Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Un toit pour tous en 2011 !

Un toit pour tous en 2011 !

Il est intolérable et inadmissible que des personnes ne puissent pas disposer de logement ou n’aient qu’un abri de fortune. 

Le droit pour chaque individu ou famille de disposer en 2011 d’un logement décent doit être effectif.

  • De nombreuses familles attendent longtemps avant de trouver un logement, des jeunes qui ne trouvent pas à se loger sont contraints de rester chez leurs parents ;

  • des personnes âgées recherchent en vain des loyers décents proches des commerces et des espaces de soin.

Quel est aujourd’hui le bilan des différents dispositifs comme le DALO (Droit au logement opposable) ?

N’y a-t-il pas une distance importante entre les intentions affichées et les résultats obtenus ?

Des décideurs justifient leur déficit territorial en logements sociaux par le refus d’une grande partie de la population de voir s’installer près de chez eux une population que l’on ne connaît pas ou dont on se méfie.

Ne s’agit-il pas là d’une crainte injustifiée, née d’une peur entretenue ?

Beaucoup de professionnels et d’acteurs prônent à juste titre une réorganisation territoriale mettant fin aux concentrations de population socialement et économiquement homogène.

Des couples disposant d’un pavillon, interrogés expriment leur inquiétude : « nos enfants n’arrivent pas à se loger sur la commune, l’offre est insuffisante et ce qui est disponible est hors de prix ! »

Le « social » ce ne sont pas que les autres mais aussi nos propres enfants.

Le logement n’est pas un objet de consommation courante. Il constitue un besoin fondamental et un droit qui assurent la survie des familles et des individus.

Il existe une urgence en France : permettre à chaque famille de disposer d’un logement de qualité.

Pour atteindre cet objectif, reconnu comme prioritaire par des Conseils Généraux, par de nombreuses municipalités et les associations familiales, il faut à la fois une volonté partagée et des financements.

Quel bilan pouvons-nous tirer de l’application de la loi Solidarité et renouvellement urbain qui impose aux communes de plus de 3500 habitants de compter 20% de logements sociaux dans leur périmètre sous peine de pénalité financière ?

Comment soutenir les municipalités qui ont la volonté d’appliquer la loi et comment inciter très fortement les autres à construire le nombre nécessaire de logements sociaux ?

Des villes disposant d’un parc locatif important et dégradé ont décidé de mettre à bas des tours et barres et de mettre en place une réhabilitation urbaine des quartiers. Mais les nouveaux conventionnements conduisent à des hausses de loyers.

Cette politique ne mène t-elle pas à réduire l’offre sociale à bas loyer dans le parc existant et aussi à travers la reconstruction avec des prix de sortie qui s’avèrent nettement supérieurs à ceux du prix d’origine ?

Les aides à la personne financées conjointement par l'État et les régimes des prestations familiales permettent à environ 6 millions et demi de ménages de faire face à leurs dépenses de logement, soit comme locataires, soit comme accédants à la propriété.

Les barèmes de ces aides à la personne ne devraient ils pas être revalorisés ?

Les aides à la pierre indispensables pour permettre la construction et la réhabilitation des dizaines et dizaines de milliers de logements sont indispensables. Elles doivent être effectives et massives.

En l’absence d’engagements de la part de l'État, les offices publics seront dans l’incapacité de faire face aux nouveaux besoins. C’est le constat que font de nombreux Offices.

Qu’en est-il aujourd'hui ?

Enfin « habiter un logement » est une représentation psychosociale qui ne va pas de soi pour tout le monde, notamment ceux qui vivent dans la précarité, ce qui suppose parfois un accompagnement spécifique.

Toutes ces problématiques seront au centre des réflexions que nous mèneront collectivement au cours du colloque qui se tiendra à Vaux le Pénil le 18 novembre 2011

Jean-François Chalot

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 4 janvier 2011 11:39

    la CAf ferait deja bien de s’occuper des OPH qui laissent pourrir les HLM en refusant de les entretenir
    mais la france d’en haut est tres solidaire


    • CHALOT CHALOT 4 janvier 2011 11:43

      D’accord avec vous.
      Mais le problème réside dans l’aide à la personne effectuée par délégation pare la CAF et la fin de l’aide à la pierre et du suivi de l’entretien


      • foufouille foufouille 4 janvier 2011 12:07

        il y a aucun controle de la salubrite des logements
        il faudrait deja des personnes competentes
        par contre fliquer les pauvres la CAF connait


      • Brann du Senon Brann du Senon 11 janvier 2011 08:11

        Avec Toi à 200 % Chalot !

        Mais le temps des mots est peut être révolu ?
        J’ai envie de crier à la société :

        « Redresses toi et bouges !
         Défends-toi ! » disait Trust
        Et oui, C’est bien de Toi dont on se joue !
        Loppsi 2 va arracher les dernières cordes vocales de ta liberté,
        pour faire de Toi une marionnette sociale vouée au silence !
        Mais existes-tu vraiment ?
        Poses toi la question deux minutes et
        vérifies si c’est bien ton image que tu vois dans la glace ?
        Si ça se trouve, tu ne t’appartiens même pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès