Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une politique répressive qui choque les consciences populaires

Une politique répressive qui choque les consciences populaires

« Les descentes de police, ici, c’est tous les jours. Ou au moins tous les deux ou trois jours. » Telles sont les principales sources d’inquiétude des habitants du quartier de Belleville comme, du reste, le sentiment des habitants des grands ensembles hexagonaux. « Paris et sa province » le sait mieux que quiconque : il y a deux semaines, une escouade d’agents en civil et en uniforme ont encerclé la ville à la recherche de ces fameux quotas tant sacralisés par le ministère de l’Intérieur, Mme Alliot-Marie en tête et Sarkozy en idéologue. Une prime pour chaque sans-papiers chopé sans « séquelles apparentes » !

En réalité, tout le monde sait bien ce que cherchent les autorités depuis les émeutes : des immigrés clandestins, ou « sans-papiers » dans la terminologie de la gauche française. La pression policière s’est intensifiée, ils doivent faire du chiffre, donc ils arrêtent à tire-larigot, les bavures resteront acceptables, voire « protocolaires » selon certains hauts responsables.

Cette année, Nicolas Sarkozy a demandé à l’administration de procéder à 25 000 expulsions d’immigrés clandestins. Le sujet est source d’intenses débats en France : ces derniers jours, le projet de tests ADN pour dépister les fraudes au regroupement familial a suscité un tollé, tandis qu’un musée consacré à l’histoire de l’immigration ouvrait ses portes à Paris pour soulager les consciences de ces pauvres immigrés qui ont tant donné au pays. Feu de paille diront certains, justice selon d’autres.

Après les lointains territoires de Guyane et de Mayotte, la banlieue parisienne est aujourd’hui le front le plus actif de l’offensive contre les clandestins. Le 21 septembre dernier à Belleville, une Chinoise terrifiée par la venue de policiers dans son immeuble s’est tuée en se jetant par une fenêtre. Selon un tract signé par plusieurs associations et le maire de Paris, il s’agit de « la cinquième défenestration d’un étranger sans papiers en deux mois ». En mars dernier, à deux rues de là, l’arrestation d’un Chinois venu chercher ses petits-enfants à l’école avait provoqué une altercation entre policiers et parents d’élève, qui s’était réglée à coups de matraques et de gaz lacrymogènes.

La pression, notamment celle qui s’exerce sur les écoles fréquentées par les enfants de clandestins, suscite une résistance croissante. En juin, une vaste descente de police ciblant les nombreux magasins et restaurants chinois de l’est parisien avait déclenché une manifestation de rue spontanée. Dernièrement, la communauté chinoise était venue en masse défiler en hommage à la clandestine défenestrée. Certains habitants sont devenus depuis « parrains » de sans-papiers, et les aident dans leurs démarches pour éviter l’expulsion.

Ce début de révolte s’inscrit parfaitement dans l’histoire de notre pays. Les quartiers de la petite couronne ont la réputation d’être à la fois un haut lieu de l’esprit parisien - gouaille, esprit fondeur... - et un bastion historique des mouvements d’extrême gauche. Surtout, il a toujours servi d’aimant pour les immigrés de toutes origines.

« Au début, l’est parisien attirait les migrants de province, explique l’historienne Claire Zalc, une spécialiste de l’immigration qui habite le quartier. Puis il y a eu les Juifs polonais, les Italiens... Ils se sont succédé dans les mêmes immeubles, les mêmes industries », notamment la confection et le cuir. Aujourd’hui, l’attrait de ces quartiers s’explique par la présence de bâtiments vétustes, donc bon marché, et la possibilité de trouver du travail dans des secteurs intensifs en main-d’œuvre comme la construction, la restauration ou la garde d’enfants. « C’est un quartier de primo-migrants, ajoute Claire Zalc. Quand on réussit, on part. »

Les dernières couches d’immigrés, Arabes, Africains et Asiatiques, sont venues s’ajouter au capharnaüm bellevillois. Hôtels borgnes, bazars luminescents et curieux magasins alternatifs y côtoient des boucheries kasher et des restaurants viêtnamiens. On y parlerait 86 langues. Les immigrés, clandestins ou non, y trouvent tous les services dont ils ont besoin : vente de cartes téléphoniques, service de transfert de fonds, sans oublier les « marchands de sommeil » qui offrent des logements misérables aux nouveaux arrivants.

Ajouté au fait que les propres forces de police « n’ont plus le goût de l’effort », peu d’habitants croient que les récents déploiements des forces de l’ordre viendront à bout de cette pompe à immigrés qu’est la banlieue. Pour certains habitants, de loin le plus grand nombre, c’est l’inverse qui pourrait se produire : « Certains policiers commencent à renâcler, soit parce qu’ils pensent que cela ne sert à rien, soit parce qu’ils jugent que c’est moralement inacceptable. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 octobre 2007 11:47

    Pourquoi autant de défaitisme et d’acceptation de l’inacceptable.

    Pourquoi devrions nous laisser l’anarchie s’installer dans des quartiers entiers et devenir des quartiers de non droit ? (prostitutions asiatiques,trafic de drogue,ventes de fruits & légumes 3 fois moins cher qu’a Leader Price,vente de contrefaçons,vente de cigarettes......)

    je connais bien Belleville et ,oui,l’Etat de droit doit pouvoir restaurer son autorité et les clandestins doivent etre reconduit.

    L’instrumentalisation des extrèmistes de gauche du suicide d’une personne qui à fait le choix de se suicider est lamentable,car en France se sont chaques années des dizaines de milliers de personnes se suicident et ,vous,on ne vous entend pas !

    Chaque année en France, 160 000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours

    http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2003/mag0131/dossier/ps_6444_ suicide_france_etat_lieux.htm

    Alors,votre discours ne passe vraiment pas ,car en plus d’etre mal sain,le quartier est tres sale car les communautaristes ne viennent pas s’intégrer.

    Ne parlons pas des restaurants douteux,dont certains sont fermés après un contrôle sanitaire et encore moins des odeurs de cigarettes ,dont les paquets se vendent dans la rue.


    • RilaX RilaX 30 octobre 2007 14:04

      difficile de s’intégrer quand on est traqué par la police...

      difficile de trouver un emploi quand on a pas de papier.

      difficile de cotiser pour la sécu ou payer des impôts quand on a pas de travail.

      Le vrai problème n’est pas l’immigration clandestine, qui a toujours existé et existera toujours, c’est ce qu’on en fait de cette immigration.
      En la pourchassant, on l’empêche de s’intégrer, on la ghettoise ; en laissant faire ou en aidant, on l’encourage. Ce problème n’est pas mince, et on le voit jours après jours, ce n’est pas en fixant des quotas arbitraires qu’on résoudra quelque problème que ce soit. Par contre ça fera plaisir a une tranche de l’électorat qui a du mal a voir plus loin que le bout de son nez.


    • Haldir Haldir 31 octobre 2007 15:19

      "L’instrumentalisation des extrèmistes de gauche du suicide d’une personne qui à fait le choix de se suicider est lamentable,car en France se sont chaques années des dizaines de milliers de personnes se suicident et ,vous,on ne vous entend pas !

      Chaque année en France, 160 000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours"

      J’espère que vous avez honte en vous regardant dans la glace chaque jour. Un tel tissu de haine, d’ignorance et de mépris craché au visage de cette femme mais également de tous ceux qui se suicident chaque année me donnent la nausé


    • Relka Candide 4 novembre 2007 14:34

      Pas d’inquiétude, lerma est là pour, ça : représenter les opinions qui donnent la nausée... Son « instrumentalisation du suicide d’une personne qui à fait le choix de se suicider » serait presque drôle s’il n’était si tragique... Car, je ne pense pas une seconde que cette personne ait « choisi » de se suicider !!! Mais, ce bon lerma se regarde sans doute dans la glace avec une certaine jubilation contrairement à ce que vous croyez... Si derrière sa jouissance à provoquer, il avait une once d’intelligence et de scrupule, il ne parviendrait même pas à commencer ses phrases... On verra ce qu’il dira dans quelques mois, tandis que le France est déjà en train de se rendre compte de l’erreur monumentale qu’elle a commise en portant au pouvoir un politicien aussi mégalomane qu’amateur comme Sarko... Et s’il savait ce qu’en privé certain disent déjà à l’UMP de son bon Président... Quoiqu’en fait j’ai des doutes sur sa capacité à être en proie au doute, justement...


    • jakback jakback 30 octobre 2007 12:08

      pour ne parler que des chinois,connaissez-vous les triades et leur fonctionnement ?

      si oui, vous devriez être arrêter comme complices pour traite d’être humain.


      • Sz 30 octobre 2007 13:24

        « En réalité, tout le monde sait bien ce que cherchent les autorités depuis les émeutes : des immigrés clandestins, ou « sans-papiers » dans la terminologie de la gauche française. »

        Quel est le rapport entre les émeutes et les sans papiers ?


        • Sz 30 octobre 2007 13:26

          « Paris et sa province » le sait mieux que quiconque : Il y a deux semaines, une escouade d’agents en civil et en uniforme ont encerclé la ville"

          Quelle ville ? Paris ?? Ils devaient être vachement nombreux.


        • judel.66 30 octobre 2007 14:56

          non ,m duveau les consciences populaires ne sont pas choquées au contraire elles en redemandent .nous voulons vivre en France comme des Français ,et nous n’avons pas envie pas du tout envie , que l’on vienne nous imposer une façon de vivre qui n’est pas la notre .que l’on vienne nous faire entretenir et nourrir des gens qui ne veulent pas vivre comme nous et troublent notre tranquillité ...

          puisque ces gens la ne veulent pas etre Français et vivre comme des Français qu’ils aillent vivre ailleurs ! ! ! ...


          • Pie 3,14 30 octobre 2007 19:51

            Pouvez-vous m’expliquer ce que signifie « vivre comme un français » ?


          • Pie 3,14 30 octobre 2007 20:04

            J’ai entendu dire que cette pratique s’était répandue au delà de nos frontières. Sans doute encore un effet du génie français.


          • judel.66 30 octobre 2007 23:08

            pie 3,14...vivre comme un FRançais ... ? etes vous sur de ne pas savoir quelle est la difference de mode de vie entre un pays soumis a la charia et le notre........

            dans un autre ordre d’idées pensez vous que le mot liberté a le meme sens aux USA qu’en France...


            • Pie 3,14 31 octobre 2007 10:30

              Il y a autant de manières de vivre en France qu’il y a de français.

              Il existe toutes sortes de français et c’est ce qui rend ce pays agréable à vivre. S’il fallait se contenter des xénophobes dans votre genre , cher Judel, l’air serait vite irrespirable.


            • Relka Candide 4 novembre 2007 14:50

              Je connais beaucoup de défauts à la Chine, à son régime etc... Mais j’ignorais qu’y régnait la charia !!! Tout comme les gens d’origine hongroise (comme un certain NS, et moi-même) n’avons pas le même fond culturel qu’un immigré d’origine Italienne ou suédoise, qui vit différemment qu’un breton de pure souche... Et si les indiens d’Amérique avaient pu vivre tranquillement chez eux, comme des indiens, les Etats-Unis n’existerait pas... Et si les Mayas avaient pu vivre tranquillement comme des Mayas, les Mexicains n’existeraient pas... pas plus que les Guatémaltèques, les Salvadoriens etc... On peut certes refuser les mouvements de population, les conquêtes, les colonialismes etc... Mais lorsqu’on est d’un de pays qui a le plus empêché les autres de vivre comme bon leur semblait, en Amérique, en Afrique, en Asie etc... Peut-on vraiment s’offusquer de voir des gens croire en notre illusoire eldorado, d’autant plus qu’il y viennent après moults incitations et après que l’on ait participé activement au pillage de leurs richesses au maintien de leurs pays dans la misère (pas les chinois)par l’appropriation des matières premières, en refusant toute véritable politique de co-développement... Faites-moi rire un bon coup...


            • Martin Lucas Martin Lucas 31 octobre 2007 10:08

              Merci à ceux qui ne vivent pas dans les quartiers concernés d’éviter de polluer le site de leurs commentaires haineux et déplacés.

              Les amalgames entre immigration clandestine et délinquance me font sauter au plafond. Savez-vous que la plupart des infractions pénales sont le fait de citoyens français, enfants de chômeurs immigrés dans les années 60, et non de clandestins actuels ?

              Il s’agissait à l’époque d’immigration tout à fait légale.

              Concernant l’immigration clandestine, les voyous sont plutôt à chercher du côté des marchands de sommeil, des patrons exploiteurs, qui viennent souvent des mêmes pays que ceux qu’ils oppriment.

              Ce ne sont pas les immigrés qu’il faut donc réprimer, c’est tout un système qu’il faut toucher à la tête. Et une des seules solutions est la régularisation massive, accompagnée d’un patient démontage des réseaux d’exploiteurs.

              Cette solution permettra à quantité de gens de trouver un travail déclaré (et d’entrer dans une concurrence loyale avec les autres travailleurs), et de ne plus vivre à la botte de la personne qui détient leur visa.

              L’intégration des nouveaux arrivants, et la désintégration des mafias est à ce prix-là.


              • armand armand 4 novembre 2007 15:36

                Désolé, Martin, mais la régularisation massive ne fera qu’un appel d’air, incitant d’autres immigrés clandestrins à venir. Pourquoi les immigrés réguliers se fatigueraient-ils à entreprendre des démarches ? Pourquoi se donneraient-ils le mal de se faire naturaliser lorsqu’on fait d’un clandestin un immigré légal et qu’on octroie à celui-ci les mêmes droits qu’à un Français (notamment l’accès à toutes les aides sociales) ? L’un des principes de base c’est que force doit rester à la loi. Même si celle-ci peut parfois paraître ubuesque et cruelle.


              • Gaolinn Gaolinn 5 novembre 2007 15:41

                @Martin : alors ayant au moins la décence de détailler ces chiffres :

                >60% d’origine maghrébine >20% d’origine sub-saharienne les 19/20% restant d’origine européenne dont 9% de Français de souche

                Voila des chiffres qui parlent et qui veulent dire quelque chose. Ils signifient que ce n’est pas l’immigration qui est dangereuse mais l’origine de l’immigration. Vous parler de haine mais en vous trompant de personnes, car cette haine, c’est celle qu’ils nous vouent et qui explique leurs actes injustifiables. Malheureusement, il y à toujours des donneurs de leçon de votre acabit pour les plaindre et qui au final les confortent dans leurs sentiment de victimes. Il est temps de faire en sorte que les gens comme vous soient bâillonnés.


              • chmoll chmoll 31 octobre 2007 10:34

                il est vrai que c’est inadmissible les zones de non droit mais la façon de procéder contre le clandestins les rafles la délationje( vous l’avait bien dit qu’il y auraut des rafles) bref vous ètes en 1942 une question quand mème (sérieusement) vous vous sentez pas sale ? le QG de la zone (l’élysée ne serait t’elle pas une zone de non droit au niveau du petit théatre la justice ?


                • Stephane Klein Stephane Klein 31 octobre 2007 11:33

                  Pourquoi la France aurait l’obligation de se laisser bafouer sans rien dire au nom du terrorisme intellectuel de gauche nommé ’droitdelhommisme’ ?

                  je me rejouis par contre que les vrais termes reprennent leur place et qu’on reparle de clandestins et non pas de sans-papier, terme marketing invente par la gauche et ces meme droitdelhommistes. Ceci prouve que cette propagande n’a pas eu prise et qu’il reste des esprits critiques dans ce pays.

                  Rappelons qu’un clandestin est une personne qui en tant que premier acte a son arrivee sur notre sol commet un delit : entrer illegalement et bafouer c’est a dire NOUS BAFOUER.

                  A ce titre, il nous meprise et nous n’avons aucune obligation envers lui.

                  La France n’a pas l’obligation d’accueillir la misere du monde et le gauchistes de ce forum pourrons s’offusquer de ces propos et me qualifier de facho, s’il continuent a ignorer ce fait, ils s’exposent a une reaction populaire disproportionnee.


                  • Pie 3,14 31 octobre 2007 14:57

                    Monsieur Klein,

                    Les droits de l’Homme ne sont pas le privilège de la gauche, ils sont inscrits dans la constitution de notre République et sont au coeur de notre système politique .

                    Quant aux pauvres gens qui traversent l’Europe dans l’espoir d’une vie meilleure, je ne pense pas que leur préocupation première soit de vous bafouer.

                    Plutôt que de jouer les procureurs confortablement installés, allez faire un tour sur les terrains vagues près du port de Cherbourg par exemple, où s’entassent deux à trois cents personnes qui tentent chaque soir de passer en Angleterre sous les chassis des camions.

                    Ces gens qui la plupart du temps fuient la guerre sont des clandestins. L’expression « sans papiers » désigne en revanche des étrangers installés depuis longtemps sur le territoire français qui ne parviennent pas , pour des raisons très diverses, à régulariser leur situation.

                    Contrairement à vos affirmations, la distinction a un sens et la réalité n’est pas aussi simple que celle que vous décrivez.

                    La France n’a en effet, pas à recevoir toute la misère du monde, elle n’a pas pour autant l’obligation de bafouer ses principes humanistes.


                  • Harald 1er novembre 2007 18:27

                    Belle, très belle réponse.


                  • Relka Candide 4 novembre 2007 14:57

                    Et comme dit plus haut, la France a quelques siècles de colonialisme (si ce n’est bafouer le pays des autres, y entrer souvent illégalement pour s’en approprier les richesses, de quoi s’agit-il ?)à se faire pardonner... En dehors d’avoir été le grand ordonnateur de l’immigration... Que dire de ces accords signés il y a deux mois pour faire venir de la main d’oeuvre africaine en masse dont on évitera le regroupement familial de manière à ce qu’il se fasse clandestinement...


                  • Fred 31 octobre 2007 14:36

                    Les clandestins n’ont rien à faire en France, ils doivent être renvoyés chez eux et les patrons qui les embauchent punis. Si des gens s’offusquent, ils n’ont qu’à créer un emploi et faire une demande de visa pour aider un immigré au lieu de faire l’humaniste pour se donner bonne conscience.

                    La France doit s’occuper des gens qui vivent actuellement en France de manière légale (français ou immigré), nous avons suffisement à faire.


                    • Haldir Haldir 31 octobre 2007 15:16

                      Les racistes ont de beaux jours devant eux dites moi... Toutes vos remarques me donnent la nausée. Tant d’amalgames, de stéréotype et de vieille surenchère nationaliste tel que certains la pratiquaient il y a une soixantaine d’année... vraiment que du grand art ! Mais je vois déjà les critiques se profiler : je ne serais donc qu’un sale gauchiste/anarchiste/révolutionnaire qui ne voudrait que la ruine de ce merveilleux pays qu’est la France parce que je ne l’aime pas et que la France aux français ça ne me touche pas ?

                      Et bien non. Je ne suis pas partisan de la régularisation massive pour une simple et bonne raison : comment pourra-t-on faire vivre dignement toutes les personnes régularisées ? Cela représenterai un trou financier énorme. Cependant messieurs qui semblent tout connaître des émigrés (« prostitutions asiatiques,trafic de drogue... » pour ne reprendre que l’avis du très éclairé lerma) j’ai un scoop pour vous : certains travaillent et payent même des impôts ! Hérésie ! Comment est-ce possible ?! J’en ai même rencontré un un jour qui pendant 30 minutes m’a vanté les qualités des « Misérables » de Victor Hugo. Un émigré qui demande a payer ses impots et qui lit les misérables ? J’aimerai bien qu’on me montre des français capable de cela...

                      Arrêtons donc les préjugés à deux euros qui ne font qu’attiser la haine pour le plus grad bonheur des intégristes religieux (ah oui détail les pauvres si on les maintient la tête dans la m*rde ils se tournent vers les promesses de bonheur facile... Par votre discour raciste vous faites donc le jeu de ceux sur lesquels vous ne faite que cracher tout le temps) N’importe quel économiste vous le dira : l’immigration est nécessaire et utile pour nos pays si cette immigration s’inscrit également dans le cadre de coopération entre les pays pour assurer un développement harmonieux de tous les pays. C’est la seule solution pour que l’immigration de masse se réduise (et vu la situation actuelle à part mettre un policier tous les 20 mêtres à la frontière je pense pas que ça va s’arrêter)


                      • Harald 1er novembre 2007 18:28

                        Encore une réponse qui fait plaisir. smiley


                      • Gaolinn Gaolinn 5 novembre 2007 15:59

                        « N’importe quel économiste vous le dira : l’immigration est nécessaire et utile »

                        Faux, archi faux, n’importe quel économiste vous le diras. Une immigration n’est utile que si elle crée de la richesse. La richesse ne peut être créée que dans le cadre d’une économie en expansion et non pas en récession. Quand le chômage augmente, que les emplois sont dé localisé à l’étrangé, on ne peut pas dire que le pays s’enrichisse. Non, l’immigration actuelle ne crée que de nouveaux assisté sociaux ce qui alourdi toujours plus les dépenses sociales et donc les charges patronales mais aussi salariales, ce qui incite à dé localiser toujours plus et provoque toujours plus de chômage. C’est un cercle vicieux qui nous à conduit à 12% de personnes sous le seuil de pauvreté, en France.


                      • judel.66 1er novembre 2007 16:52

                        voir http://www.agoravox.fr .article de sylvainRakotorison..


                        • Marc Bruxman 1er novembre 2007 17:52

                          Plutot que de s’occuper des clandestins, Sarkozy ferait bien mieux de s’occuper des racailles. Celle la même qu’il avait promis de karcheriser... Il y en a toujours bcp trop dans ma ville. Et la plupart d’entre elles ont leur papiers.

                          A l’inverse les sans papier évitent généralement de faire les cons de peur de tomber sur les flics.

                          Ah oui et avec les racailles un p’tit pack avec les grévistes de la SNCF ! Zou ! Dehors !


                          • Harald 1er novembre 2007 18:29

                            Et une qui fait vomir ! smiley


                          • armand armand 1er novembre 2007 18:32

                            J’aimerais bien que la même rigueur en matière d’immigration soit appliquée aux fonds d’investissement opaques et apatrides qui achètent nos entreprises, délocalisent, pourrissent l’immobilier en spéculant. A mon sens (et pourtant je suis opposé aux régularisations massives) ils sont bien plus insidieux et menaçants que les clandestins. Et qu’on en finisse avec cette hypocrisie qui trouve acceptable la colonisation financière tout en sévissant contre les personnes.


                            • polo 4 novembre 2007 11:21

                              « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire ».

                              Houari Boumedienne (président de l’algérie, devant une tribune de l’ONU en 1973)

                              « Grâce à vos lois démocratiques, nous vous envahirons. Grâce à nos lois islamiques, nous vous conquerrons »

                              Propos tenus pendant une réunion inter-religieuse en Turquie.

                              « La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies ».

                              Vladimir Poutine

                              Je rappellerai inlassablement ces propos, tant que nos belles âmes pro immigrationniste refuseront d’affronter en face la perspective des lendemains douloureux qui s’annoncent...


                              • Pie 3,14 4 novembre 2007 12:23

                                Prendre des déclarations violentes hors de leur contexte historique, les agencer ensemble de manière à créer un effet terrifiant, cela s’appelle de la propagande et n’a pas grand chose à voir avec la réalité. Exemple : la déclaration de Boumédiène.

                                En 1973 l’Algérie accueille la quatrième conférence des non-alignés qui réclament une augmentation du prix des matières premières et un effort du Nord envers le Sud.

                                Ils parviennent à convoquer une scéance extraordinaire à l’ONU en 1974 sur le thème du développement et des matières premières.

                                Boumédiène qui apparait comme le leader des non-alignés à cette époque y fait un discours où il prononce la phrase que vous citez.

                                A aucun moment il n’est question d’immigration, il prédit simplement que si le Nord refuse d’aider le Sud et perpétue ce qu’il considère comme une exploitation, le Sud ,pauvre , mais riche en hommes se révoltera et détruira le Nord.

                                C’est violent évidemment mais pas plus que les discours de ses collègues de l’époque ( Castro, Tito et d’autres).

                                De plus, les bientôt quatre décennies écoulées prouvent que Boumédiène s’est trompé. La grande révolte du Sud n’a pas eu lieu, la plupart des non-alignés sont devenus des NPI dynamiques (cf la Chine et l’Inde) sans que le prix des matières premières y soit pour grand chose.

                                Replacer les faits dans leur contexte, c’est faire de l’Histoire et c’est plus intéressant que d’agiter des chiffons rouges.

                                Vous devriez essayer.


                              • armand armand 4 novembre 2007 15:14

                                Bonne mise au point... Tous les débats sont pourris par des citations hors contexte, sans oublier le contexte-même de la personne humaine, qui peut changer d’avis au cours de plusieurs décennies... Il serait peut-être bon de se soucier d’abord de la colonisation, bien amorcée déjà, des fonds d’investissement apatrides et bientôt ’souverains’ (c’est-à-dire aux ordres de la Chine, parmi d’autres...).


                              • masuyer masuyer 4 novembre 2007 20:08

                                Merci Pie 3,14,

                                vos mises au point et l’intelligence de vos propos font chaud au coeur.

                                Merci aussi à Armand, qui malgré nos divergences de convictions sait répondre de manière étayée sans tomber dans la caricature.


                              • patroc 4 novembre 2007 13:16

                                Avec Sarko0 : Une france raciste, xénophobe, guérrière, pro(néoconservateurs)-américaine, individualiste, portée sur le bénéfice et l’argent, oublieuse de ses propres valeurs (égalité, liberté, fraternité), policière (et brutale), répressive, eugénique, liberticide, speedée et proche de la mégalo-dictature... Une france à son image !... Mais pas la mienne !...


                                • imrou imrou 4 novembre 2007 14:43

                                  Et n’oublions pas ses complices : « Les Lumières de l’Islam de France » :

                                  Mohamed Sifaoui (né en 1387, ère de l’Hégire), Abdennour Bidar (né en 1391, ère de l’Hégire), Malek Chebel (né en 1372, ère de l’Hégire) Après un court moment où nos ancêtres musulmans furent civilisés, nous tombâmes, sans qu’on ne sache trop comment ni pourquoi, dans l’obscurité la plus noire, attirés alors frénétiquement et inexorablement par tous les mots qui finissent en « isme » : islamisme, terrorisme, intégrisme, fascisme, totalitarisme, nazisme ! nazisme ! nazisme ! Nous étions las d’attendre dans l’obscurité, honteux d’avoir autant de sang sur les mains, d’êtres aussi ignorants, cruels, avides et sexuellement frustrés. Dieu Tout Puissant, par Sa Grâce, fit un geste : Il nous envoya les Lumières de l’Islam. Comme il sait à quel point nous sommes franchouillards, ils nous accorda même, dans sa Miséricorde, l’occasion d’être fiers comme des bars-tabac : les Lumières de l’Islam résident toutes en France ! Il est vrai aussi que Dieu a été cohérent avec Lui-même, puisqu’Il a choisi pour son divin Dessein, la France, qui est le producteur monopolistique de Lumières. Depuis quelques années, une bonne douzaine de Lumières nous sont envoyées à chaque rentrée audiovisuelle, mais les plus étincelantes se nomment Mohamed Sifaoui, Abdennour Bidar et Malek Chebel. Les Lumières diffusent leur Message à la télévision, ce qui explique que les musulmans du monde entier grimpent sur les toits pour orienter leur parabole vers la France, tentant ainsi de capter Envoyé Spécial le jeudi soir, et Le Jour du Seigneur, diffusé juste après Salut les Zouzous, le dimanche matin. L’enjeu est de taille : le monde musulman dans son entier, d’Islamabad à Bamako, d’Istanbul à La Mecque, d’Al Quaraouiyine à Al Azhar, a le regard et les paraboles tournés vers nos trois Compères, attentif à leurs Enseignements, qui seuls peuvent nous sortir du chaos. Je me permets ici, non sans fierté, de donner ma contribution à la compréhension de La Parole des Lumières de l’Islam ; ce n’est évidemment qu’une humble interprétation, là où il faudrait une exégèse de plusieurs années, pour saisir toute la richesse et la complexité des Propos, et ne rien perdre des subtilités du Verbe. Avant de commencer le travail d’interprétation à proprement parler, j’aimerais souligner deux aspects très significatifs de la démarche des Lumières de l’Islam de France. Tout d’abord, les Lumières ne considèrent jamais les musulmans comme peuvent être français, ce qui permet de faire la comparaison entre les « musulmans » d’un côté et les « Français » de l’autre. C’est beaucoup plus pratique pour servir une argumentation telle que les Lumières nous la servent. Ensuite, la catégorisation des individus est très innovante dans le sens où elle prend en compte les intentions et les sentiments des gens. Ainsi, les Français ne se contentent pas d’être français : ce sont plus précisément des Français-qui-ont-peur ; les musulmans étant eux des musulmans-qui-font-peur. Les Lumières de l’Islam de France nous enseignent que : Les musulmans sont un danger pour la société française Les musulmans se mettent à l’écart Pour résumer l’Enseignement des Lumières de l’Islam de France (toutes trois complémentaires dans la Démarche), on peut retenir le triptyque suivant : Nous, musulmans-qui-font-peur, sommes des barbares... Il faut donc laisser les Français-qui-ont-peur nous civiliser... Pour qu’ils se sentent rassurés, et qu’ils continuent à nous tolérer sur leur terre. Les Lumières de l’Islam de France nous montrent tout d’abord que les musulmans étaient bien plus civilisés, plus raffinés, plus instruits et plus gentils avant. Et puis faut dire que nous savions nous y prendre à l’époque avec les femmes, rien à voir avec nos frustrations sexuelles perverses d’aujourd’hui. L’orientalisme colonial dans ses clichés les plus grossiers, avait bien raison d’y aller à fond dans les fantasmes liés au harem et au hammam. Petit bémol quand même, les Lumières de l’Islam de France se sont souvenues, il y a peu, que l’Islam et sa terre ont mis en esclavage. Mais Malek Chebel a surtout voulu par là faire plaisir à son ami l’homme blanc, qui se plaignait, dans une récente publication, que le fardeau de la repentance liée à l’esclavage était trop lourd. Elles sont comme ça les Lumières de l’Islam de France, elles aiment rendre service à leurs amis et alléger leur fardeau. A part ça, avant, on était beaucoup mieux : on savait vivre dans le contexte social et politique de notre époque. Aujourd’hui, on ne sait plus le faire : on s’obstine à vivre en dehors du contexte social et politique de notre époque ; nous sommes les seuls à réussir un truc pareil, ce qui pourrait passer pour super fortiche, si cela ne causait, hélas, notre perte. Les Lumières de l’Islam nous aident à comprendre à quel point nous sommes des merdes ; nous sommes même des sous-merdes dans la mesure où nous sommes descendants d’immigrés musulmans, déchets du Maghreb et d’Afrique noire, complètement analphabètes, indignes de pratiquer une religion aussi sublime que l’Islam éclairé, et qui ne connaissent la religion que sur le « mode réflexe », un peu comme des chiens de Pavlov, ou des chiens tout court. Nous avons donc beaucoup de choses à apprendre des Français. Les Lumières de l’Islam nous demandent de ne pas faire les têtes de mule, et de reconnaître que nous ne sommes rien, moins que rien, que nous avons la chance de côtoyer et de vivre chez les Français qui nous accueillent, nous tolèrent, et qu’il faut profiter de leur contact pour nous civiliser. La tâche civilisatrice est d’ailleurs beaucoup plus facile maintenant que l’on est chez eux, par rapport au temps où les Français essayaient d’honorer leur mission lorsqu’ils étaient chez nous. Notre problème principal, c’est qu’on se croit tout permis, qu’on se la pète grave et qu’on se croit chez nous : on décide de se mettre un voile sur la tête comme si en France on pouvait s’habiller comme on voulait ; on veut manger halal comme si en France on pouvait manger ce qu’on voulait ; on se laisse pousser les poils de barbe comme si en France on pouvait faire ce qu’on voulait avec ses poils. Tout ça fait que l’on se met volontairement à part. Alors comment devenir un musulman modéré ? C’est super dur. Mais Abdennour Bidar nous propose des équations simples qui peuvent nous y aider : Ceux qui prient cinq fois par jour, soit ! mais alors il faut qu’ils mangent du porc cinq fois par semaine (varier les plaisirs entre jambon, côtelettes, bacon...) Celles qui portent le foulard islamique, d’accord ! mais alors il faut également qu’elles portent une minijupe (de la même couleur, pour signifier la cohérence). Ceux qui font le ramadan, c’est ok ! mais alors il faut qu’ils se lèvent et récitent « Je vous salue, Marie », à chaque fois que le pape, François Bayrou ou le père Noël passent à la télé. .... Et ainsi de suite. Le précepte à retenir est simple, celui de l’ÉQUILIBRE : rééquilibrer une pratique musulmane arriérée par une pratique républicaine moderne. Que devons-nous assimiler en France pour être des musulmans éclairés et modérés ? Là commence mon travail d’interprétation, car les Lumières de l’islam surestiment quelque peu notre degré de compréhension : elles ne précisent pas ce qu’elles entendent par « l’Esprit des Lumières », « la République », « l’Esprit républicain », les « Principes républicains », « l’Egalité entre les Hommes et les Femmes en Occident », « l’Esprit européen », « le Pays des Droits de l’Homme »... Mais peut-être que dans leur grande bonté d’âme, elles nous font confiance pour que l’on sélectionne nous-mêmes, dans leur fourre-tout, ce qui irait dans le sens de notre modération et de notre éclairement. Je me permets donc des propositions qui combinent quelques références républicaines du 18ème siècle à nos jours, liées à des textes de loi ou liées à des réalités sociales et politiques. Ainsi, dans mon imaginaire d’immigrée musulmane issue de la colonisation, les références à la République et au pays-des-droits-de-l’homme renvoient pêle-mêle aux morts de la colonisation sous la 3ème République, à la criminalisation actuelle des migrants, au racisme anti-juif à tous les niveaux de l’Etat sous la 4ème République, au Code de l’indigénat, à l’assassinat de Ben Barka, aux actuelles discriminations raciales institutionnalisées, à la torture institutionnalisée pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie, aux actuels contrôles policiers ouvertement racistes et au Code noir. J’espère que j’ai bon dans les références que j’ai sélectionnées. Encore une fois, ce n’est que mon humble interprétation. Force est de constater en tout cas qu’on a de sacrées leçons à prendre en terme d’ouverture, de tolérance et de vivre-ensemble. Pourquoi les Lumières de l’islam nous invitent à mépriser nos parents, à faire ce travail d’assimilation forcée et de haine de soi ? Réponse : parce que les Français, qui sont ici chez eux, nous craignent. Il y a en effet parmi nous une génération spontanée d’intégristes-frustrés sexuels-nazis ! nazis ! nazis ! qui veut islamiser la France, violer dans les caves les filles des Français-qui-ont-peur, couper la main aux voleurs, passer des versets du Coran en boîte de nuit, et obliger les Français-qui-ont-peur à manger du hachis parmentier halal... Comme ils sont très rusés, quand ils commettent des crimes et des délits, ils réussissent à déjouer les 13213 services de police qui leur sont entièrement consacrés, et la Justice, terrorisée, ne parvient pas à les condamner ; ce ne sont donc pas des hors-la-loi comme les autres ; et comme nous ne sommes pas des citoyens comme les autres, il nous faut apporter la preuve qu’on n’est pas comme eux et qu’on rase les murs, pour ne pas se rappeler au mauvais souvenir des Français-qui-ont-peur. Ainsi lorsqu’elles sont invitées sur les plateaux télé pour débattre de « la menace de l’Islam sur la Laïcité », du « danger que fait courir l’Islam à la Démocratie » ou « des musulmans non-intégristes, est-ce possible ? », les Lumières de l’Islam de France deviennent des hommes en colère qui expliquent que, des comme eux, aussi modérés, il y en a plein parmi les musulmans, qu’ils ne sont pas des exceptions. Mais qui est capable de leur expliquer, sans leur cracher à la gueule, qu’ils sont trop modestes ?! Qu’ils sont bien des exceptions ! Qu’il n’y en a pas beaucoup des musulmans qui iraient sur les plateaux télé pour prêcher un Islam-qui-baisse-la-tête-quand-il-croise-le-Môssieur-dans-la rue. Qui peut leur expliquer, toujours sans leur cracher à la gueule, que c’est une question de dignité ?! Si je ne peux pas répondre aux injonctions des Français-qui-ont-peur quant aux attentats, aux lapidations et aux tournantes, c’est parce que j’en ai rien foutre de la peur des Français-qui-ont-peur. S’ils veulent vraiment se soigner, qu’ils guérissent du dogmatisme, de l’arrogance et de la bêtise haineuse qui les poussent aux amalgames les plus grotesques. Hep ! les Français-qui-ont-peur !, Si l’objet de vos tourments est que les musulman-e-s, les Arabes et les Noir-e-s résistent et se battent pour prendre leur place de citoyen-ne-s à part entière, Alors vous avez raison de vous inquiéter sec ! Laissons-là les Lumières de l’Islam de France, qui ne sont intéressantes finalement que dans la mesure où elle reflètent le type d’individus et de discours que les médias dominants invitent exclusivement dans l’espace public. C’est pas la première fois qu’on met en avant des experts « autochtones » zélés pour servir de caution et d’instrument de propagande raciste, tout comme, traditionnellement, on instrumentalise la cause des femmes musulmanes. La conscience de ce qu’on se prend dans la tronche, nous fait dire que : Les musulmans sont en danger dans la société française Les musulmans sont mis à l’écart Revenons donc au cadre plus général de la société française. Elle aurait peur car une partie des musulmans vivant en France représente une menace pour elle ? Si les terroristes-islamistes-nazis !nazis !nazis ! qui habitent dans les reportages de Mohamed Sifaoui lisent cet article (ce qui est fort probable, puisque le Mouvement des Indigènes de la République partage les mêmes réseaux, tous plus ou moins proches d’Al Qaïda), j’en profite pour leur faire un petit clin d’œil, et leur dire que, pour ce qui est de leur ambitieux projet d’islamiser la France et les infidèles-mangeurs de lardons, c’est pas pour tout de suite, tout de suite... On n’est pas vraiment, comme qui dirait, en position de force. Car quelle est la situation des musulmans aujourd’hui en France ? On a fait comme Abdennour Bidar nous a dit qu’il fallait faire : on s’est intéressé aux Droits de l’homme ; on a donc lu un rapport du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU, présenté en septembre 2007, qui montre que l’islamophobie représente la forme la plus courante de discrimination religieuse. Et que de plus en plus de médias, de dirigeants politiques, d’intellectuels assimilent l’islam à la violence et au terrorisme. Au-delà de ce rapport, tout musulman vivant en France pleure de rire ou de rage quand il entend dire que les musulmans sont un danger pour la société française. Quel est le musulman qui n’a pas envie dix fois par jour de casser sa télévision, d’arracher les journaux, y compris les gratuits qu’il ne peut éviter dans le métro, tant il y est systématiquement stigmatisé et insulté lors de pseudo-débats sur la laïcité, l’égalité entre hommes et femmes, les banlieues, l’antisémitisme... ? Quel est le musulman qui n’a pas pété les plombs pendant la dernière campagne présidentielle ? Quel est le musulman qui ne frémit pas dès qu’il entend un homme ou une femme politique, un journaliste ou un collègue commencer une phrase par « Même s’il ne faut surtout pas faire d’amalgame entre musulmans et islamistes,... » ?


                                • armand armand 4 novembre 2007 15:18

                                  Pleurnicheries... Il ne peut pas être indifférent qu’une grande partie des actes terroristes dans le monde sont commis au nom de l’Islam. Insinuer que c’est la faute des autres, encore et toujours, n’apporte rien de positif. On balaie d’abord devant sa porte. Et la meilleure façon de combattre l’islamophobie c’est de montrer la face lumineuse de l’Islam, d’enseigner par l’exemple.

                                  Remarquez, quand on est capable de faire comme vous, et de placer la politique anti-immigration au même niveau que les rafles anti-juives de Vichy, on a un sacré problème avec la logique formelle !


                                • jrr 4 novembre 2007 23:56

                                  Un pays où les grèves des employés des services publics sont tolérées est condamné à la guerre civile, dans la mesure où les pays voisins ne lui laisseront pas exporter sa chienlit.


                                  • Tarouilan Tarouilan 12 novembre 2007 12:12

                                    Il est un fait incontournable, jamais un Chinois, n’a agressé une vieille dame, organisé des bandes pour s’attaquer aux « français de souche », d’une façon générale été désagréable à l’égard de quiconque, les familles chinoises sont très attentives à l’éducation de leur enfant, les jeunes enfants chinois traînant dans les rues.... cela n’existe pas.

                                    Donc, les préventions de Lerma et compagnie, sont moralement très gênantes, « les problèmes » d’émigration ne sont pas le fait des Chinois.

                                    Et si nous faisions une erreur monumentale, en nous conduisant de la sorte avec les Chinois, ces derniers, ont beaucoup d’amour propre, caractéristique tout à leur honneur, et si un jour la Chine prenait la décision de boycotter la France, regardez bien, tous ces objets de consommation que vous utilisez quotidiennement, si demain, nous devrions fabriquez cela ici, ils reviendraient 100 fois plus cher quid de notre niveau de vie..... ?


                                    • masuyer masuyer 15 novembre 2007 23:00

                                      « Il est un fait incontournable, jamais un Chinois, n’a agressé une vieille dame, organisé des bandes pour s’attaquer aux »français de souche« , d’une façon générale été désagréable à l’égard de quiconque, les familles chinoises sont très attentives à l’éducation de leur enfant, les jeunes enfants chinois traînant dans les rues.... cela n’existe pas. »

                                      Ah bon ? si c’est un fait incontournable, alors...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès