Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une invitation parfaitement déplacée

Une invitation parfaitement déplacée

Le sens de l'humour de ce bon président.

Vidéo pour sourire

Porte ouverte au Président du Conseil Général du Loiret

J'ai eu la très grande surprise de recevoir en mon domicile un carton d'invitation émanant des services du Conseil Général. Je m'attendais, après les quelques billets de mauvaise humeur que j'avais publiés sur cette noble institution à un rendez-vous fixé pour calmer le motif de ma colère légitime. Que nenni ! Bien au contraire, l'intitulé de la dite missive me fit irrémédiablement basculer dans le désarroi et l'incompréhension.

Vous savez mon combat pour obtenir justice concernant notre Segpa en loques, abandonnée des financeurs et des décideurs. Un mauvais plaisant sans doute, un esprit farceur sûrement, un diable sorti de sa boîte peut-être, en tout état de cause un individu faisant preuve d'un humour noir et mesquin m'a convié à la matinée découverte du nouveau collège Montesquieu, gloire de la technologie nouvelle et du financement charitable du Conseil Général du Loiret.

J'admire à sa juste valeur cette farce de mauvais aloi. Moi qui enseigne dans des locaux qui se dégradent chaque jour un peu plus, je vais me déplacer pour admirer benoîtement ce dont on m'a sciemment privé au nom d'une discrimination volontaire et honteuse ! C'est du plus haut degré de la dérision masochiste ou de la mortification …`

Je peux comprendre qu'un esprit retors puisse désirer que je mesure la chance qui ne me sera jamais offerte de travailler dans des conditions acceptables de confort, dans des locaux fonctionnels et intégrés au collège qui donnent à nos élèves de Segpa une place pleine et entière. Je peux admettre à la rigueur qu'on m'adresse ce clin d'œil comme ancien enseignant de ce collège. Mais je ne puis supporter cette ironie mesquine.

D'autant que je n'ignore pas ce qui se cache derrière cette belle façade, cette journée qui veut symboliquement clore un chapitre peu glorieux du Conseil Général du Loiret. Car si la Segpa est aujourd'hui intégrée dans un collège flambant neuf, il n'est pas dit sur le carton d'invitation qu'elle fut, durant de long mois le parent pauvre et délaissé de cette aventure rénovatrice.

Tandis que les enfants du collège, ceux qui ont droit à tous les égards de ce bon président Doligé se retrouvèrent pour dix huit mois dans un autre établissement, les élèves supplémentaires selon la formule présidentielle restèrent sur place dans un inconfort sidérant, dans le bruit et les poussières, dans des préfabriqués si étroits qu'il était presque impossible d'y faire classe dans des conditions normales …

Qu'auraient dit des parents organisés et vindicatifs ? Nous pouvons imaginer une levée de boucliers qui n'a jamais lieu quand on maltraite ainsi ces enfants souvent issus de milieux défavorisés et résignés. Alors, fort de cette certitude, nos autorités leur font subir ce que personne d'autre n'accepterait. Pas un mot sur ce carton d'invitation pour cette page sombre de la si belle reconstruction.

Pas un mot naturellement sur l'injustice qui fut faite trois années plus tôt dans un autre collège d'Orléans. Un établissement refait à neuf sans que cette fois on puisse trouver une petite place pour ces suppléments si encombrants … Les SES (comme on dit encore y compris dans certains textes officiels) sont relégués dans des vieux bâtiments à bonne distance des élèves ordinaires issus des quartiers du Centre ville (hasard ou nécessité ?)

invit2.jpg

Alors, tant que cette honte innommable, tant que ce déni de justice ne sera pas réparé, je n'honorerai pas de ma présence la moindre manifestation organisée par des élus qui méprisent à ce point la différence, qui négligent le principe d'égalité pourtant inscrit sur nos frontons républicains. Je suis même peiné de lire sur ce carton d'invitation le nom d'un honnête homme, un conseiller général d'opposition qui ne mérite pas de figurer en si mauvaise compagnie. Je suis opiniâtre et ce ne sont ni les menaces d'un renégat, ni la crainte de ma hiérarchie qui me feront cesser ce combat juste et nécessaire.

Opiniâtrement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 28 septembre 2012 20:42

    Pas étonnant de voir ces Èlus renégats ennemis et casseurs de l’École Publique rescapés de la triste « bande sarkozyste » oser faire honteusement des opérations de propagande en « roulant les mécaniques » smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 28 septembre 2012 20:44

       BOBW


      Et surtout pas le courage de venir les pauvres abandonnés !

      Pas un regard, pas un mot et pas une visite

      Il serait possible de les qualifier de noms d’oiseaux, mais là, ils viendraient avec des avocats ...

      • Prismo Esse Prismo Esse 29 septembre 2012 13:57

        Bonjour c’est Nabum,

        Tout ceci est lamentable...

        Bien à toi.


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 septembre 2012 14:17

          Prismo Esse


          Lamentable mais réel !
          Lamentable et couvert par l’union du PS et de l’UMP, cette farce qui gouverne la France ...

          Lamentable et sans réponse, personne ne réagit, personne ne s’offusque.

          On laisse faire, le Président est si puissanr, mâitre absolu en son département.

          J’enrage et je hurle dans le désert. Ici, personne ne m »coute, il ne faut pas contrarié le maître des lieux !

          merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires