Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Vivre sans travailler, c’est possible !

Vivre sans travailler, c’est possible !

Depuis le XIXème siècle, le capitalisme a glorifié l’esclavagisme moderne qu’on nomme le travail, mais ce système politique n’est pas une fatalité. Aujourd’hui, il touche à sa fin et il est temps de le remplacer par un système social et économique qui redevienne ce pour quoi il était fait à la base : être au service de l’être humain pour lui permettre de vivre et de s’épanouir.

Ces dernières années les grosses multinationales n’ont cessé de faire des bénéfices colossaux, et pourtant la majorité de la population doit se serrer la ceinture, parfois cumuler deux travails pour survivre, ou pire, mourir de faim sur certains continents. Le problème ne provient donc pas des richesses, mais bien de leur répartition.

Aujourd’hui, la technologie permet de libérer les hommes du travail tout en augmentant la productivité. Pourquoi l’être humain devrait-il continuer à effectuer des besognes qu’une machine peut faire à sa place ?

Le Revenu Minimum d’Existence, également appelé Revenu de Base ou Allocation Universelle, est un système politique qui a été réfléchi depuis le début du 20ème siècle. Il propose le versement d’une somme d’argent fixe pour chaque individu, dès sa naissance, sans rien exiger en retour. Les citoyens qui souhaitent avoir un revenu plus conséquent et continuer à s’enrichir, peuvent travailler et toucher un salaire supplémentaire, mais n’y seraient pas obligés puisque la majorité des tâches seraient effectuées comme nous l’avons vu précédemment, par des machines.

Chaque individu, aurait enfin l’occasion de s’épanouir en toute liberté et de réaliser ce pour quoi il est fait. Pouvez-vous imaginer la qualité d’une musique créée par un musicien qui n’aurait d’autre but que de partager sa passion ? Pouvez-vous imaginer les inventions technologiques et scientifiques issues de cerveaux qui ne seraient pas épuisés par le fait de devoir mendier des subventions, quand ces cerveaux ne se retrouvent pas derrière une chaîne de montage car leur famille n’a pas pu financer leurs études ?

Financer ce revenu est possible, il suffit de réorganiser la répartition des impôts en utilisant le budget destiné aux allocations, et pourquoi pas le budget militaire et l’entretien de nos monarques, pardon, je veux dire nos politiciens ?

Car dans une société où l’individu n’est pas stressé par les questions liées à sa survie, il y a moins de violence, et quand il y a moins de violence, l’être humain développe naturellement des activités liées à son bien-être et à celui de la société. Les gouvernements ne serviront donc plus à rien.

On pourrait même aller plus loin : dans une société où l’individu vit en toute liberté, dans la paix et l’harmonie, pourquoi s’encombrer de l’argent ? Puisque la science (avec la nanotechnologie), l’informatique et la robotique s’occupent de notre production, pourquoi continuer à utiliser des bouts de papiers et des morceaux de métal ?

Oui, vivre sans travailler, c’est possible, et c’est une étape vers une plus grande liberté encore : vivre dans une société sans argent

Nous en sommes capables. De même que le charbon a lancé les grandes révolutions industrielles du milieu du 19ème siècle, nous sommes à l’aube d’une nouvelle révolution, mais cette révolution n’est possible que si elle est mondiale, et si nous, êtres humains, nous coopérons tous ensemble pour construire une humanité unie et respectueuse de toute forme de vie. 



Sur le même thème

De quelques réflexions d'un déserteur du marché du travail ou les aventures de super super au travail pour la croissance à travers les siècles
Pire que la crise économique de 2008, le krach de civilisation
Introduction de la théorie du genre dans les écoles et la société
La Programmation Neurolinguistique est-elle un outil à mettre à la disposition de l'entreprise ?
De l’absolue nécessité d’un revenu universel


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gontran (---.---.---.25) 21 décembre 2011 13:20
    Gontran

    Yo Philippe ! 

    Le financement d’un revenu universel a déjà été étudié et plusieurs mécanismes réalistes ont été avancés pour le financer.

    Je te laisse lire l’article sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle#Financement


    Quand à ton inquiétude concernant les gens qui décideraient de se contenter de leur indemnité et de ne rien faire, je la trouve curieuse. En effet, si quelqu’un décide de ne plus travailler, comment pouvez-vous en conclure qu’il cesse de faire quoi que ce soit pour autant ? 
    L’engagement associatif, la création artistique, le sport, la protection de la nature sont autant de pratiques qui s’appuient largement sur le bénévolat volontaire. Si l’impératif de travailler pour survivre disparaissait, beaucoup de gens décideraient de s’engager dans leur passion, dans une oeuvre de charité ou de passer plus de temps en famille. C’est une autre façon de faire avancer la société, plus juste et plus proche des besoins des gens.

    Pose-toi la question : si demain on te donnait 1000 euros par mois pour ne rien faire, qu’est ce que tu ferais ? Tu te poserais devant ta télé et tu ne ferais PLUS JAMAIS rien ?

    La plupart des gens continueront de travailler, sauf qu’ils seront soulagés d’une pression qui a pesé sur leurs épaules toute leur vie : si ton job ne te plait plus, si ton patron te malmène, si tu n’es pas passionné par ce que tu fais, il n’y a plus rien qui t’empêche de faire autre chose, tu es libre de choisir. 

    Est-ce que ce ne serait pas un progrès d’avoir une société qui fonctionnerait sur la passion et le volontariat plutôt que sur la pression économique ?

    Ciao !
  • Par Guy Liguili (---.---.---.21) 21 décembre 2011 12:40
    Guy Liguili

    Je ne pense pas que l’on puisse vivre sans travailler du tout, par compte je pense qu’il est possible de mieux répartir le travail et les richesses produites. Ce serait déjà un progrès énorme.

  • Par jpm (---.---.---.37) 21 décembre 2011 13:10
    jpm

    J´ai evidemment plusse cet article car je suis un partisan du Revenu Universel... et inconditionnel... mais je ne suis pas vraiment daccord avec le titre... ni le slogan « vivre sans travailler ». Pour moi, la finalite du Revenu Universel n´est pas de ne plus travailler... mais au contraire de mieux partager les richesses produites par le travail. Il ne faut donc pas decourager les gens de travailler... bien au contraire, mais s´assurer que tout le monde profitte de la richesse ainsi produite.

    C´est pourquoi ce Revenu Universel doit s´ajouter aux autres revenus... ce qui encourage les gens a continuer de travailler et de faire fructifier leur patrimoine. En contrepartie, tous ces revenus doivent etre davantage taxes... de facon a financer cette mesure redistributive. Ainsi, les plus riches payeront pour les plus pauvres... et on peut voir le Revenu Universel comme une espece de credit d´impots distribue a tous les membres du foyer.

  • Par xtf17 (---.---.---.45) 21 décembre 2011 13:31
    Xtf17

    Vu les richesses créées par chacun, la réappropriation de la plus-value de notre propre travail équivaut à cette allocation universelle. Sauf qu’elle nous revient au lieu d’enrichir banquiers et actionnaires. L’argent est là, reprenons-le pour vivre.
    On ne vit pas pour travailler mais pour aimer, pour savourer, pour se cultiver...
    Que chacun fasse une activité qui lui plaise : celui qui veut soigner soigne, celui qui veut construire des maisons les construit, celui qui veut cultiver des champs les cultive, celui qui veut entretenir une foret l’entretien, celui qui veut faire des médicaments les synthétise, celui qui veut faire de la musique en fait...
    Nous avons les machines pour tout cela.
    La différence est qu’aujourd’hui nous avons des machines : une moissonneuse batteuse peut s’occuper de plusieurs centaines d’hectares et quelques jours, là où il fallait beaucoup d’hommes. Un réacteur chimique et on fait un médicament. Une scierie automatisée et on fait des planches et du bois...
    Quelques heures d’activité quotidienne suffise. Les 35h sont dépassées car 2h y suffiraient.
    On sait faire des maisons depuis des milliers d’années, on se chauffait au bois avant le gaz, on s’entraidait.
    Le seul problème que je vois est celui de la Défense dans le contexte actuel.
    Et aussi pour avoir le dernier iPhonePad5 qui permet de jouer à Tetris dans l’espace.
    Mais bon, je préfère jouer au ballon avec mon fils et lui apprendre à reconnaitre les plantes.

Réactions à cet article

  • Par cevennevive (---.---.---.195) 21 décembre 2011 14:34
    cevennevive

    Bonjour l’auteur, bonjour à tous,

    Je n’aime pas cette interprétation « lapidaire » du mot TRAVAIL...

    Il est impossible de vivre (au sens littéral du terme) sans travailler. Se laver, entretenir ses vêtements, sa literie, faire ses repas, élever ses enfants EST un travail, non ?

    Aller à l’école, étudier, s’informer, lire, dessiner, apprendre une langue autre que la sienne, comprendre l’univers EST un travail, non ?

    C’est pourquoi, le titre de l’article prêtant à confusion, le thème du RU amène toujours autant de commentaires acerbes de la part de ceux qui prennent le sens du mot TRAVAIL dans le sens obligations sociales et citoyennes.

    Voyez-vous, je suis désormais en retraite, mais je travaille (avec joie et plaisir) plusieurs heures par jour. Je travaille pour moi, pour mon entourage, pour ceux que j’aime -et même parfois pour ceux que j’aime moins-.... Et les 800 euros quI me permettent de vivre pourraient tout aussi bien permettre de vivre à tous les français, jeunes ou vieux, sans que cela leur ôte la joie de travailler, de produire et de construire, non ? Cela pourrait s’appeler RU ou dividende universel, ou reconnaissance de citoyenneté...

    Bien cordialement à tous.

    • Par foufouille (---.---.---.193) 21 décembre 2011 14:46
      foufouille

      Il est impossible de vivre (au sens littéral du terme) sans travailler. Se laver, entretenir ses vêtements, sa literie, faire ses repas, élever ses enfants EST un travail, non ?

      pas pour un travailliste
      ca fait faignasse

    • Par Anarkia (---.---.---.124) 21 décembre 2011 15:54
      Anarkia

      Bonjour Cevennevive, 

      Bien entendu par Travail j’entends « activité forcée ». C’est la contrainte qui nuit à l’épanouissement et à la créativité, dans ce sens, le travail porte bien son nom. Par contre, cela ne veut pas dire que l’être humain n’a pas naturellement l’envie et le plaisir d’avoir des activités, elle sont juste plus épanouissantes et enrichissantes parce qu’elles respectent nos aspirations profondes...

      cordialement,
    • Par devphil30 (---.---.---.62) 21 décembre 2011 16:06
      devphil30

      « Bien entendu par Travail j’entends »activité forcée« . C’est la contrainte qui nuit à l’épanouissement et à la créativité, dans ce sens, le travail porte bien son nom. Par contre, cela ne veut pas dire que l’être humain n’a pas naturellement l’envie et le plaisir d’avoir des activités, elle sont juste plus épanouissantes et enrichissantes parce qu’elles respectent nos aspirations profondes... »


      Qui a envie de faire des taches non intéressantes ??? 
      Personne et pourtant il faut les faire des taches.

      il y a que vous le vouliez ou non des différences entre les individus , des différences de caractères , de compétences innées ( manuel ou intellectuel ) , d’études suivies par volonté , par facilité , par envie.

      Le potentiel humain est différent dès la naissance , aucune égalité à la naissance , ensuite les différences ne font que s’accentuer par l’éducation , l’environnement de vie etc....

      Avons-nous la possibilité de faire que ce qu’il nous plait ? , NON ce n’est pas possible 
      Avons-nous la possibilité de changer les choses ? , OUI 
      Avons-nous cette volonté ? , PAS TOUJOURS 

      Qui a envie des faire des taches peu intéressantes ? certaines personnes ont un travail alimentaires non contraignant intellectuellement pour se consacrer à autre chose chez eux.

      Qui a envie de passer 15 heures au travail ? certaines personnes ne conçoivent pas la vie sans un maximum de travail et ils ne sont heureux qu’en rentrant avec du travail chez eux.

      Pensez-vous pouvoir inverser ces deux personnalités professionnelles ?
      Non 

      Cela me rappelle un film des années 80 , un fauteuil pour deux qui va à l’encontre de ce que j’ai écrit mais c’est du cinéma et il traite du sujet du changement radical de travail entre deux personnnes 


      Philippe

    • Par soulmanfred (---.---.---.87) 21 décembre 2011 16:22

      Se laver, entretenir ses vêtements, sa literie, faire ses repas, élever ses enfants EST un travail, non ?


      Non non ça sont des tâches à accomplir ou des responsabilités à assumer .
    • Par devphil30 (---.---.---.62) 21 décembre 2011 16:29
      devphil30

      J’approuve votre réponse , je débat sur le contenu de l’article qui stipule un revenu universel pour tous sans contre partie de travail et même en allant plus loin il est indiqué , la suppression de l’argent.


      Au lieu de parler de RU , pourquoi ne pas parler de limitation des hauts salaires , de redistribution des bénéfices , on ne peux pas attendre tout de la collectivité mais l’état peux donner la direction et encadrer certaines pratiques.

      Beaucoup de bla bla politique actuellement ( depuis 2007 ) mais les actes vont à l’encontre des paroles , les bénéfices et les salaires ne peuvent continuer à être détenu par les mêmes sachant qu’il faut reconnaître le mérite , le savoir , les études etc ... mais ne pas générer autant d’injustice et de disparités salariales.

      Un partage du travail peux aussi être envisagé

      Philippe 
       
    • Par foufouille (---.---.---.193) 21 décembre 2011 16:43
      foufouille

      « 

      Qui a envie de faire des taches non intéressantes ??? 
      Personne et pourtant il faut les faire des taches. »
      ton point de vue
      c’est quoi
      des taches non intéressantes ?

    • Par révolté (---.---.---.4) 21 décembre 2011 18:24
      révolQé

      « Qui a envie de faire des taches non intéressantes ??? 

      Personne et pourtant il faut les faire des taches

      Tout n’est que question de point de vue,pour un chirurgien mettre les mains dans le cambouis peut être une tâche ingrate et non intéressante,et pour le mécano c’est peut être le fait de plonger ses mains dans des intestins d’humain ou d’ouvrir en 2 le crane d’un cadavre qui est dégoutant.

      On ne peut donc pas parler de »taches pas intéressantes" car nous n’avons pas tous la même conception de ce qui peut être ressenti comme avilissant ou valorisant.

    • Par Silentkey (---.---.---.111) 25 décembre 2011 16:35

      C’est « marrant » qu’après tant de commentaires, on en soit encore à définir les termes de base du débat smiley

  • Par pragma (---.---.---.109) 21 décembre 2011 14:42

    Excellente idée que ce revenu d’existence garanti !

    Cela permettrait d’éviter ce gâchis que représente la distribution des aides sociales de tous ordres, allocations familiales, aides à ceci ou cela, tarifs sociaux, exonérations de tous ordres...donc de supprimer des quantités d’emplois pénibles de fonctionnaires, et par là même d’aller dans le sens du projet, la suppression du travail.
    Chacun pourrait effectivement se concentrer sur des choses bien plus essentielles pour vivre, la sieste, les séries télé cuculturelles, les vacances, les jeux vidéo ...etc 

    Côté gouvernemental, la gestion de l’état civil serait ( pour ceux qui auraient encore envie de fournir un peu de travail), une variable d’ajustement très facile : plus assez de revenus ?
    on limite les naissances (très efficace...déjà vu en Chine), on ne reconnaît que les Français de souche à 3 générations, ...etc. Pas mal , on ?

    • Par devphil30 (---.---.---.62) 21 décembre 2011 14:48
      devphil30

      Votre avis est dans l’humour et la dérision je suppose car vous ne pouvez pas vous opposez au gachis des aides sociales et ensuite encenser le revenu universel par le fait qu’il permette de limiter l’activité à la sieste et aux jeux vidéos.

      Déjà on perçoit l’orientation déclinante d’une non activité.

      Partageons le travail , le trvail n’est pas la panacée mais il permet des liens sociaux ( d’accord vous allez me parler d’associations mais associations pour quoi faire ?? de la musique ou autre ...) 
      Qui va remplir votre supermarché , le polonais qui va livrer en France et qui va remplir les rayons .

      Franchement il faudrait redescendre aux réalités du fonctionnement d’une société , le troc , le peace and love ne sont plus de mise car autant il était possible de vivre an autarcie ilm y a 50 ans , autant aujourd’hui cela n’est plus possible dans un monde globalisé et attendre l’aunome de l’état pour une somme injustement identique pour toutes les situations sociales de 200 ou 300 euros n’a aucun sens 

      Philippe 


  • Par Zord (---.---.---.4) 21 décembre 2011 15:02
    Zord

    L’article ça fait penser un peu à de la science fiction.
    Généralement dans ce genre de scénario, les machines tombent en panne ou pire, elles se rebellent.
    L’homme se retrouve comme un con, en plus il ne sait même plus comment on change une ampoule.

    • Par Zord (---.---.---.4) 21 décembre 2011 16:13
      Zord

      Je suspecte les étudiants au dessus de chez moi d’avoir adopté ce mode de vie (à part peut-être que leur RU est versé par papa/maman)
      Une chose est certaine, ils ne font ni peinture, ni musique, ni poème, ni sport, et encore moins d’étude pour leur avenir.
      Par contre pour se prendre des cuites en plein milieu de la semaine et jouer aux jeux vidéos, ça ils assurent.

  • Par PerVerseau (---.---.---.100) 21 décembre 2011 15:13

    Vivre sans travailler, c’est déjà possible ! Allez lez ami(e)s courage, tous au RSA financé par le capitalisme !!!!

  • Par johnkenedy (---.---.---.17) 21 décembre 2011 15:20
    johnkenedy

    Encore faudrait il que ceux qui détienne les richesses gagner sur les dos des autres veulent bien vouloir partager... et quand aux paresseux je pense que beaucoup d’entre eux serais ravie de pouvoir enfin donner un sens au travail

  • Par Jean-paul (---.---.---.70) 21 décembre 2011 15:21

    Tournee de pastis pour tous au comptoir du cafe des Intellectuels Utopistes .
    Helas le livreur de boissons est parti apprendre la musique ,le serveur fait maintenant de la peinture ,pour le repas du jour le cuistot est en meditation ,le boulanger fait son jogging ,la femme de menage fait la sieste ,quant aux chiottes qui sont bouchees le plombier s’est mis a ecrire des poemes .

    • Par Jean (---.---.---.221) 21 décembre 2011 15:30

      Je fais mes courses moi-même, j’ apprends aussi la musique, je me sers moi-même, je fais ma cuisine, mon pain, mon ménage, et je débouche mes chiottes moi-même ou fais appel à un voisin à qui je rends service également.

      En bref je suis pas un cochon de capitaliste qui se goinfre sur le dos des autres et qui se fait servir.

    • Par jpm (---.---.---.37) 21 décembre 2011 15:32
      jpm

      Justement pour pouvoir payer votre pastis au petit zinc du coin... ce qui est un certain luxe que ne permettra peut etre pas le Revenu Universel... il faudra probablement continuer de travailler... ca tombe bien, il y a les toilettes a deboucher smiley

      Serieusement, personne ne dit que vous devez passer votre vie sans rien faire... mais simplement que vous etes assures d´avoir quoi qu´il arrive de quoi vivre... sans passer par les restaus du coeur. Mais evidemment, pour avoir un peu plus que le minimum, et bien il faudra continuer de travailler... et donc la vie continuera comme avant.

      Seulement, on arreterait de laisser sur les bords du chemin... tout ceux qui n´arrivent plus a suivre. C´est tout simplement une autre vision, non anisee, de la societe.

    • Par Anarkia (---.---.---.124) 21 décembre 2011 15:46
      Anarkia

      Tu as tout compris ! C’est pour ça que ces tâches subalternes seront effectuées par des robots, les êtres humains ont tellement mieux à faire que de déboucher des chiottes....

    • Par devphil30 (---.---.---.62) 21 décembre 2011 15:55
      devphil30

      Ca existe une machine à déboucher les toilettes sans humain ???


      Comment elle se déplace cette machine ???

      Sans trop rentrer dans le détail , on utilise déjà une machine pour ce type de travail qui aspire les tuyaux 

      Philippe 
    • Par jpm (---.---.---.37) 21 décembre 2011 15:56
      jpm

      En attendant que des robots soient capable de fabriquer et de programmer d´autres robots capables de deboucher tous les chiottes de la planetes... je pense qu´il reste encore quelques beaux jours pour les plombiers... Mais je suis daccord, il y a des choses plus interessantes a faire dans la vie smiley

    • Par révolté (---.---.---.4) 21 décembre 2011 18:35
      révolQé

      oui ces machines existent,
      j’en ai utilisée la semaine dernière.
      en 1er passage de la mini-caméra pour voir où se trouvait le « bouchon » puis après l’avoir trouvé,passage d’une « terrière » spéciale avec jets d’eau sous pression,et enfin,comme tout le caca était partit ,trouver la cause du bouchage qui était de mini racines qui petit à petit ayant traversées une vieille conduite ont continuées à pousser dans la tuyauterie (classique),j’ai donc passé « l’arrache racines rotatif » et voila on peut retourner manger du Chili con carné sans crainte.
      Merci à mon voisin super plombier pour son matos...

      Bref, les machines à déboucher les chiottes existent... !!!

  • Par Yohan (---.---.---.206) 21 décembre 2011 16:17
    Yohan

    PatDu 49 en est un bon exemple smiley smiley

  • Par devphil30 (---.---.---.62) 21 décembre 2011 17:02
    devphil30

    Je dois partir , continuer sans moi ......


    Si quelqu’un veux prendre la relève , je me suis senti un peu seul sur le débat 

    Merci à tous cela fut très intéressant.

    Si chacun fait un peu de chemin vers l’autre , les difficultés pourront être aplanies

    Bonne soirée 

    Philippe 
  • Par arobase (---.---.---.216) 21 décembre 2011 17:06

    j’en connais plein qui ont vécu sans travailler. pas trop mal. mais à la retraite, c’est la misère puissance 1000.


    et au 4°âge c’est encore pire que ça. le mourroir et rien d’autre.

    sans travailler pas de revenu, donc pas d’impôts. donc pas de routes, d’hôpitaux, d’écoles etc... 
    • Par jpm (---.---.---.37) 21 décembre 2011 17:24
      jpm

      L´avantage du Revenu Universel c´est que vous le touchez du berceau au tombeau... et donc vous continuez de le toucher lorsque l´age de la retraite arrive. Alors evidemment si vous n´avez jamais cotise de toute votre vie... et bien vous n´aurez pas de retraite, mais vous continuerez de vivre tres modestement avec votre RU.

      Par contre, tout ceux qui ont cotise pendant leur vie, cumuleraient le montant de leur retraite avec le RU. Evidemment ils continueraient de payer davantage d´impots sur le montant de leur retraite et de leurs autres revenus.

  • Par jacques lemiere (---.---.---.26) 21 décembre 2011 18:22

    On peut dire que c’est déjà le cas...regardez la vie d’un habitant des pays riche, le travail représente une faible partie.

    Mais ça coûte pas mal d’énergie..racontez ça dans un pays pauvre...
    Ensuite il faut définir plus précisément la notion de travail, voire de richesse sinon c’est du flan cet article.

     Je présume que le prochain article sera anticonsummériste ou anti pétrole....


  • Par djea (---.---.---.103) 21 décembre 2011 19:01

    Admettons que vous tombiez malade,vous devez voir un médecin : y en aura-t-il ? ils seront peut-être tous à la pêche ! Qui pour faire des études longues et dures comme celles-là ?

    Vous devez être hospitalisé : qui pour travailler à l’hôpital ?
    etc etc...
    je ne vois pas comment ça peut marcher ! sinon ça ne me déplaît pas du tout !
  • Par lloreen (---.---.---.87) 21 décembre 2011 20:14

    anarkia
    Je suis tout à fait d’accord avec votre article.
    C’est pour ce système que nous devons militer pour offrir une alternative à ce que le système nous impose littéralement, nous bourrant le crâne avec des mots comme austérité, hausse des taxes, hausse des impôts, gel des salaires, halte à l’assistanat..
    Par contre, que tous les grands groupes, entreprises, partis politiques, etc soient constamment assistés par le biais des subventions ne les gêne guère.

    Il est plus que temps de nous regrouper pour étudier et appliquer des solutions comme le revenu universel pour tous ceux qui veulent une autre façon de vivre leur vie.C’est notre droit le plus fondamental et c’est à nous, les citoyens, qu’il incombe de s’impliquer et d’agir pour que de tels projets voient le jour.

    Que ceux qui veulent de l’austérité, le gel des salaires, les baisses des retraites mais la hausse exponentielle des taxes, impôts et cotisations à fonds perdus (pas pour tout le monde....)continuent à voter et à engraisser ceux qui ne connaissent rien d’autre pour les autres que l’esclavage.

    • Par Anarkia (---.---.---.124) 21 décembre 2011 22:37
      Anarkia

      lloreen, 

      merci pour ton commentaire, je suis ravie que l’article ait pu lancer le débat, il est effectivement temps qu’on se pose les bonnes questions et qu’on mette enfin l’épanouissement de l’être humain au coeur de la doctrine sociale. Mais, ça, c’est quelque chose qu’on ne peut réaliser que tous ensemble.

      très cordialement,
      Anarkia
  • Par Pie 3,14 (---.---.---.14) 21 décembre 2011 20:21

    Une version actualisée du « droit à la paresse » de Paul Lafargue (1880).

    Je suis preneur.

  • Par lloreen (---.---.---.87) 21 décembre 2011 20:21

    xtf17
    « le seul problème...défense »
    Dans un système ou tout le monde a ce qu’il faut , il n’y a pas de guerres.
    Nous avons tout l’arsenal dissuasif et largement assez de matériel de guerre en stock au cas où il faudrait se défendre.
    Contre qui faudrait-il se défendre ?Il n’y a que les corrompus et les psychopathes pour nous mettre cette idée en tête parce qu’ils ont besoin de guerres et de peur pour vivre.
    Quand les systèmes sont basés sur la collaboration ,il n’y a pas besoin de s’attaquer mutuellement et il n’y a pas à attaquer les autres.

  • Par lloreen (---.---.---.87) 21 décembre 2011 20:35

    Gontran
    Absolument.
    Mais la majorité des gens est tellement conditionnée par le credo des esclavagistes:bosse à la sueur de ton front, travaille toujours plus mais gagne moins, travaille pour payer des taxes ....qu’ils ne pensent même pas que la première des libertés est celle du droit de disposer de sa vie.

    Allez un peu imposer à Sarkozy de gagner4000 euros, à un ministre d’en gagner 3.500 ou à Parisot de se contenter du smic et ils vous riront à la figure.Mais cela ne les gênera pas de décider que nous gagnerons le smic jusquà 70 ans après quoi on serait bien inspirés de dégager vite fait de la voie publique parce qu’on « coûte trop cher ».
    Ils ne se sont jamais posé la question de savoir si le problème, ce n’est pas les gens de leur genre ?...

    Selon moi, c’est à chacun de décider quel genre de vie il veut mener.Or, à l’heure actuelle, ce sont un tas de critères qui décident pour nous.
    S’il est possible à une minorité d’imposer l’arnaque de l’argent dette à une majorité, il est certainement tout aussi possible à une majorité qui veut se libérer de cette emprise inhumaine de mettre un système en place, qui soit tout à fait indépendant de l’autre.

    D’ailleurs, cela existe déjà sous une forme plus ou moins lointaine.
    http://selidaire.org/spip/

  • Par bert (---.---.---.64) 21 décembre 2011 21:23
    bert

    euh quand on fait du vélo il vaut mieux garder les pieds sur les pédales 

    et regarder devant soi plutôt que le photographe
    ......
    & le vélo n’a pas l’air de très bonne qualité
    .....
  • Par lloreen (---.---.---.87) 21 décembre 2011 21:42

    orion
    Tout à fait.
    Et surtout, je crois que de plus en plus de gens veulent sortir du cauchemar que des personnes de cet acabit nous réservent...
    http://fr.sott.net/articles/show/63...

    Et pour ceux qui ne sont pas encore informés, c’est à nous qu’il incombe cette tâche, parce que que le danger est réel...Et si Rockefeller en personne le dit, il doit être bien placé pour le savoir...

    Entendre les « solutions » de ses pions sur l’échiquier politique ne peut donc que nous inciter à chercher autre chose !

  • Par lloreen (---.---.---.87) 21 décembre 2011 21:59

    salut orion !!
    Je n’ai plus envie de travailler dans le sens traditionnel du mot, rien que pour sortir des griffes de ces dictateurs qui nous imposent ce qu’eux mêmes ne veulent ni pour eux ni pour les leurs....
    http://fr.sott.net/articles/show/63...

    Ce n’est pas anodin et ils n’attendent que les batailles de rue pour avoir leur ordo ab chaos....
    la solution préconisée par arkania et beaucoup d’autres est excellente.Laissons ces rentiers de la politique d’horreur faire leurs lois pour les robots ou les volontaires au travail forcé...
    Nous qui voulons autre chose pour nous n’aurons plus à faire les frais de leur folie .Quand les solutions de rechange abonderont cela fera boule de neige et tous ces gens pourront prêcher dans le désert entre eux.

  • Par easy (---.---.---.174) 21 décembre 2011 23:24
    easy

    Moi aussi j’ai eu cette idée géniale.

    J’avais 7 ans.


    «  »«  » ’Les gens, payés d’office, iraient quand même au travail. Ils ne passeront pas leur journée devant la télé. La vie continuerait comme maintenant. Sauf que les gens ne subiraient plus la pression salariale. Alors ils pourraient choisir leur activité «  »«  »"


    En effet !

    A 7 ans, comme je voyais mon oncle se détendre à taquiner le goujon, je pensais que tous les poissons panés que je mangeais à la cantine avaient été pêchés par des gens qui se détendaient.

    A 7 ans, comme je voyais ma grand-mère planter des rosiers en y prenant du plaisir, je pensais que le sucre provenait d’une chaîne de gens travaillant avec le même plaisir qu’elle.

    A 7 ans, comme je voyais mon père bricoler une balançoire pendant ses vacances, je croyais que ceux qui fabriquent et posent des rails s’amusaient.

    A 7 ans, comme je voyais des enfants de mon âge vendre des tablettes de chewing-gum dans la rue et qu’ils étaient rieurs, je crevais d’envie d’être à leur place pour me gaver de ces friandises.

    A 7 ans, comme je voyais les enfants jouer à la guerre, je croyais que les GI’s étaient venus au Vietnam pour s’amuser

    A 7 ans, j’ai même envié un gamin sans jambes parce qu’il disposait d’une planchette à roulettes

    Et comme Tarzan vivait très bien sans argent, comme Tintin opérait partout dans le Monde sans payer ses billets ni laver son linge, comme le Père Noël passait tous les ans vers Décembre...



    • Par Gontran (---.---.---.25) 22 décembre 2011 22:27
      Gontran

      Il n’y a rien d’enfantin à vouloir un système plus juste et plus humain. 


      Un des avantages du RU, c’est qu’il donne la possibilité aux gens de choisir une activité qui leur plait. Ça ne veut pas dire que tout le monde le fera, il y a plein de raisons de faire un métier en dehors du fait qu’il nous attire (argent, tradition familiale, confort, contraintes géographiques etc).

      De plus, il y a d’autres avantages du RU bien plus importants pour moi : fin de la misère, apaisement social (moins de délinquance, moins de tensions sociales, fin de la lutte des classes etc), dynamisation des secteurs traditionnellement non-salariés (culture, activisme, recherches indépendantes...)
  • Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 22 décembre 2011 00:28
    Qaspard Delanuit

    « Admettons que vous tombiez malade,vous devez voir un médecin : y en aura-t-il ? ils seront peut-être tous à la pêche ! Qui pour faire des études longues et dures comme celles-là ?

    Vous devez être hospitalisé : qui pour travailler à l’hôpital ? »

    Je préfère n’être pas soigné que soigné par une personne qui n’aurait fait ses études médicales que par appât du gain et sans aucun intérêt pour son art et aucune attention pour ses patients ! Une personne saine a envie d’apprendre et de faire des choses, de construire sa cité, de la défendre, de la rendre plus belle, de soigner les malades, d’inventer des machines, de faire à manger aux autres, etc. 

    Certes, les activités les plus pénibles, les plus dangereuses, les plus difficiles, doivent être récompensées justement.

  • Par ddacoudre (---.---.---.14) 22 décembre 2011 00:37
    ddacoudre

    bonjour arnakia

    c’est presque cela j’ai le souvenir d’avoir revendiqué le droit à la paresse.
    c’était pour réclamer en sont temps la cinquième semaine de congé et la semaine de 35h en 1973, il c’est écoulé du temps avant d’en arriver aux réalisations, en 1985 est sorti un essai 2h de travail par semaine sont suffisants.
    c’est un peu plus compliqué que tu ne le présente.
    brièvement, le travail volontaire est une forme d’esclavage dans sa dépendance d’un patron, si les conditions d’égalités des pouvoirs économiques ne sont pas réalisés, c’est notre situation.
    indépendamment de cela, notre activité est le résultat de l’empilement des Savoirs, et d’une course à la rareté comme locomotive pour posséder ce qu’a l’autre, car au bout il y a la sexualité (excuse moi de ne pas développer trop long).
    tout remplacement de la production de biens par la technologie n’effacera pas nos caractères innés, nous devons donc tenir deux paris conserver le savoir faire pour le futur, et occuper les hommes pour qu’ils trouvent une locomotive à leur existence et donc trouver l’estime de soit.
    le seul bien qui soit inépuisable et abondant est notre inteligence car c’est dans le savoir que baigne notre nature culturelle et ils sont infini.
    nous avons là un complément suffisant pour servir de locomotive en étant productif.
    il convient donc de créer des universités d’enseignements pour adulte pour enseigner les Savoirs et en contre parti l’on reçois une rémunération.quelle que soit l’utopie que l’on développe en aucune façon l’on ne peut évacuer l’enseignement au risque de disparaitre.
    ce qui nous pend au nez.
    ddacoudre.over-blog.com
    cordialement.

  • Par jacques lemiere (---.---.---.26) 22 décembre 2011 01:39

    Mais non, commencez par définir travail...

    Un monde sans guerre est possible, un monde sans faim est possible...
    l’homme est il bon ?

    Et si il restait quand même des chiottes à déboucher ? faudrait attendre 1000 ans ?
     Regardez votre mépris, il y a des gens qui font ce que vous estimez être indigne...
    Les gens les plus utilses sont dans notre monde les plus méprisés...

    Il est fort peu probable que dans un monde très complexe, le travail soit totalement supprimé, la mécanisation, ma technologie et l’énergie ont déjà conduit à une diminution stupéfiante du temps de travail...
     
    Ce à quoi se heurte les société c’est la cupidité de tout un chacun...la société est riche produit assez pour nous nourrir vêtir tous, mais, d’aucun préfère évoquer des utopies plutôt que de se coltiner le monde réel.

     
  • Par Antoine (---.---.---.133) 22 décembre 2011 01:49

     Si j’ai bien compris, le chômage c’est le pied ! Dire qu’il fait pleurer alors qu’il devrait faire rire (pour certains c’est déjà vrai !)...

    • Par istaria (---.---.---.151) 10 décembre 2012 22:27
      istaria

      Non tu n’as précisément rien compris smiley
      Le revenu de base ce n’est pas être au chômage, c’est ne plus avoir une dépendance vitale à l’emplois.
      Cela replace donc l’individu en position de force vis à vis d’un possible employeur, d’autant que, n’en ayant pas un besoin vital, il est généralement volontaire pour postuler et non contraint.
      Il ne s’agit pas non plus de gagner au loto chaque mois, mais permettre à des individus de s’émanciper t donc, de vivre. Car certains ici y voit des vacances, mais aucune avancée spectaculaire de l’homme n’a été faite par des milliardaires ou des esclaves, mais toujours par des hommes libres et passionnés.

      Pouvoir prendre du recul par rapport au travail contraint qu’est l’emplois de nos jours, serait donc la plus grande avancée de l’homme depuis l’invention de la monnaie.

  • Par samagace69 (---.---.---.36) 22 décembre 2011 03:17

    le petit hic dans tout ça , c’est de savoir ce qu’en pensent les chinois .Ils n’ont pas la même mentalité que nous pour la notion de travail. smiley

    • Par istaria (---.---.---.151) 10 décembre 2012 22:30
      istaria

      Le revenu de base n’a pas nécessairement besoin d’être appliqué mondialement. A vrai dire, il est même déjà étudié localement (Canada, Allemagne, Suisse).
      Tout dépend de son attribution (facteur de communauté géographique généralement). Mais rien n’empêche la Chine de continuer sur sa propre voix, comme rien n’empêche non plus les chinois de faire une révolution smiley

  • Par deovox (---.---.---.119) 22 décembre 2011 03:25

    Autre invention du capitalisme devenue un dogme, la croissance infinie. Dans un monde dont les ressources sont limitées, malgré les apparences, fonder un système économique et social sur une croissance matérielle sans fin est une totale aberration. Même si le modèle imaginé par l’auteur de l’article présente certaines failles, il est évident que notre civilisation devra tôt ou tard en adopter un qui y ressemblera, n’en déplaise à tous les esclavagistes qui nous asservissent avec leur système croissance, travail, dette. 

  • Par gogia (---.---.---.129) 22 décembre 2011 07:09
    « S’il est librement choisi, tout métier devient 
    source de joies particulières, en tant qu’il 
    permet de tirer profit des penchants affectifs 
    et d’énergies instinctives ». Sigmund Freud.
  • Par Alka (---.---.---.84) 22 décembre 2011 11:03

    dommage que beaucoup ne font pas encore la différence entre « travail » et activité.

    définition éthymologique du travail (wiki) : le mot « travail » est un déverbal de « travailler », issu du latin populaire « tripaliare », signifiant « tourmenter, torturer avec le trepalium »

    actuellement ce que l’on appelle communément « travail » est plus une forme d’esclavage détourné, remplacez les bouts de papiers par les coup de fouets et on y est.

    Combien de personnes auraient la même activité si ce n’était pour payer leur loyer, se nourrir,... ?

  • Par jcbouthemy (---.---.---.91) 22 décembre 2011 11:32
    jcbouthemy

    Il n’y a pas si longtemps, l’équivalent du RU existait déjà. Cela s’appelait la rente...dont certains profitent encore.
    Vouloir le généraliser à tous, une belle utopie qui fait causer et permet aux exploiteurs de continuer à imposer un système qui perdure sans trop de heurts.
    L’idéal de la société du RU ne serait-il pas le sud des Etats Unis au début du 19e siècle avec quelques blancs entourés d’une flopée d’esclaves en le généralisant au niveau mondial.

    Par pitié ne dites pas que le RU serait le résultat de réflexions. Il ne s’agit que d’endosser les instincts les plus bas de l’homme qui trouve indigne de travailler de ses propres mains en obligeant d’autres à faire le travail.

  • Par riorim (---.---.---.137) 22 décembre 2011 12:11
    riorim

    Et si on visait plus haut ?

    Si on sortait de l’illusion ?

  • Par samagace69 (---.---.---.36) 22 décembre 2011 19:30

    Un avis nuancé sur la répartition du travail du monde moderne vient de Bertrand Russell,mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique.

    Russell est considéré comme l’un des plus importants philosophes du xxe siècle.


    Lisez donc son œuvre : http://www.gburri.org/bordel/Bertrand-Russell-Eloge-de-l-oisivete.pdf

  • Par le-Joker (---.---.---.249) 23 décembre 2011 00:13
    le-Joker

    Vivre sans travailler c’est possible, c’est au moins aussi vrai qu’être intelligent sans avoir de coeur, ça ne change rien à rien, mais on peut s’y faire plaisir pour pas grand chose.
    Comme si travailler ou pas, pouvait donner le moindre sens au mot bonheur.
    Le plus amusant, c’est que souvent, ceux qui en parlent disent : oui mais j’ai fait un travail sur moi !

  • Par lloreen (---.---.---.10) 23 décembre 2011 18:07

    bonjour
    Si vous soulez la preuve qu’on devient milliardaire sans travailler, la voilà :
    http://www.unelected.org/audit-of-t...

    Désolée, c’est en anglais, mais le résumé tient en quelques mots : voilà exposée toute l’arnaque de la création de l’argent ex nihilo : endetter les privés et les états, encaisser les intérêts et ainsi de suite....

    Ford avait dit : « si les gens comprenaient le fonctionnement du système financier, nous aurions la révolution avant demain matin »...

  • Par lloreen (---.---.---.10) 23 décembre 2011 18:08

    pardon : si vous voulez...

  • Par lloreen (---.---.---.10) 23 décembre 2011 18:09

    riorim

    ...que du bonheur !

  • Par lloreen (---.---.---.10) 23 décembre 2011 18:20

    alka
    Tout à fait.Le malheur vient de ce que les gens ne comprennent pas comment ce système fonctionne.
    L’argent a été crée dans le but d’exacerber les pires instincts de l’humanité : la prédation, la jalousie, l’envie, la volonté délibérée de créer le manque, l’esprit retors.
    On voit bien comment sont flattés ces instincts les plus vils dans les messages publicitaires.

    La première des richesses n’est pas l’argent, mais la compétence de chacun et ce qu’il apporte dans une relation d’échange ou de collaboration.
    Les sociétés primitives fonctionnent parfaitement sans argent.
    Et primitif ne signifie pas être dégénéré comme trop de gens se l’imaginent.

    Dans de nombreux reportages faits avec des populations vivant à l’écart du monde , les gens étaient ébahis de constater comme notre monde était complètement à côté de la plaque.

    Eux cultivent, conservent, enrichissent et profitent et nos sociétés « modernes industrialisées » polluent, cassent, laissent des friches et rendent les gens malades...

  • Par lloreen (---.---.---.10) 23 décembre 2011 19:56

    Vivre sans travailler...et être plus riche que riche : suite (toujours en anglais, mais cette fois c’est sous-titré !)
    http://www.youtube.com/watch?v=5z7H...

  • Par Damien Batot (---.---.---.158) 23 décembre 2011 22:50

    « Il propose le versement d’une somme d’argent fixe pour chaque individu, dès sa naissance, sans rien exiger en retour »

    Cela me rappelle cette idée de revenu citoyen émise par Dominique de Villepin.
    Seulement, son idée semble moins être celle d’un songe-creux puisqu’il est question de donner en retour en œuvrant dans l’intérêt général ce qui, somme toute, rejoins aussi votre notion d’épanouissement.

    D’ailleurs, ce revenu peut agir comme agent de solidarité puisqu’il permettrait à chacun de trouver une place dans la société, ne plus avoir ce sentiment d’être mis de coté et finalement, contribuer à cimenter un peu les relations au sein de la nation..

  • Par jeanan (---.---.---.160) 24 décembre 2011 08:57
    jeanan

    Bonjour,

    http://www.dailymotion.com/video/xgxhto_le-revenu-de-base-le-film_news

    ci dessus, un lien intéressant permettant de visualiser un film de 1h30 environ, expliquant les modes de fonctionnement du revenu de base.

    Bonne fêtes

  • Par Maxi (---.---.---.212) 28 décembre 2011 17:29

    Bonjour à tous,

    Voici, « un peu d’eau au moulin » si j’ose dire, avec cet extrait : Le droit à la paresse. Paul Lafargue (1883)

    Chapitre III - Ce qui suit la surproduction

    Un poète grec du temps de Cicéron, Antiparos, chantait ainsi l’invention du moulin à eau (pour la mouture du grain) : il allait émanciper les femmes esclaves et ramener l’âge d’or :
    « Épargnez le bras qui fait tourner la meule, ô meunières, et dormez paisiblement ! Que le coq vous avertisse en vain qu’il fait jour ! Dao a imposé aux nymphes le travail des esclaves et les voilà qui sautillent allégrement sur la roue et voilà que l’essieu ébranlé roule avec ses rais, faisant tourner la pesante pierre roulante : Vivons de la vie de nos pères et oisifs réjouissons-nous
    des dons que la déesse accorde »
    .
    Hélas ! les loisirs que le poète païen annonçait ne sont pas venus ; la passion aveugle, perverse et homicide du travail transforme la machine libératrice en instrument d’asservissement des hommes libres : sa productivité les appauvrit.
  • Par gnoo (---.---.---.250) 19 septembre 2012 16:48

    bientôt 1 an (13 octobre) sans revenu (ni alloc ni black) et je m’en porte très bien j’ai l’impression de revivre
    - fatiguer
    - dormir
    - zombie le matin
    - de frais de déplacement (tout a pied)
    - de dépenses
    - de stress
    - de courbature
    - de toubib
    - de fringue
    - de nourriture a micro-ondé (je fait le marché maintenant)
    - de lessive
    - esclavage
    + de temps (ou pas je m’ennuie pas une seule minutes)
    + de créativité & d’idée & projets (qui peuvent enfin aboutir)
    + de découverte
    résultat : bien heureux ça ma appris pas mal de chose

  • Par Basalam (---.---.---.15) 10 décembre 2012 00:40
    Basalam

    Bon je crois que je suis un peu en retard... ? Mais je viens juste de découvrir cet article... Et il m’intéresse Bcp...
    Cela me fait penser à un site que j’ai visité et qui va Dans le meme sens : www.pardism.org Car effectivement aujourd’hui à fin 2012, nous avons la possibilité de faire presque tout le « travail » par des robots et j’ai lu Plusieurs commentaires Positif qui vont dans ce sens, c’est Génial. Mais le Paradisme va bcp + loin il est partisan de supprimer aussi l’argent, ce qui du meme coup supprimerait la violence de ceux qui en veulent toujours + en écrasant les « gentils travailleurs »... Bonne réflexion à tous
    Alex

  • Par istaria (---.---.---.151) 10 décembre 2012 22:09
    istaria

    Pour eux qui souhaiteraient plus d’informations sur le revenu de base inconditionnel, voici un documentaire très bien fait :
    http://www.youtube.com/watch?v=FF6C...

    A noter que cette idée, est en réalité le prolongement de la politique économique de Milton Friedman (impôt négatif) dont on connait tous les pendants mis en place par Sarkozy (Baisse des impôts sur le revenu, transfert des charges vers la TVA etc etc), mais dont il manquait le principal : la contre partie du revenu smiley
    Le RSA en constitue un avorton, mais comme il est très bien dit dans ce doc, un revenu de base trop bas ou soumis à des conditions, casse tout l’édifice en replaçant le potentiel travailleur, dans une position de faiblesse dans les négociations.

    Le site du revenu de base inconditionnel (qui dépose d’ailleurs un texte à la commission européenne). Compte tenu du contre pouvoir que cela constitue pour le peuple, vous imaginez bien que cela n’est pas médiatisé smiley

    http://revenudebase.info/

  • Par Pierre Sarramagnan-Souchier (---.---.---.137) 12 décembre 2012 17:26
    Pierre Sarramagnan-Souchier

    Bonsoir !
    Merci de votre article !
    c’est très bien !
    Continuez…

    ---
    Actu :
    Lutte gouvernementale contre la pauvreté : LE REVENU DE BASE est oublié !

    Dans un pays où plus de 14% de la population est considérée comme pauvre le gouvernement a présenté hier plusieurs pistes d’action. (…)
    Mais le gouvernement ne se donne pas de marge de manœuvre puisque toute dépenses nouvelle devra être compensée par de
    nouvelles recettes. Évidemment les associations demandent des mesures fortes à l’image de ce que propose un économiste. Marc de Basquiat, a publié l’an dernier une thèse sur le « revenu de base » autrement dit de l’argent pour tous et tout le temps.
    Pour réécouter l’émission : http://www.franceculture.fr/emissio...


    Liens pouvant vous aider sur ce sujet :
    Le revenu de base : http://revenudebase.info

    L’initiative citoyenne européenne pour le revenu de base est relancée :
    http://revenudebase.info/2012/11/ic...

    “Une vie décente minimum pour tous” :
    http://pierre.souchier.free.fr/prof...
    (voir aussi à : http://pierre.souchier.free.fr/revo...)

    Sur Facebook :
    Revenu de base / Réseau France : https://www.facebook.com/RevenudeBase
    Pour un revenu de base inconditionnel / Suisse  : https://www.facebook.com/groups/241...

    Courtoisement et avec ma solidarité !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Anarkia

Anarkia
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires