Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vieillissement de la population française : Problèmes et solutions

Vieillissement de la population française : Problèmes et solutions

On assiste depuis quelques années à une véritable montée de la peur du vieillissement, marchant de pair avec une gérontophobie de plus en plus visible. On se souviendra en particulier des propos de J. Attali (1). La peur du vieillissement se mesure, entre autres, aux conflits autour des retraites et aux débats sur l'immigration. On le mesurera aussi à certains propos méprisants sur « les vieux » souvent dépeints comme improductifs, confiscateurs de la richesse au détriment des « jeunes », et de surcroit « votant mal ».On pourra entre autres, se référer à 'Emmanuel Todd qui illustre bien cet état d'esprit (2)

Je n'entrerai pas ici dans des débats comptables sur le coût des retraites et l'âge de fin de vie active. Tout simplement parce que le débat ne se pose pas, au final ,en ces termes. En effet si la part des retraités augmente dans nos populations c'est parce que les progrès de la médecine permettent à de plus en plus de gens de vivre de plus en plus vieux.

Le nombre d'enfants d'origine européenne baisse de manière constante (taux de fécondité française moyen de de 1, 72 enfants par femme , quant ce même taux pour les africaines (hors Maghreb) résidant en France est de 4,07, et pour les étrangères en général de 2,8- voir F. Legros « Fécondité des étrangères en France »). Cette tendance fait écho à notre individualisme croissant (beaucoup ne veulent pas s'encombrer d'enfants qui seront un frein à leurs carrières ou plus simplement à leurs projets de vie). S'est aussi instillé un sentiment de mépris profond pour les familles de souche qui font beaucoup d'enfants, reléguées au rang de « gaspilleurs de ressources ». M. COCHET du Parti d'Europe Écologie s'est dans cette optique prononcé pour une limitation du versement des allocations familiales (3).Il s'agit là de nos choix.De fait la population française de souche vieillit et devrait assez vite devenir minoritaire si nous maintenons ce cap.

Certains pensent qu'il faut continuer à faire massivement appel à des populations venues d'ailleurs, en l'occurrence d'Afrique pour l'essentiel. Remplacer à terme une population blanche de culture chrétienne par une population noire musulmane apparaît pour toute une partie de la population comme un juste retour de l'Histoire. L'appel à l'immigration pose néanmoins plusieurs problèmes.

D'abord ces immigrés qui viennent ici cotiser pour les retraites ont eux même des parents, des « anciens » restés au pays pour lesquels ils ne cotisent pas. De fait demander à des immigrés de cotiser ici pour les retraites de nos « anciens » revient à enlever le pain de la bouche des « anciens » de ces immigrés. Peut on par ailleurs demander à certaines populations de servir de réservoirs humains, d'usines à enfants en quelque sorte, pour des pays dont les populations sont suffisamment égoïstes pour ne plus concevoir et élever leurs propres enfants ? On mesure là l'espèce de schizophrénie atone qui frappe l'Europe et la France en particulier. L'affaire de l'Arche de Zoé en représente en quelque sorte l'icône parfaite.

Enfin l'image de pays peuplés d'occidentaux blancs pour beaucoup à la retraite se faisant entretenir, soigné, par des populations majoritairement africaines rappellera les sociétés coloniales. Et leurs fins violentes. De toute façon le coût de l'immigration est tel (4) qu'il interdit toute pérennité en matière de prise en charge des retraites et de la dépendance à terme.

Ne serait-il pas plus cohérent et moral de s'adapter avec la société telle qu'elle est en train de se construire ? Une société dont une part importante (40, 50 % ) sera constituée de retraités. S'adapter de maniére responsable et autonome, plutôt que de céder à la peur panique ou à une gérontophobie agressive (5) . Vivre plus longtemps, travailler plus longtemps, semblent des choix logiques.

Ce qui s'oppose à cette vision des choses c'est ce que la réalité actuelle démontre . Nous vivons en effet dans une société qui condamne au chômage, au RSA, 5 millions de personnes dont (et pour cause !) la plupart ne cotisent pas pour les retraites et coûtent légitimement très cher à la société en termes d'assistances diverses. Si un immigré peut occuper un emploi, payer impôts et cotisations, il ne faut pas occulter le fait qu'il prive de cet emploi un autochtone qui lui se retrouve en position d'assisté. Par ailleurs le pourcentage d'immigrés au chômage est le double de celui des « locaux ». Priver de leurs emplois ceux ci par les confier à ceux-là (la fameuse « ségrégation positive ») ne règle rien au niveau économique, aggrave l'espèce de décadence morale de nos sociétés.

On voit que le problème des retraites et du vieillissement de nos sociétés occulte un problème autrement plus grave et en attente de traitement depuis plus de 30 ans : celui du chômage – désindustrialisation , délocalisations d'emplois et immigration étant ses composantes essentielles. C'est bien cela qu'il convient de régler avant de se préoccuper plus avant d'un financement des retraites qui est dépendant justement de l'emploi et de la situation industrielle et économique du pays.

 

(1) "Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. » Jacques Attali – « L’avenir de la vie » – 1981

(2) http://voiceofexternity.blogspot.com/2010/12/emmanuel-todd-et-les-comptes-cruels-de.html

(3) http://www.marianne2.fr/Pour-Yves-Cochet-le-peril-vert-c-est-les-bebes_a177984.html

(4) Des études annoncent une immigration bénéfique pour le pays d'accueil. On pourra néanmoins douter fortement de ces « analyses » plus ou moins sérieuses, dont la plupart des éléments semblent directement sortir des argumentaires du MEDEF. Voir entre autres :

http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

D'autres études plus argumentées et sérieuses annoncent elles un coût de l'immigration exorbitant. Voir par exemple :

http://www.contribuables.org/publications/les-monographies/le-cout-reel-de-l-immigration-en-france/

On prendra comme référence, plus simplement , le Rapport Gilles St Paul « Immigration » Doc. Francaise. Ce rapport énonce de façon trés claire que le bénéficiaire essentiel de l'immigration est le Capital.

(5) On pourra juger de cet état d'esprit en lisant par exemple « Populismes : pente fatale » de D. Reynie, dans lequel l'auteur prône en réponse un appel massif à l'immigration


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 28 juin 2011 11:34

    Non, il ne s’agit pas d’un « juste retour de l’histoire », mais d’une volonté de destruction identitaire, que de favoriser outrancièrement l’immigration comme cela s’est fait et cela se fait.
    Le vieillissement de la population de souche pouvait et doit toujours être évité par une politique de natalité, dont on constate au contraire que tout à été fait pour la décourager, en rendant la vie de plus en plus dure aux parents.


    • Kalki Kalki 28 juin 2011 17:18

      Trouvez moi une seule personne qui travaille aujourd’hui ?

      Vous proposez quoi aux jeunes ? Un camp de concentration c’est tout ce qui peux sortir de l’esprit de votre génération


    • Kalki Kalki 28 juin 2011 17:19

       Quelle société veux t"on ?

      C’est ca la question

      expliquez moi votre société : si vous êtes capable de la définir : autrement que par des conneries de préjugés, et des solutions a la cons ( virés les arabes, les juif, les jeunes et tout le monde )


    • Strawman Strawman 28 juin 2011 11:37

      "Le nombre d’enfants d’origine européenne baisse de manière constante (taux de fécondité française moyen de de 1, 72 enfants par femme , quant ce même taux pour les africaines (hors Maghreb) résidant en France est de 4,07, et pour les étrangères en général de 2,8- voir F. Legros « Fécondité des étrangères en France »). Cette tendance fait écho à notre individualisme croissant (beaucoup ne veulent pas s’encombrer d’enfants qui seront un frein à leurs carrières ou plus simplement à leurs projets de vie)."
      Ne serait-ce pas plutôt par impossibilité matérielle ? Elever 3 enfants ou plus exige un grand appartement, ce qui au vu de la flambée des prix de l’immobilier ces dernières décennies est devenu impossible, sauf à avoir droit à une HLM, rêve inaccessible pour les classes moyennes...

      "Remplacer à terme une population blanche de culture chrétienne par une population noire musulmane apparaît pour toute une partie de la population comme un juste retour de l’Histoire.« 
      Et quelle »partie de la population« verrait cela d’un bon oeil ? La population »noire musulmane«  ?

       »L’appel à l’immigration pose néanmoins plusieurs problèmes."
      Superbe litote, un génocide par substitution (classé comme crime contre l’humanité) serait un « problème ». Je dirais même plus, un souci, voire une contrariété.

      Quant aux retraites, il faut cesser de promouvoir ce modèle dans lequel les actifs paient la retraite de la génération précédente, et où le déficit des retraites peut être comblé en faisant entrer davantage d’immigrés, qui seront eux aussi retraités un jour, et nécessiteront encore plus d’immigrés. C’est ce que l’on appelle une pyramide de Ponzi, l’escroquerie du tristement célèbre Madoff. Dans un système économique sain, l’argent que quelqu’un cotise durant sa carrière sera capitalisé et investi par l’Etat, et lui sera reversé à la fin de sa vie.


      • tikhomir 28 juin 2011 13:15

        Pour le premier paragraphe, il y a un peu des deux, d’une part il y a l’individualisme, beaucoup de jeunes trouvent qu’avoir des enfants est un frein, un encombrement et qu’il ne faut pas en faire de trop voire pas du tout et d’autre part, il y a l’impossibilité matérielle pour beaucoup de ceux qui veulent des enfants (dû à une politique non-nataliste entre autres).

        L’autre problème est que les gens font des enfants de plus en plus tard malheureusement, il n’est pas rare de voir des hommes ou des femmes ayant leur premier aux alentours de 35 ans quand à une époque on les faisait vers 20-25 voire plus jeune encore. Le problème de faire des enfants si tard est qu’on ne peut donc pas en avoir beaucoup.

        De toute façon, il n’y a pas de secret : il faut faire des enfants pour que la population ne vieillisse pas et dans l’idéal, il faut les faire quand on est jeune. Mais ça, c’est un discours qui ne passe plus beaucoup dans notre société de nos jours...


      • Robert GIL ROBERT GIL 28 juin 2011 11:55

        L’allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) actuelle serait remplacée
        par l’obligation faite aux personnes de plus de 50 ans de souscrire un contrat
        d’assurance dépendance auprès d’une compagnie privée ! Cette fois, il n’y a
        plus aucune pudeur à dévoiler que le « marché de la dépendance » est ouvert
        exclusivement aux intérêts financiers des compagnies d’assurances. Sous
        prétexte de gagner en compétitivité, il n’est pas question de taxer les hauts
        revenus de la finance, ou les actionnaires du CAC40. Pourtant ce sont biens
        les cadeaux fiscaux a ses privilégiés qui creusent le déficit de l’état ! La
        dépendance sera donc prise en charge par les personnes elles même et leur
        famille. Chaque nouvelle réforme est un prétexte pour casser la solidarité,
        imposé des solutions individualistes pour aller au final un désengagement
        total de l’état ; Il faut livrer tout les secteurs au marché : Nicolas Sarkozy à été
        élu pour cela !Voir :

        http://2ccr.unblog.fr/2011/01/05/les-vieux-coutent-trop-chers/


        • jef88 jef88 28 juin 2011 12:15

          Quand, il y a 60 ans, j’étais l’ainé d’unne famille ouvrière de 8 enfants, j’ai vécu le mépris que les « bien pensants » de ma petite ville nous accordaient généreusement.
          Nous étions des sous-écoliers, des sous citoyens.
          Ainé et pupille de la nation, j’ai pu passer mon BEPC. Mais sur le 7 autres deux seulement ont eu le certificat d’études, 4 ne l’ont même pas passé, ils n’ont pas été présentés.

          Aujourd’hui on répéte ce schéma de pensée avec les immigrés !

          J’ai l’impression que la socièté a toujours besoin de « pauvres cons » en se moquant de « liberté égalité fraternité »....
          Comme disait Coluche il y en a qui sont plus égaux que d’autres

          Au passage une citation d’un moine bénédictin en 1745 , qui pourtant n’est pas classé dans les révolutionnaires, en en-tête d’un ouvrage « Etude sur la noblesse de Lorraine. »

          Les hommes naissent libres et égaux.

          Seule la fantaisie la cupidité et la violence créent des différences.


          Maintenant ce sont les « vieux » que les jeunes loups aux dents longues voudraient éradiquer...

          Seulement il seront, aussi, vieux un jour !


          • jef88 jef88 29 juin 2011 21:36

            Quand j’ai commencé à cotiser en 62 les gens qui prenaient leur retraite avaient cotisé depuis 13 ans (1949)
            Alors que des jeunes cotisent pour moi qui ai payé pendant 42 ans ne me choque pas.

            Mais si dans les années 80 on avait introduit une part de capitalisation cela aurait été un peu mieux aujourd’hui...
            Mais pour certains esprits « capitalisation » quelle horreur !!!!!


          •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juin 2011 19:43

            Ce qui ressort de cet article ne correspond pas à son titre ! Du sujet de l’heureux vieillissement de la population des pays développés ressort une diatribe contre l’immigration : C’est du LE PEN/SARKO avec des formes.
            Pourquoi considérer que les immigrés du futur seront des africains alors que se pressent aussi à nos portes des chinois, des européens de l’Est, des Grecs, des portugais, des espagnols ? De la manipulation à la SARKO/LE PEN.

             

            Bien entendu, il s’agit de relancer le débat populiste à la SARKO/LE PEN qui s’essoufflait ! De relancer les Fonds de pension (Des milliers de retraités anglo saxons ont été ruinés et n’ont plus de retraite du fait de ce système qui a toujours donné des résultats catastrophiques pour ceux qui comptaient dessus pour leurs vieux jours).

             

            Voir Haro sur les vieux :

            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=191

             

            La fin de vie des jeunes de 18, 30, 40, 50 ans et plus sera la vieillesse qui est l’avenir de l’Homme et de la Femme. Et peut être la dépendance.

             

            Voir « Dépendance, profits pour qui ? »

            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=185


            • DANIEL NAESSENS 29 juin 2011 00:08

              @M. BARRATIER
              L’article porte bien son titre : les solutions proposés par le gouvernement et les syndicats quant au vieillissement sont l’immigration à outrance et la baisse des pensions associée au départ retardé en retraite. Le tout agrémenté d’une bonne dose de gérontophobie ....
              Par ailleurs l’immigration de peuplement est bien constituée pour l’essentiel d’Africains. La natalité africaine explique cette tendance : 9 enfants par femme au Niger par exemple...Avec une natalité pareille la France serait dans la même situation misérable que le Niger...
              Ce qui est nauséabond c’est qu’on nous explique que cette immigration est necessaire pour le paiement des retraites, alors qu’elle est une charge énorme pour le pays (voir les rapports de M. Gourevitch à ce sujet).
              Faudra vous y faire, Mr Barratier, que ça vous plaise ou non.
              Brandir les marionnettes SARKO/LEPEN dés que quelque chose ne vous satisfait pas est assez simplet.
              C’est la réalité qui est facho, pas le doigt qui vous le montre.


              • COVADONGA722 COVADONGA722 29 juin 2011 07:01

                yep , l’eternelle lutte pour la survie des peuples et le voyage des plus pauvres vers les terres grasses.Hé hé certains ont des pudeurs de jeunes filles mais il est trop tard ou nous nous battrons nous occidentaux ou nous disparaitrons c’est aussi simple que cela !Comprenez moi bien il est dans la logique que le « sud » veuille nous envahir .Mais nos ennemis mortel
                sont les banksters interloppes les apparatchiks cooptés bruxellois les thuriferaires de mondialisation melting pot versus anglo/saxon pour lesquel les peuples et nations sont des variables ajustables.Mais les plus méprisables sont nos propres « éduqués » agitant le chiffon du racisme , si prompt a jeter l’opprobe
                faschiste sur leur propres peuple qui proteste et refuse de disparaitre en silence . Ces « dhimmis » de la pensée toujours prets a défendre l’alien contre le sous -chiens. Qu’il sache ceux
                la que désormais nous sommes nombreux à avoir compris que leur lenifiante prose est lue et identifiée pour ce qu’elle est :de la trahison intellectuelle, de la soumission et que eux si prompt à nous rappeler l ’ histoire ne sont jamais que des COLLABOS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès