Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une ligne qui fait ceinture

Une ligne qui fait ceinture

Dans un courrier daté d’octobre dernier adressé aux états majors de la RATP, la Cour des comptes, cette vénérable institution, contestait certains choix d’investissement ayant conduit à ne pas réutiliser la Petite Ceinture ferroviaire de Paris, une ligne mise en service en 1867, conçue au départ pour permettre d’assurer le service urbain des voyageurs, utilisée ensuite pour le transit de marchandises et la messagerie.
 
Si le métro et la révolution automobile des années 30 avaient fini par avoir sa peau à l’usure, le Tram T2/T3 vient en quelque sorte de cracher sur sa tombe...
 
Hormis les rares draisines nostalgiques et découvreurs buissonniers qui s’y promènent encore aux beaux jours, la Petite Ceinture est restée quasi silencieuse depuis 1934 et seuls les grapheurs et les chiens errants contestent à la nature d’en reprendre pleinement le contrôle.
 
Gares désaffectées ou délabrées, tunnels noircis comme en montagne, rails rouillés et dévorés par les plantes ligneuses, voilà en gros ce qu’il en reste et pourtant, la Petite Ceinture ferroviaire n’est pas à proprement parler hors service, comme on pourrait le penser.
 
 

 

Construire un tel équipement dans Paris intra muros ne fut pas une sinécure. Rien que sur les douze kilomètres du tracé entre Auteuil et Bercy, il fallut creuser trois grands souterrains, autant de tunnels et de viaducs, une vingtaine de ponts en pierre, des passerelles, des gares, sans parler des énormes travaux de remblayage, de tranchée, de soutènement, bref des milliers de mètres cubes de maçonnerie et autant de vertèbres humaines, meurtries à jamais.

Cette Petite Ceinture a eu une vie bien remplie, apportant en son temps la preuve qu’un transport urbain par chemin de fer pouvait être à la fois rentable et s’intégrer dans son environnement.

La construction du tramway Parisien était une bonne occasion d’honorer sa mémoire en réhabilitant ses derniers vestiges, mais c’est le mieux disant sonore qui aura finalement dicté le choix d’aménager uniquement sur les boulevards maréchaux.

Il est tout de même regrettable que le tracé actuel n‘ait pas jugé bon de tirer parti des portions longeant les boulevards des maréchaux. C‘est si vrai, qu’à voir la Cour pointer une surestimation de la rentabilité socio-économique du projet tramway, on se dit que, perdu pour perdu, on vient de rater une occasion, celle de faire revivre aux usagers d‘aujourd‘hui, un peu de l‘épopée du rail de jadis, du temps de Mélies. De quoi attirer l’usager touriste.
 

 

Si l’avenir de la petite Ceinture est loin d’être totalement compromis, je ne vibre pas plus pour un hypothétique projet de ferroutage que pour une nouvelle coulée verte. A tout prendre, ce petit film de Georges Mélies aurait eu de la gueule sur l’écran vidéo du tramway au moment d‘emprunter le tronçon la Rapée-Bercy vers la rue Claude Decaen, entre rêve et réalité... Un train devrait toujours faire rêver et une voie de circulation ferroviaire ne devrait jamais s’oublier.

Documents joints à cet article

Une ligne qui fait ceinture Une ligne qui fait ceinture Une ligne qui fait ceinture Une ligne qui fait ceinture

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • pierre60 pierre60 16 mars 2010 10:18

    Si vous croyez que les habitants des beaux quartiers vont laisser un chemin de fer de ceinture (re) passer devant chez eux, c’est bien mal les connaitre.
    Ou alors peut-etre en enterre : et encore, c’est pas sur..


    • Yohan Yohan 16 mars 2010 10:57

      Bah  ! je ne vois pas le problème, le tramway étant présenté comme silencieux. Ce que j’en dis, pour être réaliste et pragmatique, c’était de laisser au moins la part du rêve. Dans certains secteurs comme à Bercy, i y avait une possibilité d’emprunter une partie de l’ancien réseau. Raté Dommage !


    • Romain Desbois 18 mars 2010 11:03

      La petite ceinture n’a pas été réouverte hélas et il y a des responsabilités de toutes parts.

      La SNCF qui s’est désintéressée complétement de cette ligne et qui aurait pu la filer à la RATP pour en faire une ligne de métro.

      La ville de Paris qui a construit dès les années 50/60 des immeubles au bord (par exemple à la place la gare de Ménilmontant, il y a une barre HLM).

      Des tentatives de réouverture ont été nombreuses , à la fin du dernier mandat de maire de Chirac, celui-ci a refusé un projet de réouverture au premier motif que cela allait passer trop près des habitations, qu’il y avait des risques réels de gêne et de danger.

      c’est hélas trop souvent le cas que sur Paris l’on brade ou bradé des infrastructures qui feront défaut à l’avenir lorsque l’on voudra développer des voies de communication.


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 16 mars 2010 10:26

      Avec les Maréchaux, faut toujours se serrer la petite ceinture...
      Bon, c’était juste pour te saluer, je me fais rare, en ce moment, et ça pourrait méme s’aggraver. Des histoire de mauvaises herbes qui envahissent tout, ça te dis quelque chose...


      • Yohan Yohan 16 mars 2010 18:19

        Ah bon ! Keskispass ?


      • zelectron zelectron 16 mars 2010 11:50

        Et si on en faisait des douves ?


        • Rétif 16 mars 2010 13:42

          Un peu tard, la Cour des Comptes.
          Mais c’est vrai que ç eût été plus pittoresque, sans pas plus coûteux, même demandant un peu plus d’inventivité aux promoteurs qui n’on surtout pas voulu se fouler tout en faisant un apparemment grand coup. Ca aurait demandé aussi peut-être un peu plus de temps, mais le résultat aurait à la hauteur d’une vraie ambition pour Paris, tout en apportant une amélioration
          réellement notable de la circiculation et des communications. Et sans emmerder la circulation
          automobile comme le tramway des maréchaux, ce qui était très probablement la motivation première de cette fausse solution couteuse et inefficace tout autant que luxueuse.

          En plus, pour la Petite Ceinture, le tracé était tout fait autour de Paris.
          Et quant aux habitants du 16°, on peut parier qu’il auraient trouvé ça FEODAL !



          • Yohan Yohan 16 mars 2010 18:18

            De toute façon, laisser cette voie partir à l’abandon entraîne déjà des coûts cachés pour la collectivité. Les promoteurs lorgnent sur certains m2 que l’Etat finira par céder pour une bouchée de pain à qui n’en veut


            • kitamissa kitamissa 17 mars 2010 08:53

              c’est bien dommage,le tracé est déjà existant,le gros oeuvre en ce qui concerne les soutènements semble intact,il suffirait de réadapter les installations logistiques ...

              ça vaudrait vraiment le coup de réetudier le projet ....

              les périphs étant infréquentables à n’importe quelle heure de la journée ,vu l’augmentation du trafic par rapport à sa mise en route fin des années 60 ,où il était déjà juste dés la mise en service .....

              quand au tramway ...........la semaine dernière,je venais d’Alésia,pour gagner la Porte d’Orléans( histoire de regagner le périph pour atteindre A 6 ) ,nous sommes restés bloqués près de 25 minutes au feu vu que 3 rames de tramway passaient,et que le bouchon accumulé par les travaux plus le merdier continuel pratiquement irrésoluble à cette Porte D’Orléans ,était laissé sans intervention aucune des flics pour au moins réguler la circulation !

              alors cette farce du tramway ,lubie des écolos autophobes qui devait diminuer la circulation et le rejet de Co2 ( la belle blague) cette lubie couteuse donc n’a fait qu’empirer la mal qu’elle était supposée combattre ! un comble dénué de bon sens,qui revient cher aux Franciliens,tout ça pour flatter l’égo d’une bande d’illuminés irresponsables !

              alors qu’effectivement,la remise en service de la petite ceinture serait certainement plus logique !


              • Fergus Fergus 17 mars 2010 09:35

                Salut, Yohan.

                Le projet de réouverture de la ligne de ceinture était déjà à l’ordre du jour dans les années... 60. Et il avait été abandonné car beaucoup trop coûteux. Outre la rénovation de la ligne, il aurait en outre fallu construire des gares en des lieux où l’urbanisme avait profondément modifié le paysage urbain. Bref, beaucoup trop de problèmes. Seule solution à peu près viable : la création d’une ligne de... bus en site propre sur les emprises existantes de la petite ceinture. Possible, mias pas vraiment très rentable ni très efficace en terme d’échanges de voyageurs avec les ligne sde surface. Bref, c’est le tramway qui a été choisi longtemps après et les Parisiens en sont ravis.

                Bonne journée.


                • thomthom 18 mars 2010 15:26

                  si la construction d’une ligne de métro/tram sur cette petite ceinture est vraiment trop contraignant et couteux, qu’ils la réhabilitent au moins pour les circulation douces : pietons, vélos, rollers...

                  ca ferait une super ballade tout autour de Paris... aussi bien pour ceux qui recherchent un moment de détente que les plus sportifs.

                  Ça serait encore plus écolo qu’un tram ou une ligne de métro, et couterait beaucoup moins cher...


                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 30 juin 2010 14:16

                    Ben ... j’imagine pas trop ce qu’on pourrait en faire ...
                    En théorie, y faire passer des trains de marchandises serait bien, mais, comme la ligne est maintenant discontinue, ça doit coûter une fortune à réhabiliter.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès