Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un autre regard sur la crise à Air France

Un autre regard sur la crise à Air France

Bien sûr, dans la crise entre la direction de la compagnie aérienne et ses pilotes, à première vue, on peut être tenté de ne pas plaindre ces pilotes qui gagnent très bien leur vie et à qui on demande de travailler une centaine d’heures supplémentaires. Mais les choses ne sont pas si évidentes.

 
Derrière les apparences
 
Bien sûr, la communication de la direction d’Air France est simple. Des pilotes corporatistes menaceraient l’avenir de l’entreprise, au point de lui imposer de réduire la voilure et d’imposer des milliers de suppression de postes. Les demandes ne seraient pas déraisonnables, puisqu’il s’agirait de s’aligner sur les concurrents européens. Les pilotes voleraient « 690 heures par an sur le moyen-courrier contre 585 aujourd’hui et 780 heures par an sur le long courrier contre 685. Les temps de repos des pilotes seraient plus courts (…) Idem pour les PNC. La direction cible 650 heures de vol par an sur le réseau moyen courrier (contre 550) et 750 heures de vol par an sur le réseau long courrier (contre 650). Selon la direction, les coûts à l’heure de vol seraient de 40% pour les PNC et 20% pour les pilotes  ».
 
Mais cette présentation des choses est un peu courte. Déjà, raisonner en heure de vol est aussi partiel que partial. Les syndicats contestent les chiffres de la direction, qu’ils comparent aux autres grandes compagnies européennes. Il est bien évident que les compagnies à bas coûts ont sans doute pu embaucher à bas prix avec un chômage aussi élevé… D’ailleurs la compétition n’est pas loyale, notamment avec les compagnies du Golfe, qui bénéficient d’avantages colossaux et auquel le gouvernement continue pourtant d’accorder de nouveaux créneaux en France… En outre, on peut comprendre que les syndicats contestent ces nouveaux efforts alors que la compagnie s’est redressée, au point qu’elle va dégager 300 millions de profits en 2015. Enfin, il est étonnant que l’on oublie l’opposition des PNC…
 
Une logique détestable
 
Bien sûr, quand le capitalisme actionnarial s’attaque à des personnes qui sont au sommet de la pyramide, il est plus difficile de trouver des personnes qui les soutiennent. Après tout, les pilotes gagnent 75 000 euros au début de leur carrière et les commandants de bord plus de 10 000 euros bruts par mois. Qu’ils volent une centaine d’heures de plus par an ne semble vraiment pas déraisonnable. Mais d’abord, après le drame du krach d’un avion en France, on peut penser que ce métier mérite un salaire plus important que la moyenne. Après tout, il y a quelques décennies, les pilotes ne devaient pas gagner moins que les joueurs de football ou les traders. Est-il juste que la rémunération de ces derniers se soit envolée, et pas celles des pilotes, qui suivent pourtant des études et des formations très dures  ?
 
Plus généralement, ce n’est pas parce que la loi de la jungle capitaliste s’attaque au haut de la pyramide qu’elle est plus acceptable. Ce faisant, cela illustre les théories de Piketty, Stiglitz ou Todd, pour qui les inégalités ne se mesurent plus au niveau des 10% qui gagnent le plus, mais au niveau des 1 ou même des 0,1% les plus riches, dont les rémunérations s’envolent, comme on le voit pour les patrons du CAC 40, qui gagnent aujourd’hui en moyenne plus de 4 millions par an. Ce qui se passe à Air France ne s’inscrit-il pas dans le rançonnage de 99% de la population par le 1% du haut ? Ce qui se passe pour les pilotes n’est-il pas que la réplique de cette quête délétère de compétitivité.
 

D’ailleurs, les surprenantes critiques du patron de la CFDT contre le syndicat des pilotes, après celles du Monde l’an dernier lors de la grève, poussent au contraire à prendre du recul sur la dénonciation trop facile du corporatisme des pilotes et se pencher sur le triste courant de notre époque.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2015 11:23

    Les pilotes sont une secte comme les ministres les députés, les sénateurs , ils considèrent les rampants comme des sous-merdes, l’équivalent politique des « sans dents illettrés de la France du bas » justes bons a voter et a la fermer .....


    • fred.foyn Le p’tit Charles 3 octobre 2015 12:31

      Une question...Pourquoi les autres compagnies gagnent de l’argent et celle là non.. ?

      Une habitude bien Française de na pas savoir gérer sa compagnie...Le résultat est là devant nous...Nous coulons étant incapable de suivre le mouvement...

      • Spartacus Spartacus 3 octobre 2015 13:45

        Quel vil capitalisme avec l’état actionnaire à 50%......

        Il était ou hier le PDG ? Chez Macron.......Quel vil capitalisme de connivence avec les gouvernants....

        Et si c’était le contraire du capitalisme ?

        • flourens flourens 3 octobre 2015 14:30

          Tout d’abord et les médias pourtant complices des puissants le disent, c’est surtout la faute d’une orientation commerciale mal dirigée, ce sont les patrons qui se sont trompés et comme dans tout bon système capitaliste, ce sont les employés qui trinquent et qui subissent la nullité crasse de leur dirigeant, et d’une
          et de deux, on commence bien sur par le haut, car dans l’absolu, ce n’est pas un bagagiste intérimaire au smic qui va défendre un pilote à 10 000 roros mois, et pourtant, quand les pilotes seront à -10, -20, -30 voire -40%, et comme cela ne suffira pas, il faudra s’attaquer au bagagiste qui se gave de smic, c’est une constante, c’est toujours comme ça avec cette clique dirigeante, diviser pour rêgner, malheureusement les victimes ne le comprennent que trop tard, alors oui, les pilotes ont raison car si on laisse faire on va se retrouver avec des pilotes Tchètchènes formés sur Tupolev 1950 rafistolés avec du fil de fer, car la chasse aux salaires n’aura jamais de fin, il tient aux salariés de ne pas se laisser faire, les pilotes, quoi qu’on en dise, luttent pour les bagagistes
          quel vil capitalisme dit Spartacus notre esclavagiste, mais qu’est ce qu’il a raison sur ce coup !!!!


          • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 2015 17:19

            @flourens
             orientation mal dirigée.....encore un énarque socialiste a la tête de la compagnie .....


          • Dom66 Dom66 3 octobre 2015 21:29

            Air France mal géré, c’est la réalité, et depuis toujours.

            Et ceci :

               

            "Compétition n’est pas loyale, notamment avec les compagnies du Golfe, qui bénéficient d’avantages colossaux et auquel le gouvernement continue pourtant d’accorder de nouveaux créneaux en France"

             

            Cherchez une erreur. Par exemple : Les compagnies US aux US, utilisent des zones d’aéroports qui sont à elles. Air France à Paris douille un max par ADP…..vive la France.


            • Fanny 4 octobre 2015 02:35

              Le Figaro a publié un article comparant les données de Lufthansa, British Airways, Air France. Si les données sont justes ( ?), c’est consternant pour AF. Le CA de BA est comparable à celui de AF, BA ayant 20 ou 30 % de personnel en moins.

              Devant une telle situation, en rendre responsable la direction, le management, les pilotes ou le personnel (au choix) ne sert strictement à rien. C’est toute l’entreprise qui doit se remettre en cause, un processus qui prend beaucoup de temps, parfois des décennies pour arriver au résultat souhaité : être à l’égal des concurrents sinon meilleur.

              J’ai vécu ce processus dans une entreprise autrefois publique, qui a connu des périodes difficiles et a reçu de l’argent de l’Etat pour la maintenir à flots, entreprise qui est finalement devenue privée, et se trouve aujourd’hui en bonne santé. La mutation s’est déroulée sur trente ans. L’entreprise dans son ensemble a connu une mutation culturelle considérable, à coups de benchmarks et de remises en cause permanentes des méthodes et des processus. Les salaires, c’est important, mais ça n’est pas l’essentiel (le concurrent direct de cette entreprise, aujourd’hui en difficulté, versait des salaires 10% plus bas). L’important est d’être engagé dans un processus de progrès continu, chaque salarié contribuant dans le détail de chaque geste, de chaque action, à l’amélioration des méthodes de travail et des processus. J’ai l’impression que AF en est au tout début de cette mutation (question ouverte au débat).

               


              • devphil30 devphil30 4 octobre 2015 10:05

                C’est toujours la même méthode de comparer avec d’autres métiers ,d’autres compagnies , d’autres pays pour dire qu’un corps de métier est trop payé.


                Mais pourquoi cette recherche constante de course à la baisse des salaires ? 
                Combien a touché Mr De juniac , PDG de Air France en 2014 ?
                645.000 € 
                et en 2013 ? 375.000 € 

                Les syndicats de pilotes apprécieront l’augmentation de 72 % du PDG.

                Autre point , le coeur du métier de Air France est assuré par les pilotes , ce sont eux qui font tourner la machine économique de l’entreprise.
                Bien évidemment tous les postes sont importants mais Air France à pour vocation le transport aérien , même si le corporatisme des pilotes est puissant , c’est aussi un gage de sécurité de savoir que les pilotes ne pilotent pas enchainant des vols sans temps de repos.

                Le nivellement pas le bas est une grande tendance dans de nombreux domaines , à vouloir s’aligner toujours sur le plus bas coût provoque une fuite vers le bas sans fin dont les consommateurs sont un peu bénéficiaires au début mais à terme ce sont les actionnaires qui en retirent le plus grand bénéfices.

                Dans le cas de Air France , c’est la sécurité à terme qui en pâtira avec une dégradation de l’image de marque et en fuite vers le low cost.

                Philippe 

                • rocla+ rocla+ 5 octobre 2015 09:28

                  Dans la compétition mondiale il ne peut exister des boites pas ou 

                   peu compétitives . 

                  Personne ne veut acheter des billets 20% plus cher que chez la concurrence . 

                  • bourrico 7 5 octobre 2015 11:29

                    Et alors tas de cons ça vous plait pas de vous prendre la vérité en plein poire ?


                    Vous me faites marrer sur ce site de merde à péter plus haut que votre fion, jamais un mot sur les grèves de la Lufhtansa, rien walou, nada, tas de faux derches, autistes.
                    Vous vous croyez supérieurs, ,non manipulés... quelle vaste blague ! smiley

                    Vous passez votre temps à cracher sur votre pays sans même voir qu’a coté c’est pas mieux, vous êtes des bênets à qui ont fait avaler n’importe quoi/.

                    Regardez l’autre naze de raclure, con comme un manche, il voit même pas que sa compétitivité de mieux deux fini avec des salairs à 1 euro de l’heure.... Et c’est ce genre de chêvre au QI de moule, ce parasite de retraité qui vient donner des leçons... c’est à mourrir de rire, si ce n’étais aussi pitoyable.

                    allez tas de cons, censurez, il en restera toujours quelques chose.




                    • rocla+ rocla+ 5 octobre 2015 11:30

                      Dans la compétition mondiale il ne peut exister des boites pas ou 

                       peu compétitives . 

                      Personne ne veut acheter des billets 20% plus cher que chez la concurrence . 

                      • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2015 13:34

                        @rocla+
                         quand on voit le nombre de clients chez les discounter pour la bouffe ....Air France c’est pour les politiques, les patrons et les cadres, pour les autres les « sans dents illettrés de la France du bas » il y a le bus Macron a 1€

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès