Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Valls « tête de gondole »

Valls « tête de gondole »

Vous connaissez l’appétence de nos concitoyens pour toutes les questions de sécurité ; ils ont sans doute raison de s’en préoccuper tant son absence est source des plus grandes inégalités et surtout d’un sentiment de « mal vivre ».

La place Beauveau, lieu emblématique, siège du ministère de l’intérieur doit faire face à une « explosion des crimes et délits » Cette augmentation dans le mauvais sens n’arrange pas du tout le gouvernement Ayrault. En effet le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, jouissait des plus grandes faveurs, aussi bien à gauche qu’à droite, peut-être encore plus à droite. Il était la véritable « tête de gondole » du gouvernement, lui fournissant sérieux et respectabilité. Valls sauvait en quelque sorte la mise de son camp avec une « communication habile »

Patatrac … Les chiffres d’octobre tombent comme les feuilles de l’automne. Tout se dégrade en matière de crimes et délits. Le mois dernier, les violences (presque 44 000 faits) ont augmenté de près de 9 %, et même de 24,9 % en zone gendarmerie ! Les atteintes aux biens, cambriolages et autres vols (presque 190 000 faits) ont crû, dans le même temps, de 8 % et les infractions économiques et financières (presque 29 000 faits) de près de 18 %.

Dans le détail, les violences crapuleuses, celles commises pour acquérir un bien, ont grimpé de 8,5 %, les effractions de résidences principales et secondaires de 16,4 %, celles commises dans les locaux commerciaux de 17,9 %. Quant à la criminalité organisée, celle qui commet les faits par définition les plus graves, comme les vols à main armée, elle se manifeste dans des proportions en hausse de 7,4 %. Du jamais-vu depuis les années Jospin-Vaillant. La délinquance générale aura donc enflé de 8 % en un mois. Qu'on le divise par tranche ou que l'on présente dans sa globalité, octobre 2012 est un cauchemar sur le plan statistique. il y a bien un phénomène d'accélération dans la dégradation des indicateurs des faits constatés. Elle est particulièrement perceptible depuis trois mois, concernant les violences, notamment contre les forces de l'ordre, avec 2 570 agents victimes de plus pour le seul moins d'octobre.

Sur cette augmentation de la délinquance il deviendra difficile d’en faire porter la responsabilité sur le bouc émissaire habituel, Nicolas Sarkozy. D’ailleurs plus les jours vont s’écouler moins il sera possible de se défausser sur l’ancien hôte de l’Elysée pour tous les sujets : les « bonnes choses ont une fin » et les socialistes devront tot ou tard se passer de ces « sucreries » dont ils ont amplement abusé.

La tête de gondole Valls n’en a cure, il dénonce tout simplement une « instrumentalisation par le droite » des mauvais chiffres enregistrés. Les chiffres « ne correspondent pas à la réalité » Il n’est pas question de contester les chiffres publiés, mais pour le ministre ces évaluations, l’outil statistique est mauvais. D’ailleurs franchissant le pas le ministre annonce une refonte de l’outil statistique.

"En fixant à l'avance aux policiers et aux gendarmes des objectifs normés de baisse de la délinquance dans leur territoire d'affectation et en indexant l'évaluation personnelle des responsables, et parfois certaines de leurs primes, sur ces indicateurs, le gouvernement précédent a favorisé certaines évolutions artificielles des chiffres ne correspondant pas à la réalité"

C’est très simple quand le thermomètre n’affiche pas la température escomptée il suffirait de le casser et de le remplacer par un autre plus fidèle idéologiquement.

Il faudrait simplement rappeler que les chiffres absolus sont une chose, le ressenti une autre. Même les bulletins météos, pourtant en principe idéologiquement neutres en principe, font état des « températures ressenties ». Les statistiques ont au moins un intérêt : les comparaisons. En changer les paradigmes rendra en effet impossible toutes les interprétations et similitudes. Que n’est-on prêt à faire pour rester « tête de gondole » ? Pour l'Intérieur, "la sécurité des Français ne doit souffrir d'aucune instrumentalisation" ose-t-il ajouter.

Osons, nous, un conseil. Pour faire diminuer les chiffres il suffit au ministre d'ordonner la "fin de la course aux chiffres" Fermons commissariats et gendarmeries ; les statistiques baisseront très facilement. Le ressenti est une autre affaire qui permet toujours d'ergoter sur un plateau de télévision.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  2.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • jaja jaja 13 novembre 2012 17:07

    Valls le menteur, Valls l’extradeur... Ne pas oublier ce qui a provoqué la plus grosse mobilisation depuis 30 ans au Pays Basque c’est la remise aux néo-franquistes espagnols d’Aurore Martin et qui est au moins aussi grave que quelques tripatouillages de chiffres.....

    http://orta.dynalias.org/fotorouge/afficher-dossier?id-dossier=378

    http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/33268


    • Txotxock Txotxock 13 novembre 2012 17:44

      Oui, mais il faut reconnaître que la liberté des autres (et même de soi) importe peu face au sacro saint droit de propriété qui a lui seul définit maintenant les individus. La petite france minable du petit proprio qui a besoin de savoir qu’il y a plus misérable que lui, qui ne s’affirme par toutes ses dérisoires possessions.

      Et ce qui me dégoûte le plus c’est que ce sont les idées les plus réacs d’un Manuel Valls qui triomphent alors que ce mec s’est fait éconduire lors des primaires socialistes. La démocratie de la démagogie et du marketing journalistique et... de la capacité du peuple français à avaler tout ce qu’on lui présente.


    • jean rony 13 novembre 2012 18:20

      Valls le travailleur, Valls l’espagnol devenu ministre de la république française, Valls l’intransigeant avec les hors la loi, Valls et les blackos à Evry, Valls qui veut diriger la France...

      jean rony icpr.ch


      • foufouille foufouille 13 novembre 2012 18:55

        « Le mois dernier, les violences (presque 44 000 faits) ont augmenté de près de 9 %, et même de 24,9 % en zone gendarmerie ! »

        ce qui est le cas depuis 2000 en campagne


        • bluerage 14 novembre 2012 09:49

          Les vols et violences explosent un peu partout ça c’est un fait, sur l’année qui peut dire qu’il n’a eu personne de son entourage agressé ou volé ? Dans mon petit village plus ou moins tranquille, à ma femme et à moi on nous a fauché les antennes de nos voitures la nuit dernière. Une autre fois dans l’année un voisin de la rue nous a piqué notre poubelle en fer pour essayer de la revendre à des ferrailleurs, comme ceux ci l’ont refusé, ma femme l’a retrouvée devant la porte du voisin indélicat qui l’avait mise aux encombrants. Une amie de ma femme s’est faite agresser dans le métro, un ami de mon beau père a eu l’argent de la quête de ses fidèles piqué dans le métro également. Marre de se faire voler ce que l’on a gagné en travaillant par des raclures qui ont la flemme de bosser et ont en plus le culot de dire que c’est la faute à la société, je comprends les gens qui en viennent à tirer à vue sur les cambrioleurs !


          • geo63 14 novembre 2012 09:51

            Le point de vue présenté dans cet article est exactement celui de Guéant entendu hier soir sur une télé, tout ça me fait bien rire...un peu.


            • clostra 14 novembre 2012 11:00

              « la sécurité des Français ne doit souffrir d’aucune instrumentalisation »

              C’est pourtant un juteux business : instruments de surveillance, société de sécurité, nombre de fonctionnaires augmenté, instruments anti effraction, que sais-je ? autre : police d’assurance, détournement de l’attention à d’autres questions (les causes ?)...Que ferait-on sans l’insécurité ?

              Vous n’avez qu’à essayer de vous faire passer en zone de sécurité prioritaire ! et vous verrez qu’autour de vous il n’y a que des méchants, les autres sont calfeutrés et guetent derrière le rideau ou le judas...


              • Crab2 14 novembre 2012 16:14

                Le monde à l’envers


                Ce matin ( 14 novembre 2012 ) invité sur BFMTV le ministre de l’intérieur c’est vu demander par un auditeur ou téléspectateur ce qu’il comptait faire pour lutter contre l’islamophobie


                Une demande formulée dans notre pays contre la liberté d’expression, réitérée quotidiennement par des islamistes, y compris par des modérés, dont régulièrement le CFCM


                Manuel Vals, n’est pas tombé dans le piège tendu, et sans se référer à la notion de ’’ islamophobie ’’, pour toutes réponses [ je résume ] le ministre a rappeler que tous les racismes au même titre que l’antisémitisme sont condamnables


                Suite :

                http://hedonisme.blogs.lalibre.be/archive/2012/11/14/le-monde-a-l-envers.html



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès