Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > 2015, année de la cosmonadologie quantique

2015, année de la cosmonadologie quantique

Comme vous le savez, cette année 2015 offrira l’occasion de célébrer le centenaire de la découverte d’Einstein, la relativité générale, théorie dont la première présentation fut publiée fin 1915, deux ans avant la version définitive utilisée depuis par les cosmologistes. C’est aussi en 2015 que devrait être présentée une cosmologie alternative. J’ignore qui parmi les physiciens publiera un article décisif permettant de suivre une autre voie que celle issue de la relativité générale. Pour ma part, j’ai déjà exprimé l’intention de publier mes résultats « philosophiques » et théoriques sur la cosmonadologie quantique. Et ce, dans le contexte d’une science en crise. La situation est comparable avec la physique de 1900. Dont je rappelle une fois de plus la rupture consécutive à deux petits problèmes de mesure soulignés par Kelvin et dont la conséquence fut une refonte de la physique avec la relativité et la théorie quantique.

En 2015, la physique se trouve dans un état critique mais dans une configuration assez complexe, avec les problèmes de matière et énergie noires auxquels s’ajoutent le volet théorique de la cosmologie quantique qui n’arrive pas concilier le quantum et le cosmos. C’est dans ce contexte que je propose la cosmonadologie. Je n’ai aucune légitimité à intervenir dans le domaine réservé aux habiles manipulateurs de savantes formules mathématiques. Mais comme un philosophe se même de tout, surtout de ce qui ne le regarde pas, je tente ma chance tout en rappelant ce que les historiens savent. Einstein était un génie de la physique mais pas une bête en mathématique, contrairement à un autre génie de la physique quantique, Dirac.

Lorsque Einstein a découvert la relativité restreinte en 1905, les mathématiques étaient déjà disponibles avec les travaux de Lorentz et surtout Poincaré. C’est d’ailleurs ce point qui a amené quelques épistémologues à se pencher sur la paternité de la relativité. Apparemment, chacun campe sur ses positions. Je m’en tiendrai à l’idée plutôt convenue d’un Einstein doué d’un indéniable flair de physicien et qui en méditant sur les invariances de Lorentz, est arrivé par ses propres voies à saisir une réalité physique que Poincaré aurait manquée bien qu’il ait eu les formules mathématiques sous la main. D’aucuns pensent que Poincaré aurait été effrayé par les conséquences radicales pouvant être extraites de ses formules. L’affaire est close mais elle nous enseigne qu’il y a deux mondes, celui des mathématiciens et celui des physiciens. La compréhension de la nature impose aux mathématiques de servir la physique.

Dix ans plus tard, Einstein réédite un coup de maître avec la relativité générale qui concerne cette fois la description de la gravitation. Là aussi, les mathématiques ont servi la physique. Einstein compris assez vite que la relativité restreinte devait conduire à reformuler la théorie de la gravitation de Newton. Mais au prix d’un sacrifice, celui de l’espace euclidien et de la gravitation interprété comme une force. La gravitation repose alors sur la courbure de l’espace-temps. Pour formuler cette idée, il faut faire appel à des mathématiques assez compliquées et notamment les tenseurs et la géométrie différentielle, une spécialité que Einstein ne maîtrisait pas très bien. Alors, il fit appel à un de ses confrères mathématicien, Grossmann. Les tenseurs sont des outils compliqués. Ils permettent de décrire l’espace-temps en quatre dimensions avec des sortes de bornes indiquant des distances avec d’autres bornes et des angles entre les directions. Einstein et Grossmann ont publié un premier article en 1914, avec une partie physique et une partie mathématique rédigées conjointement. Dans le courant de l’année 1915, Einstein rencontra un autre mathématicien, Hilbert. Il lui expliqua ses recherches si bien que Hilbert est parvenu à finaliser la relativité générale en même temps qu’Einstein qui en obtint légitimement la paternité.


2015. La physique est en crise et la leçon que nous a donnée Einstein, c’est qu’il ne faut pas reculer dans l’interprétation et la conception physique des choses, même si ça contredit les anciennes notions et que l’on ne dispose pas de la maîtrise parfaite des mathématiques. L’essentiel est de voir et concevoir la nature, la matière, le cosmos. C’est ce que j’ai tenté de faire, sans me laisser impressionner par le degré de technicité des formules mathématiques. Je dois néanmoins confier que j’ai quelques restes de mes études supérieures, ce qui m’a facilité la tâche, notamment pour la physique quantique. Car en vérité, c’est toute la physique qu’il faut réinterpréter. Pour finir par la cosmologie et au final une nouvelle conception de la gravité qui se dessine. Avec comme ingrédient central l’information et des notions nouvelles comme le computer gravito-quantique, la matière qui « voit » et « conçoit », les ondes de forme…

Le pilier de la relativité qui va s’effriter, c’est la description de la géométrie 4D avec les tenseurs. La relativité d’Einstein devrait faire place à une nouvelle description. Sans doute issue de la cosmologie des formes (shapes dynamics). Dans ce contexte critique, la gravitation à boucles pourrait bien passer à la trappe. D’ailleurs, une dissension se dessine entre deux des pères fondateurs de cette théorie et une controverse sur le temps. Qui pour Carlo Rovelli n’existe pas alors que pour Lee Smolin, le temps est une réalité fondamentale et ontologique. Cela ressemble à une querelle entre anciens et modernes. Rovelli a un regard pénétrant sur les champs de la physique mais ne parvient pas à se défaire de la cosmologie d’Einstein.

Pour ma part, je suis décidé à publier mon essai sur la cosmonadologie quantique dans lequel j’expose une conception nouvelle de l’univers physique qui comprend la matière quantique, l’étendue cosmologique et la gravité quantique. Il me manque les formules mathématiques mais cela se fera en son temps et avec d’autres participants. Les quelques prises de contact avec des physiciens français n’ont pas donné suite pour l’instant. C’est dommage. Ils ont l’occasion de disposer d’une étude innovante permettant d’entrer le plus tôt possible dans la nouvelle physique du 21ème siècle. Aux chercheurs en cosmologie, je dis, n’ayez pas peur, la relativité d’Einstein est dépassée et cela se sert à rien de s’accrocher à un modèle du cosmos et de la gravitation devenu maintenant obsolète, comme l’a été l’épicycle de Ptolémée à l’époque de Kepler. De plus, la cosmonadologie quantique annonce la fin de la science moderne objectiviste, mécaniste, et son dépassement, entraînant de ce fait la biologie et les neurosciences vers la nouvelle gnose du 21ème siècle.


Et maintenant quelques explications sur ma stratégie. Les recherches que je souhaite publier ont été effectuées en dehors du cadre universitaire. Et d’ailleurs, c’est grâce à cette situation que ces résultats ont été obtenus car une position institutionnelle n’aurait pas permis de mener ces travaux, ni du reste la logique du publish or perish, avec une recherche qui se déroule sous le lampadaire parce que c’est éclairé. Si quelques portions du texte auraient pu faire l’objet d’une soumission à des revues spécialisées, le labeur occasionné et la perte de temps auraient obéré le développement de la cosmonadologie quantique qui devait se faire dans une sorte de dynamique intellectuelle soutenue sur quelques mois. Contrairement à l’idée reçue, certaines recherches ne peuvent pas être menées avec les contraintes institutionnelles. Mais elles doivent suivre le cours de l’édition et de la discussion. Cet essai sur la cosmonadologie fait presque 400 pages dans une édition au format habituel. Pour le reste, une présentation dans une revue scientifique paraissant en kiosque est envisagée mais pas encore finalisée. J’espère ne pas m’être planté. L’avenir dira.

Le lecteur intelligent l’aura compris. Ces explications n’ont pas pour finalité de me justifier auprès de détracteurs dont je me contrefous mais de mettre en confiance les honnêtes hommes du 21ème siècle ainsi que quelques scientifiques passionnés par la recherche et ouvert aux nouvelles perspectives. C’est aussi la condition qui m’est imposée pour continuer ces travaux et si possible, être accompagné par des chercheurs ainsi que de disposer de quelques moyens pour mener ces travaux et exister. Je compte plus sur Bill Gates que sur les subsides publics. En cette époque livrée au narcissisme, à la médiocrité et la méchanceté, il se trouve certainement quelques personnes bienveillantes pour œuvrer vers l’universel. A bon entendeur !

bdugue (arobase) wanadoo.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • JL JL 17 décembre 2014 09:55

    ’’Je compte plus sur Bill Gates que sur les subsides publics.’’

    Pourtant, si jeune Mabuse, ce sont bien les libéraux à la Bill Gates qui crient sur tous toits que c’est seulement l’argent public qui est dépensé à tort et à travers, non ?!

    Va comprendre !

     smiley


    • fred.foyn Le p’tit Charles 17 décembre 2014 10:08

      Le monde quantique est étrange, le flou probabiliste y règne, et au fond, il indique une structure sous-jacente aux phénomènes qui est au-delà de l’espace et du temps.... !


      • septikettak septikettak 17 décembre 2014 12:03

        C’est comme la politique actuelle qui est contique.


      • howahkan howahkan Hotah 17 décembre 2014 11:50

        et pour la paix sur terre, donc la paix en l’humain , une idée ??


        • Ruut Ruut 18 décembre 2014 06:43

          Aime ton prochain et ton voisin comme un frère.
          Me semble un bon début.
          Discute avec ceux qui ne pensent pas comme toi en serait une bonne suite.


        • ZEN ZEN 17 décembre 2014 12:25

          Je compte plus sur Bill Gates que sur les subsides publics.

          J’ai entendu votre appel.
          Sensible à vos arguments, je vous fait parvenir de suite une chèque de un million de dollars
          Tous les grands génies ont été au début solitaires et incompris...comme moi ;
          Bien à vous !
           Signé : Bill Gates, Silicon valley


          • Tall 17 décembre 2014 13:26

            Pourquoi vouloir publier un livre payant ?


            Une publication gratuite sur le web ne rapporterait rien dans l’immédiat, mais pour peu qu’elle soit réellement intéressante, elle aurait inévitablement des retombées en termes de reconnaissance et de finances.

            Ce type de théorie n’est de toute façon pas brevetable ... il n’y a donc rien à perdre

            • soi même 17 décembre 2014 15:59

              Par il est un quantique du cantique de la physique, tu sais bien que namar ne vie pas d’amour et d’eau fraîche !


            • Rmanal 17 décembre 2014 14:54

              Houlà, Beber est de retour.
              Va falloir organiser un Beberthon.


              • soi même 17 décembre 2014 15:10

                Et pour cause, il y a un véritable dilemme dans votre article, es que vision purement matérialiste suffit à expliquer l’univers où une vision spiritualiste contient une étincelle de vérité ?

                Car tous la problématique est là, c’est dans le classement des importances, es que c’est le visuel qui détermine la théorie où informelle quoi sous tant la théorie !

                Votre attachement à justifier la théorie quantique, me fait pensé au grognard de Waterloo qui circule avec une jambe de bois, car si l’on peut constater que l’expression de la matière est un mystère, il ne faut pas exclure , qu’il y a une intention, et c’est que vous faites avec votre attachement à la théorie quantique, vous oublié qu’il y a une intention !

                Le problème c’est qu’une intention n’est pas d’ordre physique et c’est là, précisément sur ce sujet, que l’on peut dire que toute votre théorie est une farce, car vous ne pouvez en aucun cas par la physique définir l’intention !


                • howahkan howahkan Hotah 17 décembre 2014 15:22

                  intéressant point de vue, peut être plus que un point de vue d’ailleurs !!


                • alain_àààé 17 décembre 2014 15:28

                  je vois que vous parlez de POINCARE ET D EINSTEIN et je voudrais dire que beaucoup de gens parlent ou écrivent qu EINSTEIN AVAIT piqué les résultats de POINCARE comme ancie n agent de services on nous a toujours infirmé que c était vrai ce que je crois 


                  • Cassiopée R 17 décembre 2014 15:55

                    Bill Gates que sur les subsides publics. En cette époque livrée au narcissisme, à la médiocrité et la méchanceté, il se trouve certainement quelques personnes bienveillantes pour œuvrer vers l’universel.

                    Pathétique de penser que les riches sont des philanthropes. S’ils ont un crédit d’impôt (donc public) ce sera alors une bonne occasion pour donner de l’argent, qu’ils vont recevoir en retour.


                    • christophe nicolas christophe nicolas 17 décembre 2014 16:40

                      Inutile de publier une théorie sans preuve ça ne sert à rien. D’autres, en situation de position dominante, prendraient vos idées pour les exploiter. 


                      N’avez vous pas remarqué que les prix Nobel fonctionnent par deux depuis 1992, depuis Georges Charpak exactement, ce n’est pas normal, il y a des « fils de p.... » qui trafiquent tout depuis 1993... c’est une honte.

                      Une analyse rapide montre qu’il y a toujours un anglo-saxon qui en fait parti, c’est trafiqué... il y a une surveillance qui espionne en « doublette ». USA, UK, NL et Allemagne sont ligués, c’est digne de la CIA.

                      • christophe nicolas christophe nicolas 17 décembre 2014 16:45

                        J’imagine qu’ils font cela à travers le web inventé par le Cern et géré par des organismes comme le Fermilab, le MIT ou UCLA... Ils nous enfument.


                        Le Higgs, etc... ,c’est bidon, ils se sont plantés et ne savent plus revenir en arrière...

                      • christophe nicolas christophe nicolas 17 décembre 2014 16:57

                        Ne vous y trompez pas, tout en haut de ce système de contrôle, il y a les « Nazis » qui ont fait les attentats du 11/9


                      • lsga lsga 17 décembre 2014 17:56

                        looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool


                        sans avoir formalisé et axiomatisé votre théorie ; sans avoir apporté la preuve de sa cohérence, et de sa complétude ou de son incomplétude, sans avoir évalué les questions d’isomorphisme de ses modèles : VOTRE THÉORIE N’EST PAS UNE THÉORIE PHYSIQUE.

                         
                        Franchement, oser comparer une métaphysique exprimée dans la langue vulgaire avec le travail de formalisation d’Einstein : c’est lamentable. Même les Bogdanov n’oseraient pas.
                         
                        Allez : au boulot. FORMALISEZ.


                        • lsga lsga 17 décembre 2014 18:15

                          Je faisais bien entendu référence à cette phrase :
                           
                          «  Il me manque les formules mathématiques mais cela se fera en son temps  »
                           
                          C’est du foutage de gueule. La formalisation : c’est le premier temps. Les réflexions métaphysiques ne viennent qu’après.
                           
                          Ex : Heisenberg formalise le principe d’incertitude, ensuite, on se demande tout ce que cela signifie d’un point de vue philosophique. Cela marche dans ce sens là, pas dans l’autre. Pour la simple raison qu’il peut y avoir différentes interprétations métaphysiques pour une même théorie.
                           
                          Vous, vous prétendez vous passer de la formalisation, et allez directement à l’une des interprétations métaphysiques possibles d’une théorie qui n’existe pas encore... Avoir des intuitions, c’est bien, mais cela ne suffit pas.
                           
                          Ce que vous écrivez en langage vulgaire est une bouillie de mots incompréhensible la plus part du temps. Pourtant, je pense que vous serez d’accord pour admettre que je suis sur ce site un des très rares à avoir à peu prêt compris là où vous vouliez en venir.
                           
                          Alors franchement : FAITES UN EFFORT.
                           
                          Exprimez ce que vous cherchez à dire précisément en 4 ou 5 énoncés simples, formalisables, et tentez d’en faire des axiomes. Vous avez le niveau pour ça. Si vous êtes bloqué, retournez étudier les fondements des mathématiques. Le Van Dalen et le Cori Lascar vous feront le plus grand bien. Ensuite, réétudiez de ce point de vue fondamental la théorie d’Einstein (3 axiomes au lieu des 4 de Newton). ça devrait vous débloquer.
                           
                          En tout cas, arrêtez de croire que vous êtes un génie qui a tout compris, et qui avec ces 3 explications vaseuses en langue vulgaire va être capable de trouver des sous-fifres pour formaliser ses idées. Cela ne marche pas comme ça. C’est dans le travail de formalisation que vous-même allez comprendre ce que vous cherchez à dire. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.

                           


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 17 décembre 2014 18:07

                          Un texte qui hélas n’apporte rien de probant, une sorte d’annonce publicitaire. Nous venons de vivre une nouvelle expérimentation des théories que combat l’auteur avec le petit robot Philae qui a parfaitement utilisé les lois de l’attraction pour se poser pile où on voulait, sur une comète...Donc la théorie fonctionne. Tout ce qui ne permet ni expérimentation ni vérification concrète fait partie de la poésie, et c’est bien, mais pas de la science...


                          • christophe nicolas christophe nicolas 17 décembre 2014 18:35

                            Tu peux aller te faire voir Isga, tu es une crevure


                            • Zip_N Zip_N 17 décembre 2014 21:57

                              Je cite « En cette époque livrée au narcissisme, à la médiocrité et la méchanceté, il se trouve certainement quelques personnes bienveillantes pour œuvrer vers l’universel. »

                              Vous vous plaignez mais vous ne faites pas mieux, parce que vous faites souvent des réponses gentilles lors de questions ?? attendez ?? c’est vrai que le répondant est assez médiocre surtout notemment avec ceux qui réalisent les sujets (ca vous parle ?), certainement à cause du narcicissme ? venir se plaindre comme quoi il a pas de réponses sérieuses alors que lui ne réponds jamais aux questions c’est quand même prétentieux !


                              • Zip_N Zip_N 17 décembre 2014 22:12

                                C’est pas avec votre gentillesse que je vais vous demander de dédicacer un livre, si j’étais physicien j’aurais pas tellement voulu répondre à l’homme sens unique que vous souhaitez montrer ! rassurez-vous j’en suis pas un.


                                • franc 19 décembre 2014 03:50

                                  l me semble que Mr Dugué ne se fout pas de la formulation mathématique comme il reconnaît m^me qu’il n’a pas le niveau mathématique pour cela ;

                                  -

                                  il dit seulement qu’il présente des idées jusque là intuitives et non formalisée de physique nouvelle qui peut orienter la physique dans des directions tout à fait nouvelles qui relègueraient la cosmologie einsteinienne en une théorie dépassée ;

                                  et que les formulations mathématiques seront faites par d’autres plus compétents que lui en mathématique

                                  -

                                  Ceci- dit Isga a tout à fait raison de dire que c’est lorsqu’on formalise mathématiquement les idées scientifiques que celles-ci deviennent plus claires et se précisent en une rationalisation qui rapproche ou mène au début d’une véritable théorie scientifique qui soit tenable ou recevable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès