Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Virginia Tech. Quand on récolte la tempête

Virginia Tech. Quand on récolte la tempête

Encore un fou. Encore une fois, la presse américaine - et même étrangère, car ce qui touche les USA intéresse tout le monde - a délaissé un temps Bush, Gonzalez, Obama et même les nouveaux sommets de la bourse de New York pour accorder ses manchettes à la tuerie de Virginia Tech. Des jeunes tués sans autre motif apparent que le désir de tuer. Une tragédie qui devient de plus en plus monnaie courante.

Car c’est bien ça le plus dramatique : la banalisation de ce genre d’événement. La banalisation et, dans un sens, l’acceptation de la possibilité omniprésente que quelqu’un vous tue, vous, votre femme ou vos enfants sans aucune raison. Pas pour vous voler, pas parce qu’il vous déteste, pas dans un accès de folie meurtrière, pas pour créer un climat de terreur propice à quelque marchandage, mais pour rien. Simplement parce que tuer brise la routine et n’a, en fait, aucune importance.

C’est le cycle commencé à Columbine au Colorado, il y a près de dix ans, qui se poursuit. Les auteurs de la tuerie du Colorado ne défendaient pas une cause, ils n’entendaient pas des voix, il ne voulaient rien obtenir. Ils avaient prévu de s’enfuir... - et de recommencer en plus gros ! - mais ils avaient un plan B qu’ils ont mis en pratique et qui était de se suicider. Un plan qui ne leur apparaissait que marginalement moins satisfaisant que le premier. Comme si tout ça ne les concernait qu’indirectement, comme un film à la TV.

Ceux qui ont tué n’étaient pas fous selon les critères usuels. Ils voyaient la même réalité que nous, ils établissaient des rapports de cause à effet, ils étaient efficaces. Ils n’accordaient simplement pas la même importance que la majorité des gens à certaines valeurs. Parce qu’ils étaient peu nombreux et que les conséquences de leur geste ont été spectaculairement négatives il est facile de se dissocier de leur vision du monde. Parfois c’est apparemment moins clair. Selon les circonstances, selon le tapage que fait la société et qui rend inaudible la voix de la conscience.

En 1917, Le général Pétain faisait fusiller des officiers qui avaient négligé d’abattre sur le champ des soldats qui avaient refusé de sortir des tranchées pour faire une sortie contre l’ennemi et gagner vingt mètres de terrain, ajoutant ainsi quelques victimes aux 700 000 autres tombées à la seule bataille de Verdun. Félicité pour son courage par Clémenceau, Pétain allait devenir maréchal de France, avec les résultats qu’on connaît.

En 1938, en Allemagne, un membre du parti nazi qui avait tué un Juif sans raison a été acquitté en alléguant qu’étant d’origine aryenne absolument pure la présence d’un Juif lui était si intolérable qu’il ne pouvait résister à la pulsion de le tuer. Il faut se souvenir que ce jugement a été publié dans les journaux et qu’à l’époque des milliers de gens ont trouvé cet argument raisonnable.

En 1945, confronté à la difficile opération d’envahir le Japon, Truman décidait de laisser tomber deux bombes atomiques qui allaient faire plus de 100 000 morts. Il était réélu l’année suivante, bien sûr.

Au cours des années 50, alors que l’inquisition McCarthy battait son plein aux U.S.A., le cinéaste Elias Kazan trahissait sans vergogne tous ses amis, brisant leur carrière et les condamnant à la pauvreté ou à l’exil. On vient de lui remettre un prix pour l’ensemble de son "oeuvre".

Les marines américains envahissent Panama pour régler quelques comptes avec un président présumé trafiquant et tuent quelques centaines ou milliers d’innocents "en passant". Pas de problème. On brûle les villages vietnamiens au napalm pendant des années, on bombarde l’Iraq, on envahit Granada, une minuscule île des Antilles, parce qu’elle est une "menace pour la sécurité des Etats-Unis"...

On se fait l’Afghanistan, le Rwanda, la Somalie, le Kosovo ... comme si tout ça ne nous concernait qu’indirectement, comme un film à la TV. Le Dow Jones va vers 13 000 pendant que 60 000 enfants dans le monde meurent de faim tous les jours. Le Système n’est pas fou. Il voit la même réalité que nous, il établit des rapports de cause à effet, il est efficace. Il n’accorde simplement pas la même importance que la majorité des gens à certaines valeurs. Vous n’aimez pas la vision du monde du système ? Qu’importe, le vacarme médiatique est tel qu’on n’entend plus rien.... Sauf quand des jeunes au Colorado qui n’ont rien à perdre le disent à leur façon. Ou quand un quidam fait ostensiblement en Virginie ce que d’autres tireurs anonymes font discrètement en Iraq. La violence privatisée inquiète. Ne voit-on pas qu’elle trouve sa source dans la violence collective qu’on encourage ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (125 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 19 avril 2007 13:14

    Cher collègue

    Heureux de vous savoir sur Agoravox. Votre contribution saura très certainement rehausser, parmi d’autres excellents rédacteurs, la qualité des articles de fond proposés.

    Votre analyse et l’approche du drame de la Virginie à travers l’histoire sont fort réalistes. Vous nous offrez là une intéressante perspective d’un drame qui n’aura de cesse de nous hanter tant il fut brutal et si soudain.

    Pierre R.

    Montréal (Québec)


    • jako jako 19 avril 2007 13:42

      Bonjour Remarquable merci.


      • wired 19 avril 2007 14:20

        Je ne pense pas qu’on peut puisse mettre tous les tueurs dans le même sac. Le tueur de virginie à des antécédants psychatriques alors que dans le cas de Colombine je ne crois pas (à vérifier)...Mais ce qui est sûr c’est qu’on vit dans une société de violence, elle est légitimé quand vous tuez pour votre pays (etc) et il y a tellement d’indifférence (Darfour etc...). Y a t’il seulement un sens à tout ca ????


        • alex 19 avril 2007 15:13

          Attention à l’éternel manipulation médiatique, les choses, parfois, ne paraisse pas ce qu’elle sont, de prime abord. La porte d’entrée du pavillon Norris était bloquée....de l’extérieur, avec une chaîne, obligeant les étudiants à sortir par les fenêtres. Le 33 victimes ont reçues deux balles dans la poitrine...et une dans la tête, ce qui ne ressemble pas à un acte de dément. Le numéro de série des armes qu’il portait était limé, ce qui, soit dit en passant, ne ressemble pas à un acte très spontané. De plus la facture d’achat du Glock9mm était dans son sac à dos..... l’une des victimes est le professeur Liviu Librescu, Directeur du département de génie mécanique et ex-patron du Dr. Judy Wood qui a développé l’explication la plus plausible sur la cause de l’effondrement des tours du WTC.


          • jako jako 19 avril 2007 17:48

            hasard ????? c’est tout de même curieux en effet alors que le mouvement réclamant la re-ouverture de l’enquête avance plutôt bien aux states


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 avril 2007 16:08

            Merci a Pierre R et Jako. A Wired : Nous frappons sur le même clou. A Alex : J’aimerais en savoir plus sur la filière Librescu-Woods-WTC.

            Pierre JC Allard


            • jako jako 19 avril 2007 18:51

              ne vous inquiétez pas les trolls sont à l’apéro ils vont arriver.....


              • alex 19 avril 2007 19:53

                Liviu librescu était directeur du département de génie mécanique et l’ex patron du dr judy wood, une scientifique qui a mis en évidence que les tours jumelles ont été « démolis », du travail de professionnel. Elle a fait ses études avec lui pendant trois ans et a obtenue son doctorat avec lui.


                • zimm 19 avril 2007 21:02

                  Une première réaction... et alors ! Est ce qu’il suffit de le dénoncer pour résoudre le problème ? Avez vous des idées pour que cela change ? Si une « manipulation » et une certaine habitude des nouvelles nous rend assez passif par rapport aux evènements, qu’est ce qu’il faudrait faire ? Le darfour, un drâme ! (c’est sur) ... LE tsunami, un drâme ! et lequel a fait réagir l’opinion, lequel à reçu une aide plus importante que le besoin ?

                  Oui,les médias nous manipulent tous les jours, mais malheureusement c’est ce que nous voulons voir ... Une différence qui me frappe assez souvent, c’est le traitement de l’information entre la radio et la télévision. Pour l’un l’image n’a pas d’importance (chacun fait travailler son imagination), pour l’autre, sans image il n’y a pas d’information ... Donc le problème ne serait il pas la source d’information ??

                  Autre sujet que vous relevé, comment prévenir de ces actes suicidaires ? Peut être ne pas permettre à tous le monde d’avoir le moyen de tuer en masse (je ne parle pas de l’iran smiley ) , mais je dis cela de l’autre coté de l’atlantique. Donc y’a t’il d’autres solutions ? arreter de faire la publicité de ces actes et surtout de celui qui les a commis ? Je pensais que l’on aurait pas eu une tel description de sa personne , de ce qu’il a fait, de pourquoi ... J’ai trouvé un moyen pour devenir célèbre !!! (je rigole bien sur)

                  (Merci pour le débat smiley )


                  • StoO 19 avril 2007 23:38

                    Le débat sur la possession d’armes n’est pas à négliger. Je viens juste de visionner en partie « Bowling for Columbine ». La réalité quotidienne de la société américaine, dénoncée ici par Michael Moore, est véritablement alarmante. Dans certaines parties reculées des Etats-Unis, les gens se protègent armés de pistolets mitrailleurs, de véritables armes de guerre, et celà en toute impunité. La réglementation du port d’arme est une utopie, je m’en rends bien compte, mais réfléchir à la question, ne serait-ce déjà pas un pas en avant ? Evidemment, d’aucuns soutiendront que la légalité du port d’arme ne va pas de pair avec le nombre d’homicides, que c’est la société elle-même qui conditionne les citoyens. Néanmoins, sans être une fin en soi , ne serait-ce pas déjà un point positif, préliminaire à d’autres débats ?


                  • StoO 19 avril 2007 23:42

                    Erreur de manipulation de ma part, c’est un commentaire général, et non une réponse à un autre commentaire. Désolé smiley


                  • florence meichel 20 avril 2007 00:10

                    Bonsoir,

                    Je voulais juste rebondir sur cette phrase « le vacarme médiatique est tel qu’on n’entend plus rien.... » en vous suggérant de vous joindre à l’action symbolique onedayblogsilence lancée par Steli Efti...il s’agit tout simplement de rester « blog silencieux » pour rendre hommage aux victimes de Virginie Tech entre autre...parce que le silence peut faire plus de bruit que de milliers de mots ! smiley

                    ici le lien : http://onedayblogsilence.blogspot.com/

                    Bonne soirée à tous


                    • Christophe Christophe 20 avril 2007 10:12

                      Bonjour,

                      Ce que vous dites est très intéressant. Mais je pense que le sujet même reste :
                      - d’une manière générale le regard de notre société envers la mort,
                      - d’une manière individuelle, la relation avec la mort.

                      Pour moi, la relation avec la mort d’un individu est avant tout influencé par celui de la société (ou plus globalement la culture). Ensuite, selon les excès dans les différents médias (films, informations de 20h - j’insiste - jeux vidéos...), j’estime que c’est la capacité de l’esprit de l’individu à la résistance de ces influences qui déterminera s’il cède ou non à ces forces.

                      - Pour le général Pétain : j’estime que c’est la culture (militaire du moment) qui l’a motivé à agir,
                      - le Nazi : c’est d’abord sa faiblesse à tuer le juif qui a ensuite été accepté par la société - les conditions du moment ont facilité cette acceptation,
                      - Truman : culture militaire motivée par la guerre, et donc la mise en avant de la réaction ancestrale de tuer pour se faire respecter,
                      - Elias Kazan : je ne connaissais pas l’histoire, mais j’aurai tendance à penser à la faiblesse d’esprit face à la puissance de faire le mal,
                      - les marines à Panama : culture militaire.

                      Pour résumer, tout est centré autour de l’aspect culture de la société - résistance psychologique des individus.


                      • Ben Ouar y Villón Brisefer 20 avril 2007 10:27

                        Comme cela arrive un commentaire se révèle plus intéressant que l’article lui-même.

                        Alex nous fait comprendre en trois mots que l’opération a été commandée, que le Pr Liviu Librescu en était la cible, et que bien entendu le jeune homme suicidé au commissariat (improbable) est un faux-mort à qui les services secrets ont fait sortir par une porte dérobée, et à qui ils ont fourni une nouvelle identité. La thèse de la « folie », simpliste et efficace, permet de ne pas ouvrir de débats à la société américaine sur ses valeurs, sur le marché intérieur des armes qui se voient, à l’occasion et du même coup, renforcé.

                        Eh ben, il faut s’accrocher ! Carlo , un article !


                        • jamesdu75 jamesdu75 20 avril 2007 11:15

                          J’ai bien aimé l’article, mais le rapport entre ça et les autres faits sont totalement differents.

                          Ce que j’aimerais savoir, c’est qui était vraiement ce personnage et de son point de vue, pourquoi il à trouver ça « legitime de tuer ». C’est une des deux inconnues de l’equation.

                          La premiére était la libre circulation des armes dans ce pays, mais pour reprendre une phrase de « Bowling for Columbine » au Canada, il y à autant d’armes en libre circulation sans pour autant créer ce genre d’evenement.

                          Si le tueur était en France depuis 15 ans dans l’Université de Gentilly, aurait il eut la même réaction, fasse à ces gosses de riches ?


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 avril 2007 14:56

                            A Alex, Brisefer : Je suis aussi très critique de la version officielle de la tragédie du WTC, mais je ne crois pas que le massacre de Virginia Tech y soit relié. Ce qui détourne l’attention de la « menace terroriste » pour la faire porter sur une violence gratuite ne serait pas dans l’intéret de la propagande américaniste officielle.

                            A Zimm, Christophe, Jamesdu75 : Les drames du type Columbine/Virginia Tech découlent de la culture qui permane la société actuelle,particulierement de la solitude qu’elle impose et donc de l’encadrement et du soutien qu’elle n’accorde pas. Il y a une solution, mais elle n’est ni simple ni facile. Voir mon site, articles 709.html et al.

                            A StoO. La nécessité de se protéger soi-même est inversement proportionnelle à l’efficacité de la protection qu’accorde la société. (voir aussi mon site, surtout 713F2.html)

                            A Florence Meichel. Noble intention, mais, à moins que vous ne soyez Google, pas facile de faire remarquer le silence d’un blog, détail nécessaire à l’impact de la démarche.

                            A Demian West : Merci. Pendant que GWB veut prendre « l’Europe à Charlemagne, à Mahomet. l’Asie », souhaitons que Moscou ne « s’allume (pas), la nuit, comme un flambeau »...

                            Pierre JC Allard


                            • jako jako 20 avril 2007 21:45

                              cé bien mais deviant ouest ne fréquente pas ce fil il harcéle cosmic dancer en ce moment et marsupulami


                            • alex 21 avril 2007 11:12

                              Je voudrais rappeler à tout à chacun une petite phrase de Franklin Roosevelt qui disait : « En politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon ». Nous spéculons, nous créons de l’opinion comme les politiciens créent l’opinion publique, pour la plupart des gens, la base de leurs ‘raisonnements’ est la croyance, on croit, ou on ne croit pas, une information entre ou n’entre pas dans votre cerceau, car elle ne correspond pas à votre mode de pensée et est, de ce fait, instantanément éliminer. Le macrocosme dans lequel nous vivons fonctionne comme cela, à tous les niveaux ....nul besoin de preuves pour convaincre, l’incrédulité est la meilleure protection de l’information. Il y a deux manières d’aborder un événement tragique, avec ses croyances, avec son raisonnement. Par exemple, avant cette guerre en Irak on a bien vue que l’opinion publique était très manipulée, la plupart de la population était pour cette guerre, ses même gens qui étaient de fervents catholiques pratiquants......... Peut à peut, nous changeons, des gens découvres que l’histoire n’est pas vraiment ce quel est, à priori, et quant ont perd se sens du fil historique, l’on ne sais plus rien. Ses gens raisonnent, ils ont du discernement et les croyances sont remplacées petit à petit par des convictions, et même par des certitudes. Alors, c’est vrai, il n’y à peut être pas de relation entre librescu et cet étudiant, toutefois, s’il l’on arrive à raisonnés aussi froidement qu’un état, en connaissant bien l’histoire, le hasard n’a plus sa place dans cet événement. Zimm disait....et alors, ou sont les solutions....mais, est ce que c’est vraiment les médias qui nous donnent ce que nous voulons entendre ?, sa ne serait pas plutôt les pouvoirs qui nous suggères ce que nous devons savoir...et pas ce que nous voulons savoir. Ce n’est certainement pas dans des apparences culturels abrutissantes et aliénantes que l’on trouvera des solutions, la culture est une invention occidentale dont les pouvoirs en présence savent très bien utilisé, un rideau de fumé qui à toujours masqué les réalités pas très reluisantes du l’humanité. J’ai bonne espoir qu’un jour nous sortions de cette nébulosité, mais l’humain est impatient, nous pensons en fonction de notre espérance de vie...nous nous devons de devenir hyperconscient.


                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 avril 2007 15:29

                                Tout à fait d’accord. Se souvenir, toutefois, que pour une chose prévue qui arrive, il y a une multitude de machinations machiavéliques que sa réalisation empêche d’arriver à terme smiley

                                PJCA


                              • louvic 23 avril 2007 23:13

                                Bonjour,

                                Je pense que ce problème aux USA se reposera, malheureusement. Tout le monde sait que pour les américains, la possession d’armes à feux est banale. C’est encré dans les mœurs.

                                Je pense aussi qu’une évolution de la mentalité américaine n’est pas une solution viable, en tout cas pas à court terme. Mais combien y aura-t-il de victimes innocentes avant qu’une solution valable ne soie mise en application ?

                                Seul une décision prise au niveau de l’état pourrait avoir une chance de faire effet. Mais la tache n’est pas aisée. Une constitution s’opposant aux mœurs a toujours fait des étincelles. On risque une escalade exponentielle de la violence. Risque utile ?!

                                Pourquoi a-t-on tendance laisser passer des homicides ayant une « raison valable » ? Alors qu’aucune raison n’est valable pour faire de mal à autrui.

                                Et pourquoi a-t-on tendance à grincer plus des dents lorsqu’un acte comme Virginia Tech, homicides sortant de la longue liste des fausses raisons valables, est commis ?

                                Je supose que si l’auteur de cet acte ne s’était pas donné la mort, il aurait été condamné à la peine capitale. La peine de mort le premier article de la longue liste noir dont je vous parle ...

                                Veuillez excuser la vision simpliste avec laquelle je vois le monde, mes yeux sont jeunes, ils n’ont encore que 16ans, et ce pour encore toute une année.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 2007 06:38

                                  Virginia Tech est une demonstration spectaculaire de l’inadequation du modèle social que l’Américain a été conditionné à accepter comme parfait. Il en résulte une dissonance cognitive, un déni et un comportement totalement erratique, comme cette proposition qu’on vient de faire de se prémunir contre le « school shooting » ... en armant tous les étudiants ! Le fond du problème est que l’Amérique, sous un vernis de christianisme qui est du niveau de la récitation de mantras, n’a gardé AUCUNE VALEUR morale contraignante. Tout s’y passe sous le signe d’un féroce individualisme qui, quand s’y ajoute la solitude à laquelle souvent il conduit, tend a créer des psychopathes.... et on a Virginia Tech. Quand la proportion de psychopathe augmente,le comportement du groupe devient imprévisible... et on a l’Irak. Je n’ai pas de solution à court terme à offrir.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 2007 16:48

                                  J’avais déjà répondu a votre commentaire par quelques vers de Hugo... On ne peut pas toujours rester en tablier blanc, n’est-ce pas ?

                                  PJCA


                                • slashbin 24 avril 2007 03:49

                                  Je découvre à l’instant votre article, mais je ne peux que vous féliciter pour cette analyse qui mérite d’être considérée pour la thèse qu’elle propose, et dépasse les clichés simplistes habituels. Bref, merci !


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 2007 17:02

                                    Je parlais de perversion de l’éthique par soumission à la pensée circonstanciellement dominante. Pour vous rassurer quant à ma parfaite impartialité en matières de régimes alimentaires, je vous recommande les deux articles suivants de mon site http://www.nouvellesociete.org/5123.html et http://www.nouvellesociete.org/5135.html

                                    Et j’attends avec la même ouverture d’esprit votre première contribution à ce site.

                                    PJCA


                                  • alex 24 avril 2007 11:04

                                    Je pense qu’il y a une sorte de myopie juvénile à chercher des explications dans des comportements psychosociale normaliser. Ont fait de la philosophie bas de gamme et de la psychologie de magazine, pour en arriver à une dissertation ‘médiatique’ presque rassurante.... « C’est un schizophrène....sa se soigne !....oui, oui....mais bon...la...oui, trente deux mort.....c’est un peu tard... ». Quoiqu’il en soit, schizo plus psycho égale frigo.....certain étudiant lui avait même dit d’aller voir un psy.....quel solidarité !. Par la suite l’on apprend que dans Blacksburg est situé un laboratoire souterrain plutôt secret, ha bon...mais que font t’il donc ses supers scientistes....et quel est le rapport avec cette affaire ?. et bien Virginia Tech est un partenaire actif du projet DARPA (the Defense Advanced Research Projects Agency), il développe notamment des armes telles que la programmation robotique humaine de control de d’esprit......ça y est...j’entend déjà nos supers scientifiques franchouillards criée.... C’est du délire technologique !...les mêmes qui vous disent souvent.. ‘je ne comprend pas comment sa marche, donc c’est con’. Tient une petite parenthèse sur les ‘armes non létal’..et le reste !, aller donc vous jeter directement sur cette proposition de résolution : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT1999-0005+0+DOC+XML+V0//FR , un document d’une grande importance qui na jamais été médiatisé et qui ne le sera jamais, les bras vont vous en tomber...le reste aussi. Que font ils encore dans ce la labo.....biomécanique et technologie des tissus cellulaires. Technologie biomédicale. Recherche ADN. Études d’impact de nouvelles technologies sur le comportement humain....ha bon !. Projet actif sur la ‘neuroengineering’ (mind control), expert H5N1 etc etc. En outre, des étudiants de Virginia Tech sont fréquemment recrutés par la CIA....ho la, sa ce gâte, pourtant à la télé ils disent que.....alors je croie que..... La seule chose importante dans ce tragique événement est d’être solidaire de la douleur de sa famille qui vie une situation qui les dépassent complètement.....imaginer !.


                                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 avril 2007 17:31

                                      Solidaire de la douleur... Oui, de tout coeur. Votre commentaire ouvre cependant une boite de Pandore. S’il vous plait, faites en un article, dites-nous en plus. Comme on dit dans les salles de rédaction USA : « This could be HUGE ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès