Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Valeurs inverties

Valeurs inverties

Quand Laurent Joffrin écrit : « la France s'apprête à mettre fin à une discrimination deux ou trois fois millénaire » en légalisant le « mariage pour tous », il fait preuve d’une légèreté étonnante de sa part. En effet, quelle autre civilisation que la nôtre a été assez insensée pour fabriquer cette étrangeté anthropologique ? Ici, nous proposons de voir ce que la Bible dit en matière de conjugalité : cela nous révèlera des choses étonnantes.

« …nous ne pouvons écarter la Bible lorsque son message nous résiste. » Ainsi s’exprimait Antoine Nouis au sujet du débat sur le mariage homosexuel.[1] Cette position est d’autant plus courageuse que l’auteur n’est pas fermé au débat concernant le « mariage pour tous ». Or, le « pour tous » sonne presque comme un mauvais présage.

Homosexualité

 Dans son article, Antoine Nouis reconnaissait que la Bible parle toujours de l’homosexualité « de façon négative ». Il y a fort longtemps, j’avais lu un livre fait par des homosexuels chrétiens américains, qui tentaient de soutenir le contraire : leur thèse ne résistait pas à l’examen de la Bible.

 L’évolution très rapide de l’opinion publique (si tant est que les sondages soient crédibles) devrait nous alerter sur notre propension à adhérer, par compassion, aux idéologies de ce monde : le « pour tous » est devenue l’antithèse-réflexe de la discrimination. Et là où plusieurs chrétiens sont prêts non seulement à admettre le mariage des homosexuel(le)s, mais aussi l’adoption d’enfants par ces couples, il faut que ce soient des associations laïques qui viennent rediriger notre charité vers l’enfant à qui on ne demande guère son avis dans ce projet.

Polygamie

 Mais poussons plus loin. Mgr Barbarin, cardinal-archevêque de Lyon, s’est attiré les foudres d’une partie des média en disant que le mariage homosexuel serait la porte ouverte à la polygamie, voire pire. Or, la lecture attentive de la Bible ne révèle aucune interdiction de la polygamie ; si l’homosexualité y est partout condamnée, il n’en va pas de même pour la polygamie. Rien même ne dit que ce serait une concession, sinon, entre les lignes, les démêlés que des patriarches comme Abraham ou Jacob ont eu avec, respectivement, leurs deux et quatre épouses.

 La monogamie n’est pas un commandement, mais, à l’époque de Jésus, elle est implicite, à en juger par la formulation de la question que lui posent les pharisiens :[2] « Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour n’importe quel motif ? Il répondit : N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès le commencement, les fit homme et femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux seront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni !  »[3]

 On voit ici que la polygamie n’est abordée par aucun des interlocuteurs : ni pour l’interdire, ni pour la proposer comme méthode de soulagement à un homme qui serait las de son épouse unique, ni comme concession, celle-ci portant seulement sur le divorce. Il y a presque un « blanc » de la Bible sur la polygamie. D’où l’on peut parfaitement en déduire, à l’attention de Mgr Barbarin, que la dérive de nos mœurs vers la polygamie serait beaucoup plus biblique que l’institution du couple homosexuel. L’Antiquité gréco-romaine était plus scripturaire que nous puisque, bien que polygame et pratiquant ouvertement l’homosexualité, elle n’avait pas eu la curieuse idée de créer le mariage homosexuel ; l’enfant avait pour parents un père et une mère, et non pas un « parent 1 » et un « parent 2 » comme il est prévu que cela sera porté sur les livrets de famille.

 Il n’y a que deux situations où la monogamie est explicitement prescrite dans la Bible : pour les « anciens » ou « évêques »[4], et pour les diacres[5] de l’église. Mgr Barbarin pourrait en tirer pour lui-même quelques projets d’avenir…

 Lorsque le roi David s’arrange pour que son voisin soit tué afin de s’approprier sa femme, est-ce la polygamie qui lui est reprochée ? Que nenni !, à en croire le prophète Nathan : « …je t’ai donné la maison de ton seigneur, j’ai placé sur ton sein les femmes de ton seigneur et je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda. Et si cela ne suffisait pas, j’y ajouterais encore ! Pourquoi donc as-tu méprisé la parole de l’Éternel, en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé de l’épée Urie, le Héthien ; tu as pris sa femme pour en faire ta femme… »[6] Traduction : David était polygame avec la bénédiction de Dieu ; il aurait même pu l’être encore davantage ; mais ce qui est inadmissible, c’est qu’il ait volé la femme de son voisin.

Adultère

 Ce qui nous amène au troisième point : dans notre société, l’adultère est tout à fait toléré, voire admiré, et à peine sanctionné, le cas échéant, dans les procès pour divorce.[7] On a beau savoir que la tromperie fait très mal à celle/celui qui est trompé/e, sans parler des enfants : c’est dans la nature humaine, dit-on ; c’est excusable, voire inévitable, y compris parfois dans les églises où certains divorces un peu légers posent quelques problèmes de pastorale.

On ne doit pas être théologiquement tolérant envers l’adultère parce que, comme tout commandement, son interdiction est un garde-fou utile pour soi-même et pour le prochain ou la prochaine. La « morale » n’est jamais sans objectif, et souvent un objectif de bon sens. Il faudrait savoir chanter les louanges de la fidélité dans un monde où elle passe pour un non-plaisir démodé, et même chanter la beauté de l’exclusivité amoureuse et sexuelle d’un seul homme envers une seule femme et réciproquement, l’autre étant celui/ celle avec qui on vit la paix et la joie de la confiance absolue. Ce n’est pas une utopie : de tels couples existent.

 Il n’est donc pas question de faire l’apologie de la polygamie (de jure ou de facto), qui soulève des « polyproblèmes », qui induit une injustice pour les femmes, des conséquences sociales difficiles pour les enfants, sans compter un déséquilibre numérique entre les sexes au niveau des unions (en cas de polygamie en Inde ou en Chine, alors que l’avortement et l’infanticide des filles y est déjà courant, la situation de déséquilibre conjugal en « faveur » des mâles ne pourrait que s’aggraver épouvantablement). Non seulement la polygamie est inéquitable, mais n’est-elle pas un « adultère institué » sur le plan affectif même si, sur le plan de la « propriété », il n’y a effectivement pas adultère ?

Responsable du prochain

Tout cela étant dit, pourquoi la ratification par la société, voire la bénédiction par l’église du mariage homosexuel a-t-elle les faveurs de certains clercs ? À la société, si les chrétiens n’ont rien à imposer, ils ont leur avis à donner. Mais en interne, ne devrait-ils pas serrer de plus près le principe de la sola Scriptura (l’Écriture seule) qu’ils privent un peu vite de son adjectif ?

Car ce à quoi nous assistons, c’est à une inversion presque comique des valeurs de notre société par rapport à celles de la Bible qui, pour les trois points évoqués, ne sont pas ambiguës même si, comme les pharisiens, cela nous arrangerait qu’elles le fussent.

 La rigueur théologique n’est pas synonyme de dureté de cœur. On peut aimer les homosexuels sans céder aux revendications d’une poignée d’entre eux bien introduits dans les milieux artistiques et politiques (revendications qui, d’ailleurs, se sont inversées elles aussi avec le temps : il y a vingt ans, on revendiquait sa différence ; aujourd’hui, on revendique d’être « comme tout le monde »).[8] Il faut sans doute accepter, comme le reconnaît le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, qu’on n’a pas toutes les réponses à des situations problématiques. Et si, à la limite, deux adultes font ce qu’ils veulent entre eux, lorsqu’ils engagent d’autres vies que les leurs, on est en droit de ne pas dire amen à tout. En matière familiale, on aura la même attitude envers un père et une mère qui veulent se séparer : en quoi votre liberté risque-t-elle de porter atteinte à l’existence de votre entourage, à commencer par vos enfants ? Il est symptomatique que ce soient des associations d’enfants adoptés qui commencent à faire entendre leur voix contre le mariage homosexuel et l’adoption des enfants par des couples homosexuels : eux, ils connaissent la douleur d’une filiation brouillée. Et, sans le savoir, ils ont renoué avec la pensée juive, pour laquelle la fidélité conjugale est largement une affaire de filiation. Or, dans cette histoire insensée de « mariage pour tous », c’est cet enjeu-là qui est le plus grave.


[1] Réforme  n° 3480 du 20 septembre 2012.

[2] Et par la formulation de la réponse selon Gn. 2.24.

[3] Mt. 19.2-5.

[4] I Ti. 3.2 et Tit. 1.6.

[5] I Ti. 3.12. L’expression employée dans les trois occurrences ne permet pas de savoir si l’homme doit n’avoir été marié qu’une fois ou n’être marié présentement qu’à une femme.

[6] II Sa. 12.8-9.

[7] Encore faut-il préciser que le divorce pour faute a failli être supprimé du Code pénal il y a quelques années. Cela dit, un récent phénomène de résistance a émergé au sujet d’un spot de pub prônant ouvertement l’adultère : http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/25/ashley-madison-le-premier-spot-de-pub-censure-par-arpp_n_2017718.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Soi même Soi même 8 novembre 2012 02:53

    « Est-il permis à un homme de répudier sa femme pour n’importe quel motif ? Il répondit : N’avez-vous pas lu que le Créateur, dès le commencement, les fit homme et femme et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux seront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni !  »

    Dans ce passage il est évoquer à mot couvert l’origine de la division des sexes.

    Si vous référer à la Genèse , il est bien stipulé que Adam est le premier être humain de la Création.

    Genèse 2

    7 « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »

    Si on est attentif aux mots, Adam est un être humain Hermaphrodite, ils n’est pas sexué. Et Ève va naître d’un cote d’Adam.
    Cela est lourd de sens, et montre que le couple originel est issue du même être.

     

    • L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ;
    • mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.
    • L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui.
    • L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.
    • Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui.
    • Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.
    • L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.
    • Et l’homme dit :
      Voici cette fois celle qui est os de mes os
      et chair de ma chair !
      On l’appellera femme,
      parce qu’elle a été prise de l’homme.
    • C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
    • L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

    Le Christ ne fait référence direct à la monogamie comme étant la seul licite en citant le passage de la Genèse 2 24.

    Pour autan, il ne se prononce pas sur la polygamie, et ne s’exprime pas sur homosexualité ! 

    Il est intéresant pourquoi, sur ses deux sujets, il dit mot ? Pour la simple raison qui nous appel à notre responsabilité !

    Nous n’avons pas à condamner l’homosexualité, il faut juste se garder de faire des confusions qui non pas lieux d’être !


    • robin 8 novembre 2012 15:48

      Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ».


    • Romain Desbois 10 novembre 2012 01:39

      donc cela ne concerne pas les lesbiennes !! OUF , on progresse !!!!

      et comme les hommes homosexuels ne couchent pas avec des hommes comme ils coucheraient avec des femmes puisque le coït est le seul acte autorisé par la bible, il n’y a donc pas de malaise.

      CQFD


    • velosolex velosolex 8 novembre 2012 09:05

      On peut trouver dans la bible a peu près tout ce qu’on pouvait trouver jadis au bazar de l’hotel de ville :
      Tout et n’importe quoi.
      Une loi et son contraire. Et que dire de ecclésiaste ce livre énigmatique s’ouvrant sur un constat d’impuissance et de pessimisme. « Vanité, tout est vanité... »
      Quand au cantique des cantiques, à la poésie amoureuse proclamée, il aurait sa place dans les mille et une nuits.
      Les vieilles règles morales encadrant le couple, ses obligations se trouvent maintenant dans le code civil, mais la bible, à cette époque, ou du moins à ses époques, tant ces livres sont un agglomérat, était « le livre », à la fois guide moral et spirituel, code social et livre des lois.
      Tenter de la prendre à la lettre à notre époque serait ridicule.
      Son esprit n’est pas d’apporter des réponses, mais est d’interroger l’homme du temps, à partir de bases communes de conception de l’existence, partagées depuis la nuit des temps.Une sorte de contrat à remettre sans cesse à jour.
      Il est donc vain de trouver une autorisation ou une condamnation de l’homosexualité. Nous devons nous confronter à notre part de liberté, et de responsabilité, sans chercher des chausses trappes.
      Il n’y pas non plus de position « moderne » ou « réactionnaire », tentatives de manipulation cousues de fil blanc pour intimider le jugement des gens. « se dire moderne » c’est se condamner soi même à une restriction d’esprit.
      Le mariage homosexuel n’est pas une affaire à traiter à la petite semaine, une ligne qui marquerait la séparation entre ceux qui sont « évolués », et ceux qui ne le sont pas. Ce changement de paradigme de la société est lourd de sens et de conséquences. Désormais le couple ne se construirait plus sur la base du contrat de la procréation, mais sur celui de deux individus du même sexe.
      Tout le monde pense évidemment aux droits qui en résulteraient : Certains passent gaillardement sur les conséquences pour les enfants adoptés.

      Là ou parfois on met des cellules de soutien psychologiques pour tout et n’importe quoi, et où on en finit pas d’ergoter sur les conséquences du moindre traumatisme supposé, en partant de la place qu’on occupe dans une famille, à la condamnation des habitudes culturelles stimulant plus les garçons que les filles, par exemple ; on n’évoque pas le moindre problème pour les enfants adoptés par un couple d’homosexuels.
      « Ils n’existent pas, les enfants ne se plaignaient pas de leur situation » voila ce que j’ai entendu d’un psychologue parlant d’enfants élevés dans des cellules non conventionnelles. (france inter) On fera remarquer tout de même que ce n’est pas parce que le problème n’est pas évoqué, qu’il n’existe pas.
      C’est bien la marque d’un lobbying efficace, que les journalistes tétanisés par la peur de paraitre réactionnaire, n’osent pas mettre en évidence.


      • Soi même Soi même 8 novembre 2012 09:54

        Bien sur, tous dépend de l’inclination de sa lecture.
         Dans l’exemple que j’ai prie. J’ai juste suivie la chronologie de la Genèse chapitre 2.
        .
         A part que vous ayez une position sceptique, où une lecture naïve, où une lecture partisane, si vous ne laissez pas de côte votre point de vue, il est impossible de comprendre les subtilités de la Bible !
        J’ai lue un jour une remarque d’une personne au sujet de des textes sacrées qui concerne l’humanité, et cela il ne concerne pas exclusivement la Bible. Il y a 7 degrés de compréhensions de ses écrites !

        Je suis plus tôt en clin à le croire, pour une raison simple, qu’il y a une différence entre un texte qui relate des fait historiques précis et un récit qui est imagé et cela se complique quand c’est deux manières de construire le récit est combiner !

        Et cela peut encore se combiner, quand il utilise des termes précis, qui désigne un état précis dans un langage accessible à tous, Qui fait que l’on a un texte intelligible et en même temps code !
        Le fait aussi de se référer à des actes qui on eux cours dans l’Antiquité dans des lieux de Mystère de l’Antiquité, en utilisant de mot mnémotechnique fait que si nous avons pas la signification que cela recouvre , c’est du même effet que de lire un texte, qui est parsemer de bribe de mot et avec l’ensemble de ses mots , nous recherchons sa cohérence !

        Et en même temps, c’est le texte idéal, pour voir midi à quatorze heures ! Et se perdre dans des méandres labyrinthiques.

        Le film PI, est un bon exemple.

        http://www.cinemovies.fr/film/pi_e84185

         


      • Soi même Soi même 8 novembre 2012 10:47

        Tu vas un peut fort en disant, les vieilles règles morales, je suppose que tu fais référence aux lois Mosaïques ?

        Le texte de l’Exode 20, 2–17, est, selon la traduction de Louis Segond, le suivant :

        Sur les autres projets Wikimedia :

        • Exode 20 : 2–17 (traduction Louis Segond, 1910), sur Wikisource
        20.2 Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. 20.3 Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. 20.4 Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. 20.5 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent. 20.6 et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. 20.7 Tu n’invoqueras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain ; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui invoque son nom en vain. 20.8 Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. 20.9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. 20.10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. 20.11 Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : C’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. 20.12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. 20.13 Tu ne tueras point. 20.14 Tu ne commettras point d’adultère. 20.15 Tu ne déroberas point. 20.16 Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. 20.17 Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

        Comme si ses lois n’avaient plus raison d’avoir cours, je te signal à part ce qui fait strictement référence aux mondes Juif en ce qui concerne leurs piétés, c’est se sont ses lois qui ont servie à établir des règles et des lois qui sont toujours d’actualité.

        20.12Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne.20.13Tu ne tueras point.20.14Tu ne commettras point d’adultère.20.15Tu ne déroberas point.20.16Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.20.17Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.










        Et si tu es pertinent dans ta recherche, tu trouveras aussi dans d’autre culture qui non pas eu de contact avec le monde Judeo- Chrétien à peut prêt les mêmes principes !

        Comme tu fais référence à ces veilles morales comme étant dépasses , je suis curieux ce que veut dire la nouvelle moral de ton point de vue ?

        A moins que tu fais référence aux lois noachiques !

        Le détail des lois noachiques, moins connues que les mosaïques, nous est rapporté par le Talmud ; elles sont au nombre de sept, les Sept Lois des Fils de Noé, sheva mistvot bnei noach :

        1. interdiction de l’idolâtrie.
        2. interdiction du meurtre.
        3. interdiction du vol.
        4. interdiction de l’adultère.
        5. interdiction d’invoquer Dieu en vain.
        6. interdiction de torturer les animaux.
        7. obligation de se doter d’institutions politiques pour faire respecter les six lois précédentes.

        Qui est actuellement l’objet de débat et de rapprochement entre la communauté Juive et la communauté des Églises Chrétiennes !

        Ta question es intéressante, à propos de ses veilles morales, qui sont en réalité le creuset de tous nos textes de lois.

         jusqu’à présent, il n’existe pas de société qui c’est constitue sans des règles, des principes, des codes, des lois, et si tu aspires à ce genre de société, c’est un autre principe qui se fait jour, c’est que tu dois être moral pour vivre en bonne entente avec les autres et les autres doivent aussi vivre cette même moralité, si non cela tourne tous simplement à l’anarchie et c’est le clan le plus fort qui finira par imposer ses lois !

        Je pense pas que de c’est cela que tu rêve !


      • JL JL 8 novembre 2012 10:18

        Quand Laurent Joffrin écrit : « la France s’apprête à mettre fin à une discrimination deux ou trois fois millénaire » en légalisant le « mariage pour tous »

        il se trompe de paradigme : il n’y a pas de discriminations, lesquelles relèvent de la loi, des us et des coutumes, mais d’inégalités naturelles, lesquelles relèvent de l’état de nature, de la contingence ; le couple homosexuel est stérile par nature, et le mariage est l’institution familiale par définition.

        Mais il est vrai que l’ultralibéralisme a entrepris de réformer les lois naturelle et de plier le monde à sa convenance, ou plutôt celle des mafias qui ont étendue leurs tentacules sur tout ce qui légifère, juge et décide.

        Loin de moi l’idée de dire que la communauté homosexuelle est une mafia, je m’en garderai bien, et d’ailleurs je ne le pense pas. Au contraire, je fais référence à cette analyse (*) que j’ai jugée pertinente et qui me fait dire que Les mafias ne sont pas une spécificité du libéralisme, c’est le libéralisme qui est une spécificité des mafias.

        (*)  « Le capitalisme contemporain est devenu par la force de la logique de l’accumulation, un « capitalisme de connivence ». Le terme anglais « crony capitalism » ne peut plus être réservé aux seules formes « sous-développées et corrompues » de l’Asie du Sud est et de l’Amérique latine que les « vrais économistes » (c’est à dire les croyants sincères et convaincus des vertus du libéralisme) fustigeaient hier. Il s’applique désormais aussi bien au capitalisme contemporain des États-Unis et de l’Europe. ... Dans son comportement courant, (cette classe dirigeante) se rapproche alors de ce qu’on connaît de celui des « mafias », quand bien même le terme paraîtrait insultant et extrême ». ( L’Europe s’est alignée sur les États-Unis, avec son « capitalisme de connivence » et riposte en ayant recours au moralisme et au gouvernement des juges. Seule une remise en question totale du système capitaliste pourrait y mettre fin. Par Samir Amin, économiste et président du World Forum for Alternatives.)


        • Pale Rider Pale Rider 8 novembre 2012 11:13

          Très bonnes remarques, qui font penser au Principe de Gabor : « Tout ce qui est techniquement possible se fera, que sa réalisation soit jugée moralement bonne ou condamnable. » J’ai voté à gauche et continuerai certainement à le faire, tant que la droite sera largement assimilable à l’absence de charité chrétienne ; mais ce que j’exècre dans la gauche, c’est cette capitulation devant les revendications catégorielles les plus insensées, qui a tout à voir avec le capitalisme débridé (ce en quoi la gauche « mainline » rejoint la droite ; il n’y a qu’à voir ses incantations à la Croissance). On fait commerce des valeurs comme on fait commerce des objets. 

          Moi, je suis de ceux qui pensent que tout n’est pas possible partout et n’importe comment. Mais en général, on ne le comprend qu’une fois qu’arrive l’heure de payer la facture. Je plains les enfants de « parent 1 + parent 2 » dans une vingtaine d’années. La démagogie de la gauche envers un lobby ultraminoritaire est vraiment moche pour les enfants.

        • brebissg 8 novembre 2012 11:44

          @JL, très bien, mais tu te trompes sur un point ! Le Lgbtisme est une mafia issue du lobby maçonnique et du lobby juif : leur but, anéantir notre civilisation chrétienne !

          http://brebisgalleuse.blogspot.de/


        • jacques lemiere 9 novembre 2012 00:09

          si le mariage n’etait que cela...

          c’est assez foutrac et variable..ç n’avait qu’un lien très lâche avec l’amour, pour se focaliser sur la filiation donc les enfants et l’héritage...et c’est devenu presque exclusivement associé à l’amour, 
          Nous avons m^me maintenant des gens qui traquent les mariages blanc,puis gris...deux ressortissant français peuvent se haïr et se marier par intérêt..et on y trouve rien à redire..mais si ce implique un étranger, la société de donne le droit de juger avec comme critère l’amour !!!

          Ce qui gêne vraiment c’est le coté matériel...les mariages blancs gênent car la société pense y voir un abus de nationalité..le mariage gay peut gêner car avec le mariage civil vont des droits..pensions de réversion ou autre...
          deux gens s’aiment vivent ensemble font des enfants..un des deux meurt...et là..selon que les gens étaient mariés ou non tout est changé... l’état , nous , attribue une prime aux couples mariés...mais qui pouvaient se détester d’ailleurs...


          que des gens de m^me sexe s’aiment...pas mes oignons, qu’ils puissent recueillir un enfant et l’élever , ça va de soi...qu’ils estiment comme un droit le fait de pouvoir avoir un enfant est moins évident...

          le mariage religieux..ben ce sont les curés imams ou rabbins, bonzes ou autres qui gèrent : ce ne sont pas mes pas mes oignons..
          il y a des prêtres qui bénissent des divorcés dans l’église catholiques donc des gens ayant renié un serment sacré fait devant leur dieu..allez comprendre...mais ils font ce qu’ils veulent !!! 

          Ce qui nous concerne tous c’est le mariage civil, et cela reste juste un contrat, qui ouvre des droits...Peut on vraiment autoriser le mariage gay sans remettre à plat tous ces droits ?
          Dans le mariage civil aussi , le fait de faire des enfants est présent en filigrane voire des archaïsmes sur une idée du couple, ou l’homme travaille et la femme est à la maison...

          Le mariage gay serit une bonne occasion de remettre à plat le mariage civil...


        • Romain Desbois 10 novembre 2012 01:46

          prétendre encore que le mariage est une institution immuable alors que naguère on mariait les enfants, on pariait par intérêt, on ne divorçait pas, on ne mariait qu’ à l’église . Bien des choses ont changé.

          Mais les réacs veulent nous vendre un truc sacré qui n’a cessé d’évoluer , en bien ou en mal selon les avis et les goûts.

          Je cite l’auteur « ce à quoi nous assistons, c’est à une inversion presque comique des valeurs de notre société par rapport à celles de la Bible »

          Tout est dit, les hibernatus ont décongelé (peut-être est-ce dû au réchauffement climatique, qui sait smiley ) et ils découvrent que not’bon roi n’a plus toute sa tête....


        • brebissg 8 novembre 2012 11:09

          C’est ni plus ni moins, une catastrophe, je peux d’autant le dire que j’ai connu le milieu gué à Paris. C’est un milieu ténébreux, et l’homosexualité, en soi, est nocive. Elle est olérable de manière marginale, si elle est au coeur d’une civilisation, elle signe le début de la fin...

          Par contre, que l’auteur de l’article cite ce maudit texte du Talmud, cet antigoyisme avéré, cela me sidère ! La pensée Juive ? maic c’est la pensée la plus odieuse qui soit ! D’ailleurs, les responsables Lgbt sont très souvent juifs, et il y a beaucoup d’homos chez les juifs, beaucoup, croyez-moi...Toutes ces références juives me répugnent, cette répugnance m’a éloigné du christianisme.. ;D’autres spiritualités existent !

          http://brebisgalleuse.blogspot.de/


          • Soi même Soi même 8 novembre 2012 11:49

            @ brebissg, il faut savoir faire la différence entre se que d’où nous venons et où nous allons !
            C’est texte que tu exécrées ne son pas moins une réalité qui à construit notre monde !
            Cela ne veux pas dire qu’il faut en garder une lecture archaïque de ces textes, comme est la tentation du Monde Juif et la tentation d’un courant qui travers le milieu Chrétiens !

            Ces principes généraux sont toujours valable aujourd’hui, et il faut en réalité le lire avec une approche neuve, se dégager du poids du passé qui sont lier à ses textes !

            Et plus tôt en avoir une approche qui est conforme à une philosophie de la Liberté,

            « Lorsque Kant dit du devoir : « Devoir ! Nom sublime, nom grandiose, qui ne contient en toi rien d’aimable et recélant la flatterie, mais qui exige la soumission », toi qui « établis une loi (...), devant laquelle se taisent toutes les inclinations, même si en secret elles agissent en son encontre »,
             l’homme qui parle à partir de la conscience de l’esprit libre lui répond : « Liberté ! nom accueillant, nom humain, toi qui contiens en toi tout ce qui est cher à la moralité, que mon humanité estime au plus haut point et qui ne fais de moi l’esclave de personne, toi qui ne te contentes pas de poser une loi, mais qui attends ce que mon amour moral reconnaîtra lui-même comme loi, parce qu’en face de toute loi qui ne lui est qu’imposée il se sent non-libre. »

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Philosophie_de_la_libert%C3%A9_%28Steiner%29


          • Pale Rider Pale Rider 8 novembre 2012 12:01

            J’ai « replié » un autre de vos messages, qui est sommaire, non étayé et insultant. En ce qui concerne ce présent message, c’est quoi, « la pensée juive » ? Ecoutez-la le dimanche sur France Culture, vers 9h : elle mérite largement d’être entendue. Et si les Juifs, type DSQ, étaient un peu plus authentiquement juifs, on ne s’en porterait que mieux. Il faut également distinguer entre judaïsme et sionisme, entre la culture juive et la politique israélienne. Chacun est critiquable, Juifs compris, mais les diffamations sommaires n’ont pas leur place sur AgoraVox, ni dans le cadre de cet article qui voudrait fédérer des contributions intelligentes et réfléchies, et non des éructations. Comme je l’ai dit, tout n’est pas possible, et je n’hésiterai pas à user de mon droit de replier tout commentaire diffamatoire. C’est mon côté vieux jeu totalement assumé.


          • brebissg 8 novembre 2012 12:12

            Et moi, je dis ce que je dis... ! J’ai un gros avantage sur vous, je connais ce milieu...quant à tous ce qui est politiuement correct, cela me débecte...

            FC, oh,la, la...Allez ça y est on vous ressert le plat des bons juifs, et celui des méchants sionistes...Vous appelez ça un argumentaire ?

            Il n’est nul besoin d’être juif ou chrétien (branche du judaïsme) pour saisir le danger de l’homosexualisme !

            Pour répondre à celui qui vote à chauche, au nom de la charité,, je reste effaré par tant de naïveté chrétienne.


          • brebissg 8 novembre 2012 12:17

            je découvre ce qu’est le repliement ! Eh bien vous avez toute votre éducation à faire sur ce plan...Tant qu’on ne connait pas le projet maçonnique, on passe à côté ! Par ailleurs, puis-je savoiir quelle est votre religion et quelles sont vos croyances ? Merci !

             

             


          • Pale Rider Pale Rider 8 novembre 2012 12:33

            Quant à mes croyances, il suffit de voir ma fiche, qui est apparente. Je ne conteste pas totalement ce que vous dites, ni l’expression de vos opinions. Mais quand vous parlez en bloc, et sans préciser quoi que ce soit, « des juifs » et « des francs-maçons », là, je tique. C’est comme lorsque certains parlent DU lobby catholique ! Il y a de multiples sortes de catholiques ! 

            Il y a souvent beaucoup moins de complots que ce qu’on croit. J’ai moi-même été accusé de complot il y a quelques années lorsque j’avais été élu maire-adjoint de mon village, alors qu’en me rendant à cette élection, je n’étais même pas candidat et que je m’attendais à tout sauf à ça. 
            Quant à la civilisation chrétienne, a-t-elle jamais existé ? Je viens de lire le récit du seul homme qui ait laissé son témoignage de galérien sur les galères de Louis XIV : il disait que les mahométans qui voyaient la cruauté des « chrétiens » entre eux avaient envie de tout, sauf de se faire chrétiens ! On les comprend. Si notre société était authentiquement chrétienne, elle serait beaucoup plus solide et beaucoup plus agréable. Mais du bois pourri, ce n’est pas difficile à attaquer. C’est pourquoi il faut en revenir au noyau du message évangélique.

          • brebissg 8 novembre 2012 17:51

            Excusez-moi mais jez maitrise mal cet Agoravox que je découvre depuis peu.. ;Ah, vous êtes protestant ! Je comprends pourquoi si sur certains aspects nous sommes d’accord, sur d’autres, nous sommes adversaires...Je n’ai aucune affinité avec le protestantisme, et j’aurais aussi découvert grâce à Dana Goldstein, la fumisterie des religions du Livre.


          • Romain Desbois 10 novembre 2012 01:50

            brebis

            Vous connaissez ce milieu et vous jugez toute une population sur cela ?

            C’est comme si vous jugiez les fumeurs de Havanes du fait que vous connaissez Castro.


          • Soi même Soi même 8 novembre 2012 11:31

             Le motif réel de mettre sur le même plan des fais qui ne sont pas de même nature et bien le début d’une tentative à faire exploser toute références aux us et coutume du passés !

            Les axes de ceux qui défende cette loi s’appuie sur le principe de l’Égalité ( Tous Hommes est égaux devant la Loi) et sur le principe du Droit qu’il ne peut avoir discrimination !

             Leurs angles d’attaque qui d’utilise une distorsion de la réalité de la différence dans la notion de ce que veux dire couple. En réalité par cette distorsion on annule la référence que le couple est constituer d’un homme et du femme pour introduire un concept plus large de la notion du couple hétérosexuelle !

            L’autre point d’attaque est l’éthique et son soubassement qui à forcement été justifier par l’influence de la religion dans us et coutume de nos société

            De qui revient à dire, que cette loi, au lieux de réglé un problème, liée aux couples homosexuelles au sujet du partage de la responsabilité parental des enfants liés à leurs histoires de vie de couple antérieur et régler par un subterfuge qui consiste à nier les fondement Éthiques Civils de la définition du Mariage et des Droits qui en découle ! Et de revendiquer non seulement la responsabilité parental, mais bien de tous ce qui en découle des actes du vie hétérosexuelle, même si le projet de loi interdit le recourt à l’utilisation du P M A, ils ne se cachent pas qu’ils vont détourner la loi en ayants recourt à des pays qui le tolére !

            Donc d’emblée, c’est loi et déjà dépasser par les personnes qui en attendent les retombes juridiques !

            Dans c’est condition, il aurait été préférable de revoir l’aménagement du Pacs sur la répartition de la responsabilité parentale en cas d’adoption des enfants du conjoint et des aménagement fiscaux lier à une vie de couple que de se lancer dans un projet de loi, qui est en réalité est une boite de pandore, la voix royal à la pratique de l’Eugénisme légaliser ! Car en réalité c’est à cela que l’on va aboutir inévitablement !

            Et il est tous à fait à propos de faire la comparaison entre cette distorsion interprétative du Mariage pour Tous et le Néolibéralisme qui rejette tous lois qui est une entraves à sont expansions et créer de tous pièces des lois qui renforce leurs avantages !

             


            • fcpgismo fcpgismo 8 novembre 2012 12:12

              Selon le rapport Kinsey et ma propre observation 37% de la population à des désirs homosexuels et seulement 3 voir 4 % l’ assument le reste comme l’ indique la psychanalyse sont dans une situation de refoulement, qui occasionne beaucoup de dégâts.Le mariage pour tous à pour fonction de supprimer toute situation d’ exclusion et réparer une situation qui n’ aurait jamais du exister.Quant à la Bible étudié au catéchisme, c’ est un merveilleux prêt à penser pour des primates du premier siècle.


              • Soi même Soi même 8 novembre 2012 12:19

                Je suis tous à fait en accord avec votre comentaire, et plus particulièrement avec cela, , « Quant à la Bible étudié au catéchisme, c’ est un merveilleux prêt à penser pour des primaires du premier siècle. »


              • brebissg 8 novembre 2012 12:30

                Ah bon ? Personnellement, j’ai « vécu » mon homosexualité, et n’en ai vécu que du malheur ! Voulez-vous que je vous dise combien je connais d’homos « assumés », suicidés, morts du sida, dépressifs...Vous pensez que votre homophilie n’est pas un prêt à penser ?

                http://brebisgalleuse.blogspot.de/


              • Soi même Soi même 8 novembre 2012 12:50

                 Dans ce comentaire, il y a pas référence au fait que vivre une marginalité est un signe obligatoire de faiblesse !

                Pour une raison où une autre, tu as été pousser à vivre cela, c’est que pour toi, il était nécessaire de le vivre sous cette forme pour te déterminé. Il a y que les moralistes qui jettes l’opprobre.

                Je crois dans ce que tu en as dit montre bien que, tu en as tiré des conclusions qui te sert maintenant à étayer ton jugement sur ce que tu as vécu !


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 novembre 2012 15:05

                Il ya toujours une question que je n’ai jamais osé poser à mes ami(e)s gay et lesbiennes : pourquoi préfériez vous des rapports sexuels avec des personnes du même sexe alors que finalement vous pouviez faire presque les même choses avec des personnes de l’autre sexe.

                J’avoue que c’est un point qui me turlupine !


              • Romain Desbois 10 novembre 2012 01:55

                "Pour une raison où une autre, tu as été pousser à vivre cela, c’est que pour toi, il était nécessaire de le vivre sous cette forme pour te déterminé."

                Ca me fait penser à ceux qui accuse les personnes violées d’être responsables de leur viol.

                Aloïs

                Posez vous la question à l’envers et vous aurez la réponse.

                Les homos sont tellement pervers et masos qu’ils continuent malgré toutes les brimades, les dangers et les difficultés que cela va leur apporter.

                je peux vous assurer que beaucoup si ils avaient eu le choix auraient préféré être hétéro pour ne pas vivre ce qu’ils ont du vivre.

                Par là même, vous connaissant un peu sur Avox, votre question est d’une bêtise qui ne vous honore pas.


              • Nikaia 10 novembre 2012 09:15

                "Il ya toujours une question que je n’ai jamais osé poser à mes ami(e)s gay et lesbiennes : pourquoi préfériez vous des rapports sexuels avec des personnes du même sexe alors que finalement vous pouviez faire presque les même choses avec des personnes de l’autre sexe.
                Et vice versa, on pourrait vous renvoyer la question smiley
                Les pratiques sont plus ou moins les mêmes, mais on ne choisit pas ses attirances !


              • EricB 12 novembre 2012 12:54

                "Il ya toujours une question que je n’ai jamais osé poser à mes ami(e)s gay et lesbiennes : pourquoi préfériez vous des rapports sexuels avec des personnes du même sexe alors que finalement vous pouviez faire presque les même choses avec des personnes de l’autre sexe.« 

                Il n’y a pas de question idiote, mais il y a surtout des questions qui prouvent une étonnante méconnaissance du sujet. Mais vous touchez du doigt un point primordial : dans l’homosexualité tout autant que dans l’hétérosexualité, il n’est pas seulement question des »actes« sexuels, mais bien d’une affinité profonde, d’une orientation AFFECTIVE, pour tout ce qui touche aux caractéristiques physiques et mentales des personnes. Jusqu’à preuve du contraire un corps d’homme n’est pas fait pareil qu’un corps de femme... Et ce n’est pas parce que, dans un sens comme dans l’autre une grande majorité peut pratiquer des actes sexuels hetero ou homos indifferemment, ce n’est pas ca qui les rendra homo ou hetero. Il y a plein d’homos qui se sont mariés et ont eu des relations sexuelles, et même des enfants, avec des personnes du sexe opposés sans que cela fasse d’eux sur le fond, des hétéros. De même que de nombreux heteros capables d’avoir des actes homos occasionnels, pour quelque raison que ce soit (frustration sexuelle du au manque de femme, curiosité, etc...), ça ne fait pas d’eux des homos sur le fond !

                Mon frère, qui prétendument n’a pas de probleme avec mon homosexualité, me demandait récemment, »il y a un truc que je comprends pas chez les homos, c’est comment les lolos ça vous fait rien !« ... J’avais une furieuse envie de lui répondre que je comprenais pas comment les heteros ne trouvaient rien d’interessant à une belle bite ! »... Mais je me suis retenu...

                On pourra de toutes façons vous retourner la question : "pourquoi préfériez vous des rapports sexuels avec des personnes de l’autre sexe alors que finalement vous pouviez faire presque les même choses avec des personnes du même sexe.«  Juste parce que ça vous parait plus »normal" ou parce que vous êtes plus attiré par le sexe opposé sans même vous être posé la question ?


              • Pale Rider Pale Rider 12 novembre 2012 13:06

                Les questions que vous posez sont intéressantes. Et elles renvoient à quelques autres.

                La première : l’homo qui ne peut pas désirer quelqu’un de sexe opposé. 
                La deuxième : l’homo qui l’est devenu après avoir été hétéro et même avoir fait des gosses, preuve que tout « fonctionnait » bien et indice, je l’espère, qu’il y avait de l’amour entre les deux partenaires. Ce qui renvoie à...
                La troisième : la question de l’infidélité, de l’adultère, que je soulève dans mon article. ça, ça vaut pour les hétéros, les hétéros « devenus » homos, ou les homos qui trompent leur ami/e. 
                Autant je peux avoir beaucoup de compréhension pour le premier cas, autant les autres me posent problème.
                J’ajoute que les mariages homosexuels n’échapperont pas au divorce, comme les autres. Avec déjà, au départ, 3 parents minimum pour les gosses, ça va être la multiplication des « pains ». 
                J’ai eu beaucoup de débats avec des amis depuis cet article. Plus ça va, plus je trouve que le mariage homosexuel, où un enfant, sur son livret de famille, n’aura plus un père et une mère, même si, biologiquement, c’est incontournable, c’est de la péripatocéphalie : on marche sur la tête.

              • pjf971 8 novembre 2012 12:39

                Personnellement, ce que disent ou ne disent pas la Bible, le Coran, ou autres, me laisse parfaitement froid.


                • Max Angel Max Angel 8 novembre 2012 15:52

                  Ne jamais oublier qu’il n’y a pas de « religion révélée » et que les textes dits « sacrés » relèvent de la littérature.
                  A partir de là, Dieu, IWH, Allah ou le capitaine Haddock ou d’Artagnan c’est pareil itout.

                  Bon ! S’il faut avoir la tolérance de laisser les gens croire à la littérature, ayons-la !
                  Et puisque d’aucuns croient dur comme fer à la Vérité de la Bible, ne jamais oublier que nous serions tous des descendants de parents nécessairement incestueux.
                  AU départ un H, une F, à la génération suivante, une portée, à la génération d’après, ils se sont reproduits entre eux.
                  Comme il ne faut pas « mentir aux enfants », ne pas oublier de leur apprendre ce qu’est l’inceste, et que la mère de Jésus ne peut pas avoir enfanté en restant Vierge. C’est techniquement une aberration. En plus, Jeshua Ben Joseph, avait deux papas, le Père et le Pigeon.
                  Zut ! Revoilà les pigeons ! Help...
                  J’arrête ; sinon, il va y avoir Anastasie qui va sortir de sa chambrette, ciseaux à la main et mes les couper.
                  Mes vérités.
                  Car ce sont vérités directement inspirées par Qui vous savez, nom de Dieu !


                • Pale Rider Pale Rider 8 novembre 2012 16:14

                  @Max Angel : Tout à l’heure, j’ai censuré un propos diffamatoire et sommaire contre des communautés religieuses ou de pensée. Les opinions, elles, sont libres. La notion de « révélation » est une question de foi, donc de choix. Vous êtes libre du vôtre.

                  Quant à Marie, évidemment que techniquement ce n’était pas possible ! Sinon, les évangélistes n’en auraient rien dit ! A noter que Marie a ensuite été une femme normale puisque les Evangiles nous donnent les noms des 4 frères de Jésus et qu’il est parlé de ses soeurs, soit au moins 7 enfants en tout, dont au moins 6 apparemment engendrés par ce bon Joseph. (Matthieu 13.55 et //). Les bibles catholiques se croient obligées d’ajouter en note que ce sont des « cousins », pour sauver le dogme de la virginité perpétuelle de Marie, qui n’est pas biblique. Ce qui reviendrait à dire, par rapport au passage que je cite, que Marie est la tante de Jésus. Arrêtons de parler de tantes..

                • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 novembre 2012 15:00

                  La prohibition formelle de l’homosexualité c’est dans le Lévitique ( un des livres de la Torah ) qui est sensé avoir été édicté par Moise qui aurait vécu au vers 1200 avant notre ère alors qu’on ne dispose pas de traces d’écrits hébreux plus anciens que 800 avant notre ère.

                  Le Lévitique a probablement été écrit pour la première fois lors de l’exil en Mésopotamie chez les Assyriens ou les Babyloniens et Moise n’y est probablement pour rien.

                  Autant le savoir.




                  • Pale Rider Pale Rider 8 novembre 2012 15:23

                    Lévitique 18.22 ; on peut lire le v.23 dans la foulée... 

                    Les datations de Moïse sont très controversées, mais ce que vous dites est plausible. Cela dit, même si on n’a pas de manuscrits hébraïques remontant à -1200, cela ne prouve pas qu’il n’y en ait pas eu (et peut-être va-t-on en découvrir ; Cf. les manuscrits de Qumran). A-t-on des manuscrits originaux de La guerre des Gaules de Jules César, après tout ? Une thèse intéressante fait de Moïse le créateur de l’hébreu écrit, ce qui ne serait guère surprenant vu qu’il avait reçu la meilleure instruction à la cour d’Egypte.
                    Mais peu importe. Ce qui compte dans notre sujet, plus que l’homosexualité qui est un sujet difficile pour celles ou ceux qui n’arrivent pas à pencher pour le sexe autre, c’est la question de la filiation, dont le rabbin Marc-Alain Ouaknin fait l’argument principal de l’interdiction de l’adultère. Or, à part les enfants adoptés, presque tout le monde s’en fout. C’est là-dessus que mon article veut attirer l’attention. Par démagogie, on va ajouter du malheur au malheur. Même chose quand on banalise le divorce. Demandez aux profs ce que ça donne trop souvent parmi leurs élèves. 

                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 novembre 2012 15:52

                    Je disais cela parce que Moise est un des sujets récurrents de discussion sur Agoravox, notamment sous les articles de Monsieur Mourey et on est arrivé à la conclusion( provisoire ) qu’il n’a pas pu exister après le 1200 avant notre ère compte tenu des archives des autres royaumes de l’époque.

                    On a donc un trou de 400 ans ( au minimum ) entre Moise et la première Torah écrite, et encore, supposément écrite compte tenu du fait qu’on découvre les premières inscriptions en hébreu à cette époque.

                    Mais vous avez effectivement raison de dire que ce sont les enfants qui vont souffrir dans le cas des mariages homosexuels étant donné qu’il sera manifeste qu’on les empèche de connaître leur génteur / génitrice réel pour faire plaisir à des imposteurs.





                     


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 8 novembre 2012 17:21

                    Je conseille d’ailleurs à tous de (re)lire le lévitique soit disant édicté par Moise et qui a tout l’air d’être un ensemble de textes législatifs d’une communauté d’agriculteurs et pas de nomades errants dans le désert.




                  • robin 8 novembre 2012 15:39

                    « …nous ne pouvons écarter la Bible lorsque son message nous résiste. » Ainsi s’exprimait Antoine Nouis au sujet du débat sur le mariage homosexuel.[1] Cette position est d’autant plus courageuse que l’auteur n’est pas fermé au débat concernant le « mariage pour tous ». Or, le « pour tous » sonne presque comme un mauvais présage."

                    Oser citer la Bible de nos jours chapeau pour le courage, car pour la majorité des gens ça juustifierait le retour du bûcher pour moins que ça .....lol !


                    • robin 8 novembre 2012 15:54

                      Les valeurs inverties ? par exemple donner le prix Nobel de la Paix à Obama ou à l’Europe ?

                      Le mariage pour tous en creux, ça veut dire le mariage pour personne, c’est le but final poursuivi par l’Elite franc-maçonne, qu’il n’y ait plus aucun obstacle entre le Veau d’Or/Big Brother et chaque individu qui depuis sa naissance doit appartenir corps et âme à Satan, c’est pour ça qu’il faut absolument casser la famille ce bastion multimillionnaire protecteur de l’enfant, après avoir cassé les classe moyennes qui étaient elles aussi un obstacle entre les maîtres et les esclaves.


                      • HELIOS HELIOS 8 novembre 2012 16:35

                        ... votre article est l’exemple même de ce que denonce mgr Barbarin... on commence par une posture « raisonnable » en limitant intellectuellement la portée de la mesure pour ensuite s’apercevoir que ce n’etait qu’une posture et que les choses ont evolué, petits pas apres petits pas !

                        Regardez, il y a quelques années on a crée le PACS, justement pour resoudre des problemes administratifs humains. La parentalité en etait clairement exclue.
                        Le PACS et une solution imparfaite, notament en ce qui concerne l’etat administratifs des biens et des servicves societaux face au deces d’un membre du couple... et evidement la ceremonie devant le maire.
                        La solution simple, aurait ete d’ameliorer le PACS en lui octroyant ce qui lui manque.

                        Mais non, le PACS a été analysé comme un premier petit pas, et maintenant il faut franchir le suivant. en demandant le mariage, ce n’est pas reelement les effets fiscaux qui sont recherchés, ces effets sont d’ailleurs simples a regler actuellement par une petite visite chez un notaire, mais ce que recherchent les homosexuels, mais c’est la parentalité.

                        On rentre dans une nouvelle etape de la destruction d’un monument humain au profit d’un groupe,au nom d’une egalité illusoire. Est-ce que pour etre egaux, il faudrait greffer une bite aux femmes ? fendre les mecs et les hormoner une fois par mois ?

                        Le comportement social des homosexuels, tout le monde s’en fiche, chacun fait ce qu’il veut de son cul.
                        Mais le mariage est le seul outil de structuration sociale qui est homologue avec ce qu’a (bien) fait la nature, la differenciation des genres. Il est basé sur une assertion non trangressée, il faut un homme et une femme pour faire un enfant.

                        Dans nos societes humaines c’est la meilleurs solution qu preserve l’imperieuse necessité de maintenir effectif ce qui nous differencie des animaux, c’est a dire l’heritage de l’esprit. Le couple procreateur ne fait pas que transmettre les genes, il transmet aussi son histoire, ses coutumes en gros... sa culture ! en autorisant le mariage sans lien direct avec la filiation biologique, en permettant le petit pas suivant qui sera obligatoirement la polygamie.

                        J’entends deja certain me retorquer que la culture.... ce sont d’ailleurs les mêmes qui sacrifient notre pauvreté culturelle millenaire a une richesse immigrée.
                        Personnellement, j’ai abandonné la religion depuis longtemps, mais je suis sensible a ce que veulent dire les mots, le mariage doit rester une affaire d’homme et de femme.

                        Cessons donc ce discours hypocrite d’une egalité qui n’a pas de sens. L’egalité il y a beaucoup d’autres domaines où il faut la rechercher, mais là, personne ne se manifeste. Cette promesse du president fait partie de ces compromissions probables a priori ou a posteriori - je n’ai pas de preuve - qui ne devrait pas exister sans la lacheté d’un homme. Quand on sait qu’une mesure fait débat, on le l’impose pas sans ce debat et surtout sans en appeler direcetement au peuple. Le systeme representatif ne doit pas etre l’otage de ce genre de maneouvre politicienne. Seul un referendum peut denouer le sujet et offrir l’acceptabilité republicaine et societale de la solution trouvée.

                        Le mariage pour tous n’a pas lieu d’etre dans une societe humaine... mais est-on encore une societé humaine, si des antivols sont deja placé sur les barquettes de viande et pourquoi pas demain sur les carottes !!!


                        • Romain Desbois 10 novembre 2012 02:00

                          La solution est simple dites vous, il suffit que.....

                          N’est-il pas plus censé de demander aux personnes concernées ce qu’elles souhaitent d’abord ?

                          Tant que les gens continueront à penser à la place des autres et à imposer leur façon de voir les chose pour les autres, il y aura des conflits voire des guerres à travers le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès