Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un côté obscur de l’Internet des objets

Un côté obscur de l’Internet des objets

Décidément, les Français ont raison de se méfier d’Internet. Cette nouvelle économie censée libérer les individus est souvent un outil pour mettre en place des rapports de force visant à asservir et prendre un maximum d’argent aux individus, comme le montre cet exemple de The Economist.

 

Pieds et poings liés à une imprimante HP
 
Il faut remercier The Economist de conter une telle histoire, démontrant les aspects positifs du libéralisme, quand il ne se transforme pas en une idéologie extrémiste et intolérante, dans laquelle tombe parfois la bible des élites globalisées. Le 13 septembre, certains des possesseurs d’imprimantes HP OfficeJet ont découvert qu’ils ne pouvaient plus imprimer qu’avec des cartouches HP alors qu’ils pouvaient utiliser n’importe quel type de cartouches la veille ! En effet, pendant la nuit, HP avait mis en ligne une mise à jour du logiciel de l’imprimante bloquant l’impression avec d’autres cartouches que les siennes, qui peuvent coûter jusqu’à 75% moins chères que les vaches à lait de l’entreprise.
 
The Economist cite un expert qui se demande « si on peut même avoir une pleine propriété si la gestion des droits digitaux donne au producteur d’une partie du produit perpétuellement »  ? Cet expert souligne que cela permet une extension des droits de certains industriels, ce que fait déjà General Motors. Bien sûr, il y aura des rebondissements, certains trouveront sans doute des moyens de contourner le nouveau logiciel de HP, mais le géant de l’impression pourrait avoir trouvé de reprendre les devants en rachetant les imprimantes de Samsung, qui saurait rendre la tâche des autres fabricants particulièrement difficile. Bref, l’Internet des objets peut aussi uniquement servir les industriels…
 
Et c’est tout le point négligé par des média qui manquent trop souvent de distance par rapport à la nouvelle économie qui les a pourtant saignés, mais qui semble exercer une fascination telle qu’ils en perdent souvent la distance critique qui devrait leur permettre d’en souligner les côtés obscurs. Car le modèle d’affaires qu’a inspiré Microsoft, ce sont des systèmes fermés qui se transforment en juteuses rentes de position, quand ce ne sont pas des modèles encore plus effarants, comme celui de Uber, où de pauvres chauffeurs à sa merci se chargent de l’investissement sans le moindre droit, laissant la licorne consacrer toute son énergie au grand ménage de la concurrence, subventionné par les marchés.
 

 

Merci donc à The Economist de nous donner un nouvel exemple des abus de cette nouvelle économie, qui, si elle apporte assez souvent des bénéfices à ses clients, ne le fait qu’à la stricte condition de pouvoir un jour les tenir en respect de telle manière qu’elle puisse en tirer des profits exorbitants.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • sarcastelle 2 novembre 10:06

    Ben... l’imprimante est un cadeau. Elle ne vous coûte presque rien. Le fabricant se rattrape sur l’encre. Vous voulez le beurre et l’argent de l’encre ? 


    • Pere Plexe Pere Plexe 2 novembre 20:17

      @sarcastelle
      Qui plus est l’histoire en question pose plus la question du droit industriel que de l’économie numérique...



    • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:26

      @sarcastelle
      Les imprimantes sont le symbole même de l’appareil initialement utile devenu gadget jetable entrainant un gaspillage massif. Surtout celles à jet d’encre : Un appareil d’une durée de vie de moins de deux ans qui, sous prétexte qu’il n’est pas cher, est continuellement racheté et jeté au point que ce sera bientôt comme les montres à une certaine époque qu’on balançait quand la pile était en fin de vie.

      Un cadeau comme ça, moi j’en veux pas.


    • zygzornifle zygzornifle 2 novembre 10:18

      Internet c’est surtout la grand flicage orchestré par les gouvernements de chaque pays .....


      • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:29

        @zygzornifle
        Avec le consentement ABSOLU de la population qui en redemande encore, pourvu que ses chaussettes lui permettent un jour de communiquer avec la machine à laver en Wi-Fi pour programmer le futur lavage. Ceci, bien entendu, en passant par le « cloud » après avoir ouvert un compte etc.. Remplacez les chaussettes et la machine à laver par ce que vous voulez, faisons un concours...


      • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 10:15

        @V_Parlier
         


        après la machine a laver connecté voila le lavage de cerveau .....

      • Ratatouille Ratatouille 2 novembre 11:41

        certaines cartouches de provenance exotique peuvent endommager votre imprimante
        c’est aussi un risque ,.la contrefaçon existe .

        c’est le chaos et nous sommes aux milieux des requins. 


        • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:32

          @Ratatouille
          Honnêtement, avec ou sans cartouche d’origine, les imprimantes à jet d’encre ne survivent pas plus de trois jeux de cartouches, surtout les Epson. HP a encore le mérite, même si ses cartouches sont hors de prix, d’intégrer la buse dans la cartouche (la buse étant ce qui pose problème en premier).


        • Rincevent Rincevent 2 novembre 12:11

          Il semblerait qu’HP ait fait machine arrière : http://www.nextinpact.com/news/101783-cartouches-non-officielles-hp-publie-mise-a-jour-pour-ses-imprimantes-comment-installer.htm

          Effectivement, quand on achète une imprimante, elle est quasiment « donnée » par le fabriquant qui se rattrape (très largement) sur les cartouches. Mais il y a d’autres pièges. Ayant eu un problème de tête d’impression qui avait séché, j’avais cherché la pièce de remplacement. Elle était plus chère que l’imprimante elle-même et, finalement, indisponible !

          Résultat, obligé de racheter une nouvelle machine avec, cerise sur le gâteau, un scanner intégré en plus (dont je n’avais pas besoin), les imprimantes simples se faisant rares. Là encore, une forme d’obsolescence programmée et d’achat forcé.


          • HELIOS HELIOS 2 novembre 12:28

            ...imprimante donnée ??? où avez vous vu cela ? un tas de plastique, quasiment sans electronique, deux ou trois diodes, ressorts, moteur de jouet et une tete d’impression frisant les 3 euros sur le marché des producteurs... cela amene l’engin a une dizaine d’euros tout compris.


            Mais le problème n’est pas ni le prix de l’encre, pas plus que celui de la machine, mais le systeme captif.
            Un objet acheté ne vous appartient plus grace aux « droit d’auteur », aussi bien pour la forme de l’imprimante que pour le bout de logiciel dans sa memoire. 

            S’il est quasi normal de ne pas le decompiler, une fois vendu l’imprimante doit devenir inaccessible a son producteur et là il n’y a pas exception. l’objet est vendu tel quel et doit fonctionner a l’identique toute sa vie de machine.

            Maintenant, si vous acceptez des « mises a jour de securité » dont la securité ne vous concerne pas , mais concerne seulement le producteur de l’imprimante, alors a qui faut-il s’en prendre ???

            A quand l’obligation d’indiquer les fonctionnalités ajoutées/supprimées/modifiées chaque fois qu’il y a mise a jour de tout y compris du logiciel du calculateur de votre auto a la révision ????
            ... et surtout, ne soyez pas innocents....

            • HELIOS HELIOS 2 novembre 12:31

              @HELIOS
              ... et n’oubliez pas, ce n’est pas internet qui est responsable, mais vous, qui vous laissez enfermer, aussi bien avec vos telephones que tout le reste dans les rets des bandits de grands chemein


            • pemile pemile 2 novembre 19:43

              @HELIOS « imprimante donnée ??? où avez vous vu cela ? un tas de plastique, quasiment sans electronique »

              Non, avec du micro-processeur et de la mémoire, mais c’est pas cher.


            • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:34

              @pemile
              D’ailleurs, ce n’est pas assez cher. Sinon ils seraient oubligés de les faire plus durables pour que les gens acceptent de les acheter.


            • Doume65 2 novembre 12:37

              « les Français ont raison de se méfier d’Internet. Cette nouvelle économie... »

              Allons bons, l’internet est une économie maintenant.

              Je suis français, je sais ce qu’est l’internet, et je ne m’en méfie pas. J’ai donc tort ?

              L’internet est un réseau. Point. Après, ce réseau peut supporter toute sortes de trafics et services, exactement comme la route ou le rail. Les français ont-ils raison de se méfier du rail ? Est-ce une ancienne économie dont on peut du coup ne pas avoir peur ?

              Qu’on dise n’importe quoi dans les commentaires passe encore, mais dans les articles, c’est pénible. Les gens qui les laissent passer les lisent-ils ?


              • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:38

                @Doume65
                Dans le mainstream on dit encore bien plus de bêtises à ce sujet ! Combien de fois j’entends « le numérique » pour décrire l’utilisation d’internet pour commander un taxi ou son prochain cadeau de Noel... Et encore mieux : « l’économie numérique », mais quelle connerie ! Et le mieux c’est quand on cumule tout : « L’économie numérique 2.0 qui va révolutionner le monde 2.5.8 » (Bon, le « 2.5.8 » il est de moi...)


              • Doume65 2 novembre 12:42

                « Un côté obscur de l’Internet des objets »

                On constatera vite en lisant l’article qu’il n’a aucun rapport avec le titre. Il y est question de pratiques frauduleuses de fabricants d’imprimantes. L’auteur a donc quelques faiblesses de compréhension par rapport aux informations qu’il relaie ici. Sait-il au moins ce qu’est l’internet des objets ?


                • Pere Plexe Pere Plexe 2 novembre 20:22

                  @Doume65

                  Il y a de gros amalgames / confusions entre internet, économie participative, économie numérique, droit intellectuel, objets connectés...

                  En ce sens LH est à l’image de nos politiques qui sont assez peu au fait de ces sujets ! 


                • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:40

                  @Pere Plexe
                  Mais il est vrai que les journalistes font pire, même ceux qui prétendent s’y connaître.


                • Aristide 2 novembre 18:49

                  Méli, mélo de tout et n’importe quoi, cette histoire des imprimantes HP réglé depuis par HP lui-même, Uber et autres peurs Internet, Microsoft un système fermé, .... ...


                  A jeter d’urgence ...

                  • L'enfoiré L’enfoiré 2 novembre 19:31

                    Les imprimantes ne sont que des entrées dans la vente de consommables.

                    Une imprimante ne coûte quasiment rien.
                    Il est parfois plus avantageux de remplacer l’imprimante que d’acheter les cartouches d’encres.
                    Avant il était possible de remplir les cartouches vides.
                    Une puce a été introduite pour l’empêcher.
                    Je ne sais si HP est aussi dans le cas, mais Canon c’est évident..

                    • pemile pemile 2 novembre 19:49

                      @L’enfoiré « Avant il était possible de remplir les cartouches vides. »

                      Epson a relancé une gamme avec réservoirs d’encres à remplir avec des bouteilles d’encres mais avec un prix de vente au vrai prix. (voir système EcoTank)


                    • sampiero sampiero 2 novembre 19:52

                      @pemile.


                      J’ai HP, j’ai acheté une kit universel de recharge avec des seringues.....impossible de savoir comment ça marche, j’ai abandonné vu la complexité du mode d’emploi qui ne peut donner le schéma de toutes les cartouches qui existent. La mienne n’y figure pas !

                    • pemile pemile 2 novembre 19:59

                      @sampiero «  les cartouches .. »

                      Pour le système EcoTank d’Epson, il n’y a vraiment plus de cartouches, que des réservoirs smiley

                      http://www.01net.com/actualites/epson-ecotank-l-encre-est-moins-chere-quand-on-paye-le-vrai-prix-de-l-imprimante-945292.html


                    • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 21:42

                      @pemile
                      « Epson a relancé une gamme avec réservoirs d’encres à remplir avec des bouteilles d’encres »

                      Ma foi c’est louable, à condition qu’ils aient amélioré leurs buses d’impression (sinon on n’a l’occasion de les remplir une ou deux fois, pas plus, avant de bazarder l’imprimante).


                    • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 10:19

                      @sampiero


                       pour l’utilisation des seringues « le mode d’emploi pour les nuls » (humour) est disponible a la salle de shoot .....

                    • sandrine_publie 2 novembre 21:01

                      C’est pas nouveau... Mais pour plus de tranquilité ayez un seul ordi connecté au réseau international des ordinateurs et le reste en réseau personnel (local) !


                      • Zip_N Zip_N 2 novembre 21:45

                        Ils peuvent prendre le contrôle de n’importe quoi et de n’importe qui, la preuve est que Merkel, Sarkozy les plus sécurisés se sont fait piéger par la nsa, vous pensez bien que d’autres moins populaires n’y échappent pas d’une façon ou d’une autre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès