Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un SouSi pour la Police ?

Un SouSi pour la Police ?


Rien ne va plus au royaume de la dictature molle. Le bras armé, entre excès de zèle et désillusion, ne sait plus à quel saint se vouer.

La police française est dans un sale état et nous pouvons d’abord nous en réjouir, le vieux fond anarcho libertaire rejaillit dans ces conditions au plus profond de nos entrailles et, comme chacun sait, le fruit de nos entrailles est béni. (oui oui)

Des dérives plus nombreuses jusqu’au ridicule

Plus sérieusement, l’actualité policière défraie la chronique quotidiennement. Hier, c’était 70 agents de EDF-GDF placés d’un seul coup en garde à vue, avant hier et encore aujourd’hui, un dénommé Coupat accusé sans preuves de fomenter des déraillements de TGV était incarcéré, pour ses opinions politiques. Il y a une semaine, un enseignant est arrêté en pleine gare St Charles, en journée, pour avoir crié "Sarkozy, je te vois" lors d’une interpellation musclée. Quelques mois plus tôt, l’ensemble d’un collège est passé au peigne fin avec moult chiens, les élèves reniflés, plaqués au mur en pleine salle de classe, pour quelques grammes de cannabis qu’ils n’ont pas trouvé. Aujourd’hui, pour un soupçon de vol de vélo, deux enfants (6 et 10 ans) sont arrêtés par 6 policiers à la sortie de l’école, amenés au commissariat et leurs parents prévenus tardivement. Une procédure "banale" affirme-t-on à la préfecture...bien sûr, mais cela est anecdotique, les deux enfants n’avaient pas commis ce vol. Quelques mois en arrière, le président se rend dans un village de 500 âmes, pour l’occasion on compte pas moins de 1200 policiers. Sommet de l’Otan à Strasbourg, des CRS sont filmés en train de lancer des cailloux sur les manifestants ou à proximité du cortège pour exciter la foule. Manifestation du premier mai à Paris, de faux punks sortent d’un camion de police, bardés d’autocollants "rêve générale" et provoquent une échauffourée. Il ne s’agit que de quelques faits de ces 6 derniers mois, mais j’en oublie beaucoup. Cependant, on pourrait me reprocher de ne faire cas des seuls "dérapages", alors passons aux statistiques.

Zéro tolérance, direction URSS

Courant 2008, plus de 600000 gardes à vue ont été enregistrées. Cela signifie qu’environ "un français sur 90 en garde à vue" (Titre d’un article du Monde). Et encore ! On compte les plus de 70 ans et les moins de 10 ans avec ce comptage. Qu’est ce à dire sinon que 5% de la population française "en âge de marcher" a été soupçonnée, embarquée, interrogée, filmée, fichée en une seule année !!
Toutes les études menées ces derniers temps pointent un dégradation sensible du climat entre citoyens et police. Le tout répression passe bien chez les mémères mais celui qui se fait aligner en allant bosser et en rentrant le soir commence franchement à en avoir marre. L’irrespect , l’absence de politesse comme les altercations entre policiers et citoyens, sont en constante augmentation. La police apprend à se faire haïr : la disparition de la police de proximité (tardivement et partiellement rétablie), de prévention, qui patrouille de jour et qui ne débarque pas au milieu de la nuit, sirènes hurlantes, armée jusqu’aux dents et suivie par les caméras de TF1, fut de ce point de vue une erreur politique grossière. Les policiers ne doivent pas passer leur temps à faire des matchs de rugby avec les gosses des quartiers avait dit l’autre, humiliant ainsi, face caméra, un chef de la police toulousaine. Qui s’en mord les doigts aujourd’hui ?

Aveuglement idéologique, Impasse politique

Le climat sécuritaire se renforce encore : entretemps, plus de cagoules, plus de réunion en bande, des peines plus longues des détentions provisoires qui s’allongent, disparition de juges d’instruction, davantage de prisons et de suicides à l’intérieur, des blocages de matons, des tribunaux toujours aussi surchargés, une ministre de la justice enceinte en Dior, en disgrâce, bientôt au parlement européen etc.
Climat sécuritaire et insécurité manifeste cohabitent. Les atteintes aux personnes ont augmenté de plus de 10% ces dernières années. Le taux d’élucidation ne progresse que très peu malgré les quotas que l’on impose aux forces de sécurité. Le bilan est donc catastrophique, loin de limiter l’ampleur de l’insécurité, le tout sécuritaire a eu pour seul effet, de restreindre les libertés de ceux qui n’enfreignent pas la loi. Comme si la peine de mort était dissuasive aux Etats-Unis, comme si le prix élevé du permis empêchait ceux qui ne peuvent se l’offrir de conduire, comme si restreindre le champ des libertés n’agrandissait pas, de fait, celui de l’illégalité. Comme si le fait de se proclamer plus sévère n’incitait pas à la surenchère dans les actes délictueux.
Comme si "brigades scolaires" n’était pas un oxymore....
On achève bien les flics à la kalachnikov dans le 9-3 !!

Ca ne marche pas ? Faisons en un argument de campagne !

Puisque tout ce qui a été entrepris sur le front économique et social depuis deux ans a échoué lamentablement, il est grand temps de refaire de l’insécurité un argument de campagne. Qu’importe les chiffres pourvu qu’on ait l’ivresse de quelques baufs, que le taux de testostérone remonte dans les banlieues pavillionaires, que l’adrénaline, la volonté de puissance des faibles et des lâches se réveille telle un volcan d’Auvergne. On va redoubler d’efforts de communication, on va sommer l’opposition de prendre position clairement sur notre projet sur les bandes, un de plus, qui ne sera jamais appliqué (qui se souvient de la loi interdisant les réunions dans les halls d’immeubles, combien de fois a-t-elle été appliquée, quels résultats ?, quelle évaluation ?). Ca ne mange pas de pain, on va pouvoir gesticuler, mouliner, accuser de laxisme, semer la pagaille, enflammer les esprits, équiper les polices municipales de taser. Quel bonheur !! Français, vous pensiez que le rique était de perdre votre boulot, détrompez vous, le danger est en bas de chez vous !

Quelque part entre les pleins pouvoirs et l’impuissance

Pinot, simple flic, vit un dilemme. Ses conditions de travail se dégradent, une partie de ses jours de congés a été sucrée. Il doit, pour gagner plus, remplir ses quotas (on le paie à la com), sa hiérachie l’encourage à en faire plus. Sur le terrain, son action est désapprouvée par un nombre croissant de citoyens, tandis qu’il est confronté à une violence décuplée à son encontre. Il est moins dangereux d’arrêter celui qui grille un stop que le dealer au milieu des barres d’immeubles qui l’attend avec son arme de guerre. Quant au délinquant en col blanc, les enquêtes sont impossibles soit par manque de moyens soit en raison de la pression exercée d’en haut pour classer "sans suite" les dossiers les plus chauds ("la lutte contre la délinquance financière est en régression", autre titre du Monde). Le policier français est notre Stakhanov moderne, érigé en modèle mais esclave. Pimpant mais tremblant dans son uniforme.

Servir l’Etat ou la République ?

La situation devient en réalité explosive si l’on considère que la hiérarchie des missions de police n’est plus respectée : Comment comprendre que l’on intervient si promptement pour dégager la maison corse d’un acteur très moyen mais ami du président ? Comment expliquer qu’un préfet de Bretagne est muté pour avoir osé laisser plus de 2000 manifestants siffler le maître vénéré ? Comment accepter que la police de Seine Saint Denis ait encouragé et récompensé pécuniairement la délation ? Comment interpréter le zèle de ces mêmes hommes pour raccompagner quelques clandestins menottés dans des avions à destination de l’Afrique ? Quel parallèle effectuer quand les forces de l’ordre interpellent des gosses, fils de sans papiers, à la sortie de leurs écoles ? Comment lire une haie de CRS garantissant la sécurité de ceux "qui veulent aller en cours" dans les facultés ? La situation est intenable. Plutôt que le sens de l’Etat, ne serait-il pas temps que le corps assermenté reconquiert l’esprit républicain, le service de l’intérêt général ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 25 mai 2009 11:28

    Excellent et salutaire article, Rodolphe.
    Puisse votre cri de colère contre les dérives sécuritaires démagogiques, liberticides et inefficaces de la Sarkozye être entendues et relayées par le plus grand nombre de nos concitoyens !


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 mai 2009 11:33

      En effet, le flic de base (je préfère « de terrain ») doit dérouiller depuis quelque temps, je le plains sincèrement. Forcé à « faire du chiffre » au nom d’une fumeuse « efficacité » comptable, aux prises avec des délinquants de mieux en mieux armés, et contraint de « faire du radar » pour financer le trou de l’Etat. Le tout sur fond d’impopularité croissante. Et de ridicule croissant, aussi (Tarnac, les bébés en garde à vue, etc.).

      Cependant, quand vous dites qu’il est « payé à la com », je crois que vous exagérez un peu. Un « score d’efficacité P.V. » joue peut-être dans certaines primes, qui sait, ou dans l’évaluation annuelle, mais quand même pas à ce point.


      • Rodolphe 25 mai 2009 17:36

        Certes, VPC, le policier n’est pas payé « à la com », mais pour le beurre dans les épinards c’est ce quand même ce qu’il y a de mieux pour lui ! Merci pour vos réactions...


      • patroc 25 mai 2009 11:43

         Très bon article !.. Rien à ajouter.. Ou si, votons contre çà le 7 juin !..


        • Louisiane 25 mai 2009 12:04

          Et la contradiction dans les faits : d’un côté, on aligne les « bons » résultats de la lutte contre la délinquence, de l’autre on émet l’idée de placer des portique à l’entrée des écoles.
          Cherchez l’erreur !


            • Bill Grodé 25 mai 2009 13:56

              600 000 Français en garde à vue, cela signifie un Français sur 90 placé en garde à vue.

              Et c’est un titre du Monde ? Alors, s’ils savent écrire au Monde, ils ne savent pas compter, et vous n’osez pas corriger leurs approximations.

              Parce que c’est négliger le fait que certains « mutirécidivistes » se retrouvent parfois jusqu’à 20 fois par an en garde à vue.

              Ceci ne remet nullement en cause l’augmentation du nombre des gardes à vue ces dernières années, conséquence de la « politique du chiffre » initiée par un certain ministre de l’intérieur , qui était contre la police de proximité.


              • beamarc 25 mai 2009 14:23

                A Bill Grodé
                En réalité, étant donné qu’il y a environ 10 millions de jeunes enfants ou de vieillards et je ne compte pas les malades qui ont peu de chance d’être mis en garde à vue, on est plus près de
                un français sur 80 placé en garde à vue, et les multirécidivistes ne représentent que 1%, ce qui ne modifie guère ce dernier résultat.
                Attention, avec les statistiques on peut faire la preuve de tout et de son contraire, il suffit de regarder les statistiques du ministère de l’intérieur sur la délinquance et de les comparer à d’autres sources plus indépendantes...


              • Bulgroz 25 mai 2009 14:01
                Désolé, je tiens à annoncer qu’Yvette ne pourra pas venir applaudir l’article, elle a été tuée par Youssof en faisant l’erreur de marcher sur un trottoir. Rejoignez le comité de soutien à Youssof en écrivant à l’auteur de cet article qui transmettra.

                22/05/2009 – 12h00

                SAINT-CYR L’ECOLE (NOVOpress) – Yvette, une retraitée de 69 ans, est décédée des suites de ses blessures dans la nuit de mardi à mercredi à l’hôpital Beaujon (Hauts-de-Seine). Mardi après-midi, alors qu’elle marchait sur un trottoir de Saint-Cyr-L’Ecole (Yvelines), cette femme a été percutée de plein fouet par une moto. Son conducteur, Youssof, roulait sur la roue arrière d’un deux roues non homologué pour circuler sur la voie publique.

                Dans le cadre de l’enquête de police, plusieurs témoins ont vu Youssof percuter Yvette. L’auteur du drame est un habitué de ce type de rodéo urbain. En 2006, il avait percuté et blessé un enfant dans les mêmes circonstances. Youssof est également bien connu de la justice pour trafic de stupéfiants et pour des conduites sans permis de conduire. Mais un « comité de soutien » s’est organisé en faveur de… Youssof : « Dans le quartier de cette ville populaire, la tension est montée d’un cran. Et là peur s’est emparée des riverains qui n’osent pas commenter l’évènement de peur des représailles », relate Julien Constant dans Le Parisien du 21 mai. Dans la société multiculturelle, les Français peuvent mourir violemment, mais de préférence en silence…

                http://www.leparisien.fr/abo-yvelines/hommage-apres-l-accident-de-moto-mortel-25-05-2009-524872.php

                http://www.leparisien.fr/abo-yvelines/la-retraitee-decede-apres-le-rodeo-a-moto-21-05-2009-520589.php

                http://www.leparisien.fr/abo-yvelines/un-rodeo-a-moto-tourne-au-drame-20-05-2009-519349.php


                • beamarc 25 mai 2009 14:27

                  Bulgroz n’a pas lu tous les articles de presse et ne cible que ceux susceptibles de mettre en cause les gens ayant un nom à consonance étrangère. Le 3ème Reich utilisait ces mêmes méthodes en d’autres temps et d’autres lieux, mais c’est la même idéologie qui est derrière.


                • herve33 25 mai 2009 14:42

                  Bulgroz , c’est vrai que les citoyens bien blancs ne font jamais de conneries . On ressent du racisme et de la haine dans votre commentaire


                  • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2009 15:10

                    Le flic est devenu un agent du fisc ou le complice des manipulations statistiques , on fait du chiffre , pas de la qualité !
                    il vaut mieux faire 100 PV et coffrer une douzaine de fumeurs de chichon , c’est meilleur pour le taux d’élucidation et la carrière .................


                    • Céphale Céphale 25 mai 2009 22:54

                      Cette interview du Monde n’a aucun intérêt, sauf celui de servir sur un plateau à MAM, qui n’en demandait pas tant, l’autoportrait d’un terroriste en herbe. Au moins Julien Coupat saura maintenant pourquoi on le garde en prison. C’est un idiot utile.


                    • craven 25 mai 2009 18:27

                      Bon article mais qui ne donne que la partie visible du système, le divorce entre la police et la population résulte d’un choix politique délibéré plus utilitaire que politiquement orienté. Gauche(s) et droite(s) se valent bien dans ce domaine. 

                      Quand les ordres donnés ressembleront à ceux délivrés par un Papon ou similaire (ce modèle doit encore exister) espéront que des voix s’élèveront dans cette corporation policière pour dire NON. Mais compte tenu des modalités de recrutement, de formation et d’encadrement qui perdurent depuis au moins 10 ans, il ne faut guère être optimiste, la police française oublie trop souvent d’être au service d’une république démocratique.


                      • jakback jakback 25 mai 2009 18:58

                        Tiens ,un qui aurait préféré être contrôlé par la police,

                        http://www.lefigaro.fr/flash


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 25 mai 2009 22:31

                          Encore une brique... Le mur sera haut.
                          Qui trouvera le ciment ?


                          • Abraracoutrix 25 mai 2009 22:38

                            Oh, que ça fait du bien de lire un article comme celui-ci. Bravo mille bravo. Mais comment le diffuser. Il faudrait des milliers de tracts pour reveiller le peuple français profondément assoupi devant la TV1 -pardon TF1- chaine officielle d’un pouvoir dictarorial malfaisant.


                            • Cascabel Cascabel 26 mai 2009 03:10

                              Pour ma part je remarque une véritable pression émanant des médias et des politiques contre la police. Quelque chose ne tourne pas rond en ce moment.

                              Comment expliquer ce ridicule embrasement médiatique pour une histoire de vélos ? La presse marchande a unanimement condamné la police de faire son boulot et pour ce faire n’a pas hésité à mentir en gros titres.
                              Que se passe-t-il ?

                              J’ai l’impression qu’on agite le chiffon rouge autour de faits mineurs pour masquer la réalité. Et les Français inconsciemment marchent dans la combine car cela leur donne la sensation de vivre dans un pays de faible criminalité, sans heurts et sans conflits.


                              • Bobby Bobby 26 mai 2009 11:17

                                Non Monsieur Cascabel, le fait d’agiter un chiffon rouge est à mon sens bien représentatif d’un phénomène grave qui fait apparaitre que les forces de l’ordre respectent de moins en moins la population...ils disposent de techniques de plus en plus sophistiquées... et de moins en moins de personnes pour en limiter les effets désastreux... Tout directeur d’école devrait INTERDIRE l’accès à son établissement àux des forces d’un ordre qui ne respecte semble t’il plus rien. La, il y a me semble t’il danger !

                                Je prends cet autre exemple de policiers jouant les cowboys en poursuivant certains cyclomotoristes ne portant pas leur moyen de protection (casque)... au point de leur faire prendre des risques tels que certains d’entre-eux y ont trouvé la mort...

                                Un comble !... pour faire respecter une réglementation qui est censée protéger l’utilisateur de motocyclettes... et fait de ces policiers des assassins au lieu d’en faire des agents protecteurs...

                                Là, le bât blesse ! les médias ne s’y sont pas trompés Il me parait grand temps que les autorités reviennent à un équilibre qu’elles semblent avoir perdu au point de mettre en danger la population pour satisfaire à des principes qui sont censés la protéger...

                                Si vous n’y voyez pas un grand paradoxe, je ne puis que vous inviter à y réfléchir.

                                Bien cordialement


                              • Cascabel Cascabel 26 mai 2009 17:23

                                @ Bobby

                                Achetez votre paix civile au prix fort. Que vous dire de plus ?


                              • Christoff_M Christoff_M 26 mai 2009 08:45

                                 Si vous vous réjouissez de la déconfiture de la police, ne riez pas trop longtemps...

                                Celle-ci est liée à celle des enseignants et de certains tampons de plus en plus lâchés face à l’agressivité des usagers et de leurs enfants...

                                Si on vous parlait du taux de suicide dans ces grands bras de l’état... et du découragement infligé à ceux qui posent trop de question en interne... ou à ceux qui veulent faire bouger les choses, la hiérarchie étant étrangement silencieuse et hermétique aux problèmes des gens de terrain et se défaussant systématiquement sur les moins gradés...

                                Moi je ne me réjouis pas d’un pays qui étouffe ses problèmes, dont l’agression aux personnes a été multiplié par trois en peu de temps, contrairement à des sondages fallacieux qui nous font croire à la baisse de la délinquance...

                                Je ne me réjouis pas d’un pays qui a un des plus fort taux de suicide des primo détenus et idem avec le Japon chez les ados... d’un pays réputé pour son addiction à l’alcool mais qui de plus en plus bat tous les records de consommation de pilules en tous genres...

                                Je ne parle pas des sectes et des associations déclarées aider des individus, qui sont la pour dissimuler une main mise étrange sur des faibles d’esprit et des paumés... clientèle se multipliant avec les dégâts collatéraux, comme on le dit dans le langage mondialiste...

                                Une police qui se décompose, qui commet des bavures, qui recrute aussi à tour de bras depuis MAM, tout et n’importe quoi, on voit le résultat...
                                Jamais les flics n’ont été aussi discrédités par le pouvoir en place (MAM), qui souhaite une restructuration des services, de la gendarmerie aussi...

                                On connait la méthode Sarkozy, attirer l’attention sur des faits divers, les éclairer sous un certain angle bien choisi, en faire des généralités, et prendre prétexte pour faire le ménage, virer des responsables, engager des réformes, et faire passer de nouvelles lois...

                                On peut compter sur un gouvernement fantoche et relais, MAM n’étant pas la dernière à jouer le perroquet de Sarkozy...


                                • chmoll chmoll 26 mai 2009 09:32

                                  parait que dans certaines villes,des quartiers creer leur propre milice,pour assurer leur sécus

                                  les salaires que l’ont payent aux (,parait que ça s’appelle policiers) devrait ètre deduit de nos impots

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès