Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un 27 avril noir pour les consommateurs !

Un 27 avril noir pour les consommateurs !

Tous les services publics sont menacés par ce gouvernement...Aujourd'hui le pouvoir s'attaque à tous les services publics...C'est l'INC pourtant fondé en 1967, sous un gouvernement de droite qui est contraint de réduire sa voilure....

Son objectivité agace le "prince" qui règne à l'Elysée....

La lettre hebdomadaire : Confo Info cesse de paraître....

L'aventure avait commencé avec 1544 éditions sur papier de « Consommateurs Actualité » puis d' « INC Hebdo » avant le passage à l'électronique et les 61 numéros de cette édition....

Voici une fin programmée et voulue par ce gouvernement.

Il a réussi en réduisant d'une manière drastique les crédits à l'INC à faire disparaître une publication intéressante et fort utile.

Les associations de consommateurs disposaient là d'une source de documents sérieux, fiables pour leur intervention et les journaliste y puisaient des informations nombreuses et variées.
L'Institut National de la Consommation a pris cette décision douloureuse après avoir constaté qu'il n'était pas possible de poursuivre,sans moyens,son projet éditorial

L'INC est un service public et comme tous les services publics il subit de plein fouet les conséquences de la politique ultra libérale de ce gouvernement.

L'Institut national de la consommation (INC) est un établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1967, et placé sous la tutelle du ministre chargé de la consommation.

Il constitue un centre de ressources et d'expertise, au service des consommateurs et des associations qui les représentent et les défendent.

.Il édite- pour combien de temps encore ?- la revue 60 millions de consommateurs.

Ce « Conso info » gênait le pouvoir en place en communiquant un certains nombre d'éléments sur la hausse des prix de denrées de base et des sources d'énergie.

Rien n'était masqué...Il suffisait qu'il produise des chiffres pour « importuner » ceux qui nous dirigent si mal !

Voici un extrait du dernier éditorial d'Eric Briat, directeur de l'INC , ce texte montre à la fois la perte subie et à la fois la volonté des équipes en place de poursuivre leur action

« Après avoir sollicité l’avis des associations de consommateurs au cours de la réunion de la commission du cahier des charges de l’INC du 10 février 2011, nous avons pris la décision de préserver ce qui leur paraissait essentiel, à savoir la production hebdomadaire des fiches pratiques et des études juridiques et économiques. Tout comme les bases documentaires de l’INC, ces documents continueront d’être accessibles sur le portail Conso.net, et leur parution vous sera régulièrement signalée par la lettre gratuite d’information de ce site.

En revanche, nous ne sommes plus en mesure d’assurer la rédaction des articles hebdomadaires sur l’actualité de la consommation. Je voudrais aujourd’hui rendre hommage aux journalistes qui les ont produits pendant toutes ces années, ainsi qu’aux experts de l’INC, juristes et économistes qui ont contribué à la qualité de l’information délivrée à nos abonnés »

Il est nécessaire et indispensable que les associations de consommateurs et les associations familiales se mobilisent pour que le gouvernement revienne sur sa décision de réduction des crédits à l'INC.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 28 avril 2011 10:58


    Un article intéressant déjà moinsé deux fois...

    On y est, l’UMP est en campagne et a laché ses chiens du net, qui n’interviennent sur les forums et site collaboratif que pour laminer toute velléité contestataire, pour faire taire toute voix non conforme au discours du maitre de l’Elysée . Plus globalement il s’agit pour ces « collaborateurs modernes » de ré-ecrire l’histoire de ce quiquénat de merde, qui a vu la France abimée, et les Français roulés dans la farine par un petit monsieur tout dévoué aux intérêts de son clan et de ses amis capitaines d’industrie.

    Et bien oui,
    le but de la RGPP n’est pas de faire des économies, comme cela est mis en avant (l’argument étant difficilement contestable !) mais d’empecher les services publics de fonctionner pour justifier ensuite leur disparition au profit d’organismes privés ! Ce serait si bien si les tests des matériels et des services étaient financés, non pas par un Etat impartial, mais les industriels qui produisent ou fabriquent ces biens, un peu comme cela se passe pour la mise sur le marché de médicaments....

    Alors attention au roquets du net UMPistes, mes tristes sires, la chute en 2012 sera très très dure !


    • TSS 28 avril 2011 14:17

      mais d’empecher les services publics de fonctionner pour justifier ensuite leur disparition au profit d’organismes privés !

      c’est le but prioritaire ! mais un grand nombre de personnes n’ont pas encore vu le but ultime

      derriere l’ecran de fumée... !!


      • TOUT A FAIT EXACT


        ON SABORDE ET ON PRIVATISE... HOPITAUX....ECOLES....SECU..DEPENDANCE

        ET LE CAC 40 ET MEDERIC MALAKOff CNP...CNRACL caisse des depots........ patron g sarkozy


        TOUSENEMBLE


      • @TOUSENSEMBLE

        la future secu...la dependance pour la boite de g sarkozy....CNP...CNRACL...CAISSE DES
         
        DEPOTS...MALAKOFF MEDERICK

        LES HOPITAUX AUX HOLDINGS DES CLINIQUES..

        LES MEDICAMENTS VIA BACHELOT-BERTRAND AUX SERVIER.. PFIZER...NOVARTIS

        LA SNCF...LA POSTE DEJA FAIT


        TOUSENSEMBLE


      • Domino Domino 28 avril 2011 14:41

        Les services publics et les fonctionnaires vont être classés par la convention de Berne comme espèces en voie de disparition... !

        Le citoyen a disparu au profit du consommateur.

        Bienvenue dans le XXIème siècle smiley


        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 28 avril 2011 14:47

          Il est urgent que l’état se débarrassent de toutes ses fonctions budgétivores.

          La Suède, qui a réduit de façon drastiques, depuis ces dix dernières années, tous les services d’un état « providence », vient de boucler une année 2010 avec une forte croissance (4,4%), une dette publique à 39% du PIB et un déficit à 1,3% du PIB.

          Résultats : un taux de chômage particulièrement bas. Moins de prélèvement, donc un plus grand pouvoir d’achat pour les salariés, surtout les plus modestes. Et de bien meilleurs services offerts : éducation, accompagnement des chômeurs, assistances diverses (crèches).

          Les services d’états « gratuits » coutent toujours terriblement cher, et l’état n’a pas à mettre son nez partout pour intoxiquer le citoyen. Les associations de consommateurs sont bien plus crédibles et efficaces pour défendre leurs intérêts.


          • Login Login 28 avril 2011 16:04
            Il n’y a pas besoin de soigner des gens en pleine santé, pas plus de nourrir des gens qui n’ ont pas faim, etc. etc. Les charges en sont réduites d’autant ! La cause, les facteurs impactant la santé, leur capacité à se nourrir, etc. etc. : en premier lieu, les externalité sociales et environnementales des entreprises.
            Donc 3 solutions, sachant que les 2 premiers ont été largement explorées.
             - Avoir des entreprises responsables ( BP, Tepco, Baxter, GS et JPM, le Fed, etc. etc.)
             - Avoir un état social indépendant des entreprises ( même liste que ci dessus...)
             - La troisième ? De faire de l’économique autrement, sans les entreprises, tout au moins sous une forme hérité des siècles passés, et pour cela s’organiser, établir une gouvernance sans Etat. Pas simple mais indispensable !!!!








          • Micka FRENCH Micka FRENCH 28 avril 2011 15:05

            De l’Ecossaise...

            Il sera grand temps, en 2012, après la libération, que TOUS ces UMPistes rendent des comptes devant la Justice de la République...

            Micka FRENCH
            http://mickafrench.unblog.fr


            • Robert GIL ROBERT GIL 28 avril 2011 20:59

              et oui, la RGPP c’est pour faire des economies, voir cet article :
              http://2ccr.unblog.fr/2010/11/02/qui-connait-la-rgpp/

              pour ensuite privatiser, voir ci-dessous ;
              http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/la-liquidation-des-biens-publics-en-france/


              • titi 28 avril 2011 23:05

                «  mais d’empecher les services publics de fonctionner pour justifier ensuite leur disparit »

                Je suis désolé mais les services publics ne fonctionne pas.
                Ca ne date pas d’hier.
                Les services publics de l’état providence ont accouché d’une bureaucratie sclérosée et irresponsable.
                De cette bureaucratie il est urgent de faire table raze.


                • CHALOT CHALOT 28 avril 2011 23:11

                  Si des services publics ne fonctionnent pas mieux c’est en grande partie parce qu’ils ont été cassés par le gouvernement :
                  - exemple : la réduction du nombre d’enseignants, la suppression des rased
                  D’autres ont été privatisés en grande partie comme France télécon, la poste et la SNCF et depuis ils ont une logique marchande : les personnels trinquent et les usagers sont en colère....

                  Ce n’est pas la bureaucratie que le gouvernement liquide, ce sont les services et le nombre de personnels d’exécution

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès