Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un nouvel universalisme

Un nouvel universalisme

Cet article vient d'une remarque dite sur un ton plutôt dubitatif par Rosanvallon dans une rencontre à Beaubourg le 3 février 2016 : « oui, c'est un nouvel universalisme... » Il parlait de l'islamisme ou islam radical. C'était plutôt à la fin de sa conférence.

JPEG L'universalité, c'est ce qui convient à tous les hommes, à tout le monde. La science en est le modèle le meilleur. Que ce soit que ce soit la médecine... ou la physique (on fait rouler les voitures de la même manière sur tous les continents, dans tous les régimes politiques, quelques soient les convictions philosophiques du conducteur ou de la conductrice, des passagers...) ce sont des techniques universelles qui varient peu selon les humains qui les emploient ou les déploient, dans des variations qui ne touchent pas l'essentiel. L'universalité fonctionne aussi dans le temps, on aurait pu guérir une femme ou un homme préhistorique avec nos antibiotiques, nos transfusions...

On confond souvent universalité avec mondialisation (ou universalisation). Le fait que les voitures fonctionnent de la même manière sous toutes les latitudes, n'a rien à voir avec le fait qu'on en fasse réellement rouler partout.

L'universalité, c'est le fait que nous soyons tous mortels, que nous soyons tous un autre pour l'autre et que nous nous donnons comme principe de prendre soin les uns des autres. Nous ne devrions pas nous infliger la mort. Nous ne devrions pas faire aux autres ce que nous ne voulons pas recevoir des autres.

Des siècles d'Histoire ont amené à un vaste groupe d'humains, qu'on peut appeler approximativement l'Occident, à l'écriture d'une sorte de définition de l'Homme, les droits de l'Homme, dont le premier article stipule l'égalité en droit de tous les Humains. L'égalité en faits est d'une difficulté extrême. C'est un idéal. C'est un effort. Dans ce chemin prescrit par les Droits de l'Homme, il y a toute sorte de moments : des moments de progrès, des moments d'oublis, des moments de régression, des inattentions cruelles et parfois durables à des inégalités vibrantes comme comme tournesols... des moments d'agressions effrayantes. Bref, c'est pas de la tarte, mais notre société est faite de ce mouvement tendu par l'égalité en droits de tous les Humains.

Comme Rosanvallon, je vois ou je crois voir un autre universel, inattendu, incroyable, apparu récemment dans la société française et dans le monde. Certains de ceux qui le portent on fait profession de gagner la Terre entière à cet universalité. Par les armes. Il est impossible qu'un groupe humain conquiert la Terre, les autres ne vont pas se laisser faire ! Le comprendre est d'une simplicité de bébé. Mais, avant leur défaite, ils pourront faire beaucoup de mal. Cet universalisme là a de toutes autres bases que le premier. Il part de Dieu, et de la parole de Dieu transmise aux Humains par un prophète unique. Beaucoup de commandements. Beaucoup de conduites imposées. Comme c'est « Allah » (Dieu) qui commande, on n'a rien à discuter.

Pendant longtemps, cette religion était autour de moi et je ne la voyais pas. J'avais des amis musulmans et je ne savais pas qu'ils étaient musulmans. Le principe d'égalité de l'universalité, non seulement était le seul, mais portait en lui le fait qu'il soit impossible qu'il y en eut un autre.

Une écriture possible de l'universalisme musulman se trouve dans les droits de l'Homme et de l'Islam, qui sont présentés comme une adaptation des droits de l'Homme à la religion musulmane, assujettissant les Droits de l'Homme antérieurs, (non-musulmans et qui n'avaient jamais pensé être non-musulmans). Ce n'est une adaptation, ce n'est pas l'inscription d'une particularité de la religion musulmane à des droits universaux de l'Homme. C'est tout autre chose et la remarque de Rosanvallon décrit ce qui se passe : http://www.euboco.eu/fr/page3/droits_universel.php

Art 1 : « Tous les être humains constituent une même famille dont les membres sont unis par leur soumission à Dieu... » La femme est l'objet d'articles spécifiques : Art 6 : « La charge d'entretenir la famille et la responsabilité de veiller sur la femme incombent au mari. »

De multiples revendications de séparation des sexes sont apparues dans la société française (hôpital, piscine...), qui n'ont pas d'antécédents pour guider des réponses démocratiques et républicaines. Un choix politique et sociétal a été fait de la répression de certains de ces comportements. Ce choix est admis et très généralement porté par nombre de mes concitoyens. Au niveau global, ce choix comporte la négation de l'incompatibilité entre deux universels : la question de l'augmentation de cette répression se pose sans cesse, (faut-il interdire le voile à l'université ?)...

Beaucoup d'hommes politiques investissent les tueries récentes des djihadistes dans les catégories issues du premier universalisme : la cause serait les inégalités (sociales). Or, il y a toujours eu des inégalités de revenus, de logements, de considération... et ce djihad est bien nouveau. S'il a une racine dans les difficultés sociales et politiques d'un groupe (égalité de tous en droit), il doit bien avoir au moins une racine ailleurs, dans ce deuxième universel de la soumission à Dieu.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 23 avril 09:09

     
    Si on avait dit aux français des années 60-70 que leur futur « universalisme » serait l’Islam, que la tété ne parlerait plus que de mosquées, halal, barbus, sourates en 2016 ....
     
    Il aurait rit !
     
    Mais il sous-estimait la puissance de purinement du Capital et des ses valets gôôôchistes négriers ....
     
    Divide et impera.


    • Jo.Di Jo.Di 23 avril 12:09

      Le droit gôôôchiste du Capital, le droit de propriété et sa protection inaliénable, l’éternité de l’intérêt cumulable du pfennig du vieux Rothschild ...
       
      Article 16
       
      Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie.
       
      Article 8
       
      La sûreté consiste dans la protection accordée par la société à chacun de ses membres pour la conservation de sa personne, de ses droits et de ses propriétés.
       
      Article 17 ubérisation :
       
      Nul genre de travail, de culture, de commerce, ne peut être interdit à l’industrie des citoyens.


      • Jo.Di Jo.Di 23 avril 12:25

        Une doctrine universaliste sert une classe universelle, elle est la « bonne volonté » de la classe dominante, qui pave l’enfer libéral (1% détient 6°% des richesses). L’cologie participe du même alibi mondialiste libéral.
         
         
        Il s’agit de la liberté de l’homme, comme monade isolée et repliée sur elle-même, c.a.d de l’individu isolé donc faible, car sans peuple, sans état. Là est le rôle du valet gôôôchiste, multiethniquage, ubérisation, nanification de l’état, dépçage privatisation, traite négrière de LA BAudruche, sans frontièrisme du facteur à Drucker.
         
        Aucun droit « collectif »
        , pas de « communaux » du moyen-âge, pas de « corporations », Loi Le Chapelier etc ...
         
        Séparation de l’homme avec l’homme institutionnalisé, renforcé par le multiethniquage et le consumérisme.
         
        Et le plus important les droit de l’homme sont séparés des droits du citoyen, et évidement de ses devoirs, ils sont les droits de la société civile, la chérie du Capital.

         

         


      • Bombe Bombe 24 avril 10:11

        Issu du moyen orient, Importé en Europe via le Christianisme, ayant dévié en gauchisme et autres « valeurs de la république », l’universalisme est la source de nombre de problèmes sur cette planète, à commencer par les pays Occidentaux universalistes voulant imposer leur vision de l’homme Occidentalocentrée à tout les peuples, puis par l’Islam voulant imposer son universalisme hérité de bédouins d’il y a 1300 ans au monde actuel.
        La France n’est pas universelle, ces peuples ne sont pas universalistes, mais indigènes. L’état Français se gargarise de ne pas reconnaître de « race ou religion » preuve qu’il est nuisible pour la population native, niée par le régime. Le seul universalisme est d’admettre qu’il n’y a rien d’universel.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 avril 11:38

          @Bombe
          J’ai écrit : « L’universalité, c’est ce qui convient à tous les hommes, à tout le monde. La science en est le modèle le meilleur. Que ce soit que ce soit la médecine... ou la physique (on fait rouler les voitures de la même manière sur tous les continents, dans tous les régimes politiques, quelques soient les convictions philosophiques du conducteur ou de la conductrice, des passagers...) ce sont des techniques universelles qui varient peu selon les humains qui les emploient ou les déploient, dans des variations qui ne touchent pas l’essentiel. »

          Qu’en pensez-vous, de cette définition de l’universel ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès