Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > 5 innovations pour résoudre les problèmes d’autonomie des (...)

5 innovations pour résoudre les problèmes d’autonomie des smartphones

« T’as de la batterie ? », « Vous avez un chargeur ? », « Il me faut une prise ! », combien de fois avons-nous pu dire et entendre ces phrases, lorsque que la batterie de notre smartphone devient dangereusement basse ? La taille des écrans a augmenté et les possibilités offertes par ces bijoux de technologie ont décuplé, au détriment du temps d’utilisation qui est devenue ridiculement faible.

Aujourd’hui c’est devenu un argument marketing de comparer le temps d’utilisation de son téléphone avant que celui-ci ne soit à plat. Samsung a même récemment tourné en dérision l’autonomie des iPhones, présentant des clients de la marque à la pomme obligés de constamment rester branchés pour pouvoir faire fonctionner leurs appareils.

Au lieu de simplement gonfler les batteries, des chercheurs prennent le problème dans l’autre sens. Ils s’attèlent à mettre au point de nouvelles manières de produire de l’électricité pour alimenter en continu nos appareils. Le but permettre de vrais usages nomades des téléphones, mais aussi de tous les futurs objets connectés. Cerise sur le gâteau, ces innovations sont plutôt écologiques.

Le soleil

Avant tout, des solutions déjà éprouvées, mais laissées de côté pourraient faire leur retour. A l’exemple la calculatrice équipée de son mini-panneau photovoltaïque, l’idée est de munir les écrans tactiles de téléphone d’un film photovoltaïque transparent. La promesse : un appareil en veille exposé à la lumière naturelle ou artificielle ne se déchargera jamais. C’est une société française, SunPartner, qui est sur le point de commercialiser la première ce type de technologies

La chaleur corporelle

Pour l’heure, les résultats sont trop modestes pour alimenter les téléphones avec la chaleur du corps, mais le potentiel est là. Des cellules thermoélectriques générant de l’électricité grâce au différentiel entre la chaleur du corps humain et la température ambiante pourraient être utilisées pour des objets peu gourmands en électricité comme des capteurs médicaux.

La sueur

Autre manière de produire de l’électricité grâce au corps humain, un laboratoire américain a développé un système capable d’utiliser les électrons contenus dans l’acide lactique, un composé chimique produit par le corps durant l’effort et présent dans le sang et la sueur. Cette technologie semble tout indiquée pour alimenter en énergie les premiers vêtements destinés aux sportifs bardés de capteurs (température, rythme cardiaque…). 

Le son

Et si le bruit de la rue, de la voix, etc devenait la nouvelle source d’énergie de nos téléphones ? C’est en tout cas la piste qu’explorent des chercheurs britanniques et Nokia. L’idée est d’exploiter l’effet piézoélectrique : des nanofils déformés par les ondes sonores produisent une tension qui peut ensuite être exploitée.

L’humidité

Encore plus surprenant, des scientifiques du MIT ont mis au point un bloc de recharge qui utilise l’humidité pour générer de l’électricité. En disposant successivement des plaques hydrophobes (qui repoussent l’eau) et hydrophiles (qui attirent l’eau), les gouttelettes d’eau en suspension dans l’air sautent de l’une à l’autre en se chargeant électriquement. L’intérêt de cette technologie serait surtout de permettre la recharge d’appareils électriques à la consommation faible dans les régions tropicales qui n’ont pas accès à l’électricité.

Certes, ces technologies ne sont pas toutes encore prêtes à équiper nos téléphones, mais elles offrent d’intéressantes perspectives dans de nombreux domaines. A l’heure où se développent de plus en plus d’appareils mobiles et de capteurs, tous dépendants de l’électricité, ces innovations peuvent résoudre les problèmes d’autonomie tout en limitant l’empreinte carbone.


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • eresse eresse 28 août 2014 12:52

    « La sueur » ?
    Le premier qui créé un étui pour porter le smartphone sous les aisselles gagne !!!
    Le marche des anti transpirants va en predre un coup. Cette annonce est des plus farfelue.


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 août 2014 14:54

      Je n’ai pas de « smartphone », donc pas de problème d’autonomie.

      Est-ce grave docteur ?


      • Croa Croa 28 août 2014 18:16

        Tu as échappé à l’épidémie... Tôt ou tard tu seras touché comme les autres !

        Mais tu verras : On n’en meurt pas !  smiley


      • el cogno 28 août 2014 17:26

        Solution : arrêter de fabriquer ces merdes.


        • hunter hunter 28 août 2014 18:45

          A quand la sonde anale et un mini méthaniseur pour recharger le zinzin ?

          On frise le ridicule, alors j’en rajoute une couche !

          Moins utiliser ces merdes, voire les bannir, et plus de problèmes !

          Moi j’ai un téléphone étanche, résistant aux chocs (tombé déjà de mon toit, maeque M.T.T), que je recharge tous les deux mois !

          J’ai toujours refusé le smartphone, je n’en veux pas et le jour où il n’y aura plus que ces merdes, eh bien j’annulerai mon abonnement, ce qui me fera des économies !

          Libérez-vous esclaves, jetez vos iphones ! ce sont les chaînes modernes, que vous vous mettez vous-mêmes aux pieds !

          Adishatz

          H/


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 28 août 2014 21:06

            Et hop, un film rechargeable sur un portable à un euro : c’est vendu + de 1OOO euros... !
            " ...qui commercialisera son premier smartphone photovoltaïque, en juillet 2014. Dévoilé début avril, le prix de ce bijou technologique atteindra tout de même plusieurs milliers d’euros.


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 29 août 2014 01:33

              L’autonomie du smartphone est limitée par la taille de l’appareil, qui empêche l’emploi d’une batterie de grande taille, et donc de grande capacité, et par sa consommation électrique intense qui vous vide votre batterie plus rapidement qu’un compte en banque grec les mauvais jours.


              Samsung peut bien pérorer, il n’échappe pas à cette malédiction, son autonomie étant équivalente à celle de ses concurrents.

              Les solutions actuelles, genre coque photovoltaïques, sont loin d’être au point et efficaces.

              En fait, les sociétés doivent encore progresser, mais cela est possible : avec une puce de nouvelle architecture et une optimisation de la consommation, Apple a réussi à prolonger de plus d’un tiers les capacités de ses ordinateurs portables, passant sa gamme de 5 à 8 heures d’utilisation pour son modèle d’entrée de gamme, l’appareil supérieur passant de 8 à 12 heures d’autonomie.

              • Spartacus Spartacus 29 août 2014 17:06

                Faire pipi dans le téléphone, y’a a la fois la sueur, la chaleur corporelle, et l’humidité.... smiley smiley smiley


                • Ruut Ruut 19 septembre 2014 17:18

                  Vue que les batteries au lithium ont un nombre de recharge limité avant que le mercure ne cristallise les micros charges sont le top pour détruire rapidement la durée de vie des nouvelles batteries.

                  C’est de l’optimisation obsolescence programmée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès