Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Umut-Talha et les parangons de bioéthique

Umut-Talha et les parangons de bioéthique

La conception in vitro d’un “bébé-médicament” (quelle horreur cette expression !) suscite évidemment la réprobation des défenseurs de la morale chrétienne, fiers parangons de bioéthique, pour qui cette démarche est “indigne de l’homme”, selon les propos de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes et président du groupe de travail épiscopal sur la bioéthique. 

Plus grave : pour Mgr André Vingt-Trois, cardinal et président de la Conférence des évêques de France, l’enfant ainsi conçu n’est qu’un instrument thérapeutique. Le prélat n’hésite pas à utiliser un raccourci saisissant : “Cela signifie qu’on va utiliser quelqu’un au service exclusif de quelqu’un d’autre et que cet enfant est un instrument pour tenter de guérir un autre enfant”.  

La pasionaria des catholiques conservateurs français, l’ex-ministre et ex-député Christine Boutin, présidente du parti chrétien-démocrate (PCD), s’indigne, lance un vibrant cri d’alarme et en appelle à Nicolas Sarkozy que l’on met décidément à toutes les sauces : “On a franchi un pas excessivement grave. Avec un tel progrès, l’homme devient un objet de consommation et un matériau”. Rien de moins ! 

Pardonnez-moi, mais c’est vraiment n’importe quoi, surtout que c’est dit de manière tellement dogmatique et sans nuance. 

Je remarque que les critiques qui font l’actualité dans la presse et les médias, outre les déclarations incendiaires de la bouillante Boutin, proviennent de hauts responsables de l’Eglise catholique. Je n’entends rien du côté des Protestants ni des Orthodoxes, ni des autorités de l’islam et du judaïsme. C’est tout de même un signe. Ces confessions seraient-elles plus ouvertes aux progrès de la science ? A chacun de juger. 

La bioéthique est une matière délicate qu’il faut prendre très au sérieux et la France, comme ses voisins de l’UE, prend évidemment la bioéthique très au sérieux. La technique d’implantation d’embryons sélectionnés est appliquée depuis plusieurs années aux Etats-Unis mais aussi en Belgique (2005) et en Espagne (2006), trois pays qui n’ont certes pas à rougir de leur rigueur en matière médicale. 

Les règles d’application, instaurées par la loi française de 2004 et contrôlées par l’Agence de la biomédecine, sont contraignantes, ce qui limite les cas. Ce n’est donc pas une ‘industrie’ au même titre que la simple fécondation in vitro. Il faut que l’enfant soit désiré en tant que tel par les parents et que la finalité thérapeutique ne prime pas sur ce désir parental. On ne peut décider de concevoir un enfant uniquement pour sauver une autre vie, un enfant qui ne serait qu’un « bébé-instrument » fait sur mesure. C’est très clair et le corps médical y veille. Que vouloir de plus ?  

Comme l’a déclaré très justement le professeur René Frydman, à l’origine de la naissance d’Umut-Talha, il faut sortir des dogmes et regarder la vie.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Dominitille 10 février 2011 14:10

    François-Collette,
    Tant de crimes ont été commis par l’ église au fil des siècles, ces gens en robe ont la mémoire sacrément courte. Leurs églises sont vides, plus personnes à enfumer par du verbiage stupide, ils utilisent donc la presse, car ils sont certains d’ y trouver des yeux et des oreilles prêts à tout avaler. Dommage que cela ne remplisse pas leur tronc d’ église désespérement vide comme leur coeur de chrétien.
    C’ est leur nouvelle croisade, la dernière est finie depuis bien longtemps, ils s’ ennuient seuls dans leurs églises froides.


    • Louise Louise 10 février 2011 15:23

      Si, dans les maternités, on recueillait systématiquement le sang de cordon, à chaque naissance, il serait inutile de « faire des bébés-médicaments ». Ce sang de cordon est déjà utilisé pour soigner, mais c’est beaucoup moins spectaculaire que d’annoncer cet exploit d’avoir sacrifié 20 embryons pour obtenir ce bébé utilitaire.
      Comme par hasard, l’annonce de ce « miracle » de la science (!) intervient au moment où il est question de réviser les lois éthiques.
      Il y a des gens qui trouvent surprenant que l’Eglise regrette ce gâchis d’embryons, d’autres trouvent tout naturel de les traiter moins bien que des souris de laboratoire... ! Il est clair que tout le monde n’a pas les mêmes valeurs...


      • King Al Batar King Al Batar 10 février 2011 16:00

        Nul besoin d’être catholique pour trouver cela alertant , et inviter à la reflection sur l’éthique en science.

        La preuve, je suis juif et franchement cette nouvelle ne me parait pas comme étant un bonne nouvelle, bien au contraire, je me demande si on est pas en train d’ouvrir un boite de pandore.

        Je rejoins complétement l’avis de Louise. Meme si bien sur je n’oublie pas de souhaiter bienvenu sur notre monde à cet enfant, et que je lui souohaite beaucoup de bonheur.


        • bakounine 10 février 2011 16:27

          Aux croyants censeurs : meme constat meme connerie, combien parmis vous ont ils été sauvé par la science............ ?
          Alors louise qu’attendez vous pour rejeter toutes formes de soins et vous remettre entierement à votre dieu ?? le courage peut etre ou le manque de foi ?!!


          • Polo 10 février 2011 17:18

            Sur cette question de la bioéthique, j’ai trouvé des référénces d’articles assez pertinentes sur les méthides douteuses de certains lobbies sur http://www.infoselec.net/bioethique/lobbies-extremistes.html , et dans le même site sur la question de la procréation http://www.infoselec.net/bioethique/procreation-humaine.html


            • TSS 11 février 2011 00:17

              la bioethique > le traficotage genetique ,un pas de plus vers la race pure (de triste memoire) ! les

               apprentis sorciers sans scrupules sont au travail... !!
               


              • François Collette François Collette 11 février 2011 07:53

                Merci Perseus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès