Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Verdict du procès Yvan Colonna

Verdict du procès Yvan Colonna

Intime conviction = peine maximale

À l’heure où le juge BURGAUD attend de savoir s’il sera sanctionné par ses pairs pour les errements de l’instruction dans l’affaire OUTREAU, la Cour d’assises d’Appel spécialement composée de Paris vient de rendre son délibéré à l’encontre d’Yvan Colonna :
 
- Réclusion perpétuelle assortie de 22 ans de sûreté !
 
Un hasard de calendrier qui ne manque pas de nous inviter à la réflexion quant à ce verdict au vu du déroulement de ce procès en appel.
 
La République Française, au nom de son peuple, c’est-à-dire vous et moi, vient de condamner un homme à la peine la plus sévère que comporte le Code Pénal : l’emprisonnement à vie.
 
Sans preuve matérielle, sans empreinte, sans trace ADN, ne tenant compte ni des témoignages visuels, ni des éléments à décharge, nouveaux, apportés par la défense, et j’en passe…
 
Ce verdict, sans surprise, plus que de clore définitivement ce dossier ne fait, que l’ouvrir un peu plus et, d’une façon beaucoup plus large.
 
Ces 7 semaines de procès, sans, depuis le 11 mars, Yvan Colonna et sans défense ont mis en exergue les nombreuses anomalies de l’instruction, la non communication à la défense dans les délais, de documents dont la Cour était en possession de longue date, le refus obstiné d’accorder à Yvan Colonna le bénéfice d’une reconstitution de nature à démontrer de façon certaine son innocence.
 
Certes, aujourd’hui, Yvan Colonna est déclaré coupable mais, cette décision de culpabilité est loin d’être empreinte des valeurs de vérité et d’équité que revêt toute décision de justice.
 
La peine de 22 ans de sûreté qui a été prononcée vient surajouter aux interrogations que procure une telle décision.
 
Si on ne commente pas une décision de justice, on peut cependant s’interroger sur les conditions dans lesquelles elle a été rendue de l’instruction jusqu’au procès. Or, s’il est un constat à faire le ces 7 semaines d’audience, c’est bien l’évidence que tout n’a pas été fait dans ce dossier pour rechercher la vérité !
 
Aussi, chaque citoyen, au nom de qui la Justice est rendue, est-il en droit de s’interroger pour savoir si le verdict prononcé n’est pas inégal par rapports aux éléments matériels de preuve présentés ?
 
En l’espèce, ce ne sont pas des citoyens qui ont délibéré, mais, des magistrats professionnels, vestiges de nos anciens tribunaux d’exception ce qui ne fait que renforcer le doute quant à la nature et la sévérité de la peine prononcée.
 
Dans le pays des Droits de l’Homme, qui aurait pu croire qu’une décision de Justice engendrerait autant la confusion dans l’esprit de ceux au nom duquel elle est prononcée ?
 
Nous pouvons parler aujourd’hui d’un procès d’Etat ; le Président de la République est même mis directement en cause quant à l’issue de ce procès.
 
Les valeurs de notre Justice Républicaine ne seraient donc, désormais garanties que par les instances internationales au rang desquelles se trouve la Cour Européennes des Droits de l’Homme ?
 
Curieusement évolution de notre société !
 
Mais qu’en est-il de la vérité ?
 
Pourquoi un homme a-t-il assassiné ? Là est la vrai question ; non pas celle d’avoir un coupable, un coupable à tout prix, à n’importe quel prix !
 
Notre Justice nous sert un coupable, mais elle est loin de nous avoir démontré que toute la vérité est faite dans ce dossier.
 
Les interrogations demeurent intactes, l’innocence d’Yvan Colonna se légitime de jour en jour, et l’on est en droit de refuser ce grave verdict qui ne répond pas à notre désir de justice et de vérité.
 
 
Corinne ROMERO

Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Philippe Antonetti 31 mars 2009 13:14

    Pour embrumer encore un peu plus cette affaire, comment interpréter la sanction contre Wacogne de ce matin ? A-t-il été sanctionné à cause du verdict ? Certainement pas, puisqu’ils seraient neuf à être sanctionnables. Sanctionné pour sa façon manifestement partiale de mener les débats, sûrement. Mais alors, est-il sanctionné pour sa partialité ou pour la manifestation pour beaucoup évidente de celle-ci ? Autrement dit : parce qu’il a triché ou parce qu’il a mal triché ?


    • azerty1710 31 mars 2009 14:10

      C’est plus probablement à cause de ses bourdes. Il aurait dû mettre au courant la défense des informations de M. Vinolas et il ne l’a pas fait. On peut le sanctionner sur ces erreurs indéniables, par sur une prétendue "partialité" qui n’apparaît telle- à mon avis - que pour des personnes partiales.

      C’est une bonne nouvelle finalement, qu’il soit sanctionné. C’est normal que les magistrats doivent rendre des comptes lorsqu’ils commettent des bourdes.

      C’est aussi un signe de l’indépendance de la justice qu’elle sache sanctionner les fautifs. Si la justice avait reçu des ordres d’en haut pour se montrer partiale, jamais on n’aurait sanctionné M. Wacogne.

      Dernière chose : si des pressions ont été exercées sur les juges, un jour où l’autre, ça sortira. Ils sont neuf. Ca m’étonnerait que sur ces neuf il n’y en ait pas un qui ait suffisamment de sens de la justice pour s’indigner qu’on lui dise par avance le verdict qu’il doit rendre. Il y a bien un jour où ces magistrats seront à la retraite et n’auront plus rien à craindre à parler. Le général Aussaresse a fini par raconter les tortures en Algérie (ce qu’on savait déjà).

      Bien entendu, à titre personnel, je n’y crois pas une seconde. Contrairement à ce que j’ai pu lire, nous ne sommes pas en République bananière. Sarkozy n’a absolument pas les moyens de contraindre neuf magistrats à rendre le verdict qu’ils ont rendu. Pas plus que les policiers n’avaient les moyens d’extraire des accusations aussi lourdes contre leur ami s’il avait été innocent.

      Moi il faudrait me torturer pour que je balance le nom d’un ami, sachant qu’il risque perpétuité, s’il est innocent. Même en exercant des pressions sur les gardés à vue, on n’aurait pas pu obtenir ces aveux. C’est strictement impossible.


    • Philippe Antonetti 31 mars 2009 15:08

      Les bourdes !! Ce n’est pas un arbitre de foot, merde !! Il y a en jeu la vie d’un homme, l’accusé, la vérité due à la famille de la victime, et la vérité due à la société toute entière. Dans le cas de ce magistrat expérimenté, n’y voir que des bourdes est bien plus que désinvolte !


    • azerty1710 1er avril 2009 22:21

      Je vous trouve courageux d’invoquer la "vérité due à la famille de la victime" pour défendre l’assassin.



    • Philippe Antonetti 2 avril 2009 00:21

      Oh vous, regardez un peu tout ce qui a été écrit sur ce procès par des observateurs impartiaux, arrêtez votre ironie à la con, et peut-être vous apercevrez-vous que vérité rime avec Colonna comme lucidité et votre pseudo !


    • Philippe Antonetti 2 avril 2009 00:34

      "Je vous trouve courageux d’invoquer la "vérité due à la famille de la victime" pour défendre l’assassin." Pourquoi, vous trouvez cette affaire limpide vous ? Vérité rime avec Colonna comme lucidité avec votre pseudo !


    • pilet14 31 mars 2009 13:31

      Vous ne m’empécherez jamais de penser qu’il n’y a qu’une victime dans ce procès : Claude Erignac abbattu par une bande de lache dans le dos !

      Quand on est innocent, on ne va pas se planquer pendant 4 années dans le maquis.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 mars 2009 13:50

        Faites gaffe avec des raisonnements comme ça, un jour, quelqu’un viendra vous dire : quand on est innocent, on ne va pas se planquer derrière un pseudo...


      • pilet14 1er avril 2009 09:30

        Ce qui est étonnant c’est surtout que la présomption d’innocence ne marche toujours que dans un seul sens...

        Prenons par exemple René Marqueze, le chasseur qui a abbattu en état de légitime défense l’ourse Cannelle, celui-ci a t’il bénéficié de la présomption d’innocence ? Non, médias, ONG et pire politiques dont le président de la république lui même, ce qui n’est pas rien, l’ont jugés avant son procès le plus souvent en utilisant des mensonges éhontés pour arriver à leur fin. Malgré les preuves scientifiques de légitimes défense, le fait qu’il avait parfaitement le droit de chasser et qu’il voulait protéger ses animaux, on l’a jeté en pature et à l’opprobe publique.

        http://www.ladepeche.fr/article/2008/04/22/450020-Relaxe-pour-Rene-Marqueze.html

        Quand son procès a eu lieu, à la suite du verdict l’innocentant, je n’ai entendu aucune excuse de la part des médias, des ONG ou des politiques...

        J’ai infiniment plus de respect pour René Marqueze que pour Yvan Collona et je le répète dans cette affaire, c’est le préfet de Corse la victime, pas l’assassin ou ses complices.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 1er avril 2009 13:16

        Faire l’amalgame entre l’assassinat d’un Préfet et un accident de chasse, fallait oser...


      • pilet14 1er avril 2009 14:14

        Et pourquoi pas ?

        Ce n’était rien d’autre qu’un fait divers et pourtant la machine médiaticopolitique s’est emballé se moquant totalement de la présomption d’innocence de René Marqueze.

        Sincèrement, c’est dans l’affaire de l’ourse Canelle qu’il y a eu de graves disfonctionnement de la sphére politicomediaticojudiciaire... pas dans l’affaire Collonna.

        Je le dis et je le répète, je n’ai toujours pas entendu d’excuses de la part des médias ou de Jacques Chirac sur cette affaire où ils auraient du gardé la plus complète impartialité... Il est vrai que c’est quand même rarement le cas quand il s’agit d’un chasseur ou de la chasse en général où la plus totale partialité existe... et pas seulement chez les chasseurs loin de là !!!

        Il suffit de voir le Grenelle de la Chasse... Vous vous imaginez Jean Marie Le Pen ou dieudonné à un grenelle de la question juive en France... et bien nous nous avons eu droit à leur clones : ROC, ASPAS et autre FNE


      • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2009 13:59

        la justice , c’est qu’un concept , dans la vraie vie ça n’existe pas !


        • andré 31 mars 2009 16:22

          Merci Corinne, très bon résumé de la situation.

          Quant à la pseudo-sanction du juge Wacogne, n’y voyons que la pseudo-justice que se livre à un jeu d’étripage comme il y en a dans la mafia. Dans les hautes sphères de la justice, on utilise moins le pétard, c’est tout. Rien à voir avec l’affaire Colonna.

          Une véritable sanction du juge Wacogne pour son comportement dans l’affaire Colonna consisterait à forcer cet individu à devenir berger à Cargèse pendant.... mettons, 22 ans. Il perdrait peut-être l’habitude de hurler avec les loups.

          Quant à Fabrice Burgaud, il faudrait le forcer à exercer pendant 22 ans également les fonctions de concierge à la tour du Renard à Outreau.


          • bluelight 31 mars 2009 16:31

            Grâce soit faite à la dignité de la veuve Erignac qui contraste avec la lâcheté de Colonna .

            A Outreau il y a des preuves matérielles que les accusés sont innocents .

            Par exemple un handicapé physique ne pouvant que très peu bouger était accusé d’avoir fait telle ou telle chose ce qui était matériellement impossible .

            L’Omerta en Corse ce n’est pas rien : ce sont les amis de Colonna qui l’ont dénoncé .

            Faux débat de l’intime conviction opposée à la preuve matérielle .

            Car la preuve matérielle absolue existe rarement .

            Il est toujours possible d’usurper l’identité y compris génétique d’une personne en déposant de l’ADN prélevé à cette personne sur le lieu d’un crime pour la faire accuser et en s’arrangeant pour que le crime soit commis quand la personne est seule, près du lieu du crime, sans alibi, etc

            Aucun argument pro Colonna n’est convaincant .

            La taille du tireur, et s’il a fait un petit saut en tirant, et s’il portait des talonettes comme l’arriviste bling bling et vulgaire que les Corses ont contribué à élire président de la République à une majorité très forte !

            La défense de Colonna est une défense de coupable lâche, qui connaît un innocent dans l’Histoire de la justice qui se soit défendu en fuyant les questions de la Cour ?



             


            • Philippe Antonetti 31 mars 2009 19:29

              Bluelight regarde trop les séries américaines à la télé et a trop bien écouté son institutrice. Un commentaire de plus style image d’Epinal. L’omertà que vous invoquez à tour de bras, concept italien et non corse, est bien utile pour excuser les insuffisances et les négligence de cet appareil policier et judiciaire dont vous êtes si fiers. Un peu plus de curiosité sur la tenue de ce procès vous éviterait d’écrire ces condensés d’idées reçues. Qu’aucun témoin oculaire ne reconnaisse l’homme que vous traitez si facilement de lâche ne vous interroge pas ? Que le président Wacogne soit pris en défaut deux fois sur des documents qu’il cache, que les enquêteurs aient tous été pris en flagrant délit de mensonge sur les conditions de recueil des aveux vous semble normal ? Pire, que la cour ne cherche pas à en savoir plus sur les raisons profondes des accusations lors de la déposition de Pierre Alessandri ne vous choque pas ?
              Restez donc avec vos certitudes mais dites vous bien qu’il est très possible qu’Yvan Colonna soit aussi innocent que vous !


            • vivi vivi 31 mars 2009 21:38

              Et puis , excusez moi, mais.. si on sanctionne Wacogne parce qu’il n’a pas mené le procès équitablement, mais malgré tout, on valide le verdict ? c’est un non-sens.


            • vivi vivi 31 mars 2009 22:14

              Bluelight, c’était quoi les preuves matérielles "que les accusés sont innocents" ?

              Il sont été accusés puis ces accusations ont été retractées.



              Et pour mémoire, c’est à l’accusation de prouver la culpabilité.. non à la défense de prouver son innocence...

              Un bétisier de votre commentaire ? enfin, on va faire court, hein, on va pas faire un copié-collé !

              "A Outreau il y a des preuves materielles que les accusés sont innocents"
              "Un handicapé physique ne pouvant que très peu bouger etait accusé d’avoir fait telle ou telle chose ce qui était matériellement impossible"
              "Car la preuve materielle absolue existe rarement  !"

              Moi je dis Bravo ! Vous n’avez besoin de personne vous, vous vous parlez et vous vous contredites tout seul.

              quant au petit "saut" en tirant.... vous feriez presque rire, si vous n’étiez pas si grossier.


            • bluelight 1er avril 2009 08:37

              La justice française mérite de fortes critiques, et c’est valable dans dans la plupart des démocraties, par exemple aux USA un ignoble procureur souhaitant se faire un nom a fait accuser d’après les délires d’une mythomane une équipe de sport universitaire de l’avoir violée pour des motifs racistes, il y a des Outreau partout .

              Ce n’est pas parce que la justice française ne garantit pas correctement les droits de la défense que Colonna est innocent .

              Le Royaume - Uni avait refusé d’extrader Rachid Ramda pendant dix ans sous prétexte qu’il aurait risqué la torture de la part de la France s’il était extradé, par contre la torture faite par la CIA ne gêne pas les britanniques, bien évidemment l’odeur du sang dans les rues de Londres ont immédiatement fait changer les britanniques d’avis sur la question .

              Quand bien même il pouvait y avoir des interrogations sur la procédure française, Ramda n’étant pas présumé innocent car présenté comme coupable par l’Etat, comme avec Colonna, ce n’est pas pour autant qu’il était innocent .

              Les soutiens de Colonna ont fait le procès de l’accusation au lieu d’expliquer aux Français, y compris les Corses, pourquoi Colonna était innocent .

              Pas reconnu par un témoin oculaire, il y a des assassinats sans témoin oculaire .

              Alors je pose les questions : pourquoi Colonna est arrivé à s’enfuir et à être protégé et pas les autres membres du commando ayant assassiné Erignac si ce n’est parce qu’il est coupable ?

              Ou alors il y aurait eu un complot corse contre Colonna désignant à la République française Colonna comme coupable alors que ce ne serait pas le tireur ?

              Car ne dites pas que si par exemple tous les membres du commando étaient arrivés à s’enfuir comme Colonna alors la République française aurait déduit que Colonna était le coupable, et pourquoi pas les autres membres du commando ?

              J’ai dit ’omerta’ par facilité de langage, je sais que la Corse ce n’est pas l’Italie, du reste les régions italiennes sont diverses, et que les nationalistes corses s’opposeraient davantage encore à une colonisation mafieuse qu’à une colonisation ’française’, cf histoire des iles Lavezzi .

              D’ailleurs la loi de la République française permet aux écologistes corses de protéger le littoral corse, mais il a fallu faire appel à un tribunal sur le continent pour empêcher aux oligarches de défigurer le littoral de Bonifacio par des verrues bling bling, le tribunal de Bastia n’y trouvant rien à redire .

              Pour protéger l’environnement il y a d’autres méthodes que l’arbitraire des nationalistes qui au lieu de s’attaquer aux plus scandaleux bétonnages, des fois plastiquent des petites villas de retraités bien intégrées à l’environnement, et bien sûr épargnent les villas des ’stars’ et des ’people’, il faut dire que Jacques Dutronc a fait un deal, parler positivement des nationalistes pour avoir le privilège de rester en Corse sans être inquiété, cela vaut tous les paquets de cash en n’importe quelle devise .

              Ce n’est pas la moindre des ironies que les partisans des nationalistes dénoncent l’arbitraire de l’Etat français qui existe aussi sur le continent et pas seulement en Corse, arbitraire d’Etat qui existe dans la plupart des Etats à part quelques nations nordiques non corrompues

              Car les méthodes de certains groupes nationalistes sont des plus arbitraires .

              Je remarque que la Corse n’est pas à feu et à sang depuis que Colonna a été condamné avec une peine de sûreté .

              Je ne crois pas que les Corses croient vraiment Colonna innocent .

              Une remarque : à l’origine, la Corse, la Sardaigne et la Provence, forment un seul ensemble géologique ... la Provence est française depuis 1481 .

              Précision sur le juge Burgaud : je suis le premier à demander sa radiation, ainsi que celle du président de la chambre de l’instruction à Outreau et du procureur d’Outreau .

              Un certain arriviste bling bling avait promis la responsabilité des juges, comme il avait promis une loi sur les parachutes dorés pour l’été 2007 dans un discours prononcé à Marseille quelques mois avant .

              Promesses bidon .

              J’aurai l’occasion d’écrire des articles sur ces sujets .

              Sur Outreau, il y a bien des preuves matérielles de l’innocence des accusés : par exemple une personne gravement handicapée et non autonome même pour s’habiller ou marcher, etc, était accusée par la mythomane de faire des choses matériellement impossibles .
              Evidemment Burgaud a violé les lois de la République et a instruit un dossier à charge, refusant de vérifier si cette personne pouvait physiquement ce dont elle était accusée .

              C’est un exemple mais il y en a d’autres .


            • bluelight 1er avril 2009 08:39

              Je comprends que les nationalistes corses dénoncent certaines pratiques judiciaires, mais seront-ils là pour manifester quand la décision indigne d’une sanction mineure contre Burgaud sera prononcée alors que Burgaud a commis des fautes professionnelles et éthiques majeures justifiant une radiation ?


            • Philippe Antonetti 1er avril 2009 15:37

              Bluelight, une justice qui ne garantit pas les droits de la défense n’est pas une justice, point !


            • bluelight 1er avril 2009 23:38

              Philippe, c’est un peu court comme réponse aux arguments que j’ai avancés !

              Je pourrais rétorquer : unce cause nationaliste qui est arbitraire n’est pas digne d’une nation !

              L’arbitraire des assassinats dans les fêtes de village, pour paraphraser le préfét Bonnet !

              La justice est faites par des hommes pour des hommes, elle n’est pas parfaite, il ne faut pas s’en contenter, mais ce n’est pas une raison pour innocenter un coupable .


            • Philippe Antonetti 2 avril 2009 00:28

              Désolé, je n’ai pas trouvé un seul argument dans votre prose ! Quant à l’assassinat dans une fête de village que vous citez, on pouvait trouver sur le net un dossier très complet sur les dérives du traitement judiciaire de ce crime. Je vous invite à le rechercher, c’est édifiant sur le fonctionnement des institutions en lesquelles vous avez toute confiance !


            • vivi vivi 31 mars 2009 18:15

              Je pense que le juge Wacogne a été "sanctionné" ou "pseudo-sanctionné" dans le but bien précis d’amoindrir la portée de la plainte déposée par les avocats d’Yvan Colonna à l’encontre des juges anti-terroristes chargés de cette affaire.
              En effet, si celui-ci est déjà sanctionné, c’est que la justice est "impartiale" et qu’elle a remarqué, comme dirait azerty, "les bourdes" de Wacogne....
              On dira alors que le problème a été réglé en interne et la demande des plaignants déboutée....

              Voilà, je crois que comme azerty, on veut faire croire que ce n’etaient que de petites bourdes, et ainsi on noie le poisson.


              • jeananto 31 mars 2009 21:37

                Cette sanction est effectivement un leurre pour que la justice ne soit pas trop éclabousser par ce scandale.

                Quant aux juges, ils ont été choisis et non tirés au sort comme des jurés populaires, ils ne diront jamais a quel point ils ont été aux ordres, déjà pour la bonne est simple raison qu’ils seraient passible de poursuite, de toute façon même si par extraordinaire ils parlaient on ne les laisseraint pas s’exprimer ou tout au moins ils seraient discréditéspar leur hierarchie et les médias qui sont aux ordres . Ils sont de toutes façon obligés de ce taire ils ne peuvent s’exprimer en tant que juré.


                Effectivement ce procès ne répond pas à la question du mobile...

                Il est difficile de comprendre pourquoi la famille ne veut pas en savoir plus et surtout qu’elle se satisfasse d’un procès aussi peu crédible. Même en étant de mauvaise foi impossible de ne pas admettre que ce procès laisse au moins planner des doutes. Pour ceux qui ont suivit l’affaire de près il existe une quasi certitude de non culpabilité du présumé innocent

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès