Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vinci : grève des ouvriers du gros œuvre

Vinci : grève des ouvriers du gros œuvre

BTP : GREVE MASSIVE DES OUVRIERS DU GROS OEUVRE CHEZ VINCI A CHATILLON (92) – Le PRCF apporte son soutien !

Depuis lundi 9 février, la grande majorité des ouvriers du gros oeuvre (BTP) sont en grève sur le chantier de Vinci-Constructions à Chatillon (à la limite de Bagneux) où « Orange » (ex France Telecom) installe un « Eco-Campus » de 17 600 m2 de bureaux !

En grève pour une augmentation de 2% des salaires / augmentation de 25% des dividendes pour les actionnaires

Ce mercredi 11 février, une délégation de militants du PRCF est allée apporter son soutien aux plusieurs dizaines de travailleurs rassemblés à l’entrée du chantier, combattant avec détermination le froid de cet après-midi de février et aussi surpris qu’heureux de voir qu’on s’intéresse à eux !

ils invectivent « l’Europe qui les enfonce »

Les ouvriers du BTP de Vinci en grève

Les ouvriers du BTP de Vinci en grève

Les présentations faites et le but de la visite expliquée, les langues se délient très vite pour conspuer Vinci et les « gros » en général, pour s’indigner qu’on leur refuse pour l’instant les 2% d’augmentation de taux horaire qu’ils réclament ( c’est, semble-t-il, leur unique revendication), pour invectiver enfin « l’Europe qui (les) enfonce ».

La consultation de la page finance du site internet de Vinci permet d’apprendre que le groupe a prévu d’augmenter les dividendes versés aux actionnaires de 25%. Depuis le début des années 2000 la valeurs des actions a elle été multipliée par 5. Le rendement annuel des actions varie ces dernières années de 4% à 5% (comparez donc au taux du livret A !). Selon la même source le rendement sur 10 d’une action Vinci est de plus de 10%. Sans rien faire. « Un actionnaire de VINCI qui aurait investi 1 000 euros le 1er janvier 2005 se retrouverait à la tête d’un capital de 2 784 euros au 31 décembre 2014, en supposant un réinvestissement en actions du montant des dividendes encaissés »

Sachant qu’il y a près de 587,5 millions d’actions Vinci, à 2,22€ de dividende par action, c’est près de 1,3 Milliard d’Euros qui ont été versés aux actionnaires en 2014. Soit une augmentation d’environ, 250 millions d’euros. Rien que ça. Pendant ce temps, les ouvriers du BTP doivent faire grève pour 2% d’augmentation. Alors qu’ils triment dur dans le froid, des conditions de travail pénibles et dangereuse, sur les chantiers. Rapporté aux 191 000 travailleurs du groupe vinci dans le monde, les dividendes correspondent à près de 6 800 € par personne ! Quand on dit que les capitalistes font du profit sur le dos des travailleurs, ce n’est pas une exagération.

Pourtant, toute cette richesse, c’est les travailleur sur les chantiers et dans les bureaux d’études qui la produise, pas les actionnaires. Exploitation vous avez dit ?

Au-delà de Chatillon de nombreux chantiers en grève en France

Ils ne sont pas seuls : ils nous apprennent que de très nombreux chantiers Vinci sont en grève actuellement en Ile-de-France et dans le Sud ; ils sont déterminés à « aller jusqu’au bout », forts de leur solidarité, de leur fraternité et de l’appui de leur inter-syndicale. Avant notre départ, quelques-uns nous font répéter le nom de notre journal et de notre site internet : Initiative Communiste, c’est noté ! On promet de revenir aux nouvelles !

JC H pour www.initiative-communiste.fr – @PRCF_

grève vinci PRCF

 http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/vinci-greve/


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • taktak 13 février 2015 14:09

    Des faits, du concrets, du terrain et des explications. merci pour cet article qui nous rappelle ce que c’est que le journalisme. Bravo au PRCF.

    Encore heureux qu’il existe encore quelque rare sites d’information (comme www.initiative-communiste.fr dont est tiré cet article) pour s’informer. Et non pour être abruti de publicité.

    Quant au fond des choses : on voit la de façon éclatante la lutte des classes à l’oeuvre. Et les ouvriers du BTP ont bien raison de se défendre. Nous devrions tous faire pareil.
    Tous ensemble et en même temps. Pour chasser les parasites, les assistés, les profiteurs c’est à dire la classe capitaliste. Place aux travailleurs


    • Le421 Le421 13 février 2015 18:44

      Oui.
      Petit problème - attention, on est du même côté - la mondialisation a permis de créer la concurrence au niveau planétaire. Ce qui fait que les multinationales vont rechercher le profit là où on les emmerde le moins.
      Le pécore moyen comme moi gagne sa vie sur du local.
      Une multinationale travaille maintenant comme un mercenaire. Va là où est son intérêt sans aucune notion de morale ou de bien public.
      Rétablir les frontières est devenu impossible, n’en déplaise à certains abrutis, la concurrence entre peuples (je parles des citoyens ordinaires) crée la zizanie et profite aux plus puissants qui n’ont ni dieu ni patrie...
      Comment faire s’entendre tous les humains de seconde zone, même si ils représentent 99.9% de la population ??


    • lsga lsga 13 février 2015 20:28

      grâce à la démocratie de conseil. 


    • lsga lsga 13 février 2015 14:27

      Rappelons que Marx s’est battu TOUTE SA VIE pour expliquer aux ouvriers que le but ne devait en AUCUN CAS être l’augmentation des salaires, car elle est IMPOSSIBLE quand le taux de profit s’effondre (comme en ce moment). Le coeur de la théorie communiste, c’est que la révolution doit IMMÉDIATEMENT renverser l’ordre établi, l’organisation du travail, et donc ABOLIR LE SALARIAT !

       
      Le Stalinisme, l’Étatisme bureaucratique, l’Hyper Keynésianisme salariale : ce n’est certainement pas la renaissance du Communisme.
       
      Karl Marx, conclusion de Salaire, Prix, Profit.
       


      • taktak 13 février 2015 15:14

        Et c’est bien ce qu’explique cet article : il faut change de système. Faire la révolution.

        Cela dit, cela peut commencer, concrétement à se mobiliser pour de meilleur salaire. Car comment faire la révolution si ce n’est en mobilisant la classe ouvrière ?

        Certainenemnt pas en pronant, le « ne faisons rien, attendons la révolution » qu’Isga défend (bien tranquille derrière son clavier)


      • lsga lsga 13 février 2015 15:31

        Non, cet article n’explique pas aux ouvriers que les augmentations de salaires sont veines. 

         
        Il est IMPOSSIBLE dans un contexte de crise systémique d’obtenir des augmentations de salaires globales. TANT MIEUX. On ne veut pas des augmentations de salaire, on veut la grosse crise systémique qui permet de poser les bases du Socialisme. On y est, et vous êtes INCAPABLES de l’expliquer, car vous ne comprenez RIEN aux théories marxistes. 
         
        Les salaires vont BAISSER, et continuer à baisser, et le rôle d’un communiste, c’est d’expliquer aux ouvriers pourquoi. Pourquoi ? Car les entreprises ne font plus de profits. 

      • taktak 13 février 2015 18:13

        t’es un comique.

        Le mec il est tellement à coté de ses pompes qu’ils veut faire la révolution en expliquant aux travailleurs qu’il ne faut pas augmenter les salaires...

        Non le rôle d’un communiste c’est de faire prendre conscience de l’intéret de classe, mener la lutte des classes pour défendre les intérets de la classe des travailleurs et ce faisant construire le rapport de force permettant d’enclencher une situation révolutionnaire permettant de changer le système.

        Un vrai troll ce Isga


      • lsga lsga 13 février 2015 20:19

        oui, c’est ce que faisait Marx, c’est drôle hein ? Quel comique ce Marx hein ? tellement plus comique que Staline ! 
        Citations :

         
        « 
        1. Les trade-unions (ndlr : les syndicats) agissent utilement en tant que centres de résistance aux empiétements du capital. Elles manquent en partie leur but dès qu’elles font un emploi peu judicieux de leur puissance. Elles manquent entièrement leur but dès qu’elles se bornent à une guerre d’escarmouches contre les effets du régime existant, au lieu de travailler en même temps à sa transformation et de se servir de leur force organisée comme d’un levier pour l’émancipation définitive de la classe travailleuse, c’est-à-dire pour l’abolition définitive du salariat.

         »
         
        VOILÀ CE QUE TU DOIS DIRE AUX OUVRIERS QUI VEULENT UNE AUGMENTATION DE SALAIRE : TU MANQUES COMPLÈTEMENT TON BUT. COMPLÈTEMENT. Ton but : t’emparer du pouvoir (et non pas donner le pouvoir à un Staline). 
         
        Autre citations : 
         
        «  Au lieu du mot d’ordreconservateur : »Un salaire équitable pour une journée de travail équitable« , ils doivent inscrire sur leur drapeau le mot d’ordre révolutionnaire : »Abolition du salariat« . »
         
        Bref, vous n’êtes pas des communistes, vous êtes des staliniens, c’est à dire des fascistes qui veulent rétablir la monarchie et qui se déguisent en révolutionnaire. Le communisme, ce n’est pas l’instauration d’un Roi et d’une bureaucratie royale qui gère toute la production pour le bien de ses sujets : étonnant non ? 

      • zygzornifle zygzornifle 13 février 2015 14:58

        nos politiques les toisent du haut de leur 10 000€ mensuel


        • lsga lsga 13 février 2015 15:36

          la somme des 500 plus grandes fortunes de France représente 320 Milliards d’euros, somme gagnée partout dans le monde sur plusieurs décennies grâce à l’Impérialisme Français. Si on divise cette somme par 65 Millions de Français, ça fait grosso modo 5000€ par français (et si on rajoute les africains à qui ces sommes ont été extorquées, cela fait rien du tout).

           
          Le problème n’est pas le partage des richesses.
          Le problème, c’est le partage du pouvoir.
           
          Le Communisme, ce n’est pas la charité chrétienne organisée par une bureaucratie étatique de type monarchiste (Le Bon Roi propriétaire de tout qui redistribue à chacun selon ses besoins).
          Le Communisme, c’est le mouvement qui abolit l’ordre établi, qui donne le contrôle des institutions à l’ensemble de la population. 
           


        • philippe913 13 février 2015 16:01

          1/ encore une fois, ces 320 milliards ne sont pour l’essentiel que des parts de sociétés, qui produisent de la richesse et font vivre pas mal de gens, et en aucun cas du cash qui pourrait être distribué.

          2/ et comment est ce que, concrètement, l’ensemble de la population contrôle les institutions de manière efficace ?


        • lsga lsga 13 février 2015 16:10

          oui en effet, de toute manière, ces 320 Milliards sont totalement virtuels.

           
          La société s’empare du contrôle de la production grâce à la démocratie, tout simplement. Il faut que l’ensemble de la société puisse voter pour décider ce qu’on produit, comment on le produit, et comment on le distribue. Ça s’appelle le « conseillisme », soit en russe : « soviétisme ». Cette démocratie de production revient de fait à détruire l’État.
           
          une petite citation de Marx :
           
          « Dans la vraie démocratie, l’État disparaît »
          K. Marx, Critique du droit politique hégélien
           
          Mais bon, allez expliquer ça à des Staliniens, qui pensent qu’une bureaucratie de type monarchiste doit planifier l’économie pour le bien du prolétariat....

        • philippe913 13 février 2015 16:31

          oui d’accord, si vous voulez, mais concrètement, comment fait on pour faire voter l’ensemble de la population sur TOUTES les décisions à prendre sans tout bloquer ?
          et, si on détruit l’éEtat, donc l’administration, comment gère t-on tout ça ?


        • lsga lsga 13 février 2015 16:38

          l’État, ce n’est pas l’administration. 

          L’État, c’est l’administration des personnes.
          Le Socialisme, c’est l’administration des biens.
           
          Bien entendu, chacun vote sur ce qui l’intéresse (et donc s’abstient sur 99.99% des votes), et peut déléguer son vote à des tiers de confiance pour le reste. Par exemple, si je ne m’y connais rien en agriculture, mais que je fais confiance à Bové (c’est de la fiction hein smiley ), je peux lui déléguer mon vote (rien à voir avec l’élire). Si finalement je me rends compte que c’est un écolo réac, je peux lui retirer mon vote immédiatement.
           
           
           


        • taktak 13 février 2015 18:19

          Isga le troll qui n’a jamais du lire Marx mais qui fait des leçon de marxisme

          Il a même pas compris ce que c’était que la plus value et le profit.

          Qui explique qui faut rien faire. On a compris qui le paye


        • lsga lsga 13 février 2015 20:12

          je lis Marx ou des textes marxistes au minimum 1 heure par jour, tous les jours. taktak : tu te contentes de la culture orale des staliniens. Le profit tend à disparaître, et cela ne sert à rien de chercher à augmenter les salaires : voilà ce que dit Marx sur le sujet. Il faut faire une révolution planétaire, abolir le salariat, donner le contrôle de la production à l’ensemble de la société. C’est très éloignés de vos billevesées staliniennes.

           
          Taktak : rappelle moi, tu as lu quoi de Marx déjà ? 


        • philippe913 13 février 2015 17:42

          Ok, on aura donc des décisions prises par d’infimes minorités qui n’auront aucune légitimité, et comme, en général, ce seront les personnes concernées qui voteront, on peut largement penser que les décisions seront pour le moins partiales.
          magnifique société que vous imaginez là.
          déléguer son vote à un tiers de confiance, élire qqun donc ?

          Rien de nouveau sous le soleil, vous essayez de bidouiller qqchose pour absolument sortir de notre système, qui est certes très imparfait, mais pour nous emmener dans qqchose d’encore plus imparfait par pure idéologie.


          • lsga lsga 13 février 2015 17:57

            je pense que ça s’adresse à moi. Non, déléguer un vote ce n’est pas élire. Tu peux reprendre ton vote quand tu veux, et voter sur ce que tu veux. Bref : c’est toute la société qui décide de tout, c’est l’abolition de la propriété privée des moyens ed production.


          • philippe913 13 février 2015 18:19

            si tout le monde décide de tout, alors personne ne décide de rien, c’est l’abolition non pas de la propriété privée, mais de la liberté.


          • lsga lsga 13 février 2015 20:01

            aucun rapport entre le début de votre phrase et la fin de votre phrase, et le début est un jeux de mots, pas un argument. 


          • philippe913 13 février 2015 21:27

            allez, vous en voulez d’autres contre votre système utopique ? 
            ok.

            Qui décide des lois à voter ? n’importe qui j’imagine ? on va donc se retrouver avec des lois à voter à ne plus savoir qu’en foutre, des plus sérieuses aux plus farfelues. on trie ? on ne trie pas ? qui trie ? par un vote ?

            Et si une loi est prise et qu’elle ne me plait pas, j’en fais voter une autre aussi sec. Belle stabilité. De plus, comme très peu de gens vont voter, et que, de toute façon, les gens seront sûrement perdus sous le nombre de lois à voter, au final, il suffira de s’organiser un peu pour faire voter ce qu’on voudra. 

            et qui va décider qui fait quoi, qui a quoi ? un vote ? on va voter l’attribution des logements par exemple ? qui aura le droit de voter sur les questions locales ? les locaux ? mais si je veux déménager ? comment on fait ? je ne peux pas voter ?

            et qui fera appliquer ces lois ? il faudra une autorité non ? et qqchose d’un peu pérenne, car si il peut être dégagé d’une semaine sur l’autre par un vote, autant dire qu’il ne servira à rien.

            Si on abolit la propriété privée, plus de vol ?

            Et qui va trancher les litiges ? car même sans propriété privée, vous en aurez. Un juge élu ? pour combien de temps ? 

            Quid de l’innovation ? sans motivation, je peux vous garantir qu’elle va être réduite à quasi zéro.

            Qui décidera de quoi produire et combien ? l’état planificateur ? il a toujours démontré en être incapable, trop de paramètres à prendre en compte.

            Votre système est utopique, il ne peut pas fonctionner, il crée plus de problèmes qu’il n’en résous, mais encore une fois, vous restez sur de grands principes idéologiques, sans pragmatisme, sans rien de concret.


            « Le socialisme (ou communisme), le rêve de quelques uns, le cauchemar de tous ».

          • Le421 Le421 13 février 2015 18:34

            C’est totalement inadmissible !!
            Ces salopards de pouilleux d’ouvriers qui osent se rebeller alors qu’ils se gobergent dans le stupre avec des salaires mirobolants...
            Ah là là !!
            Où va t-on !!
            Vivement le rétablissement de l’esclavage pour mettre ces gueux au pas !!
            Plus moyen de gagner un petit milliard tranquille sans que les gens gueulent....  smiley)


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 février 2015 08:46

              Bonjour,
              .
              Merci pour cet article.
              .
              « En grève pour une augmentation de 2% des salaires / augmentation de 25% des dividendes pour les actionnaires »
              .
              C’est une dérive ignoble d’un capitalisme dérégulé qu’on appel également l’ultra-libéralisme, système qui méprise les travailleurs et les classes moyennes.
              .
              C’est un mépris profond pour les travailleurs de la part de ce système ultra-capitaliste qui touche la vraiment le fond du gouffre !
              .
              Je ne pense pas que le communisme est la solution, le maillon faible quelque soit le système c’est toujours l’homme, mais je pense que les citoyens doivent d’urgence reprendre le pouvoir sur les hommes politiques qui eu sont corrompu voire ne servent pas l’intérêt général. Les hommes politiques sont devenue des serviteurs des marchés financiers.
              .
              Ce système capitaliste-sioniste en dérive m’est insupportable !


              • Bruno 16 février 2015 14:19

                C’est n’importe quoi cet article, renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi. Ces salariés en grève peuvent bénéficier de l’ épargne salariale du groupe Vinci. S’ils versent 1000€ ils perçoivent 1000€ de plus avec l’abondement offert par l’entreprise. Tous les salaries de Vinci pouvaient mettre ces 1000€ en 2005. Plutôt que bourrer le mou à ces cibles faciles, le PRCF ferrait mieux d’expliquer à ces ouvrier le système et comment en profiter ! L’inconvénient d’être honnête c’est qu’ils seront beaucoup moins réceptifs a vos conn..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès