Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vive les vacances, chronique estivale

Vive les vacances, chronique estivale

L’actualité mérite parfois quelques détours et quelques propos légers, anodins, ironiques, histoire de surfer sur l’air du temps et de prendre quelque distance avec le sérieux des analyses sur la société, la politique. La France se prépare à switcher sur les vacances. Voici quelques chroniques variées sur différents sujets.

La messe du 20 heures. Sur les campings de Palavas à Plougastel, juste après l’apéro, les campeurs allument le poste, comme d’ailleurs tous ceux qui ont loué une résidence, sans oublier ceux qui ne sont pas en vacances. La politique est mise en suspens. Les journalistes sont en vacances. Merde, il faut bien alimenter les journaux. Les bookmakers londoniens s’en foutent, pourtant ils pourraient parier sur les faits que la télévision publique de chez nous s’apprête à relater. C’est le hasard. Mais déjà, le ton est donné avec le premier incendie, avec son cortège de pompiers, de riverains et de flammes ayant franchi le seuil médiatique pour une retransmission à la une des journaux. Ainsi, l’été a commencé. Bon, que nous réserve la suite ? Il n’y aura pas de canicule comme en 2003, mais on peut être sûr que dès les 35 °C, une semaine prochaine, entre le 15 juillet et le 15 août, le niveau d’alerte sera atteint. Excellent sujet. Les journalistes pourront sortir le petit vieux du coin et surtout, des vieilles dames dans les maisons de retraite terrorisées par les aides-soignantes sous prétexte qu’elles n’ont pas bu leur verre d’eau.

Mais cela ne fait que deux sujets. Merde, il en faut plus pour remplir un JT tous les jours. Réfléchissons. Le 7 juillet, les juilletistes, et le 4 août les aoûtiens, voilà quelques thèmes. Souhaitons que bison futé broie du noir. Le sujet à traiter est simple. Du pain béni pour les jeunes stagiaires du journalisme. Aller à l’épicentre du bouchon sur l’autoroute. Pendant ce temps, à Rosny-sous-Bois, le journaliste, dans son bocal climatisé, reçoit les informations centralisées et peut délivrer les chiffres du bisonthon. 500, 700 kilomètres de bouchons, va-t-on battre un record ? Le journaliste climatisé doit ce privilège à son ancienneté, pas comme le stagiaire qui sue et, en plus, exerce un métier à risques. Enfin, en théorie. Parce que lorsqu’on interroge le type qui vient de Lille, dans sa vieille caisse pourrie, pas climatisée, qui vient de subir sept heures de bouchons, alors qu’il avait suivi les conseil de bisons futé, levé depuis 4 heures du mat ; ajoutons une température de 35 °C, les mômes derrière qui n’ont pas arrêté de brailler, le chien assoiffé qui ce cesse d’aboyer, les 45 minutes de queue pour faire le plein ; eh bien ce jeune stagiaire, au sourire estampillé, qui demande au gars bloqué à Vienne après 15 heures de route si le voyage se passe bien, il risque de se recevoir un pain dans la gueule. Espérons qu’il aura bien suivi ses cours de journalisme et qu’il ne tentera pas le diable. La chaîne ne lui en demande pas tant. Qu’il interroge un couple de quinquas dans une BMW climatisée, pas pressés, cool, zen, le type sympa, stoïque et pondéré qui sourit à la caméra, éructe deux banalités, et le sujet sera bouclé. Autres marronniers, la drague sur les plages, les fêtes balnéaires. Et qui sait, un coup de froid en Bretagne, 8 °C le matin un 3 août, du pain béni pour les rédactions. Sinon, un bon orage, qui pète, avec quelques morts foudroyés.

Que reste-t-il comme sujets ? Cette année, le gouvernement et les députés travaillent ferment. Voilà de quoi faire du remplissage, mais jusqu’à fin juillet. Heureusement, quelques cygnes sauvages atteints du H5N1 ont décidé de s’échouer dans un coin de France. Alors alerte et, comme statistiquement, il est probable qu’on trouve d’autres volatiles crevés dans un coin de Navarre, alors c’est du bon, du sujet, du reportage, et mieux si un élevage est décimé. On enverra un reporter spécial qui filmera les pédiluves. Du lourd, du très lourd, spécial JT grand cru. Ensuite, restent les surprises, les sujets complètement inattendus, que même un scénariste de Hollywood il serait incapable d’imaginer. C’est arrivé, quelques étés, par exemple le Rainbow Warrior, qui a occupé les infos pendant les vacances en 1985. Et en 2003, un fait divers impliquant Bertrand Cantat à Vilnius, 2003, l’année de la canicule aussi, un grand cru cette année, avec en plus les indispensables incendies. En 2007, rien ne permet de prédire quels seront les grands événements dont la presse a besoin pour se nourrir, à l’instar de la mouette qui traque les sardines. Parmi les décès probables, aucune personnalité n’a l’envergure pour occuper les médias, pas plus Raymond B. qu’Ariel S.

Passons au sujet suivant. Jean-Pierre Foucault et Qui veut gagner des millions ? Tout le monde l’aura remarqué, ce jeu est légèrement truqué. Certes, on peut accepter que le candidat soit en quelque sorte rattrapé en cas de faute pour le palier des 1 500 euros. On peut même penser que cette séquence soit supprimée, quoique, l’humour des rédacteurs de questions puisse donner une touche de gaîté en ces temps moroses, enfin, moins depuis que Sarkozy est élu, si l’on en croit Fillon. Mais pour la suite, il n’aura échappé à personne que le présentateur n’est pas neutre et influe sur les choix du candidat. C’est peut être gentil, mais c’est un jeu et un jeu ne doit pas être truqué et pour ne pas être truqué, il ne faut pas que Foucault ait une oreillette qui l’informe des réponses pour livrer du jeu duplice avec le candidat. Il y aurait matière à faire une analyse de l’esprit français, sur le maternage, la prise en charge mais, vacances obligent, ne comptez pas sur moi.

Dernier point pour cette chronique estivale, la grande fête populaire du 14 juillet avec un concert au Champ-de-Mars. C’est une idée que soutient le président et comme je suis honnête, je trouve que des concerts de musique donnés en public participent à la culture populaire, surtout si les artistes qui s’y produisent peuvent se prévaloir d’une certaine qualité. Certes, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Je me suis toujours demandé pourquoi on dépense tant pour des feux d’artifice qui ne durent que 20 minutes alors que pour le même prix, on peut s’offrir un concert avec des vrais artistes. Mais qui ne feront pas l’unanimité. Le feu d’artifice, c’est le spectacle le plus éblouissant en visuel, mais le plus ringard et idiot qui soit. Son avantage autant que son tort est de plaire à tous. Un concert, hélas, ne peut pas plaire à tous. Si j’étais responsable de la programmation, je ferais venir des groupes de prog et il y aurait cinq cents personnes, dont une majorité de curieux.

Polnareff, celui qui montra ses fesses sur une affiche, fut pourchassé par la morale publique, escroqué par son comptable, traqué injustement par le fisc, exilé, revient sur la scène pour un concert présidentiel. Pourquoi ce choix ? Un devoir de repentance de la France qui condamna cet artiste à l’exil. C’est bien là toute la contradiction assumée de Sarkozy, s’il s’avère que cette interprétation se tient. Sinon, Polnareff fut une icône de la génération de mai. Alors là, on y verra une preuve de l’ouverture pratiquée par le nouveau président. Mais si ça se trouve, c’est juste un effet de contingence. Nul ne sait qui a choisi Polnareff pour cette fête du 14 juillet. Un symbole, la France, si on ne l’aime pas on la quitte, mais si on y retourne c’est qu’on l’aime. Polnareff semble faire preuve d’amour pour la France, alors... je me tais !


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 6 juillet 2007 13:39

     smiley smiley smiley j’aime bien les sujets des vacances ! j’y pars dès ce soir !

    mais que vois je ? tu ne mentionnes pas les faits le plus important de l’été ! Paris Hilton qui se fait encore choper au volant avec un verre dans le pif ? la grève des cigales dans le lubéron ? Le reportage sur Magloire avec sa bouée petit canard à la ceinture ? Cécilia photographiée seins nus au fort de brégançon ? smiley


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 6 juillet 2007 14:58

      Ah, les maronniers d’été....Car le paradoxe veut que ce soit surtout l’été que prolifère cette engance télévisuelle (quoique, il y quand méme la rentrée des classes, le cout moyen du cartable, et « les cimetières sont-ils aussi pleins à la Toussaint », bref, le chrysenthème est-il toujours ce qu’il était ?).

      Pour en revenir à l’été, vous oubliez le must depuis 2002 : roulez doucement !!!. 130 km/h= BIEN, 133= PAS BIEN (réthorique très fine à la Bush).

      J’oubliais : la Gendarmerie veille, et sera intraitable avec les contrevenants. Voyons un peu comment ca se passe du coté de l’A6, de notre envoyé spécial avec les méritantes forces de l’ordre qui ne partent jamais en vacances....

      Bref, Jean pierre Pernades et autres joyeusetés pour école maternelle.

      Mais soyons indulgents ; « il faut étre économe de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux.. » ( il me semble que c’est de Céline, mais je n’en suis plus sur).


      • LE CHAT LE CHAT 6 juillet 2007 17:05

        @à tous les rédacteurs et commentateurs d’avox

        je pars un mois en congés , bonne vacances aussi aux juilletistes , courage pour les aoûtiens , plus longtemps à tenir smiley , Nicolas vous accordera aussi quelques semaines

        à bientôt sur avox


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 6 juillet 2007 18:25

          bonnes vacances et à plus Bernard


        • haddock 6 juillet 2007 18:41

          Bonnes vacances Le Chat .

          Milles sabords , encore un absent qui sera pas là .


        • Gasty Gasty 6 juillet 2007 19:15

          Je vais en profiter pour agrandir mon territoire !

          Bonnes vacances ! smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 6 juillet 2007 19:29

          @Bernard,

          J’ai regardé ton « About » et là, je ne vais pas te plaindre. Désolé. Que de choses à dire, que de savoir à partager. J’ai une confiance presque aveugle en lisant tes articles. Je les reconnais sans aller voir l’auteur.

          Cette fois, c’est la partie gauche du cerveau qui a joué. Demain, la partie droite, je suppose. Celui-ci à ma préférence. Rien à voir avec du journalisme officiel.

          Quel ping pong ... Quel coup de poignet smiley smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 6 juillet 2007 19:35

          Miaouwwwwww, smiley

          Quel dommage ! Pas de commentaires chattoyants, pas de lignes chatrées, pas de mots chatés....

          Comment va-t-on tenir un mois ? smiley Prend ton PC avec toi SVP.

          De très bonnes vacances Chat. A+


        • Le Panda Le Panda 6 juillet 2007 17:18

           smiley smiley smileyHé ho Bernard, il faut oublier que les journalistes vont pouvoir parler du Tour de France qui part depuis la capitale Londres.

          Et s’il y avait des noyés dans la traversée, autant que ceux qui étaient rétissants à signer le protocole de bonne conduite.

          Il est bon de savoir si notre nouveau Président va passer ses vacances en France ou à l’Elysée, zut encore une bourde de ma part smiley

          Puis attention il y des monarques qui sont en fin de carriére(moi je m’en moque je ne suis pas roi smiley) et qui risque de monter leur cul selon Brel aux bonnes moeurs, du coup j’ai envie d’aller voir celui qui chanta :« je suis un homme, rien qu’un homme » smiley

          La Morosité n’est pas à l’heure de Big Ben !! mais du prologue sortira ou pas le roi de la pédale et celà c’est un scoop d’été smiley

          Puis N.Sarkozy futur grand-pére, que veux t-on de plus ?

          Cordialement,

          Le Panda

          Patrick Juan.


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 6 juillet 2007 18:26

            Bonjour,

            le tour de France, faudra revoir le concept, il faudrait le faire durer jusque vers le 25 août, de quoi remplir la télé


          • L'enfoiré L’enfoiré 6 juillet 2007 17:38

            Salut l’artiste Bernard estivalier,

            Oui, j’aime.

            Cette désinvolure, l’air de ne pas y toucher.

            Simple mais pas simplet. Avec le filtre de l’intelligence. Ensembles d’événements plus ou moins imaginaires qu’un jour ou l’autre tombe à plat dans sa propre assiette.

            J’avais joué, en mai 2005, à ce jeu de manière mi-figue mi raisin dans « Quartier d’été » (URL).

            Refusé sur AV.

            Mais c’est bien sûr, j’étais en avance sur le programme. En mai, on travaille encore. Enfin, travailler... smiley


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 6 juillet 2007 18:28

              Salut l’enfoiré

              Il y a en effet toujours la surprise du chef, l’actu c’est comme le menu, entrée, plat du jour, dessert et parfois, un truc pas prévu

              Que vais-je faire maintenant, le Fillon a été exploité, reste la mécanique quantique, bah, tant qu’il fait pas 35 degré, mes neurones fonctionnent


            • Gasty Gasty 6 juillet 2007 19:09

              on y verra une preuve de l’ouverture pratiquée par le nouveau président

              Ca veut dire quoi ? qu’on va tous l’avoir dans le fion ?


              • ExSam 6 juillet 2007 21:02

                Dugué est un petit roué qui surfe sur la vacance journalistique pour nous faire un article transat, ou l’huile solaire apaise tranquillement ses éruptions signifiantes ordinaires.

                On retiendra donc l’allègement constant de sa plume qui le conduit direct voie expresse vers un certain Massoulier de cynique mémoire. Et on ne s’en plaindra pas. Dugué en sémantiques tongs est plutôt seyant, ma foi.

                PS : dernier concert de Polnareff à 160€ la place. Je le préférais en martyr nostalgique plutôt qu’en releveur des compteurs pour le bonheur des tourneurs.


                • haddock 6 juillet 2007 22:18

                  Article culminant smiley


                  • Le Panda Le Panda 7 juillet 2007 18:10

                    Salut Berbard, par rapport à mes propos d’hier sur Le Tour de France qui restera en Angleterre 2 jours, il faut faire gaffe smiley.

                    La raison est simple et voilà une idée que je te donne clé en mains pour faire un bon billet comme tu sais les faire.

                    La clôche de Bing Ben était fendue quand il fut posée, deux ans aprés elle devint à nouveau « cresselle » et depuis le début du XVIIIIé elle tinte faux.

                    Tu peux vérifier c’est authentique voilà un sujet hors pair donné pas pour, ni par un félé smiley mais un fondu de souvenir d été ou, c’est cordialment que je te donne l’info et en plus gratis : Sarkozy appuie la candidature de D.S.K. pour la présidence du F.MI. ensuite si tu trouves que c’est pas sympas de droite à gauche les finances et dire que pendant ce temps Le Chat, se prélasse au soleil du sud.

                    Amicalement,

                    le Panda

                    Patrick Juan.

                    si tu veux quelques tuyaux pour tes prochains billets sur l’actualité d’été contacte moi, quoi que je pense que tu n’en as pas bien plus besoin que celà. smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès