Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Vivre sans travailler, c’est possible !

Vivre sans travailler, c’est possible !

Depuis le XIXème siècle, le capitalisme a glorifié l’esclavagisme moderne qu’on nomme le travail, mais ce système politique n’est pas une fatalité. Aujourd’hui, il touche à sa fin et il est temps de le remplacer par un système social et économique qui redevienne ce pour quoi il était fait à la base : être au service de l’être humain pour lui permettre de vivre et de s’épanouir.

Ces dernières années les grosses multinationales n’ont cessé de faire des bénéfices colossaux, et pourtant la majorité de la population doit se serrer la ceinture, parfois cumuler deux travails pour survivre, ou pire, mourir de faim sur certains continents. Le problème ne provient donc pas des richesses, mais bien de leur répartition.

Aujourd’hui, la technologie permet de libérer les hommes du travail tout en augmentant la productivité. Pourquoi l’être humain devrait-il continuer à effectuer des besognes qu’une machine peut faire à sa place ?

Le Revenu Minimum d’Existence, également appelé Revenu de Base ou Allocation Universelle, est un système politique qui a été réfléchi depuis le début du 20ème siècle. Il propose le versement d’une somme d’argent fixe pour chaque individu, dès sa naissance, sans rien exiger en retour. Les citoyens qui souhaitent avoir un revenu plus conséquent et continuer à s’enrichir, peuvent travailler et toucher un salaire supplémentaire, mais n’y seraient pas obligés puisque la majorité des tâches seraient effectuées comme nous l’avons vu précédemment, par des machines.

Chaque individu, aurait enfin l’occasion de s’épanouir en toute liberté et de réaliser ce pour quoi il est fait. Pouvez-vous imaginer la qualité d’une musique créée par un musicien qui n’aurait d’autre but que de partager sa passion ? Pouvez-vous imaginer les inventions technologiques et scientifiques issues de cerveaux qui ne seraient pas épuisés par le fait de devoir mendier des subventions, quand ces cerveaux ne se retrouvent pas derrière une chaîne de montage car leur famille n’a pas pu financer leurs études ?

Financer ce revenu est possible, il suffit de réorganiser la répartition des impôts en utilisant le budget destiné aux allocations, et pourquoi pas le budget militaire et l’entretien de nos monarques, pardon, je veux dire nos politiciens ?

Car dans une société où l’individu n’est pas stressé par les questions liées à sa survie, il y a moins de violence, et quand il y a moins de violence, l’être humain développe naturellement des activités liées à son bien-être et à celui de la société. Les gouvernements ne serviront donc plus à rien.

On pourrait même aller plus loin : dans une société où l’individu vit en toute liberté, dans la paix et l’harmonie, pourquoi s’encombrer de l’argent ? Puisque la science (avec la nanotechnologie), l’informatique et la robotique s’occupent de notre production, pourquoi continuer à utiliser des bouts de papiers et des morceaux de métal ?

Oui, vivre sans travailler, c’est possible, et c’est une étape vers une plus grande liberté encore : vivre dans une société sans argent

Nous en sommes capables. De même que le charbon a lancé les grandes révolutions industrielles du milieu du 19ème siècle, nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution, mais cette révolution n’est possible que si elle est mondiale, et si nous, êtres humains, nous coopérons tous ensemble pour construire une humanité unie et respectueuse de toute forme de vie. 



Sur le même thème

De quelques réflexions d'un déserteur du marché du travail ou les aventures de super super au travail pour la croissance à travers les siècles
Journalisme ou Guerre froide ?
La Programmation Neurolinguistique est-elle un outil à mettre à la disposition de l'entreprise ?
Après la Révolution numérique… ou : Le capitalisme se meurt, vive les communaux collaboratifs !
De l’absolue nécessité d’un revenu universel


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gontran (---.---.---.25) 21 décembre 2011 13:20
    Gontran

    Yo Philippe ! 

    Le financement d’un revenu universel a déjà été étudié et plusieurs mécanismes réalistes ont été avancés pour le financer.

    Je te laisse lire l’article sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle#Financement


    Quand à ton inquiétude concernant les gens qui décideraient de se contenter de leur indemnité et de ne rien faire, je la trouve curieuse. En effet, si quelqu’un décide de ne plus travailler, comment pouvez-vous en conclure qu’il cesse de faire quoi que ce soit pour autant ? 
    L’engagement associatif, la création artistique, le sport, la protection de la nature sont autant de pratiques qui s’appuient largement sur le bénévolat volontaire. Si l’impératif de travailler pour survivre disparaissait, beaucoup de gens décideraient de s’engager dans leur passion, dans une oeuvre de charité ou de passer plus de temps en famille. C’est une autre façon de faire avancer la société, plus juste et plus proche des besoins des gens.

    Pose-toi la question : si demain on te donnait 1000 euros par mois pour ne rien faire, qu’est ce que tu ferais ? Tu te poserais devant ta télé et tu ne ferais PLUS JAMAIS rien ?

    La plupart des gens continueront de travailler, sauf qu’ils seront soulagés d’une pression qui a pesé sur leurs épaules toute leur vie : si ton job ne te plait plus, si ton patron te malmène, si tu n’es pas passionné par ce que tu fais, il n’y a plus rien qui t’empêche de faire autre chose, tu es libre de choisir. 

    Est-ce que ce ne serait pas un progrès d’avoir une société qui fonctionnerait sur la passion et le volontariat plutôt que sur la pression économique ?

    Ciao !
  • Par Guy Liguili (---.---.---.21) 21 décembre 2011 12:40
    Guy Liguili

    Je ne pense pas que l’on puisse vivre sans travailler du tout, par compte je pense qu’il est possible de mieux répartir le travail et les richesses produites. Ce serait déjà un progrès énorme.

  • Par jpm (---.---.---.37) 21 décembre 2011 13:10
    jpm

    J´ai evidemment plusse cet article car je suis un partisan du Revenu Universel... et inconditionnel... mais je ne suis pas vraiment daccord avec le titre... ni le slogan « vivre sans travailler ». Pour moi, la finalite du Revenu Universel n´est pas de ne plus travailler... mais au contraire de mieux partager les richesses produites par le travail. Il ne faut donc pas decourager les gens de travailler... bien au contraire, mais s´assurer que tout le monde profitte de la richesse ainsi produite.

    C´est pourquoi ce Revenu Universel doit s´ajouter aux autres revenus... ce qui encourage les gens a continuer de travailler et de faire fructifier leur patrimoine. En contrepartie, tous ces revenus doivent etre davantage taxes... de facon a financer cette mesure redistributive. Ainsi, les plus riches payeront pour les plus pauvres... et on peut voir le Revenu Universel comme une espece de credit d´impots distribue a tous les membres du foyer.

  • Par xtf17 (---.---.---.45) 21 décembre 2011 13:31
    Xtf17

    Vu les richesses créées par chacun, la réappropriation de la plus-value de notre propre travail équivaut à cette allocation universelle. Sauf qu’elle nous revient au lieu d’enrichir banquiers et actionnaires. L’argent est là, reprenons-le pour vivre.
    On ne vit pas pour travailler mais pour aimer, pour savourer, pour se cultiver...
    Que chacun fasse une activité qui lui plaise : celui qui veut soigner soigne, celui qui veut construire des maisons les construit, celui qui veut cultiver des champs les cultive, celui qui veut entretenir une foret l’entretien, celui qui veut faire des médicaments les synthétise, celui qui veut faire de la musique en fait...
    Nous avons les machines pour tout cela.
    La différence est qu’aujourd’hui nous avons des machines : une moissonneuse batteuse peut s’occuper de plusieurs centaines d’hectares et quelques jours, là où il fallait beaucoup d’hommes. Un réacteur chimique et on fait un médicament. Une scierie automatisée et on fait des planches et du bois...
    Quelques heures d’activité quotidienne suffise. Les 35h sont dépassées car 2h y suffiraient.
    On sait faire des maisons depuis des milliers d’années, on se chauffait au bois avant le gaz, on s’entraidait.
    Le seul problème que je vois est celui de la Défense dans le contexte actuel.
    Et aussi pour avoir le dernier iPhonePad5 qui permet de jouer à Tetris dans l’espace.
    Mais bon, je préfère jouer au ballon avec mon fils et lui apprendre à reconnaitre les plantes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Anarkia

Anarkia
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires