’autres personnes de petite taille mais rarement celle d’individus de taille normale ou superieure....sauf si on veut simuler un autre "geant". Le "gros" etait plus ou moins gros, selon les temoignages.
        La signature visuelle du groupe etait forte, mais les signatures individuelles montrent plutot qu’une structure "produisait" des groupes identiques . Ceci aurait permis, par exemple de fournir des alibis a certains membres certains jours pendant que d’autres etaient "de service" 

        6) Ils ont attaqué alors que le sujet de l’eclatement de la belgique etait posé, et que dans cette division, à l’EPOQUE , cela aura mis le nouveau siege de l’Otan en "zone française" .
        Or un certains nombre de personnes militaient a l’epoque pour le rattachement de la Wallonie comme 23 eme region de France. Après avoir du quitter le Trocadero , du fait du refus de la france d’avoir son armée sous commandement US, au sein de l’otan, voir la belgique exploser , après avoir contruit un nouveau siege , au sud de bruxelles , en zone potentiellement "française" a du faire chier plus d’un decideur anglo-saxon....
        Or si vous cherchez bien vous trouverez que dans les familles proprietaires des supermarchés Delhaize et Colryut , vous trouverez des militants wallons assez intéréssés par le rattachement à la france....

        Il n’y a donc , en fait , qu’une seule piste qui tienne vraiment la route.
        Celle d’une unité de la CIA/MI5 ayant décidé de casser net ce séparatisme , dans les frontières de l’époque, pour gagner du temps. Juste apres la CIA se mettra a financer le mouvement flamingan qui fera modifier les frontières internes de la belgique, contre des promesses de continuité de la belgique et le soutien financier des flamans envers les wallons. Dès que ces "nouvelles frontières" ont été accepté, coté wallon, comme par hasard, les flamands sont devenus independantistes et ont organisé, chaque année "die Girdle" , cette grande manifestation qui montre les "nouvelles frontières" et qui comprenent (oh, surprise...) le siege de l’otan. Si ça c’est pas une manifestation dans la grande tradition des colons orangistes anglais d’irlande ça, je ne m’y connais pas...

        Pour avoir les renseignements, ces comportements et cette discipline de feu, il ne peut y avoir qu’une unité militaire entrainée, pas seulement des individus ayant un passé militaire.
        Et pour se fournir directement chez l’elite de la gendarmerie belge, il faut vraiment avoir un comportement de male alpha qui vient pisser chez ses rivaux avant...

        Le signal est clair : ne vous mettez pas sur notre route, nous reglons le probleme que vous n’avait pas été capable de gerer... A part du gros con de yankee,de l’israelien en periode de genocide ou du cinglé islamique vous en connaissez beaucoup capable de tuer 28 civils pour rien ?


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 16:12

          Quelques réponses ponctuelles et factuelles (car pour le reste, si je savais qui et pourquoi, c’est que j’y étais ; Or , j’ai un alibi en béton : j’écrivais sur Agoravox les jours considérés....)

          =Le groupe DIANE ( dissous en méme temps que la Gendarmerie belge)a certes été victime d’un cambriolage d’armurerie "troublant", mais élucidé et le complice interne révoqué et "ciblé" sans résulat probant.
          =A ma connaissance, aucune arme saisie dans les affaires ne correspond aux FM/PM dont vous parlez.
          Quant à la fiabilité des témoignages de témoins terrorisés sous leur voiture ou leur caddies quant au type d’armes exact, j’en doute fortement.

          =le fait que les "tueurs fous du Brabant" aient été une "équipe à tiroirs", comme on dit dans le jargon, et non un groupe identique et monolythique pendant les 3 ans des tueries est très vraisemblable.
          De méme qu’il n’est pas exclu, comme dans toute affaire qui monopolise opinions et médias pendant longtemps, qu’il y ait eu des "émules" , que des malfrats étrangers à l’affaire aient repris mode opératoires et "cérémonial" pour leur faire "endosser l’habit" sur certains coups, vu que "le moine" semblait avoir les épaules larges.

          Mais tout de méme , des rapprochements ballistiques formels existent dans presque toutes les affaires.

          Sur la piste "politico barbouzarde", je note que ces milieux, comme les milieux terroristes européens -Italie, Irlande- sont truffés de "repentis", et je doute fort que , 30 ans après, rien n’ait fuit.
          Je ne dis pas avec de quoi faire un procès. Je parle de renseignements suffisement crédibles et fiables pour que les enquéteurs puissent se dire ; "ca va, on a compris".
          Or, rien.


        • Tonton Tall 27 janvier 2009 16:51

          non666

          Je ne vois pas bien en quoi ce type de terrorisme/banditisme aurait pu favoriser la scission de la Belgique ?
          Ces actes n’avaient aucun connotation communautariste.
          Même aujourd’hui, alors que la scission devient pourtant tout-à-fait vraisemblable à terme, ce genre d’action n’y ferait rien.


        • Alex 27 janvier 2009 21:10

          @non666..
          Il y a un truc que je pige pas dans ton analyse.
          L’arme dont tu parles, le MP5, a été développé dans les années 60 alors que les évènements ont eu lieu en 80, donc qu’avait-elle de secrète cette arme à cette époque ? à moins que tu ne veuilles parler du MP5 chambré en 10mm, effectivement sorti dans les années 90...

          Admettons qu’il s’agisse de cette arme, selon ton idée ce serait la CIA du Mossad des Juifs, dans une opération false flag, qui est à l’origine de toutes ces tueries dans le but de faire porter le chapeau aux groupements d’extrême gauche, problème, au lieu d’user de bonnes vieilles kalashnikovs ils utilisent, en bon bleu qu’ils sont, de l’équipement "expérimental" bien de chez nous en espérant que personne ne le remarquera... Manque de bol pour eux, non666 a l’oeil.
          Donc les américains en plus d’être de vilains méchants, se révèlent être très très cons smiley

          Faut que tu m’expliques là...


        • non666 non666 27 janvier 2009 23:45

          @alex : 1966 le design , cette arme a commencé a etre en service chez d’autres unités après les années 80. Pour le reste , ta caricature est conforme a ce que j’attends des lobbyistes d’israel du forum.
          Je ne vous prends pas pour des cons, moi.
          Je sais très bien que vous par contre si et qu’en ce moment vous serrez les dents.
          Il ne vous reste plus que les caricatures, la tentative de ridiculiser l’opposant.
          Pour les arguements, il faudra en rajouter...


          @tall. Au depart, ils devaient au contraire freiner toute independance de la wallonie-bruxelles , zones majoritairement francophones car cela aurait remis a nouveau le shape en zone française si la "reunification" francophone avait eu lieu sur les frontières antérieures des zones linguistiques belges.

          C’est après cette epoque que les "nouvelles frontières internes de la Belgique ont été figées, dans un sens outrageusement favorable aux flamands (toutes les zones a facilités ou les francophones etaient minoritaires sont devenus strictement flamande alors que bruxelles, francophone a 80% restait "mixte")
          C’est après cette epoque egalement que le mouvment flamand a organisé "die girdle" avec comme objectif d’encercler bruxelles le plus loing possible, en particulier vers Mons-nord ou se trouve le S.H.A.P.E.
          Aujourd’hui, avec la crise, certains recommencent a parler de "reunification".
          Vous qui etes belges, vous avez du en entendre parler.
          Bien sur , ce serait plus sexy si la france etait en de bonnes mains, authentiquement française...


        • Alex 28 janvier 2009 01:10

          Mais j’essaye de comprendre moi !

          Pour le MP5, pourtant c’est pas ce que wiki-wiki me dit : "il est adopté par la police et la douane allemande en 1966 sous le nom de MP5. Un grand nombre de services de polices et d’unités spéciales ont suivi l’exemple par la suite."

          Donc c’est wiki-wiki qui ment ou toi ?
          Bon on va dire que c’est wikipédia, dans ce cas-là on revient à la deuxième partie de mon commentaire, pourquoi les américains auraient-ils utilisés des armes à l’état de prototypes si cette opération était du false flag ?
          Ça ne tient pas debout ton truc.
          Ou alors j’ai mal compris quelque chose ?


        • Tonton Tall 28 janvier 2009 04:10

          non666
          désolé, mais tu ne connais pas la Belgique
          même aujourd’hui face une vindicte flamande sans précédent, les francophones belges ont encore et toujours la trouille de l’indépendance
          et à cette époque-là, l’idée de scission était pure S-F


        • non666 non666 28 janvier 2009 11:22

          @Alex, effectivement, tu ne comprends rien ou tu fait semblant.

          Si le MP5 n’etait pas aussi rependu à l’epoque, y compris en allemagne, c’etait que les yankees avaient fait pression sur leurs alliés les plus faibles diplomatiquement pour qu’ils achetent "quelquechose" à israel.
          L’Allemagne, vu son passé , ne pouvait refuser cette injonction et s’etait ulpabilisé par une premier ministre israelien.
          "On ne pourra jamais oublier, mais si vous nous prenez des UZI , on pardonnera peut etre un jour...."

          La Bundeswehr s’etait donc vu obliger ’cette merde immonde, tout juste bonne pour les gang de new york ou les ratonnades israeliennes...
          Produire la meilleure arme d’assaut du monde et etre contraint d’acheter de la daube pour raison politique...
          Voila ce qui a retardé de 15 ans la commercialisation du MP5.

          Bien entendu, tu n’est pas obligé de me croire, mais tu es autorisé a vérifier l’equipement des troupes mecanisées allemande de l’epoque, si tu veux...

          @tall effectivement aujourd’hui, les wallons sont cocufiés et ont de bonnes raisons de redouter l’independance. Ils ont capitulé sur les "frontières" pour sauver la Belgique et ils perdent sur les frontières et sur l’unité. De plus les flamingan et les anglo-saxons font tout pour faire sauter toute solidarité entre la wallonie et bruxelles pourtant francophone a 80%

          Ceci dit, je ne dois pas connaitre la Belgique, si tu le dis.


        • appoline appoline 28 janvier 2009 14:10

          @ Tonton,
          Pour avoir bosser avec des flamands à la tête d’un sacré holding ; il faut admettre qu’ils ont une rigueur dans les affaires et dans leur manière de travailler ; il serait profitable à tous dans prendre de la graine. Qui plus est beaucoup d’entre eux sont quadrilingues, ce qui n’est pas le cas des wallons et surtout pas des français.


        • Alex 28 janvier 2009 14:29

          Ok, ton histoire avec les vilains Juifs qui obligent les allemands à acheter leur "daube" se tient, mais as-tu des sources de ce que tu avances ?

          Sinon tu n’as toujours pas répondu à la deuxième partie de mon commentaire smiley


        • non666 non666 28 janvier 2009 16:18

          @alex puisque tu aime wikipedia, l’encyclopedie qui vend des vérités très "americaines" je te pointe ce qu’il faut : http://en.wikipedia.org/wiki/Uzi
          Lis bien ce qu’il y a ecrit derriere le ptit drapeau allemand, pour les pays "utilisateurs".

          Pour le reste, attaquer la gendarmerie belge, dans ses unités d’elite pour lui piquer son matos de pointe est un signal fort de dominants envers dominés.
          Encore une fois le signal est  : vous n’avez pas été capable d’empecher ce discours séparatiste, on va le faire pour vous, ne vous en melez pas.

          Les rapports entre nations, quoiqu’en disent les droits de l’hommiste de discours, est beaucoup plus compréhensible quand on a fait de l’etologie, que quand on fait de la literrature humaniste.






        • Alex 28 janvier 2009 17:33

          Mouais, ça tortille du cul quand même ton histoire...


        • Alex 28 janvier 2009 17:41

          Je veux dire pour la deuxième partie de ton com.

          Pour le lien wiki-wiki-très-américain, j’ai regardé les pays utilisateurs, à coté du petit drapeau allemand et il n’est point question du MP5, mais du MP7 !!!

          Franchement je vais me faire des noeuds au cerveau si ça continue smiley


        • Alex 28 janvier 2009 17:54

          De plus, l’Uzi n’aurait-il pas servi dans l’armée allemande comme arme de poing pour les équipages de char et de pièce d’artillerie à la place de fusils trop encombrants pour eux, comme il était d’usage à l’époque et encore aujourd’hui ? Car Uzi et MP7, je sais pas si tu as fait bien attention mais c’est la même catégorie d’arme, celui des PM compacts.


        • Alex 28 janvier 2009 19:54

          Ah et au fait, l’Uzi, pour une "merde immonde" a eu pas mal de succès de par le monde.
          Mais je suis sûr que là aussi tu dois avoir une explication, c’est sûrement un complot des vilains Juifs qui ont infiltrés les gouvernements du monde entier.


        • non666 non666 29 janvier 2009 11:07

          @alex le sioniste jusqu’au boutiste.

          1) je t’ai pointé le site du UZI avec dans la liste des utilisateurs, l’allemagne.
           Je t’ai expliqué qu’il etait stupide d’acheter cette merde quand on produit a domicile la meilleurs arme d’assaut du monde. Que veux tu de plus ?

          2) L’Uzi a eu du sucès a l’exportation "par sympathie" , chez les pays qui n’en produisait pas, des pm.
          Comme Le M10/M11 , c’est une arme qui n’a aucune précision. Son seul avantage est d’avoir une vesion "mini" qui comme le M10 est très facilement dissimulable.

          3) ne vient pas m’expliquer a moi ce qu’est un pm, mon petit sioniste.

          4) Je t’ai expliqué ausi que les troupes mécanisées allemandes l’avaient eu en dotation , ce PM ( de merde) que vient tu ensuite me le repeter ?

          5) Tu peux essayer d’embrouiller le lecteur sur les details , mais je serais quand meme la pour te corriger.

           


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 29 janvier 2009 14:22

          Bonjour,
          Désolé de vous déranger, mais pour vous faire un peu revenir sur terre, ci joint un lien sur un appel à témoins de la police il y a quelques années, à propos de scellés/ indices. On y voit notamment un fusil 10mn pour chasse au canard, au canon scié et légérement "bidouillé". On est quand méme loin du Mossad, de la CIA , des CCC etc.
          Mais plus près des camps de gitans itinérants, sédentarisés ou non, qui auraient séjournés dans le borinage les 3 fois six mois où les tueurs ont été actifs...
          Enfin, m’est avis.

          http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/81052/tueurs-du-brabant-les-indices-58.html

          PS : ceci dit, il est clair que du 9mn, du 7.62 NATO a également été trouvé (en douille, jamais en arme) et du calibre 12 , mais qui n’a pas un fusil à pompe chez soi, mon pauvre Monssieur.....
          Vous observerez également une revue sur les armes de guerre (apprement rare et tirée àpeu d’exemplaires).
          Heu.. les barbouzes et les "services", ils ont besion d’une notice pour apprendre une arme qu’ils portent depuis des années ?


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 29 janvier 2009 15:03

          Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a dans cette affaire un curieux mélange de beaucoup de choses : du très sérieux ( ne serait-ce que le nombre de victimes) et du moins sérieux, du "bricolage".
          L’ensemble dégage tout de méme l’impression de petits ou moyens poissons qui ont voulu "grandir trop vite".

          Autre chose : dans l’année 82 , qu’on considère comme "l’ année de préparation" ( attaques d’armureries, etc), ils se sont également attaqués à un frabiquant de gilet-pare-balle, dont ils ont tué le gérant, et dérobés plusieurs gilets.
          Croyez-vous que des barbouzes (ou méme de "grands voyous") auraient eu besion de cela, ayant déjà leur "propre matériel" depuis longtemps...


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 16:38

          @Gul et Had

          Ce dossier est un des rares exemples où la réalité dépasse la fiction. Un tel scenario aurait sans doute fait sourire au Fleuve Noir , et pourtant...
          C’est ce qui fait que ce dossier est, au delà de l’horreur qu’il inspire, fascinant. Il y a quelque chose qui cloche.


        • abdelkader17 27 janvier 2009 15:56

          @non666
          tout a fait crédible


          • Tonton Tall 27 janvier 2009 16:37

            super bien décrit .... ( normal, c’est un Bxlois.... smiley ..)

            pour la soluce, c’est vrai qu’à part un aveu sur un lit de mort, peut-être...

            tiens, ils n’étaient pas accompagné d’un chat encagoulé, par hasard ?
            sinon, j’ai une piste ....


            • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 16:41

              Salut, Tall
              Dommage, j’aurais cru qu’une de tes gagneuses t’aurait fait des confidences, quand tu étais jeune et beau.
              Tant pis....


            • Tonton Tall 27 janvier 2009 16:54

              ah mais, ya ka demander.... t’es prêt à casquer combien pour l’exclu ?


            • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 17:35

              Tout le monde s’accorde à dire que "le géant" à été blessé lors de la dernière fusillade d’Alost, seule fois où ils ont rencontré de l’adversité.
              Beaucoup pensent que, mort dans la voiture peu après, il a été enterré par ses complices. D’où de très régulières fouilles dans différentes foréts de la grande région bruxelloise, ces dernières années.
              Les dernières fouilles semblent plus prometteuses, méme si l’ADN prélevé sur ce qui reste du squellette ne pourra produire un éventuel "hit positif"de comparaison que si l’individu a vu son ADN fiché. Or ce ne sera pas le cas, la Belgique, comme d’autres Etats européens, n’ayant crée leur banque de données que début, voire mi-90.

              Pour les autres, c’est évidement une possibilité. Sans parler de liquidation, le temps a peut étre fait son ouvre tout seul (maladies, accident, réglement de compte dans une autre affaire, etc).

              D’un autre coté, ce n’est que lorsque tous les acteurs seront morts que les rares "sachant" risqueront des confidences.Et c’est comme dans la Bible, "on ne sait ni le jour ni l’heure".


            • snoopy86 27 janvier 2009 18:10

              Bonjour Sandro

              Passionnant !!!

              Mais curieux que certains nous ramènent le Betar et la LDJ sur ce sujet là smiley


              • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 18:24

                Certes.
                Mais c’est bien ce qui a pollué ce dossier, déjà mal parti à l’époque par la complexité/ bizzarerie de l’affaire, et les moyens techniques indigents de l’époque.
                Après, comme dans toute affaire criminelle majeure qui s’embourbe, la porte s’est ouverte aux traditionnelles rumeurs de complot, de ballets roses avec des hommes politiques.. tout ce que le bon peuple aime.
                Le propre des complots et des rumeurs, c’est qu’on ne peut par définition les réfuter avec certitude qu’avec la preuve d’une affaire élucidée sur d’autres bases. Comme ce ne fut pas le cas, les rumeurs ont continué à prospérer, par définition. Dans le genre "ah, ils ne démentent pas, c’est donc que c’est bien cela"....
                CQFD.
                Après, avec les "primes au renseignement", sont apparus les traditionnels corbeaux de village, maris jaloux, joyeux radiesthésites et voyants à quatre sous...
                Le dossier était mort une deuxième fois , puisqu’il fallait vérifier toute cette boue que les autorités avaient elles-méme remué, faute de mieux, "pour voir", pour faire bouger la fourmillière.

                Ca a fait bouger les fourmis, pas les crotales.....


              • Bobby Bobby 27 janvier 2009 18:22

                Bonsoir,

                Les quelques informations que j’ai eu sur ces tueries m’ont amené a élaborer un des "possibles"... à vous de juger !

                Les tueries seraient a diviser en deux parties,


                - 1 : lors de la première attaque de la grande surface une seulle victime était le but, les autres n’ont servi qu’a détourner les soupçons.


                - 2 pour les dernières attaques le but semblait bien être la destabilisation de l’état belge et une tentative de coup d’état... qui a failli réussir !

                Dans tous les cas d’espèce, il est certain que l’organisation des "commandos" était de type militaire. (la gendarmerie a l’époque était une division de l’armée). Un reportage assez bien fait par antenne2 en ce sens, avait suscité si je me souviens bien une réaction officielle du gouvernement belge en protestation...

                Il en ressort que bien qu’il y ait eu essait, je ne suis pas sûr que les enquéteurs aient eu fort envie de découvrir les vrais responsables de ces tueries...





                • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 19:00

                  Ce n’est pas vraiment une théorie, mais un patchwork de deux des théories de l’article. Elles cumulent donc les deux motifs de douter déjà évoquées.
                  La seule affaire où le "contrat" ou les cadavres exquis" sont plausibles, c’est dans un casse (et non un braquage) au Collryut de Nivelles (si je me souviens bien). Cette fois, ils agissent de nuit, et tentent un cambriolage classique de l’établissement. Mais ils échouent à neutraliser l’alarme et percer les coffres.
                  En revanche, ils abattent un couple de 40 ans qui "s’ébattaient" dans une Mercedes sur le parking désert, à 3 heures du matin. Il a été établi que ces personnes fréquentaient en effet le milieu des partouzes et avaient pu réaliser des cassettes compromettant des notables.
                  On peut imaginer alors que , dans le cadre d’un chantage, les "notables"avaient envoyé des tueurs récupérer les cassettes lors d’un rendez-vous nocturne sur un parking et éliminer les maitres chanteurs. Le pseudo-casse raté était alors là pour brouiller les pistes.Et les victimes dénudées après coup, pour faire croire à un couple prenant du bon temps.
                  Mouais. Mais pour toutes les autres tueries, cela ne fonctionne pas.

                  On ne peut pas surveiller autant de cibles en méme temps et savoir à l’avance quand et où elles vont aller faire leurs courses. Trop aléatoire.

                  Pour la détermination des enquéteurs actuels (la "cellule dite de Jumet" de la PJ), elle semble intacte.
                  Leur probité également, jusqu’à preuve du contraire.

                  S’il y a eu, en son temps, des "pesanteurs" , je ne le sais honnétement pas.


                • italiasempre 27 janvier 2009 18:28

                  Bonsoir Onorevole smiley

                  Passionant, captivant et bien écrit. En un mot, excellent.


                  • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 janvier 2009 18:31

                    Buona serra, dottoressa,
                    Vous feriez un cadavre exquis, mais le plus tard possible sera le mieux.....


                  • italiasempre 27 janvier 2009 18:36

                    Oh oui, je ne suis pas trop pressée non plus smiley


                  • Georges Yang 27 janvier 2009 18:37
                    J’avais adoré cette histoire à cette époque j’étais au Zaïre et c’était un important sujet de conversation avec les Flamands et les Wallons du Kivu. On disait d’ailleurs : les tueurs fous du Brabant wallon !
                    Il y a eu aussi l’hypothèse que le géant était d’origine arménienne et qu’il aurait agi par vengeance après une blessure par balle aux testicules qui l’aurait rendu impuissant.
                    Mais on n’a jamais rien pu prouver.

                    • solal 28 janvier 2009 11:33

                       @georges yang

                      Vous pouvez en dire plus sur ce truand arménien blessé aux teticules et qui aurait agit par vengeance. Cette info date de quand ? Merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès