Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un Sciences Po dans le 9-3 ?

Un Sciences Po dans le 9-3 ?

Richard Descoings, le président de Sciences Po Paris, assure vouloir ouvrir un nouvel IEP (Institut d’études politiques) en banlieue, et plus précisément dans un quartier dit « sensible ». Pure démagogie ou réelle garantie pour l’égalité des chances ? Rencontre avec deux étudiants de la célèbre institution.

C’est loin des quartiers huppés de la capitale que l’homme à la tête de l’école rue St-Guillaume envisage l’ouverture d’un nouveau Sciences Po, probablement « sur le campus de l’université Villetaneuse (93) », a-t-il confié dernièrement au Monde de l’éducation. Il s’agirait en réalité d’un IEP associé à celui de Paris, le concours restant commun, mais les formations différentes et bien spécifiques. Si le projet voit le jour, Sciences Po Villetaneuse serait le dixième IEP à sortir de terre.

Toutefois, c’est moins la création d’une nouvelle école que le choix de son lieu d’implantation qui suscite la polémique. Et ce n’est pas Lise, étudiante en deuxième année à Sciences Po Paris, qui risque d’affirmer le contraire : « Ouvrir un nouvel IEP dans un zone dite sensible risque de casser son image d’excellence ». Elle va même plus loin en pointant du doigt « le nivellement par le bas et la démagogie au sein de l’école ». Selon elle, le concept de discrimination positive est bon en soi, mais très mal exploité par Richard Descoings.

Pourtant, l’homme n’en est pas à son coup d’essai : en 2001 il avait signé différentes convections qui, en sélectionnant trente-trois établissements situés dans des zones d’éducation prioritaire (ZEP), permettaient à certains lycéens d’intégrer la fameuse institution parisienne. Déjà à l’époque, la réforme avait fait grand bruit, les heureux élus étant dispensés du redouté et sélectif concours d’entrée. Si le bilan aujourd’hui semble avoir donné raison aux instances de Sciences Po - la première promotion ZEP sortie de l’école s’est bien intégrée sur le marché de l’emploi -, la réalité sur le campus est moins flatteuse, le clivage social entre les ZEP et les « autres » reste marqué, selon Julien, étudiant en première année.

Le constat est sévère et il est difficile de voir aujourd’hui quelles sont les véritables intentions de Sciences Po Paris. Permettre à des jeunes défavorisés d’accéder à une école prestigieuse constitue une avancée positive, mais il convient qu’elle ne soit pas utilisée comme un simple gadget médiatique, réalisée au détriment de l’excellence académique... et morale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • non666 non666 13 avril 2007 10:10

    Allez je suis bon, encore une fois, je vais vous ouvrir les yeux.

    Le systeme des grandes ecoles en France n’est ni plus ni moins qu’une systeme nobiliaire, qui s’appuit sur une selection « au merite ».

    Systeme nobiliaire car on a remplacé la noblesse a la "naissance par celle a la sortie d’ecole. Certains(ceux qui en sont sortis par exemple) considerent que certains postes ne peuvent etre attribué qu’a des gens de leurs formation, de leurs ecole, de leurs clique. Pourtant moins de 5% de ce qu’ils ont appris pendant ces 5 ans leur sert tout au long de leur carriere... Oui mais nous avons appris a apprendre" se defendent ils !

    Selection au merite implique une certaine legitimité des elus.

    Mais la decision d’imposer des djeunzs issus des quartiers sensibles, au moment ou la demagogie socialisante etait a son sommet a contribuer a tuer cette image elitiste. On pouvait devenir estampillé Grande Ecole par charité...

    Du coups, en ouvrant dans le 9-3 on se debarrasse du probleme a peu de frais. On pourra y avoir tout les quotas de charité et de demagogie que l’on voudra. Il y aura les Sciences po « Paris », l’elite et le science po 9-3, pour le tiers monde...

    Car si il y a bien un domaine ou les AOC sont en place, et depuis très longtemps, c’est bien dans le domaine des grandes ecoles.

    « Polytechnique » n’est pas une marque de meme valeur selon qu’on y rajoute ou pas le suffixe « feminine », les ENSI, les ENI, les ENSA ne sont pas egales entre elles , pas plus que les ecoles de commerce.

    Tous les eleves de ces ecoles le savent. La première année, ils ont un amphi ou les anciens reviennent et leur explique quand priviligiant les gens de leurs ecoles dans les promos internes de leurs entreprises, il valorise aussi leur propre plan de carriere...

    Cette solidarité de clique n’est valable que si les productions actuelles de ces ecoles ne derogent pas au niveau de competence, d’image, de valeur de leurs productions antérieures.

    Alors si des rescapés du Karcher de Nicolas, des djeunzs au vocabulaire a base de coua, kouah, (quoi ?) en survet , en tchador viennent sortir du moule, tous les plans de carrieres s’effondrent.

    Comme je suis extremement negatif, je vais positiver.

    Plan com :

    Il va falloir expliquer que dans le cadre d’une politique de discrimination positive pour rendre plus attractive les banlieues, nos « MEILLEURES » ecoles vont s’implanter en territoire occupé.

    Ensuite on montrera notre grande preoccupation en mettant les memes moyens dans ces ecoles que dans les « vraies ».

    Après on nommera de façon aleatoire, quelques specimens qui seront exhibés devant les cameras. Il faut POSITIVER.

    Mais bon, il ne faut pas deconner quand meme, dans le secteur privé, on ne va pas laisser la racaille nous piquer nos postes...

    Nous plaidons pour une politique d’integration, de partage, a condition que ce soit pour les gueux, pas pour nous, les elites.

    Le temps que les djeunzs aient compris l’arnaque, nous ens erons au prochaines presidentielles, il faudra trouver autrechose, d’ici la.

    Bien entendu, agoravox condamne mes propos qui ne reflete que ma vision demente et negative des politiques pratiquées par les divers gouvernements successifs et l’hypocrisie de genereux en parole.


    • jak (---.---.1.36) 13 avril 2007 10:56

      Selon elle, le concept de discrimination positive est bon en soi, mais très mal exploité par Richard Descoings. Non la discrimination positive n’est pas bonne, préparons plutôt l’excellence des quartiers a passer les concours des grandes écoles, de façon a niveler par le haut et, non par le bas


      • tvargentine.com lerma 13 avril 2007 11:21

        Derrière un discours,ce cache souvent un projet immobilier et de revalorisation d’un département qui n’est pas au même prix du metre carré.

        Le 93 sera donc prochainement le prochain département des bobos d’ici 3 ou 4 ans et il n’aura rien à voir avec ce que nous avons connu.

        C’est une manière comme une autre de revaloriser un département tout en économisant de l’argent par rapport à Paris qui est devenu INACCESSIBLE à l’exception des tres riches

        Merci encore pour les amis verts de Mr DELANOE d’avoir revaloriser la patrimoine immobiliers des riches à Paris et enrichi les plus riches et appauvri les classes ouvrières ou les cadres moyens


        • bede (---.---.102.1) 13 avril 2007 16:58

          çà vous écorcherait la bouche de dire la Seine-St-Denis ? La Seine-St-Denis est un département français comme l’est la Creuze, la Loire Atlantique, les Bouches du Rhône. Ses habitants ont droit au même respect que tous les habitants de notre pays.

          Le 9-3 est une appellation de rappeurs pas trés fréquentables reprise par les bobos de la réserve parisienne et les journalistes gauchisants en mal d’exotisme.

          Dois-je vous rappeler qu’avec la Basilique de St Denis et ses gisants c’est une partie importante de Notre histoire que viennent voir un nombre sans cesse croissant de touristes cultivés. Les moutons vont à Versailles. Le Bourget, berceau de notre aviation nationale, est en Seine-St-Denis. Le stade de France, connu dans le monde sportif mondial, est en Seine-St-Denis, pas à Paris comme pensent les bobos, toutes les émissions abêtissantes de notre télé sont tournées dans les studios de la Seine-St-Denis, rien n’est parfait smiley.

          Même si cela n’est peut-être pas valorisant pour certains, le siège du PC est en Seine-St-Denis, comme le siège de nombre de grandes sociétés internationales. Besson envisage d’y installer son centre du cinéma.

          Nous sommes des centaines de milliers à vivre bien en Seine-St-Denis et, si le département est un des plus criminogène de la république, on ne se fait pas couper le cou à tous les coins de rue, comme le pensent certains journalistes, bobos gauchissants, du service public.

          Département abandonné par la droite et la gauche de gouvernement, la Seine-St-Denis manque de tout, alors ne rajoutez pas le manque de respect et les nantis viendront à Sciences Po de la Seine-St-Denis, ce sera excellent pour leur formation et leur connaissance d’une autre France profonde. smiley

          Ierma,

          Vous avez raison, la Seine-St-Denis devient attractive pour les bobos exclus de la réserve parisienne pour cause de revenus trop modestes. Cela commence à se faire sentir dans le prix de l’immobilier et dans le cadre de vie des habitants. La zone piétonne de St Denis est parmi les plus grandes de la république, et çà marche. C’est pour cela que je sors de mes gongs quand j’entends les cons parler du 9-3. Un peu de respect bon dieu smiley smiley


          • Alake (---.---.251.50) 13 avril 2007 18:54

            Pas mieux, et merci pour cette réaction.

            J’habite en Seine-Saint-Denis depuis mon enfance et je n’ai jamais eu de problèmes.

            Par contre j’ai toujours eu droit aux réactionsdu genre « ah bon, t’habite dans le 93, on dirait pas pourtant » (et oui les habitants du 9-3 ne portent pas tous des capuches smiley ), « ah bon, tu as étudié la musique au conservatoire et tu as fait tes études à la Sorbonne alors que tu viens du 9-3 ? »... et j’en passe. Les gens s’étonnent presque qu’on sache lire et écrire...

            Arrêtons de généraliser. Sarcelles, Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Grigny... ce ne sont pas des villes du 9-3 et elles ont des problèmes de délinquance.

            Il faut donner la possibilité aux jeunes de ce département de passer des concours d’entrée aux grandes écoles en repérant les élèves qui ont envie de s’en sortir et arrêter le nivellement par le bas. Il faut valoriser ceux qui travaillent et arrêter de victimiser ceux qui ne travaillent pas.

            Quant aux Bobos ça fait déjà 3 ou 4 ans qu’ils se rabattent sur notre département parce que c’est moins cher,ce qui fait monter les prix de l’immobilier en flèche. smiley


          • soliman (---.---.29.25) 16 avril 2007 23:13

            Un science-po dans le 9-3... n’importe quoi. Cela ne serait t’il pas meiux de revalorisé l’université qui aujourd’hui est méprisée et en sous investissement chronique en france. De plus c’est souvent à l’université qu’arrivent les jeunes des ZEP ou les « petits blancs » qui croient que cela va leur donner un avenir, de vrais chances d’étre autre chose qu’un larbin...

            Ce pays investit trop dans ces grandes écoles.

            Je rapelle pour mémoire qu’il y a des pays ou seule l’université forme les élites (Allemagne par exemple) et que le brasasage plus grand qu’on y trouve alors permet d’aérer et d’eclairer les jeunes esprits qui ne sont pas précocement mit dans des rails... d’où de meilleurs resultats... Allemagne combien de nobels ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès