Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Vos libertés, votre sécurité ». Le faux débat du Ministère de (...)

« Vos libertés, votre sécurité ». Le faux débat du Ministère de l’Intérieur

Entre début avril et fin mai, le Ministère de l’Intérieur organise 4000 réunions publiques pour aller à la rencontre des citoyens sur le thème « Vos libertés, votre sécurité : Parlons en ensemble ». Les occasions de rencontre entre la population et les autorités (Préfecture, Justice, Forces de l’ordre) pour débattre de grands sujets d’ordre public sont si rares que l’initiative ne peut qu’être applaudie. Mais à y regarder de plus près, les applaudissements doivent être de courte durée.

A la lecture du titre du forum, le citoyen est en droit de penser que le débat va porter sur la frontière entre libertés individuelles et sécurité. Jusqu’où peut-on aller en matière de sécurité pour ne pas asphyxier complètement les libertés individuelles ? La question n’a jamais été aussi d’actualité que ce soit en matière de fichiers, de vidéosurveillance, d’écoutes téléphoniques, de placement en garde à vue et même de détention provisoire.
 
Mais une visite sur le site dédié à la présentation de ces rencontres nous fait immédiatement comprendre que le mot liberté n’a pas sa place dans ce débat. Que ce soit sur la page des grands thèmes à aborder, sur le discours de la Ministre ou dans le communiqué de presse, le mot liberté semble introuvable ou presque… C’est seulement dans la dernière phrase du communiqué de presse que l’intrus apparaît enfin ! Ouf, le mot « liberté » n’a pas disparu du vocabulaire du Ministère de l’Intérieur mais il est vite effacé par la nouvelle ambition de nos protecteurs : 
 
 
Sur le plan pratique, lorsqu’on assiste à l’une de ces réunions publiques (je l’ai fait !), on se rend très vite compte que l’objectif premier n’est pas d’organiser un débat mais de faire approuver par la population présente dans la salle les méthodes employées par les forces de l’ordre pour assurer plus de sécurité. On comprend également que ces réunions publiques serviront de caution pour développer de nouvelles mesures de contrôle et de répression. Lorsque la question de la frontière entre libertés et sécurité est posée elle est rapidement évincée par les autorités. La réponse est servie sur un plateau préparé d’avance : « C’est en améliorant la sécurité qu’on assure les libertés individuelles ».
 
La manipulation pourrait faire sourire si elle n’induisait pas la recherche d’une caution publique pour deux nouvelles notions de sécurité qui vont encore plus « protéger nos libertés » ! Premièrement la vidéosurveillance que le Ministère veut étendre partout et qui apparaît comme la panacée de la lutte contre la délinquance dans la rue. Deuxièmement, le « témoignage spontané  ». Pour ce deuxième thème, les autorités n’hésitent pas à s’appuyer sur le succès de la « Procédure Alerte Enlèvement » pour dire qu’il faut aller plus loin et étendre les témoignages spontanés à toute forme de délit. Et là on n’a plus envie de sourire car chaque citoyen est invité à se conduire comme un auxiliaire de la police !
 
C’est ainsi que le piège se referme sur le citoyen plus soucieux de sa sécurité que de sa liberté. Demain le témoignage spontané aura tout le succès que voudront bien lui donner les chiffres du Ministère et il faudra probablement prolonger ce succès en favorisant la « délation de proximité ».
 
« FAIRE DES CITOYENS LES ACTEURS DE LEUR SECURITE »
 
c’est peut-être vouloir
 
« FAIRE DES CITOYENS LES ACTEURS DE LA FUTURE DELATION DE PROXIMITE »
 
ATTENTION DANGER !
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • L.S.B 20 avril 2009 12:22

    Peut-on s’attendre à autre chose qu’à un piège ? Il y a longtemps que le mot liberté a disparu du vocabulaire des représentants de l’ordre. Tout doit-être sous contrôle. C’est le meilleur des mondes qui est devant nous.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 avril 2009 12:33

      « protéger nos libertés » ! Premièrement la vidéo-surveillance que le Ministère veut étendre partout et qui apparaît comme la panacée de la lutte contre la délinquance dans la rue. Deuxièmement, le « témoignage spontané  ». Kalach, je vous soupçonne de dénoncer...

      Pour protéger nos libertés, il faut construire des murs, mettre des radars détecteurs de présence avec logiciels de détection technique...non, techno-ethnique, c’est encore mieux ! des tour eiffel miradors tous les cent mètres et des barbelés électrifiés à deux cent mille volts... ! Ca c’est le top !
      La plus grande part de nos produits de consommation sont d’origine militaire. Il n’est donc pas étonnant qu’ils contribuent à notre aliénation surtout s’ils sont secondés par des lois de même ordre.

      Quant au « témoignage spontané », c’est l’instrument idéal pour alimenter les guerres civiles comme celle qui a décimé le Ruanda. Nos institutions ne sont pas innocentes dans cet évènement et en tirent les leçons qu’elles tentent d’appliquer sur notre territoire...Magnifique et subtile stratégie.

      neo-liberté, légalité, hyper-sécurité

      • TimeLord Wetz25 20 avril 2009 16:16

        Je n’aurais pas dit mieux, Lisa Sion !
        Les gouvernants, ses obsessionnels du contrôle...
        Bientôt des système de surveillance, même chez vous ! Intégrés de la plus belle manière dans des luminaires, appliques, télévisions, PC, statuettes, pot de fleurs, etc.
        Ou encore, un bracelet de localisation GPS couplé à un micro miniature et pouvant délivrer une décharge électrique si vous commettez, vous apprêtez à commettre, énoncez verbalement l’idée de commettre un quelconque délit (délit d’opinion et insulte directe, indirecte, supposée ou présentie, envers notre Maître Sarko 1er compris). Le port des bracelet est obligatoire, pour votre sécurité, et celle de vos con-citoyens.
        Rappel : veuillez ne pas oublier de vous rendre au centre d’évaluation monétaire pour ceux et celles d’entre-vous qui ne l’ont pas fait. En effet, il est utile de connaître votre valeur marchande afin de pouvoir mieux vous intégrer dans la société. Pour ceux et celles d’entre-vous se trouvant sans emplois, ou étant inemployables, merci de vous rendre au centre démocratique d’assistance, ou vous pourrez rendre service à la communauté en servant de nourriture pour tous vos con-citoyens.
        Merci de votre attention.
        Ce spot publicitaire vous est offert par l’assiociation Carlita.
        Bonne journée.
        Et n’oubliez pas votre prière journalière face à l’autel présidentiel le plus proche.


      • TimeLord Wetz25 20 avril 2009 16:21

        « votre liberté, NOTRE sécurité » aurait été tout de même bien plus honnête. Mais honnête n’est pas un mot du vocabulaire politique.


        • dapeacemaker911 20 avril 2009 17:33

          Le 1er mai, portez des Tshirt BLANCS avec vos slogans dessus, visages decouverts et sourriants. Ne legitimons JAMAIS leur violence.

          Il serait grand temps d elargir l echelle des revandications pour passer de l individuel au collectif si ce n est deja fait.

          A ceux qui voudrait foutre la merde par des actions violentes ou provocatrices, quelque soient vos raisons, vous jouez le jeux du pouvoir, et donc vous et moi ne serons jamais dans le meme « camp ».

          Etre Francais, c est resister a l oppression et a la tyrannie d ou qu elles proviennent.
          Liberté, Egalité, Fraternité (seuls facteurs de securité)

          Unité.


          • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 20 avril 2009 18:35

            Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour assurer sa sécurité, ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. ( Benjamin Franklin)


            • TimeLord Wetz25 20 avril 2009 20:22

              Et cette citation est bien partie pour avoir un sens pendant quelques siècles...


            • appoline appoline 23 avril 2009 19:25

              Si nous avions un peu plus de tempérament, nous n’aurions pas besoin de sacrifier l’une pour conserver l’autre.
              Le gouvernement ne sait décidément plus quoi faire, d’une part pour dépenser l’argent du contribuable et prendre les gens pour des cons, d’autre part.
              La sécurité : si nous n’étions pas des chiffes molles, les loups ne sortiraient même pas de leur antre. Ces derniers existent parce que les moutons moutonnent et en plus, ils aiment cela, alors.....


            • Daniel Roux Daniel R 20 avril 2009 20:47

              Julien Coupat est toujours en prison. Pourquoi ? Personne, sauf la métallique Alliot-Marie ne semble le savoir.

              Rien au dossier, aucun fait, aucune preuve matérielle, juste le témoignage sous X d’un homme connu pour sa mythomanie.

              Julien Coupat, est le symbole de l’Etat policier qui se met en place dont la réalité va apparaître au peuple chaque jour d’avantage. L’idée de démocratie est morte le jour où les masques sont tombés, à Versailles, lorsque le Congrès a rejeté le référendum populaire sur le Traité constitutionnel.

              Ce qui est révélateur, c’est la complicité objective d’une partie de la haute magistrature, promue et nommée par Sarkozy, comme tant d’autres postes stratégiques pour la mise en place du pouvoir anti-démocratique à venir.

              Ironie ou bétise ordinaire de celui qui nous gouvernent, tout le monde entend parler du livre « L’insurrection qui vient. » Du coup, j’ai lu un résumé disponible légalement sur internet à l’adresse suivante :

              http://le-communard.blogspot.com/2008/12/linsurection-qui-vient-tlchargement.html

              Une vision originale et crue de notre société et de nous-même. Lecture salutaire, revigorante, pour ceux qui auront la curiosité de découvrir le texte et de comparer à leurs propres analyses.

              Mais, comme disait de Gaulle, « on ne met pas Voltaire en prison. » d’autant que rien ne prouve que Coupat en soit l’auteur. Quoiqu’il en soit, le délit d’opinion n’est pas dans notre droit.

              Bientôt des caméras partout, déjà des milliers de policiers et la suppression des droits civils à chaque déplacement de Sarkozy, déjà des manifestations attaquées par des provocateurs professionnels, l’opposition et les médias neutralisés ou complices.

              Ne votez plus pour vos ennemis.

               


              • maharadh maharadh 20 avril 2009 21:23

                Il y a aussi l’acharnement pénitentiaire, lequel n’est jamais que l’application particulière de celui de… l’État. Je note que l’État, sous quelque forme qu’il se présente, à travers le temps et l’espace, présente cette constante : celui de ne tolérer aucune atteinte à son intégrité, ses prérogatives, sa puissance, son autorité… mais aussi de ne « pardonner » aucune atteinte (ou même tentative et, désormais même, aucune idée de tentative, aucune éventualité de tentative, aucune possibilité de tentative…). Ainsi, on relève dans l’Histoire comme dans l’actualité que ce refus de tolérer et de pardonner se transmet de régime en régime, que le changement de régime se fasse par alternance ou renversement. Et, en corollaire, l’État, dans ses évolutions-transformations-mutations de régime, s’attache toujours à honorer, récompenser les fidèles serviteurs de sa « personne » (celles et ceux que l’on nomme les "grands commis de l’État]. Fouchet est assurément, en France, l’exemple le plus notoire du corollaire précité. Et, plus près de nous, il en existe un autre : Papon.


                • choquer jean pierre 21 avril 2009 08:45

                  les manipulations grossières, les abus de pouvoir, l’irrespect des lois par les élites en col blanc, une justice qui fait n’impporte quoi...
                  Voir mes affaires sur google avec les mots « mafai sud france »
                  Jean Pierre choquer 


                  • choquer jean pierre 21 avril 2009 08:52

                    erreur... MAFIA SUD FRANCE


                    • frédéric lyon 21 avril 2009 09:03

                      Tiens, à propos de « mafia » et « d’acharnement pénitentiaire » :

                      les policiers des Yvelines mènent une enquête depuis hier matin sur un viol collectif. Une lycéenne de 18 ans a déclaré avoir été violée samedi matin, dans un train entre les gares de Poissy et des Mureaux par deux ou trois jeunes hommes. Elle a porté plainte au commissariat de Poissy. « C’est une affaire gravissime », a souligné le Parquet de Versailles qui a saisi la sureté départementale des Yvelines"

                      Attendons la suite et les résultats de l’enquête, mais on connait déjà les coupables : Ce sont des jeunes.

                      En tous les cas, voilà un vrai débat pour le Ministère de l’Intérieur : Il serait bon de rétablir la sécurité en France, avant que les Français se foutent vraiment en colère !
                      Source : Le Parisien —>


                      • PtitLudo PtitLudo 21 avril 2009 11:26

                        Rappelez moi quel a été le thème principal de l’élection présidentielle de 2002, quel camp a été élu et qui a été ministre de l’intérieur le plus lontemps depuis cette élection ?

                        On voit donc que rien n’a progressé, merci de nous en fournir la preuve par votre intervention.

                        Conclusion la sécurité des citoyens ils n’en ont que faire, ce thème leur sert juste à accoître les moyens de surveillance et de restriction des libertés individuelles. CQFD.


                      • patroc 21 avril 2009 10:29

                         Les libertés disparaissent peu à peu.. Les droits s’effilochent.. La démocratie s’évapore peu à peu dans la dictature naissante.. La délation récompensée par des médailles.. Comme au Rwanda, liquider son voisin, ou en temps de guerre, dénoncer le résistant, c’est le même état d’esprit qu’on tente de nous inculquer.. Bravo la France !.. Une étincelle (un attentat, une entrée en guerre), quelques machines à voter électroniques, des médias aux ordres et des lois restrictives de liberté qui s’accumulent... Demain, la dictature...


                        • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 avril 2009 11:05

                          Faut quand même remarquer que depuis qu’on s’attaque « vraiment » au Problème de la Sécurité en France, c’est-à-dire que depuis Nicolas est aux manettes (donc depuis plusieurs années), les attaques, crimes, délits et autres viols, casses en manifs... ne font qu’augmenter, et on en parle de plus en plus ! Va enfin falloir se poser les vraies questions sur l’efficacité de nos guignols.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès