Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vers le droit de vote des étrangers ?

Vers le droit de vote des étrangers ?

Hollande a rappelé dans son allocution aux Français du 14 juillet qu’il entendait bien permettre aux étrangers de voter aux élections locales. Cette mesure, chère notamment aux écologistes et à l’aile gauche du parti, devrait voir le jour en 2016, à l’aube des présidentielles. Conservant son panel de réformes sociétales pour la fin du quinquennat, Hollande cherche ainsi à reconquérir son électorat de gauche. En effet, celui-ci dénonce l’abandon de certaines promesses de campagne, au niveau social, mais aussi sa politique d’austérité bien loin de l’idéal d’une croissance aidée par l’Etat sur le modèle Keynésien comme annoncée durant les flamboyants meetings de 2012.

Le droit de vote des étrangers pourrait en effet devenir la pomme de la discorde au sein du parti socialiste. Alors que certains l’attendent avec une impatience non dissimulée, d’autres nuancent le propos et affirme qu’une telle mesure pourrait encore faire augmenter les scores du FN. Ainsi Manuel Valls, encore ministre de l’intérieur avait déclaré en 2012 que ce n’était pas « une revendication forte des Français » avant d’ajouter que ce n’était aucunement « un élément fort d’intégration », avant d’être sévèrement recadré par Jean-Marc Ayrault.

D’un point de vue plus stratégique, il est évident qu’accorder le droit de vote aux étrangers serait un véritable coup politique pour le président, en berne dans les sondages. D’une part, il pourrait donner un signe fort à l’aile gauche dissidente de la majorité qui prend chaque jour un peu plus ses distances avec la politique gouvernementale. D’autre part, le vote étranger demeure une réserve de voix importante pour la gauche car selon les sondages, ceux-ci voteraient en grande majorité pour le parti socialiste, ce qui permettrait au mouvement d’envisager avec plus de sérénité les échéances politiques qui suivront la présidentielle.

Notons par ailleurs qu’environ la moitié des Français demeure favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales. Ainsi, selon un sondage Harris Interactive réalisé en 2013, 54% des Français n’y seraient pas opposés. L’argument principal des partisans du vote des étrangers demeure bien souvent le fait qu’ils payent des impôts locaux mais également des impôts sur le revenu sur le territoire Français. Dès lors, pourquoi ne pas les laisser avoir un pouvoir de décision à la mesure de leur contribution au budget des collectivités locales ? Parce que ni la citoyenneté ni le bulletin de vote ne peuvent s’acheter répond la droite. Affaire à suivre.


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 15 juillet 2014 14:11
    (vote des étrangers ?)...Bizarre ce gouvernement..qui occulte le mot « étranger » de son vocabulaire..comme celui d’homosexuel.. ?

    • ahtupic ahtupic 15 juillet 2014 14:23

      D’ici 2017, il y aura encore beaucoup de leurres lancés comme celui-ci ou celui des régions. Et vous pouvez être sûrs que ça va nous faire sortir de la crise.


      • François Ledru 15 juillet 2014 14:50

        Le droit de vote des étrangers, un épineux débat

        Ce serait une aubaine pour Hollande, ils votent tous à gauche mais en même temps, la France va vraiment lui tourner le dos.

        Et nous arlons des étrangers, mais lesquels ? En France depuis combien de temps ?


        • César Castique César Castique 15 juillet 2014 15:54

          « Ce serait une aubaine pour Hollande, ils votent tous à gauche... »


          Ce n’est pas évident, et ce n’est déjà pas l’avis du socialiste Patrick Menucci qui répète à tout va que le mariage pour tous lui a fait perdre la mairie de Marseille.

        • Fergus Fergus 15 juillet 2014 16:51

          Bonjour, François.

          Cette excellente mesure de bon sens ne vaut évidemment que pour les élections municipales.

          Les étrangers communautaires peuvent déjà voter en France, et réciproquement. Pourquoi n’en irait-il pas de même pour les non-communautaires qui participent déjà, de différentes manières, à la vie de la commune ?

          Une seule restriction peut-être : il serait sans doute logique de limiter ce droit aux ressortissants de pays qui acceptent d’inscrire la réciprocité dans leur législation.


        • irinia 15 juillet 2014 14:57

          Encore un feu de paille pour détourner l’attention, dans une France om le taux de chômage est de 10%, on a peut-être d’autres problème que le vote des étrangers (qui en plus est une aberration !)


          • jako jako 17 juillet 2014 12:15

            irinia, exact sauf ce qui est entre parenthèses.


          • pergolese 15 juillet 2014 15:17

            Il est quand même étonnant que ce sujet revienne périodiquement...

            Les arguments avancés en sa faveur sont stupides la plupart du temps.

            Et encore une fois, l’argument de mauvaise foi selon lequel il s’agirait d’une promesse électorale. Une promesse à qui d’ailleurs ? Les principaux intéressés ne sont même pas demandeurs...

            Il faut arrêter les délires.


            • COVADONGA722 COVADONGA722 15 juillet 2014 15:21

              yep , que voila une nouvelle formidable , qu’ils la fassent cette loi !
              cela vaudras à la racaille umps un aller direct aux tinettes de l’histoire !
              oui qu’il donne ce droit : NOS DROITS ! aux étrangers et ils seront balayés au mieux par les urnes ! au pire par les armes !

              Asinus : ne varietur



              • pauldelabarth 15 juillet 2014 15:44

                @l’auteur

                Vous avez bien raison de préciser que c’est surtout une belle réserve de voix pour le PS !

                 

                Le vote des étrangers est une belle idiotie comme peut en pondre la gauche si souvent

                 


                • César Castique César Castique 15 juillet 2014 15:56
                  « Vous avez bien raison de préciser que c’est surtout une belle réserve de voix pour le PS ! »

                  Ce n’est pas évident, et ce n’est déjà pas l’avis du socialiste Patrick Menucci qui répète à tout va que le mariage pour tous lui a fait perdre la mairie de Marseille.


                • titi 15 juillet 2014 15:56

                  Hollande n’est pas sot.

                  Il sait que l’élection de 2017 se jouera au premier tour : au second le candidat UMPS sera opposé à Marine Le Pen, et l’UMPS votera comme en 2002.

                  Il doit donc tout faire pour être le mieux placé au soir du 1er tour.

                  Or le vote étranger, affaiblit l’UMP et renforce le FN.

                  Il joue sa réélection. Nous aurons alors un président qui aura mobilisé un truc du genre 16% des voix eu 1er tour.


                  • Fergus Fergus 15 juillet 2014 20:23

                    Bonjour, Titi.

                    Pas faux, mais les élus de l’UMP savent cela, et ne joindront pas leurs voix à celles du PS sur un tel sujet, ce qui empêchera les promoteurs du texte d’atteindre les 3/5e des voix nécessaires pour modifier la Constitution.

                    Hollande n’ayant aucune intention de poser la question aux Français par référendum, c’est donc de sa part une manœuvre pour dénoncer l’immobilisme de l’UMP sur un texte qui va pourtant dans le sens de l’histoire.

                    Rappelons que la majorité de nos compatriotes étaient également hostiles au vote des étrangers communautaires lors des élections municipales alors que cette disposition ne pose aucun problème depuis qu’elle est entrée en vigueur.


                  • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2014 17:27

                    que restera t’il aux français de souche....les taxes et les impôts qui servent à faire vivre les politiques et les étrangers .....


                    • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2014 17:30

                      On ne parlait plus du FN depuis quelques semaines depuis l’affaire Bygmallion et Sarkomillion et le foot, voila de quoi le faire sortir de sa léthargie .... 


                      • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 2014 17:33

                        après la gauche caviar voila la gauche Halal .....


                        • paulau 15 juillet 2014 17:44

                          Le but : faire monter le F.N. .

                          En 2017, la gauche veut un deuxième tour opposant Hollande à MLP.

                          • irinia 16 juillet 2014 09:22

                            C’est malheureusement fort probable


                          • raymond 15 juillet 2014 17:51

                            Toute personne payant des impots sur le revenu doit pouvoir exprimer son vote, normal quoi , maintenant ce sujet est un marronnier comme ma rentrée etc etc, sinon comme auteur pouvant modérer vous ne l’avez jamais fait et vous n’avez jamais commnenté ? curieux non ?


                            • titi 15 juillet 2014 17:54

                              « s impots sur le revenu doit pouvoir exprimer son vote, normal quoi , »

                              C’est quoi cette vision censitaire du vote ?

                              Alors puisque je suis un gros contribuable je demande que ma voix compte plus.


                              Et puisque c’est « normal », je ne vois pas pourquoi les sociétés considérées en droit comme « personne morale », responsable pénalement, civilement, et censitairement, n’aient pas de droit de vote.

                            • irinia 16 juillet 2014 09:22

                              Mais non, le drot de vote ne s’achète pas, et pour preuve, les Français qui ne payent pas d’impôts ont le droit de vote !


                            • fredvd 15 juillet 2014 18:19

                              je ne pourrais pas dire ce qu’il en sera pour la France, mais en Belgique où le vote des étrangers aux élections communales est possible de depuis pas mal de temps je n’ai pas vraiment vu de différence. Le poids des votes étrangers est quasi nul. 


                              • Fergus Fergus 15 juillet 2014 20:25

                                Bonjour, Fredvd.

                                Merci pour ce commentaire de bon sens. Puisse-t-il être lu par tous ceux qui fantasment sans la moindre raison valable sur cette question.


                              • OMAR 15 juillet 2014 20:49

                                Omar33

                                François Pays-Bas ne pose le problème du droit de vote des étrangers que pour exacerber davantage le climat « chaud » inter-communautaire en France.
                                Jeter de l’huile sur le feu, en quelque sorte.

                                Car ni les citoyens français, dans leur grande majorité, ni les étrangers eux-mêmes ne désirent ce droit... 


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 15 juillet 2014 23:50

                                  je trouve injustifié qu’un zoulou un belge ou un marocain ai les memes droits que moi s’agissant de la gestion de mon pays.

                                  De la même manière je comprend parfaitement qu’un marocain trouve anormal que les retraités français vivant CHEZ LUI s’ingèrent dans les affaires et lois de SON PAYS !

                                  asinus ; ne varietur 

                                  • Garance 16 juillet 2014 11:18

                                    « Le droit de vote des étrangers » il le ressort quand il n’a rien à dire : pour meubler


                                    Le reste du temps il ne fait que mentir en faisant croire à des choses qu’il sait très bien irréalisables

                                    Il passe son temps à nous faire perdre le nôtre

                                    Au point mort ; il est à fond

                                    • A. Nonyme A. Nonyme 16 juillet 2014 11:31

                                      Voilà une bonne idée pour finir de dépecer le peu qu’il reste de notre identité nationale et de nos droits.

                                      Je reviens d’un week-end à Marseille, logé dans le 3e arrondissement.

                                      Le soir, petite balade dans le quartier pour dégourdir le clebs. Comment dire... Je me suis demandé à un moment s’il ne fallait pas un visa.

                                      Première rencontre avec un couple barbu-burka intégrale (bonjour le respect de la loi). Puis d’autres barbus. Au niveau du « dress code », je ne suis pas calé là. Puis un bar à chicha animé sur une petite place et une ambiance plutôt sympa même si quelques regards se questionnent sur ma présence dans ce coin, surtout aux alentours de minuit. Puis des jeunes qui « tiennent le mur », puis des commerces improbables, souks à eux tous seuls, parfois sans enseigne, ouvert sur une marchandise non-identifiable et qui doivent bien sûr disposer d’une dérogation préfectorale pour ouverture nocturne...

                                      Au milieu de tout ça, une décharge faite de bric-à-brac, de déchets de travaux, en pleine ville, rempart miséreux pour quelques sdf qui vivent là, sous la passerelle de l’autoroute. Oui, à Marseille, plusieurs autoroutes cheminent jusqu’au cœur de la ville. Puis un club de boule, avec quelques « souchiens » égarés qui tapent le carreau. J’adore Marseille, mais quelle « fucking town » quand même !

                                      Si j’aime assez me balader dans ces zones « exotiques », je me suis fait la réflexion que si le droit de vote aux étrangers était ouvert aux élections locales, rien n’empêcherait qu’un intégriste deviennent ici maire d’arrondissement. Qu’un musulman soit élu, peu m’importe. Mais là, on sent clairement que le quartier est sous influence et sous contrôle des radicaux.

                                      Ce droit de vote aux étrangers, c’est le vers dans le fruit, l’abolition du droit aux nationaux de décider de leur destinée, pour une unique et indigeste tambouille électorale.


                                      • ZenZoe ZenZoe 16 juillet 2014 11:58

                                        Le droit de vote est la différence la plus puissante, la plus fondamentale qui distingue les citoyens des non-citoyens d’un pays. Si on enlève ce privilège aux citoyens, autant carrément abolir la citoyenneté, ça sera plus simple.
                                        Considérons simplement que tous les habitants de la planète sont Français, par voie automatique. Puisque c’est le sens de l’histoire qu’on nous dit...


                                        • karibo karibo 20 juillet 2014 15:56

                                          Entièrement d’ accord .

                                          NON AU VOTE ETRANGER !

                                          Aucun commentaire sinon le silence complice de la presse, de la radio, et de la télévision,
                                          Aucune protestation émanant de nos partis politiques.
                                          Qui a donné l’autorisation de créer un parti des musulmans de France (PMF) ?
                                           
                                          Ils ne voteront ni droite ni gauche.
                                          Ils voteront ethnique et islamique !
                                           
                                          Leur logo est un drapeau français sur lequel apparaît nettement une femme voilée.
                                          L’utilisation de symboles n’est jamais anodine et nous voyons bien là que la question du voile islamique
                                          Est avant toute autre chose, une revendication politique renvoyant à une volonté de prosélytisme.
                                           
                                          Nouvelle manifestation à Paris... !!! Mais la presse n’en a pas parlé.

                                          Nous pouvons admirer les significatives pancartes du PMF (Parti Musulman de France) ..
                                          et cela ne fait que commencer pour la prise du pouvoir politique de notre pays 
                                          (le leur, maintenant disent-ils, comme en Belgique ) 
                                           
                                          Ce PMF qui semble avoir beaucoup d’argent pour posséder d’aussi sympathiques banderoles
                                          qui n’ont rien d’artisanal.
                                          Manifestation autorisée, place de la République à Paris. !

                                        • Encabane Encabane 16 juillet 2014 12:51

                                          Fondamentalement, faire voter les étrangers ne changerait rien. Ceux qui sont réellement intéressés par la vie publique sont déjà naturalisés. Au pire, ils voteront à droite, parce que les loulous des banlieues ont enfin compris que le PS, c’était le parti de la théorie du genre et du soutien inconditionnel à Israël, et que ces valeurs les révulsent. Pourquoi pas l’extrême-droite, d’ailleurs ? Après tout, Marine Le Pen est la seule personne qui tienne encore un discours réellement conservateur, audible, compréhensible, pas fondamentalement plus anti-arabes ou anti-noirs que l’UMP ou le PS de Manolo-les-blancos.


                                          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 juillet 2014 13:32

                                            Depuis que l’on a supprimé le suffrage censitaire, payer des impôts (ou non) ne donne (ni n’enlève) aucun droit de vote. Par ailleurs il est juridiquement déplacé d’invoquer une exigence d’égalité entre étrangers U.E et étrangers hors U.E., sauf à nier toute la logique de la construction d’un droit européen et tout l’esprit de l’U. E..

                                            Ce vote des ressortissants d’ États hors U. E. n’aurait été une mesure de justice que si les distinctions Français / citoyens de l’Union Européenne / étrangers n’étaient pas fondées, en droit interne comme en droit international. Or ces distinctions sont parfaitement fondées, légitimes et constitutionnelles. La qualité d’électeur exprime en effet non seulement la citoyenneté française individuelle mais aussi la souveraineté nationale.


                                            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 juillet 2014 13:36
                                              Les deux lois de décentralisation (Defferre 1982 et Raffarin 2003), ainsi que le mode d’élection des sénateurs font de ces élections municipales et cantonales des élections bien plus que simplement « locales ». Par ailleurs, en élisant les maires, les conseillers municipaux étrangers et/ou leurs délégués participeraient indirectement à la fois à l’élection des sénateurs et au parrainage des candidats aux présidentielles.

                                              Si les immigrés ne relevant pas de l’Union européenne veulent s’assimiler, et participer à notre vie politique, ils en ont le moyen, fort simple, et traditionnel : c’est mériter et obtenir individuellement la naturalisation ; celle-ci est déjà largement facilitée pour les personnes pouvant justifier de deux années réussies d’études supérieures (D. E. U. G.). Mieux vaudrait donc suivre cette voie plutôt que de s’enliser dangereusement dans la recherche d’un pacs immigrationniste collectif pour ceux qui refusent durablement la naturalisation.

                                              • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 juillet 2014 13:37

                                                Un tel vote étranger remettrait en cause :

                                                * “Le concept juridique de “peuple français” (décision 91-290 DC du 9 mai 1991), distinct de l’ensemble des personnes présentes sur le territoire.
                                                * Le principe de la République : “gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple” : 5e alinéa de l’article 2 de la Constitution, dans le titre premier “De la souveraineté”.

                                                * La forme républicaine (1) du Gouvernement selon les articles 1er, 1er alinéa (“La France est une République indivisible [...]“) et 89, dernier alinéa (“La forme républicaine du Gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision.”) de la Constitution.

                                                * la souveraineté nationale : “La souveraineté nationale appartient au peuple [...]“, alinéa premier de l’article 3 de la Constitution, dans le titre premier “De la souveraineté”.

                                                * la notion d’électeur : quatrième alinéa de l’article 3 de la Constitution, dans le titre premier “De la souveraineté”.

                                                * La portée de la citoyenneté européenne (article 9 de la version consolidée du Traité sur l’Union européenne).

                                                1. ‎”forme républicaine” parce que République, res publica, c’est l’affaire du peuple, en l’occurrence celle du peuple français, concept juridique à valeur constitutionnelle selon le considérant 12 de la décision de 1991 citée plus haut (91-290 DC du 9 mai 1991). Il résulte de tous ces éléments que l’introduction du vote étranger remettrait en cause la forme républicaine du Gouvernement, forme qui ne peut être révisée ; donc le vote étranger apparaît juridiquement impossible, et tout parti prônant un tel vote ne peut être dit républicain.

                                                On pourrait objecter que cette « forme républicaine du Gouvernement » n’est que l’exclusion du retour à la monarchie. Je pense au contraire qu’il convient de procéder à une lecture plus intelligente et plus actuelle de cette disposition, en relation avec ce principe de la République « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » ; et quel peuple, sinon le peuple français ?

                                                • 7588788 16 juillet 2014 14:34

                                                  Chacun son combat idéologique, les Mormons et le baptême des morts, les Communistes et le vote des étrangers.


                                                  • Fergus Fergus 17 juillet 2014 09:13

                                                    Bonjour, A. Nonyme.

                                                    Vous oubliez un fait important : si les étrangers peuvent voter, il leur est en revanche interdit de devenir maire ou adjoint !


                                                    • bourrico6 17 juillet 2014 10:33

                                                      Avis aux commentateurs ô combien éclairés :

                                                      Il s’agit du droit de votes aux élections LOCALES

                                                      Sinon oui, ces « avancées sociales » comme le « mariage pour tous » témoignent d’un idéal d’universalité qui est aujourd’hui plus que dépassé, d’un autre temps.
                                                      Ca témoigne aussi d’une incapacité à agir sur les sujets qui fâchent.

                                                      En temps de crise, ces conneries paraissent bien futiles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès