Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vers une refondation sociale et associative

Vers une refondation sociale et associative

JPEG Notre pays possède des centaines et des centaines de milliers d’associations.

Du plus petit village à la plus grande ville, le réseau associatif plus ou moins dense développe du lien social.

Avec l’austérité voulue et imposée par l’Union Européenne, acceptée et appliquée par les gouvernements successifs, les subventions versées aux associations ont baissé et baissent….

Dans de nombreuses villes de nouvelles idées ont germé :

Pourquoi ne pas mutualiser nos moyens ? Notamment en ce qui concerne cette gestion du personnel si complexe :

  • Faire les déclarations, établir les feuilles de paie, construire un plan de formation…..

Si des associations locales n’ont pas besoin de personnels car tout repose sur l’action des bénévoles, d’autres n’ont pas de choix : notamment les associations sportives et culturelles : il faut des professeurs de danses, des brevets d’Etat….

Si ces associations n’existaient pas pour proposer des activités accessibles, seules les familles aisées pourraient se payer des activités en demandant au secteur marchand.

Aujourd’hui, encore plus qu’hier des associations ayant l’appellation d’éducation populaires, qui s’appuient, entre autres sur l’intervention de professionnels ont de plus en plus de mal.

Il leur faut devant les réductions drastiques et non symboliques des subventions :

Licencier du personnel, se marchandiser, entrer dans tous les dispositifs ou résister difficilement mais RESISTER .

 

Licencier du personnel ? :

Cela va à l’encontre des valeurs associatives : un salarié ce n’est pas un « kleenex » qu’on prend et qu’on jette.

Quand on a pris un emploi aidé, on se doit de le maintenir et d’essayer de pérenniser le poste quand vient la fin de la période de financement…

Ou alors on n’en prend pas.

 

« Marchandiser »

C’est s’adapter, accepter le cadre imposé, chercher des marges de profit, donc changer presque de nature

 

Entrer dans les dispositifs ?

 C’est perdre toute indépendance, c’est mener les actions qui « rapportent » et s’inscrire dans les politiques publiques non en fonction d’une analyse propre mais comme instrument docile.

 

IL NE RESTE PLUS QUE LA RESISTANCE

L’association qui s’inscrit dans une démarche d’éducation populaire, donc de transformation sociale est au service d’un projet social et politique qui vise à l’émancipation.

Il existe de grands réseaux associatifs, voire des mastodontes, qui salarient à eux tous des centaines de milliers de personnes….

Certains sont encore actifs mais beaucoup des grandes associations qui en sont membres reposent essentiellement sur des professionnels et le poids des directeurs et notamment du directeur général est prépondérant…

De nouvelles associations qui s’inscrivent sur une action de proximité et sont très actives sont apparues.

Le DAL (Droit au Logement) est l’une d’entre elles…..

Ce sont des bénévoles, militantes et militants qui du matin, au soir sans compter leurs heures se mobilisent pour le droit au logement….

Dans les manifestations de rue, alors que de grandes associations « alignent » péniblement une dizaine de leurs adhérents, le DAL en rassemble des centaines.

 

Un nouveau réseau associatif qui s’inscrit dans une démarche active, d’éducation populaire et qui affiche des principes qu’il veut appliquer a été fondé en 2010, c’est le Collectif des associations citoyennes :

 http://www.associationscitoyennes.net/

« Le Collectif des associations citoyennes (CAC) est né en 2010 pour :

§ lutter contre l’instrumentalisation et la réduction des associations à leur seule dimension commerciale

§ défendre la contribution des associations à l’intérêt général et à la construction d’une société solidaire, durable et participative

Plus la crise sociale et environnementale s’aggrave, plus les associations citoyennes sont indispensables pour lutter contre les inégalités, et contribuer à la transition écologique et à l’émergence d’une autre économie, nécessaires à une société plus solidaire. »

Il est important et essentiel même qu’il n’y ait pas une césure entre les grands réseaux et ce collectif ou ces collectifs.

Le débat doit s’ouvrir sur le présent de l’éducation populaire et son devenir.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 13 juin 2015 12:20

    Je n’ai pas les clés du changement- qui les a ?-, ce que je sais c’est que d’un côté des associations n’ont pas bonne presse parce que ce sont de réelles entreprises et de l’autre il existe des milliers d’associations qui font un travail remarquable et qui permettent à des millions de personnes de se rencontrer et de partager des loisirs et des activités et à de nombreuses personnes de construire des projets.


    • Philippe Stephan Christian Deschamps 13 juin 2015 12:33

      chalot
      Je n’ai pas les clés du changement- qui les a ?
      .
      pour avoir des réponses il faudra que vous vous impliquez un peu plus
      dans vos articles.
      cdt


      • CHALOT CHALOT 13 juin 2015 12:44

        Christian ! c’est la première fois qu’on me fait cette remarque !?
        Tout est possible
        J’ai mes explications, des propositions liées à ma réflexion et à l’action concrète mais ce ne sont pas les clés mais les miennes, bien modestement


          • Philippe Stephan Christian Deschamps 13 juin 2015 13:57

            chalot
            .
            il faudra peut-être envisager de changer toi aussi, et mettre
            de coté un certain nombre d’idées et certitudes a la casse.
            le changement est une double interaction du soi et du collectif vers
            l"intérieur et l extérieur
            .
            détail
            http://www.integralvision.fr/nos-methodes/aqal/
            .
            version ultra concentré
            http://www.lirmm.fr/ ferber/Cognition/vision-int1-spirale-dynamique.ppt.pdf
            .
            version universitaire
            .
            http://www.lirmm.fr/ ferber/Cognition/

            .
            http://www.spiraledynamique.com/
            .
            vision systémique plein d’exemple sur ce site (AN jaune)
            .
            http://www.carrefour-du-futur.com/

            (AN jaune)
            .Le monde est un ensemble de systèmes complexes marqué par le changement et l’incertitude
            L’être humain est fonctionnel dans ce monde par l’indépendance et le savoir
            La pensée est systémique
            Valeurs : acceptation, existence.

            .
            demande aux jeunes des réseaux sociaux de l"aide tu leurs donnera ce qui leurs
            manque en échange smiley


            • Philippe Stephan Christian Deschamps 13 juin 2015 14:02

              problème de lien arggg.....
              .
              copier coller les adress dans la barre du navigateur. :->


              • Philippe Stephan Christian Deschamps 13 juin 2015 14:12

                pour acquérir un vision systémique la pratique de jeu vidéo est
                une bonne chose  smiley
                .
                la taille,le complexité des cartes et du jeux en lui même en fond
                un exercice parfait.
                http://www.elderscrollsonline.com/fr/agegate
                .
                soit tu deviens fou soit ton cerveaux développe ce type de vision,bien utile.


                • Philippe Stephan Christian Deschamps 13 juin 2015 14:15

                  c y ai chalot est parti faire sa sieste
                  .
                  sa veut faire la révolution et c"est tout le temps barré .. smiley
                  .
                  a plus tard alors ou demain


                  • straine straine 13 juin 2015 14:52

                     Citation :
                    [... Notre pays possède des centaines et des centaines de milliers d’associations. ...]

                    C’est rien de le dire => http://www.lesenquetesducontribuable.fr/2015/01/28/les-associations-un-fardeau-pour-les-contribuables/48761


                    • CHALOT CHALOT 13 juin 2015 16:56

                      mCe « document » en ligne, Straine est l’un de ces opérations démagogiques.
                      D’abord toutes les associations n’ont pas ces richesses : la mienne , le CNAFAL n’a aucun bien immobilier et fonctionne sur le bénévolat
                      Ensuite, ils oublient que si les associations ne remplissaient pas ces missions, cela coûterait beaucoup plus.
                      Exemple : dans ma ville il y a un comité des fêtes avec 40 bénévoles actifs
                      Si les services municipaux assuraient le service, il faudrait4 équivalents temps plein, donc un coût qui est 10 fois supérieur à la subvention municipale !


                      • mmbbb 13 juin 2015 17:14

                        @CHALOT je ne vais pas vous charrier vous avez raison et je ne vais pas jouer au con Ces benevoles font vivre ces associations et cimentent le lien social Mais c’est bien un defaut francais la multiplicite Par ailleurs avec 36 000 communes comment eviter cette éparpillement et cette redondance


                      • straine straine 14 juin 2015 10:09

                        @CHALOT
                        Citation* :
                        « mCe « document » en ligne, Straine est l’un de ces opérations démagogiques. »
                         :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :
                        *Pas sur de comprendre ?

                        Je ne critique pas votre action, à la limite, je déplore le manque de moyen chronique des structures comme la vôtre, il suffit de comparer à la gabegie dénoncée sur mon lien pour comprendre .
                        L’autre risque, c’est le désengagement total de l’état ....
                         Pour conclure, n’oublions pas que c’est le système qui crée de toute pièce cette demande ....


                      • baron 13 juin 2015 18:27

                        Vous voyez , vous évoquez un problème et l’on vous rétorque dans un cas que les associations sont chers et dans l’autre qu’il y a trop de communes. Hors ces visions y compris la votre sont idéologiques.

                        Il est bien entendu que dans bien des secteurs les associations sont devenue incontournable. 
                        Il aurait été sans doute plus judicieux de citer l’association emmaus plutôt que le DAL. 
                        Pourquoi ?
                        Dans un cas vous avez une association ancienne, qui effectivement a pris à bras le corps les problèmes sociaux, de l’autre c’est plus flou et rien n’a avancé sur le sujet terrible du mal logement, probablement à cause de la politisation et d’un tendance au misérabilisme.
                        Que vous le vouliez ou non, l’image médiatique du DAL, ce sont des vidéos d’africains qui veulent habiter au coeur de Paris.
                        Les pauvres qui sont là depuis des générations se sentent abandonner de tous. 
                        Et les autres disent peut être à tort, que l’ont fait tout pour les étrangers et rien pour les enfants du pays.
                        Donc, cela crèe encore plus de division et cela finira mal et vous le savez, il est possible de voir la monté des radicalismes a vu d’oeil.
                        Une sorte de silence qui annonce la tempète.
                        Voilà, pourquoi je maintien que le traitement sociale de la misère est le rôle de l’état plutôt que d’associations qui restent malgrès tout des organismes privés. Vous les critiquez suffisament pour savoir que les écoles privés catholiques sont elles aussi des associations.
                        La refondation serait un retour de l’état dans sa fonction première qui est d’assurer la protection sociale des citoyens.

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 juin 2015 18:35

                          @baron
                          En attendant la refondation, qu’est-ce qu’on fait ?

                          PS/ Emmaus, c’était l’abbé Pierre ; le DAL, c’est (partiellement) Mgr Gaillot !


                        • CHALOT CHALOT 13 juin 2015 18:38

                          Merci Baron pour votre contribution
                          J’ai pris le DAL car c’est un mouvement très militant....Vous vous trompez, il y a aussi beaucoup de personnes non immigrées qui sont aidées.
                          Emmaus , ce sont 179 bénévoles, 29 compagnons et 485 salariés.....
                          Oui il faudrait redonner toute sa place au service public, arrêter de subventions des associations ( je ne parle pas d’Emmaus) qui sont des entreprises avec très peu de bénévoles...Ces bénévoles étant des administrateurs touchant parfois des tickets de présence ou des remboursements.


                          • baron 14 juin 2015 12:25

                            Pour être cohérent, il faut reconnaitre qu’il faut des associations.

                            Pour ma part je préfèrerais que l’état fasse son boulot, plutot que des voirs des associations parfois confessionnels.
                            Il y a beaucoup d’argent dans ce pays, lorsque l’on donne des dizaines de milliards aux banques poir enrichir quelques nantis, c’est que délibérement ont prend la part des plus pauvres.
                            Nous sommes de plus en plus nombreux à vivre sur une part de gateau qui diminue.
                            C’est dans le domaine de la redistributiin qu’il convient d’agir et je ne parle pas de deshabiller les moins pauvres pour donner aux plus pauvres. 
                            Les richesses sont tels dans fe pays que nous devrions tous vivre très confortablement en travaillant peu, mais de cela trop peu de personnes en ont conscience et préfère désigner des coupables qui n’y sont pour rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès