• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vous avez dit violence ?

Vous avez dit violence ?

La presse, la télévision, les campagnes des politiques n’ont de cesse de nous rabâcher que la violence est omniprésente, sous-entendant quelle n’a jamais été aussi élevée qu’en ce siècle. Bizarrement cette même réflexion s’est faite au moyen-âge ou plus proche de nous avec la mise en place des brigades du tigre.

La répétition des images diffusées au 20h ne fait que nourrir la peur collective, car depuis le paléolithique, la violence n’a jamais été aussi faiblarde. Ces sociétés en troquant leurs modes de vie de chasseur cueilleur pour éleveur ont changé la donne. La notion de possession est devenue beaucoup plus forte. Vive la sédentarisation.

Alors… Qu’est-ce que la violence ?

Dans les grandes lignes, le dictionnaire la définit comme une manifestation d’effets avec force intense, extrême, brutale*. Il est possible d’étayer en écrivant qu’elle génère de la souffrance, qu’elle est un acte de destruction. Néanmoins, elle ne se manifeste pas forcément par la force physique. La violence peut être mentalement exercée.

Mais elle est surtout intrinsèque à la nature humaine. La société, par ses règles la contient mais paradoxalement, l’exerce aussi envers ses propres citoyens. Cette société est basée sur la cité qui est une construction hiérarchique, et le pouvoir. A partir du moment où cette dernière notion est prisée, elle se prend par la violence. Les chefs d’Etats sont principalement à ce poste pour la représentation de pouvoir.

Désirer obtenir un poste, une augmentation, un service d’un voisin, ou que votre mari vous fasse l’amour ce soir. A partir du moment où l’influence fait partie du jeu pour obtenir ce que l’on souhaite, une forme de violence est présente en allant à l’encontre des désirs de l’autre, parce que votre liberté est aussi celle d’autrui.

Il me paraît difficile d’éradiquer un instinct primaire aussi fort que la violence. Toutefois n’est-elle pas l’affaire de tous puisque nous la portons en nous ?

 

Adame MANODE 

 

 

*Le petit Larousse 2008


Moyenne des avis sur cet article :  1.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 23 mai 11:27

    « La presse, la télévision, les campagnes des politiques n’ont de cesse de nous rabâcher que la violence est omniprésente »...... C’est leur fond de commerce , ce qui les fait vivre et on les a bien vu eux aussi utilisent la violence sournoise contre le FN et Marine LePen , jamais vu autant de déchaînement de haine contre le FN pendant cette campagne et de léchage vis a vis de Macron, alors qu’il ne se plaignent pas c’est EUX qui font la pluie et le beau temps dans notre charmant pays de lobotomisés .....


    • Etbendidon 23 mai 11:29

      Vous appelez ça un article ????
      Et la modération a approuvé ?????
      il est vrai que l’auteure s’y connait en modération !
       smiley


      • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 23 mai 11:30

        Salut....

        ah voila un mot qui l’est bien...

        la violence est la séparation opérée par la pensée humaine d’avec ce qui est réel..à l’origine c’était le sens du mot schizophrénie avec d’être récupéré par les psycho bla bla elle commence d’abord en chacun, c’est un combat entre ce pseudo moi et l’univers en fait..si si !! .....de combat il n’y a pas en fait....il n’y a que l’illusion de cela, L’Origine ne combat jamais...ceci et la fuite de soi même donc de la vie va faire que nous allons semer cette violence sur les autres..comme un exorcisme impossible, qui ne marche jamais..

        qu’est ce que le réel.. ? si vous ne le savez pas par vous même et pour vous même alors vous ne savez pas non plus ce que vous êtes, enfin nous sommes car nous avons tous les mêmes fonctions avec des différences car cela est constitutif de tout ce qui est , identique et différents.....bon circulez y’ a rien à voir...Coluche..

        De fil en aiguille, de cette cause ultime aux effets visibles en surface qui sont les seuls qui nous concernent en général si on est directement concernés souvent en plus, , il y a un très long cheminement en errance de la pensée humaine, pensée analytique dont le principe de base pour fonctionner est de se diviser elle même d’abord ...en créant une sorte de moi genre mon corps et le monde entier ...moi est celui qui se positionne en celui qui sait, l’univers étant la chose observée....

        ceci est vital pour analyser , pour survivre physiquement....cela ne marche pour rien d’autre que les techniques et moyen de survie..

        Or en l’absence de nos capacités aujourd’hui totalement endormies sauf exceptions , cette analyse de la pensée va aussi se faire sur les gens....sur la nature, sur la partie de nous qui n’est pas disons matérielle genre la souffrance par exemple, etc etc...et nous avons donc une sorte de « moi » centre de son monde qui sait ce que lui sait...il pense qu’il sait tout sur tout la plupart du temps , nous avons donc ce moi qui est divisé de tout le reste....ce qui utilisé là ou il ne faut pas...est violence car conflictuelle ,antagoniste etc..et le tout à l’insu de not plein gré..

        là est la racine ULTIME de la violence....

        le reste part de là toujours, tout le temps...

        bon etc..là je fais vite fait superficiel comme d’habitude ..

        potentiellement saisir cela en profondeur est pour tous...
        n’analysez pas ce propos, cela ne vous parlera pas suffisamment..laissez le vivre......ce sont nos autres capacités qui pourrons le faire...


        • UnLorrain 23 mai 16:34

          Je vais me faire violence pour piger cette Feuille ci... et HH itou smiley smiley


          • Jao Aliber 23 mai 19:55

            Nous sommes dans un monde de violence : la police, les armées, les services secrets,etc.La violence ne cause pas toujours la mort ou la blessure(cas extrêmes et brefs).Elle vise, en général, à restreindre la liberté des individus ou d’une classe de population.


            Par exemple : dans la société actuelle, on utilise les machines et les technologies pour arracher les moyens de subsistance aux chômeurs.La police, les militaires, les juges,etc. sont là pour empêcher ces gens de se servir en moyens de subsistance, de culture normalement comme les autres salariés.Une violence étatique est donc dirigée contre eux.

            Cette violence continuera jusqu’à ce que la classe de chômeurs opprimée devienne dominante[majoritaire] dans la population.Parallèlement se forme un nouveau Etat ( avec sa police, son armée, ses juges,etc.) qui renverse violemment l’ancien Etat devenu faible militairement. Faiblesse causée par la décadence de son économie.

            Le nouveau Etat composé majoritairement de chômeurs aboli définitivement le chômage en abolissant le salariat.Avec l’abolition du chômage, la violence politique disparaît à jamais de l’histoire humaine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès