Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vénère, un commissaire énervé

Vénère, un commissaire énervé

Un commissaire de police à la retraite balance.

Il affirme qu’il existe un impôt policier, que des quotas sont en place, et que les policiers sont tenus à faire du chiffre.

Il a passé de nombreuses années à s’occuper des réclamations des conducteurs à l’amende.

Il affirme que les contraventions sont distribuées de manière démesurée, et que le ministère de l’intérieur, les préfets, poussent les policiers à « faire du chiffre à tout prix ».

Il évoque une « machine à fric ». lien

Il en a fait un livre, véritable brûlot, qui balance tout en vrac, et propose aux conducteurs mille et une façons de contester les PV qu’ils ont reçu.

(Manuel de résistance contre l’impôt policier, ou comment contester vos contraventions/édition Max Milo 2009).

Venère est aussi prof de droit, et affirme à ses étudiants qu’il y a un décalage entre la loi et son application, en ce qui concerne les contraventions.

Les informations données par Venère dans son livre ne font que confirmer ce que nous savions déjà de longue date, mais qui semble-t-il s’est accentué ces derniers temps.

Le Journal Auto plus l’a révélé au mois de mars dernier, affirmant «  les policiers doivent remplir chaque jour un quota de PV »

Il affirme même «  la plupart du temps, les consignes sont données verbalement, mais parfois ces obligations de faire du chiffre figurent par écrit dans les notes de services »

Le journal en publie même quelques-unes.

Par exemple, dans un commissariat de la Marne il est écrit sur l’une des notes de service : « la brigade devra réaliser à minima les objectifs suivants : 35 ta (timbres amende) devront être dressés pour non-respect de feu rouge, 110 TA pour défaut de contrôle technique, 66 TA pour non-port de la ceinture de sécurité  » lien

Depuis 2007, année du "sacre de Sarkozy", il y a une hausse importante du nombre de permis retirés.

88 698 automobilistes ont en effet été privés de leur permis de conduire.

Cela représente une augmentation de 29%.

L’an dernier il y a eu 500 000 PV de plus qu’en 2007.

Cécile Petit, déléguée interministérielle à la sécurité routière : ces chiffres coïncident avec «  l’augmentation du nombre de contraventions relevées par les radars qui permettent aux forces de l’ordre de mieux se consacrer au contrôle des autres infractions » peut-on lire dans le Parisien du 16 janvier 2008.

Certains départements sont plus touchés que d’autres.

Il vaut mieux conduire dans la Creuse qu’à Paris, où les automobilistes ont 43 fois plus de contraventions par an. On peut lire ces chiffres dans un courrier de Brice Hortefeux, alors ministre délégué aux collectivités territoriales, et que le journal Auto plus a signalé.

3127 PV par jour pour mille habitants à Paris, 73 PV pour la Creuse, 76 pour la Somme, 90 pour la Haute Saône, 484 pour le Val de Marne, 548 pour la Seine Saint-Denis, et 994 pour les Hauts de Seine. lien

Ça ne se passe pas mieux ailleurs.

En Italie, une arnaque au feu rouge a été découverte : Les feux rouges étaient volontairement modifiés par certaines municipalités, et par les forces de l’ordre afin de piéger les automobilistes. lien

Il y a eu ainsi 100 000 contraventions illégales.

63 policiers, 39 responsables municipaux, et 6 gérants ont été arrêtes.

Le mécanisme était simple : les feux de signalisation étaient truqués. Ils mettaient 3 secondes (au lieu des 6 habituelles) pour passer de l’orange au rouge.

Le radar de feu rouge photographiait le véhicule, et le tour était joué.

Ce qui peut nous inquiéter en France, où on a appris qu’au premier trimestre 2010, 150 radars/feu rouge seront installés. lien

L’un de ceux-ci est déjà installé à Lyon (à l’angle des rues marc Bloch et Jean Jaurès, dans le 7ème arrondissement).

Rappelons que griller un feu rouge entraîne une amende de 135 euros, et la perte de 4 points.

En 2008, les radars sont à l’origine de 8 millions de contraventions en France. lien

Le nombre de radars embarqués est en augmentation : 811 radars mobiles fin 2008, et 1389 fixes, lesquels ont rapporté en 2008, 447 millions d’euros, contre 416 millions en 2007, et il est question d’installer 2000 nouveaux radars dans les 4 prochaines années.

Dame, les dépenses du gouvernement sont en augmentation, et il faut bien trouver de l’argent quelque part.

Entre autres, le budget communication pourrait augmenter de 292 %. lien

Alors comme demandait un vieil ami africain : « Après quoi courez-vous pour aller aussi vite ?  »


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 19 septembre 2009 14:33

    merci pour cet article

    Tout comme la Mairie de Paris qui vient d’augmenter en loucedé les tarifs de parking de 20%. Où comment emmerder et déconcerter l’automobiliste jusqu’à le rendre fou. Je roule, je paie, je ne roule pas, je paye quand même. Je vais finir par rendre ma voiture, ça règlera le problème


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 16:17

      yohan,
      vous savez très bien que vous ne rendrez pas votre voiture,
      et eux le savent aussi,
      alors, pour l’instant, il s’enrichissent et prennent en quelque sorte les français en otage,
      remarquez, que l’on pénalise les chauffards, qui s’en plaindrait,
      mais le débat n’est pas la,
      c’est quand on pousse les policiers à faire du chiffre à tout prix que rien ne vas plus,
      non ?


    • Yohan Yohan 19 septembre 2009 23:39

      Les pervenches sont aussi mises à contribution pour faire du chiffre.
       Verbaliser, verbaliser. L’argument de la sécurité ne tient pas debout. La preuve !, un véhicule très ancien, garé de guingois et probablement abandonné par son propriétaire empiétait dangereusement sur la chaussée de près d’un mètre. Il est resté là plus d’un mois sans que la maréchaussée n’intervienne. Pendant ce temps là, les pervenches alignaient des véhicules sagement garés à proximité. Des véhicules « solvables »......
      C’est on ne peut plus clair. Tout ça est une affaire de fric, avec la sécurité pour seul alibi


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2009 06:14

      Yohan,
      pour les pervenches, je confirme aussi,
      la voiture est considérée comme une vache à lait par l’état, qui s’en sert pour combler ses frasques, et ce n’est pas nouveau,
      çà c’est seulement intensifié depuis qu’un certain sarko est devenu ministre de l’intérieur, puis président.


    • Patapom Patapom 19 septembre 2009 14:42

      De toute manière, dès que ça touche à la sacro-sainte bagnole, moi je me réjouis : j’espère juste que ça pourra faire en sorte que les gens les utilisent moins !

      Y en a trop, on fait n’importe quoi avec, on s’en sert pour des broutilles qu’on aurait très bien pu faire à pied ou à vélo, ça pollue et c’est dangereux alors je dis « Tant mieux ! ».

      En ce qui concerne le trucage des feux rouges, de toute manière le feu orange signifie « ralentissez » et non pas « accélérez » donc les conducteurs pas trop cons auront eu le temps de ralentir avant.
      Et si ceux qui jouent les as du volant se font piéger, hé bien tant mieux ! Que ça leur serve de leçon !
      Y en a marre des bagnoles et de tous ces cons qui se prennent pour des pilotes de rallye !

      .
      J’entends déjà les réactions outrées du genre : « Ah ! On voit bien que vous avez pas à vous rendre à votre boulot qui se trouve à 40km chaque jour ! Sale citadin ! »

      Et je répondrai : si y avait pas autant de bagnoles, il y aurait de nombreux transports en commun à coûts réduits et adaptés pour tous, citadins et campagnards ; et vous n’auriez de toute manière pas besoin de voiture.

      Mais c’est un cercle vicieux entretenu par les constructeurs automobiles, les industries pétrolières, les ponts et chaussée, le gouvernement et tous ceux qui sont bien contents de se remplir les poches avec ce marché juteux ! Venez pas pleurer si vous entretenez le système !

      Mais c’est sûr : pour qu’il y ait du changement, il faut le vouloir et que chacun y mette du sien !


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 16:21

        Patapom,
         et ils auront raison d’avoir une réaction outrée, comme vous dites,
        le problème soulevé par l’article n’est pas « que l’on touche à leur sacro-sainte voiture »
        c’est que l’on pousse les policiers à « faire du chiffre »
        je ne suis pas en train de défendre « ceux qui jouent les as du volant et se font pièger », comme vous dites, mais je dis seulement d’affirmer qu’il y a une politique du chiffre à tout prix,
        et de faire savoir qu’elle est dénoncée par un ex-policier,
        il a l’air de savoir de quoi il parle.


      • Yohan Yohan 19 septembre 2009 23:28

        Sacro sainte bagnole ? argument de nanti. Quand je suis en Bourgogne il m’arrive de plus en plus souvent prendre des jeunes et des ouvriers saisonniers en stop. Eh oui pas de bus pour rentrer chez soi pour ces gars là. Acheter une bagnole il en rêvent mais....Idem pour certains petits vieux isolés dans les villages, pas possible pour eux d’aller à Auxerre faire quelques courses . Avant il y avait des bus. Mais qui donc nous a poussé à acheter toujours plus de bagnoles. Le même qui maintenant cherche à nous culpabiliser. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2009 05:55

        Yohan
        d’ou l’intérêt d’avoir des voitures, petites, non polluantes, mise à disposition de tous, comme les vélib, et de supprimer les parkings payants pour eux,


      • Patapom Patapom 21 septembre 2009 11:14

        Bien sûr, je suis un nanti parce que je peux me permettre de me passer de bagnole !
        Non mais réveillez-vous ! Vous ne me connaissez ni d’Eve ni d’Adam, qu’en savez-vous ?

        Ce qui est grâve dans ce que vous racontez c’est le « rêve » de vos ouvriers : s’acheter une bagnole.
        C’est un rêve pour eux ?

        Alors okay, je suis un nanti : j’ai déjà eu une bagnole.
        Et je ne sais plus qui disait qu’on ne pouvait commencer à imaginer l’abstrait (dans mon cas : un futur avec moins de bagnoles) que lorsque l’on avait possédé du concret (dans leur cas : avoir une bagnole, signe apparent de libération pour vos pauvres ouvriers, mais partageront-ils leur bagnole avec leurs copains ou c’est juste pour leur plaisir personnel ?)

        _______

        Moi ici je parle d’idéologie ; de changement de paradygme ; peu importe que les flics fassent du chiffre, on s’en doutait bien : comme je l’ai dit, c’est un marché juteux, pas étonnant qu’on imagine les pires trucs pour se gaver encore davantage : regardez comment ça se passe ailleurs et c’est pas difficile de transposer le modèle de corruption à la bagnole. C’est un gouffre à fric ce machin !


      • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 11:39

        Patapom,
        vous êtes un nanti, grand bien vous fasse.
        mais il y en a qui sont moins favorisé que vous,
        il y en a qui n’ont plus de points sur leur permis et qui risquent de grosses amendes et la prison s’ils veulent continuer à gagner leur vie,
        malheureusement, les transports en commun, ce n’est pas toujours très pratique en milieu rural.
        ne soyez donc pas si égoïste, et mettez vous un peu dans la peau d’un moins nanti que vous.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 17:26

        Calmos,
        il y a dans certains pays, (la Suisse par exemple) un système malin pour rendre plus fluide la circulation : avant de passer au vert, les feux passent à l’orange, ce qui permet de se préparer, au lieu de subir ce temps mort généré par le fait que le feu passe automatique du rouge au vert, sans transition,


      • TSS 20 septembre 2009 00:32

        O.Cabanel

        pourquoi vous vous faites ch..z à lui repondre ,vous êtes trop gentil ... !!


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2009 06:09

        TSS,
        que voulez vous, je suis comme çà,
        tant qu’il n’y a pas d’injures, je suis toujours porté au dialogue,
        et lorsqu’il reste de bonne foi,
        à+


      • SURVEYOR 19 septembre 2009 16:39

        On nous pompe le lait et le sang en même temps.......Là ils sont efficaces..Moi même j’ai été victime de cette frénésie du PV, flasher par un radar mobile dans une grande courbe à 74km/h au lieu des 70 réglementaire, de mémoire 60€ et 3 points en moins, en plus c’est anonyme, aucun contact, la lâcheté à l’état pur, le racket au service de l’état, Savez vous que les PV à la volée existe, c’est à dire que n’importe quel agent assermenté peut prendre votre numéro d’immatriculation, est dire, par exemple, que vous n’aviez pas votre ceinture, voilà, une victime de plus et le quota à niveau.Et là, pour le coup, sans effort.....


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 17:23

          Surveyor,
          celà confirme bien ce qui a été décrit dans l’article et dans le bouquin de l’ex-commissaire,
          « une politique du chiffre » pour remplir les caisses de l’état, pendant qu’un certain sarkozy les vide,
          on peut bien sur critiquer les chauffards, et même on doit le faire, mais que penser de ceux qui se voient retirer leur permis, pour avoir dépassé de 3 ou 4 km la vitesse autorisée ?
          il y a déjà tellement de difficultés à trouver du travail, si en plus on prive les demandeurs d’emploi de moyen de se déplacer,
          vive les transports en commun, bien sur,
          mais parfois, en milieu rural, c’est la croix et la bannière pour se déplacer sans voiture.


        • kODAMA kODAMA 21 septembre 2009 09:36

          « Savez vous que les PV à la volée existe »


          Haha.. il faudrait être naïf pour penser qu’un tel pouvoir entre les mains de tant de monde ne corromps personne.
          Le flic que j’ai vu faire ça, s’en servait comme d’un moyen de répression. Ils appellent ça un « Trottoir-caniveau ».

        • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 10:30

          le PV à la volée ?
          et çà marche comment,
          un peu de détail irait bien au lecteur.


        • kODAMA kODAMA 21 septembre 2009 11:17

          Archi simple : « toi tu me plais pas »... si je vois ta voiture je te gratte, je garde le talon, je jette le PV et quelques mois plus tard tu reçois une relance pour l’amende majorée.

          C’est imparable.

          C’est évoqué là : http://www.jurixt.com/droit/pv01.htm sous l’appellation PV-caniveau.

        • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 11:35

          Kodama,
          merci de nous avoir éclairé,
          en effet, c’est assez énorme, et il n’y a aucune possibilité de se défendre,
          la parole policière étant « sacrée »
          c’est pas drôle tous les jours dans la France de Sarko.


        • kODAMA kODAMA 21 septembre 2009 11:43

          En l’occurrence, le forfait dont j’ai été témoin (lors de mon service militaire), était dans la France de Chirac qui n’avait rien a envier a celle de qui que ce soit. 

          Ce n’est pas une question de politique, de lieu ou de temps...
          C’est dangereux de faire l’amalgame, c’est comme ça qu’on en arrive a entendre des gens dire : « Non aujourd’hui ce genre de chose ne peut plus arriver. »

        • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 13:16

          Kodama,
          merci pour cette précision,
          elle ne surprendra pas les lecteurs,
          plus que jamais, il faut que cesse cette traque injustifiée mise en place pour faire rentrer, injustement, des finances dans les caisses de l’état,
          lequel ne s’en trouve pas grandi
          je suis fier d’avoir proposé cet article, d’autant qu’il fait le buzz,
          dans canal plus, à midi, pour commencer


        • sleeping-zombie 19 septembre 2009 16:42

          A priori, je réagirais comme patapom, bien fait pour les automobilistes, z’ont qu’a conduire a 45 et respecter les feux rouges.
          Mais comme l’auteur le signale bien, la politique du chiffre a des effets pervers : en particulier celui de laisser tels quels les problèmes sans chercher la moindre solution.
          Petit exemple concret : a la sortie nord du pont charles de gaule (paris 12eme), y a un couple de feux trop mal synchronisé. ca fait perdre du temps aux tutures, et surtout ça force les pietons a traverser au mauvais moment (le moment ou les tutures s’imaginent pas trouver un feux rouge à la sortie d’un carrefour et sont en pleine accélération). Ce petit probleme cause beaucoup de désagrément (circulation ralentie, piétons qui se font régulierement kloxonnés) et ça dure depuis au moins 5 ans... mais l’endroit est rêvé pour une embuscade, vu qu’une fois sur deux ou le feux passe au rouge, y a toujours qqun pour le griller.
          En 5 ans, je vois 2 ou 3 fois par semaine une patrouille de police stationner un peu plus loin et qui verbalise a tout va... alors, pourquoi synchroniser ce feu ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 17:20

            Sleeping zombie,
            vous avez peut être mis le doigt sur un dérapage, peut être organisé ?
            à l’identique de ce qui s’est passé en Italie.
            vous devriez retourner voir ce feux de plus près,
            et compter les secondes entre le moment ou il est orange, et passe au rouge,
            çà pourrait devenir intéressant.


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 septembre 2009 17:40

              Pas mal le coup de l’ arnaque à l’ Italienne , on a un peu la même à Avox , il y a un flic caché derrière les commentaires et selon ta tronche on te supprime soit le commentaire soit le compte .


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 18:24

                Haddock
                je ne sais pas si ce que vous écrivez est vrai ?
                ou quelles sont les raisons de ces pratiques ?
                mais en tout cas, je ne rangerais pas çà dans le tiroir « arnaque »,
                et vous ?


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 septembre 2009 19:21

                Olivier ,

                Je suis perplexe ...


              • tonton 20 septembre 2009 23:47

                je confirme les faits cités par Had, ça se passe dans les forums de morcie, et c’est franchement « violent » dans le sens que ça n’a plus aucun rapport avec une éthique de média-citoyen
                ceci dit, le terme « arnaque » ne convient pas, « manipulation » serait plus adapté
                chez les professionels, on appelle ça de la « gestion de réseaux »


              • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 19 septembre 2009 19:01

                A Patapom :
                En théorie votre argument est valable, mais en pratique il est faux.
                Ce serait merveilleux d’avoir un bus, un TER aux horaires correspondant au travail ou à l’université pour les étudiants, mais ce n’est jamais le cas en province.
                Réfléchissons plutôt au raisonnement opposé au vôtre : n’est-ce pas l’inadaptation des transports en commun qui obligent à prendre la voiture bien souvent ?
                Je ne vais pas détailler ici les nombreux exemples, ce serait fastidieux, mais il faudrait que les citadins cessent de jeter l’opprobe sur les provinciaux qui usent de leur voiture comme un outil de travail. 
                Ensuite pour les PV à la volée et la politique du chiffre, je confirme.
                Au-delà du fait de sanctionner les chauffards, ne craignez-vous pas que ces pratiques laissent présager d’autres pratiques du même genre dans d’autres domaines ? Un état de droit ne peut se commettre à ce type de pratiques. C’est mon opinion.
                Et pour conclure sans faire trop long, les réels chauffards se fichent des limitations, de plus ils ne craignent pas les radars, ils ont des subterfuges pour limiter les dégâts. Et je ne parle même pas du chauffard fou qui lui se moque de tout ça. 
                Qui est le plus dangereux selon vous : un professionnel qui parcourt 80 000 km par an ou un conducteur qui prend sa voiture le week end ? Qui sera le plus souvent sanctionné selon vous : le 1er ou le 2ème ? Vous trouvez cela juste ? Même les juges de proximité reconnaissent ces valeurs, c’est pourquoi il vaut mieux choisir de passer au tribunal plutôt que de payer l’amende ... si l’on n’est pas un chauffard bien év idemment et que l’infraction est mineure, voire même parfois non avérée.
                Evitons les amalgames, les raccourcis, les à-peu-près, les idées reçues. 


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 20:18

                  Joseph Deluzain,
                  merci de votre réponse à Patapom,
                  je la partage totalement.
                  la caricature n’est pas toujours le meilleur chemin pour permettre le dialogue,
                  encore merci


                • Annie 19 septembre 2009 20:48

                  Il n’est pas nécessaire de verbaliser les conducteurs pour les faire ralentir. On peut mettre comme en Angleterre des panneaux qui affichent en permanence la vitesse des voitures, ou comme en Espagne des feux qui passent au rouge si les voitures dépassent une certaine vitesse. Bref privilégier l’éducation et la prévention à la sanction.
                  Sinon, Olivier, j’ai une suggestion pour la Creuse. Peut-être les gens là-bas sont plus cools et moins pressés.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 septembre 2009 23:08

                    Annie,
                    merci de votre contribution,
                    c’est une solution qui ne m’a pas échappée,
                    il existe déjà par endroit des panneaux lumineux qui affichent votre vitesse réelle,
                    à mon avis, c’est très pratique, et encourage à la citoyenneté au volant,
                    d’accord avec vous pour privilégier la prévention,
                    d’une manière générale d’ailleurs, pour la route ou pour le reste.
                    quant à la Creuse, à l’évidence, le nombre de véhicules roulant dans ce département étant moins nombreux, et l’activité commerciale étant vraisemblablement plus modeste que dans la région parisienne, on ne doit pas s’étonner qu’il y ait moins de PV.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2009 10:54

                    Chantecler,
                    bien vu,
                    c’est vrai que la liste des délits possibles s’allonge chaque jour un peu plus,
                    on a encore un peu de marge, mais çà ne devrait pas durer.
                    il y a des pays dans le monde ou jeter un papier par terre vous emmène directement en prison,
                    les lecteurs me diront surement le nom de ce pays oriental,
                    peut-être la Birmanie, mais je n’en suis pas sur,
                    ce qui est certain, c’est qu’à force de mettre la pression sur les automobilistes, on finit par les fragiliser, les stresser, à tel point qu’ils n’ont plus tout leur moyen.
                    en plus, je crois que ce sont surtout les conducteurs classiques qui sont pris en défauts,
                    les chauffards « professionnels » ont tout un attirail pour échapper à l’amende.
                    appareils pour détecter les radars, produits chimiques pour masquer l’alcool, et etc


                  • Céphale Céphale 21 septembre 2009 09:02

                    Olivier

                    Les quotas dans la police, c’est la règle aux Etats-Unis. Sarkozy ne cache pas que son modèle de gouvernance est celui des USA. Dans mon article sur les suicides, j’ai cité Deming, un Américain qui critique cette méthode. Il écrit, dans Hors de la crise :

                    Le lieutenant de police Paul Lucas déclare que sa section travaille pour atteindre des objectifs figurant à son budget annuel, parmi lesquels un certain nombre de contraventions. Pour 1984, sa section s’efforcera de dresser 550 contraventions pour conduite en état d’ivresse, 2600 contraventions pour excès de vitesse et 3500 contraventions pour diverses autres infractions. Un policier a une prime exceptionnelle quand il donne plus de 20 contraventions par mois. Compter devient une obsession. L’évaluation des performances a pour principale conséquence d’entretenir un état d’esprit fixé sur le court terme.


                    • Annie 21 septembre 2009 11:56

                      C’est tout à fait vrai que l’on en revient au problème de gestion par objectifs. L’objectif premier étant une réduction du carnage sur les routes, et le nombre de PV a dû être à un moment ou un autre défini comme un indicateur de substitution. Mais par un glissement pervers, l’indicateur est soudainement devenu un objectif, ce que j’essayais d’expliquer dans mon exemple du système de santé nationale en GB.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 13:19

                      Annie,
                      merci de ce commentaire qui nous ouvre un peu plus les yeux, et pour lequel on de peut qu’être d’accord à 100%.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2009 09:05

                      Céphale,
                      merci de cette information supplémentaire,
                      effectivement Sarkozy a toujours développé une obsession par rapport au modèle américain,
                      ceci dit, je ne suis pas sur qu’il suive Obama sur ses choix ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès