Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Une société à deux vitesses

Une société à deux vitesses

Les Etats-Unis sont l’exemple le plus criant de la montée des inégalités. Deux chiffres synthétisent ce phénomène De 2009 à 2012, 95% de l’augmentation des revenus est allée au 1% le plus riche. Deuxième chiffre : près de la moitié des revenus revient à seulement 10% de la population.

L’oubli de 90% de la population
 
Le fait que 50% des revenus vont à seulement 10% de la population est un fait dont l’importance est sans doute sous-estimée. Il faut rappeler ici qu’en France, selon les travaux de Piketty, Landais et Saez, ce chiffre est de 31% (et 64% du patrimoine est détenu par le 10% le plus riche). Le chiffre étasunien est intéressant car il est une sorte de cap malheureux vers lequel les autres sociétés semblent se diriger. Curieusement, peu de personnes semblent s’être penchés sur les conséquences systémiques d’un monde où 10% de la population a la moitié des revenus et deux tiers du patrimoine.
 
 
En effet, cela signifie que pour certains marchés, en ne ciblant que 10% de la population, on parvient à toucher 50% du potentiel de chiffre d’affaire. Mieux, ce chiffre d’affaire est bien plus intéressant que l’autre moitié pour trois raisons. Tout d’abord, cette partie du marché est beaucoup plus rentable puisque la cible dépense 10 fois plus que les 90% restants, ce qui lui permet de choisir des produits ou des services nettement plus chers, généralement à plus forte marge. Mieux, la part de cette cible dans le marché tend à croître puisque leurs revenus progressent plus que la moyenne Enfin, le ciblage marketing est rendu plus aisé par le fait qu’il suffit de cibler un nombre restreint d’individus.
 
Même si certaines entreprises prospèrent en servant les besoins des classes populaires, il ne s’agit que d’une minorité. Le bas de gamme est un marché beaucoup plus ingrat, où les marges sont faibles, les volumes importants mais peu valorisés, le CA stable ou en baisse, où l’innovation est plus difficile. Dans les grands groupes, ce sont rarement les priorités, la stratégie étant généralement de monter en gamme pour dégager plus de valeur et de croissance. Sans que l’on s’en rende bien compte, l’économie tourne de plus en plus pour satisfaire les besoins de 10% de la population seulement.
 
Des élites coupées de la réalité

Le problème est que les élites politiques, économiques et intellectuelles de notre pays font partie de ces 10% (et même souvent, d’un petit 1%). Un phénomène multiforme brouille leur compréhension de la réalité de la vie des classes moyennes et même des classes populaires. Tout d’abord, l’envol des très hauts salaires (Raymond Lévy, patron de Renault il y a 20 ans, gagnait 150 000 euros par an, Carlos Ghosn 100 fois plus) fait que des personnes gagnant plus de 100 000 euros par an pensent souvent sincèrement ne faire partie que de la classe moyenne supérieure (comme Hervé Mariton) et ne se rendent pas compte à quel point elles sont proches du sommet de la pyramide.

L’homogénéisation sociale du territoire contribue à ce sentiment, ainsi qu’un phénomène bien humain qui pousse les hommes à se sentir proche de la norme. Mais ceci pose d’énormes problèmes politiques car les décisions des élites ne sont plus prises avec une réelle prise de conscience de ce qu’est la vie des classes moyennes et encore moins des classes populaires. Dans la grande majorité des cas, cette coupure n’est pas consciente ni même volontaire : elle est le fuit du système. Il y a heureusement des rappels à l’ordre, comme lors du Des Paroles et Des Actes de Jean-François Copé.
 
J’ai toujours pensé qu’une société qui n’avance pas ensemble ne peut pas avancer longtemps. Aujourd’hui, c’est malheureusement le cas et c’est une des raisons pour laquelle le système va de nouveau s’effondrer. Mais contrairement à 2008-9, il faut espérer que nous saurons construire un système plus juste.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • jako jako 13 novembre 2013 12:45

    Bonjour Laurent, pour moi c’est plutôt trois couches que j’observe, les « détruits » les « nantis » et les « complices ».


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 13 novembre 2013 13:04

      Oui, le complice, c’est bien ça... le complice.
      Précisez svp ? Remarquez, c’est évidemment pas vous, le complice, et sûrement l’Autre.

      En référence au titre de cet article, vous pensez donc pouvoir doter cette société d’une troisième vitesse, mais j’ai bien peur que vous ne fassiez qu’enclencher la marche arrière...


    • jako jako 13 novembre 2013 14:05

      Je ne veux pas la doter, elle ESt dotée d’une bonne couche de complices, le banquier qui profite du retard de votre retraite pour vous assomer de 50 euros ( he oui 50 euros c’est enorme sur une retraite de 760 euros) d’agios est leur complice et en vit bien sans rien faire. Mais je pourrais parler aussi de l’assurance avec ses franchises et de quelques autres .


    • robin 13 novembre 2013 15:07

      Plutôt que complices j’appelerais ces gens collabos ça conote beaucoup mieux ce qu’ils sont.

      Le plus grave c’est que les collabos n’ont pas encore compris qu’au premier virage ils se feront largués à leur tour dans la case « détruits ».


    • devphil30 devphil30 13 novembre 2013 14:15

      Entre copé qui touche plusieurs milliers d’euros par mois et pour qui toucher moins de 5.000 € par mois est un signe d’une personne minable 


      Pourriture de copé qui a monté un cabinet d’avocats , président de l’ump de la manière que l’on sait , parlementaire et qui dénigre les petites gens qui cherchent à survivre.

      Cette mère de famille a exprimé sa révolte et son désespoir mais ce politicien n’en a que faire , seul l’intéresse sa petite personne , sa carrière , son poste de président de l’ump ( seul poste de président qu’il aura dans sa vie ) 

      copé ravi d’aller se baigner dans la piscine d’un marchand d’arme et de baigner probablement dans des trafics comme une grande partie des politiques , et c’est eux qui viennent nous faire la morale avec leur salaire de ministre ( expression entré dans le langage courant non sans raison )

      Alors oui nous sommes dans une société à deux vitesses ou ceux qui touchent le plus sont les initiateurs de leurs richesses au détriment des électeurs qui votent pour eux.

      Regardez les salaires et avantages des ministres , des députés et dites moi en quoi nous sommes dans la même société et c’est eux qui viennent nous culpabiliser pour faire des efforts.

      Que de la pourriture de profiteurs sans vergogne , bouffant à tous les râteliers ( regardez les aveux d’Azenavour qui arrosait les politiques pour arranger son imposition )

      Philippe 

       






      • robin 13 novembre 2013 15:05

        « peu de personnes semblent s’être penchés sur les conséquences systémiques d’un monde où 10% de la population a la moitié des revenus et deux tiers du patrimoine »

        Et pour cause, ceux qui se risquerait ou se sont risqués à le faire se retrouveraient ou se sont retrouvés au chômage et plus si affinités.


        • robin 13 novembre 2013 15:09

          « Dans la grande majorité des cas, cette coupure n’est pas consciente ni même volontaire : elle est le fuit du système »

          Ah, encore une petite rechute de naiveté Pinsolle, vous me reprendrez trois cuillères à soupe de Soral le soir au coucher pendant une bonne semaine.


          • spartacus spartacus 13 novembre 2013 15:27
            Chez les collectivistes, tout le monde est égalitairement pauvre. 

            Peut-on encore tirer des conclusions économiques sérieuses lorsque les revenus sur lesquels sont fondés les calculs ne contiennent pas les retraites, le patrimoine le plus important pour plus de 90% des ménages comme le font Pikety cet employé des finances juge et partie ? Evidemment un bénéficiaire de régimes spéciaux préfère parler des revenus nets que des revenus complets, ce qui change 100% de ses statistiques. 

            Pour ceux qui voudraient comprendre comment les zozos collectivistes Piketiciens calculent les chiffres :


            Les 5 régions ou on trouve le plus de millionnaires aux USA, comme Bill gates, Waren Buffet ou Jobs, sont les régions les plus inégalitaires en pourcentage entre le plus riche et le moins riche, d’ou sont sorti ces statistiques, mais paradoxalement se sont aussi les 5 régions ou les bas revenus sont en valeur absolue les plus élevés de tout les USA....

            • robin 13 novembre 2013 15:30

              Ah le collabo de l’élite est venu poser son étron.

              Spartacus allez donc faire un tour aux USA goûter la bouffe des 49 millions d’américains (tous des fainéants, je suppose ? ) aux tickets de rationnement, vous m’en direz des nouvelles.

              Sur ce, tel qu’on vous connait, vous êtes encore capable de trouver ça bon..... smiley


            • robin 13 novembre 2013 15:32

              Ah et puis j’oubliais changez de pseudo pour ne pas salir la mémoire d’un valeureux défenseur d’opprimés...lui !


            • spartacus spartacus 13 novembre 2013 18:48

              C’est un très joli pays. J’aime beaucoup San Francisco. Les gens sont sympas et ouverts aux autres.


              Les leçons assistanat de la part d’un protégé en droits sociaux sont toujours très amusantes. 
              Quand vous sortez de telles conneries comme salarié SNCF, ça vous fait quoi de recevoir de l’aide de l’état pour payer votre retraite alors que vous êtes un ultra protégé avec un travail qui n’implique aucun risque ou challenge ? 

              Les coupons sont un moyen interventionniste d’écouler les stocks et d’éviter une baisse prix des céréales.
              Les bons alimentaires sont données à tous le monde comme les étudiants, etc. 

              Pas comme en France ou le social profite avant tous aux protégés en priorité. 

            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 17 novembre 2013 10:17

              C’est un très joli pays. J’aime beaucoup San Francisco. Les gens sont sympas et ouverts aux autres.
              Los Angeles aussi c’est chouette. Surtout South Central, si on n’oublie pas le gilet pare-balles.


            • Pere Plexe Pere Plexe 13 novembre 2013 18:07

              Merci l’auteur pour ces salutaires et éclairants rappels.

              Mais j’aurais apprécié que ce constat soit suivi de proposition du militant politique que vous êtes...Sauf erreur Debout la République n’a jamais soutenu les lois ou les impôts susceptibles de réduire ces insupportables écarts ? 


              • mmbbb 13 novembre 2013 18:26

                @ Par devphil30 A gauche sont ce des saints ? Fabius plus subtil n’en rien a cirer du peuple comme cet oligarchie de gauche dans son ensemble Par contre les pauvres n’ont pas toute sles vertus je sais de quoi je parle je connais bien les familles groseilles des lourdaux du buble rachidien se roulant dans leur beauferie 


                • Chris De Baün 13 novembre 2013 20:15

                  L’Occident à la Conquête du Chaos : Ne cherchez plus ! En vérité les états fédérés d’amérique du Nord se disant États-Unis cherchent, avec une énergie renouvelée depuis le 11 septembre 2001, à renverser, par tous les moyens, les régimes qui ne se soumettent pas à leur vision du monde.....
                   smiley


                  • Chris De Baün 14 novembre 2013 18:23

                    Bonus :
                    @
                    ceux pour qui le « Français littéraire » est une langue de barbare j’apporte cette précision au moulin car beaucoup ici ainsi qu’à à la radio et aussi à la TV, confondent torchons et serviettes ; donc pour les profanes du langage (François moderne) et les novices de la faculté de s’exprimer par « le verbe » apprenez que l’Anarchie et le Chaos n’ont rien de commun ni de similaire..... !
                     smiley


                  • Robert GIL ROBERT GIL 13 novembre 2013 21:01

                    pour revenir aux fondamentaux et comprendre pourquoi les USA en sont arrivé là...

                    voir : http://2ccr.wordpress.com/2010/11/21/modele-americain/


                    • Jean R. Jean R. 17 novembre 2013 18:28

                      je serais bref mais dur : regardez ça politicos de tous bords !

                      http://www.youtube.com/watch?v=7H1s0Z-UYj4

                      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                      • claude-michel claude-michel 18 novembre 2013 08:47

                        (Des élites coupées de la réalité).. ?

                        Si c’est le k...c’est volontairement... !
                        Les peuples n’ont toujours pas compris que les politiciens n’étaient pas là pour s’occuper d’eux...mais faire de la finance de l’argent..du pèse du flouze..etc !
                        Pourtant en relisant l’histoire tout est écrit dedans...Il suffit de lire et de vouloir changer les choses...Mais voila personne (ou si peu) veulent évoluer...La preuve...ils votent toujours pour les même pingouins depuis des lustres.. ?
                        Assumez vos erreurs...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès